De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par grosminet le Dim 9 Jan 2011 - 9:36

le fil ouvert par Monte Rosso sur l'équipement de nos points de chute m'amène la réflexion suivante :
lorsque l'un de nos PdC est ordinairement inoccupé, mais pas vide (exemple typique : une résidence secondaire, qu'elle soit notre, ou propriété de famille, ou d'amis), le risque qu'il soit squatté avant que l'on y parvienne est très grand.

Je développe. Ce PdC est à au moins une journée de marche (qui possède une résidence secondaire à moins de 35 kms de chez lui ?), et pour les urbains, il est souvent à plusieurs centaines de kilomètres de distance.
Or, quand vais-je prendre la décision de m'y replier ? Lorsque je serais certain que rester chez moi est plus dangereux que de partir. Entrent des paramètres comme le travail (dois-je tenter de m'y rendre ?), les enfants et conjoints (quand et comment les récupérer ?), les réserves que j'ai au domicile (que je peux préférer épuiser avant de partir), etc.
Une fois la décison prise, le temps pour me rendre à mon PdC sera variable, en fonction du mode de déplacement choisi (de la praticabilité des routes et autres voies de communication), de la distance à couvrir, des aléas du voyage.
Bien évidement, de nombreux autres bipèdes sont aussi inquiets que moi et désireux de fuir leur domicile. A n'en pas douter, certains partiront plut tôt que moi, d'autres résident plus près de mon PdC que moi.

D'ou ma réflexion : quelles sont les probabilités de trouver mon PdC squatté (donc inaccessible) ou pillé et vandalisé (donc inutilisable) ?
Un logement vide à la campagne sera facilement repéré et squatté comme abri. Mais une résidence secondaire meublée, outre la fonction d'abri, regorge de choses utiles à la survie, à commencer par un minimum de bouffe en conserves. Bref, je parie que les résidences secondaires seront les premières cibles des pillards, car même pas défendues.

Du coup, enterrer bouffe et matériel dans un endroit isolé mais proche du PdC me parait être beaucoup plus sûr.
Qu'en pensez-vous ?

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par supercureuil le Dim 9 Jan 2011 - 10:54

j'ai eu exactement la même réflexion que toi il y a peu de temps, je pense que planquer les stock a proximité me semble une bonne solution, la deuxième précaution qui me semble intéressante mais qui est plus aléatoire, est d'avoir de bonne relation avec le voisinage éventuelle, qui surveilleral de temps en temps et vous avertira ou agira si des squatteurs essaient de prendre place dans la maison.

________________________________________________________
il ne s'agit pas de savoir si l'eau est froide,
il faut traverser.(St exupery)

supercureuil
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 939
Age : 34
Date d'inscription : 14/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par serilynpayne le Dim 9 Jan 2011 - 13:52

salut

j'ai mon pdc à 30 km (donc exception) et à chaque fois que j'y vais (1 à 3 x par semaine) j'ai toujours peur d'un squat ou visite. Bon actuellement c'est assez facile de déloger les intrus, mais en cas de KK plus difficile.
je suis pas contre l'idée de planquer des stocks , mais ça demande une logistique que honnêtement j'ai pas envie de gérer , ou alors je me dis pourquoi pas mais quand ça sentira vraiment mauvais, ce qui en soit est déjà trop tard. Je lis avec assiduité les fils qui causent du stockage, de l'enterrage etc... mais bon c'est quand même du lourd, et puis au cas ou , c'est pas d'un mois ou 2 de stock que j'ai besoin , mais 10 ans !! (au moins)
c'est mieux d'avoir la connaissance et les outils pour s'en sortir que 100 kg de riz qu'il faut de plus faire tourner en stockage.

En 1914 Plus de 2M de personnes sont parties sur la route de l'exode , avec comme seul BOB 1 valise (maximum autorisé) et des PDC organisés par l'Etat. En cas de problème (par ex: nucléaire) l'Etat organiserait un exode des populations vers des zones non polluées. Si votre PDC est dans une de ces zones il peut être déjà réquisitionné par l'Etat , et à mon avis il ne serait pas aisé de faire reconnaître ses droits affraid . Les communes rurales connaissent les maisons secondaires , les listes existent .. Je ne connais pas ces plans , et j'aimerai bien qu'une personne de la sécurité civile m'en informe ...
study

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par Semper le Dim 9 Jan 2011 - 16:54

serilynpayne a écrit:salut

j'ai mon pdc à 30 km (donc exception) et à chaque fois que j'y vais (1 à 3 x par semaine) j'ai toujours peur d'un squat ou visite.
study

Salut,
A présent c'est fort simple, tu peut surveiller a distance pour 200 euros de budget.
Micro espion GSM couplé a une micro caméra(s) a mémoire flash.
Tu peut régler les DB pour la détection.
http://www.securite-surveillance.com/micro-espion-p-225.html

Souriez, le petit oiseau va sortir
dévil

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par serilynpayne le Dim 9 Jan 2011 - 17:24

oui j'y pense... j'avais vu un truc comme ça et j'ai même gardé le lien (le même que toi clind'oeil ) le souci aussi c'est l'histoire de la carte sim, avec une carte pré-payée c'est valable 2 mois, après faut repayer (j'ai pas creusé non plus sur cette histoire...)

maintenant le problème c'est en cas d'alerte je fais quoi ? je me tape les 30km vite fait et je débarque en arrosant de partout ? j'appelle la maréchaussée ? J'appuie sur le bouton qui libère l'ours affamé de sa cage (et ensuite je mets les restes aux cochons ?)
pour l'instant je la joue plutôt profil bas, d'ailleurs y'a des abrutis qui ont foutu le feu à un vieux 4X4 accidenté que j'allais mettre à la casse , du coup y'a une carcasse de voiture sur le chemin ... et étrangement ça évite pas mal de visites , en tout cas avant y'avait souvent des promeneurs, j'en ai même surpris à 2 wub , depuis avec l'épave : rien . Ah si, les gendarmes !! mais comme la cavalerie : à la bourre !!

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par modl le Dim 9 Jan 2011 - 18:11

Je plussoie avec Serilynpayne.
Même chose en 1940 avec l'exode. L'Etat a des gus qui sont payés pour penser à ce genre de chose. Je suis sûr qu'il y a quelque part, sans doute "secret défense", des plans d'évacuation prévus. Et là, résidences secondaires comme principales seront réquisitionnées. J'ignore qui pourrait bien avoir l'info par contre. Le maire de la commune peut-être ? La gendarmerie ? J'ai un doute quand même sur la divulgation de l'info.
Pour info, en 1940, les Deux-Sèvres ont accueilli près de 80 000 exilés du nord et de l'est de la France. Et c'était prévu par un plan.
Pour en revenir avec le sujet du post, je crois que les squatteurs sont un problème en soi, mais qu'il faudra aussi compter avec l'Etat et les réfugiés. Ou alors prévoir un tout petit point de chute, juste suffisant (au moins sur le papier) pour les personnes à héberger. Du coup, ça ne devrait (pourrait ?) pas être réquisitionnable, AMHA.

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

suite du fil viabilité d'un point de chute inoccupé

Message par MonteRosso le Dim 9 Jan 2011 - 20:32

lien : ici

En effet, c'est le principal risque.

Pour moi, deux choses primordiales :
1/ la raison de la crise est localisée (et le pdc en est en dehors)
2/ la crise est généralisée


1 cas : préparer sa retraite par des allées et venues de "déménagement" car on sentira venir l'évidence, donc, "faire vivre" son pdc, y simuler une présence (lumière-programmée) et des visites fréquentes jour-nuit si possible. Traces changeantes de visites (voiture, caisses, bois...) contacts plus précis avec les voisins. Mettre des mouchards, voire des pièges (non dangereux) et le signaler. Y transférer des personnes le plus vite possible avec les directives et les conduites à tenir pour éviter les premiers problèmes. Utiliser les possibilités de la domotique et de la surveillance via internet ( pack, NAS + cam IP) si possible.

2 cas : là, c'est plus difficile, mais y mettre des résidents "capables" de hors charte le plus vite possible et étudier la possibilité de se "bastioniser" avec les voisins les plus proches... se "pujadiser" le plus rapidement ou à défaut et selon l'isolement, piéger sérieusement, camoufler, cacher/enterrer, passer en mode "invisible".

________________________________________________________
"Garde toi, je me garde"

MonteRosso
Animateur

Masculin Nombre de messages : 1567
Localisation : :noitasilacoL
Emploi : :iolpmE
Loisirs : :srisioL
Date d'inscription : 29/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par Da le Dim 9 Jan 2011 - 20:48

En effet, j'y ai pensé aussi.
Le problème des pdc lointain, comme toute résidence secondaire, c'est le cambriolage. Et ils volent tout et n'importe quoi (chez moi: extincteur, une faux, etc...).

Une solution amha: cache enterrée, à proximité du point de chute.
Voir ici.

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par Invité le Dim 9 Jan 2011 - 21:12

Avant-guerre mes grands parents avaient acheté un grand terrain d'une part et une maison modeste genre bungalow sur un autre terrain dans la meme rue. Cela à la à la limite banlieue-campagne d'alors pour leur dimanches et congés= Brie sur Marne. C'était à portée de vélo de Paris ou mon grand-père avait son activité non délocalisable.

Pendant l'occupation allemande ils ont du prendre un couple de locataires pour éviter les squatters (locataires qu'il fallut 10 ans pour expulser ensuite) et ne purent jamais rien tirer du jardin non contigu à la maison toujours pillé .....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par Rammstein le Dim 9 Jan 2011 - 23:36

Dans l'hypothèse où une retraite genre résidence secondaire est disponible, il faut compter avec les pillards & squatters, mais aussi avec les voisins !

Parce qu'une maison qui n'est occupée que ponctuellement, cela se sait dans un village. Et si la situation l'exige ("on pouvait pas laisser nos enfants mourir de faim alors qu'un stock conséquent de raviolis dormait dans vos placards, mon bon monsieur !"), ben la maison sera visitée, du moment que le proprio n'est pas sur place pour faire valoir son droit de propriété. Idem pour le jardin, où les maraudes sont encore plus fréquentes (un proche s'est fait déposséder de ses PDT, ayant eu la bonne idée de partir 2 semaines en vacances pendant la période de récolte).

Ce risque n'invalide pas forcément le concept de retraite, mais il est à prendre en compte dans sa préparation : soit on camoufle la retraite, soit on cache le vital (bouffe & matériel de première nécessité) ailleurs pour réduire le risque de se retrouver en slip.

Une 3e voie requiert un peu d'huile de coude, mais a aussi son charme. Elle consiste à prépositionner - en plus de la bouffe et du matériel - des matériaux de construction sur un terrain dont on est propriétaire. En K2KK, on rapplique sur ledit terrain, on monte un camp provisoire, et on déterre le matériel de construction pour construire en dur. Avec Canis on avait déjà parlé du chalet norvégien en kit, ceci-dit d'autres architectures plus simples et rustiques sont possibles, notamment la forme en "A". AMHA c'est la version la plus économique, sachant qu'au final le confort sera tout de même spartiate.

Un site US sur le sujet : Plainsman's cabin.

Des exemples de constructions .

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par Jocelyn le Lun 10 Jan 2011 - 15:36

Rammstein a écrit:Une 3e voie requiert un peu d'huile de coude, mais a aussi son charme. Elle consiste à prépositionner - en plus de la bouffe et du matériel - des matériaux de construction sur un terrain dont on est propriétaire. En K2KK, on rapplique sur ledit terrain, on monte un camp provisoire, et on déterre le matériel de construction pour construire en dur. Avec Canis on avait déjà parlé du chalet norvégien en kit, ceci-dit d'autres architectures plus simples et rustiques sont possibles, notamment la forme en "A". AMHA c'est la version la plus économique, sachant qu'au final le confort sera tout de même spartiate.
Dans le même esprit, avec des sacs et de la terre, il y moyen de faire assez rapidement une sorte d'igloo avec fenêtres, en bien plus grand. Ce genre de structure peut tenir plusieurs semaines. Il semble qu'on en avait déjà discuté mais je ne retrouve plus le fil.

Quelques exemples en photo.

La difficulté réside dans le pré-positionnement discret de tout ce qu'on veut avoir à disposition ensuite, et aussi dans le fait de s'être déjà entrainé à monter ce genre de structure.

________________________________________________________
[Présentation sur Olduvaï]

Jocelyn
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 754
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par modl le Lun 10 Jan 2011 - 21:05

Je ne connaissais pas les constructions en "A". Impressionnant de simplicité quand même, et "bricolable" sans trop de matériel.
Quelqu'un sait le nom que ça porte en français ? Si ça porte un nom...

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par Semper le Lun 10 Jan 2011 - 22:15

modl a écrit:Je ne connaissais pas les constructions en "A".
Quelqu'un sait le nom que ça porte en français ? Si ça porte un nom...

Une Hutte...en gros la charpente sans les murs.
Voir ici un bel assemblage de bergerie du Poitou en "A", avec les matériaux de la foret:
http://www.photos-entre-amis.com/construction-d-une-bergerie-t2842.html


@+

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par Invité le Mar 11 Jan 2011 - 7:22

Ce n'est pas une bergerie mais une habitation d'un travailleur de la foret : le boisselier, c'est marqué en bas. Le boisselier fait toutes sorte de choses en bois: ici il finit une pelle mais aussi échelles, cuves et seaux voir chaises en bois tourné avec un tour perche.

Il était forcément sérieusement outillé.

J'ai des photos du même genre de hutte de sabotier en forêt et de charbonniers.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par modl le Mar 11 Jan 2011 - 9:43

Merci pour l'info.
Ca m'a aussi surpris cette "bergerie", étant du Poitou... La tendance est ici plutôt au "dur".
Les seuls boiseliers que je dont j'avais entendu parler travaillaient dans la tonnelerie, en fabriquant des cerclages en chataigner pour les barriques, qui permettaient de rouler celles-ci.

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par Semper le Mar 11 Jan 2011 - 12:26

Salut,

Le fil : construction d'une hutte devient possible. tendre

La construction en arbaletrier (en triangle A) ou fermes à entraits retroussés est simple, et l'on peut travailler avec de simple planche de 3 cm d'épaisseur ou des troncs de faibles sections.

Le montage a blanc, consiste a assembler les piéces sans clous, afin de vérifier l'ensemble, avant de le stocker ou de batir sur le terrain.

Ce type de d'assemblage, necessite de batir l'ensemble sur poteaux pilotis, ou base en dur, afin d'isoler le plancher du sol.

En toiture des toles bac acier "galva" feront l'affaire, ou a la rigueur du feutre bitumeux végétalisé.

L'assemblage est rapide, trés économique si l'on emploi du bois d'oeuvre issu de la foret.

Il y a pas mal de refuge de haute montagne qui sont batis sur ce modéle...en A


Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par grosminet le Mar 11 Jan 2011 - 12:37

oui, car la forte pente du toit ne retient pas la neige

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

suite du fil viabilité point de chute inoccupé

Message par MonteRosso le Mar 11 Jan 2011 - 13:33

C'est en effet bien pratique de construire de cette manière, mais attention aux dimensions si l'effectif à "loger" dépasse les 3 personnes.

Il existe une variante à cette construction, qui utilise comme armature un arbre et l'une de ses grosse branche basse comme poutre faitière. Il suffit alors "juste" de la soutenir en "A" à son extrémité et de garnir les côtés. De plus, pour avoir "réparé" plus d'une fois des murs en pierre sèche, il est tout à fait concevable d'utiliser cette même technique pour à l'intérieur monter un muret protecteur. Muret qui peut accueillir un foyer intérieur (le fumoir à châtaignes et à charcuterie par exemple en est un fort bel exemple)
Bien entendu, cela dépendra des matériaux disponibles sur place, mais l'avantage du mur en pierres sèches c'est qu'il ne demande pas d'outils particuliers et permet de dépierrer les abords de sa maison par la même occasion (jardinet...).

De plus si l'on pense "mode discret" la combinaison maison-arbre est bien plus indiquée.

________________________________________________________
"Garde toi, je me garde"

MonteRosso
Animateur

Masculin Nombre de messages : 1567
Localisation : :noitasilacoL
Emploi : :iolpmE
Loisirs : :srisioL
Date d'inscription : 29/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par modl le Mar 11 Jan 2011 - 19:00

On trouve dans le commerce des pannes (bastaing ?) de 5 m de long, ce qui peut autoriser une "hauteur de plafond" correcte. Un essai à la louche sur sketchup permet d'espérer un "étage" de 1,7m de haut (2,4m de plafond au rez de chaussée), suffisant pour un endroit pour dormir, pour stocker...
On monte les triangles équilatéraux, on cloue de l'OSB dessus, pare-pluie et toile bitumée. Pour la porte et les fenêtres, faudra y penser un peu à l'avance...

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par Semper le Mar 11 Jan 2011 - 19:13

Salut Modl,

Voila des plans, et des images de 2 projets réalisés, qui offrent l'avantage de bien visualiser le mode d'assemblage.
clind'oeil


Lien de la construction d'un refuge en haute montagne (en "A"), photos et vidéos.
Building the Golden Ears Shelter:
http://www.clubtread.com/articledetail.aspx?id=24

Lien de la construction d'un systéme architectural novateur "the SWAMP HUT"sur le principe en "A"
J'aime beaucoup la charpente de ce systéme avec croix de saint andré....

http://blog.reflexdeco.fr/2010/02/a-la-gloire-du-camping-the-swamp-huts/


@+

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par serilynpayne le Mar 11 Jan 2011 - 19:40

c'est très chouette ... ça me donne des idées. Par contre l'hiver ça doit être frisquet !

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la viabilité d'un point de chute habituellement inoccupé

Message par Semper le Mar 11 Jan 2011 - 21:06

Encore de la doc sur le sujet


Video structure en A: a partir de 4min00. sur la timeline.
Mountain Wind Family; Building The Cabin
http://www.youtube.com/watch?v=YaTW2ghU8MU&feature=related


@+

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum