[FERFAL] - Les différences survie militaire/survivalisme civil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[FERFAL] - Les différences survie militaire/survivalisme civil

Message par pibe26 le Lun 13 Déc 2010 - 20:15

FERFAL - Les différences entre la survie militaire et un survivaliste dans le monde civil
(Differences between military survival and survival in the civilian world 03-07-10 / ferfal.blogspot.com)
Traduit par Pibe26

Une erreur commune parmi les gens qui s'intéressent à la survie et se préparent aux catastrophes est de s'inspirer des procédures d'opérations militaires pour la résolution des moments difficiles dans le monde civil: attitude mentale, équipement, tactique etc. Dans certains cas, c'est à cause d'une formation militaire, dans d'autres en raison de similitudes en ce qui concerne les armes. Il est facile de trouver de nombreux exemples ou des cas où les gens ne comprennent manifestement pas la différence aussi bien qu'ils le devraient.

L'état d'esprit est pourtant opposé. L'armée vous demande d'obéir aux ordres, dans bien des cas contre votre instinct de conservation, ce qui vous met en danger. L'objectif militaire principal est de remplir la mission. D'un point de survie civile, c'est de rester en vie avec ses proches, en évitant autant que possible de faire des rencontres dangereuses. Il ya une différence énorme entre servir dans les forces armées avec vos frères d'armes et prendre soin de sa femme et de ses enfants en faisant face aux problèmes. Il est nécessaire de se pencher sur les différences les plus importantes. Je vais simplement mentionner quelques points de conflits habituels que je trouve régulièrement sur les forums orientés survie. Vous verrez bientôt ce que je veux dire et vous me direz si certains conseils s'appliquent bien dans le monde civil ou s'ils sont mieux adaptés aux militaires et/ou forces de police, à la sécurité.

Armes à feu

Hors Carte

Couteaux

Bien que certaines lames de type militaire soient plus que suffisantes, la plupart de ces couteaux sont orientés combat et avec un petit côté "pied de biche". Ce couteau est la plupart du temps utilisé pour ouvrir les boîtes, faire leviers, et dans certains cas très rare et en dernier ressort, pour la lutte au corps à corps. Il est parfois lancé par un soldat qui s'ennuie. Ce n'est pratiquement qu'une baïonnette courte en quelque sorte. Le design des couteaux militaires s'est amélioré et ils sont plus utiles, avec une approche d'usage plus générale. Le bon vieux K-Bar a une forme de lame bien fonctionnelle, le Cold Steel SRK est excellent, et les deux sont souvent utilisés pour le camping ou à des fins de survie avec de bons résultats. Maintenant, sont-ils les meilleurs? Non, ils sont bons, mais un couteau de survie doit être en mesure de couper du bois, et également de construire des abris. Vous pouvez le faire avec les couteaux mentionnés précédemment, mais il en existe d'autres qui sont meilleurs pour ça. Un plus grand Bowie, ou une machette courte comme celles que je recommande souvent ici sera plus utile que tous les couteaux orientés survie, si vous ne pouvez en avoir qu'un.

Lutte / Confrontations

Les survivants civils voudront éviter de se battre autant que possible, et se trouver très rarement dans des rôles offensifs. Un objectif militaire peut par contre nécessiter une exposition volontaire aux dangers afin d'accomplir la mission, alors que votre mission est de rester sauf avec vos proches. Cela modifie non seulement le type d'armes utilisé, mais cela influe également sur les stratégies mises en œuvre et le matériel transporté.

Un soldat fait partie d'une plus grande machine, son rôle est très spécifique. Comme un survivant, il doit être un homme à tout faire mais il manque au survivaliste le soutien, les capacités logistiques ou le personnel militaire auxquels les armées ont accès. Vous vous trouverez certainement dominé par le nombre pendant des rencontres violentes, avec un effet de surprise contre vous. C'est pourquoi vous devez vous entraîner à la fois dans l'utilisation des armes à feu et au combat à mains nues, si vous voulez avoir une chance de survivre à de tels incidents.

La bonne nouvelle c'est que vous avez également la possibilité d'éviter le combat, ce que les forces de police ou les militaires ne peuvent pas faire. Cette prise de conscience est primordiale pour le survivaliste.

Distance d'engagement

Puisque nous parlons de légitime défense pour survivalistes armés, cela signifie que les distances d'engagement seront courtes. A l'échelle du «trottoir» la plupart du temps. Quand vous pouvez détecter les menaces avant qu'elles ne deviennent trop proches, votre meilleure tactique sera tout simplement de fuir et d'éviter la confrontation. Quand il s'agit de manœuvres militaires offensives, les distances augmentent certainement, mais elles sont encore beaucoup plus courtes que ce que la plupart des gens pensent, particulièrement dans la guerre urbaine moderne. La zone dépasse rarement 100 mètres, fait le plus souvent bien moins de 50 mètres, généralement de 20-30 mètres. Qu'est-ce que cela vous inspire ? Même en temps de guerre, les distances sont courtes et pour la grande majorité des cas le semi-automatique est le seul moyen logique d'y aller, même pour un tireur d'élite. Qu'est-ce que cela signifie pour le survivaliste armée ? Que même si nous parlons d'une action éclaire, choisir un fusil de sniper pour la survie montre clairement que vous n'avez rien compris aux scénarios concrets auxquels vous aurez à faire face.

Identifier la cible

Quand tout le monde porte un uniforme, c'est plus facile d'identifier qui sont les bons. Le gars qui vous tire dessus ou n'obéit pas à vos ordres est celui sur lequel il faut tirer. Vous n'avez pas de cet avantage en tant que citoyen armé ou agent de police. En tant que survivaliste, vous ne savez jamais qui sont les méchants avant qu'il ne soit trop tard. Les deux gars armés qui braque la banque dans laquelle vous vous trouvez, ceux là sont des méchants, non ? Les combattriez vous-même si vous aviez une chance ? En sachant qu'un autre "client" autour de vous ou dans votre dos pourrait sortir une arme et vous tirer dessus par derrière ?

Lorsque quelqu'un meurt au cours d'une guerre sans être directement impliqué dans le conflit, on appel ça un dommage collatéral. Quand cela arrive dans le monde civil, on appel cela un assassinat et vous allez en prison pendant une longue période. Pire, vous pourriez finir par tirer sur un être cher. Au cours des opérations militaires vous n'avez ni votre femme ni vos enfants à vos côtés quand les balles sifflent. La bonne identification de la cible sera en conséquence l'entrainement le plus important si vous êtes un survivaliste armé.

Equipements personnels

Combien de fois avez-vous lu qu'une personne préfère avoir une carabine de calibre 223 au lieu d'un 308 "parce que je peux transporter plus de munitions dans mon BOB (Bug Out Bag)". Si il ya une photo dans le fil, vous voyez habituellement un tas d'autres trucs, qui ressemble grosso modo à ce qu'un GI porterait. Gilets pare-balles "? Ouais c'est vrai, je ne peux pas le porter parce que j'ai déjà 45 kgs de matériel sur moi », dit le gars avant de retirer 12 magazines, un outil de tranchée, une gamelle, une combinaison NBC, une hache ... On trouve même des personnes qui arrivent à se faire une collection qui mélange du matériel utilisé par les troupes de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à l'l'Irak, plus 10 kilos correspondant à leur EDC (qui n'est jamais porté, bien sûr). Ils n'ont même pas ne serait-ce que randonnée avec tout ça. En règle générale et si vous êtes en bonne forme, le poids de votre sac doit être inférieur à 10-15 % du poids de votre corps. Si non, vous ne pourrez probablement pas porter tout ça. Essayez de le porter lors d'excursion à la journée et vous verrez.

Un BOB est nécessaire pour aller d'un point A à un point B et doit donc être léger. Vous devrez probablement vous occupez des amis ou de la famille. Beaucoup d'entre nous ont un bébé à porter au dessus de tout ça. Une tonne d'armes à feu et un gilet tactique plein de magasins est peut être ce qu'il vous faut à la guerre, mais ce n'est pas ce que vous porterez lors d'une évacuation à pied, à moins de vouloir se faire tirer dessus ou arrêté par la police ou garde nationale avant d'avoir fait 100 mètres. Vraiment pas la peine d'avoir cette tonne de matériels en packs, vous n'en n'aurez pas besoin. Si vous devez allez du point A au point B pendant les troubles civils, il vaut mieux avoir une bonne raison de vouloir prendre un tel risque. Le choix le plus sage est de demeurer à un point fixe. S'il n'y a pas d'autres solutions et que vous voulez finir le voyage vous aurez besoin de matériels. De la nourriture et de l'eau, des vêtements de rechange, et un gilet pare-balles discret. Des sacs de couchages et une tente éventuellement si vous avez besoin d'un jour ou plus pour arriver là où vous allez. A part ça, laisser le matériel d'infanterie pour ceux qui sont dans l'armée.

Les stratégies d'équipe

Puisque vous devez prendre soin de votre famille, votre stratégie sera assez différente. Votre équipe sera constituée d'une femme et d'enfants à protéger. Pas beaucoup de mecs musclés entre 18-40 ans entrainés au combat. Bien sûr, si vous avez un fils aîné, une femme, ou d'autres parents qui peuvent manier les armes ce sont de bons atouts mais généralement les enfants sont trop jeunes et les autres membres de la famille trop vieux, ou des gens qui n'ont tout simplement pas les compétences et l'état d'esprit pour être d'une grande utilité.

Si vous pouvez avoir des renforts, il est sage de s'entraîner ensemble comme une équipe. Cela implique plus que de tirer sur des cannettes avec eux dans l'arrière cour et vous devriez rechercher un entrainement professionnel pour en tirer le meilleur. Si vous avez des voisins, des parents ou de bons amis à proximité, cela pourrait être un atout important pour vous, mais dans la plupart des cas, la famille survivaliste moyenne restera indépendante en évitant au maximum les conflits comme cela est recommandé. Quant à la stratégie générale, vous ne devrez pas bouger. Cela signifie généralement rester à la maison jusqu'à ce que les choses se calment, sans tirer un coup de feu. La mentalité militaire inciterait plus à bouger, comme faire des patrouilles. Grosse erreur, la chose la plus réaliste à faire est de rester à la maison, sauf si vous n'avez pas le choix.

Personnalité ... du troisième type

Ce ne sont là que quelques exemples de différences entre l'esprit militaire et la survie des civils. Il ya aussi un troisième type, que je pourrai appeler "overdose de Call of Duty". C'est comme si des gens en osmose pensaient que ce qui se passe dans les jeux vidéo de combat ou dans les films d'action était la meilleure façon d'agir. Ce n'est ni la pensée militaire, ni la sage la survie des civils, c'est bien sûr un non-sens tout simplement stupide, mais je reste étonné du nombre de fois ou je croise ce type de comportement dans les milieux de la survie et dans les communautés qui se préparent aux catastrophes. Utilisez vos têtes les gars, et faites une planification et prenez des décisions intelligentes.

pibe26
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 132
Age : 40
Localisation : France / Arras
Loisirs : Trail, course à pied, rando
Date d'inscription : 31/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FERFAL] - Les différences survie militaire/survivalisme civil

Message par resistance34 le Jeu 16 Déc 2010 - 12:42

trés intéressant ! je partage ton point de vue .... (on fera pas forcément l'unanimité Very Happy )

le fait de survivre est souvent à l'opposé de l'assault ...
Les militaires sont formés et équiper pour éliminer la menace si celle ci fait partie de la mission, le survivant veillera à anticiper et éviter "tant que faire ce peut" la meme menace !
D'un coté on vous conditionne à accomplir votre mission au péril de votre vie, de l'autre vous devez prendre toutes les options possibles pour SAUVER votre vie.

________________________________________________________
1/ SI VIS PACEM PARA BELUM

2/ "Molon labe"

resistance34
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 344
Loisirs : sport de combat, chasse, militaria
Date d'inscription : 21/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FERFAL] - Les différences survie militaire/survivalisme civil

Message par Mike Steiner le Lun 4 Nov 2013 - 15:57

Navré de déterrer, mais je suis Premium depuis peu...


Intéressant ce comparatif. Attention toutefois à ne pas tout simplifier à outrance. En effet, il y a militaire et militaire. Hildegarde me faisait remarquer lorsque je suis passé Premium, avant-hier, qu'elle était étonnée que l'armée pouvait vous apprendre intelligence et diplomatie, sous forme de boutade, bien sûr...

J'ai commencé ma carrière militaire dans ce que d'aucuns pourraient nommer des forces conventionnelles, ce qui correspond au type de militaire dont il est question dans les premiers posts de ce topic, à savoir, un militaire qui obéi aux ordres reçus, et qui jouit d'une logistique organisée au sein d'un chaîne de commandement où chacun a sa place lorsque tout va bien.

La seconde moitié de cette même carrière m'a vu plutôt dans des unités, on va dire non conventionnelles, pour utiliser un discret euphémisme. Or, pour intégrer ces unités, vous devez être très indépendant d'esprit, avoir un très haut degré de capacité de prise d'initiative, maîtriser toutes sortes de techniques, être capable d'opérer seul ou en tout petit groupe, avec bien souvent comme matériel, juste ce que vous pouvez porter sur vous. Cela signifie grosso-modo, être capable de porter 50 à 60 kg sur votre dos (le poids s'amenuise au fur et à mesure que la mission progresse car vous consommez une partie de votre charge au fil de la progression), et si vous n'êtes pas capable de marcher 50 km par jour, vous pouvez aussi bien rester au camp ou à la caserne. 

Pour info, la formation d'un mec comme moi dure au minimum 5 ans et coûte des millions d'euros (maintenant vous savez où vont vos impôts), et c'est seulement après ça que l'on commence à nous prendre au sérieux et à nous confier des missions autonomes et intéressantes. Dans les Forces Spéciales, les mecs n'ont plus grand chose à voir avec le troupier de base, ni même le commando. C'est un tout autre monde. Le grade et l'aspect extérieur n'ont plus d'importance, seules comptent les compétences humaines, tactiques et techniques. On ne s'habille pas réglementairement, on ne salue pas nos supérieurs, que l'on appelle souvent pas leurs prénoms, on ne se rase pas, les cheveux sont parfois longs et gras. On ne porte pas d'insignes d'unités d'élite, on reste discret. On doit se fondre dans la masse. On n'entend que très rarement parler de nous.

On évite,autant que faire se peut, de se faire remarquer et on ne tire que très rarement en opération (par contre, je puis vous affirmer qu'on tire des dizaines de milliers de cartouches à l'entraînement et entre deux missions). Il est rare que l'on soit amené à monter un assaut. Si on en est arrivé à faire cela, c'est qu'on a raté quelque chose. Nous sommes formés à toutes les techniques de guerre subversive. Les techniques de survie font partie intégrantes de notre formation, vous vous en doutez.

Aux grands mecs athlétiques et impressionnants du genre de ceux qu'on voit dans The Expendables (et qui auraient du mal à porter leur propres poids sur 80 km), on va préférer le petit gars discret qui ne paye pas de mine mais qui est rarement malade et qui ne se plaint pas lorsqu'il souffre. Au vantard grande gueule et imposant en apparences, on va préférer le gars insignifiant qui a du mal à se confier et qui ne ressemble à rien, mais qui détient des compétences intéressantes pour le groupe. Bref, tout ça pour dire qu'il y a mili et mili...


Dernière édition par Mike Steiner le Mar 5 Nov 2013 - 6:13, édité 1 fois

________________________________________________________
Tant qu'une roue restera, la charrette roulera (François Athanase Charette de la Contrie, général vendéen).

Mike Steiner
Animateur

Masculin Nombre de messages : 441
Age : 55
Localisation : Bocage normand
Emploi : Enseignant-chercheur
Loisirs : Randonnées, vélo, lecture et écriture
Date d'inscription : 06/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FERFAL] - Les différences survie militaire/survivalisme civil

Message par serilynpayne le Lun 4 Nov 2013 - 19:18

mais ça a des avantages le déterrage , ça me permet de lire des sujets interressants que j'avais zappé .

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FERFAL] - Les différences survie militaire/survivalisme civil

Message par troisgriffes le Mer 6 Nov 2013 - 21:53

L'avantage de l'entrainement militaire est justement qu'en t'obligeant à obéir aux ordres ,tu repousse les  limites  de se qui te semble faisable,acceptable,passer outre les appréhensions,idées reçues,etc ...
limites que de toi même tu ne franchirai pas forcement.

un exemple tout bête et neutre:
Jeune bleu-bite,à la première manœuvre je me suis retrouvé sur un lit picot au milieu d'un gymnase mal chauffé pour passer le nuit et j'ai franchement pensé "c'est quoi cette  merde?".

En définitive,cette situation c'est  franchement l’hôtel par rapport à la tente qui elle même est franchement pas mal à coté de dormir dans un hamac au mois de Janvier en plaine d’Alsace.Ce fameux  hamac étant toujours mieux que dormir à moitié allongé derrière un muret sous la pluie.

après question mentalité: c'est je fais ou je fais pas et non je vais peut être essayer de le faire.
Alors certes c'est pas un référendum pour savoir qui va faire telle tache mais celui qui est le plus compétent de dispo  qui s'y colle.
Après la notion de prise de risque acceptable est tout ce qu'il y a de plus suggestif.
Dernière remarque:curieusement le militaire tient également à sa peau...Shocked 
après effectivement ,s'habiller en mili sans en être un fait  courrir le risque d’être pris pour cible.
voilà voilà

troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2355
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [FERFAL] - Les différences survie militaire/survivalisme civil

Message par Philippe-du-75013 le Jeu 7 Nov 2013 - 7:00

troisgriffes a écrit:
Jeune bleu-bite,à la première manœuvre je.......
Après les éclaireurs et surtout l'école de voile des Glénans (époque historique avec les fondateurs) plusieurs saisons de suite j'ai trouvé que les classes dans un régiment d'appelés de faible valeur militaire c'était l’hôtel.

Après j'ai fait dans le secrétariat social, ce qui m'a a valu la sympathie de certains anciens d'Indochine et d'Algérie et leurs récits non censurés. Récits très loin de ce qu'on nous enseignait ou de ce qui se savait à l'époque surtout de la part des sous-offs ex-harkis.

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)

Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1147
Age : 61
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum