Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par Catharing le Mer 5 Déc 2012 - 22:09

Salut,

Certains parents sont désemparés devant cette problématique.

Marcel Rufo (pédopsychiatre)
"On ne sait jamais jusqu’où son enfant est vulnérable"...

Extrait:
" [...]L'un des problèmes est que les parents et les grands-parents d'aujourd'hui cherchent à séduire les enfants et les adolescents, ce qui les amène à rester assez passifs vis-à-vis des interdits.
Certains adultes vont jusqu'à dire: "Fume du haschisch, après tout, si ça te rend heureux!"
Le jeune va d'autant plus fumer qu'on le lui interdit, pensent-ils.
Mais, primo, c'est le métier des ados que de transgresser;et secundo, il y a deux types de transgresseurs: celui qui le fait en sachant ne pas aller trop loin, et l'autre, qui ne voit pas la limite.
Lorsque le parent autorise le haschisch, il n'aide pas l'ado à trouver cette limite.
Que le gosse transgresse l'interdit parental à l'extérieur, avec ses copains, de temps en temps, cela ne va pas nécessairement le faire sombrer dans l'addiction.
En revanche, le fait qu'il puisse fumer à la maison entraîne chez lui du désarroi. Ce n'est pas la transgression qui me gêne, c'est l'autorisation..[...]"

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/cannabis-on-ne-sait-jamais-jusqu-ou-son-enfant-est-vulnerable_1195290.html


Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Oui, les proches peuvent agir.

Les six commandements du Dr Geneviève Lafaye, psychiatre et addictologue, qui soigne des jeunes accros au cannabis.
(A l'hôpital Paul-Brousse, à Villejuif (Val-de-Marne), elle est responsable de la consultation cannabis pour adolescents et jeunes adultes.)

- Ouvrir la discussion. Ne dites pas: "Ton problème, c'est le cannabis." Dites : "Si tu fumes, c'est que quelque chose ne va pas. Essaie de m'expliquer ce qui se passe." Pour beaucoup de parents, la conversation se réduit en effet au cannabis et à ses conséquences. Or fumer n'est qu'une manière de tenir à distance des problèmes qui existaient auparavant.

- Montrer sa préoccupation et son empathie, plutôt que menacer. Ne dites pas: "Si tu continues comme ça, tu vas finir sous les ponts." Dites: "Je suis inquiet pour toi." Spontanément, les parents se disent déçus, en colère contre leur enfant. Ce sont au contraire les marques d'attention qui peuvent restaurer le dialogue avec des jeunes qui se sentent en échec sur tous les plans, scolaire, familial, amoureux.

- Réagir tout de suite. Ne dites pas: "Tu files un mauvais coton, ça va passer." Dites: "Tu ne vois plus tes amis, tu n'as plus envie de rien, tu as manqué de te planter en scooter. Est-ce qu'on peut se parler?" Les parents abordent trop souvent le problème avec de deux à trois ans de retard.

- Évoquer les changements psychologiques observés chez le jeune. Ne dites pas: "Tu bousilles ta santé." Dites plutôt: "Tu te sens peut-être mieux sur l'instant, mais moi, je vois que ça te rend parano, plus le temps passe et plus tu es angoissé." La santé, c'est une notion abstraite pour les ados. Pas le mal-être. Fixer des interdits, en expliquant les raisons. Ne dites pas: "Je ne veux plus croiser ton copain Untel à la maison." Dites: "Untel ne viendra plus à la maison, regarde autour de toi: il n'y a plus que des gens qui fument, tu devrais revoir tes anciens copains." Poser des limites (plus d'argent de poche, plus de sorties), c'est bien. Leur donner un sens, c'est mieux.

- Laisser le médecin décider de l'opportunité d'un test urinaire. Ne dites pas: "Tu vas faire un test d'urines, on verra bien si tu fumes ou non !" Dites: "Tu me dis que tu as arrêté de fumer, discutons-en avec un médecin." La plupart des jeunes sont dans le déni vis-à-vis de leur addiction. Leur imposer un test ne fait qu'accentuer leur défiance.
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/cannabis-quelle-est-la-marche-a-suivre-pour-les-parents_1195299.html

________________________________________________________
"Les choses ne changent pas, change ta façon de les voir, cela suffit".

Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4080
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par serilynpayne le Jeu 6 Déc 2012 - 7:54


Pour être "accro" au canabis faut quand même y'aller ! déjà faut pas fumer DANS la maison , même les cigarettes , ça implique de sortir pour fumer , et ça limite les consommations , surtout l'hiver Twisted Evil

"accro" c'est entre 10 et 20 joints par jour, à ce niveau ça pose un sérieux problème.
Le premier problème c'est que l'entourage , parents etc... est globalement aveugle pour ne pas avoir vu la dérive de la consommation de l'ado , parcequ'on passe pas du joint récréatif à l'addiction en 1 semaine .

Accro , c'est environ 200 euros par semaine pour le l'herbe de bonne qualité , à ce niveau ce n'est plus de l'argent de poche ! Encore une fois l'entourage est aveugle !!

Pour pouvoir fumer beaucoup , il faut donc beaucoup d'argent et le meilleur moyen c'est le deal qui rapporte sa consommation personnelle . Là c'est un piège , car fumer c'est peut être cool , mais zoner avec des trafiquants c'est tout de suite moins cool .

Faut pas non plus tout vouloir peindre en noir , je connais plein de gens qui fument des dérivés du canabis , et très peu qui on une consommation anormale c'est à dire qui modifie vraiment leur comportement .

C'est très TF1 , l'émission ou le djeune fume toute la journée , va plus à l'école , traîte sa mère de p*te ....


Un avantage immense des dérivés du canabis , c'est qu'il n'y a pas de dépendance physique , comme l'alcool , les amphet , la nicotine ...

Alors un djeune qui fume trop , c'est 3 semaines de trek en Islande , et hop fini l'addiction Smile Il risque de vous faire la gueule les 3 premiers jours Smile


________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par Rammstein le Jeu 6 Déc 2012 - 8:08

Une petite anecdote pour montrer que se droguer n'est pas anodin...

Un de mes potes est interné en HP depuis 15 ans suite à son premier joint, qui a été le déclancheur d'une schizsophrénie aigue. Sa mère est littéralement morte de chagrin (cancer généralisé foudroyant), et son père a sombré dans la dépression. Son petit frère a coupé les ponts et est parti très loin. L'ami en question n'était pas mal dans sa peau : lors d'une soirée avec des étudiants il a seulement voulu "essayer" un joint. Il ne souffrait pas de schizophrénie auparavant, ni d'aucune maladie mentale. Au final il a bousillé sa vie et sa famille a éclaté...

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par Invité le Jeu 6 Déc 2012 - 9:15

Il est probable que ton pote était schizo latent et que de toute façon et qu'il y aurait eu un autre fait déclancheur à plus ou moins brève échéanche: peur ,fatigue extrème, etc.

A un moment mon fils à voulu essayer, comme j'ai des tendances à l'insomnie j'ai vite détecté l'odeur en pleine nuit venant du balcon de sa chambre (appartement tout en longueur). Après conférence avec Mme et la soeur ainée il s'est fait vanner "tu veux jouer à l'homme, etc, etc " et semble bien ne plus avoir continué. Il est depuis un an entré dans une logique d'ambitions scolaires qu'ils n'avaient pas alors et qui changent la donne coté hygiène de vie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Pour le topic : Cannabis: "Quelle est la marche à suivre pour les parents?"

Message par albertspetz le Jeu 6 Déc 2012 - 9:19

Au delà de la gestion de l'addiction de nos ados, se pose le problème de notre responsabilité vis à vis de nos enfants (plus grand).
j'ai 4 fils dont 2 (27 et 40 ans), utilisateurs de drogues douces (herbe ou résine).
Comment savoir si je peux leur prêter un véhicule ? Au bout combien de temps d’abstinence, mon assurance continuera à couvrir les dommages responsables ou non en cas d'accident ? Pour l'alcool nous avons une "norme" et au moins une pseudo prophylaxie et des lois, pour ce qui est de l'interdit/toléré silence radio !!
Je suis donc en attente de vos recettes miracles. Merci pour vos réponses

albertspetz
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1524
Localisation : Sud Est
Date d'inscription : 14/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par Catharing le Jeu 6 Déc 2012 - 20:37

Salut Albertspetz,

Comment savoir si je peux leur prêter un véhicule ? Au bout combien de temps d’abstinence, mon assurance continuera à couvrir les dommages responsables ou non en cas d'accident ?
Je suis donc en attente de vos recettes miracles. Merci pour vos réponses

Pas de recettes miracles mais par contre des emmerdements sans limite.. scratch

Pour rappel ,ci-dessous quelques infos sur les sanctions légales (ça peut faire réfléchir et après on ne pourra pas dire "je ne savais pas") et les conséquences quand à l'assurance auto..
Peut-être déjà leur faire lire ce topo ,après..ils sont majeurs et vaccinés et donc responsables de leurs actes..

France : tests salivaires pour tout le monde
Depuis 2008, l'État a considérablement resserré la vis sur le sujet. Le test salivaire, pendant un moment réservé aux conducteurs impliqués dans un accident corporel, a été élargi à l'ensemble des usagers en 2010. Désormais, les forces de l'ordre peuvent soumettre à ce test n'importe quel conducteur, de le placer en garde à vue, même en cas de résultat négatifs, pour effectuer des prélèvements sanguins, capillaires ou encore urinaires.

https://www.euro-assurance.com/actualites-assurance/cannabis-au-volant-des-dangers-bien-reels.html

A savoir :
Aujourd’hui, tous les conducteurs impliqués dans un accident de la route au cours duquel des dommages corporels sont causés, peuvent être certains de subir un dépistage de stupéfiants.
Le dépistage de stupéfiants consiste en un test d’urine, complété s’il est positif par une prise de sang.
A la différence de l’alcool, il n’y a pas de seuil en dessous duquel la consommation de stupéfiants est tolérée.


Les conséquences de la conduite sous stupéfiants : les sanctions légales
Du point de vue légal, les conséquences de la conduite sous l’influence de stupéfiants sont :

Bon à savoir : dans le cas où l’automobiliste se rendrait en plus responsable d’une conduite en état d’ivresse, les peines sont portées à trois ans d'emprisonnement et à 9 000 euros d'amende.


Conduite sous l’emprise de stupéfiants et assurance auto

Comme pour la conduite en état d’ébriété, la conduite sous l’emprise de stupéfiants peut entraîner la résiliation de votre contrat d’assurance automobile.
Il faut donc comprendre qu’en cas d’accident sous l’emprise de stupéfiants, vous ne serez jamais indemnisé par votre compagnie d’assurance voiture.

Bon à savoir : certains médicaments peuvent provoquer des effets similaires sur la conduite à l’usage de stupéfiants, il convient toujours de bien lire les notices qui accompagnent les boites de médicaments pour votre sécurité.
http://www.lelynx.fr/assurance-infos-pratiques/assurance-auto/conduite-emprise-stupefiants-consequences-34016.aspx

Et enfin,le pompon...(info à vérifier plus avant)
Shampoings, savons et gels douche peuvent positiver un test de détection du cannabis (THC) pale
http://www.docbuzz.fr/2012/06/27/123-shampoings-savons-et-gels-douche-peuvent-positiver-un-test-de-detection-du-cannabis-thc/

________________________________________________________
"Les choses ne changent pas, change ta façon de les voir, cela suffit".

Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4080
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

http://www.le-projet-olduvai.com/t6662-cannabis-quelle-est-la-marche-a-suivre-pour-les-parents

Message par LEROUX le Lun 10 Déc 2012 - 23:55

par serilynpayne le Jeu 6 Déc - 7:54:54





Pour être "accro" au canabis faut quand même y'aller ! déjà faut pas fumer DANS la maison , même les cigarettes , ça implique de sortir pour fumer , et ça limite les consommations , surtout l'hiver Twisted Evil

"accro" c'est entre 10 et 20 joints par jour, à ce niveau ça pose un sérieux problème.


je ne serais pas si catégorique ,en addictologie on ne rgarde pas tant la quantité de produit que la manière et la cause de l'usage ( il y a une différence entre bang et joint ,entre pétard du matin et du soir entre défonce et détente,entre partage et seul)

Le premier problème c'est que l'entourage , parents etc... est globalement aveugle pour ne pas avoir vu la dérive de la consommation de l'ado , parcequ'on passe pas du joint récréatif à l'addiction en 1 semaine .

Accro , c'est environ 200 euros par semaine pour le l'herbe de bonne qualité , à ce niveau ce n'est plus de l'argent de poche ! Encore une fois l'entourage est aveugle !!

c'est pas facile de voir si on ne connais pas et si on n'est pas alerté sinon tous les parents seraient inquiet et vigilant (vu ce qui tourne dans les lycées



Pour pouvoir fumer beaucoup , il faut donc beaucoup d'argent et le meilleur moyen c'est le deal qui rapporte sa consommation personnelle . Là c'est un piège , car fumer c'est peut être cool , mais zoner avec des trafiquants c'est tout de suite moins cool .

on peut fumer aussi en cultivant en achetant a plusieur

Faut pas non plus tout vouloir peindre en noir , je connais plein de gens qui fument des dérivés du canabis , et très peu qui on une consommation anormale c'est à dire qui modifie vraiment leur comportement .
Un avantage immense des dérivés du canabis , c'est qu'il n'y a pas de dépendance physique , comme l'alcool , les amphet , la nicotine ...

c'est quoi un dérivé du cannabis
et le fait qu'il n'y a pas de dépendance physique ne fait pas du produit quelque chose sans danger
pour info la nicotine en elle meme n'est pas dangeureuse a dose modéré c'est la fumée issu d'une combustion qui est dangereuse pour la santé

Alors un djeune qui fume trop , c'est 3 semaines de trek en Islande , et hop fini l'addiction Smile Il risque de vous faire la gueule les 3 premiers jours Smile


ca se saurait si l'air de l'islande guérie ou sauve de l'usage du cannabis problématique.C'est pas le produit qui est le seul problème c'est aussi la personnalité et son histoire de vie.

l'addicto c'est pas une science exact ou il y a du noir et du blanc c'est de l'humain ou il est nécessaire de comprendre et de signifier ce qui ne va pas

comme le souligne Catharing dans ses écrits


PS si le fil s'agrandit j'aimerais temporairement répondre en direct pour que ca est du sens (l'addicto c'est mon taf de ts les jours )

merci

LEROUX
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 78
Localisation : A L'OUEST
Emploi : IDE
Date d'inscription : 23/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par LEROUX le Mar 11 Déc 2012 - 0:18

pour ce qui des responsabilités et des détections de produit

la détections se fait de prime abord par le test salivaire (et plus urinaire) qui est présomptif (on est positif ou négatif)

ensuite il y aura le test sanguin qui dira lui si le positif est réellement positif et surtout si il était ou non sous les effets du produit

si il est sous les effets c'est un délit meme chose que pour l'lacool sup a 0,8

si il n'est pas sous les effets cf catharing



au bout de combien de temps je peux préter mon véhicule je dirais un brun provocateur votre gamin majeur il assume les conséquences de ses actes et vous n'avez pas a payer pour les éventuel conneries

la question serait au bout de combien de temps il peuvent prendre un véhicule en bon citoyen respctueux des autres. 12 A 24 H pour etre négatif au test salivaire et pas sous l'emprise au test sanguin

après reste a savoir si il sont usagé régulier ou pas car ce temps peut-etre plus ou moin long le THC est lypophile donc stocké dans les graisses

enfin je rappel a toute fin utile que le thc est la substance (principe actif) interdite d'usage en france et quand on fait de l'info il est toujours bon de le rappeller pour ne pas tomber sou le coup de la loi qui interdit " la représentation sous un jour favorable d'une substance inscrite au tableau B)

________________________________________________________
pouf pouf pouf geek

LEROUX
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 78
Localisation : A L'OUEST
Emploi : IDE
Date d'inscription : 23/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par Da le Mar 11 Déc 2012 - 9:49

Désormais, les forces de l'ordre peuvent soumettre à ce test n'importe quel conducteur, de le placer en garde à vue, même en cas de
résultat négatifs, pour effectuer des prélèvements sanguins,
capillaires ou encore urinaires.

Je suis le seul à être choqué par cette phrase ?

Sur son bon vouloir, sans même une preuve de consommation, un membre des forces de l'ordre peut vous mettre en garde à vue "pour effectuer un test sanguin"?

Je sais que la liberté, en France, on a tendance à rouler dessus, mais là, c'est limite faire marche arrière pour être sûr de bien l'achever.

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par Raffa le Mar 11 Déc 2012 - 11:55

C'est idem en Be Da.

Le test salivaire n'est pas fiable, il doit être confirmé par un test sanguin.



  • Le policier parcourt d’abord une check-list standardisée afin de vérifier si vous présentez des signes de consommation récente
    de drogues. Il examine attentivement plusieurs signes extérieurs. Sur la base de cette check-list, le policier décide ensuite si vous devez ou non vous soumettre au test salivaire.
  • Lors d’un test salivaire, le policier vous remet un petit appareil que vous passez plusieurs fois sur votre langue. Ce «test rapide» permet de savoir immédiatement si vous avez consommé de la drogue et, si oui, de quel type.
  • Au cas où le test salivaire indique que vous avez consommé de la drogue, la police vous remet un autre appareil avec lequel vous prélevez de la salive dans votre bouche. Un laboratoire agréé analyse ensuite le type de drogue consommée.
  • Si le policier constate, sur la base de la check-list, que vous avez vraisemblablement consommé de la drogue, mais qu’il est impossible d’effectuer un test ou une analyse salivaire*, vous êtes obligé de vous soumettre à une prise de sang.
    Celle-ci sera effectuée par un médecin requis par le policier.
    * En cas d’impossibilité de prélever une quantité suffisante de salive ou si la personne concernée refuse de se soumettre au test salivaire ou à l’analyse de salive ou s’il est impossible de prélever de la salive (par exemple parce qu’il n’y a pas d’appareil disponible).
[...]
Votre permis de conduire peut être confisqué pour une période de 12 heures. Le policier qui constate l’infraction est tenu de retirer votre permis sur place.Si vous ne pouvez pas présenter de permis de conduire, votre véhicule sera immobilisé à vos frais et sous votre responsabilité.
Le procureur du Roi peut procéder au retrait immédiat du permis de conduire pour une durée de maximum 15 jours. Cette période peut être
prolongée à deux reprises de trois mois.
La conduite sous l’influence de drogues fait toujours l’objet de poursuites par le tribunal de police.
Une perception immédiate est impossible et une transaction n’est pratiquement jamais appliquée. Les peines que peut infliger le juge de police sont les suivantes :
* Première infraction :
* amende de minimum €1.100 et maximum €11.000
* possibilité de déchéance du droit de conduire de minimum 8 jours et maximum 5 ans
*
si vous avez votre permis de conduire B depuis moins de deux ans, vous êtes d’office soumis à une déchéance du droit de conduire et devrez
repasser l’examen théorique et/ou pratique avec succès pour récupérer votre permis.
* De plus, le juge peut subordonner la restitution de votre permis à la réussite d’un ou de plusieurs examen(s) (théorique
et pratique ainsi que médical et psychologique).


* Récidive dans les trois ans :
* possibilité de peine d’emprisonnement de minimum 1 mois et maximum 2 ans
* amende de minimum €2.200 et maximum €27.500
* imposition soit d’une des peines précitées, soit des deux
* déchéance du droit de conduire de minimum 3 mois et maximum 5 ans ou à titre définitif.

* Nouvelle récidive dans les trois ans suivant la deuxième infraction :
* doublement des peines d’emprisonnement et des amendes s’appliquant en cas de première récidive.
bivvweb.ipower.be/

A savoir la politique de tolérance zéro part du fait qu'il y a une proportion importante de fumeurs dans les accidents... fumeurs qui
souvent étaient aussi buveurs.

Quelques notes discordantes sur ce sujet, ô combien pas simple

"En fait, c'est avant tout son association avec l'alcool qui le rend redoutable et constitue un enjeu majeur de sécurité routière."
http://s201424349.onlinehome.fr/frad/index.php?itemid=88
"La Marihuana a moins d'effet négatif sur la conduite que l'alcool ou la fatigue. Cette conclusion confirme des études entreprises plus tôt aux USA, en Australie et en d'autres pays: la consommation de la marijuana joue un rôle négligeable en ce qui concerne les accidents de la route."
http://www.cannaclopedia.be/ETUDETRL.htm

Quand on circulait en charrette, le cheval savait en général ramener seul à la maison le conducteur défaillant. L’automobile a changé les
données du problème. La vigilance doit être intacte, les réactions rapides et adaptées. De légères perturbations, invisibles à la simple
observation clinique, peuvent avoir de graves conséquences. L’objectif est donc de déceler plus finement l’aptitude à conduire des véhicules
dangereux. Hélas, on a abandonné la clinique pour l’alcootest. C’est une étape décisive. Ce n’est plus l’aptitude à conduire qui est contrôlée, mais le taux d’alcoolémie.

Ces taux limites logent tout le monde à la même enseigne. Or la sensibilité individuelle à l’alcool est extrêmement variable. Tel
contrôle systématique révélera qu’un chauffeur de poids lourds conduisait son 20 tonnes sans trouble apparent et sans accident avec une alcoolémie à 2 g par litre, un taux où je serais depuis longtemps en coma profond. D’autres sont des dangers publics avec 0,49 g/l. Se référer simplement au taux d’alcoolémie a une conséquence grave, puisque la consommation d’alcool est encore légale.

Dans les conditions de vie actuelle, l’usage d’un véhicule n’est plus un simple loisir, mais une nécessité parfois vitale. Le retrait du permis
de conduire n’est pas anodin. Il peut briser la vie personnelle et professionnelle. Une telle atteinte inadmissible aux libertés ne devrait
pas tolérer l’arbitraire. Je trouve hallucinant qu’on envisage d’équiper systématiquement les nouvelles voitures d’un dispositif anti-démarrage basé simplement sur un alcootest, qui ne détectera pas la simple fatigue, ou qu’on se soit bourré de Valium° ! Or s’il existe clairement
une corrélation statistique entre l’alcoolémie et les accidents de la route, un taux individuel d’alcoolémie n’est pas suffisamment fiable
pour justifier une répression aveugle.

C’est une dérive générale. On perd de vue la clinique, tout le contexte qui fait qu’un patient est une personne humaine globale, dans un
environnement complexe, et non un taux de glycémie, de cholestérol ou de pression artérielle à normaliser coûte que coûte, à coups de régimes et de médicaments prescrits selon des normes de plus en plus restrictives établies par des sociétés dites savantes en fonction du profit industriel maximum."

http://www.formindep.org/L-alcoolemie-une-dangereuse-et.html"


Dernière édition par Raffa le Mar 11 Déc 2012 - 12:48, édité 2 fois

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources

Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par Invité le Mar 11 Déc 2012 - 12:15

Je ne fume pas de tabac, et je n'ai pas touché à la fumette illégale depuis mes 20 ans. Par contre il m'arrive de boire un peu d'alcool, l'apéro destressant du vendredi soir j'aimais bien. J'ai arrêté et j'ai tenu à ce que mes enfants ne me voient jamais boire d'alcool en dehors des repas élaborés et là en quantité très modérée (mon épouse ne boit pas du tout d'alcool). Histoire de ne pas en rendre l'usage anodin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par Belenos le Mar 11 Déc 2012 - 12:31

"Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?"
---> Des grandes baffes dans la tronche punch

Perso j'ai été à peu près entre 16 et 25 ans un gros fumeur de joints (une bonne dizaine par jour n'était pas un problème), sur la fin j'ai même consommé assez régulièrement des produits bien plus violents + de l'alcool.
Heureusement je dois pas avoir le gêne de l'addict pas capable d'arrêter, j'ai donc tout arrêter sans aucun soucis, ni frustration, ni manque.

Mais juste pour le cannabis amha et par expérience si la consommation dépasse les 1 ou 2 joints par jour ça devient déjà problématique.

________________________________________________________
La nature comme socle, l’excellence comme but, la beauté comme horizon. (Dominique Venner).

Belenos
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1831
Age : 35
Localisation : Pays de Retz
Loisirs : Balades et bivouacs dans les dunes et les bois, lecture.
Date d'inscription : 04/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par Raffa le Mar 11 Déc 2012 - 12:43

Mais juste pour le cannabis amha et par expérience si la consommation
dépasse les 1 ou 2 joints par jour ça devient déjà problématique.

Comme pour l'alcool nous ne sommes pas égaux face aux stupéfiants quelqu'ils soient (et même au cours de notre vie, nous ne réagirons pas de la même manière). Ce n'est pas (seulement) une question quantitative.

La question des ados est différente de celles des adultes. Leur cerveau n'est pas le même...

Idem pour les grande baffes dans la tronche, on ne sait pas toujours quelles en seront les conséquences à moyen et long terme.

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources

Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par serilynpayne le Mar 11 Déc 2012 - 14:12

LEROUX a écrit: par serilynpayne le Jeu 6 Déc - 7:54:54





Pour être "accro" au canabis faut quand même y'aller ! déjà faut pas fumer DANS la maison , même les cigarettes , ça implique de sortir pour fumer , et ça limite les consommations , surtout l'hiver Twisted Evil

"accro" c'est entre 10 et 20 joints par jour, à ce niveau ça pose un sérieux problème.


je ne serais pas si catégorique ,en addictologie on ne rgarde pas tant la quantité de produit que la manière et la cause de l'usage ( il y a une différence entre bang et joint ,entre pétard du matin et du soir entre défonce et détente,entre partage et seul)

Ce que je voulais dire c'est qu'un ado qui fume 1 joint par semaine n'a pas la même addiction que 10 joints par jour ... Ce qui est d'ailleurs l'évidence même . Mais on peu être accro à son joint par semaine , ce qui il faut l'avouer est un moindre mal.

Le premier problème c'est que l'entourage , parents etc... est globalement aveugle pour ne pas avoir vu la dérive de la consommation de l'ado , parcequ'on passe pas du joint récréatif à l'addiction en 1 semaine .

Accro , c'est environ 200 euros par semaine pour le l'herbe de bonne qualité , à ce niveau ce n'est plus de l'argent de poche ! Encore une fois l'entourage est aveugle !!

c'est pas facile de voir si on ne connais pas et si on n'est pas alerté sinon tous les parents seraient inquiet et vigilant (vu ce qui tourne dans les lycées

Ben au lieu de mater TF1 tous les soirs, les parents peuvent se renseigner , il existe tout un tas de moyens pour cela, entre autres les associations qui font de la prévention ... A toute fin utile , les parents doivent éduquer leur descendance , et pas attendre que l'école ou les flics le fassent .



Pour pouvoir fumer beaucoup , il faut donc beaucoup d'argent et le meilleur moyen c'est le deal qui rapporte sa consommation personnelle . Là c'est un piège , car fumer c'est peut être cool , mais zoner avec des trafiquants c'est tout de suite moins cool .

on peut fumer aussi en cultivant en achetant a plusieur

Acheter à plusieurs , c'est un risque pour celui qui achète , c'est ppas le même prix au tribunal pour 10 grammes que pour 200 grammes ! Faire pousser c'est une solution , faut avoir de la place pour faire pousser dehors et une installation visible si c'est à l'intérieur...

Faut pas non plus tout vouloir peindre en noir , je connais plein de gens qui fument des dérivés du canabis , et très peu qui on une consommation anormale c'est à dire qui modifie vraiment leur comportement .
Un avantage immense des dérivés du canabis , c'est qu'il n'y a pas de dépendance physique , comme l'alcool , les amphet , la nicotine ...

c'est quoi un dérivé du cannabis

quand je dis "dérivé" c'est tout ce qui contient du THC

et le fait qu'il n'y a pas de dépendance physique ne fait pas du produit quelque chose sans danger
pour info la nicotine en elle meme n'est pas dangeureuse a dose modéré c'est la fumée issu d'une combustion qui est dangereuse pour la santé

Y'a plein de choses qui sont dangereuses pour la santé , c'est une question de dosage , et on va pas refaire le monde clind'oeil

Alors un djeune qui fume trop , c'est 3 semaines de trek en Islande , et hop fini l'addiction Smile Il risque de vous faire la gueule les 3 premiers jours Smile


ca se saurait si l'air de l'islande guérie ou sauve de l'usage du cannabis problématique.C'est pas le produit qui est le seul problème c'est aussi la personnalité et son histoire de vie.

quand je dis Islande , ça peut être le Jura... Ca permet de briser la routine , copains/facebook/joints/dvd/musique/joints

l'addicto c'est pas une science exact ou il y a du noir et du blanc c'est de l'humain ou il est nécessaire de comprendre et de signifier ce qui ne va pas

comme le souligne Catharing dans ses écrits


PS si le fil s'agrandit j'aimerais temporairement répondre en direct pour que ca est du sens (l'addicto c'est mon taf de ts les jours )

merci

Le post c'est "Marche à suivre pour les parents" . Je peux parler de mon expérience, 5 enfants , 23, 20 , 15 , 12 , et 10 . Les 2 grands fument des joints , de manière globalement responsable (mais jamais assez) . J'ai toujours toléré avec quelque fois des coups de gueule pour limiter la consommation . Ils fument aussi du tabac (c'est souvent lié) Par contre ils ne boivent que peu d'alcool, même en soirées.
Je n'ai jamais vu mes enfants raides défoncés .
celle du milieu , 15 ans , ne fume pas (heureusement , mais bon ...) enfin je n'en suis pas sur à 100% . Je suppose qu'elle a essayé . Là je parle du tabac clind'oeil
Pour le canabis , elle a surement déjà été en contact dans son groupe d'amis. On en parle des fois , souvent c'est elle qui aborde le sujet . Je crois qu'elle s'en fout , les ados sont plus pragmatiques que nous sur ce sujet (ainsi que bien d'autres)
Pour les 2 dernières pour l'instant , aucune inquiétude .

J'ai des amis , qui eux sont très stricts , enfin étaient .... Leur théorie d'interdire leur a fait traverser des périodes de conflit , à cause du canabis, et finalement ils ont "cédé".

J'ajoute que dans la région , à Genève et Lausanne particulièrement , c'est quasi légal, un joint dans la rue c'est courant , et en cas de contrôle de police avec 10 grammes c'est juste une amende . Ca modifie la perception de ce genre de produit , du moins pour le côté risque juridique , ça banalise la consommation , la mode à Genève en ce moment c'est la coke . En tant que papa , je fais la différence entre une consommation récréative de canabis et des rails de coke tous les soirs .

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par Raffa le Mar 11 Déc 2012 - 15:06

J'ajoute que dans la région , à Genève et Lausanne particulièrement , c'est quasi légal, un joint dans la rue c'est courant , et en cas de contrôle de police avec 10 grammes c'est juste une amende .

En Belgique c'est un peu pareil, sentir une odeur de cannabis dans la rue arrive assez régulièrement, cultiver sa plante est toléré.

« La constatation de la détention par une personne majeure d'une quantité de cannabis ne dépassant pas 3 grammes ou d'une plante de cannabis, destinées à l'usage personnel, sans circonstance aggravante ni trouble à l'ordre public, ne donnera lieu qu'à la rédaction d'un procès-verbal simplifié »[7]. Le cannabis n’est pas saisi lors de cette constatation.
[...]
Bien évidemment, comme dans toute loi, il existe des circonstances aggravantes. Dans ce cas, la personne sera poursuivie. Les circonstances aggravantes sont les suivantes[8] :
- la détention de cannabis dans un établissement pénitentiaire ou dans une institution de protection de la jeunesse;
- la détention de cannabis dans un établissement scolaire ou similaire ou dans ses environs immédiats. Il s'agit de lieux où les élèves se rassemblent ou se rencontrent, tel qu'un arrêt de transport en commun ou un parc proche d'une école;
- la détention [sans discrétion] de cannabis dans un lieu public ou un endroit accessible au public.
Ce qu’on peut donc retenir de cette circulaire, est que la détention de cannabis hors des prisons et loin des écoles, sans le montrer à tout un chacun, est tolérée.
Il convient de souligner que la détention de toute drogue (cannabis ou autre) reste une infraction selon le traité des Nations Unies de 1988 sur le trafic de drogues. La Belgique faisant partie de ces nations, le cannabis n’est PAS légal et doit être « poursuivi » d’une manière ou d’une autre. Ici, la manière est « douce » pour ceux qui n’en possèdent pas beaucoup.
http://www.ufapec.be/nos-analyses/3510-cannabis-legalise/


Dernière édition par Raffa le Sam 21 Fév 2015 - 15:10, édité 1 fois

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources

Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par Ash le Mar 11 Déc 2012 - 15:30

Arf, et pour avoir testé un peu tout, trainé avec des tox et vu les manières de faire, je me permettrai quelques commentaires :

Le joint est souvent le sommet de l'iceberg qui peut être radicalement différent suivant le fumeur, donc, on ne saurait généraliser sans prendre en compte ce genre de truc. Perso, j'ai testé pour connaître, d'autres testaient pour prouver, casser le lien parental du gosse bien élevé, mais le plus fréquemment c'était une preuve sociale de cool-attitude, montrer qu'on est tranquille et pacifique. Avec ça, c'est beaucoup plus facile pour emballer. Enfin, c'est pas un traité sur les causes, hein, juste pour montrer que ces causes divergent et le pétard un symptôme.
Ça n'a pas tenu sur moi, trop radical et pas "cool", je poussais par contre sur la bouteille comme il fallait et je ne crachais pas sur des psilos (15-17 ans).

Bon, par la suite, je me suis fait d'autres expériences mais ce n'est pas le sujet.

Comment obtenir du chichon ? De manière variée et très facile, certains le font de manière quasi-professionnelle, j'ai eu un pote qui était très rigoureux, et ne faisait qu'un deal par an, quelques kilos découpés et répartis, ça lui rentrait ±2000 € et de quoi fumer pour l'année, sans aucun excès et de manière très discrète.
Un autre commandait des graines sur catalogue et les plaintait dans la nature, à des endroits divers, abords de lacs, épaves de voiture, enfin, tant et tant de manières différentes pour fumer avec peu de risques et même récupérer un peu de $, la white widow n'étant pas au même prix que le reste...

Après, du danger du pétard... Arf, j'ai eu un pote auquel il restait un demi-poumon à 19 ans, le reste étant cramé par des 'douilles', la nocivité étant à mon avis relative à la quantité, mais aussi à la manière, l'héroïne ne donne aucune dépendance physique réelle, ne touchant que les neuro-récepteurs de l'orgasme, c'est la psyché qui a du mal à décrocher, l'alcool, lui peut entraîner la mort en cas d'arrêt brutal pour un bon ivrogne, donc, tout est à relativiser et à prendre en compte... Ce n'est pas parce qu'un truc n'est pas nocif qu'il n'est pas dangereux ou inversement...

Maintenant, j'ai été confronté à un proche qui fumait, de son coté symptomatique d'une volonté de s'enfuir de l'enfermement familial, je suis resté un peu plus à coté de lui, sans lui péter les c* là dessus, avec le temps, il s'est retrouvé des repères et zarbiment, ne fume (presque) plus...

Ash
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par Belenos le Mar 11 Déc 2012 - 17:13

Ash a écrit:Après, du danger du pétard... Arf, j'ai eu un pote auquel il restait un demi-poumon à 19 ans, le reste étant cramé par des 'douilles'

Ouais niveau santé des poumons le bang ça peu faire mal, j'ai 3 potes qui ont fait des pneumothorax avec ça, tout les 3 des grands maigres, bizarre d'ailleurs peut être que c'est lié.

________________________________________________________
La nature comme socle, l’excellence comme but, la beauté comme horizon. (Dominique Venner).

Belenos
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1831
Age : 35
Localisation : Pays de Retz
Loisirs : Balades et bivouacs dans les dunes et les bois, lecture.
Date d'inscription : 04/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

http://www.le-projet-olduvai.com/t6662-cannabis-quelle-est-la-marche-a-suivre-pour-les-parents#11840

Message par LEROUX le Mar 11 Déc 2012 - 21:20

RAFFA

le thc et la conduite et en les autres produit (médicament, fatigue etc)

peut-etre qu'il y a moin d'accidents avec les fumeurs et que la cliniques c'est important mais qui et comment décider si quelqu'un est apte a conduire en fonction de ce qu'on voit.

Les normes c'est arbitraire et c'est pour éviter l'arbitraire. Conduire c'est un acte responsable et qui doit se faire sans prendre de risque et en étant au taquet de ses capacités donc etre sans produit aucun.

pour exemple:un dixième de seconde de retard au freinage a 100 km/h c'est un certain nombre de metre de différence. La percussion d'un véhiculeA a l'arret et frein serrer sur zone plate par un autre véhiculeB roulant a 50 km/h c'est un déplacement pour le véhicule A de plus de 50m.



comme le dit raffa l'age des usages joue bcp

ex les fumé issues d'une combustion joue sur les poumons car celui ci est en construction jusqu'a l'age adulte

les produit psycho actif sur un cerveau en devenir ne sont pas anodins

normalement on suit des études jusqu'a 20 ans et plus , hors le thc joue sur la mémoire a cours terme et la mémoire d'apprentissage deux mémoires importantes dans le cadre scolaire, fumer ts les jours peut avoir une grande incidence.



donc l'interdit c'est la règle familiale de base après nos gamins ne vivent pas dans un monde de bisous nours donc on se doit d'etre attentif et a l'écoute (ne me demandez pas la recette je l'ais pas on fait ce qu'on peu avec ce qu'on a )

LEROUX
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 78
Localisation : A L'OUEST
Emploi : IDE
Date d'inscription : 23/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cannabis: Quelle est la marche à suivre pour les parents?

Message par Raffa le Mar 11 Déc 2012 - 22:31

peut-etre qu'il y a moin d'accidents avec les fumeurs et que la
cliniques c'est important mais qui et comment décider si quelqu'un est
apte a conduire en fonction de ce qu'on voit.

Les normes c'est
arbitraire et c'est pour éviter l'arbitraire. Conduire c'est un acte
responsable et qui doit se faire sans prendre de risque et en étant au
taquet de ses capacités donc etre sans produit aucun.

pour
exemple:un dixième de seconde de retard au freinage a 100 km/h c'est un
certain nombre de metre de différence. La percussion d'un véhiculeA a
l'arret et frein serrer sur zone plate par un autre véhiculeB roulant a
50 km/h c'est un déplacement pour le véhicule A de plus de 50m.

Vi c'est pourquoi je parlais de problème ô combien complexe.

Ceci étant, en tant que non conductrice accompagnant régulièrement des automobilistes. Je constate quand même qu'il y en a "qui ont ça dans le sang" et qui ont des réflexes immédiats parceque la voiture est une "extension d'eux même" (souvent des gens qui ont enfilé les km), cela se voit d'ailleurs bien à leur geste et les autres pour qui conduire est juste le moyen de transport obligatoire et qui peuvent être un danger à 30km/h, qui se fatiguent bien plus vite etc. Les effets et les dangers de quoique ce soit qui perturbe l'attention seront différents.

Comment évaluer le risque je ne sais pas. Mais, ce serait moi, des bagnoles y'en aurait pas ou quasi pas (ambulances, pompiers tout ça ça me va en gros des professions de conducteurs) . Ce n'est pas une question d'accidents à la base, ni même de pollution ou de santé, c'est un modèle de société.

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources

Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Cannabis-quelle-est-la-marche-a-suivre-pour-les-parents

Message par LEROUX le Jeu 13 Déc 2012 - 8:03

Pour ce qui est du bang et du pneumothorax vu le mode d'administration: hyperpression (passage de la fumé au travers d'un liquide) ca peut entrainé ce genre de désagrémant surtout si l'usager et grand et fin cqfd

LEROUX
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 78
Localisation : A L'OUEST
Emploi : IDE
Date d'inscription : 23/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum