Trouver et faire un jardin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trouver et faire un jardin

Message par lykos69 le Dim 28 Nov 2010 - 13:07

Bonjour,

Cela fait un bout de temps que je n'ai pas posté mais je reste toujours attentif à la vie du site...étant donné que c'est le seul et le meilleur dans le domaine ! Laughing
Je viens vous lire quasiment tous les jours et je suis les différentes pistes de certains.

Le but de ce post est de créer ou mettre en place un jardin.

Si comme moi vous êtes urbain ou péri urbain, il ne faut pas considérer la chose comme foutue.
En effet le problème majeur c'est de trouver un terrain (évidemment pour faire un jardin c'est mieux ! Very Happy )

Trouver un terrain :
Commencez à se renseigner via les associations de jardins ouvriers, familiaux ou autre appellation est la première approche.

Pour ma part j'en suis revenu pour diverses raisons :
- "file d'attente incroyable" : il faut déposer une candidature et c'est loin d'être gagné
- terrain jouxtant souvent des voies à grande circulation ou proche de la ville (on récupère sur les légumes toutes les pollutions).
- passif du terrain pas facile à identifier : l'ancien occupant utilisait-il des produits chimiques ? (pesticides, herbicides, engrais ...) n'y a-t-il pas des saloperies dans le sol (certains jardins sont posés sur des anciennes friches industrielles : ça pompe bien les saloperies les plantes !)
- proximité (voisinage) pas forcément heureux ...si c'est pour se faire récolter les fruits du labeur par qq d'autre quand ca sentira bien le caca (c'est déjà le cas dans certains jardins associatifs).

2 eme méthode (celle que j'ai utilisé) :
Utilisez google earth ou tout autre outil avec une vue aérienne des terrains.
Faire un choix géographique des lieux possibles d'implantation en tenant compte des pré requis :
- distance pas trop grande du domicile (inférieure à 10 km pour pouvoir y aller avec des moyens alternatifs à la voiture),
- dimension assez importante (minimum 150 m2)
- cours d'eau ou possibilité d'arrosage aisé (sinon bonjour les jerrycans ou autres systèmes),
- situé loin des endroits de passage --> cela évite les pollutions d'une part et d'autre part diminue la visibilité,
- bien exposé (solaire) mais aussi pas trop visible (présence de haies, terrain en pente ....)
- terrain à l'abandon ou non soumis à la culture intensive et pas proche d'un tel terrain et aussi assez loin d'une activité industrielle.

Une fois les terrains potentiels repérés, il faut se rendre sur place et voir la tête du terrain.
Des jachères ou terrains abandonnés ne doivent pas forcément faire peur (c'est pas parce qu'il y a foultitude de ronces et/ou d'orties que le terrain n'est pas viable. Le pire pour moi étant que le terrain ait servi de dépôt d'ordures comme cela arrive souvent dans des terrains laissés en friche.
Une merde en attirant une autre c'est comme ça que l'on retrouve un terrain avec une jolie collection de tous les rebuts de la civilisation.

Si un des terrains repérés (ou plusieurs) cadrent avec vos besoins/prérequis/envies, il vous reste à identifier le proprio.
Si y'a des habitations proches, le bon plan c'est de se renseigner auprès de ceux-ci.
A cette occasion, on se rend rapidement compte qu'un grand nombre de terrains sont abandonnés depuis belle lurette et que même le voisinage ne connaît pas le proprio.
A cette occasion vous en apprendrez peut-être un peu sur la psychologie du proprio ...c'est toujours utile pour la suite.
Autre approche :
Une fois bien repéré le terrain sur carte, il est possible d'aller consulter le cadastre de la commune afin d'identifier le proprio (connaître la parcelle et aussi récupérer le nom et l'adresse du proprio) c'est aussi l'occasion de discuter avec les employés de mairie et d'indiquer votre projet (il peut vous filer des tuyaux).
Allez voir le proprio directement (le coup de fil peut s'avérer désastreux : le mec aura aucun mal à vous éconduire car vous n'êtes pas devant lui et après s'être fait raccroché au nez pas facile de s'expliquer) et lui expliquer votre projet et éventuellement son intérêt (terrain nettoyé, entretenu, éventuellement don de légumes ...).
Je vous le dis d'office, c'est pas gagné d'avance car la plupart des paysans/ cultivateurs sont assez méfiants et ont un a priori défavorable dès le départ ... il faut les apprivoiser en leur faisant comprendre que l'on s'intéresse à la campagne et à la culture (utilisez tous les trucs possibles pour montrer que vous êtes viable et même demandeur d'expérience ...même si c'est pas forcément vrai Very Happy ).

Une autre approche (que je vais tenter prochainement après y avoir mûrement réfléchi) consiste à créer une association.
Cela n'est pas trop dur à mettre en oeuvre :
Il faut 3 personnes (président, trésorier et secrétaire)
des statuts (optez pour un look vert pour que ça cadre ...en créant des statuts assez flous cela permet aussi de partir dans plusieurs directions).
Dépôt à la préfecture et prévoir environ 50 Euros entre l'enregistrement et la parution au JO.

L'intérêt d'une assos c'est que c'est plus "respectable" qu'un quidam pour discuter avec les responsables territoriaux et les citoyens.
Vous disposez ainsi d'une "carte de visite" qui permet de mieux passer là où l'individu se fait shooter.
J'essaierai de développer plus tard cet aspect.

On part du principe que vous avez récupéré un terrain ...suite au prochain post

lykos69
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 92
Localisation : rhone
Date d'inscription : 27/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mise en place du jardin

Message par lykos69 le Dim 28 Nov 2010 - 15:13

Vous avez donc récupéré le terrain et ...au boulot

Pour ma part, un terrain de plus de 100 M2 en pente sous une petite route dont il est séparé par un talus planté d'haies.

Première remarque : pas trop visible car la route est peu fréquentée et la haie protége de la vue.
Un ruisseau en contrebas avec un débit suffisant pour arroser.
L'eau est propre (présence d'insectes et de faune sensible à la pollution ...donc jouable).
Le terrain est en friche (au départ) couvert de plantes de prairie (séneçon, pissenlit, fumeterre, mourron, chiendent, chardon mais aussi ... vigne vierge provenant du talus situé au dessus du terrain et orties- et également quelques prêles).
Mine de rien la flore me renseigne sur la qualité du terrain : il est riche (ortie) et relativement bien drainé (senecon et fumeterre) avec présence de silice (la prêle).
Déjà je sais que j'ai pas loin à aller pour faire des décoctions pour le jardin (prêle et ortie).
En contrebas, près du ruisseau, un terrain inculte est entièrement claffi d'orties et de prêles : y'a bon pour faire des préparations maison.

J'ai eu le terrain fin septembre de l'année dernière ...donc pas gagné pour commencer les cultures.

J'ai assez rapidement compris que prendre le terrain seul nécessite une grande disponibilité et pas mal de boulot au départ.
J'ai donc branché un collégue sur le coup et on a partagé le boulot, les frais et les récoltes.
L'intérêt c'est :
- de pouvoir faire des trucs qui nécessitent parfois 4 mains pour être plus rapidement exécutés.
- d'avoir un suivi plus constant du jardin (arrosage, desherbage, plantations et récoltes)
en effet, c'est complétement idiot de laisser pourrir les légumes (entre autres tomates) quand on part en vacances et de retrouver tout en état déplorable au retour faute d'arrosage et de desherbage.
Dans la mesure du possible, essayez de vous "associez" avec quelqu'un, il y a beaucoup d'avantages.
Evidemment comme toujours, il faut choisir le gars (on en revient aux grands classiques sur ce point) : pas un fainéant, pas un prout prout qui va faire un sketch dès qu'il se salit un peu, pas un overbooké qui ne pourra jamais être dispo .....

Les travaux :
Premier truc à faire : défoncer le terrain (bonne séance de vibromassage en perspective).
prendre un motoculteur et labourer sur au moins 30 cm de profondeur (rasurrez vous c'est la première et dernière fois).
Dans mon cas, comme le terrain était une pseudo prairie, repassage de tout le terrain à la bêche afin de retirer les racines (là est l'intérêt d'avoir un pote : l'un bêche et l'autre ramasse les racines au fur à mesure).
D'autant plus nécessaire quand le terrain supporte des plantes très coriaces et qui ont le malheur de se reproduire rapidement quand on fragmente les racines (chiendent, pissenlit, vigne vierge et prêle).
Suivant le type de terrain, on peut déjà le mettre en place (définir les allées, les planches, voir les buttes/restanques ->mon cas avec terrain en pente).
En fonction du moment où vous obtenez le terrain vous pourrez le mettre en culture dans la foulée après la première pousse.

La première pousse consiste à laisser le terrain au repos et à guetter ce qui sort du sol !
On pourra alors enlever ce qui sort en sortant bien la racine (enlevez le vert ça ne sert pas à grand chose suivant les plantes ... coupez du liseron, des orties, de la vigne ... c'est pisser dans un violon si on enlève pas la racine).
Pour ma part, en attendant l'hiver, j'ai semé à la volée de la salade, des radis, des carottes, de la mâche et mis de l'engrais vert qui se mange (si ça n'avait pas le temps de produire au moins ça améliorait le sol) : haricots, petits pois et épinards.
La terre n'étant pas totalement préparée, j'ai pas voulu investir dans des plantations pour des prunes (ne rien récolter et planter des trucs qui n'apportent rien au terrain).
Bien que la récup du terrain ait été tardive, cela a permis de bien le travailler et le laisser reposer.
Après un hiver bien neigeux, au printemps, parmi toutes les herbes adventices, j'ai retrouvé les salades, la mâche, les épinards et même quelques carottes !
Les planches ayant été préparées, les salades, mâches et épinards ont été transférés dessus et on en a mangé jusqu'au mois de juin ...comme quoi ça peut payer.

Les petits trucs :
Pour à la fois alléger le terrain, l'amender et éviter les insectes, j'ai discuté avec la société d'appareils de boisson du boulot : moralité ..plus de 100 kg de marc de café récupéré et mis en place sur le terrain.
Pour préparer le sol et ameublir le sol rien de mieux que la pomme de terre !
D'où presque la moitié du terrain réquisitionné pour les pommes de terre cette année avec 5 ou 6 variétés différentes ce qui permet d'avoir des patates à différentes époques et avoir aussi bien des primeures que des tardives.
Autre truc, ne virez pas systématiquement les "mauvaises herbes" car elles s'avèrent très utiles à plusieurs égards :
-certaines sont mangeables et viennent agrémenter les plats (cf hildegaarde) comme la capselle bourse à pasteur, l'amarante, le plantain, le pissenlit ...
- d'autres ramènent les oligo éléments du sous sol (angélique, chardon, pissenlit ...)
- et enfin certaines sont de vrais "paratonnerres" pour les plantes cultivées : par exemple, j'ai laissé quelques chardons sur le terrain en évitant qu'ils montent en inflorescence -un bon coup de ciseaux avant que la fleur fane- car d'une part cela attire les insectes pollénisateurs mais aussi et surtout le chardon agit comme un aimant pour les pucerons et ca évite de les avoir sur les plantes cultivées.
Moralité : la plante draine le sol et l'amende, elle attire les piafs et les insectes (même les ravageurs Very Happy ), elle ne me gêne pas outre mesure, c'est pas vilain à voir et en finale je l'arrache ou je la rends "stérile" (couic plus de graines).

Une autre astuce : mélangez les espèces végétales en tenant compte des associations bénéfiques et/ou des durées de pousse et/ou de l'occupation de la plante (légume racine/légume feuille/légumes graine).
Ainsi on peut associer avec tous les avantages la carotte et les poireaux ou les fraises et les oignons (assistance mutuelle) ou trouver des moyens de gagner de la place et de faire des cultures multiples sur le même emplacement : salades et radis semés à la volée entre les lignes, topinambours/maïs et haricots ou concombres ou cornichons (les uns servant de tuteurs aux autres).

Encore une autre : laissez monter en graine quelques plants, cela vous permettra de maîtriser la technique de ramassage des graines et ensuite de voir ce que ça donne (même le F1 -berk !- donne des plantes qui peuvent parfois être intéressantes).
Dans la même veine, essayez d'échanger des graines et des plants avec d'autres personnes.

Encore une : lors de ballade dans la campagne, pensez à prendre un plantoir, car il y a parfois des trucs intéressants à récupérer (j'ai récupéré des plants de mélisse-citronelle, de menthe (plusieurs variétés), de groseilliers, de fraises, et de quelques sauvages que je voulais avoir (bourrache, consoude et bardane entre autres).

Et dans la foulée encore un truc : n'hésitez pas à disséminer dans vos plants des aromatiques et/ou des fleurs car c'est très bénéfique à plusieurs titres :
on l'a déjà évoqué mais une piqûre de rappel ca sert : les associations de plantes tomates et basilic,
les aromatiques sont à la fois mangeables et servent de repoussoir pour les insectes (menthe, thym,....)
Certaines fleurs sont mangeables (à l'occasion on rappelle que la capucine a été importée en france avant tout pour être mangée car similaire au cresson), attirent les pollénisateurs et parfois attirent ou repoussent les insectes nuisibles.
Par exemple, la capucine attire les pucerons ...mais aussi les coccinelles Very Happy .
Par ailleurs, semée en même temps que les pommes de terre, sa floraison permet de savoir quand on peut commencer à récolter.

En plus, c'est très joli un jardin avec des fleurs variées au milieu et ca contribue à la diversité.
Les grandes classiques : capucine, oeillets d'inde, lin, bleuet, consoude, bourrache ...et les adventices + les plantes à la fois décoratives et de culture (tournesol, topinambours, physalis ...).

Futur post : en culture (outils-mise en place-"goodies")

lykos69
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 92
Localisation : rhone
Date d'inscription : 27/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouver et faire un jardin

Message par BigBird le Dim 28 Nov 2010 - 16:18

lykos69 a écrit:... On part du principe que vous avez récupéré un terrain ...suite au prochain post
lykos69 a écrit:Vous avez donc récupéré le terrain et ...au boulot
...
salut Lykos,
heu... dommage que tu ais fait l'impasse sur ce qui pourrait m'"intéresser le plus ,
à savoir comment et sous quelle forme s'est effectuée cette "récupération" du terrain ...?
acquisition (achat) du lopin de terre, une location (bail terrain agricole), un arrangement "donnant/donnant" avec le proprio (genre entetetien + partage des produits récoltés), ...?
est-ce que ça s'est fait longtemps aprés le premier contact, ... sur la confiance, ... avec un contrat (acte) signé, ...?

sans trop donner de détail sur ton cas personnel (si ça t'ennuie), je serais curieux d'en savoir un peu plus sur cette partie là (la négociation avec le proprio et le type d'accord passé avec ce dernier).

en tout cas, bravo pour ton initiative. pouce
au fait, est-ce que la parcelle est cloturée (grillages, haies vives, ...) ?

BigBird
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 09/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouver et faire un jardin

Message par matthioux le Dim 28 Nov 2010 - 17:13

Voilà un poste très ambitieux et non dénué d'intérêt.
Je vais le suivre attentivement.
Merci à toi.

matthioux
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 255
Localisation : côte varoise
Date d'inscription : 18/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouver et faire un jardin

Message par lykos69 le Dim 28 Nov 2010 - 17:23

Re salut,
J'ai volontairement fait l'impasse car il y a foultitude de cas suivant son potentiel de persuation/négociation et l'interlocuteur.
Je vaiste citer mes expériences personnelles, ça te donnera des idées.
En premier lieu, on avait repéré un terrain qui devait être destiné à l'arboriculture au départ car il y avait des cerisiers dessus (une 20 aine) laissés à l'abandon (des gros gourmands) et farcis de ronces.
On y allait volontiers ramasser des cerises (une 20 aine de kg tous les ans).
Le terrain n'était pas accessible directement de la route (passage par un chemin en terre) et suffisamment à l'écart des passages.
Donc méthode décrite (passage en mairie pour identifier le proprio et contact avec les voisins).
On est allé voir le proprio pour lui demander et là pas glop !
Typiquement le paysan de 70 ans qui a ramé toute sa vie pour produire et dont les gosses ont eu leur dose du paysannat.
Le gars bien remonté contre la société et bien amer.
On a eu beau lui dire qu'on entretiendrait le terrain, qu'il serait plus attractif pour lui, que l'on partagerait les récoltes, que l'on voulait bien lui payer un loyer ou que l'on voulait bien signer un papier mentionnant que l'on ne dégraderait pas le terrain, rien n'y a fait !
Un borné de chez borné qui préférait laisser le terrain en friche...
Nous avons ensuite repéré un terrain en friche bordé d'un côté par une forêt et de l'autre par un champ de maïs.
Rensignement pris à la mairie : à peu de chose près, ils ne savaient pas trop bien à qui ca appartenait ! Very Happy
Les derniers documents qu'ils avaient sur la parcelle dataient de 1970 environ et n'avaient pas été actualisés/vérifiés.
Avec le pote, on a investi les lieux : apparement un verger de poiriers car quelques uns survivaient au milieu de la brousse.
Pour faire discret, on a nettoyé le milieu de la parcelle en laissant les abords en friche (low profil) et en accédant par le bois (histoire de pas marquer le terrain et de laisser "une carte de visite").
On a commencé à bien préparer le sol quand on a vu le cultivateur des maïs venir arroser copieusement son champ avec des saloperies qui empuantissaient bien l'air ... donc pas question de faire des légumes dans ces conditions ! affraid
Abandon du site ! dommage car la parcelle était sympa, suffisamment isolée, bon terrain, sol riche et bien reposé et surtout terrain oublié ...on pouvait presque revendiquer l'usage.

Le terrain que nous occupons a été aussi découvert par les mêmes méthodes mais nous (le pote et moi) avons découvert en nous rendant sur place que le mec louait déjà des parcelles mais de manière confidentielle.
Nous avons négocié le bout de gras et on a récupéré plus de 100 m2 pour la somme de 70 Euros annuels.
Cette somme est donnée de main à la main mais ce n'est pas contraire aux usages agricoles.
Il faut savoir qu'un terrain agricole ça se loue pour une poignée de figues mais la plupart évite le bail agricole car c'est contraignant en terme de durée et de péremption sur le terrain.
En plus, je crois qu'il est vraiment destiné aux professionnels de l'agriculture (je pense qu'en n'étant pas agriculteur on ne peut négocier un bail agricole ...à vérifier).

Pour le terrain en question, il est bien exposé.
Situé en contrebas d'une petite route, il est protégé en vue par une haie et l'accès se fait via un petit chemin en terre.
Même s'il reste accessible à pied, toute personne surprise dans le terrain aurait bien du mal à expliquer sa présence !
De plus nous avons cloturé le jardin avec des bambous montés en palissade et cette année on doublera la protection en mettant des plantes assez envahissantes et aussi productives : topinambours, rose trémiere, artichaut, physalis.

Dans le futur, je compte créer une assos pour arrondir les angles quant à la récup de terrain car je ne compte pas m'arrêter là en terme de culture.
Nous avons complétement investi nos 100 m2 (même si ça paraît beaucoup au départ c'est vite rempli) et nous négocions un autre bout pour l'année prochaine et visons également des vergers (ailleurs) laissés à l'abandon (actuellement on va se fournir en fruits dedans mais c'est dommage de les laisser dans l'état).
Je continuerai le sujet plus tard sur d'autres aspects..

lykos69
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 92
Localisation : rhone
Date d'inscription : 27/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouver et faire un jardin

Message par grosminet le Dim 28 Nov 2010 - 17:34

lykos69 a écrit:Une fois bien repéré le terrain sur carte, il est possible d'aller consulter le cadastre de la commune afin d'identifier le proprio (connaître la parcelle et aussi récupérer le nom et l'adresse du proprio) c'est aussi l'occasion de discuter avec les employés de mairie et d'indiquer votre projet (il peut vous filer des tuyaux).
le cadastre est consultable en ligne ICI , cela permet d'avoir le numéro de la parcelle (et la superficie exacte) et celui de la feuille ou elle se trouve avant d'aller en mairie ou aux impots (si on veut être discret dans son approche) pour obtenir le nom du propriétaire

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouver et faire un jardin

Message par BigBird le Dim 28 Nov 2010 - 18:44

merci Lycos pour ces détails, un retour d'expérience trés instructif.

70 euros annuel, si il y a le moyen d'irriguer, c'est ama une bonne affaire ! lunettes
(c'est plutôt le coût mensuel d'un petit jardin famillial dans ma région,
OK, plus grande superficie, mais quand même ...)

BigBird
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 09/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouver et faire un jardin

Message par un ptit breton le Dim 28 Nov 2010 - 19:10

Lykos , voila un sujet trés interressant.

En plus, je crois qu'il est vraiment destiné aux professionnels de l'agriculture (je pense qu'en n'étant pas agriculteur on ne peut négocier un bail agricole ...à vérifier).


Il me semble que comme pour les ventes de terre agricole , la SAFER a un rôle à jouer et un droit de préemption dés que la surface dépasse un certain seuil ( de l'ordre de 10 000 à 20 000 m² ).

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!

un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3788
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Suite

Message par lykos69 le Dim 28 Nov 2010 - 20:38

Quelques photos du jardin : il est de forme triangulaire



Vue partie basse du jardin (côté gauche)



Vue partie haute gauche : on voit la route au dessus


Vue partie haute côté droit : en haut à droite partie à nue venant d'être vidée des pommes de terre.
A l'extrème droite : état d'origine du terrain !!
Poubelle en haut = purain d'ortie en cours
Container en haut à droite = composteur "maison"

Vue latérale d'en haut vers la droite (on voit l'accès par petit chemin de terre)
La terre à nu est due au fait que l'on vient d'arracher les pommes de terre : c'est pas resté longtemps vide ...carottes et choux dans la foulée.
Vue sur le composteur maison

Vue du plateau du haut à gauche


Autre vue de la pointe du bas avec les plantes en vue : au programme amarante (sauvage),estragon, blette, poireaux, chardons, haricots ...


Vue à partir du haut à droite.

Les choux en préparation

Des melons à Lyon

Utiliser à bon escient le talus : j'y ai planté qq pieds d'aubergines

Le best off du jardin : les courgettes ...on ne savait plus comment les manger !

Les remarques à faire : ces photos datent de cet été et depuis ça a beaucoup changé.
Etant donné que c'était notre première année et comme on peut voir l'état d'origine du terrain en regardant sur la droite du terrain, on a pas eu le temps de gérer la totalité de l'espace et d'assurer l'entretien.
Cependant il faut savoir que l'approvisionnement en légumes a été suffisant pour 2 familles notamment en pommes de terre, salades, courgettes, concombres, radis, tomates.
J'ai horrifié les jardiniers voisins en laissant les plantes sauvages (mais le sol était bien couvert), j'ai pas hésité à utiliser tout l'espace en faisant chevaucher certaines cultures.
Depuis on a pris en compte le côté droit et aussi nettoyé le talus de manière à y mettre d'autres plantes au printemps.

Voilà une vue générale du jardin et de son implantation.

Sur la photo aérienne on voit que le "jardin" est inculte ...donc antérieure à octobre 2009.


Dernière édition par lykos69 le Dim 28 Nov 2010 - 21:47, édité 1 fois

lykos69
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 92
Localisation : rhone
Date d'inscription : 27/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouver et faire un jardin

Message par serilynpayne le Dim 28 Nov 2010 - 21:18

bravo , très chouette jardin, et avec des melons ! j^y arrive pas je suis trop en altitude. Bon courage pour la suite.

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Suite et réponses

Message par lykos69 le Dim 28 Nov 2010 - 22:47

Grosminet,
Bon plan ta remarque !
Couplé avec mappy (recherche d'adresse et photos aériennes) ça donne une bonne idée des parcelles !
Cela n'empêche pas qu'une visite sur place est obligatoire pour voir les détails du terrain et de sa qualité et ça permet d'avoir des infos sur le proprio.
Allez en mairie est aussi utile car après avoir sympathisé avec l'employé au cadastre on peut avoir des infos sur les terrains ou les proprio.

Ptit breton,
Tout l'intérêt est là aussi !
Avoir une parcelle suffisament petite (mais pas trop) pour éviter l'implantation de l'agriculture intensive (et particulièrement les céréaliers et d'éviter d'avoir la safer dans les pattes.
D'où mon intention de récupérer plusieurs parcelles pas forcément au même endroit.

Bigbird,
Quand je parles de 100m2, c'est ce que j'ai pu mettre en culture cette année (la première en vérité), l'année prochaine on devrait pouvoir arriver à 150 m2 en cultivant tout le terrain.


Je repars dans mon sujet...

Les outils :
Motoculteur --> à louer ou emprunter pour la première fois ... après inutile
Fourche-bêche
Loucher ou bêche fer plat (utile quand le terrain est bien travaillé)
Rateau
Rotogriffe : très intéressant car pas de mouvement de levier (par rapport à la bêche) et permet donc de travailler la terre sur place - aére le sol en préparation de plantation ou pour déraciner les sauvages. (accessoirement permet de travailler les obliques Laughing ).
Rasette
Binette à deux fers (pour faire les raies)
Plantoirs à main
Sécateur et cordeaux
Pas besoin d'autres outils pour bosser !

Comme mentionné précédemment, le terrain a permis de fournir des légumes en quantité suffisante pour 2 familles !

Les best off :
Courgettes -> quinze pieds plantés ...on a eu du mal à suivre pour manger la production
Radis : en faisant des semis tous les 15 jours, on a pas dépassé la semaine sans radis
Les salades (feuille de chêne à couper particulièrement) : de mars à juin sans interruption
La physalis : 1 seul pied planté et 2 ou 3 coquerets par jour (il y en a encore maintenant ! Rolling Eyes )
Les tomates : 4 ou 5 variétés plantées avec des périodes de mâturation différente
Les pommes de terre : 150 pieds plantés (on en a bien profité)
Les cornichons

Les loupés : haricots et petits pois ...pas plantés suffisament ..ou alors trop bons donc un goût de pas assez.

Aménagement prévu l'année prochaine :
Talus planté avec les fraisiers sur film dans le côté gauche
Talus planté en topinambour coté droite + long du chemin d'accès (ça bouche la vue et l'accès et c'est bon le topinambour).
[mode digression on]
Rm : le topinambour pousse n'importe où et sans précaution particulière.
Une plante dure à cuire et aussi très agréable à voir.
Le topinambour reste dans le sol et est arraché en fonction des besoins (donc pas de stockage, pas de période de récolte -à partir d'octobre jusqu'à fin de l'hiver-), il suffit de laisser les bulbes dans le sol et ça repart.
Légume détesté par ceux qui ont fait la guerre par phénomène de raz le bol (comme le rutabaga d'ailleurs) mais très bon cru ou cuit.
Un truc facile à faire : les chips de topinambour (laver les topinambours et brosser les, couper en fines rondelles, envoyer ça dans la friteuse et laisser frire)
[Mode digression off]
Toujours dans les abords du chemin pour le rôle anti intrusif, anti visibilité et occupation de l'espace peu utilisable : rose trémière, artichaut, physalis voire cassis (mais j'ai peur que ça attire plus que ça ne dissuade ça).

Ce qui a changé et qui est un VRAI TRUC à utiliser : mon jardin est tout blanc depuis 15 jours!
En effet, j'ai récupéré du broyat de bois auprès d'un élagueur (appelé aussi BRF).
Vite fait ce qu'il faut savoir sur le BRF bois raméal fragmenté (y'a plein de doc sur le net) :
bois de branches essentiellement de feuillus (max diamètre des branches : 7cm) passé à la broyeuse ..ce qui donne des morceaux déchiquetés de bois comme des copeaux.
Ce qu'il est intéressant de noter c'est que les élagueurs en produisent en pagaille lors des tailles et que ça finit à la déchetterie ...et qu'ils payent pour mettre à la déchetterie (vu le volume occupé ça leur revient vite cher).
Donc très judicieux de contacter les élagueurs-entreprises d'entretien vers la mi octobre pour se renseigner : s'ils ont un chantier près de votre jardin et que c'est accessible ils se feront un plaisir de vous déposez cela !

Après avoir contacté un élagueur qui travaillait près de chez moi, j'ai eu le "plaisir" de voir environ 8 à 10 m3 affraid déposé à l'entrée du chemin de terre !
Remis de mes émotions et de la fatigue d'une centaine de voyage à la brouette pale , je ne regrette pas du tout.

Il faut étaler le BRF sur 2 à 5 cm d'épaisseur sur le terrain et cela plutôt en hiver pour éviter la faim d'azote (voir les sujets sur le net).

Les avantages :
Plus 2,5 kg de terre sous chaque semelle si on visite le jardin après la pluie,
Pas ou peu de desherbage (ça pousse difficilement avec 5 cm de couverture)
On passe partout dans le jardin sans utiliser de planches ou de pas : le poids est réparti sur le BRF donc on ne tasse pas le terrain
En conséquence : on ne travaille plus le sol puisqu'il n'est pas tassé --> plus de bêchage
Le terrain est naturellement amendé (décomposition du BRF lente apportant les oligo éléments)
Beaucoup moins d'arrosages (rétention d'eau et relarguage de l'eau lors des fortes chaleurs)
Moins d'insectes nuisibles (tous ceux qui passe par un stade de larve en terre)
Côté esthétique non négligeable : on voit mieux les plantes et elles ressortent mieux
Paillage et chauffage du sol permettant la mise en terre précoce et les coups de froid des plantes.

Voilou les trucs
Si vous avez l'occasion de contacter un élagueur et de vous faire livrer du BRF n'hésitez pas !!

Je reste dispo pour d'autres infos

lykos69
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 92
Localisation : rhone
Date d'inscription : 27/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouver et faire un jardin

Message par Rammstein le Dim 28 Nov 2010 - 23:19

Bravo : fil très intéressant !

Vous avez prévu une cabane sur la parcelle ? Sans vouloir jouer l'oiseau de mauvaise augure, plusieurs vols de légumes ont été signalés cette année dans ma région, dont certains dans des associations de type "jardins d'ouvriers". La cabane permettrait de loger sur place lors des périodes critiques avant la récolte, afin de dissuader les intrus potentiels.

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouver et faire un jardin

Message par Semper le Lun 29 Nov 2010 - 6:39

Bravo Lycos,
Bonne stratégie.
-pour le boulot sur ton jardin avec BRF.Que du bon. sunny

4éme année avec BRF sur mes cultures, la terre est métamorphosé...en 2010 aucun désherbage, peu d'arrosages, et trés bon rendements.
Les fragments sont auto-incorporés, jusqu'a 40cm de profondeur dans la terre.
(jamais eu de faim d'azote.)

A tu planté de la consoude de russie?

@+

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouver et faire un jardin

Message par Canis Lupus le Lun 29 Nov 2010 - 10:02

Bonne initiative Lykos69 !
Je me suis moi-même lancé dans cet exercice sur un autre forum du même genre : Le Potager.
lykos69 a écrit:Allez en mairie est aussi utile car après avoir sympathisé avec l'employé au cadastre on peut avoir des infos sur les terrains ou les proprio.
L'année dernière je cherchais du terrain à l'abandon pour investir et j'ai laissé une liste d'une quinzaine de parcelles à l'employée de mairie. Je suis repassé quelques jours après et elle m'avait donné les coordonnées des propriétaires pour toutes les parcelles. Elle m'a volontiers donné des précisions sur les personnes que je ne connaissais pas. J'ai appris plein de trucs !
Géoportail est encore mieux que Mappy AMHA car on peut se faire chevaucher le cadastre, la carte IGN et la photo satellite. Amen ! Par contre pour localiser une parcelle par son numéro, le site du cadastre est incontournable pour éviter de chercher pendant des heures.

Pas besoin d'autres outils pour bosser !
Pour ma part, j'affectionne particulièrement le cultivateur grattoir (illustration) qui permet d'incorporer facilement le compost. Mais à chaque type de terre ses outils ! Le jardin familial est très sableux, un vrai délice à travailler (sauf quand on se prend un grain dans les yeux ou sous les dents quand on ne lave pas bien les légumes). Tous les outils ne sont pas forcément adaptés à ce terrain car hier encore je sortais des topinambours à la fourche-bêche et c'était difficile de soulever de la terre vu que c'est de la semoule !
J'ai un collègue survivaliste qui m'avait invité pour qu'on étende son potager. On a attaqué le sol à la pioche car le terrain un peu lourd (argile) avait été écrasé par des engins de chantiers : c'était du béton ! Même un motoculteur aurait calé. Mon grand-père m'a raconté la même chose : quand il s'est installé aux alentours de Grenoble dans les années 1950, il a attaqué le sol à la pioche pour lancer son potager.

Je serais curieux de savoir comment s'est passé la culture des patates : mildiou ? doryphores ?
Talus planté en topinambour coté droite + long du chemin d'accès (ça bouche la vue et l'accès et c'est bon le topinambour).
Toujours dans les abords du chemin pour le rôle anti intrusif, anti visibilité et occupation de l'espace peu utilisable : rose trémière, artichaut, physalis voire cassis (mais j'ai peur que ça attire plus que ça ne dissuade ça).
Plutôt coriace le topinambour, mais une fois qu'il est là, dur-dur de s'en débarrasser car il reste toujours une poignée de tubercules oubliés. Je ne pense pas qu'un intrus soit arrêté par ces végétaux, à moins qu'il y ait du grillage surmonté de barbelés derrière dévil. Par contre les buissons qui piquent vraiment du genre prunelier, aubépine, pyracantha...
Il faut étaler le BRF sur 2 à 5 cm d'épaisseur sur le terrain et cela plutôt en hiver pour éviter la faim d'azote (voir les sujets sur le net).
Pas ou peu de desherbage (ça pousse difficilement avec 5 cm de couverture)
Faim d'azote. Pour avoir vu de près les effets de la faim d'azote (ma petite expérience), je me méfie des bons plans BRF. Tous les BRF ne se valent pas ! Je pense qu'un élément clé dans la réussite du BRF c'est l'ensemencement par les champignons qui digèrent la lignine. C'est pourquoi il est fortement indiqué de mélanger un peu de terre forestière au BRF pour que la dégradation des fragments démarre très tôt : si les champignons se mettent en action au moment où les plantent croissent, il va y avoir concurrence. Le pré-compostage du BRF est aussi une bonne idée car les champignons s'y développent très rapidement et donc on peut l'utiliser peu après. De plus ce procédé pourrait peut-être assainir un BRF d'origine douteuse qui comporterait des maladies.
Pour ce qui est du désherbage avec le BRF, les chardons et les liserons se moquent complètement de cette couche de bois (je ne retrouve plus la photo silent). Une gouge à asperge serait la bienvenue pour se charger de ces éléments récalcitrants !

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouver et faire un jardin

Message par lykos69 le Lun 29 Nov 2010 - 19:27

Re bonsoir,

Rammstein,
Le vol c'est une des premières préoccupations avec la pollution lors de l'implantation du jardin.
C'est aussi pour ça que j'entame le fil en disant que j'ai une très moyenne confiance dans les jardins "ouvriers-familiaux-partagés" car comme je l'expliquai par un fait exprès ils sont souvent situés dans des zones périurbaines où justement on a repoussé toutes les classes défavorisées pendant des années (genre bretelles d'autoroute, périphériques, passage voie ferrée, zone industrielle moribonde ...).
Le cumul des deux fait qu'on produit des légumes pas forcément sains et qu'en plus on peut se les faire tirer.

D'où ma recherche (en mode défense passive) d'un coin peu fréquenté, pas passant et relativement peu visible.
Sur ce plan le challenge est réussi !
Après ma recherche via photo aérienne, il a fallu que je rentre sur le terrain pour effectivement voir les jardins (surtout en été).
De la route, étant donné que les jardins sont en contrebas (talus d'au moins 2m50) et en pente et pour finir il y a une pseudo haie (arbres + ronces + orties en haut du talus), je peux te dire que l'on n'en voit pas grand chose des jardins.
L'aspect Vol de légumes, je l'ai aussi pris en compte dans le positionnement des planches de culture : à savoir qu'il faut vraiment entrer dans le jardin pour prendre les légumes les plus faciles à dérober.
Par ailleurs, j'ai mis en place une pseudo barricade en place pour bien indiquer que l'on rentre dans un terrain privé mais aussi dans l'idée d'y faire pousser adossé des plantes hautes.
Il faut aussi noter que les jardins sont assez fréquentés l'été et par des personnes d'âge différent (très intéressant ça !) donc les vieux viennent souvent le matin bonne heure et les "jeunes", qui travaillent viennent plutôt le soir et même jusqu'à 22H l'été.
J'ai également une cabane que j'ai récupéré sur place et bien que je peste sur sa situation (dans une autre parcelle assez distante des jardins) qui m'oblige à faire des longs allers retours avec l'outillage, je dois reconnaître que ca sera la dernière cabane à se faire fracasser si qq veut voler des outils ou des ressources (ça va d'ailleurs me servir de point de repli et de stockage car vu la superficie -plus proche d'un garage que d'une cabane).

Pour répondre dans la foulée à Canis, je ne peux pas implanter de haies car je suis en location mais en mettant une épaisseur d'1m de topi, de rose trémière et d'artichaut, je pense que ça va bien camoufler.
De plus après avoir sympathisé avec le proprio, il me propose un portail en bois à installer à l'entrée du chemin et comme c'est le seul chemin facile d'accès (si on veut pas se farcir 2 m de ronces puis la descente d'un talus de 2m50-3m), ça va limiter les risques.

Pour répondre à Semper : j'ai de la consoude normale !
Je vais pas faire venir de la consoude de russie, je voudrais pas me faire accuser d'immigration clandestine Very Happy
(je blague ! je connais la plante)
Pour l'instant, j'atteins les limites du supportable en terme d'occupation des sols (mais j'avais tout de même de la stevia que les gamins se sont empressés de brouter à chaque passage au jardin !)

Je continue pour Canis,
Les outils évidemment sont à adapter à la terre mais une fois celle-ci préparée on peut en venir aux outils que je suggère.
Si la terre est très tendre (c'était le cas sur les buttes/restanques mis en haut du terrain) dans ces cas là j'y vais à la main.
Pour les pommes de terre, pas de mildiou car pulvérisation de purin de prêle mais des doryphores.
Doryphores en partie repoussés par les aromatiques (thym, basilic, verveine et menthe plantés en entrée de rangée) aussi par les oeillets d'inde (bof pas évident), attirés aussi par les aubergines plantées pas loin dans le talus (plus faciles à repérer comme ça) mais aussi passage régulier dans les rangs pour éliminer les adultes et écrabouiller les oeufs.

Au sujet du BRF, après avoir appliqué le BRF je suis allé aux champignons (5 à 6 Kg de chanterelles grises à la mi novembre !!) et j'ai balancé les "épluchures" et reliquats dans un tas de BRF résiduel ...quelques jours après en bougeant le tas ça fleurait bon le champignon, j'ai donc ensemencé avec ça.
J'ai de toute façon l'intention d'aller en forêt charger quelques sacs d'humus.
Comme en plus je sais où prendre du mycélium de bons champignons, je vais aller me servir : ça serait un comble que je ramasse des chanterelles dans le jardin Laughing .
Quant au desherbage, pour le liseron j'ai déjà bien purgé le terrain avant la mise en place. Pour le chardon ça ne m'embête pas trop (comme le pissenlit) car ce sont des plantes intéressantes qui ont plus d'avantages que d'emmerdes dans un jardin.

De toute façon, je n'ai pu couvrir la totalité de la superficie : les côtés droits et bas n'ont pas encore été totalement préparé donc je vais prendre des graines aériennes mais ça sera moins violent que sur sol nu.

Au programme l'année prochaine : les crosnes, les arachides (pour le fun) et surtout la greffe de légumes.
J'ai eu la chance de rencontrer un passionné de tomates qui m'a filé des tomates de vieilles variétés (j'ai goûté les tomates mais j'ai gardé les graines en autre la green zebra par exemple) donc je je prépare à la greffe de tomates.
Je vais aussi tenter de faire plus de cucurbitacées (bien que ça draine bien le terrain ce truc) : courge spaghetti et patisson (miam).

Voiloù

lykos69
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 92
Localisation : rhone
Date d'inscription : 27/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouver et faire un jardin

Message par Le_Celte le Mer 22 Déc 2010 - 12:46

En cherchant un peu on trouve des grands terrains en friche pour pas cher, pas contructibles, couvert de ronces...c'est quasi-invendables et donc les prix sont vraiment bas.

Exemple

J'ai aussi vu passer un terrain boisé de 26000 mètres carrés a 6500€

Ensuite en trouver un dans son coin c'est une autre paire de manche, mais en étant patient c'est jouable.

Ah, si un souci : pour les parcelles coutant jusqu'a 1000 € les frais de notaires sont de 123% (ensuite ca diminue petit à petit mais clairement ca reste TRES cher pour les petits budgets...)

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouver et faire un jardin

Message par grosminet le Dim 26 Déc 2010 - 10:51

Le_Celte a écrit:Exemple
J'ai aussi vu passer un terrain boisé de 26000 mètres carrés a 6500€
l'exemple en Bretagne est à un peu plus de 2500 euros l'hectare.
Le terrain boisé est à 2500 euros l'hectare. Dans le 1er cas, c'est cher pour de la friche, dans le second, c'est correct, et même très intéressant si la plantation est majoritairement en chêne ou autre essence noble.

On peut trouver sur legifrance.gouv.fr (en annexe au Journal Officiel n°30 du 5 février 2009, page 2043, texte n°24) le barême des prix de la terre par département et subdivisé en régions agricoles

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum