Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Invité le Lun 5 Mar 2012 - 19:37

"If it came from a pine tree, I believe he made turpentine, Basically, you get a pine tree .......................with wax, you can use it as a varnish. Many uses for that."]


Essence de thérébentine : distilat de résine de pin, très inflammable, on en fait encore de l'encaustique et sans doute d'autres usages que je ne connais pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par SergeV le Lun 5 Mar 2012 - 20:19

Ma vie est une longue série de chance inouïe, j'ai grandi dans un petit village ou il y avait des anciens de 14 et de 39 ainsi que quelques résistants (ma famille, entre autre) sans compter les AFN. Des histoires horribles, j'en ai entendu quelques unes et il suffisait de voir leurs yeux quand ils en parlaient pour prendre toute la mesure du drame mais je ne l'ai compris que bien des années plus tard.

J'ai une amie serbe qui a vécu la guerre là-bas. Ce qu'elle en conclue, c'est qu'il n'y a pas de bons et de mauvais car ce sont tous des monstres. Elle argumente souvent cette affirmation en disant :
"les premiers sont capables de violer une fille du camp adverse, et les seconds sont capables de la tuer parce qu'elle porte un bâtard".

Je crois que personne ne peut prendre la mesure de ce qui l'attend réellement en cas de conflit, la peur, la solitude, les privations, le froid, les exactions et j'en passe. Ce qu'on peut voir dans ce cas est aussi horrible que ce qu'on vit, il n'y a plus de repère, plus d'espoir, rien pour s'accrocher, le vide qui ne se remplira plus jamais totalement.


Serge


________________________________________________________
« La vie est une aventure, elle doit être sans cesse disputée à la mort. » d' Albert Einstein

SergeV
Membre

Masculin Nombre de messages : 21
Age : 56
Localisation : Franche-comté
Date d'inscription : 24/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Rammstein le Lun 5 Mar 2012 - 20:28

"I ve used my electric stove to plug RPG hole in wall. Now i have lot of heavy duty nylon tarps in my storage" = J'ai utilisé ma plaque de cuisson électrique pour boucher un trou de RPG (lance-roquette russe) dans le mur. Maintenant j'ai plein de bâches en nylon très résistant dans mes stocks.

Stinky
= puant.

Pressure cooker
= cocotte minute.

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4997
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par logan le Lun 5 Mar 2012 - 21:50

Merci à tous, j'ai rajouté vos corrections dans les messages.

Sinon comme disait Da, intéressant de voir qu'on retrouve souvent de fortes similitudes, quelque soit le conflit, sur les biens qui ont de la valeur pour le troc et les métiers utiles ....

PS pour Philippe13 : pas mal comme créneau donc, les montres et les vélos clind'oeil

logan
Animateur

Masculin Nombre de messages : 2428
Localisation : France
Emploi : Ingénieur IT
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://oldu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Invité le Lun 5 Mar 2012 - 22:43

Et depuis quelques mois j'ai hérité d'outils de cordonnerie et j'ai acheté quelques manuels de cordonnerie si je dois m'y mettre. Soi dit en passant il y a beaucoup d'offre et pas beaucoup de demande, c'est un secteur à creuser pour les curieux.

Pour les briquets, j'ai un briquet dit "amadou" de soldat de 14/18 puant et fumant mais sans gaz ni essence, suffit d'avoir des pierres en réserve + un briquet essence même époque. Si pour les vélos j'ai des compétence sérieuses pour ce qui est de l'hologerie je bute: trop petit, trop difficile en terme de précison de gestes même si j'ai bien compris comment ça marche en détail. J'ai une vingtaine de montres mécaniques en réserve c'est déjà ça.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Barnabé le Lun 5 Mar 2012 - 23:03

J'a bien aimé ce passage :

Selco : vous ne pouvez pas survivre seul, c'est le nombre qui fait la force.

N : Euh, c'est déprimant. Je suppose que je ne survivrai pas !

Selco :
Je suis sûr que tu es très bien préparé.

Bon, c'est mon expérience personnelle, peut-être que ma situation était spécifique, c'était seulement une ville en particulier pendant une guerre de 4 ans, et elle était complètement isolée de tout et de quiconque pendant environ un an. La différence [par rapport à toi qui est bien préparé] c'est que la plupart d'entre nous n'étions pas prêts et conscients de ce qui allait se passer.
Toujours d'après mon expérience : si tu es tout seul dans la ville en situation de SHTF, ne te retranche pas derrière un grand mur de cloture, ne mets pas une porte blindée ostensible, des fenêtres à l'épreuve des balles. Je suggère que tu dégrades tes murs, que tu casses tes fenêtres, que tu mettes des vieux vêtements et une télé LCD cassée sur ta pelouse, et que tu prennes un cadavre d'animal, peeut-être un chien ou un chat, et que tu le mettes sur ta pelouse pour la puanteur.
Pour faire court : fais tout pour que ta maison ait l'air pillée, vide, et pas intéressante. (La plupart des gens ne vont pas dans une maison déjà pillée, surtout avec une odeur de cadavre).
Bien sûr avant tout ça, investis dans une bonne cave, avec une entrée cachée, une filtration de l'air, et ton stock, ton arme et toi-même à l'intérieur. Utilise la nuit pour sortir et survivre.
Ce n'est qu'une suggestion, je n'ai pas de certitude bien sûr.

Peut-être qu'il serait préférable d'offrir tes compétences spécifiques à des amis ou de la famille et t'installer chez eux.


Dernière édition par Barnabé le Mar 6 Mar 2012 - 12:53, édité 1 fois

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5289
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par SurvivalFred le Lun 5 Mar 2012 - 23:09

Barnabé a écrit:J'a bien aimé ce passage :
Selco : vous ne pouvez pas survivre seul, c'est le nombre qui fait la force.

D'où l'intérêt lorsque c'est possible de créer des réseaux loco-régionaux dès MAINTENANT et de bosser ensemble IRL ... Hein mon bon DA ! BISOU

Fred

________________________________________________________

Vous êtes trop devant votre écran, allez donc pratiquer dehors !!

SurvivalFred
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 234
Age : 44
Localisation : La porte des Ardennes
Emploi : Infirmier en chef en Psychiatrie
Loisirs : NTTC, soins d'urgence, self-défense, sécurité personnelle, permaculture et autres amusements autarcirques ...
Date d'inscription : 02/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.survivalisme-attitude.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par logan le Mar 6 Mar 2012 - 14:06

Hello,

Pour poursuivre le même sujet, traduction (de la 1er partie) d'un autre témoignage de bosniaque.
Point de vue différent sur certains sujets, vu qu'il habitait à la campagne.

PS : Encore une fois (désolé si je me répète), mais pour les éventuels nouveaux du forum, ces témoignages décrivent une situation très particulière suite à un conflit civile à grande échelle, donc zen, tout n'est pas à prendre au pied de la lettre ...


Source : SurvivalBlog - The Bosnian Experience - Part 1

Mr Rawles,
Je voudrais vous remercier pour tenir ce site, et donner l'opportunité aux gens, de partager des informations qui pourraient leur sauver la vie un jour.
Je suis un lecteur assidu de votre blog depuis quelque temps, et maintenant je pense que c'est à mon tour de partager quelques informations.
J'ai survécu durant la chute de l'ancienne Yougoslavie et les années de guerre qui ont suivi.
Je vais essayer de couvrir différents sujets, pour décrire notre survie de tous les jours.
Peu importe le niveau de préparation des gens, celà ne sera peut être pas suffisant.

Je suis né et ai été elevé dans une ferme de l'ouest de la Bosnie, et nous avons toujours eu assez de nourriture et de réserves à la ferme pour survivre au moins une année, sans aucun contact avec le monde extérieur.
Nous faisons pousser notre propre blé et maïs, et nous avions toujours assez de farine pour au moins 3 ans. Nous avions également des vaches, des poulets et des moutons pour les produits laitiers, la viande et les oeufs. Le sucre et le sel étaient achetés dans des sacs d'environ 50 livres.
En plus des véhicules à moteur, nous avions également des chevaux, qui pouvaient être utilisés pour les travaux agricoles et le transport.
Nous avions même fait notre propre eau de vie, et en conservaient au moins 3 ans de réserve.
Durant les temps de paix, avant l’effondrement, nous n'avions qu'une seule arme à feu, un vieux pistolet Yugo M57 Tokarev avec environ 50 cartouches. Mais après que les choses aient commencé à mal tourner, l'arsenal de famille s'est amélioré. Nous avons ajouté un pistolet mitrailleur russe (PPSH41); un fusil à verrou (Yugo M48 Mauser), ainsi qu'un fusil semi automatique (Yugo SKS), mais nous avions seulement que quelques centaines cartouches pour chaque arme.
De nombreuses fois, c'était vraiment facile de se procurer des armes, mais obtenir un nombre décent de munitions, celà a été beaucoup plus difficile.
Mon père était dans la réserve de l'armée Yougoslave, donc on lui avait aussi fourni un Mauser M48, mais seulement 40 cartouches avec.

Quand les choses ont commencé à mal se passer, nous pensions que nous irions bien, vu que nous étions dans notre ferme. Que nous pourrions juste vivre ici, le temps que celà s'arrange. "Boy" ... nous avions tord.
Qaund les combats ont éclaté, les villages, les petites villes ainsi que les fermes ont été systématiquement vidés de leurs occupants, pillés et détruits.
Vous aviez eu une meilleure chance de survivre si vous viviez dans un appartement dans une grande ville, où si vous viviez dans une ferme qui était "bien" plus loin que les lignes de front.
Celà n'a pas d'importance comment votre maison est construite, si elle ne peut pas supporter plusieurs tirs directs d'un tank T-72.
Aussi, celà n'a pas d'importance à quel point vous étiez armés, à moins que vous ayez les nombres de votre coté (le nombre de personnes armées), et que vous creusiez des trous et essayiez de vous protéger votre propriété. Vous alliez être dépassé par le nombre et détruits.
La Yougoslavie avait aussi une législation stricte pour les armes avant l'effondrement. Basiquement, vous pouviez posséder des pistolets, fusils de chasses, et des "bolt gun", mais après l'effondrement presque personne n'était équippé avec fusils de combats ("selective fire battle rifles")

Je voudrai vous conseiller de ne pas garder tout ce que vous avez, en un seul endroit. J'ai été obligé de quitter ma maison, et d'emporter juste mon sac à dos et une arme.
Si vous pouvez, garder un Bug Out Bag (caché) à quelques kilomètres de distance de votre maison, afin de pouvoir le récupérer, si vous êtes obligé d'abandonner votre résidence.
Soyez préparé à ne jamais revenir dans votre maison pendant des années, et essayer d'avoir un autre endroit où vivre, dans une autre partie du pays, ou même à l'étranger.
Je suis retourné dans ma maison, mais que quelques années plus tard. Stocker autant de munitions que vous pouvez, dans autant d'endroits différents que vous pouvez.
Je n'ai pas eu assez de munitions en premier lieu et tout ce que j'avais a été utilisé ou troqué durant le premier mois où j'ai du quitter ma maison.
Les munitions étaient une bonne monnaie d'échange, et pouvaient vous procurer un repas à n'importe quel moment.
La monnaie locale était devenue tout simplement sans valeur, mais si vous aviez de la monnaie étrangère, vous pouviez mieux vous en sortir. A cette époque, le Mark Allemand était la monnaie la plus populaire en Europe, et cela pouvait vous aider à avoir presque n'importe quoi dans l'ex Yougoslavie, durant la guerre.
L'or et l'argent étaient bien à avoir aussi, mais c'était plus difficile de trouver quelqu'un qui les acceptait comme moyen de paiement.

Les gens qui vivaient dans les grandes villes ont eu également leurs parts de problèmes. Si ils vivaient dans des appartements d'immeuble, ils étaient dépendant du chauffage central. Et quand les choses ont commencé à aller mal, il n'y avait plus de carburant/combustible ("fuel") pour chauffer ces appartements.
Pas tant de gens que çà avaient des poêles à bois, et les hivers en Europe de l'Est peuvent être vraiment froid.
Je voudrai vous conseiller, si vous n'avez de poêle à bois, de vous procurer un et de le stocker quelque part, jusqu'au moment où vous en aurez besoin. Et vous en aurez besoin, non seulement pour la chaleur, mais aussi pour la cuisson.
Les gens qui avaient un poêle, ou qui étaient en mesure d'en obtenir un, ou encore d'en faire un eux même, avaient un autre problème : obtenir du bois. Si vous viviez à l'intérieur de la ville qui était encerclée, et que vous ne pouviez pas aller à l'extérieur et couper des arbres, alors obtenir du bois pouvait devenir une bataille quotidienne pour la survie.
Brûler votre mobilier, vos livres, les bancs de parc, les arbres des parcs et les autres arbres que vous pouviez trouver, étaient quelque chose d'habituel à cette époque.
Je voudrais vous conseiller, si vous allez acquérir un poêle, n'importe quel poêle, ayez au moins un hiver de réserve en bois (si vous avez de la place pour le stocker), ou un plan pour savoir où récupérer toute la quantité dont vous aurez besoin.

Un autre problème auquel les gens de la ville ont du faire face a été la pénurie d'eau. Certaines personnes ont fini par creuser des puits dans les cours de leurs immeubles, mais la majorité des gens qui ont essayés, n'ont pas eu de succès. Puisqu'ils creusaient là où il n'y avait pas d'eau, ou là où des équipements publiques étaient présents sous les endroits où ils creusaient.
La plupart des gens ont été forcés de faire des trajets quotidiens à des points d'eau, et de ramener cette eau à leur famille. Les points d'eau étaient la cible préférée des snipers.
Avoir des jerricanes ("water jugs") d'eau supplémentaires pourront vous aider à réduire ces visites jusqu'aux points d'eau.

Vu que c'est mon premier post, je ne vais pas faire trop long, donc je m'arrête et continuerai la prochaine fois



PS : Traduction en cours pour la deuxième partie (qui porte sur les animaux, chevaux, habits, éclairage et prisonniers) ..


Dernière édition par logan le Mar 6 Mar 2012 - 16:13, édité 1 fois

logan
Animateur

Masculin Nombre de messages : 2428
Localisation : France
Emploi : Ingénieur IT
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://oldu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par logan le Mar 6 Mar 2012 - 15:37

Deuxième et dernière partie :

Source : SurvivalBlog - The Bosnian Experience - Part 2


Sir,

La prochaine chose que je voudrais aborder est le mode de transport. Lorsque la société s'effondre, il est probable que vous devrez quitter votre domicile. Avoir un véhicule 4x4 qui est équipé avec tout ce que vous avez besoin pour survivre peut sembler le choix de tout le monde pour ce voyage, mais parfois, celà ne sera pas possible. Dans une société brisée, où il n'existe plus de loi. Tout le monde et chacun devient une cible.
Voyager dans un véhicule sur la route, ou hors des routes peut être extrêmement risqué. Tout d'abord, les véhicules font du bruit et tout le monde peut vous entendre.
Deuxièmement, les véhicules sont grands et peuvent être vus. C'est tout simplement trop difficile de voyager dans un véhicule et de ne pas être repéré. Dans un véhicule, vous serez pris en embuscade par des groupes et des individus. Une des raisons à cela est qu'il n'y aura pas assez d'essence, et le simple fait de se déplacer en voiture aménera tout le monde à penser que vous êtes une cible riche et vous serez attaqué.
Si vous prévoyez de voyager sur de longues distances, vous serez pris en embuscade, et si vous arrivez à survivre à une ou deux embuscades, vous ne serez pas en mesure de survivre à toutes les embuscades que vous pourrez rencontrer. Comme je l'ai mentionné auparavant, quand la société s'effondre, il n'y a plus de lois et de tout le monde fait ses propres lois, de la manière qui les arragent.
En Bosnie, il y avait des individus et des groupes armés qui pouvaient tirer sur des véhicules, juste pour s'amuser, et voir à quelle vitesse ils pouvaient les arrêter. Et croyez-moi, deux M53s (Yugo version des mitrailleuses légères allemandes MG-42) avec plusieurs AKs, vont arrêter la plupart des les véhicules civils, et très rapidement.
Voyager en véhicule peut sembler le moyen le plus simple, mais cela pourrait mettre votre vie et celle de votre famille en danger.
Mais quand le moment sera venu, chacun aura à décider pour lui même, sur la façon dont il va voyager, et il n'aura pas beaucoup de temps pour prendre cette décision, donc planifiez à l'avance.

Ma méthode préférée pour voyager était à cheval. Le cheval est discret et il peut même franchir des terrains, qu'un 4x4 ne pourrait pas.
Les chevaux aussi, ne nécessitent pas que vous transportiez des jerricans d'essence supplémentaires, puisque leur nourriture pousse tout autour de vous.
Je voudrais aussi recommander le voyage à dos de cheval, dans les zones qui sont couvertes de mines antipersonnel. Croyez-le ou non, les chevaux sont des animaux extrêmement intelligents et parfois, ils savent où ne pas marcher.
Et si votre cheval marche sur une mine, vous aurez plus de chance de survivre puisque son corps va créer une sorte de tampon entre vous et l'explosion et cela peut vous donner une chance supplémentaire.
Le cheval sera aussi capable d'entendre du mouvement ou de sentir des signes de vie, avant vous. Et si vous connaissez votre cheval, vous serez en mesure de lire ces signaux d'alerte précoce.

Puisque je parle des animaux, la prochaine chose que je voudrais aborder est la nourriture qu'ils fournissent. Alors que j'étais sur la route, je n'ai jamais été assez longtemps dans un même endroit, pour cultiver un jardin. Mais la capture d'un animal pour un repas fut une autre histoire.
Une bonne partie de la Bosnie est montagneuse et avec des régions boisées, et il y avait un peu de vie sauvage à chasser au début. Mais plus tard, cela a changé et il était de plus en plus difficile d'en trouver.
La première chose que je tiens à recommander est d'avoir une sorte d'arme de petit calibre pour prendre le petit gibier. Tirer sur un petit lapin avec un 8mm Mauser, ne vous laisse pas beaucoup de viande à manger.
Aussi apprendre à poser des pièges pour les petits animaux. Dans certaines régions, vous pouviez chasser avec vos armes à feu, mais d'autres fois vous pouviez aussi être quelque part où vous ne pouviez pas tirer, car vous ne saviez pas exactement où vous étiez ou ce qui il y avait autour.
Une autre chose que vous devriez apprendre est savoir comment dépecer/vider ("field dress") un animal.
Je sais que beaucoup de gens chassent et savent comment faire, mais il y a aussi des gens qui n'ont jamais chassé ou vu un animal sur le terrain se faire vider/dépecer ("field dress").
Une autre raison pour savoir comment bien le faire, c'est que vous chercherez à obtenir la quantité maximale de nourriture à partir de cet animal.
Vous pourriez ne pas avoir beaucoup d'occasion d'en attraper, donc vous devez en tirer le maximum.

Les Vêtements

La prochaine chose que je veux aborder est les vêtements que vous portez. La plupart des gens orienté survie, y compris moi-même, vont porter une espèce de tenue militaire de camouflage, pour plusieurs bonnes raisons.
Certaines de ces raisons sont la durabilité, la plupart des uniformes militaires sont bien fait, et dureront bien plus longtemps que la plupart des vêtements civils. Les poches permettent de stocker des choses, puisque les uniformes en ont beaucoup, et aux bons endroits.
Il se fondent avec les couleurs de l'environnement naturel, puisque les uniformes ne sont pas fait de couleurs voillantes.
Ils permettent aussi de se reconnaitre avec les membres de votre groupe, en ayant tous les mêmes motifs de camouflage.
Si vous portez ce genre d'uniforme militaire, soyez sûr d'avoir également des vêtements civils avec vous !
Si vous êtes capturés par des militaires, une milice, des bandes armées ou quelqu'un d'autre, vous serez traité comme un combattant seulement à cause de la tenue militaire que vous portez. Même si vous n'êtes pas armé, cela ne vous aidera pas.
J'ai personnellement été témoin d'un jeune homme, qui a payé sévèrement, juste parce qu'il portait des bottes de l'ancienne armée yougoslave. La mentalité de votre ennemi peut être que vous êtes un combattant, si vous montrez n'importe équipement de militaire.
Donc, si vous portez des vêtements militaires, soyez prêt à les perdre rapidement, et à vous changer avec quelque chose d'autre.
Si vous êtes capturé au milieu de nulle part avec n'importe quel uniforme, sans pouvoir vous changer rapidement, celà pourrait être mauvais pour votre santé.

Une autre chose que je veux aborder est l'une des pièces importantes de votre équipement, et c'est la lampe de poche.
J'ai eu une lampe de poche de faible qualité (je pensais qu'elle était bonne car il n'y avait rien de mieux sur le marché), et elle est morte sur moi la première fois qu'elle a été mouillée.
Aux Etats-Unis il y a un nombre illimité de lampes de poche de bonne qualité, donc si vous cherchez à en acquérir une, assurez-vous d'en choisir une bonne. Et d'en avoir une de backup aussi.
La lampe de poche est un élément essentiel et une pas chère ne vous durera pas longtemps. Cela est vrai pour n'importe quel autre équipement.
Je comprends que les temps sont durs et que l'argent est un problème pour beaucoup de gens, mais l'achat d'équipements de qualité vous permettra probablement d'économiser de l'argent sur le long terme, puisque cet équipement durera souvent plus longtemps.
Une chose que j'aimerai aussi vraiment avoir, c'est un dispositif de vision nocturne. La plupart des gens connaissent la zone où ils vivent et peuvent se déplacer autour de cette zone dans le milieu de la nuit, sans aucun problème.
Mais quand vous vous retrouvez dans une partie différente du pays, et que vous ne pouvez pas vous orienter vous même, dans le milieu de la nuit, cela peut devenir difficile ("challenging"). La vision de nuit serait une aide précieuse.

Bien que j'ai déjà mentionné le troc avec des munitions, une autre chose que je voudrais mentionner d'avoir pour le troc, est les cigarettes.
Je n’avais pas penser à çà avant que les choses aillent mal. Mais j'ai eu la chance d'avoir une grand-mère qui fumait deux paquets par jour et elle avait toujours plusieurs cartouches de cigarettes de réserve.
Les fumeurs deviennent tellement désespérés qu'ils vous donneraient presque n'importe quoi pour une cigarette. J'ai vu des gens en prison et des réfugiés dans des camps, devenus si désespérés qu'ils ramassaient toutes les feuilles de tous les arbres du coin, les séchaient, les enveloppaient dans du papier de vieux journaux, et les fumaient.
Un grand nombre de personnes ont été malades depuis, car ils fumaient tout ce qu'ils pouvaient trouver.

Le sujet que je voudrais couvrir en dernier et qui je pense est l'un des sujets les plus importants, est ce qui se passe si vous êtes capturé comme prisonnier.
Les êtres humains sont quelques-uns des pires animaux et commettent des atrocités, qui sont de loin, le pire que n'importe quelle bête sauvage pourrait faire. Et le pire sur ce sujet est que les humains le feront sans raison valable, et qu'ils trouveront de l'humour dans çà, alors qu'ils sont en train de torturer quelqu'un.
Les animaux tuent parce qu'ils ont peur, pour protéger leurs familles, ou pour chasser de la nourriture. Mais nous, les humains, sommes les seuls qui le feront sans raison valable.
J'ai été capturé et fait prisonnier, et je me suis promis à moi-même que si je survivais, je ne deviendrai plus jamais et à nouveau, un prisonnier dans une société sans lois.
Après la guerre, j'ai déménagé aux États-Unis, et puis j'ai servi en Afghanistan, en Irak et dans les Balkans, à la fois comme soldat avec une unité d'élite américaine et comme un contracteur privé. Et durant mes déploiements, je ne savais pas si j'allai survivre à ces déploiements mais je savais que je ne serai plus jamais capturé.
C'est quelque chose à laquelle chaque individu doit réfléchir. Si la société s'effondre, et que vous êtes capturés, vous serez à la merci de vos ravisseurs, qui pourraient ne pas avoir la moindre pitié. Il n'y aura pas de lois et de droits de l'homme pour vous protéger, et personne ne sera là que vous puissiez appeler de l'aide, ou pour vous plaindre.

J'espère que j'ai été en mesure de fournir au moins quelques informations utiles pour les lecteurs, et que cela leur aura donné quelques idées. Gardez votre poudre sèche.

Fin

---

Bon ça sera tout pour moi et ces traductions .. En plus ça devient assez répétitif entre les différents témoignages.
Ceci dit, ca confirme du coup, que pas mal de choses se recoupent et que les enseignements à tirer (dans ce genre de cas très précis) sont assez proches ..

logan
Animateur

Masculin Nombre de messages : 2428
Localisation : France
Emploi : Ingénieur IT
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://oldu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Catharing le Mar 6 Mar 2012 - 17:40

Encore merci logan pour le boulot.. Smile

________________________________________________________
"Les choses ne changent pas, change ta façon de les voir, cela suffit".

Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4081
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Metro Stalker le Mer 7 Mar 2012 - 16:13

Tout dépend de la culture local, de la nature du conflits et encore plein d'autre facteur....J'étais en vacance en 1999(à 14 ans) à Belgrade chez ma tante quand les bombardements massifs de l'otan on commencé sur des cible civils...Au bouts du 3eme jours les gens en avait tellement plein ''l'os'' de se réfugier chaque 2h quand les sirène retentissaient qu'il ne réagissait même plus au sifflement et explosion dans la capital. Les gens était à la plage au bord du Danube en train de faire de grillades et de se baigner pendant que les bombes tombait non loin à quelques centaine de mètre. Nous, on jouait au basketball et on s'arrêtait pour faire un doigt d'honneur au impérialiste dans le ciel....Les gens on finit par péter un câble car il n'y avait plus de cigarette, d'alcool et d'essence.

________________________________________________________
''Celui qui trouvera en lui-même assez de patience et
de courage pour scruter toute sa vie les ténèbres sera
le premier à y apercevoir un éclat de lumière.''

Khan, Metro 2033

Metro Stalker
Membre

Masculin Nombre de messages : 13
Age : 31
Localisation : Metro Moscovite
Loisirs : station de VDNKH
Date d'inscription : 04/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Barnabé le Ven 9 Mar 2012 - 12:47

A propos de l'or et de la monnaie papier (en anglais) :
http://shtfschool.com/trading/on-buying-gold-silver-for-survival-preparedness/
http://shtfschool.com/food/some-of-our-survival-food/

En résumé, selco dit que l'or n'était pas une bonne monnaie de troc pendant le siège parce que :
- peu de gens l'acceptaient
- sa valeur était inférieure à celle d'avant la crise, comme ça ne se mange pas les gens ne lui attribuaient pas une forte valeur
- c'était une monnaie "dangereuse" : les gens qui l'acceptent sont des gens qui ont une connection avec le monde extérieur, donc des traffiquants ou seigneurs de guerre, qui sont susceptibles de vous prendre l'or et de ne rien vous donner en échange si ce n'est une balle dans la tête
- dangereuse aussi car vous risquez d'être catalogué comme riche donc intéressant à dépouiller ou à piller.
- il recommande toujours d'être low profile, de ne pas troquer chez soi, et toujours seulement un ou deux trucs à la fois, ne jamais laisser entrevoir qu'on peut être "riche".

Il préconise de stocker, plutôt que de l'or ou de l'argent, de la nourriture ou d'autre choses utiles, à troquer. Pour l'or, il dit qu'il vaut mieux quelques bijoux que des pièces, car ces bijoux éveilleront moins l'attention : tout le monde a un bijou à troquer. Il dit enfin que si on a plein de trucs à troquer, on recevra de l'or en échange, LLBSV...

Mes remarques sur ce sujet :

- c'est une situation très particulière ; même s'il y a énormément à apprendre de cette expérience, la probabilité de se retrouver dans une situation d'une ville assiégée pendant un an est très faible.

- ensuite, il dit que l'or avait moins de valeur qu'avant, mais combien de fois moins ? En tout cas il a tradé son or contre des munitions, donc ça lui a été utile. C'est toujours bien mieux que le cash en tout cas, car il dit ailleurs que le cash (DM et $) était dur à fourguer et valait 40 fois moins environ qu'avant.

- son raisonnement "avoir des bijoux plutôt que des pièces" (comme Ferfal...) ne s'applique pas à la France. En France, il y a 3 à 5000 tonnes d'or chez les privés. Depuis Napoleon, il y a eu de l'ordre de 500 millions de pièces de 20 F or qui ont été frappées. Donc, même si la moitié ont été fondues depuis, il resterait quand même 250 millions de pièces, 5 par français en moyenne (sans parler des autres pièces en or). En France, troquer un nap ne choquera personne, ne cataloguera pas comme riche, car ça fait partie de la culture collective. Il est bien évident qu'il faut le présenter comme le seul qu'on a, qui vient de sa grand-mère... et non pas sortir un sac qui fait gling-gling !
En plus, les bijoux neufs, même au meilleur prix (type manège à bijoux), se paient 2 à 3 fois la valeur or qu'ils contiennent, et se revendent à un acheteur pro ou à un particulier plutôt vers 70 ou 80 % de leur valeur or. Donc acheter des bijoux en vue d'un troc futur, c'est prendre d'emblée une dévaluation x2 à x4.
Pourquoi ne pas acheter directement des bijoux d'occasion dans ce cas ? Parce que, pour savoir ce qu'on achète, il faut une balance précise au 1/10 e de gramme minimum, une loupe de bijoutier pour voir les poinçons, et la connaissance des poinçons. Sur ebay par exemple, la plupart des bijoux d'occasion sont vendus cher (plus cher que les meilleurs prix des acheteurs pros), leur poids n'est pas indiqué précisemment, et il n'y a pas de photo lisible des poinçons (les poinçons sont si petits que bien peu de vendeurs arrivent à les prendre en photo).
Il est bien plus simple d'acheter des napoleons or chez un vendeur pro que de traquer les bijoux d'occasion sur ebay !

- l'or ne s'abîme pas. Les réserves de bouffe, de médicaments etc. se périment. Dans ce qu'il préconise, il y a assez peu de choses qui se stockent sans s'abîmer.

- L'or est super compact. On peut quitter un pays en urgence en emmenant son or ; mais pas en emmenant ses réserves de nourriture, d'armes, de munitions etc.

- l'or protège de l'hyperinflation. Il dit qu'au début de la crise, il avait une bonne épargne à la banque. Sous quelle forme ? Une chose de sûr, entre 1989 et 1995, les gens qui avaient leur épargne en or ont perdu beaucoup moins que ceux qui l'avaient en dinars yougoslaves (qui ont tout perdu en fait à cause de l'hyperinflation) ! C'est vrai que le DM ou le $ avaient la même fonction que l'or, de réserve stable de valeur, à cette époque. Ceux qui avaient leur épargne en DM ont été parfaitement protégés de l'hyperinflation. Mais en 2012, avec l'économie américaine et l'euro qui chancellent, quelle monnaie peut être vue comme une réserve stable de valeur ?
Plus d'info sur l'hyperinflation en Yougoslavie (en anglais) :
http://en.wikipedia.org/wiki/Hyperinflation#Yugoslavia

Sinon, parmi les choses à troquer, même s'il ne le liste pas expressement : des filtres à eau. Le filtre de base de chez Katadyn (siphon) ne coûte pas très cher, filtre 20 000 litres d'eau, et doit valoir une petite fortune à troquer une fois qu'il y a eu quelques morts à cause de l'eau... Et ça se garde quasi indéfiniment pourvu qu'on ne le casse pas.

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5289
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Da le Ven 9 Mar 2012 - 14:31

Dans "Maus", dont je parlais plus haut, l'or avait pas mal d'importance pour se payer une faveur, ou tout simplement pour payer un passeur et fuir le régime nazi... Même si dans ce témoignage, il s'agissait plus de bijoux de famille...

De toute façon, je crois que personne ici n'a misé toutes ses préparation uniquement sur l'or. Le vieil adage dit de ne pas mettre tous ces œufs dans le même panier, pour nous se serait donc un mix entre: or, cash, nourriture, eau, hors-charte et consommables, médicaments, produit d"hygiène, et éventuellement produits d'échange....

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par logan le Ven 9 Mar 2012 - 17:05

Traduction d'un autre article du blog de selco : http://shtfschool.com/entertainment/how-we-celebrated-things/

Intéressant car le thème est différent, assez original par rapport aux sujets habituels, et je dois dire ... touchant d'une certaine manière.

Comment nous célébrions les choses

C'est la fin de l'année et les gens font la fête, donc je vais écrire un peu sur la façon dont nous faisions la fête.

En fait, nous ne célébrions rien de particulier, comme les anniversaires ou noel ou des choses de ce genre. Peut etre que nous célébrions le fait que nous étions vivants.
Si nous parvenions à obtenir quelque chose comme une maison sûre ("safe house") pour faire une fête, alors nous y allions, quoique ce soit, et nous faisions la fête là bas.

En général, il y avait deux choses : de l'alcool fait maison et fort, et de la marijuana (tout le monde en faisait pousser à cette époque). Et aussi de la musique parfois. Parfois, sous la forme d'espèces d'instruments de musique, ou parfois et en de très rares coassions, sous la forme d'un poste de musique alimenté avec une batterie ("battery powered stereo or boom box").

Pour comprendre à quoi cela ressemblait, vous devez d'abord comprendre ce que celà signifiait pour nous. Chaque occasion, pour n'importe quelle fête, était quelque chose comme un moyen de fuir la réalité, dure et rude. Donc chaque fois que j'assistais à ce genre de fêtes, c'était spécial. Avec très peu de choses, c'était bien ("great").

Parfois quelques cigarettes, une bouteille d'alcool et la bonne compagnie de 3 amis, était la meilleure fête à laquelle j'ai jamais assisté, même avant et après tout cela.
Et quand quelqu'un ramenait un poste, nous écoutions de la musique. Et ce n'était pas comme nous écoutons de la musique aujourd'hui. C'était comme si nous l'écoutions pour de vrai, comme si nous n'avions jamais écouté de la musique avant ou après. Magique ...
Nous ressentions cette musique, nous ressentions ces quelques cigarettes et cet alcool. C'était en fait précieux et un sentiment spécial. Les choses simples avaient beaucoup de sens. La musique seule était suffisante pour vous sentir élevé/shooté ("get you high").
Lorsque vous êtes si privé de ces choses particulières, alors ces choses deviennent très intenses.

Il était beaucoup plus facile de créer des liens avec les gens, dans les ocassions de ce genre. Je pourrais dire que c'était spirituel et bizarre. La chose importante à mentionner est aussi que les sentiments et les coutumes, de se réunir avec les filles et le sexe étaient déplacés à un plus haut niveau. ("feelings and customs about get together with girls and sex are “moved” on scale
")
Si je voulais l'exprimer avec des termes d'aujourd'hui : si vous assistiez à certaines fêtes et que vous aviez l'envie, quelques joints ou une bouteille de boisson forte, vous passiez un grand moment. Parce que les garçons et les filles dans ces fêtes vivaient ce moment, seulement et uniquement. Personne n'était sûr que le lendemain arriverait pour lui.

Donc en réalité, si vous assistiez à une fête où nous avions 10-15 personnes en incluant des femmes, ce n'était pas comme les fêtes avant ou après cela. Je suppose que cela vient du fait que la vie n'avait pas la même valeur, donc "grâce" à cela, les relations entre homme et femme pouvaient se faire beaucoup facilement quand temps normal, vraiment beaucoup plus facilement.

Si une fille voulait se connecter à vous ("connect with you"), ou que vous vouliez la même chose, vous demandiez juste. Certaines choses devenaient juste beaucoup plus facile à faire, avec beaucoup de raccourcis. Les gens faisaient juste les choses, sans regretter car les temps étaient durs et tellement imprévisibles. Donc personne ne voulait rater beaucoup d'occasions, de chances.

Chaque partie de la ville, chaque rue avait quelque chose comme une maison sûre pour faire la fête. Parfois les maisons changeaient, mais pas souvent. Les jeunes gens essayaient encore d'être ensemble, et de faire ce que la plupart des jeunes gens font. Faire la fête.

Les amitiés étaient faites rapidement, les relations étaient faites rapidement, les séparations aussi, l'amusement était rapide et imprévisible.

Si je peux dire qu'une chose bonne est venue de tout celà, c'était le fait que nous n'avions pas assez de temps pour faire semblant, pour exprimer nos émotions. Comme pour exprimer notre amour. C'est rapide et très puissant.
Je suppose que la vraie nature des gens est visible dans les moments difficiles, les émotions peuvent être exprimées facilement si vous êtes conscient du fait que vous allez peut être mourir le lendemain.

Un endroit dont je me souviens était un sous-sol partiellement brûlé, avec des sacs de terre sur les petites fenêtres, et de très petites ouvertures pour la ventilation. Le sous-sol était divisé en deux grandes "pièces", avec quelques vieux meubles, et toutes sortes de débris comme le capot du moteur d'une voiture en ruine, que nous avions mis sur des parpaings pour l'utiliser comme table. Dans l'autre pièce il y avait une partie séparée avec de vieux rideaux, et faite pour les moments plus "privés" comme "l'amour".

L'air était saturé par la fumée, donc en fait vous n'aviez pas besoin de demander un joint, il vous suffisait de respirer et vous vous sentiez bien.

Nous étions tous les meilleurs amis pour cette nuit-là, parce que demain pourrait ne pas venir. Nous nous racontions des histoires, qui ne se racontent pas normalement, pour cette raison. La musique vous donnait cette sensation qu'il avait une raison et un sens à la vie. Je cherchais une fille avec qui je pourrai passer la nuit, disait des bêtises ou toute l'histoire de ma vie, elle cherchait cela aussi.
Ces fêtes étaient de petites évasions et nous ont aidé à garder un peu de normalité dans ces temps difficiles.
La musique était très puissante ... Donc vous voudrez peut-être ajouter un petit lecteur de musique à vos préparatifs, si vous ne l'avez pas déjà fait.

15 ou 20 ans plus tard, parfois, en de très de rares occasions, quand je rencontre à nouveau quelques-unes des filles présentes à ces fêtes, nous échangeons simplement un léger sourire, nous ne nous parlons pas.

logan
Animateur

Masculin Nombre de messages : 2428
Localisation : France
Emploi : Ingénieur IT
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://oldu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par triskell le Ven 9 Mar 2012 - 21:35

Mon grand père militaire évoquait simplement ses faits de guerre de 39/45 ou d'indochine, un vrai plaisir à l'écouter, mais l'Algérie, jamais !, et pourtant il y était.

La seule chose qu'il disait c'est y avoir vu des saloperies...sans en dire plus.

triskell
Membre

Masculin Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 22/02/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Canis Lupus le Ven 9 Mar 2012 - 21:58

D'après une petite recherche menée par un autre olduvaillant, la ville de Selco serait Mostar. Apparemment ce n'est pas le cas d'après ce que j'ai vu dans la vidéo ci-dessous.

Un reportage sur le siège de Mostar :


________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Catharing le Ven 9 Mar 2012 - 23:31

Voila les seules infos que j'ai pu dégoter:

selco (date du post: 09-06-2011, 05:27 PM)

Anyway:
Balkan region have lot of woods and forests when you check map, but i
lived in city closer to the border, more to the south, i don t want to
mention name of the city, but if you check map, south part of my country
closer to border is all in rock

Merci à gogol traduction...

Quoi qu'il en soit:
Région des Balkans ont beaucoup de bois et de forêts lorsque vous vérifiez la carte, mais j'ai vécu dans la ville près de la frontière, plus au sud, je ne veux pas mentionner le nom de la ville, mais si vous vérifiez la carte, une partie au sud de mon pays plus près de la frontière est d'autant dans le rock(montagnes?)

ah oui ..... La source

A plus

________________________________________________________
"Les choses ne changent pas, change ta façon de les voir, cela suffit".

Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4081
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Athea le Sam 10 Mar 2012 - 0:05

dans ce sens, on va dire rock = rocailleux, sous-entendu sans bois ni fôret

________________________________________________________
Ce sont nos choix et non pas la chance, qui déterminent notre destinée. Remettons nos soucis à leur place : chassons-les de notre vie Very Happy ! (Mottos for succes)

Athea
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 500
Localisation : Océan Pacifique
Date d'inscription : 02/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Invité le Sam 10 Mar 2012 - 7:38

En 1977/78 j'ai fait mon service militaire dans un compagnie encadrée par d'anciens harkis et leurs anciens chefs de l'époque chacun quelques galons en plus. Eux ils ne faisaient pas silence, on a eu les explications en détail, voir la formation théorique: 35 ans après j'y pense encore.

Les harkis ne s'étaient pas tous engagés par amour de la France ou pour fuir la misère. Certains - les plus efficaces ou violents - uniquement pour se venger du FLN ou des désacord internes s'étaient terminés en épurations internes et massacres de familles.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par serilynpayne le Sam 10 Mar 2012 - 14:55

on s'est posé la question hier soir sur le **** avec loup et phil , et en fait on ne sait pas de qu'elle ville il parle (après recoupements à priori Mostar ...) et on a peu de sources !
si quelqu'un peu m'éclairer ...


Dernière édition par serilynpayne le Mar 13 Mar 2012 - 7:14, édité 1 fois

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Mackou le Sam 10 Mar 2012 - 18:19

Vos histoires sont toutes très intéressantes. J'ai lu ce témoignage avec beaucoup d'intérêt, ça me rappelle au lycée où une copine m'avait preté "le journal de Zlata", le journal intime d'une jeune fille qui vit à Sarajevo avec sa famille. Il y a quelques photos de la ville avant/après, des photos de famille, où ils font du pain dans une cocote-minute...

Il rappelle surtout l'importance d'un bon réseau familial, d'amis, de ne jamais se retrouver seul. Ca fait vraiment réfléchir parce qu'ils ont pû survivre sans tout le matériel que l'on peut essayer d'accumuler comme beaucoup de preppers américains (bon la comparaison est nulle je vous l'accorde).

Voilà une petite vidéo du tunnel de Sarajevo, ils en ont fait un musée, l'étroitesse du tunnel est impressionnant. Il a permit à la ville de se ravitailler en armes, essence et nourriture. La vidéo est en anglais.

http://www.youtube.com/watch?v=qKYQBmQQ5bY&feature=fvst

Mackou
Membre

Féminin Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 19/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Barnabé le Mar 13 Mar 2012 - 0:19

Un truc qui m'a fait réfléchir, c'est le nombre de foreumeurs sur survalistsboard qui disent que c'est le meilleur fil du site, qu'ils ont appris énormément, que c'est super instructif, que ça leur a fait reconsidérer leurs préparations... ils ont encouragé Selco à écrire un bouquin (disant : vas-y, je sais déjà que je l'achèterai ! [mais il n'a pas écrit de bouquin]), à ouvrir un blog, à mettre en place un moyen de le payer. Selco n'a jamais voulu devenir un gourou, au contraire... En caricaturant un peu, ce sont les autres foreumeurs qui l'on supplié de bien vouloir se laisser gouroutiser !

Ferfal était le précédent gourou. Ca lui est vraiment arrivé. Mais il faut reconnaître que ce n'est pas un effondrement total, pas un TEOTWAWKI. L'Argentine s'en est même plutôt bien relevée : certes, ça a été 3 années difficiles (2001 à 2003) mais depuis le taux de chomage a baissé, l'économie s'est relevée.

Alors le nouveau gourou choisi par les survivalistes du forum survivalistsboard (majoritairement US) a vécu un truc encore plus dur : 1 an dans une ville assiégée et en guerre civile. Ca lui est vraiment arrivé, et ça c'est vraiment du SHTF, du vrai de vrai.

Ca sera quoi le prochain gourou : "10 ans dans l'enfer du goulag" ?

Et ensuite : "20 ans de tortures quotidiennes, comment j'ai survécu" ?

Je ne remets pas du tout en cause l'intérêt du témoignage de Selco. Je m'interroge : est-ce que les survivalistes US ne s'ennuient pas un peu ? Depuis les années 60 qu'on annonce TEOTWAWKI, ce n'est toujours pas arrivé. L'espoir s'était réveillé en 1998 et 1999 : the Y2K bug ! Des survivalistes ont passé des mois à se préparer à fond, en dépensant plein d'argent, en en faisant même le point central de leur vie, et puis quoi ? Un pétard mouillé !

Même les auteurs US les plus "Teotwawkistes" ont un point faible : il ne leur est pas arrivé, à eux, de SHTF, d'effondrement, de fin du monde. ils peuvent témoigner de leurs préparations, mais ils ne peuvent expliquer comment ça leur à permis de survivre au SHTF, et même, si possible, ça serait encore mieux, à un TEOTWAWKI, parce qu'il n'y en a pas. il ne se passe rien. Ca manque un peu de piquant.

Je me demande dans quelle mesure les survivalistes ne sont pas frustrés de ne pas vivre un SHTF bien comme il faut, qui légitimerait leurs préparations et mettrait un peu de piquant dans leur vie.

Je ne sais plus quel auteur disait que les hommes ont besoin de savoir comment ils se comporteraient dans une guerre. Quand ils n'ont pas la "chance" de faire la guerre, ils essaient de la vivre par procuration (jeux, récits, films, paintball, airsoft, reconstitution historique...) ou, en tout cas, ils se demandent comment eux, ils se seraient comportés. Et ils se sentent vaguement coupables de vivre de façon aussi confortable, sans guerre, sans catastrophe. Cette idée m'a choqué dans un premier temps, et je l'ai rejettée car je n'ai absolument pas l'impression de "manquer" d'avoir fait la guerre... mais, peut-être qu'il y a un fond de vérité dans cette idée ?

Peut-être aussi qu'un certain nombre de survivalistes commençaient à être au point pour faire face à une difficulté "type Ferfal" et que les difficultés vécues par Selco, sans doute supérieures en intensité, leur donnent l'occasion de placer la barre plus haut, donc de trouver de nouvelles préparations à faire, de nouveaux matériels à acheter ? En résumé : "C'est reparti pour un tour" ?

Encore une fois, je ne remets pas du tout en cause le témoignage de Selco, qui est super intéressant à plein de points de vue. Je me demande juste ce qui motive les survivalistes (notamment US) à rechercher comme référence un témoignage toujours plus extrême, d'un cas de SHTF toujours plus grave !

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5289
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par tchenophilo le Mar 13 Mar 2012 - 4:46

Allez, acheter 1000 briquets, c’est pas cher et ça fait plaisir... Maintenant, savoir qui est le meilleur, c'est pas un peu jouer à qui à la plus grosse et à mon papa, ben il est proctologue, etc...

Je pense à la terrible "prise de recul" : adapter les expériences des autres à notre risque à nous. Ne pas prendre pour argent comptant, les récits, soient-ils terribles des "héros mythologiques" mais en ne sombrant pas dans l'angélisme non plus. C'est clair qu'avoir du hors charte peut vite devenir important et que ce n'est pas avec un pot de miel que je vais empêcher un "rebell" de violer ma sœur ni que je vais descendre tout l monde en tirant à vue...

Bon fin de nuit...

tchenophilo
Animateur

Masculin Nombre de messages : 487
Age : 47
Localisation : Liège
Emploi : Insertisseur d'emploi (j'aide les gens à en trouver)
Loisirs : Tout ce qui touche à la mécanique, léectricité et miam miam swaf !
Date d'inscription : 31/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Invité le Mar 13 Mar 2012 - 7:33

Je ne pense pas qu'il s'agisse de Mostar, car la césure de Mostar en deux par une rivière infranchissable une fois le pont (historique du moyen-age) détruit n'est pas évoquée. On reste dans le gout de l'extrème chez les survivalistes: la route, ferfal, ce texte. Ca ne modifie pas mes choix et hypothèses beaucoup plus soft: je me sens toujours beaucoup plus concerné par les récits de débrouille dans les pays de l'est et maintenant en Grèce.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage Conflit Bosnie & Survie

Message par Rammstein le Mar 13 Mar 2012 - 9:18

Mostar avait été quasiment rasée pendant la guerre. Il n'est pas dit non plus que Selco dise la vérité sur sa localisation...

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4997
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum