PRIX DU PÉTROLE

Page 3 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Capausoleil le Ven 9 Nov 2007 - 9:28

Outback a écrit:Pour moi ce sera définitif mais adaptatif en fonction de la situation, des éventuels voisins, etc.
Pour l'eau et l'abri je peux bien imaginer que tu trouveras le necessaire... mais pour la "bouffe" !
Quand le stock que tu auras enmené sera fini....Tu penses cultiver sur place ?
Ou tu veux vivre en chasseur-ceuilleur ?

Capausoleil
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 866
Date d'inscription : 17/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Outback le Ven 9 Nov 2007 - 21:25

En effet en chasseur-cueilleur ou cueilleur-chasseur, en opportuniste quoi, nomade au besoin.
Cultiver probablement en fonction de l'hospitalité de l'endroit, on verra bien, mais je privilegie les ressources faune-flore disponibles sur place, tout le reste sera un bonus.
Pour le modeste stock que je compte emporter, outre les condiments et aromates qui facilitent la transition alimentaire, il est hors de question que j'y touche. Il me servira pour les situations plus délicates le cas échéant...

________________________________________________________
" La barbarie est l'état naturel de l'espèce humaine. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte d'une fantaisie de la Vie. Et la barbarie finit toujours par triompher..." Robert E. Howard

Outback
Membre

Masculin Nombre de messages : 132
Age : 42
Localisation : Plein sud
Date d'inscription : 09/04/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Mariner le Ven 9 Nov 2007 - 22:11

En France, il n'y a plus beaucoup d'animaux sauvages et comme tu ne pourras pas (enfin, je crois) te contenter de feuilles et de racines... de plus, il y aura les hivers qui ne te faciliteront ta vie dans la nature.

Le statut de chasseur-cueilleur est (selon moi) limité en france. Enfin, je suis peut être à côté de la plaque, je n'ai pas fait de séjour dans la forêt, désolé pour mon ignorance à ce sujet, j'essaye de soulever des problèmes que tu pourrais rencontrer.

________________________________________________________
En survie, il est parfois plus rentable de choisir une solution simplement « assez correcte » plutôt que de rechercher en y consacrant beaucoup d'énergie et de temps la meilleure solution.

Mariner
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 17/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Ven 9 Nov 2007 - 22:19

Mariner,
Question innocente: Pourquoi 2012?

A moins que ce soit une histoire de "calendrier" clind'oeil

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Mariner le Ven 9 Nov 2007 - 22:44

Salut Sempervirens!!!

Je tiens ça d'une source sûr, tu peux me croire, et en effet c'est une histoire de calendrier maya et chinois qui annonce des prophéties qui se recoupent etc...

Plus sérieusement, nous sommes fin 2007, notre pouvoir d'achat s'est considérablement dégradé, le prix d'un litre de pétrole me fait penser que j'aurai du acheter des actions Total et Exxon depuis longtemps... bref je dirais que dans 4-5 ans se sera encore moins supportable! libre à toi de me prendre au sérieux!

Sinon pour revenir au sujet, j'ai une réserve de 40l d'essence chez moi! bientôt le double.

EDIT: ai je répondu à ta question?

________________________________________________________
En survie, il est parfois plus rentable de choisir une solution simplement « assez correcte » plutôt que de rechercher en y consacrant beaucoup d'énergie et de temps la meilleure solution.

Mariner
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 17/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par transhuman le Sam 10 Nov 2007 - 11:36

Ouais....
....finalement c'est facile de se faire une opinion de notre "civilisation" : faut juste remarquer qu'on est tellement paumé dans nos têtes qu'on se sent obligés d'aller chercher des écrits datant de plusieurs siècles , fait à base d'une vision du monde à peu près aussi fausse que la théorie des épicycles, pour tenter de trouver des réponses à nos problèmes....

C'est vraiment le cas de le dire : on est totalement à l'Ouest là!

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Mar 13 Nov 2007 - 20:16

PETROLE/Le prix du baril devrait se stabiliser entre 80 et 100 dollars (Chavez)


Caracas (AWP/AFX) - Le prix du baril de pétrole devrait se stabiliser entre 80 et 100 dollars, a estimé mardi le président du Venezuela, Hugo Chavez qui dirige le sixième pays exportateur de brut au monde.
«Je crois que le prix doit se stabiliser. Depuis des années, nous avons lancé l'alerte sur le fait qu'il se dirigeait vers les 100 dollars. Il doit se stabiliser autour des 80, 90, 100 dollars», a déclaré M. Chavez lors d'une conférence de presse.
Le dirigeant vénézuélien, attendu au sommet de l'Opep le 17 novembre à Ryad, a assuré que la flambée des prix actuelle ne correspondait pas au souhait des pays producteurs, affirmant que «ce n'était pas la faute de l'Opep».
«C'est une tradition de considérer l'Opep comme le démon. Le gouvernement des Etats-Unis s'en est déjà pris à des pays de l'Opep, en les accusant de manipuler les prix», a fustigé M. Chavez.
Unique membre latino-américain de l'Opep, le Venezuela produit environ 3 millions de barils par jour, dont la moitié sont exportés aux Etats-Unis, son premier client en dépit des joutes verbales entre les deux pays.
afx/ds(AWP/13 novembre 2007 19h23)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Mer 14 Nov 2007 - 20:41

CA MONTE A LA POMPE rock




Les prix du super sans plomb, du gazole et du fuel domestique ont atteint de nouveaux records en France, portés par la flambée des cours mondiaux du brut, selon l'Union française des industries pétrolières (UFIP). Selon les derniers relevés de l'UFIP publiés sur son site internet, le super sans plomb atteignait lundi 12 novembre le montant record de 1,345 euro le litre, dépassant son précédent plus haut de 1,3153 euro atteint la semaine précédente.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Ven 16 Nov 2007 - 20:15

PETROLE/Les cours ont franchi à nouveau les 95 dollars à New York


Londres (AWP/AFX) - Le pétrole a franchi à nouveau la barre des 95 dollars à New York vendredi, le marché s'inquiétant de la réticence de l'Opep à augmenter sa production et craignant d'éventuelles sanctions contre l'Iran, après un rapport de l'AIEA et des commentaires américains

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Sam 17 Nov 2007 - 11:22

Téhéran a marqué un point. Depuis le début de l'année, l'Iran ne vend plus son pétrole en dollars, mais en euros et, selon des responsables de la délégation iranienne à Ryad, le basculement est maintenant achevé quasiment à 100%.

L'intérêt est double. D'une part, les Iraniens ripostent ainsi aux sanctions financières appliquées contre eux par l'administration Bush et, d'autre part, leurs revenus du pétrole augmentent, puisque le dollar baisse régulièrement face à la monnaie unique européenne, contre laquelle il a perdu près de 25% en deux ans.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Mar 20 Nov 2007 - 20:39

Pétrole: le baril à plus de 98 dollars à NY, record à Londres


NEW YORK - Le baril de brut a de nouveau dépassé le seuil psychologique de 98 dollars mardi à New York, tandis qu'à Londres le Brent améliorait son record historique à 95,30 dollars, le marché réagissant à la faiblesse accrue du dollar, devise dans laquelle est libellé le pétrole.
(©AFP / 20 novembre 2007 20h19)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par KrAvEuNn le Mer 21 Nov 2007 - 9:23

Pétrole: nouveau record du brut à plus de 99 dollars le baril


Le prix du baril de brut a dépassé les 99 dollars mercredi dans les échanges électroniques en Asie, atteignant brièvement un nouveau record à 99,29 dollars, alors que le billet vert est tombé au plus bas face à l'euro, selon les courtiers.


Après avoir atteint 99,29 dollars en début de séance, le baril de "light sweet crude" pour livraison en janvier, s'est légèrement replié dans les échanges matinaux à 98,97 dollars, restant cependant en forte hausse avec un gain de 94 cents par rapport au niveau record de 98,03 dollars atteint la veille à la clôture à New York.


Le précédent record datait du 7 novembre où le brut avait atteint 98,62 dollars.


Le Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier, également en forte progression, gagnait 87 cents à 96,36 dollars.


A New York, mardi soir, le baril de brut a clôturé pour la première fois de son histoire au-delà du seuil des 98 dollars (à 98,03 dollars), le marché réagissant à la faiblesse accrue du dollar, devise dans laquelle sont libellés les prix du pétrole.


A Londres, le baril de Brent a pour sa part établi un record absolu à 95,74 dollars.


S'ajoutant au recul du dollar, les courtiers attribuent cette hausse aux craintes face à la faiblesse de l'approvisionnement en pétrole.


"Nous sommes de nouveau sur une pente ascendante", a commenté Victor Shum, analyste chez Purvin and Gertz. "Le marché est bien parti pour atteindre les 100 dollars", a-t-il ajouté.


L'euro a amélioré mardi lors des échanges américains son record face au dollar, à 1,4847 dollar pour un euro, les investisseurs pariant sur une baisse supplémentaire des taux d'intérêt américains début décembre.


Vers 21H30 GMT, la monnaie européenne s'est quelque peu repliée à 1,4841 dollar.


Le billet vert pâtit du ralentissement de l'économie américaine, affectée par la crise des crédits hypothécaires à risque ("subprime").


Pour les courtiers, tout est réuni pour que le pétrole passe la barre des 100 dollars, le dollar perdant du terrain face aux autres devises et l'offre de pétrole étant limitée.


"L'offre ne progresse pas aussi vite que la demande, le marché reste donc tendu", a ajouté M. Shum.



Le baril de brut américain a franchi le seuil des 99 dollars

SEOUL (Reuters) - Le prix du pétrole a franchi pour la première fois mercredi le seuil de 99 dollars le baril tandis que la baisse du dollar se poursuit.
Vers 05h25 GMT, le baril de brut US pour livraison en janvier prenait 84 cents ou 0,86% à 98,87 dollars, après être monté jusqu'à 99,29 dollars plus tôt en séance.
Le baril de Brent de la mer du Nord avançait de 62 cents ou 0,65% à 96,11 dollars au même moment.
Les cours du brut US avaient déjà pris 4% sur la séance de mardi.
"Les cours du pétrole sont toutes les raisons du monde de grimper. Des spéculateurs s'introduisent sur le marché, tirant profit de la baisse du dollar", avance Koo Ja-Kown, analyste pétrolier chez Korea National Oil. "Et en plus de cela, les craintes d'approvisionnement avant l'hiver restent vives."

L'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) doit publier mercredi son état des stocks hebdomadaire. Les analystes attendent une baisse des stocks de produits distillés, dont le fioul de chauffage, de 300.000 barils, une hausse des stocks de brut de 600.000 et une hausse des stocks d'essence de 800.000.Le secrétaire américain à l'Energie Sam Bodman a exhorté l'Opep à augmenter sa production mais les membres du cartel estiment que la flambée actuelle est due à des raisons financières et politiques et non à la situation physique du marché.
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole se réunira le 5 décembre à Abou Dhabi pour prendre une décision sur sa politique de production des mois à venir.
Le pétrole évolue depuis ces derniers mois en sens inverse du billet vert, qui a touché mardi un nouveau plus bas contre l'euro. Le prix du baril est désormais proche de son record historique, ajusté de l'inflation, touché en 1980.

© Reuters 2007

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7493
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Lun 26 Nov 2007 - 11:59

Pétrole: nouveau record du Brent, à 96,55 dollars le baril



Le prix d'un baril de pétrole Brent de la mer du Nord a atteint à Londres un nouveau record historique, à 96,55 dollars, améliorant de deux cents son précédent pic. A New York, les cours sont aussi orientés à la hausse, tout proche des 99 dollars le baril.
Les investisseurs estiment que l'offre mondiale va peiner à satisfaire la demande dans les mois qui viennent, et d'autant plus que l'hiver sera rigoureux. A cela s'ajoutent des tensions géopolitiques chez les plus gros producteurs mondiaux, tels que l'Irak, l'Iran et le Nigeria, une énorme spéculation et des facteurs techniques comme la faiblesse du dollar, de quoi entretenir la spirale haussière des prix.
Il y a un an exactement, un baril de Brent coûtait 60 dollars. Il a pris 60% depuis lors. A New York, les prix ont progressé d'environ 62% depuis un an.(ats / 26 novembre 2007 11:21)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Mer 28 Nov 2007 - 20:25

PETROLE/Les cours retombent sous les 92 dollars à New York


Londres (AWP/AFX) - Les cours du pétrole ont fortement chuté mercredi, pour le deuxième jour d'affilée, après l'annonce d'une baisse moins forte que prévu des réserves pétrolières américaines.
Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» pour livraison en janvier cédait 2,62 dollars, à 91,80 dollars.
A la même heure sur l'Intercontinental Exchange de Londres, un baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en janvier perdait 1,75 dollar par rapport à la veille, à 90,77 dollars.
En deux jours, les cours ont dévissé de plus de sept dollars à New York et quelque six dollars à Londres. Ils s'écartent ainsi du seuil des 100 dollars frôlé lundi encore à New York, où un pic à 99,11 dollars avait été atteint.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Eco.foxtrot le Jeu 29 Nov 2007 - 13:15

Bah decidement c'est pas de chance ! mrsgreen

http://www.leblogenergie.com/2007/11/explosion-dun-p.html


A quand le sous marin qui torpille un supertanker ?

________________________________________________________
La faim est proche

Eco.foxtrot
Membre

Masculin Nombre de messages : 367
Age : 30
Emploi : Rien
Date d'inscription : 24/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Jeu 29 Nov 2007 - 13:22

Pétrole: l'AIE redemande à l'OPEP de mettre plus de barils sur le marché


PARIS - Le directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a redemandé jeudi aux pays de l'OPEP de mettre plus de barils de pétrole sur le marché, sans toutefois en spécifier le nombre, à quelques jours d'une réunion ministérielle du cartel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par KrAvEuNn le Sam 1 Déc 2007 - 17:38

LIEN
Les cours du pétrole retrouvent leurs marques

Par Raymond Bonnaterrele 1 décembre 2007
Après une course effrénée "aux 100 dollars le baril" et l'atteinte de sommets hors de raison voilà les cours du pétrole américain qui perdent de leur "irrationnelle exubérance". Détente d'autant plus méritoire qu'elle faillit être stoppée par le feu du pipe-line Enbridge dans le Minnesota. Les gazettes parlent maintenant de récession, de crise, les cours vont s'effondrer! Décidément la raison n'est pas de mode, elle ne fait plus vendre. Pour voir ou en sont les cours examinons les fluctuations autour de la droite de régression qui indique une tendance longue de variation annuelle des cours de 9.5$ par an.

L'oscillation des cours de part et d'autre de la droite de régression indiquent l'état du Marché par rapport à une moyenne mobile qui assure un équilibre dynamique entre l'offre et la demande, toutes les deux en croissance annuelle régulière de 1,3 millions de barils par jour.
2007 aura vu un passage foudroyant d'un état de déprime des cours à la suite d'un mois de Décembre 2006 très doux aux Etats-Unis, avec un cours à 50$/baril le 18 Janvier, à une totale frénésie récente pour la course aux 100$/baril. Passage du simple au double des cours en dix mois. L'un et l'autre de ces deux extrêmes n'ont aucune rationalité.
Les cours viennent de perdre 10$ de folie en une semaine, pour atteindre 88.7$/baril à la clôture du NYMEX. On le voit c'est encore un cours à 10$ au dessus de la moyenne mais il a rejoint la sinusoïde de fluctuation à moyen terme du moral du marché.
A court terme, le marché étant baissier on peut penser que les cours peuvent encore perdre quelques dollars en attendant la réunion de l'OPEP, mais il faudra suivre les stocks à Cushing et les prévisions météorologiques nord américaines qui pourraient faire remonter les cours en Janvier ou Février.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7493
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Lun 3 Déc 2007 - 10:44

A quelque 90 dollars le baril, le monde vit-il un troisième choc pétrolier?


ABOU DHABI - Pour les économistes, cela ne fait aucun doute: nous vivons un "troisième choc pétrolier", même si les économies développées, moins gourmandes en pétrole qu'il y a vingt ans, l'ont jusqu'à présent bien mieux encaissé que les deux premiers.
"Assurément, nous vivons un troisième choc pétrolier", si l'on se réfère aux deux chocs historiques de 1973 et 1980, affirme Leo Drollas, économiste du Centre for Global Energy Studies (CGES).
"Le fait que le niveau autour duquel les prix fluctuent ait complètement changé légitime l'utilisation du terme +choc+", renchérit François Lescaroux, économiste de l'Institut français du pétrole (IFP).
Entre 2002 et fin 2007, les prix du pétrole sont passés de 30 dollars environ à 90 dollars. Le phénomène s'est accéléré cette année, avec une hausse de 60% sur douze mois.
Le terme avait été utilisé pour la première fois en 1973, quand le baril a dépassé les 10 dollars après un embargo décrété par l'Opep sur les alliés d'Israël, en pleine guerre du Kippour.
En 1979, la révolution iranienne avait déclenché le deuxième choc, qui avait fait grimper les prix jusqu'à 39 dollars début 1981, soient environ 101 dollars à l'heure actuelle en terme ajustés de l'inflation.
"L'augmentation des prix, qui ont triplé depuis 2004, a été plus rapide et plus brutale qu'en 1980", souligne ainsi M. Drollas, même si en termes réels nous n'avons pas encore dépassé le niveau de 1981.
Selon lui, le troisième choc diffère cependant des deux premiers par ses causes, "qui étaient des crises d'offre alors que celui-ci provient de la demande".
Mais pour François Lescaroux, le facteur demande a aussi beaucoup compté en 1973: "L'embargo décrété par l'Opep a été le déclencheur de la hausse des prix, ce qui fait que la crise a été perçue comme un choc d'offre. Mais avant 1973, le prix des matières premières avait commencé à s'envoler à cause de la forte croissance des pays de l'OCDE", rappelle-t-il.
Selon lui, la configuration d'aujourd'hui est similaire avec la Chine et l'Inde dans le rôle de l'OCDE: "nous vivons donc une transposition dans l'espace et dans le temps du choc de 1973".
"Dans tous les cas, les facteurs géopolitiques ont joué un rôle", estime quant à lui Yahia Said, professeur d'économie à la London School of Economics. "La guerre du Kippour, pour le premier choc, l'invasion de l'Iran par l'Irak pour le second. Aujourd'hui, ce sont les tensions entourant l'Iran et l'Irak", poursuit-il.
Les économistes s'acccordent toutefois sur un point: l'économie mondiale a bien mieux encaissé ce "troisième choc" que les deux premiers. "Malgré les prix très élevés du pétrole, l'économie a continué à croître rapidement", a rappelé Jonathan Loynes, analyste de Capital Economics.
"Et avant de se demander si la flambée pétrolière menace la croissance, rappelons que la croissance a été la première cause de la hausse des prix" du pétrole", souligne-t-il.
Dans les années 1970, "l'industrie représentait une part bien plus importante de l'activité que dans les économies développées. Nos économies modernes, fondées sur les services, dépendent beaucoup moins du pétrole", poursuit-il.
"Après les deux premiers chocs, les pays développés ont réduit l'impact des prix du pétrole en améliorant leur efficacité énergétique ", renchérit Yahia Said.
Pour autant, souligne Jonathan Loynes, "la dernière poussée des prix a fait grimper l'inflation dans les économies occidentales, ce qui complique la tâche des banques centrales qui envisagent de baisser les taux d'interêt pour répondre au ralentissement économique".
La cherté du pétrole aura au moins une conséquence favorable: "relancer les efforts dans le domaine de l'efficacité énergétique", conclut François Lescaroux.
(©AFP / 03 décembre 2007 09h32)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Mar 4 Déc 2007 - 21:33

"Pomper ou ne pas pomper, tel est le dilemme de l'Opep", explique Phil Flynn, analyste chez Alaron Trading.
Pour James Williams (WTRG Energy), "la fenêtre de tir pose problème. Si les prix restent à des niveaux élevés, alors l'Opep encourt le risque d'être tenue responsable d'une récession de l'économie américaine. Or, elle ne veut pas être accusée d'être à l'origine d'un trou d'air de l'économie américaine".
Le cartel continue d'entretenir le flou sur ses intentions même si le marché semble avoir intégré le scénario d'un relèvement de 500.000 barils par jour à compter du 1er janvier, selon les analystes.
L'Opep hésite entre un statu quo sur sa production et une possible hausse de 500.000 barils par jour, selon une source d'une délégation à Abou Dhabi, résumant les deux positions qui divisent aujourd'hui le cartel.
Voix prépondérante parce qu'elle est le seul pays à disposer d'une réelle capacité excédentaire de production, l'Arabie saoudite contribue à maintenir les incertitudes.
Son influent ministre du pétrole, Ali al-Nouaïmi, après avoir dit lundi que le champ des possibles était "complètement ouvert", a lancé mardi une boutade: "pourquoi ne pensez-vous pas plutôt à une baisse? (...) C'est ça qui serait une surprise".
"Une augmentation aussi faible soit-elle serait mieux accueillie qu'un statu quo", a commenté M. Williams.
(©AFP / 04 décembre 2007 21h14)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Eco.foxtrot le Mar 4 Déc 2007 - 22:52

Genial l'illustration Very Happy


Les americains vont dire que c'est la faute a l'Iran qu'ils sont mechant de ne pas partager !




La Russie et l'Ukraine se sont mis d'accord sur le prix du gaz en 2008

________________________________________________________
La faim est proche

Eco.foxtrot
Membre

Masculin Nombre de messages : 367
Age : 30
Emploi : Rien
Date d'inscription : 24/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par KrAvEuNn le Jeu 6 Déc 2007 - 13:16

86 $ quelqu'un sait-il pourquoi ça baisse ainsi ? l'OPEP annonce qu'elle n'augmentera pas sa prod, les réserves chutent et ça baisse....comprends pas.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7493
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Invité le Jeu 6 Déc 2007 - 13:24

Cher Kraveunn,
J'ai l'impression qu':
Ils ont reçus des directives, pour faire baisser les courts.
Ils sont bien conscient que du Prix du Pétrole dépend tout le reste.
Un peu comme la planche à billet, les traders peuvent de concert faire fluctuer les courts.
Je pense que certains se sont fait "tirer les oreilles".
Comme pour la "crise des subprimes" les Usa gélent aujourd'hui les taux de créances de façon artificielle...pour reculer l'échéance...

De toutes les maniéres cela n'enléve rien au probléme de la raréfaction des ressources...ni à la "Crise" Latente.
Juste un gros pansement en attendant d'amputer la gangréne.

Krav, qu'est que t'en pense....Scénario Possible?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par Eco.foxtrot le Jeu 6 Déc 2007 - 13:31

KrAvEuNn a écrit:86 $ quelqu'un sait-il pourquoi ça baisse ainsi ? l'OPEP annonce qu'elle n'augmentera pas sa prod, les réserves chutent et ça baisse....comprends pas.


J'avais eu l'explication dans une emission c'est dans l'air , c'est a cause des speculation ca fait comme un Yoyo, mais ca s'inscrit dans une hausse generale ; la prochaine fois que ca va crever le plafond ca augmentera plus que le dernier maxima du mois denier ...

Je peux me planté aussi ! mrsgreen

________________________________________________________
La faim est proche

Eco.foxtrot
Membre

Masculin Nombre de messages : 367
Age : 30
Emploi : Rien
Date d'inscription : 24/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par KrAvEuNn le Jeu 6 Déc 2007 - 13:32

Oui, il est possible que cela entre en compte semp'...mais je ne sais pas, ça m'a l'air très irrationnel cette baisse, comme si le marché prenait les dernières infos sans recul et au pied de la lettre.
Par exemple l'opep annonce qu'elle n'augmentera pas sa prod parce qu'il n'y a pas nécessité à le faire et le marché la croit sur parole...bref, les bonnes nouvelles sont prise sans discernement...quid du pic et des soupçon de magouille sur l'état des réserves et de la capacité de l'opep d'augmenter sa prod...un peu comme au poker, le bleuf semble de plus en plus de mise.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7493
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: PRIX DU PÉTROLE

Message par KrAvEuNn le Jeu 6 Déc 2007 - 13:34

Pour éco : Le prix de la spéculation n'entre que pour environ 10% du prix du brut et n'explique pas la hausse de plus de 50% depuis un an. Toutefois, en effet elle a un effet amplificateur (dans un sens comme dans l'autre).
Quand au tassement de la conso us, que l'on soupçonne de faire baisser la demande et donc le prix, elle sera très vite compensée par la demande asiatique.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7493
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 15 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum