Fausse alerte et grosse frayeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fausse alerte et grosse frayeur

Message par Nolt le Jeu 29 Déc 2011 - 18:17

Voici le récit, un peu "brut", de ce que j'ai vécu en 2006 et qui a sans doute contribué grandement à mon questionnement actuel sur la meilleure manière de se préparer à des situations exceptionnelles mais pas impossibles.
J'ai rédigé ce texte le lendemain de cette mésaventure, encore très fortement sous le coup de l'émotion. Au moment des faits, nous sommes en juin 2006.

Hier, une rumeur d’accident majeur, survenu à la centrale nucléaire de Cattenom en Moselle, s’est répandue dans toute la région de Thionville,
de Metz et a même dépassée nos frontières en atteignant le Luxembourg.
Plusieurs écoles ont été confinées et des milliers de particuliers ont vécu d’angoissantes heures en attendant finalement les premiers démentis.

Néanmoins, plusieurs éléments me paraissent, sinon louches, du moins étonnants dans le déroulement des faits ou dans la pertinence des explications fournies.
Certains de ses éléments sont simplement des interrogations logiques que je me pose, d’autres sont directement issus de ce que j’ai pu constater personnellement (puisque, j’étais, bien malgré moi, plus ou moins dans l’œil de ce cyclone).

Tout d’abord, les faits, tels que je les ai vécus.

Il est 12h10, je suis certain de l’heure car je viens d’aller chercher mon fils à l’école, quand le téléphone sonne. C’est mon père qui m’appelle de son lieu de travail situé entre Thionville et Metz. Très vite, il me demande quelque chose d’étrange :
- Il faut que tu fermes les portes et toutes les fenêtres ! (par cette chaleur, je trouve ça plutôt marrant, je me demande en rigolant s’il va
m’annoncer une invasion de sauterelles, je ne vais pourtant pas rire bien longtemps)
- Fermer les fenêtres, pourquoi ?
- Il y a eu un accident à la centrale, un accident majeur, on vient de l’entendre à la radio.

A partir de là, je ne vais plus rire du tout pendant les deux heures qui suivent. La centrale est proche, très proche à vol d’oiseau, or, un accident majeur correspond à une alerte 7 sur une échelle qui va de 0 à…7 ! Le risque est donc maximum pour la population. Je raccroche le téléphone en tremblant un peu mais me reprends car je ne veux pas effrayer mes enfants.
En fermant fenêtres, portes et volets, je me demande combien de radiation cela peut retenir exactement. Pas tout, ça, j’en suis sûr, mais en calfeutrant les aérations et l'interstice des portes et fenêtres, j'éviterai un maximum de poussière… je pense un instant carrément partir mais sans savoir où se dirige le nuage, ce serait peut-être une solution pire encore que de rester là.
Il me faut des informations.
je téléphone d’abord à ma femme, sur son lieu de travail, pour la prévenir. Heureusement, elle n’est pas très loin, si l’on doit évacuer, je serai vite sur les lieux.
Ensuite, je ferme toute la maison et colle du gros scotch un peu partout, sur les bords des fenêtres et des portes (jamais été aussi content de constater que j'avais du scotch brun chez moi !).

C’est là que me revient un souvenir du matin. J’étais allé sur Thionville faire quelques courses et j’avais remarqué que l’autoroute dans le sens
Thionville-Metz était complètement bloquée. Les voitures étaient vraiment stoppées sur la route, complètement à l’arrêt (cette anecdote aura son importance plus tard). Dans mon esprit, pour l’instant, ça ressemble presque à des gens qui fuient.

Je vais passer les 40 minutes suivantes à essayer de joindre quelqu’un pouvant m’en dire plus sur la situation.
Je téléphone d’abord, en toute logique, à la centrale de Cattenom.
Il est 12h20. Ça sonne mais personne ne répond. C’est les bureaux, ils sont peut-être partis manger, tout simplement…
Ou bien ils sont tous morts
Je téléphone
ensuite aux pompiers de Cattenom. Là encore, ça sonne, et malgré le fait que ce numéro est celui d’un service d’urgence, personne ne répond.
J’appelle les pompiers du bled où j’habite, là je tombe sur une sorte de vieux qui a l’air passablement éméché et qui n’est au courant de rien.
La poisse !

J’appelle finalement les pompiers de Thionville et là, enfin, on me répond et la personne est au courant qu’il se passe quelque chose. Très vite, le gars me dit de ne pas m’inquiéter (ah, que j’aime entendre ça !) mais il rajoute ensuite :
- On est en train de faire des relevés, en attendant, il faut rester chez vous. Et fermez vos fenêtres !
Merde alors. Je ne dois pas m’inquiéter mais ce professionnel de la sécurité me demande de rester confiné chez moi. C’est ça qui m’inquiète justement !

Je cherche sur Internet des infos sur la centrale et là, je tombe sur un numéro vert dispo 24h/24. Je le compose, ça sonne et… rien, là encore, ça ne répond pas.
En fait, aucun des numéros que je compose sur Cattenom ne répond, c’est peut-être dû à l’heure mais pour celui-ci, ce n’est pas normal.
Je finis par rappeler mon père pour savoir d’où il sort ses informations vu que même les pompiers de Thionville ne sont sûrs de rien. Il me dit qu’en fait, c’est France Bleu qui a annoncé ça. Depuis son coup de fil, j’écoute France Info et ils n’ont rien évoqué concernant l’accident. J’ai également la télévision d’allumée, sur les infos régionales de France 3. Là, stupéfaction, ils annoncent une radioactivité anormale (4 fois plus que la norme) relevée sur Nancy dimanche dernier (nous sommes mardi).
Là, j’ai deux hypothèses grossières :
- soit Cattenom a effectivement un problème mais ça dure alors depuis le week-end
- soit ça ne vient pas de Cattenom et un nuage radioactif suit une sorte de ligne sud-nord (pour expliquer la direction Nancy-Metz-Thionville)
Je ne sais donc toujours pas quelle direction prendre dans le cas où il faudrait partir. J’ai juste l’impression d’être piégé chez moi, sans informations valables, sans savoir quoi faire.

Je finis par
essayer de trouver des numéros de magasins sur Cattenom, histoire de voir si quelqu’un est encore là-bas, mais non, idée stupide, entre midi, je ne trouverai personne !
Il est maintenant presque une heure. Sans espoir, j’appelle la mairie même. Après deux sonneries,
j’entends une sorte de cliquetis, je me dis que je vais avoir un putain de message préenregistré mais non, quelqu’un répond !
La conversation est surréaliste.

- Oui, Hôtel de ville de Cattenom.
- Heu… bonjour, désolé de vous déranger mais heu… j’aimerais savoir si vous avez entendu parler de la possibilité d’un incident survenu à la centrale nucléaire ce matin.
- Non, non, ne vous inquiétez pas, il n’y a rien, on a eu Cattenom ce matin, ils n’ont aucun problème.
- Ah…
- On les voit d’ici d’ailleurs, ça fume (elle veut dire qu’elle voit la fumée blanche des cheminées de la centrale), tout va bien.
- Parce que, heu… les pompiers, eux, me demandent de rester confiné chez moi.
- C’est une rumeur, ne vous inquiétez pas, mais par contre, je vais prendre votre nom si ça ne vous dérange pas.
Bon, et là, elle prend mon nom et mon adresse.
Déjà, je m’interroge sur le cliquetis que j’ai entendu avant qu’elle ne décroche. Et si quelqu’un avait basculé les appels vers un autre standard, ailleurs que dans Cattenom, pour éviter la panique ? L’idée peut paraître ridicule, même paranoïaque, mais le jour où vous serez enfermé chez vous avec l’idée que dehors c’est la mort qui vous attend, vous verrez, plus grand-chose ne parait ridicule.

Je commence à avoir également des infos sur le Net.
Un communiqué de l’AFP, repris par un site de l’éducation nationale, fait état d’une rumeur concernant une alerte et des confinements d’école, certains parents n’ayant pas pu retirer leurs enfants à la pause de midi. Ce communiqué sera effacé du site quelques minutes après.
Je trouve le même genre de communiqué sur le site de France3. Il fait état d’une première explication globale : une rumeur serait partie des mesures anormalement élevées sur Nancy dimanche et surtout d’un exercice d’alerte nucléaire effectué à l’hôpital militaire Legouest de Metz. Quelqu’un, un parent d’élève travaillant à l’hôpital, aurait pris l’initiative de prévenir des écoles de la nécessité de confiner les élèves.

Sur le moment, je saute sur l’occasion de penser que tout cela n’est qu’une mauvaise farce, une erreur, un malentendu, et je m’en réjouis.
Mais… je ne suis pas trop convaincu quand même. Comment l’AFP peut-t-elle avancer une telle hypothèse si tôt alors que les pompiers de Thionville, eux, me demandent d’attendre chez moi ? L’explication arrive bien tôt et ressemble à un truc préparé pour gagner du temps.

Je vais ensuite continuer mes appels téléphoniques, essayant de voir si d’autres personnes que je connais ont des infos plus précises que les miennes. Bien que je commence toujours par dire « apparemment, c’est une rumeur », je ne réussis surtout dans mes tentatives qu’à effrayer ceux qui ne sont pas au courant des évènements.
Il faudra attendre 14h40 pour que, rappelant les pompiers de Thionville, ceux-ci m’annoncent que leurs relevés sont terminés et que c’est « RAS sur tout le département » pour reprendre les mots du brave homme que j’eus en ligne.

Maintenant, avec un peu de recul, certaines choses me paraissent néanmoins quelque peu bizarres.


- Comment un employé de l’hôpital militaire Legouest peut-il être ignorant d’un exercice prévu de longue date et qui nécessite une mobilisation de centaines de personnes ?

- Pourquoi ce même employé ne cherche-t-il pas à en apprendre plus auprès de ses collègues avant de prendre l’initiative de prévenir des écoles ?

- Les écoles prévenues demandent confirmation au rectorat, celui-ci confirme la nécessité de mettre les élèves en confinement suite à un problème survenu à la centrale de Cattenom. Si l’info est fausse, où le rectorat est-il allé la pêcher ?

- Comment la mairie de Cattenom peut-elle certifier qu’il n’y a aucun danger quand, dans le même temps, les pompiers de Thionville, eux, demandent de rester chez soi, fenêtres fermées ?

- Comment les fonctionnaires municipaux de Cattenom peuvent-ils être si mal informés sur le fonctionnement d'une centrale qu'ils en viennent à penser que le simple fait que les cheminées crachent de la fumée est un élément de sécurité ? (cela est dû évidemment au système de refroidissement, cela n'indique en rien que tout fonctionne au mieux)

- Pendant un moment, une autre rumeur va courir dans l’après-midi du mardi. Certaines écoles confinées l’auraient été à raison suite à un accident grave survenu sur l’autoroute, un poids lourd transportant des matières toxiques étant impliqué dans le binz. Cela ressemble à une tentative de justification des confinements scolaires confirmés par le rectorat car, au final, il ne sera jamais fait mention aux infos de ces fameuses matières toxiques. Normal, le fameux camion n’a jamais existé, en tout cas, je n'en ai jamais trouvé la moindre trace concrète.


-Pourquoi ne pouvait-on contacter ni la Centrale ni les pompiers de Cattenom ?

Outre ces questions qui me semblent importantes, je tiens à rajouter deux faits mineurs mais qui me semblent intéressants :

- le mardi après-midi, vers 18h00 (après donc que nous pensons avoir la certitude que tout cela n’est qu’une rumeur), nous nous trouvons, ma femme et moi, dans un supermarché à Manom (non loin de Cattenom). A un moment (et vous conviendrez qu’en général, ça n’arrive jamais), il y a une coupure générale d’électricité. Cela ne dure qu’une ou deux secondes, tout revient puis l’on entend une alarme stridente et lugubre qui est également coupée au bout de deux secondes environ. A bout de nerfs et n'ayant aucune envie d'être coincé là dans le noir complet, je laisse les courses sur place et je m'en vais.


J’ai donc la certitude que ce mardi, l’alimentation électrique était perturbée.
Pourquoi ?

- le mardi matin, j’ai remarqué chez moi une sorte de mini-invasion de fourmis. J’ai déjà eu à faire face à cela, en vacances notamment, en général elles sont attirées par quelque chose de précis (poubelles, un morceau de bouffe, etc). Là, il n’y avait rien. Elles se contentaient de passer sous la porte et de venir dans l’entrée. Coïncidence ? Peut-être, mais ça commence à faire beaucoup pour une seule saloperie de journée.


Au final, je ne sais pas avec précisions ce qui s’est passé hier. Je pense qu’il ne s’est rien passé de très grave, bien sûr, mais je me demande si l’on nous dit bien toute la vérité. La théorie de la rumeur est valable, très valable, mais les explications données sur son origine sont vaseuses et surtout très (trop) rapides.
Quoi qu’il en soit, je ne souhaite à personne d’avoir à vivre un tel scénario, qu’il soit réel ou supposé (et encore faut-il savoir qu’il est « supposé », car tant que l’on est dans le flou, tout est réel pour celui qui le vit).

J’ai été étonné de la réaction de certaines personnes suite à cet incident. Mon père d’abord, prenant tout cela à la rigolade (alors que c’est lui qui, au départ, me téléphone paniqué), ma femme également, me disant qu’il faut « relativiser »…
bon. Moi je sais que j’ai vécu un moment désagréable, angoissant, pénible, où je ne savais pas quoi faire, quoi dire pour rassurer mes enfants, quoi décider, où aller, qui contacter… je peux en ricaner un peu, bien sûr, mais je n’oublierai jamais ma main tremblante quand, à 12h11 le mardi 20 juin 2006, j’ai raccroché mon téléphone en étant persuadé qu’un accident majeur avait eu lieu à la centrale de Cattenom.
Je n’en suis pas traumatisé pour autant, mais je trouve que les explications fournies sont faibles et pleines de trous. On nous parle aux infos d'écoles confinées par erreur, de parents n'ayant pas pu récupérer leurs gamins à midi, je me demande combien de gens, comme moi, ont passé plusieurs heures à attendre des nouvelles des autorités ou des media. Je me demande aussi surtout combien de temps tout cela aurait duré sans les pompiers de Thionville (qui eux m'ont toujours paru crédibles car ils n'ont évoqué ni rumeur ni réel incident avant d'avoir pris
leurs propres relevés).
Hier, je me suis retrouvé dans un mauvais film apocalyptique. Et je n’ai pas aimé ça.


Voilà pour ce que j'avais noté sur le moment. A relire aujourd'hui, je me rends compte que l'incident permet de déceler pas mal de choses dans mon improvisation, négatives comme positives :


- sans téléphone, qu'aurais-je fait ?


- si un simple rouleau de scotch me rend si heureux, pourquoi ne pas acheter et stocker du matériel me permettant de faire face à diverses
situations ?


- je manque cruellement d'informations sur le nucléaire alors que je vis à côté d'une centrale...


- malgré un très gros stress et une sacrée frousse, j'ai réussi à réfléchir un minimum, à m'imposer certaines tâches et même à leur donner un
ordre de priorité... rien de bien glorieux mais c'est toujours ça...


- si j'avais dû partir rapidement, j'aurais perdu un temps précieux à réfléchir à quoi emporter

édit cerise (mise en page)

Nolt
Membre

Masculin Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 27/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fausse alerte et grosse frayeur

Message par Nolt le Jeu 29 Déc 2011 - 18:21

Houla, désolé pour la mise en forme, c'est un texte que j'ai copié/collé d'un document word pour l'essentiel et j'ai l'impression que ça génère de drôles de retours à la ligne et/ou sauts de ligne.

Nolt
Membre

Masculin Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 27/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fausse alerte et grosse frayeur

Message par veka le Jeu 29 Déc 2011 - 19:00

merci pour ce temoignage tres factuel.

veka
Membre

Masculin Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 17/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fausse alerte et grosse frayeur

Message par Catharing le Jeu 29 Déc 2011 - 19:10

Nolt a écrit:Houla, désolé pour la mise en forme, c'est un texte que j'ai copié/collé d'un document word pour l'essentiel et j'ai l'impression que ça génère de drôles de retours à la ligne et/ou sauts de ligne.

Pas grave la mise en page mais très intéressant comme récit,surtout ton débriefing ..

Le pire en fait c'est le stress engendré par le manque d'informations ou les fausses informations ,c'est un bon exemple de ce qui peut se passer en K2KK...

Ce que je retiens de positif de ton récit c'est ta prise de conscience Very Happy

A+

________________________________________________________
"Les choses ne changent pas, change ta façon de les voir, cela suffit".

Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4080
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fausse alerte et grosse frayeur

Message par tarsonis le Jeu 29 Déc 2011 - 21:26

Salut !
Merci pour ce retour, très intéressant !
Nolt a écrit:Houla, désolé pour la mise en forme, c'est un texte que j'ai copié/collé d'un document word pour l'essentiel et j'ai l'impression que ça génère de drôles de retours à la ligne et/ou sauts de ligne.

Tu peux éditer le post via la case "éditer". A chaque fois qu'on fait un copier/coller (depuis word, un log de texte, voire un autre post), il y aura des sauts de lignes intempestifs, que tu pourras supprimer juste après avoir posté

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fausse alerte et grosse frayeur

Message par Roots le Ven 30 Déc 2011 - 11:29

Salut Nolt , je suis originaire de la région mais je n'ai pas entendu parler de cet incident, je n'y habite plus mais mes parents sont de la fensch. Peut-être que l'incident ne leur a pas été rapporté ou tout simplement ce sont eux qui ne m'ont rien dit.

Dans le cas d'un incident nucléaire si proche , je n'aurais pas tendance à bug-in. Je pense que je serais parti direction ouest, contre le vent (dans 95% des cas le vent est d'ouest par chez nous, surtout en été).

Aujourd'hui j'habite entre Chooz et Cattenom , je devrais p-e songer aussi à ce genre de risques, une centrale n'est jamais assez loin ...

Roots
Membre

Masculin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 28/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fausse alerte et grosse frayeur

Message par iota le Ven 30 Déc 2011 - 17:52

Merci pour ton récit Nolt.

J'ai remarqué une chose à mi-texte, c'est que tu as eu une info d'alerte plusieurs jours apres l'accident (si accident il y a eu).

Ca signifie que si le vent portait les matières dangereuses dans ta direction, tu aurais été informé trop tard.
Dans ce cas là que reste t'il à faire ?? prier ? appeler sa famille et pleurnicher ?

Dans bien des cas je suis certain que nous sommes informés trop tard alors que le temps est justement essentiel.

iota
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 305
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fausse alerte et grosse frayeur

Message par creol971 le Ven 30 Déc 2011 - 22:05

Merci pour ce témoignage.
Si cet incident devait ce reproduire, comment penses tu réagir ? Y'a t'il des choses que tu as changé chez toi ou as tu prévu une organisation ?

creol971
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 173
Localisation : guadeloupe
Emploi : infirmier
Date d'inscription : 27/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fausse alerte et grosse frayeur

Message par grizzly le Ven 30 Déc 2011 - 23:39

Merci pour ton recit
C'est bien sur sur ce genre de chose que je me prépare
Renseigne toi autour de toi des gens qui sont au courant des consignes
des sirènes du RNA , tu seras surpris : Sinon il y a les tests et les incidents ou accidents et on s'aperçoit que les chaines de commandement ne fonctionnent pas pareils
Dans le choix de mon habitation , j'ai essayé de m'eloigner du plus possible d'une centrale
Je n'ai aucune confiance dans leur système de communication ( indirectement par mon travail ) et malheureusement la France est
toute petite ( reste l'influence des vents)
Perso ; j'ai des cachets d'iodes , masques , baches ,scotchs , sacs poubelles , combinaisons
Consigne : Eloigne toi de ces cochonneries : je sais , c'est facile à dire Very Happy

a+

grizzly
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 140
Localisation : Pyrenée
Loisirs : randonnées hivernales
Date d'inscription : 19/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fausse alerte et grosse frayeur

Message par Nolt le Lun 2 Jan 2012 - 20:22

@tarsonis : j'ai tenté de corriger mais j'ai dû m'emmêler
les pinceaux. Je tâcherai de faire mieux la prochaine fois. ;o)


@Roots : hello voisin ;o)
En fait, au niveau de l'attitude à adopter, j'avoue que
j'hésite. Dans le cadre d'un phénomène limité dans le temps, le mieux est sans
doute encore de rester chez soi et d'attendre les premières pluies pour sortir.
Mais, dans le cadre d'un accident où la radioactivité est constante, c'est plus
problématique.


@creol971 : oui, cet incident a contribué à changer ma
manière d'appréhender mon environnement immédiat. Je n'ai pas pour autant
préparé une attitude "type", car selon le cas (niveau d'information,
gravité de l'évènement, possibilité ou non de rassembler rapidement tous les
membres de ma famille, etc.), la réaction ne sera pas la même.


@grissly : je pense, comme toi, que le mieux, à plus ou
moins long terme, est de s'éloigner un minimum des centrales. Pour l'instant,
ce n'est pas possible pour moi.
En même temps, l'idéal serait de s'éloigner également des
grandes villes (à mon avis infiniment plus dangereuses au quotidien que les
centrales), des axes routiers principaux, voire même des zones représentant un
intérêt stratégique quelconque. Tout en alliant certains impératifs (climat
modéré, terres fertiles, voisinage accueillant...) et notamment des impératifs
économiques (achat de matériel) et technique (notamment au niveau médical) qui
se prêtent plus à une solution de "groupe" qu'à une préparation
individuelle.
Mais bon, j'extrapole et j'imagine le pire, dans l'immédiat, tu as
raison, se préparer un peu et, si possible, mettre des kilomètres entre soi et
une centrale, c'est déjà pas mal.

Nolt
Membre

Masculin Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 27/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum