Le crash

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le crash

Message par geispe le Sam 21 Avr 2007 - 10:34

Pour une raison ou une autre imaginons un crash global.
Le système s'écroule et plus rien ne fonctionne.

En quelques jours/semaines, vont disparaître de votre environnement l'électricité, l'eau du robinet, le pétrole des raffineries, les stocks des magasins et grandes surfaces. Plus moyen d'acheter quoi que ce soit : nourriture, café, cigarettes, carburant, médicaments...
Admettons que nous sommes au printemps, parce qu'en hiver c'est encore plus rigolo...

Vous réagissez comment et vous faites quoi ?
Que pensez-vous vont faire les autres ?

Je pose la question afin de connaître un peu les réactions qui pourraient se produire dans le cas de ce scénario. Je ne veux le refourguer à personne mais pour moi c'est un scénario qui figure parmi les probables, compte tenu de la complexité du système que nous avons construit et de la fragilité du fil qui le retient (le pétrole).

________________________________________________________
http://rythmescycleshumains.blogspot.com/
http://monotarcie.blogspot.com/

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Mariner le Sam 21 Avr 2007 - 11:53

1er scénario: Je n'ai pas encore de bateau, donc le pire, pour moi, serait que cela arrive aujourd'hui où dans l'année. Dès lors, je pense réagir à peu près comme tout le monde, c'est à dire en paniquant! :no: j'aurai peut être quelques réflexes conditionnés grâce au forum et à divers lectures.. mais je pense que mes chances de survie seront limitées. De plus, avec la densité de population qu'il y a autour de chez moi, je vois mal comment je pourrais survivre. Bref ce serait une catastrophe.
En envisageant de voler un voilier sur la côte (solution que quelqu'un m'avait recommandé), il n'y aura sûrement pas de quoi tenir bien longtemps point de vue nourriture, même si j'apporte ma canne à pêche, mes chances augmenteront, mais resteront faibles.

2ème scénario: j'ai acquis mon bateau hier! Chouette cheers. Mais il n'y encore rien dedans! Oups :no:. Je vais directement chez quelqu'un que je connais, qui a un stock de bouffe incommensurable et je lui propose un deal, si elle me donne son garde-manger, je lui offre une place sur mon bateau. Cela reste risqué, mais mes chances ont largement augmenté.

3ème scénario: j'ai mon voilier depuis 6 mois, tout est prêt! je peux partir serein, seul de préférence. Je reste en vie et me dirige vers mon point de chute cheers.
Le seul ennui qui me condamnerait serait la fermeture des écluses (qui fonctionnent à l'électricité). C'est pour cela que mon voilier sera toujours soit au mouillage, soit dans un port à eau profonde, problème rêglé!

________________________________________________________
En survie, il est parfois plus rentable de choisir une solution simplement « assez correcte » plutôt que de rechercher en y consacrant beaucoup d'énergie et de temps la meilleure solution.

Mariner
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 17/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par bluetansy le Sam 21 Avr 2007 - 13:10

Tout dépend de la réaction des autres habitants du village...

La grosse majorité fuit : Je reste, je vois avec ceux qui sont également restés si on marche individuellement ou si on s'organise ensemble. Ensuite dans les deux cas...Etat des stocks, voir si on récupère ce qui manque à l'autarcie immédiate sur, disons pudiquement, les stocks environnants. Organisation de la protection des biens et personnes. Gros questionnement si les autres qui restent ne veulent pas collaborer...
Recherche de solutions de repli (les agriculteurs bio voisins que je commence à bien connaître et qui vivent plus isolés) si la position est intenable sur le plan logistique ou sur le plan de la protection.

La grosse majorité reste : Tout dépendra de comment les choses s'organisent...Mais je prendrais rapidement l'attache des agriculteurs sus cités pour voir si je ne pourrais pas plutôt migrer chez eux...avec mes stocks, mes documentations de référence, mon matériel utilisable durablement etc. Car j'ai un gros doute sur la possibilité d'une organisation socaile satisfaisante (et en plus dans laquelle je serais plus gagnante que perdante ou au moins non perdante) sans les facilités du monde actuel.

La donne serait très différente si je pouvais m'installer dans uen zone plus isolée, plus discrète (moins de convoitise immédiate pour les affamés) avec plus d'autonomie (plus de terre cultivable, possibilité d'avoir des animaux, éventuellement construction spécifiquement prévue en terme de récup d'eau, toilettes sèches, isolation thermique, etc.).

Je pense également que je resterais discrète sur mes stocks, mes capacités globales sauf si miraculeusement tout se réorganisait dans le plus grand communautarisme équitable (mais j'y crois pas) sauf à reconstituer une très petite communauté dont tous les membres soient grosso modo dans une situation identique. Là OK, on met rapidement tout en commun...

En terme de réflexes immédiats, d'actions concrètes...Je sécurise au maximum la maison (et surtout la citerne). J'organise des tours de garde avec les enfants. Je dissimule mes stocks de nourriture. Si je ne l'ai pas fait avant (tenue à jour) je recense tous mes biens utilisables, biens consommables (nourriture, médicaments, papier, produits d'hygièen et de toieltte, carburants, bois, etc.) et matériels (armes, ustensiles, outils) et j'essaye de faire une prévision de la consommation et d'élaborer un rationnement, de rechercher si ej peux em procurer le matériel qui me manque. Si c'est jouable, j'entame une culture plus importante qu'avant (potagère et céréales ou assimilés si possible). J'envoie les enfants à la chasse et à la pêche ;-)
Je tiens prêt à partir des sacs pour tout le monde (BOB améliorés), et si possible un minimum transportable sans véhicule motorisé (genre une charette à bras) pour pouvoir évacuer rapidement.

Et j'ai peur, très peur...

Blue

bluetansy
Membre

Féminin Nombre de messages : 392
Localisation : St Claude 39
Date d'inscription : 21/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par KrAvEuNn le Dim 22 Avr 2007 - 15:42

Salut,


« Vous réagissez comment et vous faites quoi ?
Que pensez-vous vont faire les autres ? »
Première réaction sermonner mon entourage : « putaing, je vous l’avais bien dits ! »

Plus sérieusement, ce scénario (crash rapide) est aussi celui que je pense être le plus probable.

Geispe, on a beau essayer d’imaginer ce qu’il en sera de l’avenir, on sera toujours en deçà de ce qu’il se passera effectivement dans les faits ; la prospective, dans une telle optique (crash), est un exercice voué par avance à l’échec (infinie complexité et variabilité des éléments pouvant entrer en jeu). Quand à prévoir la réaction que nous aurons en pareil cas…it’s impossible (on se connaît soi-même trop mal).

Cet exercice (scénario perso) est assez dangereux parce qu’il dépend en fait beaucoup de nous même (notre perception du monde et des autres en général ; personnalités pessimistes ou optimistes, voir parano et petites névroses perso…et pire : souhaits refoulés). Donc dans ton cas : bâtir un scénar complexe à partir de ces seules données, fait que le résultat sera, à mon avis, faussé (pollué) par avance.

Essayons toutefois de bâtir un scénario de SF kraveunnien type (attention cynisme de circonstance) :

« En quelques jours/semaines, vont disparaître de votre environnement l'électricité, l'eau du robinet, le pétrole des raffineries, les stocks des magasins et grandes surfaces. Plus moyen d'acheter quoi que ce soit : nourriture, café, cigarettes, carburant, médicaments... »
Tout d’abord, les grandes surfaces et autres magasins ont un rôle psychologique très important dans nos sociétés ; ils sont la vitrine du pays de cocagne moderne et le rendez vous où les fidèles puisent la confiance dans le système actuel (les marchandises sont là, à portée de main ; le miracle oléocénien, la dope pétrolifère y sont matérialisés (saint thomas : voir pour croire)). Que ceci disparaisse et nous aurons droit à un gros choc psychologique (prise de conscience ou hystérie collective ?)

Le problème, c’est que toutes les anciennes idéologies ont été remplacées (progressivement) par de plus adaptées aux évolutions socio culturelles nouvelles ; là, nous aurons droit à une véritable rupture, une mise en échec flagrante. Quand une croyance s’écroule, il faut qu’une nouvelle prenne aussitôt la place, mais en l’occurrence ici, laquelle ? (En fait, c’est habituellement l’arrivée de nouvelles croyances qui chassent les précédentes et non l’inverse).


Attention ce scénario et les idées qui y sont exposées n’engagent que son auteur.
Ce scénar ne tient compte que de la période de transition et ne traite donc pas de l’après crash sur le long terme.

Réaction des autorités :

Discourt officiel : « Tout est sous contrôle ! La situation est provisoire ! La croissance et le plein emploi sont à portée de nous ! La main invisible du marché va tout arranger ! Achetez français ! Engagez vous dans l’armée (on y bouffe à sa faim) ! On trouvera une solution ! Travaillez plus pour manger plus ! Salauds de terroristes ! AYEZ CONFIANCE ! » Etc.

Pensées « parasites » des officiels : « Est-ce que c’est bon pour ma carrière ? Quel bon plan trouver pour sauver ma peau et celle de mes proches ? Comment profiter de la situation ? Comment sauver les meubles et/ou les apparences ? » Etc.

Actions : L’armée est envoyée pour calmer/empêcher la grogne et les émeutes sporadiques. Des lois hyper sécuritaires sont prises (à l’encontre des menaces intérieures et extérieures, vérifiées ou fantasmées), c’est la fin provisoire (vraiment ?) de la démocratie moderne (mais pour notre bien, bien sûr).
La télé et les autres médias (sous l’autorité des technocrates), font ce qu’ils savent le mieux faire : préparer les cerveaux à la régression (propagande).
Le budget de l’armée est augmenté, les troupes sont envoyées aux 4 coins du monde pour s’approprier les dernières réserves énergétiques, minérales et naturelles des méchants terroristes et autres anti occidentaux pas gentils (pour les nantis).
Réquisition des personnes valides pour travaux et pour remplacer les machines
C’est la loi du chacun pour soi et chacun chez soi (l’Europe éclate).
On se rendra compte que l’on est trop nombreux et en réaction nous emploierons peut être le seul planning familial post utérin existant : la guerre (l’occident n’y survivrait pas, les soldats sont en effet choisis dans la jeunesse et notre jeunesse est en décroissance démographique rapide).
La décroissance deviendra enfin populaire…chez les manants (encouragée par les possédants/exemptés).

Réaction de la population :

Discourt officiel : que font les autorités ? C’est la faute aux (rayer la mention inutile) : chinois/indiens/riches/pauvres/pétroliers/à la grande distribution/à l’Europe/à al kaida/à la corporation des belles mères, etc. « La situation est provisoire ! »

Discourt et pensées « parasites » : « Ce salaud de voisin ne veut pas partager ses provisions, le village voisin est privilégié, la ville voisine est privilégiée, les paysans ont la belle vie et bouffent à volonté, les étrangers mangent le pain des français, les magasins ont des stocks mais ils les gardent pour eux, etc. ! »
Bref, les rumeurs iront bon train, on essaiera de trouver un coupable (bouc émissaire) et il deviendra urgent de trouver un dérivatif extérieur pour calmer la grogne sociale intérieure grandissante (une bonne guerre ?) et ressouder la communauté, sinon ce sera le chaos et peut être la guerre civile.

Actions : Les haines inter ethniques sont attisées (victimisation) ; les banlieues se soulèvent sporadiquement (sentiment d’exclusion).
La misère est de rigueur et les gens encaissent.
Les mafias pullulent et étendent leurs zones d’influence ; les parrains encaissent (les gens supportent).
Finalement, la population est résignée et sombre docilement dans la pauvreté, l’exploitation et pour certains dans la mort : suicides plus ou moins indirects (alcool, drogue, etc.)), maladies, faim, etc.

Grosse incertitude de mon côté : dans un monde occidental vieillissant (papy boom), malthusien (décroissance démographique), comprenant de fortes minorités ethniques, quelle sera la place des vieux ? Des jeunes (fortement minoritaires) ? Et des minorités ? Quels seront le climat social et les évolutions sociétales envisageables ? Forte mortalité des seniors ? Prise de pouvoir des cheveux gris ? Conflits ethniques et balkanisation de l’Occident ? Conflits générationnels ?
Si les vieux prennent le pouvoir, nous aurons probablement droit à une société conservatrice, frileuse et passablement anti jeune, voir réac.


Ma réaction perso à pareil scénario ? (Enfin, si j’y survis) :

En fait, j’en sais fichtre rien. Probablement agirais-je passablement comme les autres, mais bon, d’un autre côté, je suis prévenu et plutôt rodé aux techniques de manipulation et de gestion de l’opinion (mais toutefois pas immunisé).
Tout dépendra en fait des évènements et je pense qu’il y aurait de ma part beaucoup d’impro. Probablement tacherais-je de faire le moins de vagues possible et de faire preuve de beaucoup d’opportunisme. Probablement serais-je aussi amené à me comporter en contradiction totale avec mes idées et mon éducation ; peut être renierais-je beaucoup de ce en quoi je crois. Bref, cet évènement risquerait bien de signer la fin du kraveunn que je connais, pour voir émerger un autre kraveunn (pas franchement pire, juste passablement différent, car vivant dans un cadre différent).

Action : Probablement tacherais-je de reformer une solidarité organique (d’intérêts communs) entre voisins (paysans) ; ça ne devrait pas être trop difficile (consanguinité oblige), nous sommes tous plus ou moins apparentés.
Peut être faudra t-il composer avec les mafias et baronnies locales.
L’idéal serait de se rendre indispensable et de ne pas gêner/déranger les personnes influentes et le court de leurs petites combines. Bref, jouer les héros et les grandes gueules ne sera peut être pas recommandé.



Tel est donc le mauvais scénar, digne d’une minable série Z, que j’ai été seulement capable de vous pondre…désolé.
Je vous rassure, ce n’est qu’un scénar à 2 balles, pas une prédiction ; juste un exercice intellectuel risqué, mais qui a très peu de chance de se réaliser dans ses grandes lignes.


Pour info, pour bâtir ce scénar, je me suis avant tout appuyé sur ce que je pense savoir sur la société et l’humanité, à savoir : « toutes les civilisations sont mortelles », « une civilisation ne se réforme pas et va, quoiqu’il lui en coûte, jusqu’au bout de sa logique (croissance infinie et progrès) », « la guerre est le principal remède aux tentions intérieures et à la surpopulation », « la révolution est l’affaire des classes influentes et le peuple encaisse tout sans broncher », « la principale préoccupation des élites (et de tous les humains) est de s’assurer une place au soleil (influente) », « influence et manipulation sont une seconde nature pour l’homme », « l’homme n’aime pas le changement et n’est pas un être rationnel : il ne vit pas dans le monde réel, mais à travers la perception (intellectuelle et sensitive : croyances, codes, symboles, etc.) qu’il a de lui », « l’homme ne supporte pas le vide (absence d’idéologie, de sens) et la fin d’un paradigme nécessite la création d’un nouveau », « l’homme ne supporte pas de se remettre en question (stabilité psychique oblige : voir Freud et consort) et persiste à tordre la réalité pour qu’elle corresponde à ses fantasmes, ignorant par la même les faits », etc.
Bref, l’homme est un être de croyance et les idées (croyances) ont la vie dure, très dure ; la réalité ne suffira pas à lui faire entendre raison. Si ça tourne mal, il trouvera un exutoire et se mettra une bonne trempe ; la solution de la facilité (refus de la réalité et raccourcis faciles) sera privilégiée.

Si l’on tient compte du point de vue psychiatrique de la chose, l’inconscient humain (le ça et le surmoi) constitue l’écrasante majorité de la personnalité (peut être quelque chose comme 90%). Du point de vue anthropologique, nous sommes des primates et partageons environ 99% de gènes en commun avec les chimpanzés.
Ethologiquement (comportement inné) parlant, nous sommes des singes (juste un peu « améliorés ») et sommes nous aussi guidés par l’obsession sexuelle et hiérarchique ; agressifs, individualistes et cupides (pour le plus grand bonheurs des publicitaires). Comme eux, notre comportement, en cas de stress et de surpopulation (zoo), est extrêmement violent et monstrueux.
Rien que ceci me fait penser que la réaction de la population sera, (dans un premier temps tout au moins), irrationnelle et violente. Toutefois, l’homme est aussi (bien qu’individualiste) un animal coopératif et social (sociable), ce qui le pousse à s’engager sans condition et avec « altruisme » dans les conflits meurtriers comme dans les actions civiques, mais aussi à s’entraider et à suivre (obéir) une même ligne politique et idéologique et donc à œuvrer pour le bien commun…l’espoir est peut être là.

Perso, j’ai cru un temps que le changement de nos modes de vie (décroissance, altermondialisme, etc.), influencerait nos dirigeants ; force est de constater que pour l’instant, le bilan n’est pas franchement encouragent. Le véritable changement, quoique l’on en pense, ne peut venir que d’en haut ; si les « élites » ne prennent pas conscience de l’étendue des problèmes et des solutions à employer, nous sommes foutus. Seuls ceux qui possèdent les moyens (médias) et l’influence (corporatismes et institutions) nécessaires peuvent influencer les masses et orienter une réforme d’envergure ; mais qu’en est-il vraiment de leur volonté de changer la donne du jeu (et potentiellement de perdre certains de leurs privilèges) ?

Seul un état fort et une politique radicale feront peut être la différence (autoritarisme ? Dictature ?)

Ce qui m’inquiète le plus dans ce scénar, c’est la place faite à l’espoir. Quel serait dans cet hypothétique futur le moteur d’espérance qui ferait avancer les gens ? Hier ce fut la religion, aujourd’hui le scientisme et la consommation de masse et demain qu’elle sera l’illusion motrice : le meilleur des autres mondes possibles des alters ou bien la pire des illusions : la recherche d’un rétablissement de la normale (l’état précédent le crash : la civilisation thermo industrielle) ? Il est inutile de vous dire que la deuxième optique serait stérile (quoique la première aussi : croissance durable oblige).

Connaître le passé c’est peut être connaître le futur : l’histoire ne se répète pas, elle bégaie !
A-t-on retenu un tant soit peu les leçons de l’histoire ? Assurément non ! Les mêmes erreurs sont sans cesse reproduites et leurs retranscriptions travesties. Le temps efface tout et l’homme a la mémoire courte. Bref, l’homme risque bien de se comporter comme à l’accoutumé : on prend les mêmes et on recommence.

Bon idéologiquement il est évident que je préfèrerais un scénario plus « hollywoodien », genre : le président US sauve le monde. Un futur où l’humanité (et principalement les « élites ») prendraient la mesure des réformes à instaurer (décroissance conviviale, informations et conseils pratiques promulgués par les médias de masse, mesures gouvernementales radicales et justes, etc.) et agirait en sorte qu’une civilisation nouvelle (épanouissante et respectueuse de l’homme et de la nature) puisse émerger des cendres de la précédente. Seulement, la sagesse dont se targue l’humanité (sapiens sapiens) et qui serait nécessaire à pareille évolution, me semble être la caractéristique humaine la moins partagée ; d’où le scénar ci-dessus cité.


Conclusion : le kraveunn possède indubitablement une personnalité anxieuse et paranoïaque, c’est un pessimiste patenté et un modèle de misanthropie manifeste ; peut être un asocial type. Bref, une personnalité éminemment difficile, qu’il sera ardu de gérer en cas de crash manifeste. 

Désolé d’avoir été si long et d’être passablement sorti du sujet, mais je me devais d’argumenter ma position et d’expliquer la vision exposée dans mon présent scénario perso. Geispe, ai-je répondu à ton attente ?


Bon, après un scénar aussi déprimant, ne me reste plus qu’à aller me jeter une bonne bière derrière le gosier et à attendre l’hypothétique crash en espérant n’être qu’un vieux con aigri.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Outback le Dim 22 Avr 2007 - 20:24

Je partage tout à fait ton point de vue Kraveunn. Ton scénario est certes pessimiste mais réaliste.
On pourrait discuter pendant des heures de la forme que pourrait prendre la chute de la civilisation sans seulement approcher de la réalité.

Ton postulat de départ de te référer aux ressorts psychologiques connus de l’humanité, et à son passé, a le mérite de rendre ton scénar plausible et réaliste dans les grandes lignes.
Dés lors, les variations ne pourrons qu’être anecdotiques. La trame est tissée, perso il devient mon scénario « type ».

J’y ajouterai simplement le fait que je ne crois pas à un effondrement correspondant à une courbe droite et rectiligne plus ou moins prononcée sur le facteur « temps » (comme dessinée généralement sur tous les graphiques post-PO), mais plutôt à une courbe « en escalier » avec des chutes brutales suivies de plateaux plus ou moins longs.
Les plateaux correspondant aux efforts désespérés du système pour se maintenir à flot, les chutes brutales à son effondrement irrépressible.

Ma réaction ?... Il y a encore quelques années les choses étaient simples. Dès l’apparition des prémices de la chute, je choppais mon paquetage, mes palmes et ma machette et je foutais le camp à l’autre bout du monde.
Mais aujourd’hui les choses ont changées, mes parents sont à la retraite et je ne me vois pas les abandonner à leur sort.

Donc je suppose que, mon père étant un chasseur confirmé, en cas de chaos généralisé on prendra le maquis avec quelques autres…

Outback
Membre

Masculin Nombre de messages : 132
Age : 42
Localisation : Plein sud
Date d'inscription : 09/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par geispe le Lun 23 Avr 2007 - 11:18

Balboa a écrit: 3ème scénario: j'ai mon voilier depuis 6 mois, tout est prêt! je peux partir serein, seul de préférence. Je reste en vie et me dirige vers mon point de chute cheers.
Le seul ennui qui me condamnerait serait la fermeture des écluses (qui fonctionnent à l'électricité). C'est pour cela que mon voilier sera toujours soit au mouillage, soit dans un port à eau profonde, problème rêglé!

tiens c'est vrai je n'aurais pas pensé aux écluses :-)
par contre il faut que ton point de chute soit sûr, car si c'est un crash entraînant un chaos mondial, les pays qui vivent de nos importations (fruits, café, cacao, etc...) vont eux aussi être livrés à eux-mêmes et devoir se débrouiller... de quel oeil verront-ils alors débarquer des "étrangers" ?

________________________________________________________
http://rythmescycleshumains.blogspot.com/
http://monotarcie.blogspot.com/

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par geispe le Lun 23 Avr 2007 - 11:24

bluetansy a écrit:Tout dépend de la réaction des autres habitants du village...

La grosse majorité fuit : Je reste, je vois avec ceux qui sont également restés ....
....................
La grosse majorité reste : Tout dépendra de comment les choses s'organisent...Mais je prendrais rapidement l'attache des agriculteurs sus cités pour voir si je ne pourrais pas plutôt migrer chez eux...


je pense que la situation du village va être l'une des plus courantes, avec celle des villes et des citadins (c'est la pire)...
Mais même au niveau du village se pose en premier la question de l'eau potable : pour rester il en faut, et ensuite bien sûr, celle des ressources pour tout le monde. Car fuir... encore faut-il savoir vers où ?
Peur ? effectivement si on y réfléchit il y a de quoi avoir peur...

________________________________________________________
http://rythmescycleshumains.blogspot.com/
http://monotarcie.blogspot.com/

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par geispe le Lun 23 Avr 2007 - 11:48

KrAvEuNn a écrit:
. Geispe, ai-je répondu à ton attente ?
.

oui, bien sûr...
mais en fait ton scénario ne va pas tout à fait dans le sens de celui que j'imaginais, mais peut-être faut-il tenir compte aussi du scénario intermédiaire.
Parce que chez toi le système est encore debout (les gourvernants, l'armée, la télé)... Cela suppose toujours de la production et des approvisionnements, et dans ce cas en effet il risque d'y avoir des tensions au niveau de la réparition des tâches, des stocks et des risques, du pouvoir aussi...
Perso je vois plutôt simultanément des gouvernants et des militaires crier famine et retourner aux champs ou mourir de faim... parce qui aurait envie de se charger de produire leur nourriture et la leur apporter ? (à la main si le pétrole disparaît)
Je n'ai pas épluché le forum mais je me demande s'il ne serait pas intéressant de parler plus précisément des scénarios possibles... c'est difficile effectivement car il y en a une multitude, mais l'un d'eux doit alors être le bon :-) (pas uniquement post-pétroliers mais aussi survivalistes, puisque je vois qu'il y en a qui craignent une explosion nucléaire p.ex.)

en tous cas merci tous, Outback aussi, d'avoir répondu à ma question...:-)

D'ailleurs pour ma part c'est assez simple : je vis au fond d'une vallée isolée... dont je ne sors qu'environ une fois par mois (ou parfois même bien moins souvent) pour les rares approvisionnements dont j'ai besoin.
Le moment venu je devrais m'en passer - et c'est prévu - je dois alors pouvoir vivre avec ce que j'ai et ce que je peux produire sur place...
L'endroit n'étant pas extrêmement populeux je pense que je ne devrais pas être trop importuné par des visiteurs, mais çà reste quand même une sacrée inconnue et un risque auquel il n'est pas possible de répondre...
En cas de chaos il faut quand même se dire que les gens seront à pied... et il n'est pas évident si on n'a pas l'habitude d'aller loin avec beaucoup de "bagages"...

J'en reviens par conséquent toujours à mon idée de "plan orsec villageois" puisque je pense que le casse-croute ne peut pas venir de trente six façons : il faut le cultiver et c'est donc à la campagne que l'on pourra s'en sortir.

________________________________________________________
http://rythmescycleshumains.blogspot.com/
http://monotarcie.blogspot.com/

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Rammstein le Lun 23 Avr 2007 - 12:01

Geispe,

Un détail : l'armée dispose de plusieurs mois de réserves alimentaires.

C'est d'ailleurs une plaie en tant que bidasse, de se manger des rations arrivant à expiration. Les rillettes au petit déjeuner, cela va 2 jours !

Pour l'essence, c'est 2-3 moins de réserve pour l'armée, mais la société civile s'arrête dans ce cas. Si les services civils vitaux (hôpitaux, médecins, pompiers, police, gendarmerie, routiers réquisitionnés...) sont autorisés à fonctionner, il n'en reste alors plus que pour 2 semaines... Il y avait eu un post là-dessus sur Oléocène.

Rammstein

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Andros le Lun 23 Avr 2007 - 13:29

En fait j'ai exactement le même plan que Bluetansy !

Surtout en ce qui concerne la culture chez soi (j'ai une terrasse de 30 m2)

Ce qui va être chaud, ca va être de trouver les semences, c'est pourquoi je vais essayer de les récupérer/sécher dans mes légumes de tous les jours, et en fait j'aurais déjà dû commencer...

Quand je vois le prix des semences, c'est hallucinant, autant faire le maximum soi-même.

Sinon dès que les choses tournent mal, il faut faire très attention à qui l'on parle. Pour tout le monde, la première étape sera de connaître son environnement (c'est instinctif, même et surtout les plus débiles vont se mettre à la chasse à l'opportunité).

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Rammstein le Lun 23 Avr 2007 - 14:00

30m² ? Mais quel luxe, Andros !

Avec cette surface tu peux faire pousser quelques centaines de kilos de patates dans des tours ! De quoi survivre à la disette les doigts dans le nez...

Tu peux même monter un clapier à lapins, ou à rats si tu préfères !

Rammstein

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Andros le Lun 23 Avr 2007 - 14:18

Disons que quand j'ai vu la baraque, je n'ai pas hésité. J'habite au 2ème étage d'une "maison de maître" construite à la fin du 19ème siècle, entourée d'un vaste jardin. Trois personnes 8including myself) vivent dans la maison. Il y a des arbres fruitiers et un poulailler entièrement grillagé (et très vaste).

Il y a un glacis tout autour de la maison, j'ai un très large champ de vision.

Si on est dans la situation de "Dawn of the Dead 2004" je peux tenir des mois (et détruire des zombies pendant ce temps). Et en fait mon scénario de crise est un pur "bug-in" (retranchement), j'ai un panneau photovoltaïque pour l'éléctricité, je peux détourner la gouttière pour l'eau (en plus j'ai des filtres...), j'ai une encyclopédia universalis (pour continuer à m'instruire pendant la crise), des romans non lus, une centaine de films non vus...

Comme tu le sais je peux m'aménager mon propre petit hôpital personnel, en plus.

En fait c'est tellement parfait qu'il va falloir que je me trouve une copine pour que j'ai ma dose quotidienne de soucis... !

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Mariner le Lun 23 Avr 2007 - 18:18

geispe a écrit:tiens c'est vrai je n'aurais pas pensé aux écluses :-)
par contre il faut que ton point de chute soit sûr, car si c'est un crash entraînant un chaos mondial, les pays qui vivent de nos importations (fruits, café, cacao, etc...) vont eux aussi être livrés à eux-mêmes et devoir se débrouiller... de quel oeil verront-ils alors débarquer des "étrangers" ?
Mon point de chute est sûr! loin des Etats Unis, de la Russie, du Moyen Orient, de l'Europe, du froid et du euh... non, il fera très chaud Sad! Par contre, il est un peu "sauvage", donc je vais préparer du matos pour civiliser un peu cet endroit (par ex: une hache sera du voyage).
Désolé de ne pas vous en parler d'avantage, mais si je le dis... je ne serai plus seul là bas.

________________________________________________________
En survie, il est parfois plus rentable de choisir une solution simplement « assez correcte » plutôt que de rechercher en y consacrant beaucoup d'énergie et de temps la meilleure solution.

Mariner
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 17/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Jep le Lun 23 Avr 2007 - 18:23

Bonjour à tous,

Pour répondre à la question de Geispe, je n'en sais strictement rien.

Il ya tellement de facteurs différents à considérer (période de l'année, pré-crise, épidémie décimant la population mondiale, politique internationale, coût de la vie, évolution de la technologie ou des habitudes de consommation, réactions des concitoyens, réchauffement planétaire ou non, pérennité de la situation actuelle...)que tout scénario, à court, moyen ou long terme, me semble hautement hypothétique et inadapté. :?:

________________________________________________________
Jep. En 1950, nous pensions pouvoir faire reverdir les déserts.
En 2050, nous aurons réussi à désertifier la Terre entière.

Jep
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 376
Localisation : Canada P.Q.
Emploi : retraité
Date d'inscription : 13/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mokotakan.com/francais/bienvenue.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par geispe le Lun 23 Avr 2007 - 18:38

et si çà dure encore, arrives-tu à assumer ton voilier et tout ce qui va avec ?
parce que l'une des difficultés est que l'on ne sait pas ce qui va se passer ni quand : il peut y avoir de l'imprévu n'importe quand ou on peut arriver à tirer en longueur en faisant comme çà commence à être un peu le cas, de l'acharnement thérapeutique...
çà oblige à faire tourner les stocks des réserves, par exemple, et à assumer l'entretien du matos...
c'est d'ailleurs un aspect qui m'est venu à l'esprit : il y a deux façons d'agir.
- on s'organise, parallèlement à sa vie quotidienne de M. tout le monde, en prévision d'une rupture du système : cela oblige à prévoir un tas de choses pour un moment et un scénario aléatoire. Mais on s'organise pour un mode de vie qu'au fond on va être contraint d'accepter alors que ce n'est pas un choix.
- j'essaie dès à présent de vivre comme après le pétrole parce que c'est économique, écologique et que çà me plait... je suis donc moins tributaire d'une échéance... et la motivation est différente, l'autre version étant qu'il le faut bien, histoire de sauver sa peau en cas de chaos.
Cela soulève entre autre la question du mode de vie de l'humain : doit-il s'éloigner de la nature quitte à l'exploiter ou à exploiter les siens, ou doit-il s'intégrer, ceci impliquant certaines obligations comme celles de produire son casse-croute... alors qu'aujourd'hui le travail de la terre est considéré comme une basse-besogne ou un mal nécéssaire...

________________________________________________________
http://rythmescycleshumains.blogspot.com/
http://monotarcie.blogspot.com/

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Mariner le Lun 23 Avr 2007 - 19:16

Oui, j'ai tout prévu (enfin sur papier).

Techniquement: éolienne, panneaux solaires pour l'énergie avec pièces de rechange, qui alimentera frigo, four, congélateur, éclairage, electroniques et informatiques divers... (j'avoue que le frigo et le congélo ne tiendront pas dans le temps, surtout en pays chaud..) avec pièces de rechanges qui vont bien. Plusieurs jeux de voiles, des longueurs de bouts etc... bref l'accastillage normal x2. Un moteur diesel, des réservoirs de gazole, d'essence (pour la tronçonneuse. La hache, c'est pour le peak oil d'essence sur mon bateau clind'oeil), d'huile et bien sûr d'eau!

Pour ma vie à bord, un stock de nourriture et des livres. Sinon, la nourriture, je la trouverai sur place, j'aurai évidemment de quoi chasser, pêcher, cueillir, cultiver.. C'est plus pour ma santé que j'ai peur, mes dents, toujours ce danger! et ma peau qui craint le soleil.

Je ne sais pas très bien si j'ai bien répondu à ta question Geispe, dit moi si ça te va.

________________________________________________________
En survie, il est parfois plus rentable de choisir une solution simplement « assez correcte » plutôt que de rechercher en y consacrant beaucoup d'énergie et de temps la meilleure solution.

Mariner
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 17/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par bluetansy le Lun 23 Avr 2007 - 19:44

Si c'est endroit est si parfait, et connu de toi, il y a fort à parier que d'autres aient eu la même idée...Que fais tu si tu trouves ton "île déserte" déjà occupée ?

Ceci est dit sans animosité, juste dans l'idée des éractiosn qu'on aurait aux divers scénarios potentiels...

Sinon, pour l'eau, ce n'est pas ce qui me soucie le plis ici, il y a vraiment une tradition de récup de l'eau de pluie, et globalement la région ne souffre pas de déficit en eau...Si on regarde l'évolution du climat avec un potentiel (pour ne pas dire certain) réchauffement climatique, dans un rpemeir temps, on en devrait pas trop souffrir...Au contraire, ce réchauffement porurait permettre de cultiver ce fameux blé qui actuellement ne passe pas l'hiver chez nous...On devrait voir s'étendre le champ des cultures possibles...

Pour le chauffage, quand j'aurais réglé mon problème d'installer un chauffage au bois, ça devrait aller...C'est vraiment le problème de la réorganisation sociale qui sera cruciale...Si on pouvait trovuer un minimum d'organisation, on pourrait s'en sortir...Après faut voir comment gérer les habitants de Saitn Claude tout proche...Pas mal de HLM là bas, et de gens qui ont perdu le lien à la terre...

Décidément, mon plus gros problème est d'être mal située...Mais c'est logique puisque quand j'ai choisi ce logement, je ne savais pas jusqu'où se dégraderait mon état de santé et je l'ai choisi justement afin d'être près de tout et sur l'axe de passage du bus...

Blue

bluetansy
Membre

Féminin Nombre de messages : 392
Localisation : St Claude 39
Date d'inscription : 21/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Deleterius le Lun 23 Avr 2007 - 20:30

Salutations

My 2'cents :


Pour une raison ou une autre imaginons un crash global.
Le système s'écroule et plus rien ne fonctionne.

En quelques jours/semaines, vont disparaître de votre environnement l'électricité, l'eau du robinet, le pétrole des raffineries, les stocks des magasins et grandes surfaces. Plus moyen d'acheter quoi que ce soit : nourriture, café, cigarettes, carburant, médicaments...
Admettons que nous sommes au printemps, parce qu'en hiver c'est encore plus rigolo...
Geispe


Je prends pleinement compte de tes parametres : ni eau, energie, nourriture, etc. En terme de "jours -semaines" soit approximativement 32-49 jours. Printemps. Cela ne m'inspire guere et les enjeux de ce contexte sont tres eleves amha.


Vous réagissez comment et vous faites quoi ?

Trouille et mise en branles maximale (je veux dire au max de mes capacites somme toute fameusement modeste en regard de l'ideal) et je pense que je devrais rapidement prendre une decision "directionnelle" entre la "bunkerisation" (hold and defend) ou "l'extraction" (scout and relocate). Si ton hypothese suppose que ces problemes se posent a l'Europe entiere alors la je ne nous donnent que tres peu de chance de base , quelques soient les plans... un tel niveau de chaos est une tres impressionante epreuve (voir scenario type : EMP ).

Que pensez-vous vont faire les autres ?


Je simplifie au maximun et je dirais : Panique geante et ses consequences aisement calculables (dans un premier temps) dont malheureusement un risque majoritaire de violences. Si l'Autorite tient les rennes, quels qu'en soie le cout, l'hiver sera neanmoins terriblissime pour tous. Si l'Autorite echoue, avec disparition rapide de la cohesion structurelle et sociale, alors le peu qui survivront jusqu'a l'hiver n'en n'auront pas encore fini avec les difficultes.

Je ne suis vraiment pas tres optimiste pour moi dans le contexte que tu exposes, j'espere avoir repondu au moins partiellement a tes attentes.


Je pose la question afin de connaître un peu les réactions qui pourraient se produire dans le cas de ce scénario. Je ne veux le refourguer à personne mais pour moi c'est un scénario qui figure parmi les probables, compte tenu de la complexité du système que nous avons construit et de la fragilité du fil qui le retient (le pétrole).


En terme de probabilite je suis d'un autre avis ; oui il est techniquement probable (je partage tes vues sur la complexite et la fragilite du systeme) mais je pense que nous avons peut etre trop l'habitude de sous- estimer les Etats et leur veritable puissance potentielle (a maintenir ou rationaliser a leur avantage un systeme ) quand ils se mettent en "situation de Crise/Guerre", surtout contre leurs propres populations.

Deleterius
Membre

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Mariner le Lun 23 Avr 2007 - 20:58

bluetansy a écrit:Si c'est endroit est si parfait, et connu de toi, il y a fort à parier que d'autres aient eu la même idée...Que fais tu si tu trouves ton "île déserte" déjà occupée ?
Ta remarque est très pertinente et on m'en a déja parlé. L'océan est grand, très grand et il restera surement d'autres "paradis perdu".
De plus, je trouve que j'ai pas mal de chance jusqu'à présent, parce que je suis le seul Survivaliste en voilier que je connaisse (enfin bientôt en voilier!).

Pour répondre à ta question, si je trouve d'autres personnes, j'essayerai de m'intégrer à leur groupe, sans leur forcer la main. Et si le videur n'aime pas mes baskets, je repars comme je suis venu et je reste sur la même longitude à la recherche du graal.

________________________________________________________
En survie, il est parfois plus rentable de choisir une solution simplement « assez correcte » plutôt que de rechercher en y consacrant beaucoup d'énergie et de temps la meilleure solution.

Mariner
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 17/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Outback le Lun 23 Avr 2007 - 21:09

Balboa a écrit:

Oui, j'ai tout prévu (enfin sur papier).

Techniquement: éolienne, panneaux solaires pour l'énergie avec pièces de rechange, qui alimentera frigo, four, congélateur, éclairage, electroniques et informatiques divers... (j'avoue que le frigo et le congélo ne tiendront pas dans le temps, surtout en pays chaud..) avec pièces de rechanges qui vont bien. Plusieurs jeux de voiles, des longueurs de bouts etc... bref l'accastillage normal x2. Un moteur diesel, des réservoirs de gazole, d'essence (pour la tronçonneuse. La hache, c'est pour le peak oil d'essence sur mon bateau ), d'huile et bien sûr d'eau

Tu devrais rajouter une bonne paire de jumelles, des Steiner Navigator en 7x50 par exemple.
Elles te permettront de scruter les côtes où tu voudrais éventuellement accoster, et ainsi de repérer toute présence humaine avant d'approcher.
Si tu es seul, et que tu es contraint de te rendre à terre (pour chercher de la bouffe par exemple), mieux vaut éviter le contact, quelqu'il soit.
Alors c'est sur elles sont chères mais c'est un bon investissement, surtout si tu ne peux plus rien acheter aprés (because the crash).

C'est Peter Blake je crois qui s'est fait zigouiller par des pirates de nuit, alors qu'il mouillait au large de l'Amazonie...

...ça fait réfléchir...

Outback
Membre

Masculin Nombre de messages : 132
Age : 42
Localisation : Plein sud
Date d'inscription : 09/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par geispe le Lun 23 Avr 2007 - 21:51

mais même avec des jumelles c'est peut-être à qui verra l'autre le premier : si les terriens voient arriver un voilier à l'horizon ils peuvent se planquer en attendant qu'il accoste puis aller à l'assaut :-)
mais une paire de jumelles est de toute façon très utile voire indispensable....
ils n'en avaient pas sur le Titanic parait-il :-)

________________________________________________________
http://rythmescycleshumains.blogspot.com/
http://monotarcie.blogspot.com/

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Mariner le Lun 23 Avr 2007 - 22:10

D'excellentes paires de jumelles plutôt que des jumelles bons marchés, je note, tu as raison. Je précise tout de même qu'une paire de jumelle est obligatoire sur tous les bateaux circulant sous pavillon Français.

Je confirme pour Peter Blake!

C'est en partie "grâce" à cette histoire que j'ai établi une carte de toutes les zones du monde à ne pas approcher.

Après les pirates, ce sont les "vagues scélérates" qui me font trembler. Voilà les deux éléments perturbateurs de mon périple qui ont pour effet de me foutre la chair de poule!! :evil:

________________________________________________________
En survie, il est parfois plus rentable de choisir une solution simplement « assez correcte » plutôt que de rechercher en y consacrant beaucoup d'énergie et de temps la meilleure solution.

Mariner
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 17/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Outback le Mar 24 Avr 2007 - 9:37

Ta remarque est très pertinente et on m'en a déja parlé. L'océan est grand, très grand

C'est aussi mon avis, d'ailleurs confirmé par mes potes de la Navale. On s'imagine pas le nombre d'endroits resté sauvages sur la planète, accessibles par bateau. C'est notre vision anthropomorphique en corrélation avec notre environnement immédiat qui modifie notre vision des choses, et nous fait voir des humains partout.

Après les pirates, ce sont les "vagues scélérates" qui me font trembler. Voilà les deux éléments perturbateurs de mon périple qui ont pour effet de me foutre la chair de poule!

Combien de navigateurs, célèbres ou anonymes, ont eu affaire à une supervague en circumnavigation?...pas des masses je crois, et dans les forums de voile il en parle pas beaucoup, pourtant ils sont nombreux les cap-horniers!!...perso je craindrais plus les grains blancs...

De tout façon, vu les dégats d'une supervague sur la coque d'un pétrolier, tu te sentiras même pas partir ... silent

Et puis si on poursuit dans cette logique, il faudrait aussi parler des attaques de calamars géants comme celui qui a attaqué un navire français en 2001, les explosions géantes sous-marines de méthane, les tsunamis...etc...
Plus personne ne naviguerait...

...et tiens le postier-navigateur, qui a fait son tour du monde sur son 10 mètres, il a chaviré six fois je crois... et ben il est arrivé vivant quand-même... comme quoi...

Outback
Membre

Masculin Nombre de messages : 132
Age : 42
Localisation : Plein sud
Date d'inscription : 09/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Rammstein le Mar 24 Avr 2007 - 10:26

Bilbao,

Tu dois d'urgence lire le récit de Steven Callahan, dont le voilier a été heurté par une baleine en pleine nuit. En 2 minutes sont voilier à coulé, et Steven s'est retrouvé tout nu sur un canot de sauvetage, percé de surcroît ! S'ensuivit une épopé maritime de 76 jours à la dérive...

Rammstein

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le crash

Message par Rammstein le Mar 24 Avr 2007 - 10:45

Bilbao,

Un site qui te permettra d'enrichir ta bibliothèque :

http://www.techni-survey.com/actu-plaisance/guides-plaisanciers-securite-survie-mer.html

Rammstein

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum