Le Peak Oil commence à se préciser

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Peak Oil commence à se préciser

Message par Goodmusik le Mar 26 Avr 2011 - 10:11

Une info parue dans le monde aujourd'hui. Un des articles les plus inquiétants que j'ai lu aujourd'hui :

Production de pétrole, article du monde

Si l'Arabie Saoudite ne peut pas augmenter sa production, les tensions internationales pour se procurer du pétrole vont augmenter... de manière très significative. C'est un signal d'alerte important AMHA.

Goodmusik
Membre

Masculin Nombre de messages : 47
Localisation : Côte Haut-Normande
Date d'inscription : 19/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par phyvette le Mar 26 Avr 2011 - 20:36

C'est très inquiétant, car Matthieu Auzanneau est généralement bien informé et ne cède jamais au catastrophisme gratuit pour "faire vendre".

Pour le Pic-Oil, c'est simple. Le pic de pétrole conventionnel (light crude), est passé officiellement (AIE), depuis 2006, la production plafonne à 72 Mb/j.

La production "Tout Liquids" de Mars l'EIA donne 87.52 Mb/j.

La consommation de Mars 90,3 Mb/j selon gecodia.fr, en comptant tout, les XTL, les condensats et la variation de stock.

Un jour viendra bien ou l'Arabie Saoudite ne pourra plus fournir. Ghawar le plus gros gisement du monde produit depuis 60 ans, c'est exceptionnel, il produit 6,25 % de la production mondiale. Le jour ou Ghawar pique, l'Arabie Saoudite pique aussi, et le monde avec lui. Mais jusqu'au bout, et même plusieurs mois après ce sera le secret le mieux gardé des Saoudes.

Le jour ou Ghawar pique, le monde bascule. Hier, aujourd'hui, demain ? Pour sûr on n'en est pas loin.
Mettez vos casques.

phyvette
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 04/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par Rammstein le Sam 30 Avr 2011 - 21:41

Certes la situation en Allemagne est un peu spéciale suite à l'introduction à marche forcée de l'E10 (une sorte de SP90 gavé de céréales), toujours est-il que depuis quelques semaines, le prix de l'essence atteint des sommets stratosphériques.

L'E10 doit remplacer le SP95 mais fait actuellement l'objet d'un boycott généralisé des automobilistes allemands. On lui reproche en effet d'accroître la consommation, d'être moins performant, de faire "brouter" le moteur lors des démarrages à froid, et d'avoir été validé à la va-vite par les constructeurs automobiles (il n'ont eu que quelques mois pour vérifier que leurs gammes de moteurs supportent bien l'E10).

Le gros problème, c'est que les distributeurs de carburant ne proposent souvent plus que du SP98 voire du SP100 en lieu et place du SP95. On se retrouve par conséquent avec :
- une pénurie quasi totale de SP95,
- des stocks pharamineux d'E10 invendables,
- une pénurie de SP98 due à une demande très importante.

A titre d'exemple, j'ai payé mon litre de SP100 (seul carburant dispo en plus de l'E10) ce matin 1,84 euro sur l'Autobahn A4, à hauteur de Chemnitz (station Shell). Et lors du week-end Pascal, plusieurs stations service ont vendu du SP98 à 9,99 euros le litre ! A titre de comparaison, en Tchéquie le litre de SP95 se vend 45 cents...

Même en 2008 le prix de l'essence n'avait pas atteint de tels sommets !

Rammstein


Dernière édition par Rammstein le Dim 1 Mai 2011 - 0:11, édité 1 fois

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par Grib le Sam 30 Avr 2011 - 23:27


Grib
Membre

Masculin Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 28/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par Grib le Dim 1 Mai 2011 - 1:30


Grib
Membre

Masculin Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 28/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par le vilain le Dim 1 Mai 2011 - 21:13

salut,
rammstein tu a ecrit 9,99 le litre affraid ...rassure moi c'est 1,99..

le vilain
Membre

Masculin Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 17/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par phyvette le Dim 1 Mai 2011 - 22:55

Non, Rammstein n'a pas fait de faute de frappe, c'est bien 9.99 €/L, mais c'est un peu particulier.

Explications ici

phyvette
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 04/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par le vilain le Dim 1 Mai 2011 - 23:17

merci pour le lien,c'est vrai que la situation est particuliere....mais c'est quand meme un truc de fou!

le vilain
Membre

Masculin Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 17/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par phyvette le Lun 2 Mai 2011 - 0:39

Comme Rammstein l'a expliqué plus haut c'est un problème de trafic plus important à cette période de W-E de Pâques, d'interdiction pour les camions-citernes de circuler durant les vacances et les problèmes de logistiques au moment de l'introduction de l'E10.

L'histoire des motocyclistes ça ressemble à une interprétation de folliculaire. Mais ce sera peut être notre quotidien dans une dizaine d'années.

phyvette
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 479
Date d'inscription : 04/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par hildegarde le Dim 8 Mai 2011 - 9:02

alors, à propos du peak oil, un autre son de cloche.... quelqu'un à qui je parlais du peak oil m'a rétorqué que : les réserves sont encore immenses. Les sociétés exploitantes construisent toujours de nouveaux oléoducs, ce qui prouvent qu'elles savent bien que les reserves ne sont pas sur le point de s'épuiser.
le "soi-disant" peak oil est une invention pour justifier des hausses de prix (money money) et nous mener je ne sais où....mais , quoiqu'il en soit, il y aura toujours du carburant à disposition et les choses seront faites de telle façon qu'on restera consommateur parce qu'on s'habituera petit à petit au prix exorbitant (d'ailleurs c'est déjà le cas)
.

Qu'en pensez- vous ?

________________________________________________________
clic flower

hildegarde
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 3380
Loisirs : manger des fleurs
Date d'inscription : 14/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mauvaisesherbes.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par Invité le Dim 8 Mai 2011 - 11:52

Le peak oil n'est pas la fin du pétrole mais le plafonnement de la production. Ce, avec plus de consommateurs dans les pays émergeants qui émergent vraiment=> pénurie relative avec augmentation des prix. Cette augmentation des prix permet d'envisager à contrario l'exploitation de pétrole connu mais jusqu'ici trop cher à exploiter.

Ce qui nous guette, d'une manière fiable, n'est pas tant de ne plus avoir de pétrole du tout mais qu'il soit hors de prix et que cela provoque une crise majeure par quasi-arrêt de la consommation.

La vraie pénurie c'est pour plus tard, beaucoup plus tard.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par KrAvEuNn le Dim 8 Mai 2011 - 14:26

Salut !
hildegarde a écrit:alors, à propos du peak oil, un autre son de cloche.... quelqu'un à qui je parlais du peak oil m'a rétorqué que : les réserves sont encore immenses. Les sociétés exploitantes construisent toujours de nouveaux oléoducs, ce qui prouvent qu'elles savent bien que les réserves ne sont pas sur le point de s'épuiser.
Les réserves sont en effet immenses, puisque le pic de Hubbert est le sommet de la courbe d'exploitation ; quand on a exploité la moitié des réserves existantes. Après vient la dépletion.
Le blem c'est que cette moitié de pétrole restante est majoritairement la plus difficile à exploiter car moins proche, moins propre et de moins bonne qualité ; le pétrole le plus facile à exploiter l'a été très majoritairement en premier.
En ce qui concerne les constructions d'oléoducs et autres infrastructures, il est malheureusement un fait incontournable : aujourd'hui on consomme plus de pétrole que l'on en découvre (Ces dernières années on ne découvre plus qu'un baril de pétrole conventionnel pour 3 consommés). L'écrasante majorité des réserves ont été découvertes dans les annnées 60-70. On vit donc sur la réserve ; sans jeu de mot.
le "soi-disant" peak oil est une invention pour justifier des hausses de prix (money money) et nous mener je ne sais où....
Et une théorie du complot... une. Le pic de pétrole n'est pas une invention des traders ou des industriels et des politiques, mais une théorie scientifique (géologique) acceptée par l'écrante majorité des chercheurs et des géologues. Quant aux propos qui affirment que la montée des prix en enrichie certains, c'est surtout par opportunisme que ces derniers font des bénefs.
mais , quoiqu'il en soit, il y aura toujours du carburant à disposition et les choses seront faites de telle façon qu'on restera consommateur parce qu'on s'habituera petit à petit au prix exorbitant (d'ailleurs c'est déjà le cas).
Il restera toujours du pétrole, mais comme il sera toujours plus difficile et coûteux à extraire et à transformer, sa consommation deviendra de plus en plus un luxe. On s'habituera à son prix, en effet (par la sobrité), mais l'économie, qui repose sur l'exploitation infinie et abordable des ressources en prendra un sacré coup et notre mode de vie avec.
En conclusion, l'autre son de cloche (ce quelqu'un) manque un peu d'arguments pour étayer ses affirmations. clind'oeil

Tu trouveras plus d'infos sur le forum ici clind'oeil : Risque nucléaire et manque de pétrole : effet dominos ? -
Le pic de pétrole et ses conséquences - Ressources & liens utiles - Articles sur le PO dans la presse et les médias

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par hildegarde le Dim 8 Mai 2011 - 15:10

Merci de m'en avoir fourni, des arguments, comme cela je ne resterai pas sans voix lors de la prochaine discussion ! pouce

________________________________________________________
clic flower

hildegarde
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 3380
Loisirs : manger des fleurs
Date d'inscription : 14/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mauvaisesherbes.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par Grib le Dim 8 Mai 2011 - 15:34

Hildegarde, le sujet est très bien vulgarisé ici http://www.espci.org/fr/jancovici tendre


KrAvEuNn a écrit:Le pic de pétrole n'est pas une invention des traders ou des industriels et des politiques, mais une théorie scientifique (géologique) acceptée par l'écrante majorité des chercheurs et des géologues.
Et une réalité pour de nombreux pays déjà http://www.manicore.com/documentation/petrole/pic_passe_petrole.html tendre

Grib
Membre

Masculin Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 28/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par KrAvEuNn le Dim 8 Mai 2011 - 16:20

hildegarde a écrit:Merci de m'en avoir fourni, des arguments
De rien. clind'oeil J'oubliais une chose importante : parmi cette moitié de pétrole restante, une forte minorité ne pourra jamais être sortie de terre car impossible ou trop coûteuse à extraire. En effet, à partir du moment où le pétrole coûte bien plus d'énergie (en équivalent barils) et d'argent pour être extrait qu'il n'en rapporte, on le laisse généralement en terre. Donc, de cette moitié de pétrole restante, une forte minorité compte pour du beurre et l'on peut concevoir qu'il ne nous reste donc pas autant de pétrole exploitable que l'on en a extrait jusqu'à présent.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par Rammstein le Mar 23 Avr 2013 - 8:49

Le gigantesque champ pétrolifère repéré il y a quelque temps au large de la Guyane semble soudainement bien vide...

Pétrole en Guyane française: Tullow Oil annonce l'échec d'un troisième forage

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par troisgriffes le Mer 11 Juin 2014 - 17:54

Bon voilà le dernier article de oil man:

http://petrole.blog.lemonde.fr/2014/06/11/petrole-hormis-les-non-conventionnels-americains-la-production-mondiale-a-baisse-en-2013/
L’Intérêt est qu'il précise bien que l'optimum de production est bel et bien passé et que c'est uniquement les
productions de pétrole non conventionnel qui, pour l'instant ,compense la déplétion des champs pétrolifères .

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2352
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par bigblond le Jeu 12 Juin 2014 - 1:50

KrAvEuNn a écrit:De rien. ;)J'oubliais une chose importante : parmi cette moitié de pétrole restante, une forte minorité ne pourra jamais être sortie de terre car impossible ou trop coûteuse à extraire. En effet, à partir du moment où le pétrole coûte bien plus d'énergie (en équivalent barils) et d'argent pour être extrait qu'il n'en rapporte, on le laisse généralement en terre. Donc, de cette moitié de pétrole restante, une forte minorité compte pour du beurre et l'on peut concevoir qu'il ne nous reste donc pas autant de pétrole exploitable que l'on en a extrait jusqu'à présent.

Lorsqu'il faudra un baril de pétrole pour sortir du sol un baril, l'exploitation du pétrole cessera.
Il restera pourtant encore beaucoup de pétrole dans le sol.

Aujourd'hui, il me semble, qu'en moyenne, il faut un baril pour en sortir 3. On se rapproche de la fin.

________________________________________________________
« Nous saurons que notre programme de désinformation est accompli quand tout ce que le public américain croira sera faux. » ~ William Casey, Directeur de la CIA (tiré de la première réunion du personnel de Casey en tant que Directeur en 1981).

bigblond
Membre

Masculin Nombre de messages : 335
Localisation : Vosges - FRANCE
Date d'inscription : 15/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par Cyrus_Smith le Jeu 12 Juin 2014 - 7:19

bigblond a écrit:
KrAvEuNn a écrit:De rien. ;)J'oubliais une chose importante : parmi cette moitié de pétrole restante, une forte minorité ne pourra jamais être sortie de terre car impossible ou trop coûteuse à extraire. En effet, à partir du moment où le pétrole coûte bien plus d'énergie (en équivalent barils) et d'argent pour être extrait qu'il n'en rapporte, on le laisse généralement en terre. Donc, de cette moitié de pétrole restante, une forte minorité compte pour du beurre et l'on peut concevoir qu'il ne nous reste donc pas autant de pétrole exploitable que l'on en a extrait jusqu'à présent.

Lorsqu'il faudra un baril de pétrole pour sortir du sol un baril, l'exploitation du pétrole cessera.
Pas nécessairement. Le "baril" consommé étant une mesure d'énergie qui n'est pas forcément constituée de pétrole. On peut donc très bien imaginer que l'exploitation continue, soit pour alimenter des systèmes dont la transformation pour utiliser une autre source d'énergie serait encore plus coûteuse, soit (surtout?) pour d'autres utilisations non liées à la production d'énergie, notamment en pétrochimie.

Cyrus_Smith
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 2136
Localisation : Île mystérieuse
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par troisgriffes le Jeu 12 Juin 2014 - 7:40

Les deux limites actuelles sont la technique et principalement la rentabilité.
A l’extrême,si tu dois utiliser l'équivalent d'un baril à 145$ pour en extraire un autre mais que tu vas revendre celui-ci 150$,
c'est encore rentable même si énergétiquement stupide...

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2352
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par KrAvEuNn le Jeu 12 Juin 2014 - 12:25

bigblond a écrit:Lorsqu'il faudra un baril de pétrole pour sortir du sol un baril, l'exploitation du pétrole cessera.
Yep ! Ce n'est pas tant le nombre de barils qu'il nous reste à extraire qui compte, dans ces calculs, mais l'équivalent en énergie par baril. Le pétrole non conventionnel étant généralement de moins bonne qualité, il restitue moins d'énergie par baril. En somme, il est très improbable que les réserves de pétrole restantes renferment autant d'énergie que leur équivalent en barils d'hier.

Ce n'est donc pas la quantité de pétrole restante qui doit être prise en compte, mais la qualité de ce pétrole et, donc, son rendement énergétique global et le rythme et le coût global auquel on peut l'extraire pour répondre à une demande en expansion.

En somme c'est grillé. Le pétrole abondant et abordable c'est fini et, avec lui, la croissance économique et matérielle sans limites, les mythes Cornucopien (croyance en ce que les ressources sont illimitées) et scientistes (positivisme, etc), le plein emploi, la paix sociale, la stabilité politique, etc, etc.
Cyrus_Smith a écrit:On peut donc très bien imaginer que l'exploitation continue, soit pour alimenter des systèmes dont la transformation pour utiliser une autre source d'énergie serait encore plus coûteuse, soit (surtout?) pour d'autres utilisations non liées à la production d'énergie, notamment en pétrochimie.
A contrario il faut aussi noter que le pétrole est indispensable pour extraire et transporter d'autres sources d'énergie, tels que le charbon et le gaz, ainsi que les terres rares. clind'oeil

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par bigblond le Jeu 12 Juin 2014 - 15:05

Cyrus_Smith a écrit:
bigblond a écrit:Lorsqu'il faudra un baril de pétrole pour sortir du sol un baril, l'exploitation du pétrole cessera.
Pas nécessairement. Le "baril" consommé étant une mesure d'énergie qui n'est pas forcément constituée de pétrole. On peut donc très bien imaginer que l'exploitation continue, soit pour alimenter des systèmes dont la transformation pour utiliser une autre source d'énergie serait encore plus coûteuse, soit (surtout?) pour d'autres utilisations non liées à la production d'énergie, notamment en pétrochimie.

D'accord avec toi Cyrus, j'utilisais une image forcément réductrice pour résumer la situation, et donner un argument à Hilde.


Bien sûr, comme tu le fais remarquer, on continuera à exploiter du pétrole pour certaines applications où il est indispensable. Mais peut-être (et même certainement) plus pour chauffer son logement, mettre du carburant dans son cabriolet pour aller se balader dans la campagne les cheveux au vent, ... etc,... toutes ces choses qui nous semblent indispensables aujourd'hui.
On peut par exemple imaginer des systèmes photovoltaïques à proximité des champs pétroliers permettant de fournir l'énergie pour forer, pomper, transporter, ... ce pétrole. N'empêche qu'il faudra préalablement de l'énergie pour produire ces systèmes photovoltaïques...
On pourra aussi utiliser du charbon... pour produire de l'électricité pour alimenter le système d'exploitation du pétrole.


Je sais que le lien a déjà été posté à plusieurs endroits, mais je ne résiste pas à l'envie de vous le remettre : Jean-Marc Jancovici (Expert en énergie) – audition à une commission de l'Assemblée Nationale (ou du Sénat) :
http://www.youtube.com/watch?v=MULmZYhvXik

________________________________________________________
« Nous saurons que notre programme de désinformation est accompli quand tout ce que le public américain croira sera faux. » ~ William Casey, Directeur de la CIA (tiré de la première réunion du personnel de Casey en tant que Directeur en 1981).

bigblond
Membre

Masculin Nombre de messages : 335
Localisation : Vosges - FRANCE
Date d'inscription : 15/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par Barnabé le Jeu 12 Juin 2014 - 15:30

Cyrus_Smith a écrit:
bigblond a écrit:
KrAvEuNn a écrit:De rien. ;)J'oubliais une chose importante : parmi cette moitié de pétrole restante, une forte minorité ne pourra jamais être sortie de terre car impossible ou trop coûteuse à extraire. En effet, à partir du moment où le pétrole coûte bien plus d'énergie (en équivalent barils) et d'argent pour être extrait qu'il n'en rapporte, on le laisse généralement en terre. Donc, de cette moitié de pétrole restante, une forte minorité compte pour du beurre et l'on peut concevoir qu'il ne nous reste donc pas autant de pétrole exploitable que l'on en a extrait jusqu'à présent.

Lorsqu'il faudra un baril de pétrole pour sortir du sol un baril, l'exploitation du pétrole cessera.
Pas nécessairement. Le "baril" consommé étant une mesure d'énergie qui n'est pas forcément constituée de pétrole. On peut donc très bien imaginer que l'exploitation continue, soit pour alimenter des systèmes dont la transformation pour utiliser une autre source d'énergie serait encore plus coûteuse, soit (surtout?) pour d'autres utilisations non liées à la production d'énergie, notamment en pétrochimie.

Je rénchéris sur Cyrus : il ne faut pas trop compter sur la fin prochaine du pétrole. Un drogué continue à se fournir sa drogue, même si le prix monte. Parmi les quelques réflexions qui me viennent :
- effectivement, on peut utiliser pour l'extraction du pétrole d'autres énergies que le pétrole. En particulier, l'électricité. Electricité qui peut être produite par les énergies renouvelables, le charbon, le nucléaire... N'oublions pas que le charbon est la première énergie dans le monde (40 %) pour la production d'électricité. Ce n'est pas parce qu'en France, on n'exploite plus le charbon, que ça n'existe pas ailleurs !
- le pétrole n'est pas indispensable pour l'extraction du pétrole. Certes, on a besoin de beaucoup de transport, et le transport reste aujourd'hui très dépendant du pétrole. Mais les biocarburants sont déjà une réalité.
- la moindre qualité des pétroles non conventionnels n'est pas trop un problème, dans l'absolu. On maîtrise la chimie du pétrole, donc on peut raffiner ce pétrole, on peut même le cracker puis refabriquer des carburants synthétiques...
- il y aura une augmentation du recours au charbon. Soit directement, soit avec une transformation CtL (Coal to Liquids). Les écolos protesteront, les scientistes diront que la capture du CO2 c'est pour bientôt, mais ça continuera dans tous les cas.

Du coup, connaissant un peu la nature humaine, je pense que le fossé va se creuser entre les pays qui auront de l'énergie (ça ne veut pas dire en produire soi-même, ça veut dire être capable d'assurer son approvisionnement), , et les autres. Il y aura d'un côté les pays "riches énergétiquement", avec du pétrole, du nucléaire, du charbon, des biocarburants... et des armées pour protéger leur territoire et leurs intérêts. De l'autre, les pays "pauvres énergétiquement", qui seront affamés à tout point de vue, notamment par la culture d'agrocarburants pour l'exportation.

Je ne me fais pas trop de souci pour l'approvisionnement en pétrole des pays riches comme la France. Je me fais surtout des soucis pour les conséquences en termes d'environnement, de géopolitique, de terrorisme, et de multiplication des tragédies humaines (massacres, montée de la pauvreté, famines, dictatures, catastrophes climatiques dont les conséquences sont d'autant plus dramatiques que ces pays sont paupérisés (cf. Haïti)). Je pense qu'il y aura de plus en plus de pauvres, à l'échelle mondiale. Toute le monde s'en désolera et prétendra faire quelque chose à ce sujet, mais en fait ça continuera.
On voit en France qu'une économie qui fonctionne assez bien laisse 5 millions de chômeurs et 140 000 SDF sur le bas-côté. Ces chiffres augmentent sans cesse, tout le monde s'en désole, mais on n'arrive pas à enrayer le phénomène. Au niveau mondial, j'ai peur de la même chose : ces dernières décennies, le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté a baissé mais reste au chiffre effarant de 1,3 milliard de personnes. J'ai bien peur que ce chiffre croisse à nouveau.

Il est probable aussi qu'il y ait des grosses crises économiques, dont l'un des facteurs au moins sera le prix du pétrole (autrement dit, le système actuel ne sait pas décroître, donc cette décroissance procédera par des crises économiques et des effondrements économiques temporaires).

Bref, ça n'a pas de sens de dire "Lorsqu'il faudra un baril de pétrole pour sortir du sol un baril, l'exploitation du pétrole cessera". Ça n'a pas de sens de dire : "la fin du pétrole". Pas à l'échelle de notre vie, en tout cas (il me reste 40 ans à tirer environ).

L'"oléocène" va durer encore des dizaines d'années. Mais un oléocène de plus en plus inégalitaire, violent, et polluant... c'est ça qui craint.

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par Kerkallog le Jeu 12 Juin 2014 - 17:08

"- le pétrole n'est pas indispensable pour l'extraction du pétrole. Certes, on a besoin de beaucoup de transport, et le transport reste aujourd'hui très dépendant du pétrole..."

_il n'est pas indispensable mais y participe pour beaucoup d'éléments des systèmes impliqués dans son extraction-transformation-acheminement-raffinage-: plastiques,pétrochimie,...
Difficile d'utiliser l'électricité sans les isolants divers & variés.

" Mais les biocarburants sont déjà une réalité..."

_et ils posent de graves problèmes en termes de concurrence avec les productions alimentaires:surfaces exploitées,oléagineux détournés de leur fonction primaire,nécessité de carburants pour les machines agricoles,nécessité d'intrants industriels(pétrochimie). Crises céréales=Mexique 2008, Mahgreb-Egypte 2011...
De mémoire 1L d'agrocarburant consomme au final son équivalent pétrole, le différentiel vient du spéculatif: bourse des céréales à Détroit.

"Il est probable aussi qu'il y ait des grosses crises économiques, dont l'un des facteurs au moins sera le prix du pétrole (autrement dit, le système actuel ne sait pas décroître, donc cette décroissance procédera par des crises économiques et des effondrements économiques temporaires)..."

_Ces crises seront dues à plusieurs effets conjugués.
Si on examine seulement l'aspect pétrole: crises de croissance à répétition ou chronique, enchérissement de tous les transports,de tous les processus de fabrication (plastiques,textiles,objets manufacturés du quotidien...),chauffage,isolation,agriculture intensive,

________________________________________________________
  y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  sunny

Kerkallog
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1303
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Peak Oil commence à se préciser

Message par Semper le Jeu 12 Juin 2014 - 18:37

Mouaip...pour ceux qui ne l'on pas vu: (ça décoiffe)......


http://www.youtube.com/watch?v=xxbjx6K4xNw


Dernière édition par Semper le Jeu 12 Juin 2014 - 18:43, édité 1 fois

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum