Le labour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le labour

Message par Mackou le Mer 13 Juin 2012 - 10:50

Bonjour,

j'ai fait quelques recherches sur le forum et je n'ai pas trouvé de réponse.

Je cherche des réponses concernant la meilleure façon de labourer un sol. Ma grand-mère m'initie à l'art du potager et elle m'a dit que labourer avec un tracteur abimait le sol et créait une couche encore plus dure, ce qui rendait encore plus difficile ce travail après chaque année. Du coup, on fait ça avec un bécu. On a une petite surface donc ce n'est pas trop pénible et c'est vrai que le sol n'a pas l'air si dur. Mais je me pose la question pour de plus grandes surfaces et est-ce que sur le long terme si c'est vraiment plus rentable?

Est-ce une idée reçue ou est-ce que ça pose un réel problème?
Quels sont vos retours d'expérience ?

Je lis beaucoup de choses divergeantes sur internet donc je suis un peu perdue sur ce coup-là. Il y a vraiment les pour et les anti (:

Mackou
Membre

Féminin Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 19/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le labour

Message par Raffa le Mer 13 Juin 2012 - 11:23

Il y a des anti et des pro, mais la question du labour est de moins en moins idéologique. Il y a aussi ce que l'on a compris depuis plus de 50 ans d'exploitation mécanique et chimiques des sols.

Le non-labour entre autre
- limite l’érosion (coulées de boue, inondation)
- limite le lessivage des sols des engrais éventuels, des nitrates en particulier (qui contaminent l'eau, y compris potable)
- produit de la biomasse, entretien la vie du sol, produit de l'humus
- limite le travail et les intrants

De plus des législation sur la protection des sols (et par voie de conséquence d'autres ressources vitales) sont en cours...

Bien que les définitions varient selon les auteurs et ne fassent pas l’unanimité, celle utilisée en particulier par la FAO insiste sur le fait que l’Agriculture de Conservation (AC) est un moyen d’atteindre une agriculture durable et profitable par l’application de trois principes : perturbation minimale du sol, couverture permanente du sol et rotations de culture.

Cette définition de l’AC va donc au-delà des aspects purement techniques illustrés quant à eux par l’utilisation de vocables tels que conservation tillage, lequel fait référence à tout système de travail du sol ou de semis qui permet de couvrir 30 % ou plus de la surface du sol avec des résidus, cela afin de réduire l’érosion. On pourrait de même définir en termes techniques stricts des pratiques telles que le labour minimum (minimum tillage), ou le non-labour (no-tillage), les techniques culturales simplifiées (TCS), ou encore les systèmes de culture sous couverture végétale (SCV),[...]
L’agriculture de conservation, dans ses différentes acceptions, est devenue depuis une dizaine d’années au moins à la fois une innovation avérée et un enjeu majeur dans de nombreuses agricultures du monde entier, du Sud comme du Nord, dans des contextes et conditions variés. Pourquoi donc ces agriculteurs, dont la grande majorité a pratiqué différentes formes de labour depuis des générations, en sont-ils venus à remettre en cause le labour, un des piliers a priori inamovibles de l’agriculture intensive ou « moderne » ?
Source

Ces Techniques sans Labour, qui définissent l’Agriculture de Conservation, connaissent une diffusion relativement récente en France même si certains pionniers français pratiquaient déjà ces techniques dans les années 1970-1980. Pour comprendre le développement croissant de ces pratiques culturales, il est judicieux de s’interroger sur les motivations des agriculteurs ; pourquoi certains agriculteurs choisissent d’abandonner une agriculture conventionnelle au profit d’une agriculture plus durable ? De plus, il est intéressant d’appréhender le regard des agriculteurs sur ces pratiques environnementales. Ici, le but est de comprendre les phénomènes de diffusion de ces Techniques Sans Labour au travers d’enquêtes et de témoignages d’agriculteurs.
Source

A voir

et à lire aussi

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources

Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le labour

Message par grosminet le Mer 13 Juin 2012 - 12:58

mon avis (que je partage avec mes voisins jardiniers) et mon expérience sont que retourner le sol à la profondeur d'une bêche avant l'arrivée du gel, puis recommencer perpendiculairement au printemps avant les semis, est le plus efficace pour aérer et amender le sol sans le détruire

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le labour

Message par Telimectar le Mer 13 Juin 2012 - 14:04

A noter l'excellent bouquin de Claude Bourguignon (ancien chercheur à l'INRA) et de Lydia Bourguignon : "Le sol, la terre et les champs" aux éditions sang de la terre qui aborde largement la question, à partir d'interrogations et de méthodes scientifiques, et d'une manière très accessible (ça se lit tout seul).

________________________________________________________
J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure.
Hippolyte Taine

Telimectar
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 728
Age : 34
Localisation : Haut Ariège
Emploi : Moujik
Loisirs : obéir au chat
Date d'inscription : 09/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le labour

Message par serilynpayne le Mer 13 Juin 2012 - 17:53

je me posait cette question justement cette semaine ... j'aimerai travailler sur une partie de terrain , actuellement c'est de la prairie depuis des années .
comme surface je pense utiliser environ 2000m2 pour des patates et une autre de 1000m2 pour un potager grand format ...
En partant d'une prairie , faut quand même à un moment donné labourer ?

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le labour

Message par Invité le Mer 13 Juin 2012 - 18:04

J'avais lu un "truc" il y a quelques mois que j'ai mis en pratique dans mon potager à la fin de l'automne dernier : étaler une bonne couche (5cm) de compost semi-mûr à même le sol. J'ai ensuite "gratté" un peu à la binette, mais très superficiellement, puis j'ai arrosé abondamment.
Résultat (constaté de visu plusieurs nuits de suite à la lampe de poche) : les gros vers des profondeurs (des "shai hulud" entre 15 et 20 cm) remontent très rapidement la nuit pour venir manger les débris végétaux en surface.
Du coup, la terre entre les deux est aérée par leurs galeries, et j'ai remarqué en mai (au moment du repiquage des laitues et des oignons blancs) que la terre s'était considérablement ameublie et formait une couche noire sur une dizaine de cm de profondeur.

Si ça peut t'aider à ne pas te casser le dos...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le labour

Message par KrAvEuNn le Mer 13 Juin 2012 - 18:15

Salut !

Retour d'expérience personnelle.

Pour mettre mon potager en état et, donc, le désherber pour la première fois, j'ai fait un labour ; ensuite j'ai passé le rotovator, pour casser les grosses mottes et, enfin, j'ai passé le motoculteur pour affiner. Depuis, je n'ai plus jamais labouré (depuis une dizaine d'année) ; pas besoin. Je me contente désormais de passer le motoculteur pour décompacter la terre et désherber. Cette méthode peut parfaitement être appliquée sur de grandes surfaces.
Malheureusement le labour retourne le sol sur plus de 40 cms et amène la terre peu vivante au dessus, recouvrant ainsi la terre vertile (pas bon). En plus les machines compactent le sol. Mais tout ça est corrigé si tu utilise uniquement un motoculteur par la suite.

Autre possibilité. En bio on utilise souvent un rotobèche ; la machine bêche comme le ferait un humain, mais sans peine et à la chaîne.

Ces deux méthodes nécessitent l'utilisation, la première fois (désherbage et dé-compactage) dans le premier cas et à chaque fois dans le deuxième cas, d'un engin lourd (tracteur) qui va tasser lourdement le sol, à cause des vibrations et du poids de la machine.

Avantage de la deuxième méthode sur la première : le sol est retourné/bêché sur seulement environ 20 cms (le sol est vivant jusqu'à environ 40-50 cms).

Dernière solution, qui nécessite plus d'huile de coude sur les grandes surfaces, bêcher des bandes de terre, à la main et laisser les entre deux bandes en herbe, ou en paillis.
Résilient a écrit:étaler une bonne couche (5cm) de compost semi-mûr à même le sol.
Perso j'ai constaté qu'un sol longtemps couvert par une bâche plastique devient plus meuble. Si ça peut aider.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le labour

Message par Telimectar le Mer 13 Juin 2012 - 18:25

Shaï Hulud Laughing

Pour la prairie j'ai jamais eu à convertir, mais ça dépend aussi des plantes qui y sont installées et de la nature du sol...
Si j'en crois l'environnement avec les photos de ton rucher, je dirais qu'un petit labour te facilitera grandement la vie si la terre est suffisament profonde (mais pas la peine de le faire sur 40cm... à mois que tu en aie des profondes et récalcitrantes comme l'oseille)

On avait pas quelqu'un qui avait fait ça il y a quelques années (2008-2009) et posté sur oldu : juste raclé les premiers centimètres et fait des tas avec le résultat ou quelque chose du genre?

________________________________________________________
J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure.
Hippolyte Taine

Telimectar
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 728
Age : 34
Localisation : Haut Ariège
Emploi : Moujik
Loisirs : obéir au chat
Date d'inscription : 09/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le labour

Message par serilynpayne le Mer 13 Juin 2012 - 18:30

le sol est très bon , mais peu profond, je veux pas tout mélanger !

J'ai éventuellement une solution équine, un voisin à 2 boulonnais qu'il entraine au travail (débardage) , les surfaces que je souhaite exploiter ne sont pas très grandes, avec une vielle charrue ça peut le faire ?

j'avais aussi penser fabriquer plusieurs m3 de brf et recouvrir ?

encore une chose, y'a un moment précis pour labourer ?

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le labour

Message par grosminet le Mer 13 Juin 2012 - 18:43

oui, on laboure avant le repos hivernal de la nature, et toujours avant les premières gelées (je me repète )

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le labour

Message par Mackou le Ven 15 Juin 2012 - 9:16

Merci pour vos réponses, je vais me pencher de plus près sur les liens histoire de lire ça tranquillement.

Mackou
Membre

Féminin Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 19/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le labour

Message par luxferrrare le Ven 15 Juin 2012 - 12:03

Tu peux aussi t'épargner du travail en couvrant de carton les surfaces que tu ne pourras cultiver cette année, au printemps, la terre dessous sera prête à être travaillée. Et si à l'automne tu enlèves les cartons et que tu mets du BRF, c'est encore mieux !

PS : la couche dure dont on te parlait se nomme la semelle de labour et se crée/se renforce à chaque labour, quel qu'il soit.

________________________________________________________
"Puissiez-vous vivre en des temps intéressants" Dicton Chinois
TEOTWAWKI en musique, le vent l'emportera, Champagne,

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum