Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ressources & liens utiles

Message par KrAvEuNn le Mar 21 Nov 2006 - 10:14

Une liste de liens concernants le pic pétrolier pompé sur Oléocène (merci les gars): http://www.oleocene.org/index.php?page=liens


Voici une sélection de sites intéressants :









  • Surviving Peak Oil
  • oilcast.com Voilà le type d'information qu'il faudrait entendre dans les médias... et que nous entendrons sans doute bientôt. (en Anglais)
  • oelgipfel.deforum allemand consacré au pic pétrolier



Le député vert Yves Cochet est un des rares hommes politiques qui semble connaître le problème :





Si vous souhaitez vous tenir informé des cours du pétrole, voici deux bons sites :





Voici un Blog en Français traitant du Pic Pétrolier:



Voilà un autre site en français traitant du sujet :



Si vous vous intéressez aux énergies renouvelables et à l'écologie, voilà un bon début :





Voici un site dédié aux transports propres, au climat et aux énergies renouvelables :





Le site de Jean-Marc Jancovici comporte de nombreux articles sur le problème de l'énergie:





Quelques liens portant sur le terme de la décroissance :




________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Livres sur le PO

Message par KrAvEuNn le Mer 28 Mar 2007 - 20:57

La vie après le pétrole" de Jean-Luc Wingert





Le pétrole est partout y compris dans une tranche de jambon : élevage, fabrication d’aliments pour animaux, engrais, emballage... Le pic de production de pétrole va arriver. Par quoi le remplacer ? Il n’y a pas une énergie de substitution. Or aujourd’hui tous les systèmes économiques continuent de vivre comme si l’or noir était inépuisable.

Ecologie industrielle : le cri d’alarme du ministre de l’Environnement.

Lors de l’inauguration de la chaire d’écologie industrielle à l’Université de Technologie de Troyes, Serge Lepeltier a interpellé les étudiants sur la nécessité impérieuse de sortir du "tout pétrole". L’EST ECLAIR du 12/03/2005 En page : 6 sur 1 page(s)

Record de consommation d’électricité... au point que la France a du importer de l’énergie... le froid de début mars 2005 provoque une surchauffe du système de production électrique. Basé sur le nucléaire... il a pourtant besoin de thermique classique fuel et charbon pour faire face aux pointes de consommation. C’est dans ce contexte que parait un livre passionnant et inquiétant : "la vie après le pétrole" de Jean Luc Wingert aux éditions Autrement.

Le pétrole est partout y compris dans une tranche de jambon : élevage, fabrication d’aliments pour animaux, engrais, emballage... le secteur agroalimentaire est un grand consommateur d’énergie. Même s’il est moins gourmand que les transports.

On sait que le pétrole est une énergie non renouvelable. Alors à quand sa fin ? Parce que cette question est terrible, les réponses sont auréolées de mensonge. Un tiers des réserves déclarées par l’OPEP les pays producteurs n’existent pas.

Alors que les quantités mondiales de pétrole consommées sont de plus en plus importantes, celles qui sont découvertes le sont de moins en moins : actuellement, nous découvrons chaque année deux à trois fois moins de pétrole que nous en consommons. Cette tendance ne peut se prolonger indéfiniment... Et si le pétrole a déjà connu plusieurs crises, il semble que celle qui nous attend soit d’une ampleur inédite et arrive bien plus tôt que nous ne l’imaginons généralement...

Le pic de production devrait intervenir en 2 015. A compter de cette date, nous entrerons dans la déplétion : la production de pétrole commencera à chuter. Par quoi le remplacer ? Il n’y a pas une énergie de substitution. Le gaz et son pic de production en 2 030, 2 050 pour le charbon et l’uranium sont eux aussi des énergies finies. Les énergies renouvelables n’arriveront pas à faire tourner le monde tel qu’il vit aujourd’hui.

La vie après le pétrole c’est : moins de transports, ce sont des économies d’énergie : elles peuvent nous permettre de diviser notre consommation par deux.

C’est une relocalisation des marchés. Produire près des lieux de consommation. Et c’est le plus vite possible, "la taxation du pétrole" dit l’auteur : 30% pour financer la révolution vers la sobriété. C’est donc une réelle prise de conscience... Or aujourd’hui tous les systèmes politiques et économiques continuent de vivre comme si l’or noir était inépuisable.

par Nathalie Fontrel

Les Auteurs :

Jean-Luc WINGERT : Jean-Luc Wingert est ingénieur et consultant. Il a notamment travaillé pour de grands groupes industriels français, dont EDF. Il est également épisodiquement journaliste pour une revue consacrée aux énergies renouvelables (Système solaire).

Jean LAHERRÈRE : Jean Laherrère, le préfacier, a travaillé à divers postes de responsabilité chez Total. Il est aujourd’hui consultant de renommée mondiale sur les problématiques de réserves et d’exploration concernant le pétrole et le gaz naturel.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Radio France 2005

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par KrAvEuNn le Jeu 5 Avr 2007 - 14:30

Lecture consernant le PO :

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=785Yves Cochet : Pétrole Apocalypse

5 avril 2007


Nous vivons la fin du pétrole bon marché. Et les adaptations requises vont sérieusement bouleverser nos modes de vie. Cela ne sera pas un simple choc économique, mais la fin du monde tel que nous le connaissons, car nous devrons organiser la décroissance de la consommation de matières et d’énergie, tout en sauvegardant la solidarité.

Yves Cochet a été ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement dans le gouvernement Jospin. Docteur en mathématiques et militant écologiste depuis trente ans, il est aujourd’hui député Vert de Paris.

Note de lecture rédigée par Gwenaëlle Sauzet pour l’IRIS

Yves Cochet jette un pavé dans la mare avec Pétrole Apocalypse, en abordant courageusement les problématiques futures de la crise pétrolière qui se profile. « Chaque jour qui passe nous rapproche d’un choc imminent que nous ignorons : la fin de l’ère du pétrole bon marché ». Elle aura duré cent cinquante ans, elle s’achève et constitue la trame de fond de l’ouvrage de l’ancien ministre de l’Environnement et actuel député de Paris. Bien sûr, écrit-il, il reste encore du pétrole mais il tend inexorablement à se raréfier, tout simplement car la demande est vraisemblablement sur le point de dépasser l’offre, et son mode de production va s’avérer de plus en plus onéreux.

L’auteur nous parle d’un « triple choc » pétrolier qui aura lieu selon lui d’ici la fin de notre décennie et qui s’annonce de nature complètement différente de ceux de 1973 et de 1979. Les hausses successives du prix du baril de pétrole que nous subissons depuis quelques temps ne vont d’ailleurs pas le contredire. Et ce ne serait que le commencement, sans possibilité de retour en arrière. Selon l’auteur, la nouveauté de la situation actuelle tient en effet pour l’essentiel, à trois facteurs - géologique, économique et géopolitique - qui n’étaient pas présents jadis et qui contribuent à l’augmentation non seulement du prix du pétrole mais de toutes les énergies.

C’est « la fin du monde tel que nous le connaissons » que s’évertue à nous présenter Yves Cochet et il décrypte pour nous tout au long de son ouvrage, et de manière argumentée, ce « choc » de civilisation qui nous guette, tant le pétrole s’est infiltré dans tous les secteurs. Nous serons obligés d’aller « moins vite, moins loin, moins souvent » et ce sera « plus cher », nous dit-il. L’accession aux biens et services sera de plus en plus difficile et l’inflation qui risque d’être très forte touchera bien entendu le transport, mais pas seulement, car le pétrole est partout : le tourisme, la chaîne agroalimentaire, les grandes entreprises transnationales - dont la production est aujourd’hui délocalisée -, les institutions internationales seront tous des secteurs qui seront frappés de plein fouet par la fin du pétrole bon marché. Bref, il va falloir relocaliser plutôt que mondialiser et ainsi aller totalement à l’encontre des tendances actuelles.

Mais ce n’est pas tout, cette hausse tendancielle inéluctable du prix des hydrocarbures, ainsi que leur raréfaction, mènera, selon l’auteur, non seulement à des guerres civiles, mais aussi à de graves tensions internationales et guerres au Moyen-Orient.

Devant cette description d’un avenir apocalyptique, ne vaudrait-il mieux pas économiser les réserves qui nous restent ?, demande l’auteur. Or, dans le même temps, il serait selon lui trop tard pour bien faire, à cause de nos comportements trop consuméristes, mais aussi de la frilosité des politiques à prendre des mesures forcément impopulaires car contraignantes. Mais il serait encore temps selon lui de réduire le choc en adoptant dès aujourd’hui une nouvelle vision de l’économie, l’auteur faisant la démonstration d’une « bio-économie » qui serait bien plus adaptée à la nouvelle donne mondiale, une économie de rationnement organisé et démocratique. Devant l’inéluctabilité du choc, seule la demi-solution de la sobriété immédiate pourrait réduire les effets dévastateurs du choc.

Si les solutions développées par Yves Cochet semblent répondre à la situation qui se profile - autosuffisance locale et régionale, décentralisation géographique des pouvoirs, relocalisation économique et protectionnisme, planification concertée et rationnement -, on regrettera, et ce encore d’autant plus qu’il s’agit d’un écologiste, qu’il ne parle pas, ou très peu, des énergies renouvelables. Peut-être parce que l’auteur sous-estime le potentiel des gains d’efficacité énergétique et celui des technologies alternatives. Du coup, il dresse un tableau particulièrement austère de l’ère de l’après-pétrole, nous faisant réaliser que nous ne percevons qu’une infime partie des effets du pétrochoc.

Instructif et argumenté, ce livre, empreint d’un cynisme et d’un fatalisme surprenant de la part d’un homme politique, nous met face aux réalités que nous ne voulons pas voir. Yves Cochet dépeint-t-il un avenir beaucoup plus noir que celui que nous aurons, ou livre-t-il une réflexion réaliste et lucide ? Quelle que soit la réponse, ce livre clair, doté d’une réflexion globale, nous fait comprendre qu’il faut réagir, et vite.
Présentation de l’Editeur



Les prix du pétrole flambent. Pourquoi ? Les explications courantes ne suffisent plus. Ne vivons-nous pas la fin du pétrole bon marché ? Ce problème peut bouleverser gravement nos modes de vie.

Transports, agriculture, plastiques, vêtements, médicaments : le pétrole est partout. C’est pourquoi la hausse du prix des hydrocarbures ne sera pas un simple choc économique, ce sera : la fin du monde tel que nous le connaissons.

Il est encore possible de repousser la date de cet événement et d’en limiter les effets par la mise en œuvre d’une sobriété nouvelle.

Cela implique d’organiser la décroissance de la consommation de matières et d’énergie, tout en sauvegardant la solidarité, la démocratie et la paix. A ce prix, la transition sera moins douloureuse.


________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par KrAvEuNn le Lun 14 Mai 2007 - 13:46

Le pétrole, c'est la guerre
Paru le Samedi 12 Mai 2007

RODERIC MOUNIR
«THE OIL CRASH» Un documentaire suisse alerte des dangers que court la planète quand le pétrole vient à manquer. Apocalyptique.
Le bon sens commande-t-il de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier? Las: en misant massivement sur le pétrole, l'humanité a fait un pari suicidaire.
En 150 ans, la population mondiale a été multipliée par cinq grâce à l'abondance d'or noir, dont dépend l'essentiel de notre activité et de notre bien-être (chauffage, transport, production des biens de consommation, etc.). Or ce progrès a non seulement eu un coût démesuré en termes de pollution, de guerres, de déplacements de population, mais il a surtout été pensé à courte vue. Les réserves de pétrole constituées durant des millénaires auront été épuisées en moins de deux siècles. Et aujourd'hui, tandis que la courbe de l'offre suit une trajectoire inverse à celle de la demande, la chute s'annonce douloureuse. D'ici à trente ans, prédisent les experts, il faut se préparer à des pénuries drastiques, à un krach boursier et une dépression sans précédent et à la multiplication des conflits visant à garantir l'accès des puissances industrielles à l'énergie fossile restante.


CUL-DE-SAC ÉNERGÉTIQUE

Des doutes sur ce diagnostic catastrophiste? Allez voir The Oil Crash, un documentaire suisse qui fait sensation – on le couvre de prix dans plusieurs festivals, de la Norvège au Nevada – tandis que l'Austin Chronicle, édité en plein empire pétrolier texan, le considère comme «le documentaire le plus important de cette année».
Il est vrai que The Oil Crash tombe à pic, au moment où le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a rendu le dernier de ses trois rapports sur le réchauffement de la planète et les mesures urgentes à prendre. Dans la foulée d'Une Vérité qui dérange d'Al Gore et du récent We Feed the World, cette enquête conduite aux quatre coins du monde par le journaliste alémanique Basil Gelpke (cofondateur de NZZ Television) et Ray McCormack (réalisateur irlandais établi à Zurich) achève de démontrer dans quel du cul-de-sac énergétique se trouve l'humanité, et appelle à agir avant qu'il ne soit trop tard.
Le progrès grâce au pétrole, c'est de l'histoire ancienne. Elle s'éloigne à grande vitesse, la «nation sur roues» célébrée avec ferveur dans ces publicité étasuniennes des années 1950 et 1960 qu'ont exhumées Gelpke et McCormack. Aucun gisement substantiel n'a été découvert depuis la fin des années 1960. A Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan située au bord de la mer Caspienne, les exploitations florissantes d'hier sont sinistrées... Le Texas, où le premier puits fut foré en 1901 et qui domina le marché durant près d'un siècle, a vu ses réserves s'assécher. Les Etats-Unis – qui consomment à eux seuls 25% du brut mondial – ont dû garantir leur approvisionnement sur d'autres fronts. Principalement en Arabie saoudite, monarchie rétrograde dont les pétrodollars se sont amassés au prix d'un concubinage à haut risque avec le grand Satan étasunien: l'Arabie saoudite a enfanté Al-Qaida et fournit aujourd'hui une pléthore de combattants à l'Irak occupé.
C'est l'un des mérites du film – qui multiplie par ailleurs les interventions d'économistes, de consultants, de politiciens, et d'acteurs de premier plan du commerce pétrolier, tel cet ancien dirigeant de l'OPEP ou cet ex-conseiller en énergies de George Bush. Aucun d'entre eux ne cache la gravité de la situation ni ne fait mystère du lien entre pétrole et conflits: de la Seconde Guerre mondiale au Darfour, en passant par la guerre Iran-Irak, l'intervention de l'URSS en Afghanistan et celles des Etats-Unis dans le Golfe, pas de conflit majeur qui n'ait été causé ou alimenté par l'enjeu de l'approvisionnement en brut.


alternatives

Le problème, c'est qu'au moment où les ressources s'épuisent et que la planète a besoin de souffler, les pays qui émergent sur le marché global sont terriblement voraces en énergie. «La Chine et l'Inde arrivent à la fête quand le verre est à moitié vide, explique l'un des intervenants. Il va falloir se battre pour se partager ce qui reste.» Constat inquiétant lorsqu'on sait que la croissance annuelle de la Chine frôle les 10% et que ce paradis du vélo devrait devenir le premier constructeur automobile mondial dans les années à venir.
Pour éviter ce cauchemar écologique et les menaces de demain sur la stabilité mondiale, The Oil Crash passe en revue les énergies alternatives envisageables, en rappelant qu'un retard énorme a été pris dans la recherche et le développement de celles-ci. Aux rapports incestueux entretenus par les dirigeants politiques et le complexe militaro-industriel, verra-t-on se substituer un comportement responsable visant un développement juste et durable à l'échelle de la planète? Ce film nécessaire pose la question sans détour.
Lien

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par KrAvEuNn le Lun 28 Mai 2007 - 7:39

Oil, smoke and mirrors
l'excellent film" Oil, smoke and mirrors" de Ronan Doyle.

La version sous-titré en français se trouve à l'adresse suivante :
Oil, smoke and mirrors

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par Andros le Lun 28 Mai 2007 - 11:12

Bon, je suis en train de le regarder.

Ce que je n'aime pas c'est le mélange des genres, au début on parle du Peak Oil, puis maintenant de l'attaque "False Flag" du 11 septembre.

Bien que je suis d'accord avec ce qui est dit, je trouve la méthode plutôt malhonnête, ce n'est pas en agissant de la sorte que l'on gagne le respect des gens. A moins de considérer que ce sont des gros abrutis tout juste bon à ingurgiter du Michael Moore (et à s'en gargariser). Devenir un autre Michael Moore n'est pas ce qu'il faut faire AMHA.

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par Capausoleil le Lun 28 Mai 2007 - 18:57

Andros a écrit:Ce que je n'aime pas c'est le mélange des genres, au début on parle du Peak Oil, puis maintenant de l'attaque "False Flag" du 11 septembre.

Oui, effectivement....On se demande le rapport !
Neanmoins je trouve inquietant pour l'avenir la possibilité que les Ricains soient complices du 11/9...
Si c'est le cas..... affraid
Que seront-ils capables de faire aux "autres" pour s'assurer leur approvisionnements en petrole !

Capausoleil
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 866
Date d'inscription : 17/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par KrAvEuNn le Lun 28 Mai 2007 - 19:08

Je pense que le lien qu'ils envisagent est celui de l'invasion du golf et sa mise sous coupe us par l'entremise d'un coup d'éclat justificatif (le 11/9) ; d'après ce que je comprends, le 11/9 serait l'une des preuves que les gouvernements sont au courant du pic et qu'ils commencent à agir en conséquence (invasion et occupation des pays abritants les dernières réserves)...donc oui, il y a un lien (indirect)

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par Andros le Lun 28 Mai 2007 - 19:16

Kraveunn, je suis d'accord avec cette idée, c'est le procédé qui ne me plaît pas.

Capausoleil, les Mass Medias ne diront JAMAIS ce qui s'est passé ce jour-là, car ils sont partie prenante dans ce jeu. J'ai suivi l'aventure depuis le début, et je peux te dire que les plus collabos sont les médias type "informés" genre Arte, Télérama etc.

C'est pourquoi le système est en train de se désagréger : les personnes critiques n'y croient plus voire considèrent le système comme leur ennemi.

C'est la situation soviétique, d'une certaine manière. Il ne manque plus que les gens aient des potagers dans leur datcha pour que l'analogie soit complète.

A mon avis, la décroissance est un tel mouvement. AU début je pensais qu'il s'agissait d'un "bidonville volontaire", mais en fait il s'avère que ce sont les classes moyennes qui font cela, exactement comme en Union Soviétique.

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par KrAvEuNn le Sam 2 Juin 2007 - 17:54


________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par KrAvEuNn le Lun 4 Juin 2007 - 19:20

le film "oil factor" est disponible sur google video...
« The Oil Factor » de Stephen & Donna Leeb, (publié chez Warner Business Books ISBN 0-446-53317-3) étudie les conséquences économiques du pic de pétrole et propose des stratégies d’investissement tirant bénéfice des périodes de déflation et d’inflation attendues dans une bourse en déclin.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

[Documentaire] Oil, smoke and mirrors (en VOST)

Message par Canis Lupus le Dim 10 Juin 2007 - 23:43

Oil, smoke and mirrors - Ronan Doyle

Documentaire pointé sur Terre de Brut. Pour certains, ça va être la révélation, pour d'autres, juste une confirmation. Pour moi, c'est normal mrsgreen

Quand Monsieur Onzesptembre rencontre Monsieur Piquoïle affraid ...

Commentaires Google Video :
« Oil, smoke & mirrors (Du pétrole et des écrans de fumées) donne une sérieuse analyse de la perception de notre monde présent et à venir, ... Tout » à la lumière des évènements imminents, non signalés et volontairement oubliés, des contraintes énergétiques mondiales.

Au travers d’une série d’interviews extraordinairement informées et éloquentes, ce film montre que les évènements du 11 septembre et les poursuites de la soi-disant "guerre au terrorisme", peuvent être mieux compris dans le contexte plus large de l’imminence d’une crise pétrolière.

"Oil smoke & mirrors" dépeint la culture de notre politique mondiale qui tragiquement, et pour quelque raison que ce soit, se dissocie complètement de ses valeurs fondatrices. Si les opinions présentées dans ce film peuvent d’emblée paraître peu rassurantes, il est une certitude que les défis évoqués ne peuvent être relevés et surpassés, seulement, et seulement si nous trouvons le courage de leur faire face. »



Les intervenants :

Richard Heinberg : Auteur de "The Oil Depletion Protocol" Julian Darley : Fondateur de l’institut "Post Carbon" Michael Meacher : Parlementaire, et ancien ministre britannique de l’environnement Colin Campbel : Géologue et membre de l’Association for the Study of Peak Oil and Gas Chris Sanders : Economiste politique, membre de Sanders Research Associates Paul Roberts : Journaliste, Auteur de "The End of Oil" Nafeez Mossaddeq Ahmed : Analyste politique, auteur de "La guerre contre la vérité" Andreas Von Bülow : Ancien ministre allemand des sciences et technologies Philip J. Berg : Procureur, membre des Scholars for 9/11 Truth Christopher Bollyn : Journaliste de chez American Free Press David Shayler : Ancien membre du MI5, Officier du contre terrorisme Webster Tarpley : Historien, auteur de "La terreur fabriquée, Made in USA"

Mes notes :
3% de baisse de production par an donne en 23 ans une division par deux de
la production.

Soit-disant, les autorités auraient été au courant d'un détournement d'avion
vers 8h10, quasi 30 minutes avant le premier hit, et même une heure et demi
avant le hit du pentagone.

Courant 2001, les chasseurs F-16 avaient été envoyé 67 fois pour suivre des
avions ne suivant pas leur route.

Il y avait 15 exercices de l'armée ce jour-là, mobilisant la quasi-totalité
des jets.

L'acier fondu qui se trouvait au sous-sol des tours jumelles a été
rapidement enlevé et envoyé pour être refondu à l'autre bout du monde. Ce
serait la plus grosse destruction de preuves dans l'histoire de la justice.

Sir Frank Kitson, un militaire british, avait dans son temps écrit un
bouquin (Low Intensity Operations) sur l'utilisation d'un groupuscule sosie
d'une organisation existante, de lui faire commettre plein de meurtres etc
pour que l'organisation originale soit discréditée, et ainsi prendre une
position dominante dans un pays. En gros, Al Quaida est un "pseudo-gang" qui
est utilisé par les USA/UK/Israel pour baiser les mouvements nationalistes
du monde arabe (donc des pays producteurs de pétrole).

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Documentaire] Oil Factor : Beyond the War on Terror (en VO)

Message par Canis Lupus le Lun 11 Juin 2007 - 0:12

Oil Factor : Beyond the War on Terror - Free Will Productions

Documentaire pointé sur Oléocène.

Mieux que Oil, smoke and mirrors ? Il faut que je le vois en entier pour vous le dire !

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par Canis Lupus le Lun 11 Juin 2007 - 10:25

Donc oui, ce documentaire est vraiment bon, il montre le lien qu'il y a entre le pétrole et les actions de l'administration Bush. On n'y parle pas du tout du PO, donc pour cela il vaut mieux regarder Oil, Smoke and Mirrors mais je crois qu'Oil Factor a été produit pour un large public américain. On n'y parle pas du 9/11 par exemple, en tout cas pas en tant qu'incendie du Reichtag.

C'est un bon documentaire qui explique clairement les intentions derrière les récents conflits en Afghanistan (pipe-line donnant sur l'océan indien) et en Irak (prise de contrôle des secondes réservecs mondiales en pétrole).

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par Mariner le Lun 11 Juin 2007 - 11:04

Superbe ce documentaire Canis! je le verrai bien sur le portail.. clind'oeil

Par contre, je commence à croire que les américains se complaisent dans cette situation, ils doivent se dire que leur gouvernement prend les bonnes décisions pour que la puissance de leur nation se pérénise.

________________________________________________________
En survie, il est parfois plus rentable de choisir une solution simplement « assez correcte » plutôt que de rechercher en y consacrant beaucoup d'énergie et de temps la meilleure solution.

Mariner
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 17/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par Mariner le Jeu 14 Juin 2007 - 18:07

KrAvEuNn a écrit:un groupe Oléocène sur Dailymotion
groupe oléocène
le dessous des cartes-pétrole
Riposte - la flambée du pétrole

Dans le groupe oléocène! une excellente "parodie", il y en a pleins d'autres et elles sont toutes à regarder.
L'auteur Aérobar est un génie!

------->là<-------

________________________________________________________
En survie, il est parfois plus rentable de choisir une solution simplement « assez correcte » plutôt que de rechercher en y consacrant beaucoup d'énergie et de temps la meilleure solution.

Mariner
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 17/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ressources vidéo liées au pic de pétrole

Message par KrAvEuNn le Dim 29 Juil 2007 - 17:44

LE DESSOUS DES CARTES - CROISSANCE, ENERGIE....

http://www.econologie.com/forums/films-television-journaux-revues-ou-musiques-vf52.html

CROISSANCE, ENERGIE ET FACTEURS DE RISQUES : PROSPECTIVE 2030

Réalisateur : AlainJomier
Auteur : Jean-Christophe Victor
Producteur : ARTE France
Croissance, énergie et facteurs de risques. Quelles sont les prospectives pour 2030 ?

De quoi sera fait notre avenir, en particulier sur les questions de croissance, quelles sources d'énergie seront utilisées d'ici 2030 ?
L'augmentation des prix du pétrole et du gaz, les changements climatiques déjà amorcés, conduisent à s'interroger sur les modèles de développement économique pour les décennies à venir. Or, vous allez sans doute être surpris par certaines de ces prévisions.



http://video.google.fr/videoplay?docid=-8376381889044539577&q=econologie

Reportage intégral sur les biocarburants diffusé le 6 Avril 2006 dans Envoyé Spécial sur France2.


Dernière édition par le Ven 14 Déc 2007 - 11:42, édité 1 fois

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par KrAvEuNn le Lun 27 Aoû 2007 - 16:21


"The Oil Crash" ou la fin du mythe pétrolier lien(09.05.07)

«Le pétrole est notre dieu.» C’est par cette phrase que commence The Oil Crash – A crude awakening (2006), le documentaire du journaliste suisse Basil Gelpke et du cinéaste irlandais Ray McCormack. Si cette affirmation semble a priori exagérée, la démonstration cinématographique de la paire helvético-irlandaise tend à prouver le contraire: le pétrole est au cœur de notre économie, de notre société, de nos vies. Mais cette idole n’est pas immortelle et sa disparition pourrait nous réserver quelques surprises.

Un événement unique dans l’histoire
Le documentaire débute il y a 400 millions d’années, lors de la sédimentation d’immenses quantités de substances organiques issues d’une hécatombe d’organismes marins. Le pétrole est né, encore faut-il le trouver. Ce sera chose faite au milieu du 19e siècle. Tour à tour, Bakou, le Venezuela ou les Etats-Unis extrairont cette matière première qui permettra une croissance – aussi bien économique que démographique – unique dans l’histoire de l’humanité. Les images d’archives d’ouvriers souriants baignant dans ce liquide et d’exploitations pétrolières s’étendant à perte de vue sont là pour nous rappeler l’euphorie de la ruée vers l’or noir.

Une dépendance presque totale
Résultat de cette évolution, notre mode de vie est aujourd’hui régi par le pétrole: 98% des transports sur le globe en dépend directement et presque chaque objet de notre quotidien y est lié de près ou de loin. S’il est une société basée sur le pétrole, c’est assurément celle des Etats-Unis: l’or noir y est moins cher que l’eau en bouteille et le pays consomme 25% du brut mondial, alors qu’il n’en produit (plus) que 2%. Or, ce rêve américain fait des émules, notamment chez les deux géants en réveil que sont la Chine et l’Inde.

Une ressource inépuisable?
Ainsi, alors que la consommation mondiale de pétrole est en constante augmentation, les réserves, elles, ne sont pas éternelles. Les experts de renom cités par McCormack et Gelpke mettent tous en garde contre la fin de l’ère pétrolière. Basée principalement sur la théorie du «Peak Oil» (élaborée en 1956 par le géophysicien américain Hubbert), la démonstration semble limpide: les réserves de la Russie, des USA ou du Venezuela sont déjà dans leur phase décroissante et, de 1967 à 2005, seulement deux nouveaux champs pétrolifères d’importance ont été découverts. A ce rythme, et même si les spécialistes divergent sur l’échéance, les réserves de pétrole seront épuisées dans une trentaine d’années au plus tard.

Le pétrole, nerf de la guerre?
La seule région du globe qui n’a apparemment pas encore atteint son pic pétrolier est le Moyen-Orient. De là à lier la guerre américaine en Irak à la conquête de nouveaux champs pétrolifères, il n’y a qu’un pas que les auteurs franchissent avec assurance. Et les exemples ne manquent pas, de la conquête du Koweït par Saddam Hussein à la crise actuelle du Darfour. Si l’or noir a déjà été à la source de tels conflits, on peut imaginer le pire s’il venait à manquer.

L’impasse?
Ainsi se termine ce documentaire: dans une impasse. L’humanité semble foncer dans le mur, propulsée par le pétrole. Les images d’archives et autres cartoons d’époque qui ont rythmé ce film brillant ont un goût amer. Et c’est sans aucun doute le message qu’a voulu faire passer Ray McCormack: «L’avènement du pétrole est un événement unique qui a pris des millions d’années. Si on croit pouvoir recréer cet évènement, on se leurre. Il faut accepter ce constat et arrêter de croire au mythe pétrolier.»
Cesser de vénérer le pétrole, c’est effectivement la principale solution proposée par les deux cinéastes: sans un changement clair de notre mode de vie et de consommation, le réveil sera brutal. Si l’on en juge par les prix décernés à ce documentaire (Vainqueur des festivals de Zurich, Bergen, Galway et Tahoe/Reno (USA) et sélectionné dans de plus de 30 autres compétitions), l’on peut souhaiter que cet avertissement ne reste pas lettre morte. Aller voir ce film, c’est déjà une façon de réaliser l’ampleur du défi qui nous attend.

Guillaume Fardel (DB)
Le site du film «The Oil Crash»
Pour en savoir plus sur la théorie du «Peak Oil»
Quelqu'un serait-il si le film est disponible dans la langue de rabelais ? sunny

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par THIBAUD le Mer 29 Aoû 2007 - 7:59

Voici un lien pour télécharger un à un les fichiers avant de les recomposer avec le programme fourni , qui te donnera le divX de 679 Mo du film en VOSTFR .

Oil crash en téléchargement
dde

THIBAUD
Membre

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 22/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par Tagada Jones le Jeu 6 Sep 2007 - 0:14

Le pic pétrolier est la cause de la guerre en Irak

Dans cet article, David Strahan étaye la thèse d’une politique étrangère américaine et britannique agressive essentiellement motivée par la crainte du pic pétrolier. Son livre, "The Last Oil Shock" constitue une étude très documentée des conséquences du déclin pétrolier: une contraction énergétique de plus en plus probable avec des effets politiques majeurs. Les motivations américaines pour l’Irak sont aujourd’hui transparentes pour celui qui refuse la propagande officielle. Elles ne font que confirmer le caractère fondamental du rôle du pétrole dans la crise systémique de l’Occident. Mais le drogué saura-t-il admettre son addiction mortelle et se soigner ou continuera-t-il à accuser les autres de le priver de sa drogue? A quelle point cette drogue n’est-elle pas constitutive de son pouvoir, voire de son identité?

Le pic pétrolier est la cause de la guerre en Irak

David Strahan, texte original sur son blog, publié aussi par le Guardian.

Alors même que l’un des principaux architectes de la guerre en Irak se lave aujourd’hui les mains de tout le chaos sanglant qu’elle a engendré, les véritables raisons de cette invasion ne sont que vaguement connues de la sphère publique. Il est vrai que des éléments de plus en plus précis montrent l’intérêt très intense des compagnies pétrolières internationales pour cette guerre. A la fois BP et Shell ont évalué l’état des gisements de pétrole pour le compte du gouvernement irakien dans l’espoir de signer des contrats majeurs lorsque les conditions seront meilleures ; Chevron possède une équipe en attente sur la frontière avec le Koweit, et la semaine dernière, Rex Tillerson, le patron d’ExxonMobil, a affirmé à Londres : "Nous attendons avec impatience le jour où nous pourrons établir un partenariat avec l’Irak afin de développer tout ce potentiel de ressources." Mais malgré l’influence et les intérêts indubitables des grandes compagnies pétrolières, la décision d’attaquer n’a pas été prise dans la salle du conseil d’administration. La question de la guerre en Irak est effectivement complètement liée au pétrole, mais dans une mesure qui dépasse les intérêts individuels des grandes corporations - aussi puissantes soient-elles.

Le grand secret qui hante les salles de décision de la Maison Blanche et du 10 Downing street est le fait que la production globale de pétrole va très probablement atteindre son maximum [Ndt : moment appelé "Peak Oil"] puis entrer dans une phase de déclin terminal, dans les dix ans qui viennent - le résultat incontournable de 40 ans de diminution des découvertes de pétrole et d’une consommation toujours croissante. La production de pétrole est déjà sur le déclin dans 60 des 98 pays producteurs de pétrole - en particulier aux Etats-Unis et en Grande Bretagne. Le Dr Michael Smith de la firme de conseils Energyfiles prévoit que 14 pays vont encore rejoindre les rangs des pays en déclin durant les 10 années à venir. La production globale de pétrole des pays de l’OCDE est en baisse depuis 1997, et tous les prévisionnistes majeurs - y compris les optimistes notoires tels que ceux de l’Agence Internationale de l’Energie et d’ExxonMobil - s’attendent à ce que la production mondiale hors-OPEP atteigne son "peak" d’ici 2015. A partir de ce moment-là, tout dépendra du cartel de l’OPEP, mais malheureusement, il existe des éléments de plus en plus significatifs qui montrent que ses pays membres ont exagéré la taille de leurs réserves depuis des décennies, et que leur production pourrait aussi chuter d’ici peu.

Comme je le rapporte dans The Last Oil Shock, la compagnie internationale de conseil en matière pétrolière PFC Energy a expliqué à Dick Cheney en 2005 qu’à partir d’une estimation plus réaliste des réserves de l’OPEP, sa production pourrait atteindre son "peak" en 2015. Cet événement plongerait la production globale dans sa phase de déclin terminal, avec pour conséquence presque certaine l’explosition du prix du pétrole, une récession très marquée et pire encore. Un rapport du ministère US de l’Energie, lui aussi publié en 2005, en arrivait à la conclusion que sans un plan de prévention mis en place 20 ans à l’avance, l’impact social et économique du "peak oil" global serait "sans précédent" [Ndt : voir cet article de William Clark]. Les éléments s’accumulent pour suggérer que ses peurs étaient déjà bien présentes dans les esprits de Cheney, Bush et Blair.

Dans un monde où la pénurie de pétrole menace, l’Irak représentait une opportunité unique. Avec 115 milliards de barils de réserves, l’Irak possédait les troisièmes plus grandes réserves mondiales de pétrole, et après des années de guerres et de sanctions, elles étaient également parmis les plus inexploitées. A la fin des années 90, la production de pétrole irakienne s’établissait à une moyenne journalière de 2 millions de barils, mais avec les investissements nécessaires, ses réserves devaient être capables de soutenir une production trois fois plus élevée. Non seulement les sanctions empêchaient la production irakienne de croître, mais elles endommageaient activement la structure géologique des gisements de pétrole du pays en bloquant l’accès de la compagnie nationale pétrolière à des produits chimiques et des équipement essentiels. En janvier 2000, dans l’une des séries de rapports au Conseil de sécurité, les inspecteurs spécialisés de l’ONU ont prévenu que les sanctions avaient déjà causé des dommages irréversibles aux gisements irakiens, et continueraient sur la voie de "pertes définitives de très grandes réserves de pétrole". Mais les sanctions ne pouvaient pas être levées alors que Saddam était toujours en place, donc si le pétrole irakien devait servir à différer le déclin de la production globale, le monstre si longtemps soutenu par l’Occident devait partir.

Comme je l’explique dans The Last Oil Shock, la CIA était aussi parfaitement au courant de la valeur unique de l’Irak, ayant dès 1998 elle-même payé en secret pour que de nouvelles cartes de la géologie pétrolière de l’Irak soient dessinées. Cheney lui aussi savait, s’inquiétant publiquement de la déplétion globale lors d’une conférence à Londres l’année suivante, où il notait que "le Moyen-Orient, avec les deux tiers des réserves mondiales de pétrole et les coûts de production les plus bas, reste en définitive l’endroit où se trouve le trésor". Blair lui aussi avait des raisons d’être anxieux à propos du pétrole : la production britanique en mer du Nord avait atteint son "peak" en 1999 - et se trouvait en déclin depuis - alors qu’en 2000, des manisfestations liées au pétrole avaient montré de manière extrêmement claire l’importance du maintien de l’approvisionnement.

Le gouvernement britannique n’a jamais conduit sa propre estimation du moment où le "peak oil" global frappera, tout au moins aucune qu’il n’ait rendue publique, et ceci même s’il y était fortement poussé par son rapport de synthèse sur l’énergie en 2006. Mais il est significatif de noter que deux des plus proches conseillers de Blair croient que cet événement arrivera aux alentours de 2015. Lors d’une conférence l’année dernière, Sir David Manning - le principal conseiller en politique étrangère de Blair lors de la course vers la guerre en Irak - faisait remarquer un consensus grandissant pour estimer le "peak" à "un moment entre 2010 et 2020", alors que le conseiller scientifique en chef Sir David King m’a dit de manière emphatique en 2005, "dix ans ou moins". Ainsi, même si le gouvernement refuse de prendre publiquement position sur le "peak oil", ce concept a clairement pénétré les cercles de décision du pouvoir au plus haut niveau.

Les peurs communes de la Grande Bretagne et de Etats-Unis liées au domaine de l’énergie furent secrètement formalisées lors de la planification de la guerre en Irak. Il est largement admis que le soutien de Blair en faveur de l’attaque date du sommet avec Bush qui a eu lieu à Crawford en avril 2002. Le titre du Times de ce week-end-là fut caractéristique : L’intervention en Irak est retardée mais "certaine". Il est par contre moins bien connu qu’au même sommet, Blair a proposé, avec l’accord de Bush, de mettre en place le Dialogue US-UK sur l’énergie, un contact diplomatique permanent dédié à "la sécurité et la diversité énergétique". Il n’en fut fait aucune annonce et l’existence de ce Dialogue ne fut révélée que plus tard, suite à une demande sous la loi US Freedom Of Information Act.

Les deux gouvernements refusent toujours de révéler le contenu de certains meetings entre des ministres et des officiels qui ont eu lieu dans le cadre de ce Dialogue, mais dans certains documents qui ont été rendus publics, l’un d’entre eux datant de fevrier 2003 précisait que pour combler la demande mondiale prévisible en pétrole, la production de pétrole du Moyen-Orient devrait doubler d’ici 2030 jusqu’à plus de 50 millions de barils par jour, et proposait "une étude ciblée pour déterminer les besoins en capitaux et investissements dans certains pays-clefs du Golfe". Ainsi, à l’aube de l’invasion, les officiels britanniques et américains discutaient en secret des moyens d’augmenter la production pétrolière de la région et nous sommes invités à croire qu’il n’y a là que pure coïncidence. La guerre en Irak n’était évidemment pas motivée par la seule avidité des compagnies pétrolières mais essentiellement par une détresse stratégique.

L’ironie la plus amère de cette histoire est que l’invasion a créé les conditions qui garantissent que la production de pétrole irakienne restera bloquée pour les années à venir, rendant l’imminence du "peak oil" global encore plus proche. Donc, si c’était ça le plan A, il y a lieu de s’inquiéter du plan B.

Tagada Jones
Membre

Masculin Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 23/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par KrAvEuNn le Mer 24 Oct 2007 - 11:45

LE PIC PETROLIER

« Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle
peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. » Kenneth Boulding .

-la vidéo est trés intéressante.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par KrAvEuNn le Sam 27 Oct 2007 - 17:53

Allez, un petit coup de pub pour un bon petit blog des familles que je viens de découvrir :

Le blog énergie

lien vers la section énergies fossiles
Bonne lecture, bien sûr mrsgreen
Youtub recherches (vidéos) :

Pétrole http://fr.youtube.com/results?search_query=p%C3%A9trole&search=Rechercher

Peak oil http://fr.youtube.com/results?search_query=peak+oil&search=Rechercher

Charbon http://fr.youtube.com/results?search_query=charbon&search=Rechercher

Uranium http://fr.youtube.com/results?search_query=uranium&search=Rechercher

Nucléaire http://fr.youtube.com/results?search_query=nucleaire&search=Rechercher

Entretien avec Jean Laherrère sur terre de brut
Vidéo entretien
un pétrole durablement cher ?

Citation:
Résumé :

> Quelles sont les causes de l'augmentation du prix du baril de brut ?

N.A. : Cette augmentation est due à un manque de flexibilité entraînant des tensions sur l'ensemble de la chaîne pétrolière :

- les capacités de production n'ont pas suivi l'explosion de la demande

- les capacités de raffinage sont saturées

- les stocks industriels de bruts et produits pétroliers des pays industrialisés (exprimés en nombre de jours de consommation) sont en diminution constante depuis les années 90.

A cela s'ajoutent des phénomènes conjoncturels (tensions avec l'Iran, ouragans dans le Golfe du Mexique par exemple).



> Les prix élevés du pétrole vont-ils durer ?

N.A. : Les analystes s'accordent aujourd'hui sur le fait que les prix du pétrole devraient rester durablement élevés, et ce pour 3 raisons :

- l'augmentation des capacités de production se fera mais sera lente. Il ne devrait pas y avoir à court moyen terme de reconstitution des capacités excédentaires de production, ces capacités "dormantes" qui représentaient dans les années 90 plus de 5 % de la consommation mondiale et permettaient de faire face à des problèmes temporels et locaux de rupture de production :

. parce que l'accès, pour les compagnies privées, aux zones offrant le plus de potentiel en terme de nouvelles découvertes ou de production reste difficile



. parce que certaines compagnies nationales, craignant une nouvelle baisse du prix du brut, développent avec prudence de nouvelles capacités



. parce qu'avec l'augmentation très forte des investissements, l'industrie pétrolière et parapétrolière souffre aujourd'hui d'un manque d'équipement et de personnel qualifié

- le pétrole à produire est de plus en plus technique, et de donc de plus en coûteux

- les capacités de raffinage ne pourront être améliorées avant des années (5 ans pour mettre en oeuvre une unité).




> Quelles sont les énergies alternatives, notamment dans les transports ?

N.A. : Le transport est dépendant des produits pétroliers à plus de 98 %. Des solutions partielles existent pour réduire cette dépendance, mais aucune substitution massive n'est possible, en tout cas à court terme.
Les biocarburants sont une solution, mais une solution partielle. Le développement massif des biocarburants pose le problème de la disponibilité des terres agrcioles et de la concurrence entre terres agricoles dédiées aux cultures alimentaires et terres agricoles dédiées aux cultures énergétiques. Pour pallier en partie ce problème, de nouveaux axes sont privilégiés, comme la production de biocarburant à partir de la biomasse ligno cellulosique (c'est à dire à partir de bois ou de paille de céréales).
Citation:
Courte interwiew d'yves cochet (député vert) : pétrole, une apocalypse annoncée ? Bon faut se taper15 secondes de pub pour accéder à la vidéo...désolé.

Le Grenelle fait l'impasse sur le "pic pétrolier"La production d'or noir pourrait commencer à baisser en 2015. Un enjeu absent des débats des assises de l'environnement.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par Canis Lupus le Ven 19 Sep 2008 - 7:39

KrAvEuNn a écrit:Quelqu'un serait-il si le film est disponible dans la langue de rabelais ? sunny
The Oil Crash - A crude awakening est visible sur Arte 7 en français !

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par KrAvEuNn le Mar 14 Oct 2008 - 10:22

"Pétrole, la fête est fini!"

les Editions Demi-Lune agrandissent leur tableau de chasse avec l'ouverture d'une collection sur le pic pétrolier et la crise énergétique en publiant en français ce livre de référence qu'est le livre de Richard Heinberg "Pétrole, la fête est fini !".

SI ce livre se vend suffisamment, d'autres traductions suivront de livres importants pour les lecteurs franophones. Pour que la cause de ceux qui s'inquiètent des conséquences potentiellement dramatique de la crise énergétique avance, la publication de ces livres est évidemment capitale dans nos contrées francophones.

Communiqué de presse

Les éditions Demi-Lune sont fières d’annoncer la présentation
du livre de référence sur le pic pétrolier et ses conséquences

Pétrole : La fête est finie !
AVENIR DES SOCIÉTÉS INDUSTRIELLES APRÈS LE PIC PÉTROLIER

de Richard HEINBERG




« Pétrole : la fête est finie ! est le premier livre complet sur le pic pétrolier… Il constitue la meilleure introduction à cette question… Je le recommande particulièrement aux moins de 40 ans ou à ceux qui n’y croient pas : sa lecture changera leur vie. »
Yves COCHET, député de Paris, ancien ministre de l’Environnement


Le monde voit ses réserves en pétrole bon marché s’épuiser, avec les changements dramatiques que cela implique
. Désormais, même si nos sociétés industrielles entament une conversion à des sources d’énergie alternatives, elles auront chaque année à leur disposition moins d’énergie nette pour maintenir leur niveau actuel de production et de consommation. Nous entrons dans une nouvelle ère, aussi différente de l’ère industrielle que cette dernière fut différente de l’époque médiévale.
Dans Pétrole, la fête est finie!, Richard Heinberg replace cette transition décisive dans son contexte historique. … Anticipant l’impact probable de la déplétion pétrolière, il étudie le rôle de substitution que pourraient jouer les énergies alternatives et recommande une « descente contrôlée » susceptible d’ouvrir la voie à une société plus modérée et soutenable.
Plus lisible que les autres ouvrages traitant de la question, cette version mise à jour de l’ouvrage de référence sur le « pic pétrolier » constitue un saisissant cri d’alarme. Mais il s’agit aussi d’un recueil riche en idées positives à différents niveaux. La communauté internationale, les collectivités locales, les individus, tous doivent maintenant agir concrètement afin d’affronter dans les meilleures conditions possibles la « fin de la fête » et ce livre explique comment faire, de façon admirablement claire et honnête.


SANS PÉTROLE, QUE FEREZ-VOUS ? COMMENT SE DÉPLACER ?
QUE MANGER ? QUELLE SERA VOTRE VIE QUOTIDIENNE ?


Le livre Pétrole : la fête est finie ! sera disponible sur le site et dans la librairie Résistances dès le 1er octobre... Et en librairie à partir du 15 octobre 2008.

Consulter la page :
http://www.editionsdemilune.com/ptrolelafteestfinie-p-28.html

Le dossier de presse et la fiche de présentation du livre sont disponibles en PDF, ici:
http://www.editionsdemilune.com/media/presse/Dossier-Presse_Petrole-la-fete-est-finie.pdf
Et
http://www.editionsdemilune.com/media/fiches/Fiche%20FETE-Finie.pdf

Plus d’informations:
http://www.librairie-resistances.com/spip.php?article319


Cordialement,

Arno MANSOURI,
directeur éditorial EDL

__________________
Editions Demi-Lune
18 rue Eugène Sue
75018 Paris, France

http://www.editionsdemilune.com

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ressources & liens utiles traitant du peak oil

Message par Invité le Mar 21 Oct 2008 - 17:44

Excellente conférence de J.M JANCOVICI devant les cadres de SPIE...(27 mars 2008)

le visionnage est inhabituel, fenétre de gauche, la captation en image, fenétre de droite le diaporama de l'exposé.

Cette conférence est passionante, à voir absolument.
les thémes abordés sont nombreux, sur fond d'épuisement des ressources, les mises en perspectives nombreuses......

(Visionnage de la conférence - durée 1h46min)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum