La gestion de crise côté pouvoirs publics (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La gestion de crise côté pouvoirs publics (France)

Message par gerard35 le Lun 23 Avr 2012 - 1:13

Bonjour,

Ce n’est pas de survie dont je voudrais parler ici mais de gestion de crise par les pouvoirs publics. En effet on ne voit pas souvent l’envers du décor alors que ça peut peut être (du moins je le pense) nous aider pour appréhender les choses.
Je ne prétends pas être expert sur le sujet et j’espère bien que certain(e)s complèteront et rectifieront mes propos. J’ai néanmoins eu à vivre quelques expériences de ce côté-là des sinistres/catastrophes.

Et je ne suis pas certain que ce soit la bonne place. Merci aux modos de déplacer ce topic si besoin.

LES PRINCIPALES ORIGINES DE CATASTROPHES

On distingue 4 grandes origines :

Les origines naturelles (inondations, tremblements de terre, glissements de terrain, cyclones, tempêtes, …), les origines technologiques (chimiques, radiologique, rupture de barrage…), les origines sociales (grands rassemblement de foules …), les guerres.

LA CLASSIFICATION FRANCAISE DES CATASTROPHES

On distingue deux types de catastrophes : l’accident catastrophique à effet limité (ACEL) et la Catastrophe à moyens dépassés (CMD).

Pour faire simple, l’ACEL est caractérisé par :

un évènement limité dans le temps et l’espace
des secours locaux suffisants (au niveau du département)
des plans de secours mis en œuvre rapidement et de courte durée

Toujours pour faire simple la CMD c’est :

un évènement étendu ou aux conséquences importantes
des secours locaux insuffisants
un plan de secours sur la durée

ORGANISATION GENERALE

En France c’est le Ministère de l’Intérieur qui coordonne la gestion des crises au niveau national. Il s’appuie notamment sur Le centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (COGIC)

Bien entendu les moyens nationaux ne sont pas toujours activés.

On a ensuite les 7 zones de défense et de sécurité (nom depuis 2009) en métropole et 5 pour les DOM/TOM (bizarrement St Pierre et Miquelon n’est dans aucune zone) qui ont toute un Etat major de zone et peuvent avoir certains pouvoirs étendus en cas de crise majeur (Les zones de défense)

Puis au niveau du département c’est la Préfecture qui active le Centre Opérationnel Départemental ou vont siéger les autorités locales et les spécialistes.

Que la crise soit gérée au niveau départemental/zonal/national ça marche grosso modo de la même manière. La doctrine est basée sur le déclenchement de plans préparés (la doctrine ORSEC : Organisation de Réponse de SEcurité Civile) (doctrine ORSEC (guide général))

En outre à travers la loi n° 2004-811 du 13/08/04 de modernisation de la sécurité civile et le décret d’application 2006-237 du 27/02/06, l’Etat, un peu à l’image de l’ONU avec ses équipes de secours, a permis de donner un « label de qualité confiance » à certaines associations ayant pour objet dans leurs statuts de réaliser des actions de sécurité civile. Ces associations dites « agréées de sécurité civile » (AASC) peuvent avoir un ou plusieurs agréments parmi :

(A) Opérations de secours : apporter un concours, dans les conditions prévues par convention, à titre complémentaire des moyens des services de secours publics, dans le cadre de la distribution des secours motivés par des besoins spécifiques ou des circonstances exceptionnelles, impliquant, par exemple, la mise en place d'un dispositif de secours, d'une ampleur ou d'une nature particulières ou le déclenchement d'un plan ORSEC ;

(B) Actions de soutien aux populations sinistrées : répondre à l'appel de mobilisation pour faire face aux détresses engendrées en situation de crise. Prendre en charge, assister et assurer la sauvegarde des populations sinistrées ;

(C) Encadrement des bénévoles lors des actions de soutien aux populations sinistrées : aider les autorités de police et leurs services publics à coordonner et gérer l'action des bénévoles spontanés et des membres des réserves communales de sécurité civile dans le cadre de leurs actions de soutien aux populations sinistrées ;

(D) Dispositifs prévisionnels de secours : concourir aux dispositifs prévisionnels de secours à personnes mis en place pour la couverture des risques à l'occasion des manifestations ou rassemblements de personnes.

Ces agréments peuvent avoir une portée internationale, nationale, interdépartementale, départementale (Liste des agréments des associations de sécurité civile). Au niveau départemental, voir avec les préfectures concernées.

Pour ce qui est des catastrophes, ce sont surtout les agréments A,B,C qui nous concernent (le D peut être utile du fait qu’on regroupe des sinistrés, mais bon…)

Si vous avez des questions, n'hésitez pas. Je ne garantis pas avoir la réponse mais peut être... qui sait ?

Gérard35

gerard35
Membre

Masculin Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 25/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum