Commotion, le projet d'un Internet libre sans infrastructure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Commotion, le projet d'un Internet libre sans infrastructure

Message par tarsonis le Mar 30 Aoû 2011 - 18:27

Commotion, le projet d'un Internet hors de tout contrôle


[...]Cette petite équipe, composée d'informaticiens, de juristes et de sociologues, est en train de réaliser l'utopie suprême des hackers et des militants libertaires du monde entier : un logiciel permettant la création de réseaux sans fil à haut débit 100 % autonomes, qui fonctionneront sur les fréquences Wi-Fi, sans s'appuyer sur aucune infrastructure existante – ni relais téléphonique, ni câble, ni satellite.

Ils seront mouvants, horizontaux, entièrement décentralisés et échapperont à toute surveillance, car le trafic sera anonyme et crypté. Ce projet ambitieux – nom de code Commotion– est dirigé par Sascha Meinrath, 37 ans, militant de longue date de l'Internet libre et précurseur des réseaux citoyens
[...]
Depuis ces temps héroïques, Sascha Meinrath a fait du chemin. Dans sa version actuelle, Commotion est un projet très officiel. Il est hébergé et financé par l'Open Technology Initiative (OTI), département high-tech de la New America Foundation, organisme prestigieux consacré à l'étude des grands problèmes de la société américaine, et présidé par Eric Schmidt, l'un des patrons de Google. Grâce à cette tutelle, Sascha Meinrath dispose d'un budget annuel de 2,3 millions de dollars (1,6 million d'euros), auxquels est venue s'ajouter une subvention exceptionnelle de 2 millions, octroyée par le département d'Etat.
En effet, les diplomates américains s'intéressent de près à la technologie des réseaux sans fil autonomes, légers et faciles à installer.

Ils espèrent les déployer bientôt sur le terrain dans diverses situations d'urgence : dans des zones dévastées par une guerre ou une catastrophe naturelle ; dans les régions les plus déshéritées de la planète, où les populations sont privées de moyens de communication modernes ; et, enfin, comme "outil de contournement" dans des pays dictatoriaux, pour aider les dissidents politiques à communiquer entre eux et avec le reste du monde, en déjouant la surveillance policière et la censure.

"Fin 2010, se souvient Sascha Meinrath, j'ai appris un peu par hasard que le département d'Etat avait décidé d'aider ce type de recherches. Nous avons déposé un dossier, en concurrence avec d'autres organisations, et nous avons été choisis. Les autres projets s'appuyaient en partie sur les infrastructures existantes, alors que Commotion les court-circuite entièrement."

"LE SEUL OUTIL À APPORTER SUR LE TERRAIN, C'EST UNE CLÉ USB"
[...]
car Commotion doit pouvoir fonctionner avec un assemblage hétéroclite. Ses logiciels transforment un routeur Wi-Fi ordinaire, un simple PC ou un smartphone en relais intelligents, capables de connaître en temps réel la configuration du réseau, et de trier les données pour les envoyer vers leurs destinataires, ou vers un autre relais, plus proche du but.
Par ailleurs, Commotion peut être facilement raccordé au reste du monde : il suffit qu'un seul des appareils soit connecté à Internet pour que tous les autres profitent de l'accès. "En fait, résume Josh King, le seul outil indispensable à apporter sur le terrain, c'est une clé USB contenant les logiciels, qui doivent être installés sur chacun des appareils appelés à faire partie du réseau."

Depuis le printemps 2011, OTI propose des éléments de Commotion en téléchargement libre sur Internet. Une version de travail complète sera disponible en septembre, afin que des experts de tous les pays puissent l'étudier et faire des suggestions. Sascha Meinrath ne sait pas exactement qui télécharge quoi, car il ne garde aucune trace des internautes venant sur le site : "Si nous conservions une liste de nos visiteurs, nos serveurs pourraient être piratés par différents gouvernements – y compris le nôtre."

Récemment, OTI a reçu des messages de militants du "printemps arabe", vivant en Egypte, en Syrie, en Libye, à Bahreïn et au Yémen : "Ils veulent se procurer Commotion, mais nous essayons de les dissuader. C'est trop tôt, il n'est pas sécurisé, ce serait risqué de s'en servir contre un régime répressif. Cela dit, si ça se trouve, des groupes clandestins utilisent déjà des versions provisoires, sans nous le dire. Certains interlocuteurs sont peut-être des agents au service des dictatures, mais peu importe, nous montrons la même chose à tout le monde."

Sascha Meinrath se donne jusqu'à fin 2012 pour produire une version utilisable par le grand public. Pour aller plus vite, OTI s'approprie des systèmes mis au point par d'autres équipes. Pour la sécurisation, Commotion va intégrer les programmes du projet TOR (The Onion Router), inventé par une bande d'hackers allemands et américains pour circuler sur Internet en évitant d'être repéré. TOR a notamment été utilisé pour protéger les communications du site WikiLeaks –qui a divulgué en 2010 des masses de documents secrets appartenant au gouvernement des Etats-Unis.

L'un des créateurs de TOR, l'Américain Jacob Appelbaum, fut un temps très proche de l'équipe de WikiLeaks. A deux reprises, en 2010, il a été arrêté par la police américaine, qui l'a interrogé sur ses activités au sein de WikiLeaks et a saisi ses téléphones et ses ordinateurs. Or, Jacob Appelbaum est aussi un ami personnel de Sascha Meinrath, qui fait appel à lui comme conseiller pour la mise au point de Commotion. Pour expliquer cette situation paradoxale, Sascha Meinrath évoque la "schizophrénie" du gouvernement fédéral : "Parmi les responsables de Washington, il y a encore des gens formés pendant la guerre froide, qui rêvent de tout bloquer et de tout surveiller, mais il y a aussi des jeunes arrivés avec Obama, qui sont partisans de la transparence et de la liberté d'expression.
[...]
A présent, Jacob Appelbaum participe à un vaste projet baptisé Freedom Box – un ordinateur basique et bon marché transformé en serveur crypté et sécurisé pour le grand public. Sascha Meinrath envisage d'intégrer Freedom Box au réseau Commotion, notamment pour bénéficier d'une fonction dite de "connexion différée" : "Par exemple, lors d'une manifestation réprimée par la police, un manifestant prend une photo avec un smartphone connecté à Commotion. Internet a été coupé ce jour-là dans le quartier par les autorités, la photo ne peut pas sortir du pays, mais grâce à Commotion, elle est stockée à l'abri, sur une freedoom box locale. Puis, dès qu'Internet est rétabli, la box envoie automatiquement la photo dans le monde entier."

LES ENTREPRISES DE TÉLÉCOMS, ENNEMIS POTENTIELS
OTI songe à intégrer d'autres appareils expérimentaux, qui permettront aux utilisateurs de partager des masses de fichiers lourds, de faire transiter sur Commotion des appels téléphoniques passés avec des mobiles ordinaires, de transmettre des données dans toutes les gammes de fréquences, et même d'interconnecter plusieurs réseaux voisins : "En juillet, raconte Sascha Meinrath, une équipe d'hackers en camionnette a monté un réseau éphémère, couvrant une zone de 60km sur 30, à cheval sur l'Autriche, la Croatie et la Slovénie. C'est la preuve qu'on peut fournir une connexion Internet à toute une zone frontalière, sans être physiquement présent dans le pays."
Commotion n'est pas prêt pour un déploiement dans les zones à risque, mais il peut déjà être testé aux Etats-Unis – par exemple, dans les quartiers pauvres des grandes villes, dont les habitants ne peuvent pas se payer d'abonnement Internet classique. A Washington, à Detroit, et dans une réserve indienne californienne, l'OTI est entré en contact avec des associations de quartiers et des groupes militants qui avaient entrepris de créer des réseaux sans fil sauvages, pour offrir aux habitants des accès Internet gratuits. Grâce à son expertise et à son carnet d'adresses, l'équipe d'OTI a fourni à ces amateurs une aide technique et financière décisive.

Cette fois, les ennemis potentiels sont les entreprises de télécoms, qui pourraient faire pression sur les autorités, pour qu'elles tuent ces initiatives citoyennes à coups de lois et de restrictions bureaucratiques. Sascha Meinrath est conscient de la menace : "Notre technologie va bousculer pas mal de choses, y compris aux Etats-Unis. Si les gens se mettent à construire leurs propres réseaux, le business model des groupes de télécoms va s'effondrer. Il faut s'attendre à ce qu'ils contre-attaquent brutalement." Commotion devra aussi affronter l'hostilité des majors d'Hollywood, car il peut faciliter le piratage des œuvres sous copyright. Sascha Meinrath est à la fois fataliste et optimiste : "Que ce soit aux Etats-Unis, au Moyen-Orient ou ailleurs, qui va mettre en place ces réseaux alternatifs ? Pas des vieux, on le sait. Ce sont les ados qui vont s'en emparer. Ils s'en serviront pour contester l'ordre établi et aussi pour partager leur musique et leurs films. Ce sera peut-être négatif pour les détenteurs de droits, mais le bilan global sera très positif."
Yves Eudes
Article paru dans l'édition du 31.08.11

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7988
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commotion, le projet d'un Internet libre sans infrastructure

Message par un ptit breton le Mar 30 Aoû 2011 - 19:00

Je comprends pas tout , ça sera un internet gratuit ?? et anonyme ??

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!

un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3788
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commotion, le projet d'un Internet libre sans infrastructure

Message par argoth le Mar 30 Aoû 2011 - 19:19

j'avoue que je comprend pas tout non plus....

Attention ce qui suit est peut être complétement faux, il s'agit de rendre ce que JE CROIS avoir compris.


De ce que je comprends, ça sera un réseau (appelons le internet 2) gratuit et anonyme oui, mais si une des personnes de internet 2, à sa machine relier à l'internet, tout ceux qui navigue sur l'internet 2 devrait avoir accès à internet via ça connection.

On parle d'un réseaux sans structure, mais il faudrait surtout spécifier sans structure fixe, puisque chacun des appareils des particuliers, devient une partie de la structure, quand ce particulier n'est pas raccorder, cette section de structure n'est pas accessible.

Je peux me tromper, mon parallèle peut être boiteux, mais on pourrait apparenter ça a un immense logiciel de pear to pear que les gens aurais sur leur machine, mais qui n'a pas besoin d'une connections internet pour échanger leur donné. Il suffit d'un routeur wi fi, lui même relier a une autre machine, elle même relier a un routeur wifi, ect.... (si j'ai bien compris). Par contre si il n'y a qu'une personne qui à l'information X et qu'elle n'est pas relier au réseau personne ne peux l'avoir. Enfin jusqu'à ce que l'information X soit présente sur plusieurs machine. Sur l'internent actuel, une fois l'information mis sur la toile (dont une copie se faire sur Y nombre de serveur) tant que tous les server web ne sont pas down, tu as accès a l'information. Bref ta machine deviens un server de cette internet 2.

Pour l'anonymat, j'y crois pas, il y aura toujours quelqu'un pour trouver une façon de retracer l'utilisateur z et toujours quelqu'un pour tenter de masquer ça présence. Un peu comme le web actuel.

Par contre, pour avoir un accès à l'internet, il faut que sur tout ceux qui utilise internet 2 au moins une personne est une connexion relier a l'internet. Ce qui peut (je crois) venir à poser un problème de l'ordre de, Pourquoi je payerais pour l'internet, je passe par commotion et vu que un idiot paye pour le web j'ai accès au web. De plus en plus de gens ce disent ça et de moins en moins sont connecter a internet, ce qui fait que de plus en plus de signale passera par de moins en moins de connexion internet (vous voyez ou je veux en venir). Je ne dit pas que ça vas arriver, je dit juste que je vois là un problème possible.

Ou alors une quantité non négligeable de gens, devront télécharger, la totalité d'internet sur leur machine (ou un nombre encore plus grand, chacun leur partie) et laisser rouler leur machine en permanence pour que tous est accès a tout en tout temps à l'information. Certes, il ne s,agit pas ici d,une structure ''gérer'' par un groupe, un gouvernement ou une entreprise, mais ça devient dès lors une structure fixe, puisque les machine seront les serveur connecter en permanence.

On peut aussi voir comme problème que si la France est couper de courant sur toute ça superficie, les utilisateurs d'Espagne pourrait ne pas être en mesure de rejoindre ceux d'allemagne, a moins bien sur que certain en espagne et en allemagne passe par le web pour faire circuler l'information. Mais alors elle circule sur internet et non sur internet 2. A titre d'exemple, si tout le québec ou pire le canada tombe down courant électrique, moi avec mon système, j'ai toujours accès à internet, puisque je passe par des serveur ailleurs dans le monde. Ce qui sera impossible si tout le monde était en monde internet 2. J'arriverais pas a capter le signal wi fi du routeur de quelqu'un au état-unis par exemple ou situé a plusieurs centaines de kilomètre de chez moi. Encore la il s'agit de supposition tirer de ce que j'ai cru comprendre. J'ai pu me planté royalement et il est aussi possible, qu'il est trouvé des solution pour ça aussi.


argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commotion, le projet d'un Internet libre sans infrastructure

Message par Menuki le Mer 31 Aoû 2011 - 14:32

J'espère que je vais éclairer vos lanternes :

Un réseau est une entité qui permet de donner l'impression à plusieurs ordinateurs qu'ils sont directement connectés entre eux.
Les ordinateurs vont ainsi pouvoir communiquer ensemble.
Les logiciels de partage (pear to pear) s'appuient sur le réseau pour faire transiter les données.
Le réseau (en particulier Internet) n'est qu'un support.
Attention à ne pas faire d'amalgame.

Alors comment ça marche?
Ben c'est comme la Poste.
Chacun sur le réseau a une adresse et pour communiquer avec quelqu'un, il faut connaître son adresse.
Tu veux récupérer une page web, tu remplis un message en disant ce que tu veux, tu mets l'adresse du destinataire (le serveur), tu mets ton adresse (pour qu'il sache où renvoyer la réponse) et tu refiles le tout à la poste la plus proche (ta box).
De là, le message va remonter au centre de tri local qui va remonter au centre de tri départemental, et de là aux centres de tri régional et national.
Ce dernier va le faire passer au centre de tri du pays où se trouve le serveur qui va le faire redescendre de centre en centre jusqu'à la box du serveur.
Si l'envoyeur et le récepteur sont dans le même département ou la même région, le message ne remontera pas au niveau national (pas la peine).
Il se peut aussi que deux centres de tri voisins aient des liaisons directes ce qui évite d'avoir à remonter.
Schématiquement, c'est le principe.

Les centres de tri, en jargon informatique, ce sont des routeurs.

Le problème de l'internet actuel est que les communications passent dans des fils.
Si on coupe tous les fils d'un pays, d'une région, d'une ville, on coupe toutes les communications vers et à partir de cette zone.
Autre point, nos ordinateurs ne sont pas directement connectés au réseau.
Ils passent par nos fournisseurs d'accès.
Il est donc assez facile de filtre/espionner les communications.

Un dernier détail qui a son importance, même si vous voyez le PC de votre voisin sur l'écran de monitoring du WIFI, si vous voulez communiquer avec lui, vous passez par votre FAI (et donc via tous les routeurs intermédiaires).
On vous facture donc pour communiquer avec les gens qui vous entourent alors que ce serait inutile (car à portée de signal WIFI).
Ce détail aura son importance pour la suite...

Maintenant que vous savez à peu près ce que c'est qu'un réseau, voyons la finalité du projet Commotion :
Le but du projet est d'utiliser les communications WIFI pour interconnecter les ordinateurs directement (sans passer par les box) en faisant de chacun un routeur.
Il y a d'autres choses décrites mais je crois que la base est là.

Le principe (grosso-modo) :
Chaque ordinateur est entouré d'autres ordinateurs à portée de signal WIFI (quelques dizaines de mètre).
Forcément ceux qui sont loin pourront voir des PC qui sont hors de votre portée et inversement vous pouvez voir des PC qui sont hors de leurs portées respectives.
En transformant chaque PC en routeur, on peut faire transiter des messages entre des ordinateurs qui sont hors de portée l'un de l'autre en passant par tous les PC intermédiaires.
La difficulté est de générer en temps réel une cartographie des différentes machines afin de pouvoir calculer la route la plus rapide pour atteindre deux entités.
C'est clair?

On comprend donc mieux la notion d'Internet gratuit et de réseau sécurisé (car pas de FAI).
On comprend mieux aussi quand il dit qu'on peut ainsi créer un réseau dans des zones isolées et/ou sans le sous (car pas d'infrastructure à installer/maintenir).

Voilà. J'espère que c'est un peu plus clair.

________________________________________________________
La Liberté, c'est la liberté de pouvoir dire que 2 et 2 font 4.
George Orwell in 1984

Menuki
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 08/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commotion, le projet d'un Internet libre sans infrastructure

Message par argoth le Mer 31 Aoû 2011 - 15:26

Salut et merci pour c'est précision Smile

Je remet quand même mes doutes, sécurisé? Allons, certains verrons a installé des chevals de troie sur ta machine (routeur) et auront alors acces à tes informations et possiblement via des truc perfectionné au informations des autres qui transiterons sur ta machine. La seul différence, c'est que se sont les compagnie ou gouvernement intéresser par vos informations qui vont payé les hacker. Les informations tel que adresse, préférence, habitude, ect auront encore plus de valeur sur le marcher, puisque plus difficile a obtenir pour les compagnie. Vous avez une idée de combien ça se vend une liste de courriel? clind'oeil

Le réseaux actuel a énormément de défaut,mais tu dois couper tout les fils de toute la planete, plus toute les liaisons cell + toute les liaisons satalitaire pour faire planté le réseaux. Avec le résaux commotion, on a qu'a couper le courant sur une grand surface donné, comme le wifi n'ai qu'une porté limité et bien tes a sec, tu peux plus te connecté au réseau commotion.

Installé un réseau dans une zone isolé et/ou sans le sous? Si il te faut une connexion wifi à porter, tu fais comment si tu as un village isolé de 500 personnes situé à 600 km de toute autre ville? Vu la porté du signal wifi, te faudra des utilisateurs entre la ville et le village sur les 600 km non ou une infrastructure pour relier le réseau? Une zone pauvre est par définition habité par des gens pauvres, ta une idée du nombre de machine qu'il faut pour tenir le resseaux acif? IL faut qu'un certain nombre de personne est déjà les moyen de se payé un machine wifi, ce qui est pas évident en zone pauvre. Et comme montré plus haut, il faut qu'il y est du courant pour faire fonctionné touute c'est machine. On retrouve souvent dans les pays pauvres un roulement de courant entre diverse zone d'un même secteur pour assurer un peu de courant a tout le monde, puisqu'on est pas capable de fournir de la puissance en continu a tous c'est gens.

Je suis pas contre l'idée en, je pointe juste du doigts les défauts que je crois voir. Pour bien évalué un produit, il faut voir c'est qualité et c,est défaut.

au plaisir

________________________________________________________
On hérite pas de la terre de nos parents, on l'emprunte a nos enfants.

Un peuple qui est près a cédez un peu de libérer pour plus de sécurité, ne mérite n'y l'un, n'y l'autre et finira par perdre les deux. Thomas jefferson.


Pas capable est mort hier, il s'essaye est né ce matin.

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commotion, le projet d'un Internet libre sans infrastructure

Message par matthioux le Mer 31 Aoû 2011 - 15:29

Oui je comprend bien merci !

Mais ce système de réseau s'appuyant sur des ordinateurs pourvus d'une conection wi fi fonctionnerait bien en ville ou il y a de nombreux pc peu distant, mais en plaine pampa se système fonctionnerait-il toujours, si pas d'autre ordi à plusieurs km à la ronde ?

matthioux
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 255
Localisation : côte varoise
Date d'inscription : 18/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commotion, le projet d'un Internet libre sans infrastructure

Message par Menuki le Mer 31 Aoû 2011 - 17:34

He! Doucement! C'est pas moi qui l'ait sorti ce baratin!
Je ne fais qu'expliquer pourquoi il dit ça.

Allons, certains verrons a installé des chevals de troie sur ta machine
(routeur) et auront alors acces à tes informations et possiblement via
des truc perfectionné au informations des autres qui transiterons sur ta
machine.
Bon au niveau sécurité, il faut bien faire le distingo encore une fois entre la sécurité du PC et la sécurité du réseau.
Ce n'est pas la faute du réseau si un utilisateur ne met pas de pare-feu et/ou d'antivirus et qu'il se prend des malwares. Ca ne remet pas en cause la sécurité du réseau mais celle de la machine.

Ceci étant dit, qu'est-ce qui fait qu'un réseau est sécurisé ou pas?
Il y a plusieurs critères mais je garderai ceux-ci : la localisation, l'interception, l'adaptation à la perte d'un noeud.

Pour le troisième critère, ce réseau est conçu sur ce principe de configuration à la volée donc, c'est ok.
Maintenant, pour les autres, je ne suis pas convaincu surtout en passant par du WIFI.
Mais bon, j'ai en tête deux ou trois astuces. Si j'y ai pensé, d'autres ont dû penser aussi.
Donc, ça doit être possible. Mais jusqu'à quel niveau de sécurité?

Le réseaux actuel a énormément de défaut,mais tu dois couper tout les
fils de toute la planete, plus toute les liaisons cell + toute les
liaisons satalitaire pour faire planté le réseaux.
Pas besoin de planter tout le réseau. Si tu veux plonger un pays dans le noir, tu n'as parfois qu'un noeud à viser... Cela a déjà été fait (Cyberwar). Dans ce cas là, je vois bien l'avantage du Commotion.

Si il te faut une connexion wifi à porter, tu fais comment si tu as un
village isolé de 500 personnes situé à 600 km de toute autre ville?
Elles n'ont pas accès à l'Internet global mais les 500 personnes peuvent communiquer ensemble (accès au téléphone, partage de photos du mariage, invitation à égorger le cochon...). Après tout, à part quelques dizaines de sites, ce que les gens font d'Internet n'a aucun intérêt (amha).
Mais si la zone pauvre est proche d'un quartier plus aisé. Une des machines peut capter un utilisateur qui a un accès et PAF! Le gars partage sa connexion avec toute la favela.

Je suis d'accord avec toi, franchement, c'est tiré par les cheveux. Ca sent le discours de marchand de tapis.
M'enfin, il faut bien se rendre compte que le gars bouffe des crédits et il doit donc faire son show. Ce qu'il dit est vrai : avec Commotion, tout cela est possible! Mais possible ne veut pas forcément dire réaliste...

________________________________________________________
La Liberté, c'est la liberté de pouvoir dire que 2 et 2 font 4.
George Orwell in 1984

Menuki
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 08/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Commotion, le projet d'un Internet libre sans infrastructure

Message par argoth le Mer 31 Aoû 2011 - 17:46

Merci pour toute tes explications. Smile

On est d'accord sur beaucoup de chose à ce que je vois. Smile Pour les 500 personnes, je vois pas l'intérets de communiqué par commotion dans un petit village de 500 personnes, y a qu'à allez au marché lol. Smile

Sion pour les coin pauvres, si on résonne en terme d'europe, voir d'amérique du nord, ça vas oui, il suffit d'avoir quelqu'un dans le quartier voisin aisé qui à une connexion web et hop. Mais au niveau Europe et amérique du nord, ta des resto, des hotels, des biblio qui offre des connection free (et ou ta même pas besoin de consommé ) pour te branché.

Quand je vois zone pauvre, moi je pense à l'amérique du sud, l'afrique, certaine zone d'aise, du pacifique, ect... Disons que les quartier aisé se font plus rare labas. clind'oeil

En tout cas encore merci de tes lumières, c,est sympa de les partager. Smile

________________________________________________________
On hérite pas de la terre de nos parents, on l'emprunte a nos enfants.

Un peuple qui est près a cédez un peu de libérer pour plus de sécurité, ne mérite n'y l'un, n'y l'autre et finira par perdre les deux. Thomas jefferson.


Pas capable est mort hier, il s'essaye est né ce matin.

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum