Entretien courant d'une cuisinière à bois

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Entretien courant d'une cuisinière à bois

Message par Ash le Ven 19 Oct 2012 - 16:26

Désolé, j'ai dû raconter une connerie..

Maintenant, il existe une laine minérale comburante, j'en ai de mes yeux vus... Laquelle, mystère...

Ash
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien courant d'une cuisinière à bois

Message par un ptit breton le Ven 19 Oct 2012 - 20:34

Barnabé a écrit:
un ptit breton a écrit:C'était une simple double combustion comme modéle.
Intéressant comme concept !
Je connaissais le poêle à simple combustion, le poêle à double combustion, mais le poêle à simple double combustion, connaissais pas encore !

C'est un modéle simple , un double combustion parce que depuis il y a des combustions inversées et des trucs comme ça !!!

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!

un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3788
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien courant d'une cuisinière à bois

Message par fokeltok le Ven 19 Oct 2012 - 21:40

Salut
J'ai aussi ce genre de Godin, modèle chatelaine depuis 2003 (achetée neuve, cadeau de mariage !), ça me sert de chaudière de chauffage central bois pour chauffer env. 90m² d'une vieille baraque.Je comprend pas trop l'intérêt d'avoir un joint étanche sur la trappe de ramonage vu que la dalle supérieure en fonte émaillée n'est pas étanche (fendue sur le joint de dilatation). Il y a un peu de fumée au démarrage si on laisse la trappe du cendrier ouverte pour accélérer le tirage, mais dès que le feu roule, aucun souci.
Jamais vraiment eu de problèmes de tirage ou de fumée avec cet engin, même depuis que j'ai du double vitrage (depuis l'été dernier).

Bon, certes, elle est dans ma cuisine et mes chambres à l'étage, mais je suis toujours vivant sans détecteur de CO !
Cordialement
Fokeltok

fokeltok
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien courant d'une cuisinière à bois

Message par KrAvEuNn le Ven 19 Oct 2012 - 23:53

Catharing a écrit:Le jour ou tu fais porte ouverte (surtout dans le grenier) ,préviens -moi! Lol. fumeur
Ok ! Rendez-vous aux journées du patrimoine ; j'ouvre le musée. mrsgreen
fokeltok a écrit:Je comprend pas trop l'intérêt d'avoir un joint étanche sur la trappe de ramonage vu que la dalle supérieure en fonte émaillée n'est pas étanche (fendue sur le joint de dilatation).
En effet, la plaque de cuisson de la cuisinière, généralement composée de plusieurs parties amovibles, n'est pas colmatée par des joints. Par contre la plaque de cuisson peut éventuellement laisser échapper de la fumée - par les "joints de dilatation" et entre la plaque de cuisson et la carcasse métallique - s'il y a un mauvais tirage, ou de grosses rafales de vent (ça arrive à la mienne). La porte du foyer peut elle aussi refouler de la fumée, dans les mêmes conditions et ceci malgrés la présence d'un joint.

Les joints visent à assurer l'étanchéité (fumée et chaleur) des appareils de chauffage (poêles, chaudières, etc). Des joints usés, ou endommagés, peuvent réduire l’efficacité d’un poêle. Ca c'est l'argument d'autorité.

Pourquoi la porte de ramonage, ou la porte du cendrier, ou celle du foyer, seraient-elles des zones plus sensibles que celles où sont situés les joints de dilatation de la plaque de cuisson ? Là, je pense qu'il nous faudrait un avis d'expert. Je ne suis pas professionnel mais, dans le cas des cuisinières à bois, l'air et les fumées suivent un certain parcourt. Ce que je sais c'est que cette porte de ramonage donne, par définition, accès à une partie de la cuisinière où s'accumule la cendre et où les fumées ne passent pas directement et violemment du foyer vers le tuyau d'évacuation.

Tous les ans des accidents ont lieu, notamment lorsque la température extérieure est moyenne, car cela à pour effet de réduire le tirage naturel des conduits de fumées. Plus la température extérieure est basse et plus le tirage naturel est facilité.
Edit erreur.


Dernière édition par KrAvEuNn le Sam 20 Oct 2012 - 14:01, édité 2 fois

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien courant d'une cuisinière à bois

Message par Cyrus_Smith le Sam 20 Oct 2012 - 11:09

Johann a écrit:Maintenant, il existe une laine minérale comburante, j'en ai de mes yeux vus... Laquelle, mystère...
Ce n'est peut-être pas la laine minérale elle-même mais les additifs qui y sont ajoutés? Wikipédia évoque en particulier des résines organiques pouvant constituer jusqu'à 10% du matériau.

Cyrus_Smith
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 2136
Localisation : Île mystérieuse
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entretien courant d'une cuisinière à bois

Message par KrAvEuNn le Sam 20 Oct 2012 - 19:28

Salut !

Ok ! Je met ce qui va suivre au conditionnel, par mesure de prudence, étant donné que les explications qui suivent ne viennent pas d'un professionnel du secteur, mais de mon paternel, as du bricolage multi-tâches ayant une grande expérience de ce genre d'appareils (cuisinière à bois & poêles à bois).

Les joints apposés sur les portes de ramonage, du foyer et du cendrier de la cuisinière à bois auraient en fait pour première fonction de réguler et d'optimiser le tirage de l'appareil de chauffage.
Un appareil dont les joints seraient défectueux, ou absents, aurait un tirage qui serait amplifié/augmenté du fait de cette absence. Absence qui créerait un gros appel d'air venant du bas de l'appareil (tirage) et allant vers le haut ; ce qui aurait pour conséquence d'attiser le feu et de brûler très rapidement le bois de chauffage dans le foyer. En gros, un appareil de chauffage à bois, sans joints, brûlerait bien plus vite son combustible et ne tiendrait pas aussi longtemps la charge (voir chaufferait trop) que si les joints étaient en place et en bon état.
Eventuellement, en cas de mauvais tirage naturel via le tuyau de sortie de la cuisinière, ou du poêle à bois, de la fumée et, surtout, du monoxyde de Carbone, pourraient être refoulés dans votre appartement/maison.

Petite explication : le tuyau de sortie de la cuisinière/poêle à bois évacue les fumées grâce au phénomène de tirage naturel. Phénomène qui crée une convection naturelle, soit un mouvement d'air ascendant, qui part du tirage/cendrier, situé en dessous du foyer et qui amène la fumée et le monoxyde de Carbone, dans une puissante aspiration allant du bas de l'appareil vers le haut, vers le conduit d'évacuation de la cheminée.
Pour en revenir aux joints de dilatation de la plaque de chauffage - voir mon précédent post - ceux-ci, parce que placés au dessus du foyer, donc au-dessus de la zone de départ du tirage ascendant (cendrier/tirage + foyer), ne laissent pas échapper de fumée car la convection naturelle fournit une très puissante aspiration qui l'oblige à emprunter directement le conduit d'évacuation... sauf mauvais tirage naturel.

Bref, les joints seraient quand même un gros plus, point de vue consommation du bois de chauffage, durée de la charge et sécurité.

Voili, voilou !

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum