Fourneau bouilleur : installation

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fourneau bouilleur : installation

Message par Semper le Dim 14 Nov 2010 - 15:56

Installation d’un Fourneau Bouilleur.

Retour d’expérience, sur l’optimisation du chauffage au bois.

Chez moi on se chauffe au bois, depuis longtemps.
L’équipement et l’optimisation furent progressifs, comme le reste d’ailleurs, la rénovation d’une ruine prend du temps, et les choses se font par étapes.

1-Création d’une cheminée a foyer ouvert.
Avantages : permet de cuisiner, de se chauffer et de disposer d’un âtre pour les longues soirées d’hivers, permet de bien réguler hygrométrie ambiante (après un gros orage ou en saison pluvieuse).

Inconvénients : Gourmande en bois de chauffe, ratio de récupération médiocre des calories, beaucoup de cendres.

2-Installation d’un poêle turbo a double combustion
Avantages : Grande capacité de chauffe, démarrage du feu rapide, presque pas de cendres, possibilité de bruler des buches de 60cm, possibilité de bruler du résineux sans création de trop de bistre.

Inconvénients : Forte chaleur à proximité de l’appareil, peut d’inertie thermique, refroidissement rapide de l’appareil.

3-Installation d’un fourneau bouilleur Charnwood.

Si vous disposez d’un habitat a étages, avec cave, et combles aménagés, dont les pièces sont cloisonnée, c’est la solution idéale.

Le principe est simple, l’appareil de chauffe, poêle ou cuisinière comporte dans sa masse une circulation d’eau qui va chauffé et capté les précieuses calories pour les distribuer ensuite via la tuyauterie en cuivre dans tout le volume de l’habitat de maniére homogène et efficace.

Exemple :
Si l’on prend pour exemple un habitat sur 3 niveaux, avec un poêle standard installer dans la « pièce à vivre », sans récupération et distribution de chaleur les températures se traduisent ainsi au plus fort de l’hivers :
2ème niveau : 25 degré a proximité du poêle
23C° au fond de la pièce dans l’axe de l’escalier.
1 étage en sous sol ; 13 c°
3 niveau : Chambres 17 c°

Résultat : La chaleur est mal répartie, la sensation d’inconfort est permanente.
Trop chaud prés du poêle, on enleve son pull-over, trop froid au sous sol on le remet.
Pour une personne en bonne santé, cela est largement vivable, mais lors d’une bonne « grippe », ca devient pénible.


Cette sensation de chaud-froid permanant lorsque l’on évolue dans l’habitat n’est pas avantageuse…on peut s’en contenter, certes, mais il y a beaucoup mieux.

Avec un fourneau bouilleur c’est à présent :
2ème niveau : 21 degré a proximité du poêle
20,4° au fond de la pièce dans l’axe de l’escalier.
1 étage en sous sol ; 20 c°
3 niveau : Chambres 21 c°
La chaleur est optimale et équilibrée dans tout l’habitat.

Le fourneau bouilleur est un chauffage central.
Il existe de nombreux modèles, cuisinière bouilleur, poêle bouilleur, poêle turbo bouilleur, Insert bouilleur.

Nous avons opté pour un poêle bouilleur multi combustibles, après avoir fait de nombreuses comparaison, et une longue étude du sujet.
Le Charwood Island IIID, avec 2 sorties et deux entrées, peut alimenter, jusqu'à neuf chauffages.
De plus il est possible d’additionner au système un cumulus 300 litres mixte pour l’eau chaude domestique, le tout couplé a des capteurs solaires.


L’appareil, produit donc pour la saison froide, le chauffage et l’eau chaude nécessaire a l’habitat.

Grosse économie budgétaire au rendez vous.

Dans un souci d’autonomie, le système est monté en Thermo siphon, pour le 3 eme niveau.
Donc fonctionnement du chauffage méme en l’absence d’électricité, pour la circulation de l’eau.

Le Thermosiphon :

L’eau chauffée s’éléve par dilatation et revient au fourneau bouilleur par la poussée d’Archimède.

Les anciennes installations de chaudières a bois fonctionnaient ainsi.
Idéalement placer à la cave ou au point le plus bas de l’installation.

Dans mon cas, c’est un mixte des deux, circulateur électrique pour le sous sol et thermosiphon pour le niveau supérieur.

Il est possible d’alimenter le circulateur, grâce au solaire, j’y reviendrai plus tard.

Le circulateur laisse passer l’eau méme a l’arrêt, donc il ne gène pas le système thermosiphon méme en cas de panne.


Le vase d’expansion ouvert :

Il est placé dans la partie haute de l’installation et permet le remplacement automatique des pertes du fluide caloporteur (eau), il fait office de sécurité en cas de surpression.
On dit qu’il est ouvert, car il possède une purge, en générale qui sort d’un mur du bâtiment.
Il permet par ce trop plein également de contrôler la mise en eau du système.
Quand le réseau d’eau est plein, le vase se purge.

Comment calculer vos besoins :

Il faut faire dans un premier temps le cubage de votre habitat.
Puis déterminer grâce au cubage total, le besoin en KWH. Total.
Déterminer les puissances requises pour chaque pièce par apport aux m3.
Choisir le fourneau bouilleur adéquat en fonction de la puissance requise.
Déterminer la taille des radiateurs par apport au KHW nécessaire pour chaque pièce.

Radiateurs :

2 solutions
Soit récupérer de vieux radiateurs en fonte, c’est peut couteux, mais très lourd a manutentionner.
Montée en chaleur progressive.
Inertie thermique importante.

Soit acheter des radiateurs en fonte aluminium.
Très légers, faciles a transporter et a poser.
Montée en chaleur immédiate.
Inertie thermique faible

Alimentation en eau du système :
Très simple, il faut se repiquer sur une arrivé d’eau a proximité du fourneau (évier par exemple, placer une vanne et connecté au réseau du chauffage.
Pour faire le plein, on ouvre la vanne jusqu'à ce que le vase d’expansion se purge.
C’est simple.

Multi combustibles :

On chauffe principalement au bois que l’on a coupé.
Mais certain fourneau bouilleur, comme « l’Island » offre la possibilité de bruler également et de façon optimal du charbon.
Ok, ce n’est pas écolo, et fossile comme énergie…c’est d’accord.
Mais en Back Up, disposer de plusieurs centaines de kilo de charbon de chauffe est à mon sens une bonne idée.
Car si l’on s’absente pour travailler en extérieur toute la journée, ou que l’on veuille chauffer la nuit tout en dormant, c’est l’énergie parfaite vis a vis de la durée de combustion.
Bien plus que du chêne.
De plus a rendement équivalent en KWH, le volume de stockage est ultra minime et illimite dans le temps, contrairement au bois.

Je ne fais pas l’apologie du charbon (fossile), non, mais plutôt qu’il s’agit d’une sage précaution, si l’on est invalide pour la corvée de bois (maladie), ou que l’on souhaite faire durer très longtemps le feu sans l’entretenir.

Consommation plus ou moins ? :

C’était ma crainte principale, tout ce boulot pour finir par nourrir une locomotive et bruler x stères de bois en plus…et bien…
Et bien contre toute attente, cela consomme moins de bois que le basique poêle Turbo.
Je pensais le contraire au départ, mais surprise, belle économie de bois de chauffe.
Je ferais le bilan total en fin d’hivers.

ps: la suite et données techniques bientot.
@+
Semper

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par $$$.XV2 le Dim 14 Nov 2010 - 16:17

Super tuto Semper, tres bien expliquer et tres clair merci.
j'aurai juste une question, pourais tu nous donner le prix tout compris (materiel,instalation) pour une habitation standard disons 100m2 sur 2 niveau par exemple?
@+ $$$

$$$.XV2
Membre

Masculin Nombre de messages : 286
Age : 35
Localisation : Paris/Sarthe/Ariège
Date d'inscription : 17/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par moxaline le Dim 14 Nov 2010 - 16:18

Très intéressant!
Où se trouve le serpentin ? Juste au-dessus du foyer?
Est-ce que cela empêche d'utiliser le poêle pour cuisiner?
Utilises-tu un ballon d'eau chaude avec panneaux solaires?
(cette dernière question m'intéresse beaucoup puisque j'étudie actuellement la possibilité d'utiliser un fourneau-bouilleur comme source d'appoint aux panneaux solaires plutôt qu'un chauffe-eau à gaz)

moxaline
Membre

Féminin Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 11/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Semper le Dim 14 Nov 2010 - 16:35

$$$.XV2
Désolé mais pour un devis chiffré, ce n'est pas possible trop de paramètres.
Le type de fourneau bouilleur..il y en a de toutes sortes et à tout les prix.

Si tu récupères ou pas le cuivre et les radiateurs fontes.
Si tu pratiques la plomberie et maitrises la fumisterie.
Tu peut réduire énormément le cout de l'installe...
J'en connais qui pour 800 euros ce sont fait de bonnes installe.

Mais voila une liste du matos nécessaire pour 100m2 / A LA LOUCHE:

POÊLE 11KW... BOUILLEUR 7KW
1 SORTIE ARRIÈRE COUDER POUR POÊLE D180
1 TUYAU NOIR MAT 180 LG 1M
2 COLLIER INOX POUR FLEXIBLE 180
1 GAINE POLYFLEX INOX D180
4 RÉDUCTION INOX TELEX D180
1 BRIDE POUR TUBAGE D180
4 RADIATEUR FONTE ALU 2400W / 1900W / 853 W et 721W
1 ROBINETTERIES RADIATEURS CONSOL/VISSER FONDIT A18 DROIT
3 CONSOL/VISSER FONDIT A18 GAUCH
3 BLIST ACCESS RAD COMP1/2 A40/1
3 ROB RAD EQ THERM 1/2 RBM
3 TÊTE THERM TL10 LIQUIDE
3 ROB RAD EQ 1/2 MANUEL JET LINE
1 COUDE REGL EQ 1/2 JET LINE
1 CIRCULATEUR ALPHA 25-60+ 1 JEU DE RACCORD UNION F1
1 VANNE À SPHÈRE M1
1 VASE D'EXPANSION OUVERT 20L
1 ACCESSOIRE DE RACCORDEMENT TUYAU CUIVRE D14
20 TUYAU CUIVRE D16
15 TUYAU CUIVRE D22
15 MAMELON 270 GCU 28 1"
6 MAMELON 270 GCU 14 1/2"

Moxaline,
C'est la prochaine étape de mon post ...patience
Il n'y a pas de serpentin à proprement parler, le bouilleur englobe les parois du fourneau.
La technologie évolue.

@+


Dernière édition par Semper le Dim 14 Nov 2010 - 17:04, édité 1 fois

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par $$$.XV2 le Dim 14 Nov 2010 - 16:43

Merci Semper c'est vrai qu'il y a trop de paramètres qui entrent en compte et qui varient selon les habitations.

Merci pour la liste ça me donne dejà une petite idée du materiel nescessaire.
@+

$$$.XV2
Membre

Masculin Nombre de messages : 286
Age : 35
Localisation : Paris/Sarthe/Ariège
Date d'inscription : 17/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Canis Lupus le Dim 14 Nov 2010 - 17:26

Super sujet ! Quelles sont les pièces d'usure à stocker (joints etc) ? Quel est la durée de vie d'une installation comme la tienne ?
J'ai fait un séjour chez des Hollandais qui avaient un système complexe : cuisinière à bouilleur, chauffe-eau à gaz et panneaux solaires thermiques. Il y avait toujours le risque d'oublier de tourner une vanne et de péter un robinet ou autre pièce. Qu'en est-il de ton installation ? Est-ce qu'il y a des vannes à tourner dans le cas où une source de chaleur ne fonctionne pas ?

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Semper le Dim 14 Nov 2010 - 17:48

Canis,
Pas de piéces d'usure en dehors du circulateur et de la tresse fibre de verre pour les portes..a changer tout les ans si possible
Pas de vannes, en dehors de la vanne d'admission que l'on ouvre presque jamais.
On a voulut l'installe la plus simple possible.
Le systéme thermostatique est excellent et fonctionne sans electricité, il agit sur l'arrivée d'air dans le fourneau.

nb: IMPORTANT
Il faut verifier la resistance au point de rosée, sur les bouilleurs, comme sur les chaudiéres a bois, car certains finissent par rouiller et percer, les aciers étants trop minces.



Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Semper le Dim 14 Nov 2010 - 19:05

Voila le systéme thermostatique gradué de 1 a 5.

3 étant la vitesse de croisière, pour un fourneau bouilleur qui ronfle a 21c° ambiant.



Concernant le "Vase d'expansion ouvert", c'est une boite en galva, avec une entrée basse et une sortie haute.

La purge du systéme passe ici au travers de la poutre sabliére du batiment.



Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Barnabé le Dim 14 Nov 2010 - 20:26

Super post. J'ai vécu quelques temps dans une ferme chauffée par une cuisinière à bois avec bouilleur, c'est vrai que c'est super. Elle faisait même l'eau chaude sanitaire. Tout en thermosiphon.

Pour le thermosiphon, la recette de base c'est :
- tuyaux de gros diamètre (donc plutôt en fer pour éviter de se ruiner en cuivre).
- Limiter le nombre de coudes, et faire des coudes à grand rayon de courbure.
- de la sortie chaude du poêle ou de la chaudière, jusqu'à l'entrée des radiateurs, on doit toujours monter. Donc les tuyaux "horizontaux" doivent avoir 1 à 2 ° de pente ascendante. Réciproquement le retour doit toujours descendre.

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Canis Lupus le Dim 14 Nov 2010 - 22:15

Barnabé a écrit:Super post. J'ai vécu quelques temps dans une ferme chauffée par une cuisinière à bois avec bouilleur, c'est vrai que c'est super. Elle faisait même l'eau chaude sanitaire. Tout en thermosiphon.
Est-ce que ça craint pas un peu d'avoir sur le même circuit l'eau chaude que l'on peut utiliser pour se brosser les dents et l'eau des radiateurs ? Tout dépend de l'état de l'installation et des métaux employés, mais j'ai un doute... Neutral

Je ne savais pas qu'il fallait changer aussi souvent la tresse en fibre de verre sur les poêles, argh !

Et késako l'histoire du point de rosée ? (j'ai vu cette notion en aviation mais appliquée à la chaudière...? de toute façon j'ai oublié ce que c'était mrsgreen ).

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Barnabé le Dim 14 Nov 2010 - 23:27

C'est pas la même eau, évidemment, et il n'y a pas de contact entre les deux ! L'eau chaude du circuit de chauffage passe en thermosiphon dans le serpentin situé dans un cumulus. C'est l'échange au travers du serpentin qui chauffe l'eau chaude sanitaire du cumulus.

C'est comme avec une chaudière de chauffage central "normale", à la différence près que, en général, une chaudière de chauffage central a un circuit fermé avec vase d'expansion à membrane, alors qu'un fourneau bouilleur à bois a un circuit ouvert, c'est à dire que le vase d'expansion est un vulgaire réservoir situé au point du circuit, où l'eau est au contact de l'air.

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Semper le Lun 15 Nov 2010 - 6:21

Canis,
Le point de rosée, ce produit pendant l'allumage de l'appareil, les parois internes du foyer étant froides, il se forme a la surface de la condensation qui peut finir a la longue par corroder et percer le bouilleur.

Pour compléter ce qui dit Barnabé, voila un petit schéma simple d'un cumulus ECS.

L'idéal, est de s'équiper d'un ballon ECS, a 3 spires / échangeurs.
L'un alimenté par le fourneau bouilleur, l'autre par les absorbeurs solaire et enfin la dernière en électrique, pour disposer d'eau chaude si le fourneau et les panneaux ne fournissent pas.
Ainsi, l'eau chaude domestique est garantis tout au long de l'année, un systéme venant prendre le relais de l'autre de façon complémentaire et indépendant.






Dernière édition par Semper le Lun 15 Nov 2010 - 6:41, édité 1 fois

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par moxaline le Lun 15 Nov 2010 - 13:55

Semper,
tu évoques des amis qui auraient construit eux-mêmes leur fourneau bouilleur : as-tu plus d'infos sur cela aussi?
Je n'ai pas vraiment les moyens d'acheter une cuisinière à bois avec bouilleur et j'envisage donc l'auto-construction.

L'idée de placer le serpentin dans les parois verticales est très intéressante dans ce cas.
J'ignorais le danger du point de rosée : est-ce possible de remplacer le serpentin?

Comment gères-tu la surchauffe? Dans le cas où tu as toujours besoin d'un feu dans le poêle mais le réservoir d'eau chaude est déjà à 80°C ?
Sur le modèle de panneaux solaires de mon projet, on vidange simplement les panneaux. Le serpentin des panneaux supportent sans souci la surchauffe mais on se base sur des chaleurs de 150 à 170°C.
Dans un foyer, j'imagine que la température peut être beaucoup plus élevées...

moxaline
Membre

Féminin Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 11/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Charlie Frost le Lun 15 Nov 2010 - 17:48

Bonjour a tous.

Moi aussi je suis trés interesser par le systeme. Car depuis presque un an je retape une habitation en campagne. Et comme beaucoup ici je me prépare au pire.

J'ai installer un gros insert de cheminé (j'aurai prefere un poele) et je réfléchis a faire un systeme identique avec le serpentin souder sur le tube d'evacuation de l'insert.

Mais cette histoire de point de rosé me fait peur !

Par contre l'idée de joindre des panneaux solaire est bonne idée, par contre faudrais une coupure sur la pompe pour eviter de perdre de la chaleur par les panneaux en plein hiver.

Derniere chose avant de rendre l'antenne : la pompe de bouclage que tu te sert, connait-tu le débit ? ca m'interesse fortement.

Amicalement

Charlie Frost
Membre

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 36
Localisation : France - Aubagne 13
Date d'inscription : 07/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Semper le Lun 15 Nov 2010 - 18:20

Je ne suis pas expert chauffagiste...
Mais, concernant l'autoconstruction je peut prochainement completer avec 3 installations auto-bricolés.
1- avec un vieux fourneau bouilleur "Morvan" de recup, radiateurs de recup...ect.
2-L'autre avec le raccordement d'un porte buche bouilleur placé sous un insert standard.
3- Un France turbo equipé d'une spirale de cuivre recuit sur toute sa circonférence, le tout englober par du sable et appareillage de briques réfractaires. (Comme le poele de masse de Le Celte)

A ce propos, Deom Turbo, fabrique tel chaudiére-a bois, le systéme est trés rustique.


1/ attention avec les absorbeurs autoconstruits avec caloportage des calories par l'eau du systéme.
Le gel en hivers compromet l'utilisation.
Il est préférable d'utiliser des absorbeurs avec liquide caloporteur antigel.

Je pense que la conception d'un fourneau bouilleur est un métier.
Et qu'il est préférable d'acheter un modéle d'occasion ou a bas prix, plutot que de se lancer dans un bricolage hasardeux, qui ne garantie pas la sécurité a 100%.
Sauf pour ceux qui maitrise la plomberie et la mécanique des fluides.

Charlie,
Il est préférable de placer le serpentin sur le corps de chauffe, plutot que sur le conduit de fumée, sinon le refroidissement du conduit va produire beaucoup de bistre.
De plus la chaleur emise par le tuyau est faible en terme de convection, pour chauffer un réseau d'eau.


Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par moxaline le Lun 15 Nov 2010 - 19:03

Pour les panneaux solaires, je suis actuellement une formation pour apprendre à les construire et les placer. Cela m'a permis de découvrir l'installation en vidange automatique. En gros, à l'inverse du système en thermosiphon, les panneaux sont placés plus haut que le réservoir d'eau chaude et un caisson placé plus haut que ce réservoir mais plus bas que les panneaux recueillent l'eau des panneaux en cas de vidange. Le système comprend un circulateur et une régulation électronique, il dépend donc d'un apport en électricité (dans une optique d'autonomie, on peut envisager un panneau photo-voltaïque puisque le panneau solaire ne fonctionne qu'avec une bonne lumière du jour).
Lorsque la température des panneaux est inférieur à la partie la plus froide du réservoir d'eau chaude, les panneaux se vidangent automatiquement. Plus de circulation, plus de consommation électrique, aucun risque de gel donc inutile d'ajouter un anti-gel à l'eau des panneaux, pas de risque non plus de voir le panneau solaire refroidir l'eau de la cuve. Lorsque la sonde détecte que le panneau est à une température supérieure à celle de la partie froide du réservoir, la circulation redémarre. Lorsque la réserve d'eau chaude est portée à 80°C, les panneaux se vidangent automatiquement pour éviter la surchauffe du ballon.
C'est un bon système pour les pays où il gèle (dans le sud, le thermo-siphon est plus autonome).

L'échange au niveau du réservoir d'eau chaude se fait via un serpentin (l'eau des panneaux ne rentre jamais en contact avec l'eau chauffée). Le ballon comporte un deuxième serpentin pour, par exemple, utiliser la chaudière du chauffage central comme appoint. Dans mon cas, j'aimerais utiliser une cuisinière-bouilleur puisque le chauffage principal de la maison sera un poêle de masse.

En ce qui me concerne, si je peux acheter le bouilleur à adapter à cette cuisinière, cela m'arrangerait. La circulation et la régulation me semble très similaire à celle nécessaire pour les panneaux solaires, donc je devrais pouvoir utiliser les mêmes techniques et connaissances (quand j'aurai fini mon cours, donc). Par contre, je me pose sérieusement la question de la matière du serpentin dans le poêle (du cuivre? est-ce suffisamment résistant à la chaleur???) et de la gestion de la surchauffe dans l'optique où on aurait encore besoin de feu dans le poêle ou la cuisinière alors que le réservoir d'eau chaude est déjà à 80°C ?

Pour Charlie Frost, j'ai vu il y a quelques années un gars qui transformait un insert de cheminée classique en insert-bouilleur. Pour cela, il avait adapté un réservoir directement au-dessus de l'insert. Ce réservoir était isolé avec des panneaux de laine de roche et était raccordé soit à des radiateurs soit à un réservoir d'eau chaude exactement comme Semper l'a décrit dans son système. Le tout était conçu pour être camouflé dans la cheminée et utilisait un circulateur mais je n'ai pas du tout pensé à l'époque à me renseigner sur les détails techniques comme la surchauffe, la régulation, etc.

moxaline
Membre

Féminin Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 11/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Semper le Lun 15 Nov 2010 - 20:43

Moxaline,
Intéressant ce que tu décris, je ne connaissais pas le systéme Auto-Vidange ou DrainBack

Si tu à plus d'infos...
@+ study

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Barnabé le Lun 15 Nov 2010 - 21:05

Salut,

le système solaire auto-vidangeur est utilisé en Europe du nord, en France on préfère les installations avec liquide antigel (pas le même que la bagnole ! On met un antigel non toxique, pour le cas où l'échangeur de l'ECS perçerait).

Si j'ai bonne mémoire, le circulateur a besoin de développer beaucoup de puissance pour reremplir le circuit (car il doit doit pomper vers le haut sans être aidé par l'eau qui redescend de l'autre côté, contrairement à ce qui se passe dans un circuit plein et fermé). C'est un point à prendre en compte pour le dimensionnement d'un éventuel panneau solaire : on risque d'avoir assez de puissance pour faire tourner, mais pas pour réamorcer : c'est balot ! Shocked

Sinon, en solaire par thermosiphon, pour éviter que l'eau chaude du ballon ne reparte dans les panneaux la nuit, c'est tout bête : un clapet anti-retour dans le circuit.


Dernière édition par Barnabé le Lun 15 Nov 2010 - 21:05, édité 1 fois

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Ash le Lun 15 Nov 2010 - 21:06

Je pense que le plus gros est dit, juste qu'en retour d'expérience, pensez à vidanger le système si vous habitez une zone froide, que vous êtes en hiver et que vous quittez la maison quelques jours... Pour du vécu, même si j'étais môme, c'était pas la joie, on s'est retrouvés avec un pulseur à gaz dans le salon. Pas glop.

Ash
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par grizzly le Mar 16 Nov 2010 - 11:38

Bonjour,

Si vous voulez des retours d'experience en DRAIN BACK voir ici dont
celui de Yves Guern :Site developpé par Pierre Amet avec les forums associés
sur lequel je suis quand j'avais fait mon autoconstruction solaire
Sinon un autre site ici pour la theorie à partir duquel j'ai pu faire entre
autre mes calculs de déperdition et pertes de charge .

Grizzly

grizzly
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 140
Localisation : Pyrenée
Loisirs : randonnées hivernales
Date d'inscription : 19/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par moxaline le Mar 16 Nov 2010 - 22:11

Barnabé a écrit:
Si j'ai bonne mémoire, le circulateur a besoin de développer beaucoup de puissance pour reremplir le circuit (car il doit doit pomper vers le haut sans être aidé par l'eau qui redescend de l'autre côté, contrairement à ce qui se passe dans un circuit plein et fermé). C'est un point à prendre en compte pour le dimensionnement d'un éventuel panneau solaire : on risque d'avoir assez de puissance pour faire tourner, mais pas pour réamorcer : c'est balot ! Shocked

Si j'en juge par les test effectués à l'atelier, ce n'est pas vraiment un problème. Les panneaux solaires que nous fabriquons ne contiennent qu'environ 1,5l d'eau par panneau de 2,4m2. On utilise un circulateur de chauffage central, et ce qui compte, c'est la colonne d'eau que le circulateur est capable d'élever et donc la puissance nécessaire va dépendre de la hauteur entre le réservoir de vidange et le panneau. Dans la plupart des installations, cela ne dépasse pas 3 ou 4 m et donc un petit circulateur fait l'affaire. L'installation de l'atelier fournit toute l'eau chaude sanitaire du centre de formation depuis plus de 20 ans, les panneaux ont été remplacés (les cadres étaient en bois et ont fini par se délabrer, de plus la technologie des absorbeurs avait évolué) mais c'est toujours le circulateur d'origine. Ce n'est donc pas la pièce qui souffre le plus clind'oeil
Si vous êtes intéressé et avez un peu de patience, je peux fournir les données techniques et chiffrées mais je n'ai pas mon cours sous la main... et je préfère avoir fini ma formation avant de commencer à raconter des bêtises Twisted Evil

moxaline
Membre

Féminin Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 11/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Semper le Mer 24 Nov 2010 - 15:38

L’hiver attaque tôt cette année.

Quel combustible employer pour le fourneau bouilleur, bois ou charbon ?


Pourquoi avoir opté pour un foyer mixte qui brule bois et charbon ?

Le bois on n’en manque pas là ou je vis, la foret environnante fournit en abondance ce précieux combustible.
Cela fait dix années que nous nous chauffons qu’avec le bois que nous bucheronnons, chaque hiver.
Avoir 3 années d’avance est une bonne politique en matière de bois de chauffe.
Car un bois trop vert, ne brule pas bien, et qu’il encrasse les conduits de fumée, d’autres part certains hivers peuvent être plus rigoureux que d’autres et demander une quantité de combustible supérieur.
Disposer de 3 années de bois de chauffe offre donc la possibilité d’amortir ce type d’imprévus.

Comme pour un stock de denrées, le bois de chauffe se gère de façon tournante.

Le charbon, c’est « la boite de conserve », en matière de chauffe.

Il prend peut de place en comparaison des KWH fournis.
Il se conserve indéfiniment, peut prendre toutes les intempéries sans se dégrader.
Il constitue donc un stock de chaleur toujours disponible.

Ma réflexion sur le sujet inclut, le « TIMING », .
Le chauffage au bois nécessite d’être présent et de nourrir le foyer tout au long de la journée, par intermittence.
Une buche de chêne, durera plus longtemps qu’une buche d’Épicéa…c’est évident.
Le charbon permet de vaquer a d’autres occupations, sans se soucier de l’approvisionnement du foyer sur un temps beaucoup plus long.
Pour quelqu’un « d’actif », c’est un grand avantage.
Sur mon fourneau bouilleur, a thermostat 1,5, 3 kilos de charbon vont fournir l’énergie nécessaire a mon habitat pendant 8 heures.

Ce qui permet, de maintenir le feu, pendant une nuit « polaire » par exemple.

Autre chose, être de corvée de bois lorsque l’on est malade (grippe), ou qu’il y a plus urgent à gérer, n’est pas une sinécure.

Le charbon pollue, c’est une énergie fossile appelée à disparaître, c’est à prendre en compte.
Je l'utilise donc, uniquement, lors de situations particulières précitées.

Mais en Back Up, je n’ai pas trouvé mieux.


Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par argoth le Mer 24 Nov 2010 - 16:02

Vous connaissez les poêle au granule semper?

C'est l'équivalent des avantages du charbon, mais sans la pollution qui lui est associer. En faite la pollution est inférieur a celle du bois. Et u as bien plus de 8 heures d'autonomie.

On peut chauffer les combiner au bois en buche, ou alors on a un réservoir qu'on tien plein de granule et qui, grâce a une vis sans fin, fournis le poêle en carburant. En plus, le poêle au granule a une efficacité supérieur au poêle au bois.

despcriptions :

''Le poêle à granules de boisDu point de vue efficacité, le poêle à granules est supérieur au poêle à bois puisqu’il transforme 80 % du combustible en chaleur. De plus, il émet moins de particules polluantes dans l’environnement. Les granules de bois, faits de bran de scie comprimé, sont placés dans une trémie (réservoir) située à l’arrière du poêle. L’ouverture à la base de ce réservoir permet aux granules de couler dans une vis sans fin vers la chambre de combustion. La plupart des poêles sont munis de deux moteurs : un qui fait entrer l’air ambiant de la maison et qui redistribue la chaleur, l’autre pour l’évacuation des gaz de combustion à l’extérieur. L’allumage se fait automatiquement, donc plus besoin d’allumettes ou de briquet! Certains modèles sont même offerts avec un thermostat qui permet d’obtenir la chaleur voulue. Le plus gros inconvénient du poêle à granules, c’est qu’il requiert de l’électricité pour faire tourner la vis et les moteurs. Une batterie peut toutefois être branchée sur certains modèles en cas de panne. Les sacs de granules sont vendus en format de 20 ou 40 livres dans les grandes quincailleries. Notez que le foyer à granules ne nécessite pas de cheminée à haute température. Certains modèles peuvent même être installés avec un simple évent dans le mur extérieur. ''

Tu as aussi la combiné bois et mazout qui offre beaucoup plus d'autonomie sans avoir à sans occupé.

Bon en cas de KK le mazout se trouve pas facilement j'avoue. clind'oeil

On utilise pratiquement plus de poêle a l'antarcite (dériver du charbon). Pourtant les hivers froid on connais. ^^

Tiens ici tu pourra trouver différent modèle qu'on utilise, sans qu'il soit tous là bien sur. Ça donne une idée de ce qui est disponible, des avantages et inconvénient de chacun et leur façon de fonctionner.

________________________________________________________
On hérite pas de la terre de nos parents, on l'emprunte a nos enfants.

Un peuple qui est près a cédez un peu de libérer pour plus de sécurité, ne mérite n'y l'un, n'y l'autre et finira par perdre les deux. Thomas jefferson.


Pas capable est mort hier, il s'essaye est né ce matin.

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par Semper le Mer 24 Nov 2010 - 17:08

Salut Argoth,
Je connais bien pour en avoir installé (en sortie ventouse) dans d'autres maisons...
mais...
les pellets absorbent l'humidité de l'air et cela limite leur conservation à maximum 1 an. (sauf si tu les entrepose en local sec)....
Les pellets contiennent moins de 10% d'humidité.
Les granulés de bois sont fragiles et il est important d'éviter toute humidité et tout choc (sinon les granulés se transforment en sciure).
Méme en conditionnement dans des sacs plastiques c'est pas top-top...stocker dans une cave humide, c'est de la poudre.

Donc, non merci.

De plus il faut compter en moyenne 5 euros/jour de granule pour un petit poele ...donc combien d'euros pour une chaudiére, ou un fourneau bouilleur?
Et puis, la filliaire d'approvisionnement est complexe.

Franchement, c'est une fausse bonne idée sauf si tu les fabrique toi méme, genre noyaux d'abricots.

Le charbon se stocke indéfiniment.



Dernière édition par Semper le Mer 24 Nov 2010 - 17:27, édité 1 fois

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1759
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fourneau bouilleur : installation

Message par argoth le Mer 24 Nov 2010 - 17:27

Je disais pas ca pour toi, tu es déja installé c'est claire que tu vas pas changer ton système. clind'oeil

Nous les granules c'est beaucoup, beaucoup moins cher que ça. Et on s'en procure facilement. Après c'est sur qu'en France ses pas la même chose.

J'oublie toujours que vous avez pas de vrai sous-sol en général en france sorry. ^^

Sinon tu remarqueras que moi je suis combiné bois et mazout et non pas bois et granule.

Mais bon c,était qu'une idée comme ça.

Sinon, je remarque ce que je dit toujours, tous le monde est pour l'écologique, si on fournis un produit a qualité et a cout égale. Sinon on préfère polluer. lol

________________________________________________________
On hérite pas de la terre de nos parents, on l'emprunte a nos enfants.

Un peuple qui est près a cédez un peu de libérer pour plus de sécurité, ne mérite n'y l'un, n'y l'autre et finira par perdre les deux. Thomas jefferson.


Pas capable est mort hier, il s'essaye est né ce matin.

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum