[FerFAL] De quoi meurt-on après un effondrement économique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[FerFAL] De quoi meurt-on après un effondrement économique ?

Message par moxaline le Jeu 18 Nov 2010 - 22:11

De quoi meurt-on après un effondrement économique?

Même si par définition, l'objectif ultime est de continuer à vivre, quand nous parlons de survie urbaine, nous aspirons à un minimum de liberté et de dignité dans nos vies. Vivre comme un prisonnier, un esclave ou dans une boîte en carton sous un pont et nettoyer les pare-brises pour gagner sa vie est encore vivre, mais hélas, ce n'est certainement pas la qualité de vie que nous souhaitons. Il s'agit ici de maintenir le minimum de qualité dont nous avons besoin pour ne pas devenir fou. Néanmoins, je pense qu'il est intéressant de relever ce qui vous tue réellement après un effondrement économique. Je pense que c'est un exercice intéressant et que cela aide aussi à réévaluer nos priorités dans une perspective plus réaliste. Pour cela, j'ai utilisé quelques statistiques après la crise de 2001 en Argentine. Ce n'est pas une science exacte mais pris dans son ensemble, cela donne une image intéressante.

Emeutes et troubles sociaux:

Cela peut en surprendre certains mais c'est de loin la cause de mortalité la plus faible quand ces événements arrivent. Dans notre cas, il y a eu de 32 à 38 morts pour tout le pays (NDT l'Argentine compte près de 40 millions d'habitants). C'est à peu près le nombre actuel de morts hebdomadaire dans le vols à main armée et autres crimes dans la banlieue de Buenos Aires.
Dès notre premier point, nous détruison un mythe survivaliste populaire : Quand un pays s'effondre, des hordes déchaînées vont brûler et raser chaque immeuble dans chaque ville importante. L'idée que l'évacuation d'urgence devrait être une sorte de procédure standard quand il y a des troubles sociaux est simplement fausse. L'idée préconçue, véhiculée par Hollywood, que la population va descendre en masse dans la rue en quelques jours et provoquer des millions de morts n'est pas réaliste du tout. Mes chers amis, cela n'arrive que dans les livres et films de fiction. Cela semble un bon divertissement mais ne vous en occupez pas au-delà de cela.

Famine
Selon le rapport 2010 de la FAO, 2920 enfants meurt de faim chaque année en Argentine (source:http://www.elmundo.es/america/2010/03/28/argentina/1269793765.html). Ce ne sont que les enfants et vous pouvez facilement ajouter 50% pour les adultes et seniors.
Les personnes âgées ont vraiment très difficile ici puisque la plupart des pensions et programmes de retraitre (récemment "nationalisés") placent les gens âgés SOUS le seuil de pauvreté. Cela signifie qu'ils n'ont même pas assez d'argent pour être qualifié de pauvres. Ils ne peuvent pas acheter les calories minimum pour survivre ni les soins médicaux dont ils ont souvent besoin. Par chance pour le gouvernement, une vieille personne qui meurt de malnutrition n'est pas aussi visible ou choquante que lorsqu'on voit un petit garçon ou une petite fille pleine de vie se transformer en sac d'os.
En moyenne, c'est au moins 12 personnes qui meurt de faim chaque jour en Argentine.

Ceci ne tient pas compte, bien sûr, de ceux qui meurent des maladies causées par le manque de nourriture. Dans tous les cas, la nourriture est bien sûr extrêmement importante et l'histoire continue à nous enseigner qu'un stock de 6 à 12 mois de vivres est une assurance-vie durant des événements catastrophiques tels que crise économique, génocide planifié (Famine irlandaise de la patate) ou guerres civiles qui s'éternisent (considérez sérieusement une durée de 12 mois)



Criminalité
Dans la banlieue de Buenos Aires où je vis, 4 à 8 personnes sont assassinées chaque jour durant un cambriolage. Comme pour l'inflation, le gouvernement comptabilise à sa manière ce qu'il accepte de qualifier de meurtres, aussi je vais utiliser les recensements et statistiques des entreprises privées qui sont beaucoup plus réalistes. (source : http://www.diegopietrafesa.com.ar/mistextos_detalle.php?id=30 )

Pauvreté

C'est ici que cela devient un peu plus compliqué d'obtenir des chiffres solides. Comment la pauvreté vous tue-t-elle? Le lieu où vous avez les moyens de vivre, combien d'officiers de police et véhicules de patrouille sont disponible par quartier, quel genre de service de santé sont disponibles. Est-ce proche des dépotoirs d'ordure et des cours d'eau pollués où se déversent sans contrôle les égoûts ou les résidus chimiques des usines, provoquant cancers, malformations génétiques et maladies respiratoires? Il suffit de dire que la mortalité infantile est deux fois plus élevée dans les zones les plus pauvres de la ville comparée à celles des quartiers plus aisés. (source : http://edant.clarin.com/suplementos/zona/2008/02/10/z-03015.htm )

Morts de pauvreté dues au manque de soins de santé :
Selon l'Unicef, 25 enfants de moins d'un an meurt chaque jour en Argentine de causes évitables tels que le manque de soins pour des maladies qui pourraient être guéries, infections non soignées, problèmes respiratoires et pertes de poids. Si nous soustrayons les 8 enfants qui meurent de faim chaque jour, nous réalisons qu'il y a 17 enfants qui meurent chaque jour simplement parce qu'ils ne peuvent pas s'offrir autre chose que les soins publics gratuits. Je paie très cher mon plan de santé privé, mais je le fais volontiers en étant bien conscient de que les hôpitaux publics ont à offrir. Et soi-dit en passant, la façon dont est organisé la santé publique est un bon indicateur de l'efficacité d'un gouvernement.

Morts de pauvreté dues à la criminalité et la localisation :
Tous les districts ne sont pas identiques. Si vous regardez la carte de l'insécurité (il ne s'agit que des crimes rapportés sur ce site http://www.mapadelainseguridad.com/ ), vous voyez une nette différence entre les districts. La criminalité peut être dix fois pire selon que vous vivez dans un bon ou mauvais voisinage.

Accidents de voiture:
C'est quelque chose qui surprend la plupart des lecteurs et la cause est directement lié à la crise de 2001, avec des taux de mortalité en augmentation depuis 2001. Le manque de contrôle des conducteurs de bus (responsable de 38% des accidents), la corruption concernant les permis de conduire, le nombre de conduite sous influence de l'alcool (et l'impunité totale pour cela), aucune éducation à la sécurité routière dans les écoles (pas assez d'argent pour cela), routes et feux de circulation dans un état lamentable (pas d'argent), un parc automobile généralement vieux et en mauvais état mécanique à cause de l'état général de pauvreté de la population. Pour aggraver encore la situation, nous avons un gouvernement libéral qui ne supprimera pas le permis de conduire à une personne, même si elle tue des gens par des courses illégales dans les rues. Le résultat? Les accidents de la circulation tuent plus de monde que le sida en Argentine, tuent plus de monde que le cancer. L'Argentine compte 300% de morts en plus qu'aux Etats-Unis ou en Europe dus aux centaines de milliers d'accidents de la circulation. 25 personnes meurent chaque jour, 70% de ces morts sont des piétons. Vous feriez bien regarder et vérifier tout autour de vous quand vous traversez une rue à Buenos Aires. Ignorer les feux rouges et ne pas se soucier de renverser les gens est tout à fait normal ici. Ce n'est pas comme si vous risquiez la prison pour avoir tué quelqu'un avec votre voiture. (http://www.oei.org.co/sii/entrega3/art01.htm - NDT : ce qui est étrange, c'est que l'article référencé relève l'augmentation du nombre de décès pour les raisons évoquées ci-dessus... entre 1987 et 1997!)

Problèmes liés au stress et au coeur
Et nous touchons à la première cause de décès, directement liée à la crise. Selon les études faites par la Favaloro Foundation et l'université du Massachusetts, entre avril 1999 et décembre 2002, il y a eu 20000 morts en plus dues aux maladies coronariennes par rapport aux moyennes précédentes. Le stress tue, et sans aucun doute, il tue beaucoup plus après un effondrement économique. Notons que les survivalistes discutent rarement de cela et de comment l'éviter. Le manque d'espoir dans le futur, les problèmes financiers, le chômage, tout cela vous tue lentement à sa façon. (source : http://www.cronista.com/notas/186545-epidemia-estres-el-costo-oculto-la-crisis)

Comment éviter que la crise économique vous tue, vous et votre famille?
1) Surveiller vos arrières et tenez à l'oeil la criminalité. Evitez de prendre des risques inutiles en sortant tard, en allant au distributeur de billets quand il y a peu de monde dans les rues.

2) Conduisez prudemment et faites particulièrement attention en traversant la rue. Même sur le trottoir ou le bas-côté de la route, écoutez si un véhicule ne fonce pas sur vous. Vous ne savez jamais quand un conducteur saoûl va monter sur le trottoir, voire foncer dans les immeubles et les magasins. J'ai vu cela se produire suffisamment souvent.

3) Prenez de l'exercice au grand air deux ou mieux trois fois par semaines. Pratiquer un hobby, apprenez à vous détendre. Allez camper, amusez-vous selon vos moyens. Vous devriez pratiquer une activité qui vous détend au moins une heure chaque jour.

Prenez soin de vous.

moxaline
Membre

Féminin Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 11/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum