Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par HZK le Dim 18 Mar 2012 - 15:18

Bonjour, j'ai commencé à analyser les ressources présentes en Bretagne pouvant s'avérer directement utiles à la population en K2KK (attentat simultanée sur la douzaine de raffineries françaises et/ou la vingtaine de centrales nucléaires, pandémie...), ceci afin d'effectuer une estimation des conséquences.


3 besoins à satisfaire : eau, alimentation, énergie (chauffage en hiver, cuisson des aliments).


EAU

Pour l'eau il y a les lacs et rivières, les nappes phréatiques, la pluie, et la mer. Je n'ai pas avancé plus loin l'analyse, mais on pourrait par exemple calculer la quantité de bois nécessaire pour faire le feu nécessaire au dessalement.


ALIMENTATION

On a beaucoup d'animaux d'élevage en Bretagne, mais en K2KK, il me parait improbable que les bêtes puissent être nourries (du carburant est nécessaire au transport de leur nourriture), donc on peut s'attendre à ce que passées les premières semaines, la viande, ne pouvant être congelée, ne soit plus disponible. En ce qui concerne la pêche, il resterait éventuellement les plaisanciers en bateaux à voiles (environ 190 000 en France [source : http://www.france-stats.fr/Tourisme-navire-de-plaisance-immatricules-par-taille.htm]). Avec une consommation habituelle de 34 kg de poisson par personne et par an en moyenne en France [source : http://alimentation.gouv.fr/bonne-peche], si on admet 40 000 voiliers en Bretagne (estimation pifomètrique mais large), il faudrait que ces derniers pêchent chacun 7,5 kg de poisson chaque jour pour nourrir 'comme d'habitude' les 3,2 millions d'habitants de la région Bretagne.

En ce qui concerne la production de légumes et de céréales, j'ai trouvé des chiffres ici.
En Bretagne, il y a donc 853 770 hectares de céréales (420 000 hectares de maïs dont 301 000 pour le fourrage, 190 500 hectares de blé tendre, 73 500 hectares d’orge, 11 000 hectares d’avoine, 45 000 hectares de triticale, 13 770 hectares de céréales divers), 20 334 hectares de choux-fleurs, 8 832 hectares d’artichauts, 9 614 hectares de pois, 12 819 hectares de haricots verts à écosser, 46 900 hectares de colza, 10 666 hectares de pommes de terre.

J'ai obtenu des chiffres sur le rendement en kg par hectare pour la France en 2010 via cette source : http://faostat.fao.org/site/567/DesktopDefault.aspx?PageID=567#ancor

artichaut (artichokes) : 4850 kg/ha
pois (green peas) : 17106 kg/ha
haricots verts (green beans) : 5397 kg/ha
orge (barley) : 8386 kg / ha
blé (wheat) : 7042 kg / ha
avoine (oats) : 4555 kg / ha
triticale : 5385 kg / ha
mixed grain : 3868 kg / ha
maïs (maize) : 8896 kg / ha

+ le chou-fleur : 15 tonnes / hectare [source : http://www.agrireseau.qc.ca/agriculturebiologique/documents/MARAI_Chapitre_3_Rendements.pdf]
+ les pommes de terre : 116 300 tonnes / an en Bretagne [source : http://draaf.bretagne.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/pommesdeterre_cle8da377.pdf]
+ le colza : env. 1000 L d'huile / hectare [source : http://www.valbiom.be/files/gallery/fiche_huile_colza02_production1209046017.pdf]

Pour effectuer une première estimation des besoins alimentaires humains que cette production peut satisfaire, je me suis simplement intéressé à l'apport énergétique [source : http://ndb.nal.usda.gov/ndb/foods/list] :

pois : 800 kcal / kg
haricots verts : 300 kcal / kg
artichaut : 500 kcal / kg
chou-fleur : 200 kcal / kg
pommes de terre : 800 kcal / kg
orge : 3500 kcal / kg
blé : 3600 kcal / kg
avoine : 3900 kcal / kg
triticale : 3400 kcal / kg
maïs : 800 kcal / kg

+ huile de colza : 9 000 kcal / L [source : http://www.tabledescalories.com/calories-aliments-boissons/matieres-grasses-vegetales/huile-de-colza-rustica-marque-repere-1-cuillere-a-soupe-8432.html]


En multipliant les hectares par les rendements et par les apports, on obtient la production de calories alimentaires en Bretagne. Les résultats (avec entre parenthèses les périodes de récolte):

maïs : 2989 milliards de kcal (septembre à décembre)
blé : 4800 milliards de kcal (juin à août)
orge : 2160 milliards de kcal (juin à août)
avoine : 200 milliards de kcal (juin à août)
triticale : 820 milliards de kcal (juin à août)
chou-fleur : 61 milliards de kcal (mai à novembre)
artichaut : 17 milliards de kcal (juin à septembre)
pois : 130 milliards de kcal (mai à juillet)
haricots verts : 19 milliards de kcal (juillet à octobre)
pommes de terre : 93 milliards de kcal (toute l'année)
huile de colza : 422 milliards de kcal (début de l'été)

Je n'ai pas fait le calcul pour les 13 770 hectares de céréales divers, piétinés dans les émeutes.

Total : 11 711 milliards de kcal / an dont 11 391 milliards en céréales et colza.

Céréales et colza nécessitent une transformation qui peut éventuellement se faire à la main mais qui est coûteuse en temps et en énergie.

Avec environ 2500 kcal / humain / jour, soit un peu moins d' 1 million de kcal par an, les 3.2 millions d'habitants de la région Bretagne ont besoin chaque année d'environ 3200 milliards de kcal.

Par ailleurs, ces plantes poussent grâce à l'apport d'engrais et de pesticides qui ne pourront pas être obtenus en K2KK. Autrement dit, il faudrait se contenter des plantes qui peuvent arriver à maturité après le crash sans ajouts de produits.


ENERGIE

Je ne vois pas de ressource plus efficace que le bois en K2KK pour se chauffer et cuire les aliments.

Données :

http://www.crpf.fr/Bretagne/foret-bretonne/chiffres.html
357 000 hectares de forêt en Bretagne. 100 000 km de haies bien arborées.
En prenant en compte les haies, les arbres le long des routes, ceux en ville, ceux dans les jardins... j'arrondis à 400 000 hectares.

D'après l'IGN, il y a en moyenne 157 m3 de bois / hectare.

Le bois pèse environ 700 kg / m3.

Pouvoir calorifique inférieur du bois : 5 kWh par kg.

Je multiplie tout ça et j'obtiens 220.10^9 kWh de chaleur que l'on peut obtenir avec 'tout' le bois de Bretagne.


En ce qui concerne les besoins : consommation d'énergie en France en résidentiel (pas seulement le chauffage) : 7700 kWh / personne / an.
Toujours 3,2 millions d'habitants dans la région Bretagne, ça nous fait 247.10^8 kWh / an. Soit environ 10 fois moins que ce que le bois peut fournir (sous forme de chaleur) ! C'est pas une bonne nouvelle ?









Dernière édition par HZK le Ven 23 Mar 2012 - 23:45, édité 6 fois (Raison : ajout des périodes de récolte)

HZK
Membre

Masculin Nombre de messages : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://www.sabordages.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par tarsonis le Dim 18 Mar 2012 - 15:33

Salut !

HZK a écrit:
Pour effectuer une première estimation des besoins alimentaires humains que cette production peut satisfaire, je me suis simplement intéressé à l'apport énergétique [source : http://ndb.nal.usda.gov/ndb/foods/list] :

pois : 8 kcal / kg
haricots verts : 3 kcal / kg
artichaut : 5 kcal / kg
chou-fleur : 2 kcal / kg
pommes de terre : 8 kcal / kg
orge : 35 kcal / kg
blé : 36 kcal / kg
avoine : 39 kcal / kg
triticale : 34 kcal / kg
maïs : 8 kcal / kg

+ huile de colza : 9 000 kcal / L [source : http://www.tabledescalories.com/calories-aliments-boissons/matieres-grasses-vegetales/huile-de-colza-rustica-marque-repere-1-cuillere-a-soupe-8432.html]

Ce dernier chiffre est extraordinairement élevé par rapport aux autres, mais il s'agit d'une huile. Quelqu'un ici peut sans doute le confirmer / l'infirmer.

Pour l'huile, ce n'est pas étonnant car la teneur tourne toujours autour de 900kcal aux 100g pour les lipides. Pour le reste de la liste, il me semble qu'il y a soit une grosse erreur de conversion (la page est inaccessible de mon côté, le lien est-il incomplet ?), soit une erreur d'unités.
La teneur en kcal de la pomme de terre, par exemple, tourne plutôt autour de 800kcal par kg (ici), celle des poids cassés crus autour de 3500kcal/kg (ici, soit 400 fois plus que la valeur donnée par la liste !) ; le reste ayant des valeurs également plus élevées. Pour étalon peu calorique, la salade tourne autour de 150kcal/kg (ici) .... de quoi réévaluer la production bretonne

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7989
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par HZK le Dim 18 Mar 2012 - 19:07

Ok donc c'est la grosse tehon, j'ai systématiquement divisé par 10 les valeurs données pour 100 g au lieu de les multiplier par 10 (pour obtenir la valeur au kg).

Et sinon j'ai modifié le lien, maintenant il fonctionne.

Je vais éditer mon post pour entrer les valeurs correctes. J'espère qu'il n'y a pas d'autres grosses bourdes...

HZK
Membre

Masculin Nombre de messages : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://www.sabordages.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par HZK le Dim 18 Mar 2012 - 19:25

Pour l'apport calorique des pois (raw green pea), j'ai 81 kcal pour 100 g ici : http://ndb.nal.usda.gov/ndb/foods/show/3119.

Raw green pea sur Google Image. Les petits pois quoi.

HZK
Membre

Masculin Nombre de messages : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://www.sabordages.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par arpents le Dim 18 Mar 2012 - 19:27

HZK a écrit:C'est pas une bonne nouvelle ?
Sur le papier oui, mais je doute que dans la réalité il en soit de même.

1 Comment effectuer la redistribution des ressources sans essence ? Cheval ? Vélo ?
Il risque d'être bien frais le poisson quand durant plusieurs heures sans fraîcheur il arrivera chez son destinataire.

2 Je pense que tous le monde connait l'industrie immonde d'élevage en Bretagne ( 40 000 volailles ou 2000 porcs tellement entassées qu'une épidémie se déclare sans traitement quotidien d'antibiotique ).
Bien qu'isolée, je doute que ces usines ne soient pas prisent d’assaut les premières semaines car l'état aidera en priorité l'industrie agro alimentaire.

3 on ne peut pas distribuer en ne calculant que l’énergie apportée.
Le corps n'a pas que besoin de tant de calorie à moins que ce ne soit que très temporaire. Le corps à besoin d'un fin mélange de minéraux, protide, glucide etc.... Ne pas respecter ces besoins sur le court terme oui mais sur le long terme cela risquera de nous affaiblir et de porter atteinte à la survie.

arpents
Membre

Masculin Nombre de messages : 29
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 15/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par HZK le Dim 18 Mar 2012 - 20:02

Pour la bonne nouvelle, je parlais du bois. En ce qui concerne l'alimentation c'est manifestement plus mitigé.

En réponse à tes différents points :

1. Clairement en K2KK les gens iront se servir à proximité de chez eux.

2. On peut effectivement supposer que les réserves de pétrole serviront à faire tourner l'industrie agro-alimentaire. "La France possède en permanence une réserve d'hydrocarbures équivalent à trois mois de consommation".

3. Oui, on ne peut pas ne s'intéresser qu'à l'apport calorique. Cependant pas besoin de regarder la composition des aliments dans le détail pour comprendre que la meilleure façon de distribuer la bouffe est de faire en sorte que les destinataires la reçoive la plus variée possible.

HZK
Membre

Masculin Nombre de messages : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://www.sabordages.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par un ptit breton le Dim 18 Mar 2012 - 20:49

Salut,

et bien , quel travail de recherche !!!
Mais , au fait , il est ou le sarrasin ??? c'est la base de la galette , base de notre alimentation !!!
Sinon , une 1ére remarque , le mais , qui ne pousse que grâce aux engrais , sinon rendement proche de rien pour le grain.
Ensuite , les élevages industriels , leurs stocks de nourriture proche de quelques jours maximum , et souvent venant d'une certaines distance.
et pour finir , pas d'accord pour le bois. si je comprends bien ton calcul , on a 10 ans de bois de stock , c'est tout. Ca veut dire que au bout de 10 ans il n'y a plus de gros arbres , que du petit bois de quelques années.

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!

un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3788
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par HZK le Dim 18 Mar 2012 - 21:54

Le sarrasin a apparemment connu des temps plus glorieux.

Pour le bois effectivement, mon calcul à l'arrache donne plus de 10 ans de stock (pour une population stable à 3.2 millions). Mais c'est vraiment un calcul à l'arrache, donc ces 10 ans ne sont tout au plus qu'un ordre de grandeur. Malgré tout, dans ma grande générosité j'ai attribué à chacun l'énergie qu'il consomme actuellement (pas seulement le chauffage), donc ça laisse à penser que ces 10 ans sont une sous-estimation.




HZK
Membre

Masculin Nombre de messages : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://www.sabordages.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par arpents le Dim 18 Mar 2012 - 21:59

On n'y pense pas, mais les agriculteurs doivent chaque années racheter les semences auprès des semenciers car les semences sont hybrides et stériles.
Les agriculteurs ne peuvent donc se servir de leurs propre graines pour replanter.

Qu'en serait il en cas de crash puisque les approvisionnement seront stoppés.
Faire des stocks de graines kokopelli ?

arpents
Membre

Masculin Nombre de messages : 29
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 15/03/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par HZK le Dim 18 Mar 2012 - 22:22

Producteurs de semences en Bretagne (via les pages jaunes) :




HZK
Membre

Masculin Nombre de messages : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://www.sabordages.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par fokeltok le Dim 18 Mar 2012 - 22:43

Salut

Il me semble que la faille dans le raisonnement vient non pas des ressources elle-mêmes, mais bien du mode d'exploitation de ces ressources.

On n'a pas 10 ans de chauffage au bois si on n'a que trois mois de carburant. Même en revenant à des méthodes tradi, sans tronçonneuses et transport, ça me parait infaisable à grande échelle.
(manque d'outillage, de gens compétents pour fabriquer un outillage adapté à la crise, manque de pièces détachées pour le matériel moderne, etc.)

A mon avis, trois mois de carburant, cela ne permet pas de faire un an de récoltes (les rendements que tu cites sont bien des rendements annuels à l'hectare ?). Toute l'agriculture repose sur le pétrole, à toutes les étapes. (pour les bios, même les grelinettes n'arrivent pas à pied, et les clients encore moins...).
Il faut prendre en compte le transport des denrées, mais aussi de l'outillage, des intrants divers, le pompage, le stockage, le conditionnement.
L'étendue des exploitations agricoles implique parfois des déplacements aberrants (par chez moi, certains agri font 30 bornes pour venir voir leurs vaches...Tant mieux, j'ai quelques tonnes de boeuf sur pied en k2kk qu'il ne viendront pas chercher...).

La maturité des récoltes est répartie sur une bonne partie de l'année, donc si tu pars sur trois mois pour "finir le boulot", tout dépend à quelle période de l'année se situe la crise.

Pour ce qui est des producteurs de semences, ce sont des maillons de l'agro-alimentaire comme les autres, leur travail s'arrête aussi sans pétrole.
@arpents : Des stocks Kokopelli pour 3.2 millions de bretons ? scratch Cool, Guillet va pouvoir racheter Monsanto !


Pour ce qui est de la marine à voile pour la pêche, je pense qu'on est plutôt dans la science fiction, non ?
Combien de plaisanciers sont incapables d'assurer un retour par temps difficile sans moteur ? Combien de voiliers sont équipés pour la pêche ? Pour la conservation du poisson ? Combien de plaisanciers savent pêcher ? Je ne parle même pas du stockage/transport des marchandises une fois rentré au port.
Sans les hélicos et les navires de la snsm pour assurer les secours (ça consomme dur ces petites bêtes là), je pense qu'on peut évaluer l'apport calorique que les pêcheurs du dimanche apporteront à la faune marine bretonne ... Very Happy

Pardon si tout ceci n'est pas très constructif, mais il me semble que les hypothèses de départ sont un peu vagues pour des calculs aussi précis.

Cordialement

Fokeltok
PS :
J'oubliais :
Dans le lien que tu cite pour les 34kg de poisson par an par personne :

34 kg de poissons consommés par un Français et par an.

60 % des produits de la mer sont vendus par les grandes et moyennes surfaces, 30 % par les restaurateurs, 10 % par les poissonniers.
Le mode de distribution influence la consommation.

fokeltok
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par HZK le Dim 18 Mar 2012 - 23:01

Mon objectif de départ est de faire le point sur les conséquences prévisibles d'un crash, en allant un peu plus loin que : "ça va être horrible". J'ai mis en rapport quelques données mais il y a encore un gros travail avant d'arriver à quelque chose de pertinent.

Un des points clés est la distance entre les ressources et la population. Il est clair que sans carburant, un Brestois n'a pas grand chose à tirer d'une ressource sur Rennes. Je devrais peut-être me concentrer sur l'accès aux ressources à partir de St-Brieuc (là où j'habite).


HZK
Membre

Masculin Nombre de messages : 49
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 11/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://www.sabordages.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par fokeltok le Dim 18 Mar 2012 - 23:17

Je voulais surtout souligner que le raisonnement à l'échelle d'une région peut être intéressant, mais il doit prendre en compte énormément de variables.

A l'échelle d'une région, il n'est peut-être pas forcément judicieux de détailler les apports caloriques globaux, mais plutôt de localiser les types de cultures, les densités de population, les mouvements de populations possibles (certaines zones très densément peuplées seront vite sans ressources), les zones riches de certaines matières premières, etc.
Mais les deux approches seront à croiser à un moment donné.

Bon courage en tous cas !

Fokeltok

fokeltok
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 08/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par tarsonis le Lun 19 Mar 2012 - 8:26

Salut !
arpents a écrit:On n'y pense pas, mais les agriculteurs doivent chaque années racheter les semences auprès des semenciers car les semences sont hybrides et stériles.
Les agriculteurs ne peuvent donc se servir de leurs propre graines pour replanter.

Il me semble qu'il y a une confusion entre stérilité et légalité des semences.
Si les agriculteurs cultivent des semences protégées par la propriété intellectuelle, ils ne peuvent resemer une partie de la première récolte, et sont dans l'obligation de se fournir année sur année auprès des producteurs de semences.
La loi a été durcie ces derniers temps :

Le droit de planter et cultiver librement bientôt interdit ?
Les industries et multinationales semencières veulent rendre les paysans captifs… grâce à la loi. Les députés doivent examiner le 28 novembre un texte instaurant une « contribution volontaire obligatoire » : une véritable dîme sur les semences. Ressemer librement sa propre récolte ou échanger des variétés de plantes deviendra illégal. Soucieux de préserver l’autonomie alimentaire, des paysans et des citoyens entrent en résistance.
Brevetage du vivant : Droit de propriété sur les semences : l’agro-industrie obtient sa redevance
Après un débat vif, les députés ont voté la loi sur le certificat d’obtention végétale, qui supprime le droit de ressemer librement sa propre récolte sans verser de taxe. Les élus UMP, et le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, ont rejeté tous les amendements proposés par l’opposition de gauche. L’industrie semencière peut être satisfaite, tandis que la Confédération paysanne appelle à l’abrogation de la loi, et à son boycott.

La stérilité des plants de 2e génération touche avant tout les OGM, via les gènes de la lignée "terminator" et maintenant le "traitor", censé empêcher leur prolifération dans la nature....proposé par Monsanto.
Des semences qui sèment la confusion

L'idée des industries biotechnologiques semble simple : rendre les agriculteurs dépendant de leurs semences, année après année. C'est ce qu'on appelle en langage marketing, "fidéliser la clientèle". C'est ainsi qu'est née la technologie Terminator qui engendrait des semences stériles à partir de la seconde génération. Or, le principe même d'une semence, c'est d'être fertile! La technologie Terminator a officiellement été abandonnée en 1999 par Monsanto après avoir provoqué un tollé chez les agriculteurs dont elle menacait le gagne-pain.

Monsanto avait acquis cette technologie de la Société Delta & Pine Land (D & PL) qui l'avait développée en collaboration avec le ministère de l'Agriculture des États-Unis. L'argument du développement d'une semence stérile après usage était celui d'empêcher des plants transgéniques de se disséminer dans la nature, un peu comme comme on stérilise un matou avant de le laisser jouer dans la ruelle.
Mais le génie génétique n'a pas dit son dernier mot. Le magazine britannique The Ecologist rapportait que la Fondation internationale pour le progrès rural (RAFI) lancait récemment un autre cri d'alarme concernant une nouvelle technologie baptisée poétiquement "Traitor".
Terminator (gène) clind'oeil

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7989
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auto-suffisance de la Bretagne en K2KK

Message par Invité le Lun 19 Mar 2012 - 10:44

Pour la pêche la production "bretonne" est de la pêche au large,très au large: nord-Ecosse et Afrique!!!

La pêche cotière est très marginale en terme de calories même si il s'agit de produits haut-de-gamme comme le bar de ligne rentables pour l'artisan.

Les fonds marins s'épuisent, seuls des moyens puissants et sophistiqués permettent d'aller chercher loin et profond ce qu'on allait pas chercher avant.

Une simple forte augmentation du fuel rendrait cette pêche impossible.

Les navires consomment un fuel lourd différent du routier et qui restera encore abondant longtemps tout comme le bitume pour les routes. Les pires pétroles ne permettent justement de ne produire presque que ça.

La pêche à la voile c'est du folkore...Même le retour au bateaux beaucoup moins motorisés d'il y a 40 ans ne serait pas possible. A certain ratio tonne péchée/x tonne de fuel consommée ce n'est plus viable mieux vaux utiliser le carburant à terre pour produire des patates.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum