[Crise économique] (1)

Page 6 sur 40 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par KrAvEuNn le Sam 15 Sep 2007 - 17:25

La panique se poursuit devant les succursales de la banque britannique Northern Rock



LONDRES (AFP) - Pour la deuxième journée consécutive, des files d'attente d'épargnants inquiets se sont étirées devant les succursales de la banque britannique Northern Rock, malgré les appels au calme après le sauvetage de l'institut par la Banque d'Angleterre.

Des 6h00 du matin, des dizaines de personnes formaient des files d'attente à travers le pays dans l'espoir de parvenir aux guichets avant la fermeture. Les portes devaient être closes deux heures plus tard qu'habituellement, soit à 14H00 (13H00 GMT), pour faire face à l'afflux de demandes, a indiqué la banque.
Vendredi déjà, environ un milliard de livres (1,5 milliard d'euros) auraient été retirés de l'institut, soit 4 ou 5% de la totalité des dépôts détenus dans la banque par son million et demi de clients, selon la presse.
La Banque d'Angleterre (BoE) a dû venir au secours de cette huitième banque britannique, spécialisée dans le crédit immobilier, en lui accordant les fonds nécessaires au financement de ses opérations "pendant que celle-ci travaille à régler son problème de liquidités".
Cette opération rarissime a fait plonger l'action de la Northern Rock à la Bourse de Londres vendredi, la banque perdant plus de 30% de sa valeur.
Le directeur général de la Northern, Adam Applegarth, a assuré vendredi que son institut n'avait pas encore eu besoin de puiser dans le prêt d'urgence de la BoE et qu'il n'avait été accordé "seulement au cas où nous en aurions besoin".
"Northern Rock restera capable de fonctionner normalement", a assuré pour sa part le ministre des Finances Alistair Darling.
Mais ses propos rassurants n'ont pas réussi à apaiser les craintes des clients.
"Ma tête me dit qu'il n'y pas de problème mais mon coeur me dit le contraire", lançait un comptable quinquagénaire faisant la queue depuis plusieurs heures devant la succursale de Golders Green, dans le nord de Londres.
"La banque a suffisamment d'actifs. Nous sommes largement couverts. Je devrais le savoir en tant que comptable mais je veux quand même retirer mon argent", ajoute-t-il à l'AFP.
Vendredi, un couple d'anciens hôteliers a même organisé un sit-in devant une succursale de la Northern Rock à Chelthenham (centre-ouest de l'Angleterre), parce qu'ils ne pouvaient pas retirer sur internet un million de livres (1,45 million d'euros) de leur compte. La police a dû intervenir pour les déloger.
"Cet argent nous permet de subvenir à nos besoins car nous sommes locataires en ce moment", a raconté Mme Howard.
La presse britannique publiait sur une grande partie de ses Unes des photos des épargnants attendant devant les succursales de la Northern. "Panique dans les rues de Grande-Bretagne", titrait l'Independent, tandis que d'autres journaux cherchaient des coupables.
Le Premier ministre "Gordon Brown doit accepter la responsabilité de cette bulle (immobilière, ndlr): pendant les dix ans qu'il a passés au ministère des Finances, il a été content de profiter d'une fausse prospérité fondée, non pas sur une hausse de la productivité mais des prix de l'immobilier", accuse le Daily Telegraph.
La Northern Rock, cinquième établissement britannique en ce qui concerne le crédit hypothécaire, est le premier institut du pays à être aussi durement touché par les répercussions de la crise des crédits immobiliers à risque (ou "subprime") aux Etats-Unis.
Le tabloïde le Sun, quotidien à plus grand tirage du pays, dénonce quant à lui le fait que "la banque a continué à prêter aux clients des montants jusqu'à cinq fois le montant de leur salaire et 125% de la valeur de leur propriété, malgré les avertissements sur l'instabilité économique et l'imminence d'une chute de l'immobilier".

Banques centrales irresponsables, par Jean-Marie Harribey


Tout a été à peu près dit sur l'enchaînement des faits : crédits accordés aux ménages peu solvables mais qui pouvaient espérer revendre plus cher leur immeuble quand les prix de l'immobilier flambaient ; prise d'hypothèques par les banques qui les transforment en produits financiers dont se saisissent des fonds spécialisés sur ce marché dit subprime en recourant eux-mêmes au crédit pour participer à la nouvelle bulle ; retournement du marché immobilier lorsque la hausse des taux met les ménages emprunteurs dans l'impossibilité de payer les intérêts et de rembourser le capital ; panique des fonds spéculatifs qui veulent "liquider" leurs titres en voie de pourrissement et dont ne veulent plus les banques ; situation de manque de liquidités de l'ensemble du système bancaire et financier qui n'a plus qu'une solution, en attendant l'entrée en scène des banques centrales : liquider les portefeuilles d'actions ; menaces enfin sur l'économie réelle.

Cependant, au moins trois éléments n'ont pas été assez soulignés : l'action souterraine des banques centrales, la récurrence des enchaînements du monétaire et financier au productif dans l'histoire du capitalisme, l'exacerbation des contradictions de la mondialisation financière.

La suite sur le lien...

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Mariner le Sam 15 Sep 2007 - 19:56

Bon là, j'avoue... il se passe quelque chose.

________________________________________________________
En survie, il est parfois plus rentable de choisir une solution simplement « assez correcte » plutôt que de rechercher en y consacrant beaucoup d'énergie et de temps la meilleure solution.

Mariner
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 17/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Jeff le Sam 15 Sep 2007 - 20:02

Bon là, j'avoue... vous me stressez pale

Jeff
Membre

Masculin Nombre de messages : 112
Age : 27
Localisation : Belgique - Charleroi
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Andros le Dim 16 Sep 2007 - 16:27

C'est quelque chose qui appartient à un monde où la communication de
masse est reine : lorsqu'il y a un euphémisme et un point
d'interrogation, il faut les enlever.

Les Etats-Unis proches de la récession ?

Il faut bien voir qu'il y aura d'un côté des approches catastrophistes
de la part des médias, et des mensonges de la part des pouvoirs
publics. Pendant ce temps, on ne parlera pas de certains aspects, comme
la précarisation.

Les clochards, on en parle à l'approche de Noël, mais ensuite c'est
tout. Or la récession, et en particulier celle-ci, c'est la précarité
et la clochardiation pour plein de gens qui se croyaient encore à
l'abri jusqu'à maintenant.

De même, on ne parlera pas des gens qui se remettent à cultiver leur
jardin, sauf en termes pittoresques. C'est tout sauf pittoresque, c'est
la différence entre ruine, stress et malnutrition d'un côté, sûreté
alimentaire de l'autre.

Il faut donc se préparer à en apprendre de moins en moins par les
médias, et le problème est que l'on a peu de substitus, sauf si on se
met à partager nos abservations sur Internet.

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Jep le Dim 16 Sep 2007 - 16:49

En gros le discours des médias télévisés canandiens est:
"La récession guette les USA mais le Canada est pour l'instant à l'abri."
Depuis quand le Canada est-il à l'abri de ce qui se passe aux States. zinzin

________________________________________________________
Jep. En 1950, nous pensions pouvoir faire reverdir les déserts.
En 2050, nous aurons réussi à désertifier la Terre entière.

Jep
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 376
Localisation : Canada P.Q.
Emploi : retraité
Date d'inscription : 13/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mokotakan.com/francais/bienvenue.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein le Dim 16 Sep 2007 - 22:17

Tiens, vous n'avez pas de frontières étanches, au Canada ???

Rammstein

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein le Lun 17 Sep 2007 - 8:41

8% des dépôts de la banque Nothern Rock ont été retirés par les clients depuis vendredi 14.09. Aujourd'hui va être une journée décisive pour cette banque. A priori c'est la faillite qui l'attend...

Rammstein

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Andros le Lun 17 Sep 2007 - 19:17


Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Heodez le Lun 17 Sep 2007 - 23:17

Moi, l'économie, j'y pige que pouic. Alors mes sous, je les laisse à la banque où je les retire?

Heodez
Membre

Féminin Nombre de messages : 74
Age : 30
Localisation : Mayotte
Date d'inscription : 23/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par KrAvEuNn le Mar 18 Sep 2007 - 5:33

Lundi 17 septembre 2007


Que penser de nos banques françaises ?


Suite au nouveau "fait divers" bancaire qui "met de l'animation" sur les marchés en ce moment, la panique des clients de Northern Rock, un des cinq plus gros établissements de prêts hypothécaires anglais, et 8ème banque britannique (5 milliards de livres de chiffre d'affaires quand même), beaucoup d'entre nous s'interrogent sur la solidité de nos banques françaises.

La première réflexion qu'on se fait est de dire que les ménages français sont beaucoup moins endettés, que les crédits à taux fixes dominent largement, et que le système d'hypothèques rechargeables, sur lequel repose le système anglo-saxon est embryonnaire chez nous (ce qui est en grande partie exact)...Et que des épisodes de paniques du type de ce qui arrive à Northern Rock ne se produiront pas en France.

Mais voilà, on a vu au cours du 1er épisode de la crise du crédit en juillet août que des fonds à priori peu risqués de banques et établissements financiers français avaient été concernés, et cela est un indice des connexions très fortes et immédiates existant entre les banques des divers pays développés.

L'institut credit flux, spécialisé dans l'étude des dérivés de crédit et titrisation de crédit hypothécaires publie ainsi un palmares mondial des établissements les plus engagés sur ce secteur, notamment en tant que contrepartie.

Voici donc un tableau (pour 2006) des 10 premiers établissements les plus actifs sur le marché des CDO, les montants donnés ici étant exprimés en millions de $ (ex : 228 441 millions pour Calyon, soit 228 milliards de $)...
Nous trouvons 3 établissements français bien connus dans ce "top 10" :
Calyon (filiale du crédit Agricole), BNP Paribas, SG (Société Générale), Calyon et BNP étant même devant des célèbres banques américaines ou anglaises comme Morgan Stanley, Merril Lynch, Barclays et Bank of America.

http://www.creditflux.com/public/data/leaguetables.htm






1
JP Morgan
348 573
22

2
Calyon
228 441
15

3
BNP Paribas
218 990
14

4
Morgan Stanley
153 884
10

5
Merrill Lynch
143 438
9

6
Deutsche Bank
136 894
9

7
SG
102 123
7

8
Barclays
101 903
7

9
Bank of America
77 752
5

10
Citigroup
72 844
5
On retrouve le même type d'observations dans le classement du 2ème trimestre 2007

Axa occupe quand à elle la place de N°1 des "managers de CDO synthétiques" en juillet 2007.

Comme tout particulier, je n'en sais pas plus sur les risques encourus associés à cette intense activité de certaines de nos grandes banques sur les dérivés de crédit...mon commentaire n'ira donc pas au delà de l'interrogation.

J'espère simplement que les dirigeants de ces grandes banques savent mesurer les risques pris...si possible mieux que ceux du Crédit Lyonnais en 91 ou que les gérants des fonds monétaires dynamiques qui ont été dépassés par des "conditions de marché extraordinaires" en juillet-août 2007, pour reprendre leurs propres mots.
Pour Alan Greenspan, l'inflation menace l'économie mondiale Par La Tribune

Dans un entretien accordé au Financial Times, l'ancien président de la Réserve fédérale, estime que, comme son successeur Ben Bernanke, il n'aurait pas baissé les taux plus tôt. Une attitude attentiste qu'il justifie par l'existence de risques inflationnistes qui demeurent importants et dont l'origine vient du fait que la mondialisation est de moins en moins déflationniste.
Quitte à décevoir ceux qui se réclament de lui, et de son style, pour demander une baisse agressive des taux afin de faire face à la crise financière actuelle, Alan Greenspan, l'ancien président de la Fed, adopte une position nettement opposée qui devrait conforter celle de son successeur Ben Bernanke. "Moi non plus, je n'aurais pas baissé les taux", explique-t-il ainsi dans un entretien publié ce lundi par le Financial Times.
La raison principale en est simple. Pour Greenspan - dont les mémoires ont été publiées aujourd'hui sous le titre de "The Age of Turbulence" - la planète financière et économique vit actuellement "des temps plus difficiles" en raison des risques réels, et importants, "de résurgence de l'inflation". Pour le maestro qui a conduit la politique monétaire américaine sur plus de deux décennies, abaisser le loyer de l'argent serait donc "bien plus délicat" aujourd'hui qu'en 2001.
Et Greenspan d'asséner sa conviction selon laquelle nous assistons aujourd'hui à la fin de l'effet désinflationniste de la mondialisation. Après avoir largement bénéficié durant des années de l'incorporation des travailleurs chinois et de ceux des pays d'Europe de l'Est, l'économie mondiale tend à revenir à l'équilibre du fait d'une plus large intégration des pays émergents et, par conséquent, de plus fortes tensions salariales. Et surtout, prévient l'ancien banquier central, il ne faudrait pas balayer cette thèse en s'appuyant sur les chiffres actuels d'une inflation plus ou moins bien maîtrisée. "Cela va changer", prévient-il.
Dans le même temps, Greenspan relève que la part des salaires dans la valeur ajoutée est historiquement basse à l'inverse d'une productivité qui ne cesse de s'améliorer même si la croissance de cette dernière va se tasser au cours des prochaines années. Et ce découplage entre faibles progressions salariales et profits historiques des entreprises fait craindre à celui qui se définit, sur le plan économique, comme un "libertarian", un libertaire, une montée du ressentiment, aux Etats-Unis comme ailleurs, contre le capitalisme et le marché.
Il faut noter enfin ce constat désabusé vis-à-vis des bulles financières. Très critiqué pour en avoir laissé plusieurs se former - pour ne pas dire qu'il les a sciemment provoquées - Alan Greenspan affirme que le rôle d'un banquier central n'est pas de lutter contre elles. Et toute tentative en ce sens ne ferait, selon lui, qu'aggraver leurs dégâts. "Les bulles sont inévitables", juge-t-il même s'il estime que la crise actuelle des prêts immobiliers à risque est aussi liée à "la fraude" de certains courtiers coupables d'avoir octroyés des crédits sans en détailler et expliquer toutes les caractéristiques.
7 septembre 2007
1721, 1929 et ce matin...





Trois images de 1721, à Paris, de 1929, aux Etats-Unis et de ce matin, en Grande-Gretagne. Elles racontent la même histoire...




________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Andros le Mar 18 Sep 2007 - 11:40

Northern Rock = petit joueur

Trois grandes banques françaises ont leur doigt (voire plus...) dans cet infâme engrenage.

Llire ce nouvel article de l'excellent ours tropical :

Que penser de nos banques françaises ?

http://tropicalbear.over-blog.com/


A chaque fois, mais alors à chaque fois, les français se font
refiler de la merde au prix de l'or (Crédit Lyonnais,
Metro-Goldywn-Mayer etc.). Un peu comme Daimler-Benz avec Chrysler,
hein.

C'est à ça qu'on reconnaît un bon colonisé.

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein le Mar 18 Sep 2007 - 11:54

Il paraît également (boursorama...) que plusieurs banques espagnoles, italiennes et grecques commencent à trembler sérieusement.

Questions :
- Les frontières bancaires francaises (et allemandes tant qu'on y est) sont-elles "étanches", comme ne cessent de le repéter les banquiers et autres experts financiers ?
- Comment se pourrait-il que la France reste épargnée par la crise alors que la moitié des pays européens pourrait être durement frappée ?

Peut-être que notre bourse de Paris n'a que peu d'impact sur l'économie réelle (affirmation gratuite de notre ministre de l'économie et des finances), mais ce qui risque de se passer économiquement chez nos voisins européens concernera directement l'économie francaise !

Rammstein

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Andros le Mar 18 Sep 2007 - 12:07

Rammstein, tu vis en Allemagne, donc dans un pays qui a été incapable
de réagir au nuage de Tchernobyl. Alors qu'en France, il n'est pas
entré !

C'est pour ça, la crise financière, tout pareil, elle s'arrêtera à la frontière.

Sinon, dans plein d'articles récents, on souligne l'interconnection
financière globale. Le TROU NOIR financier qui se développe aux
Etats-Unis va engloutir beaucoup d'acteurs financiers (ça va, je vous
fous bien les boules là ?).

Par contre, ça va être plus lent, plus vicieux qu'en 1929, mais bon on
va quand même se faire taper (pour reprendre une chanson de Didier
Super "On va tous crever"

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Perle le Mar 18 Sep 2007 - 12:28

je fais comme notre Kraveunn en Chef, je m'équipe selon mes modestes moyens, mais je garde un minimum d'argent sur mes comptes bancaires

Perle
Membre

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 20/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Mariner le Mar 18 Sep 2007 - 12:36

Moi, j'ai confiance en l'avenir (enfin, au moins au 5 prochaines années). Alors, je laisse toutes mes économies à la banque!

Le jour ou je me méfierai vraiment, c'est quand Airbus et Boeing hésiteront à se lancer dans la fabrication de leurs gros bébés.

________________________________________________________
En survie, il est parfois plus rentable de choisir une solution simplement « assez correcte » plutôt que de rechercher en y consacrant beaucoup d'énergie et de temps la meilleure solution.

Mariner
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 17/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Andros le Mar 18 Sep 2007 - 12:49

La crise britannique : on n’est plus très loin d’une “nationalisation” de facto de Northern Rock



http://www.dedefensa.org/article.php?art_id=4441



Citation :
»Professor Wood said Mr Darling's action was without precedent
because the last time there was a financial crisis of this scale was in
1866.
»

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Petrus16 le Mar 18 Sep 2007 - 13:42

Et si la banque chez qui on a un emprunt fait faillite? C'est cadeau patron ou bien? Very Happy

Petrus.

________________________________________________________
"If you won't let us dream, we won't let you sleep."

Petrus16
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1640
Age : 44
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Rammstein le Mar 18 Sep 2007 - 13:54

Allez, juste pour rire : la liste des banques exposées aux CDOs (dettes US transformées en obligations pour "investisseurs" européens) :

Lien

O surprise : 3 banque francaises sont dans le top 10 !

- CALYON (Crédit Agricole) --> 15% du total soit 228,441 milliards de dollars

- BNP Paribas --> 14% soit 218,990 milliards de dollars

- SG = Société Générale --> 7% soit 102,123 milliards de dollars

Mais ne vous inquiétez pas : tout va bien ! BAT

Rammstein

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Andros le Mar 18 Sep 2007 - 16:19

Ah dans le pire des cas, elle peut toujours essayer de saisir ta
maison, et de la revendre pour un prix dérisioire (toujours ça de plus
dans les caisses.)



Je ne rigole pas, dans de nombreux contrats standards il y a un article sur ce cas de figure.

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par KrAvEuNn le Mar 18 Sep 2007 - 16:58

Sur les forums de boursorama
Mise en garde 10:20 18/09/07
Bonjour,


Qui suis-je pour mettre en garde tout un forum ?

Personne sans doute …. L’important n’est pas qui le dit mais comment il le dit.

Ce message est destiné sans doute avant tout à mon inconscient, qui désire et souhaite comme beaucoup en ce bas monde (celui qui constitue les investisseurs) …. Qui souhaite un geste de la part de la Fédéral Reserve U.S. une baisse de taux de 50 points de base.

Tout comme aucun trade ne doit être basé sur un espoir chimérique, aucun trade ne devrait être basé sur des craintes.

En d’autres termes, aucun trade ne devrait être pris en position acheteuse sur des éléments non fondés ( des espoirs ) tout comme aucun trade sur des positions vendeuses ne devrait être pris sur des craintes.

Les espoirs sont les signes d’assouplissement des fed fund
Les craintes sur des signes techniques tendant à «sur » anticiper une future baisse des marchés.

Pourtant les peurs sont palpables et sont relatées ci et là comme le dernier exemple de la Northern Rock … et la remontées du VIX est un élément qui mesure le niveau d’angoisse des investisseurs sur le marché US.

Les espoirs qui seraient ainsi pris à contre-pied, laisseraient la place à un terrain fertile propice au pessimisme et à accroitre la pression vendeuse.

En opposition … une offrande sur l’autel de la défense de la croissance aurait toute les chances pour aller de l’avant … et permettrait aux liquidités ..qui sont en dehors du marché de rentrer à nouveau, et de soutenir les marchés.

D’après moi seuls les signaux avérés devraient être achetés ou vendus.

Bernanke lors de son intronisation auprès du congrès Americain, exposait sa stratégie sur ses actions et sa philosophie future.
Celle-ci tranchait totalement avec son prédécesseur Alan Greenspan , car Bernanke prenait comme exemple la BCE et sa lutte contre l’inflation limité à 2% d’objectif et donc à la stabilité des prix.

D’après moi il n’est pas à exclure une NON décision de la FED…et au mieux une baisse de « seulement » 25 points de base.

Personnellement je pense qu’une stabilité est plus salvatrice qu’une fuite en avant, et je suis plus sensible aux gains de productivités qu’à une baisse des taux.

Pour les portefeuilles dont la performance sur 2007 est faite la sagesse serait de ne pas prendre de risque.
Si la perf est à terre après un mois de baisse …mettant les gains de 6 mois à Zéro….c’est que la stratégie a eu un échec …et cumuler … en utilisant la même stratégie serait vraisemblablement de même.

Dans les deux cas il serait judicieux d’attendre les confirmations de signaux dans un sens ou dans l’autre.

Bien sûr, la prise de risque accroit les chances de gain…si la stratégie est bonne…. Mais qui peut y jouer sa vie ?

Une perte résiduelle de quelques pourcentages semblerait plus sage ….encore faut il que le caractère de l’investisseur corresponde à ce profil :
-celui d’anticiper
-celui d’attendre les confirmations.

Des voix s’élèvent à droite et à gauche qui se font entendre pour une logique de statu quo OU de « NON » rallye baissier sur les taux d’intérêts. Afin de ne pas permettre à une autre BULLE de se former dans les 3 ans à venir.

Le passé devrait être enfin pris en exemple et ainsi éviter les anciennes erreurs.
Celles de déséquilibrer le futur en éteignant le feu du présent.

Il me semble qu’être responsable c’est avoir une mission de Long Terme et NON de Court Terme.

Et ce qui fut fait ces dernières années ont révélé les limites des interventions CT avec une vision CT.

Lutter contre la hausse des prix, préserver le pouvoir d’achat des populations et chercher à stabiliser les velléités spéculatrices diverses et variées.

Il est une évidence … réagir spontanément aux difficultés en baissant les TAUX favorise les créations de bulles et favorise l’instabilité…de plus …. Les marchés ne demandent JAMAIS de hausses de taux ….toujours la baisse.

Ainsi donc, comment déterminer son discernement ?
N’en n’auraient ils pas ?!

Techniquement :

Il faudrait être aveugle pour ne pas voir la faiblesse dans lequel le marché est …MAIS il ne suffit pas de constater sa faiblesse pour initier une position vendeuse.

L’échec du CAC sous 5700 après avoir retracé 50% de la baisse entre 6150 et 5200 est un élément défavorable.
Le second échec sur le retracement de 61.8% récent sous 5600 venant de 5380 confirme le premier.

Les confirmations seraient envisagées sur une clôture daily sous 5380 validant ainsi une structure approchante en forme d’ETE dont la ligne de cou se trouve autour des 5380 ( et légèrement oblique) visant les 5100 en potentiel.
En vision Elliottiste nous serions dans une vague d’impulsion baissière dont celle actuelle serait la 5
La 4 serait sur 5700
La 1 de 5 sur 5380
La 2 de 5 retraçant 61.8% sur 5168 ( 5574 au plus haut le 13 septembre)
La 3… nous serions actuellement dedans …… à confirmer ….car si franchissement de la ligne de cou de l’ETE court terme il y a…. situé sur 5380 …si une clôture daily se fait dessous…nous serions bien dans la 3 ( la 3 devant être la plus puissante des 5 vagues )

A l’inverse une confirmation haussière serait validée par une clôture daily au dessus de 5700 et viser ainsi un retour minimum sur la zone 5800/5900.

Le VIX dont les niveaux restent élevés favorise des mouvements d’ampleur à la hausse comme à la baisse … et à part le day trading…aucune stratégie de long terme ne peut décemment être envisagé.
Au contraire ….le VIX vu sur une échelle Weekly validerait plutôt un retour sur Bande bollinger 20 supérieur autour des 31 ( actuellement il est à 26.48 ce lundi 17 septembre )

Le VXN ( l’indice de volatilité des valeurs technologiques) a d’ores et déjà recroisé à la hausse sa ligne de MACD….. le VIX ne l’a pas fait et demeure dessous …à moins 0.065

La faiblesse flagrante des mid et small caps semblerait vouloir délivrer l’idée que les investisseurs parient plus sur les leaders et les valeurs composantes d’indices directeurs.
Cela pourrait vouloir dire ( pourrait car rien ne le confirme) que les gros investisseurs redoutent les effets néfastes de la crise actuelle, et pensent qu’investir sur la solidité financière des BIG CAPS les protège plus…que de risquer de s’aventurer sur des structures plus légères…donc plus exposées potentiellement( d’ailleurs ENVOL pourrait mieux le dire que moi grâce à l’avancé déclin)
Mus68 aussi pourrait bien éclairer par ses niveaux observés et les objectifs hauts ou bas qu’il envisage ainsi que les confirmations qu’il attend.

Les marteaux Takuri sur les graphes daily des indices US constitueront un confortable barrage à la baisse …et devraient endiguer les impulsions éventuelles.
Ce ne sont QUE les plus hauts récents qui constituent une confirmation d’un renouveau haussier sur les graphes daily aux US en clôture…et dans ce cas l’achat pourrait être moins inconfortable.
Quoiqu’il en soit ….tant de les indices de volatilité seront hauts…traduisant ainsi la prime de risque payé par les investisseurs … les marchés resteront dans les tumultes. Et ce ne sera QUE sous 20 concernant le VIX …et de façon perenne …que le marché pourra reprendre son ascension non moins perenne.

PS : il est 10h00 et après une heure de cotation le retracement venant de 5486( plus haut d’hier 17 septembre ) /5417( plus bas à cette heure )de 38.2% situé à 5443.68 vient de se faire.
Les suivants sot sur 5451.92 (50%) et 5460.16 ( 61.8%)….. ce dernier constitue un élément en faveur d’un échec de ces structures alarmantes s’il venait à être dépassé et clôturé ce mardi 18 septembre 2007.

Le médian Daily du marubozu baissier d’hier lundi 17 septembre situé à 5481 points en serait la confirmation si une clôture daily se faisait au-delà

Ce texte n’est en aucun cas une incitation à acheter ou vendre….un simple partage sur un point de vue qui est le mien…en aucune manière LA vérité…la seule vérité est celle des prix cotés.

Nakara

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par splotch le Mar 18 Sep 2007 - 17:24

Le médian Daily du marubozu baissier

Euh, c'est écrit en quelle langue ? Il y a des gourous africains qui sévissent ? Y vont piquer une poupée Bernanke avec des épingles !

Traduction svp !

Edit : traduction = "Notre Père qui êtes aux cieux... sdf "

splotch
Membre

Masculin Nombre de messages : 381
Localisation : 92
Date d'inscription : 23/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Jeff le Mar 18 Sep 2007 - 17:36


18 septembre 2007


La dette publique US : 9.024 milliards de dollars



9.024 milliards de dollars : c'est le montant de la dette publique américaine à date, tel que comptabilisé live ici.
Elle augmente actuellement d'environ 1,46 milliards de dollars par jour.
Ci-dessus, on voit l'évolution de la dette depuis 1940 (à gauche, en chiffres absolus, à droite, en données corrigées de l'inflation).
Sur le schéma ci-dessous, la liste et le niveau des principaux créanciers de l'Amérique, notamment détenteurs de bons du trésor américain.
Vertigineux, non ? Et, en plus, évidemment, à ces niveaux-là, non remboursable.
Restez calmes, mais vous pouvez commencer à prendre votre place dans la queue Smile

Bon, c'est pas fini. Ça, c'était pour la dette publique (Etat Fédéral, plus les 50 Etats).
Maintenant, regardez le total ci-dessous. On monte à quelque 28.000 milliards de dollars, si l'on ajoute à la dette publique, celle des ménages et des entreprises. En face, les Etats-Unis cumulaient, en 2006, un PIB de 13.244 milliards de dollars, soit nettement moins de la moitié de la dette totale.
Par comparaison, la France, qui ne se porte pas au mieux, a une dette équivalente à quelque 64% de son PIB.

Pas mal, non ? Tenable longtemps ? Non.
[/quote]

Bon si je comprend bien la chose la dette est tellement importante et augmente tellement tout les jours que l'economie US va s'effondrer et avec elle d'autres pays?

Jeff
Membre

Masculin Nombre de messages : 112
Age : 27
Localisation : Belgique - Charleroi
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par Andros le Mar 18 Sep 2007 - 19:07

Bon alors comme on me réclame, j'ai fait une recherche.

http://www.trading-school.eu/glossaire-bourse/fiche-Marubozu-73

Bon
il y a des "japanese candlesticks", ce sont des graphiques où l'on voit
-pour simplifier- la hausse en blanc et la baisse en rouge ou en noir.

Mais comme les financiers sont des gros incultes sur tout, ils essaient
de se faire passer pour des spécialistes sur tout (c'est à ça qu'on
reconnaît donc qu'ils sont incultes), et donc comme ici, encore pire ce
sont des Parisiens, alors au lieu de dire "chandelier japonais" ils disent "Marubozu".

Ce sont les mêmes qui disent "laïole" pour un truc où il y a marqué "Laguiole" et pour lequel les Aveyronnais disent "Laguiole".



Lire : les Lettres Persanes, de Montesquieu

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par splotch le Mar 18 Sep 2007 - 21:02

LOL, j'ai regardé en direct sur Boursorama et autres cotations en live pendant que Bernanke (patron de la FED) a fixé les taux directeurs, qu'il a baissé de 50 points.
Ca stressait sec et l'or s'est pris un putain de pied au cul à la montée !

J'y comprend rien en économie, je sais pas à quoi sert un tel taux. Ce que j'en crois, c'est que le "marché" est drogué et avait besoin de sa dose. Il l'a eue, et plane un peu plus haut dans l'euphorie.

Ma boule de cristal dit : "ouf, c'est encore passé ce coup-ci. La crise va se calmer et le business va reprendre de plus belle... pendant six mois à un an. La prochaine fois (en 2008 ?) se sera encore plus haut et plus casse-gueule"

splotch
Membre

Masculin Nombre de messages : 381
Localisation : 92
Date d'inscription : 23/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crise économique] (1)

Message par splotch le Mar 18 Sep 2007 - 21:21

En live de live sur http://www.livecharts.co.uk/MarketCharts/gold.php

La fed a annoncé son truc à 18h10 environ (heure de Reykjavik ???, il était 20h10 en France)



L'or s'est pris 10$ dans la demi-heure !

splotch
Membre

Masculin Nombre de messages : 381
Localisation : 92
Date d'inscription : 23/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 40 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum