L'essentiel

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'essentiel

Message par volwest le Jeu 26 Aoû 2010 - 6:14

Bien que je viens de publier cette pensée sur mon blog, je voulais partager avec vous ici ma vue sur la relation entre l'objet et la survie. L'objet lui même, est pour nous, pour nos cultures dites "développées", devenu plus ou moins mystifier quand a l'idée de son utilité dans des situations difficile.
L'objet est aussi le sujet principale de ceux qui s'engagent a la fabrication d'un BOB…et quand bien même la liste qui suit n'est en aucun cas une liste visant a décrire le contenu d'un outil personnel, elle a je pense le mérite de démystifier l'objet et notre rapport avec lui au sain d'une intention de survie dans l'anticipation.

Depuis quelques années maintenant, notre économie a vue un nombre incalculable de familles qui ce sont retrouvées a vivre dans des conditions primitive du jours au lendemain. J'ai visité en Californie un camp que l'on appel "tent city"…ou "la ville de tentes". J'y ai vu beaucoup de souffrance, mais aussi beaucoup d'initiatives et d'ingénuité face aux circonstances.
J'ai parlé avec des individus qui vivaient dans une maison de quatre pièces un jours, et sous une bâche un autre…c'est de cette rencontre que ce texte sur l'essentiel est né…mais aussi la base de mon BOB.






L'essentiel.


Chaque jours, des millions d'individus survivent avec un minimum de ressources et d'équipement, et pourtant, nous sommes constamment confrontés a l'idée que l'équipement spécialisé a la "survie" est primordial…même si cet équipement ne ressemble que de très loin a l'équipement utilisé par ceux qui tous les jours doivent survivre dans des conditions exceptionnelles.

Il est vrai que l'outil au sens large facilite une action directement liée a l'économie d'énergie…une sorte d'expression matériel de cette loi qui gouverne toutes vies, parce que la vie choisie toujours le chemin le plus court, le plus "impeccable". Cette impeccabilitée n'est pas bien sur de l'ordre de faire les choses bien ou rapidement, mais de donner le maximum, tout en "payant" le moins possible, que ce soit dans nos actions, dans nos pensées ou dans nos rapports.

Les outils, nous aident aussi dans la Prévention, la Réduction et l'Elimination des Tensions…un concept que j'appel "P.R.E.T."
Le couteau par exemple, un des premiers outil utilisé par notre espèce, est bien plus que sa composition métallurgique ou minérale…il Prévient, Réduit, et Elimine bien des facteurs physiologiques et psychologiques, par le fait qu'il nous permet de compléter des taches variées en s'appuyant sur la loi d'économie d'énergie et d'impeccabilité, et en nous donnant des possibilités qui seraient extrêmement difficile d'obtenir sans lui.

Aujourd'hui, il semblerai que nous insistons fortement sur le développement d'outils toujours plus compliqués et superflus quand a l'anticipation et la gérance de certaines tensions tant dans une sphère psychique que physique. Comme si l'objet était la fondation de notre survie.
Il est vrai que certains objets auront eu un impact énorme sur notre survie en tant qu'espèce, mais il serait étrange de s'arrêter a la seule expression de notre pouvoir d'achat, quand 1 personne sur 4 vie comme nous vivions il y a 6000 ans.
Ce qui veux bien dire, qu'une personne sur quatre aujourd'hui, continu d'utiliser efficacement les mêmes outils que nous utilisions il y a 6000 ans. Pourtant, et plus que jamais, des objets tels que les lampes de poche nous sont vendu comme des nécessitées, sans jamais penser que plus d'un milliards et demi d'entre nous vivent sans électricité, ou sans moyens d'obtenir un outil multi-fonction, un GPS, ou simplement des piles.

Les principes de la survie sont les mêmes n'importe ou ou nous nous trouvons dans le monde. Nos besoins sont toujours les mêmes dans des ordres différent: eau, nourriture, abri, protection, et donc quelques outils essentiels qui viennent supporter ces principes.
Si nous nous voyions être vendu des objets passant pour des outils de survie, c'est parce que notre compréhension de l'essentiel et de nos besoins est fondée sur le niveau de confort que nous connaissons et attendons.

La liste qui suit n'a pas pour intention de vous voir renier les outils que vous possédez déjà, mais représente seulement un regard démystificateur quand a l'équipement de survie. Ces outils, ces objets, sont utilisés par des millions d'individus qui ont un quotidien difficile…ce sont entre autre des millions de réfugiés.



1- La marmite.

La marmite, est sans aucun doute un de ces objets primordial qui a influencée notre évolution. C'est une nécessité parce qu'elle sert directement deux de nos besoins physiologique les plus important; la nourriture et l'eau.

Trop souvent, les survivalistes oublient complètement cet objet ou le remplace par le quart bien connu des militaires. Bien que le quart a sa place et peut substituer la marmite dans certains cas, il ne peux remplacer les capabilitées que la marmite offre au sain de la survie.
Faire bouillir une quantité importante d'eau, ou préparer une quantité importante de nourriture est primordiale a la survie due a la nature même de ces deux mondes, mais aussi a la nature sociale de notre espèce.
Ce serait une erreur d'anticiper un événement quelconque qui promouvrait la survie en solitaire, mais c'est une erreur que beaucoup font et qui est enraciné dans le malentendu des concepts de survie en rapport a notre monde moderne, et non celui de nos ancêtres.
Notre propre héritage biologique nous chuchote que la survie est une affaire de groupe, et non un voyage a tendance égocentrique.

La marmite s'occupe des besoins les plus basique tout aussi bien a l'échelle individuel qu'a l'échelle du groupe, qui en terme de survie signifie aussi plus de possibilités et donc de meilleurs chances de survie. Le modèle du clan est un modèle qui a fait ces preuves tout au long de notre histoire…due entre autre a l'immense dépense d'énergie quand a la multitude de taches a accomplir quotidiennement, et a la sécurité. La répartition des taches et l'esprit de réciprocité a donné naissance a une manière de vivre qui a durée plus de 99% de notre présence sur cette planète…et qui perdure encore aujourd'hui dans certaines régions.

La marmite permet et complète tout cela…et son dessein s'aligne aussi avec la plupart de la nourriture prédisposée a nourrir la majeur partie du monde comme le riz, les lentilles et les haricots, qui ont des propriétés propice a la transportation, la conservation, et fournissent une nutrition riche et adaptée a la survie.
Nos besoins en eau potable au quotidien sont de l'ordre de 3 a 4 litres par personne et par jours…il serait difficile dans une situation de survie de fournir cette quantité d'eau pour un groupe ou une famille de 4 personnes par la seule utilisation d'un quart quand bouillir est une question de vie ou de mort, surtout quand l'effort physique ou la température ambiante nous prédispose a la déshydratation.

Nous devons aussi comprendre que le quart est un outil militaire, qui a été conçu spécifiquement dans l'idée que le soldat doit être constamment approvisionné, éliminent ainsi le besoin de porter une quantité importante d'eau et de nourriture. Le quart reste un outil limité et répondant a une logistique militaire de court terme.



2- La couverture de laine.

Il n'y a pas un seul réfugié au monde, un seul sans abris ou une seule famille vivant dans la pauvreté qui n'a pas une sorte de couverture. C'est d'ailleurs bien souvent le premier outil donné a un réfugier ou une personne dans le besoin.

L'hypothermie étant l'une des causes les plus fréquente de mortalité dans la nature, la couverture en laine est une nécessitée depuis des milliers d'années…parce que c'est l'un des moyens les plus efficaces de réguler notre température, et de nous protéger des éléments.

La couverture a une longue histoire…nos ancêtres avait comprit l'importance de la régulation thermique en utilisant des peaux, et avec l'apprivoisement du feu, ont été capable d'étendre leur territoire. Il n'est pas étonnant d'ailleurs de voir le mot "couverture" se glisser dans nos cultures et nos expressions pour signifier une sensation de sécurité.
La couverture est l'un des outils de survie les plus iconique que l'homme est jamais tissé de son mental.



3- La bâche.



Bien que ce soit un outil plus "moderne", la bâche a eu et a un impact exceptionnel sur la survie de milliers d'individus. Souvent de couleur bleu, son image est aujourd'hui un symbole inséparable des camps de réfugiés de part le monde.

Le succès mondial de la bâche comme outil de survie est due principalement a sa probabilité, sa disponibilité, son cout minime, et sa nature "multi-fonction". Bien sur, la nature de cet outil est d'abords de servir d'abris, mais elle peux aussi recueillir l'eau de pluie ou la contenir, servir de sac, de part-vent, de voile et que sais-je encore.

Combinée avec la couverture, ces deux outils forment un abris portable, léger, extrêmement efficace et durable.



4- Le Jerrycan.

Recueillir, contenir, préserver et transporter demande l'implémentation d'un récipient…surtout pour l'eau.
Le récipient lui même, et quel que soit sa forme ou sa composition, fut une révolution pour l'homme. Pouvoir contenir et transporter du feu, de l'eau, de la nourriture ou d'autres objets est une condition intimement liée a la survie. Tout comme la marmite et la bâche, les réfugiés ou les démunis utilisent entre autre le Jerrycan pour répondre a leurs besoins quotidiens en eau potable.

L'intention première du Jerrycan était le stockage et la transportation de l'essence. Développé par les Allemands (les troupes Anglaise appelaient les Allemands "Jerries" pendant la guerre) avant la deuxième guerre mondial, ce projet était très secrètement gardé et ordonné par Hitler dans l'idée d'avoir des réserves d'essence facilement transportable dans toute l'Europe pour ses divisions de tanks.

Aujourd'hui, le Jerrycan, tout comme la bâche est devenu un symbole de nos camps de réfugiés.
Presque 2 milliards d'individus qui vivent a moins d'un kilomètre d'une source d'eau consomment moins de 18 litres par jours, alors que la moyenne d'un pays comme la France consomme presque 300 litres.
Il est facile de comprendre que la manière dont nous utilisons l'eau dans nos pays affect directement notre manière de penser et de voir le récipient lui même.
Les gourdes, les bouteilles d'eau et les systèmes d'hydratation moderne on pour nature d'être facilement transportable, mais manque en volume parce que nous n'avons jamais eu a faire face a une pénurie radicale de cet élément vital qu'est l'eau.

Nous avons tous été témoins d'images ou des villageois s'amassent chaque jours autour d'un put remplissant tous des récipients variés, ou des image de réfugiés remplissant des dizaines de Jerrycan d'eau salvatrice apportée par camion. Ce genre de routine nous est complètement étrangère, mais la survie a long terme sans accès direct a une source d'eau tel que notre robinet, signe le besoin inévitable de récipients comme le Jerrycan.



5- Le feu.

Le feu est le ciment qui donne aux outils essentiels leurs cohésion en rapport a notre survie. Avec la marmite par exemple, le feu rend l'eau non-potable potable.

L'habilité d'apprivoiser le feu changea complètement notre paysage évolutif.
Faire du feu pour générer de la chaleur permit a nos ancêtres de découvrir d'autres terres jusqu'ici trop difficile climatiquement, mais aussi de gouter a une alimentation variée par la cuisson. C'est d'ailleurs sans doute de ce changement alimentaire brutale que découle d'autres possibilitées psychiques.

L'utilisation du feu devint de plus en plus sophistiqué, et l'Homme commença le management de son terrain pour la mise en place d'une agriculture poussée par l'accroissement de sa population, mais aussi pour l'extraction et le traitement du métal.



6- La corde.

La corde ou le cordage est sans aucun doute un outil multi-fonction exceptionnel.
Son utilité est sans fin et remonte a la préhistoire.



7- Le couteau.

Le couteau est l'outil de base associé a la survie. Sa forme est restée la même depuis son origine, mais les matériaux pour sa construction ont largement évolués avec les avances métallurgiques. De l'obsidienne au bronze, du fer a l'acier, le couteau reste la fondation de notre survie depuis des milliers d'années due a son incroyable champ d'action et a sa portabilité.

Construire un abri, préparer la nourriture, sécuriser, allumer un feu…sont des gestes primitif que le couteau gère sans aucune difficulté.



8- La machette.

Meme si la machette est associée a la jungle, elle reste l'un des plus répandue outil coupant au monde.
La machette a une longue histoire, et elle se trouve dans des cultures variées sous différent noms et avec une forme qui passe du bolo au tapanga.

De sa simple utilisation pour les taches associées a l'agriculture jusqu'à l'arme, la machette est un outil formidable et redoutable, capable d'un nombre incalculable de gestes spécialisés. En gardant a l'esprit la philosophie d'un outil a multi-fonction, la machette va bien plus loin que sa fonction première.

Dans nos cultures Occidentales, la machette est souvent considérée comme étant un outil grossier qui n'a pas sa place dans notre paysage et ne peux remplacer le couteau et la hache, mais cette préférence ne devrait pas annuler le fait que cet outil a des capabilitées bien plus large en ce qui concerne la survie et la vie de camp.



9- La hache et la hachette.

L'utilisation de la hache remonte a plus d'un millions et demi d'années.
La hache est principalement utilisée pour couper et récolter le bois et la fabrication…mais aussi comme arme.

Sa taille et son poids important, rend la hache difficile a la transportation, mais sa spécialisation et son dessein fournit un travail primordial par rapport a la survie. La hachette conserve plus ou moins le champs d'action de la hache tout en éliminant le poids et la taille de la hache incompatible a une survie dans le mouvement.

Il est cependant raisonnable de penser que la fabrication d'un abri plus permanent, et donc demandant une traite de bois importante, nous vois utiliser une hache de taille plus imposante.



10- La trousse de premiers soins.

Il est indiscutable, que le monde dans lequel nous vivons est un monde basé sur la prédation…et que la survie dépends aussi de notre habilité a rester efficace et opérationnel. Une blessure mécanique ou une infection rend cette survie difficile voir impossible, et le soins est une sphère que l'Homme étudiât des lors qu'il comprit son importance.

Cette faculté nous permet de prévenir, de réduire et d'éliminer des tensions propre a la douleur ou aux blessures paralysantes…et nous donne d'autres chances de survie.


volwest

volwest
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 246
Localisation : Montana
Date d'inscription : 24/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://lesurvivaliste.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par Charles le Jeu 26 Aoû 2010 - 10:36

ton post est du plus haut intérêt car il me rappelle une phrase quand je suis allé voir mon contact lakota, je lui avait demandé comment les anciens faisaient du feu et si il pouvait me l'apprendre et il m'a répondu pourquoi n'emporte tu pas un briquet avec toi ce qui m'a surprit mais celà m'a donné une leçon sur le fond en clair de toujours chercher la simplicité dans différentes choses de la vie.

je voudrais tout de même revenir sur plusieurs points, dans mon nouveau sac j'ai viré le sac de couchage et j'ai commandé une couverture navajo en laine donc elle sera couplé a une mini couverture polaire, alors oui ca en fait deux mais pour peu d'encombrement, il faut voir les saisons et les environnements, même si le mieux est d'être minimaliste et de ne pas trop s'appuyer sur le matériel on ne peut pas partir avec rien car il y a 6000 ans les hommes étaient plus robustes climatiquement parlant comparé a nous, je m'explique sort un matin d'hiver en tee shirt c'est sur que le lendemain tu sera enrhumé ;o) tout comme aujourd'hui on voit a la moindre cata resurgir directement des maladies comme le choléra etc donc on ne peut pas trop faire de comparaison entre l'homme d'il y a 6000 ans et l'homme d'aujourd'hui, par exemple y'a 600 ans l'eau pouvait être prise directe dans les cours d'eau sans mettre nos modernes pastilles ou produits contre les pollutions chimiques qui n'existaient pas y'a quelques centaines d'années ;o)

pour ce qui est de la marmite c'est peut être un objet rassurant mais je me vois mal transporter une marmite en fonte dans ma forêt durant des kilomètres, la marmite est une bonne chose quand on a un mode de transport, les anciens se déplaçaient a cheval ou en chariot pouvait transporter plus que nos modernes voitures, mais a pieds ils avaient de petits récipients pour la chauffe.

le jerrycan est dans l'optique qu'il y aura quand même du pétrole donc très aléatoire comme option, si tu regardes en chine ou au pakistan voir encore pendant katrina ou le tsunami en asie a quoi servirait un jerrycan d'essence ?

Le matos "essentiel" en clair peut se résumer a un couteau une petite hache une bache une trousse de premier soin, un firesteel avec bloc de magnésium, une gourde, une corde une couverture et une gamelle, en clair c'est le strict minimum, a celà il faut rajouter les vêtements en fonction ou alors avoir une grosse cape en laine a l'ancienne mais c'est pas hyper "courant" ^^ sinon sur le fond je suis d'accord que l'ensemble du matos de survie est souvent superflu mais peut être aussi que psychologiquement celà rassure afin de se dire que l'on peut affronter pas mal de situations.

Charles
Membre

Masculin Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par logan le Jeu 26 Aoû 2010 - 10:45

Intéressant tout çà !
A la fois par ce que l'on parle d'outils moins courant que d'habitude : marmitte par rapport au quart, couverture en laine et non duvet, jerrican par rapport à la gourde, etc. Et aussi car on peut difficilement se tromper, en se basant sur ce qui est utilisé concrètement par des millions de gens et depuis très longtemps.

C'est applicable dans l'exemple de camps de réfugiés en effet, et dans une certaine mesure aussi pour le BOB. Même si pour sa version de base, je continuerai de priviligier en premier lieu le léger, moins encombrant et peut être plus efficace sur le très court terme : duvet, gourde .. Mais dans la mesure du possible (poids, nombre de personnes), je prendrai au moins ce sac complémentaire dont on parlait ici : Bob et kits complémentaires, revoir le Bug-Out-Bag avec effectivement une grande gamelle, couverture, jerrican, etc.
On voit souvent ce BOB, uniquement, comme le moyen de joindre un point A à un point B. Je pense qu'il faut aussi envisager que ce trajet ne se déroule pas comme prévu.
- qu'il dure bien plus longtemps que prévu, que l'on soit obligé de s'arrêter sur plusieurs jours (blessés, accès bloqués, etc), voir même qu'on soit dans l'impossibilité complète de l'atteindre
- que l'on rencontre d'autres personnes durant ce trajet, par obligation ou par choix. Pour augmenter ses capacités, ses compétences, sa sécurité etc.

Dans ces cas donc, important d'utiliser des objets ayant à la fois : un plus grand champs d'action et une meilleure résistance dans le temps.

- Pour la couverture en laine : D'accord avec ce qui est dit. Et même si le duvet pour des randos classiques a fait ses preuves et semble être un must dans beaucoup de cas. Il faut aussi reconnaitre que c'est fragile, ca ne protège qu'une seule personne à la fois, moins modulable, moins reprisable qu'une couverture en laine.
- Pour la machette/hache/hachette : Comme discuté sur d'autres posts, le couteau seul me parait aussi beaucoup trop limité. Suffisant pour une balade de quelques jours, mais sur le long terme, besoin d'outils plus puissants et polyvalents. La pelle CS peut être au moins un bon compromis si on est limité par le poids. Et l'aspect défense n'est pas à négliger non plus.
- Pour le Jerrycan : Encore d'accord. Si l'on n'a pas de sources d'eau proches, il est vital de pouvoir transporter un volume d'eau plus conséquent et le stocker à proximité. Et ca tiendra dans le temps, comparé aux poches à eau classique.
- Pareil pour la marmitte & Co

J'aurai par contre l'impression d'avoir du mal à me passer d'une lampe. Durant la nuit, pour explorer des endroits sombres. Mais c'est vrai c'est peut être lié à nos habitudes et sentiments de confort. Et puis ca présente l'inconvénient par rapport aux autres élèments de dépendre d'une source d'énergie extérieure. Ceci dit, on en a tous une voir plusieurs et aucune raison de s'en priver. Mais je comprend ta remarque par rapport au coté strictement "essentiel".

En tout cas, merci pour ce post ..

logan
Animateur

Masculin Nombre de messages : 2428
Localisation : France
Emploi : Ingénieur IT
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://oldu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par serilynpayne le Jeu 26 Aoû 2010 - 11:26

Concernant la marmite elle peut être en alu (donc légère), et avec un couvercle c'est encore mieux.

J'ai bricolé sur un projet réalisé par un groupe d'ingénieurs à la retraite REDI, notamment sur un brûleur à pétrole . Faire du feu de manière correcte avec un rendement acceptable n'est pas si simple.

dans la même idée un bricolage étudié pour la Bosnie , des fourneaux pour l'Afrique etc...

Baladez vous sur leur site , c'est une mine d'info, j'ai même les plans pour fabriquer le brûleur pétrole (l'idée c'était d'en fabriquer aux philippines afin d'éviter les maladies respiratoires dues au feux de charbon de bois dans les maisons)

http://www.redi-geneva.ch/fr

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par argoth le Jeu 26 Aoû 2010 - 15:15

Tout ce que tu dis est vrai et fort intéressant. Je ne choisirais pas la torche versus le feu, le feu est multi usage et on peux le reproduire à l'infini. Mais si je peux avoir les deux, c'est tant mieux, une torche ses une lumière instantané au moment ou j'en ai de besoin. Je peux la couvrir partiellement au besoin et l'éteindre et la rallumé rapidement au besoin. Quand a la marmite, j'en ai une à la maison et une au camp de replis. Mais je la trainerais certes pas sur mon dos. Je comprends ton point de vue et je suis entièrement d’accord avec toi sur la notion de essentiels a la survit versus non primordial. Mais l’homme par définition aspire à mieux et personnellement je veux survivre pour vivre et non pas vivre pour survivre.

logan a écrit:
J'aurai par contre l'impression d'avoir du mal à me passer d'une lampe. Durant la nuit, pour explorer des endroits sombres. Mais c'est vrai c'est peut être lié à nos habitudes et sentiments de confort. Et puis ca présente l'inconvénient par rapport aux autres éléments de dépendre d'une source d'énergie extérieure. Ceci dit, on en a tous une voir plusieurs et aucune raison de s'en priver. Mais je comprends ta remarque par rapport au coté strictement "essentiel".

Tu ne vivrais pas en ville toi logan? C'est dit sans méchanceté aucune, Juste une constatation des gens habitué à l'éclairage permanant. La lune ou même juste les étoiles éclaire très bien la nuit. Suffisamment pour se déplacer en pleine foret sans problème. Pour ne rien y voir, il faut vraiment une nuit couvert, ça arrive bien évidament mais bon.

C'est une barrière psychologique a passé et je te conseil de le faire en groupe, c'est plus facile. Mais vas camper en pleine foret, la ou tu auras aucune lueur d'une agglomération. Lorsque la nuit tombe installé vous confortablement, mais n'allumé pas de feux ou de lumière et laisser vos yeux s'accoutumé. Tu seras étonné à quel point on arrive a distingué les arbres, les branches, tu peux marcher un peu tu verras les roché les flac d'eau sur le sol. On est habitué à avoir un feu et à le regarder, du coup tout ce qui est hors de la zone est complètement noir. L'œil est un outil extrêmes efficace, il faut juste apprendre à sans servir. Le problème n’est pas ce qu’on vois ou non, c’est ce qu’on imagine ou non. clind'oeil Ça a fait craque par là-bas, c’tun loup, c’tun ours, c’tun zombie… affraid Ce n’est surement pas le vent dans les branches ou un écureuil ou un hibou clind'oeil.

Allez voir mythebuster, saisons 5 épisode 2 spécial pirates, tu seras étonné de voir une des utilisations réel du cache œil. Faite le test maison vous verrez, c’est assez étonnant et radical. (p.s. je n'ai pas mis le liens ne sachant pas si c'était permis par la charte niveau légalité.)


Je me priverais pas d'une torche pour autant tendre

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par grosminet le Jeu 26 Aoû 2010 - 17:22

argoth a écrit:Juste une constatation des gens habitué à l'éclairage permanant. La lune ou même juste les étoiles éclaire très bien la nuit. Suffisamment pour se déplacer en pleine foret sans problème. Pour ne rien y voir, il faut vraiment une nuit couvert, ça arrive bien évidament mais bon.

C'est une barrière psychologique a passer
même pas, ce n'est qu'une question de temps. Il faut laisser l'oeil s'accoutumer à l'obscurité, car si on n'allume ne serait-ce qu'une torche pour lire une carte, c'est 20 minutes de patience avant de retrouver la vision nocturne. Pour éviter cet inconvénient, utilisez des lampes rouges pour les déplacements pédestres nocturnes en mode furtif (comme en labo photo)

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par volwest le Jeu 26 Aoû 2010 - 18:14

Il me faut donc faire quelques précisions…

L'homme qui vivait il y a 6000 ans n'est pas plus ou moins équipé physiquement que nous le sommes aujourd'hui. Certains vivent toujours pieds nu dans la jungle, je vis dans les rocheuses, et a -20 degrés les gens sortent en short.
C'est sans aucun doute une question d'habitude, mais qui n'a rien a voir avec notre calendrier.

L'armée est d'ailleurs un moment intéressant, pour découvrir a quel point notre corps peu endurer. La question n'est pas le corps et sa résistance, mais la psychologie.

Pour ce qui est de l'eau, tu n'a pas besoin de pastilles pour la purifier. Filtrer avec des méthodes primitive et bouillir suffit a rendre l'eau potable a moins bien sur que le taux de pollution soit incontrôlable.

Quand je dit "marmite", il est bien évident que je ne parle pas ici d'une marmite en fonte. Je parle d'une popote légère mais capable de bouillir ou cuisiner un volume important…plus important que le quart. Voici celle que j'ai dan mon BOB.



Quand je parle du Jerrycan, je ne parle pas d'essence, mais d'eau.






Pour ce qui est de la lampe…elle ferait sans doute partie d'une liste a 20 points, mais pas a 10. Notre survie a l'échelle de l'espèce s'est passé de la lampe et donc de l'électricité pendant bien des lunes...
D'ailleurs…même si j'en ai une, je remarque que je ne l'utilise que très rarement.

volwest
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 246
Localisation : Montana
Date d'inscription : 24/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://lesurvivaliste.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par Charles le Jeu 26 Aoû 2010 - 19:42

on est bien d'accord pour la marmite ^^ par contre se déplacer a pieds avec un jerrycan de 20 litres d'eau plus le sac faut pas compter faire des dizaines de kilomètres ^^

Charles
Membre

Masculin Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par serilynpayne le Jeu 26 Aoû 2010 - 21:04

micropur camp , un truc en plastique souple, 20m3 de traitement avec 1 cartouche, de la balle !!

________________________________________________________
Lorsque je revois un film sur Jeanne d'Arc , chaque fois je me dis - c'est idiot- elle va s'en tirer... ce n'est pas possible .
http://chezery.ctmen.ch/

serilynpayne
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3142
Age : 53
Localisation : Duché de Savoie
Emploi : éleveur de biches
Date d'inscription : 16/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezery.ctmen.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par volwest le Ven 27 Aoû 2010 - 4:34

lynx a écrit:on est bien d'accord pour la marmite ^^ par contre se déplacer a pieds avec un jerrycan de 20 litres d'eau plus le sac faut pas compter faire des dizaines de kilomètres ^^


Pourtant des millions le font chaque jours.

volwest
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 246
Localisation : Montana
Date d'inscription : 24/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://lesurvivaliste.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par Charles le Ven 27 Aoû 2010 - 9:29

volwest a écrit:


Pourtant des millions le font chaque jours.

c'est certain mais pas avec un bob de 15 kilos sur le dos ;o)

Charles
Membre

Masculin Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par Da le Ven 27 Aoû 2010 - 9:35

Exactement. Et réellement sur plusieurs dizaine de Km...
Ce qui dans nos régions n'est pas vraiment nécessaire, car on trouve souvent un point d'eau dans l'environnement proche (ce qui n'est pas le cas en Afrique par ex).

Mais je pense que les réflexions autour de tes choix, judicieux amha, sont surtout du au fait que les gens le voit dans un contexte "BOB", fuite, donc marche, donc légèreté.

Cette liste de l'essentiel me paraît plus être une liste des items indispensable à une survie à long terme.

C'est vrai que les pastilles de purification, les filtres, tout ça, c'est super et plus facile d'usage que la purification par ébullition... Mais il y a toujours une limite, et qui ne se compte même pas en années. La marmite, elle, peut se transmettre de génération en génération, et permettre une purification infinie de l'eau indispensable à notre quotidien.

J'aime bien ta liste. C'est le minimum vital, et à peu de frais. Ça peut donner une piste pour équiper plusieurs points de chute, voir même des bidons étanches enterrés.... Une piste intéressante en tout cas.


Edit: @Lynx, mais qui parle de BOB ? clind'oeil. Il est clair que la marmite, le bidon et la hache ne sont pas des outils de BOB, mais bien des outils de survie à long terme en mode statique. Le Bob, c'est bien, mais les chasseurs-cueilleur, c'est fini depuis quelques millénaires. Il faudra bien que tu le pose un jour ton bob ! Bon, perso, TEOTWAWKI n'est pas vraiment dans mes priorités, mais si tu imagines un vrai gros K2KK, c'est pas mal d'avoir préparé l'essentiel, nope ?

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par Charles le Ven 27 Aoû 2010 - 11:23

entierement d'accord avec toi da, mais si on fait une "projection hypothétique" en se basant sur le réèl et sur les cata "actuelles" on voit plusieurs choses :

pakistan chine etc etc en cas d'inondations et de dégats majeurs sur une petite partie de territoire ca met des millions de gens comme étant des réfugiés climatique combien portent des bidons de 20 litres ? aucun ...

Donc effectivement si on a un point de chute viable on peut l'équiper mais qui peut dire ou sera le point de chute viable ? personne, par définition un une cata globalisé n'épargnera son point de chute donc je part du constat que dans les catas majeures l'indispensable est la couverture la gamelle le couteau et de quoi faire du feu.

Si on se met dans la peau de survivors on sait pertinemment qu'on ne jouera pas a "je suis une légende" et je suis le dernier sur terre, il y aura des camps de fortune etc donc c'est la qu'il faudra équiper dans l'optique de récupérateurs de ce que l'on trouve dans son environnement c'est a dire la effectivement jerrycan ou container pour l'eau etc.

Les chasseurs cueilleurs c'est peut être fini depuis des milliers d'années pourtant en Amérique du sud en Indonésie etc de nombreuses tribus vivent ainsi, à ton avis en cas de gros KK qui sera le plus apte a survivre ? on peut faire comme les survivaliste ricains a blinder 12 tonnes de bouffe et blinder d'équipement sur son point de chute ils auront l'air malin a la première tornade, donc autant avoir l'essentiel je suis entièrement d'accord mais décider que tel point sera épargné c'est un peu jouer au devin donc je préfère le concret et avoir un sac a portée de main et qu'il me permette de survivre quelques jours ca permet de rejoindre des points qui auront été épargné et que l'on verra de visu mais je comprends parfaitement qu'on équipe des endroits pas de soucis on a chacun une vision différente des choses.

Charles
Membre

Masculin Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par Da le Ven 27 Aoû 2010 - 12:00

Combien portent des bidons de 20 litres ? aucun ...



Peut-être, mais moi je préférai un bidon à une amphore...

Nous sommes peut-être un peu débile à faire des provisions de bouffe et d'équipements car il existe le risque de tout perdre, OK... Mais on est peut-être juste un peu plus conscient de ce que nous sommes: des européens qui vivent avec des provisions pour l'hiver depuis quelques milliers d'année... De plus, on s'organisant en réseau et en multipliant les points de ravitaillement, il est tout a fait possible d'éviter de tout perdre... Cela n'empêche pas, en plus de préparer son BOB, bien au contraire !

Les chasseurs-cueilleurs encore survivants bénéficient d'un environnement favorable (moins froid, faune et flore abondante...), et d'un savoir ancestrale qui chez nous s'est perdu depuis des lustres (dans l'usage courant) pour la majorité d'entre nous.

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par dolarau le Ven 27 Aoû 2010 - 12:32

C'est sa la modernité, parait que y'a des stages de survie et d'apprentissage des techniques pour récupérer a manger dans une foret, faire du feu (sa peut paraitre facile comme ca mais c'est très dure sans matériel) J'ai vu un reportage dessus, mais je le retrouve plus.

dolarau
Membre

Masculin Nombre de messages : 42
Loisirs : Etude des armes de destructions massives, jeux vidéos
Date d'inscription : 27/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par Canis Lupus le Ven 27 Aoû 2010 - 12:35

Pour mettre un terme à la polémique, je propose l'utilisation de deux bidons de 5L (par exemple les bidons d'eau déminéralisée). Le fait d'en avoir deux permet de manipuler que 5kg à la fois, ce qui est fort agréable. Les plus costauds pourraient porter deux bidons de 10L.

Même commentaire que sur le blog : bien penser à la cuiller pour faire la tambouille dans la marmite Very Happy .

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par Rammstein le Ven 27 Aoû 2010 - 12:46

T'es pas non plus obligé de remplir à ras bord ton bidon de 20 litres, hein ! geek

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par Da le Ven 27 Aoû 2010 - 12:48

Dites stop à la bidonphobie... Mais que fait la halde ? Very Happy

PS: j'ai déjà fais un stage de survie, et un bon nombre de sortie dans les bois... Entre passer un week-end dans la verte et y survivre à long terme, c'est toute une histoire...

tiré de

DavidManise a écrit:Franchement, l'hiver c'est dur... celui qui te
dira le contraire est un charlatan, un menteur ou un incompétent.

Mais qui dit dur ne veut pas dire impossible... mais il faut savoir bien pister, chasser, pêcher sous la glace, etc.

Ils
me font marrer, perso, les scientifiques qui s'enflamment sur le débat
de l'homme préhistorique végétarien ou alors carnivore/omnivore...
concrètement les mecs ils se faisaient du 80 végétaux, 20% viande,
poisson et insectes l'été (si pas 90/10)... et l'inverse en hiver.
Faut pas rêver hein... à part un gland trouvé sous la neige ou des
racines de massettes sous la glace, pour bouffer en hiver faut chasser
ou pêcher.

En été, le gibier est maigre et bien planqué dans les
feuilles, et fuit vite, etc. Les végétaux sont plus faciles à
attrapper. En hiver, on a besoin de plus de calories et de gras, et la
viande se conserve bien plus longtemps... bref pour avoir testé un peu,
quand même, la conclusion s'impose d'elle-même clind'oeil

=> Alors moi, je n'en parle même pas...

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par Charles le Ven 27 Aoû 2010 - 13:24

on a tous une vision différentes y'a pas de soucis pas de polémique ^^

pour l'eau perso je préfère un hydrapack de 3 litres et une gourde d'un litre ce qui te permet d'avoir toujours de l'eau en quantité suffisante pour boire et te permet de faire bouillir un peu d'eau chaque jour en faisant tourner gourde et hydrapack en maintenant un minimum d'encombrement sans tomber en rade d'eau, maintenant c'est vrai que c'est ma conception ;o)

Je suis d'accord que survivre a long terme est complexe, l'hiver quand je me fait des trips survivors je dors pas sous une tente planté au milieu de la neige je vais dans une caverne ca évite les intempéries et maintient une température constante, j'ai la chance d'habiter dans une zone ou la forêt s'étend a perte de vue et ou j'y vais chaque jour donc c'est sur que j'ai des réflexes différent de quelqu'un qui habite en ville, je sais comment me nourrir et ou trouver de l'eau donc c'est vrai que le bidon me semble pas approprié en mode déplacement mais par contre c'est un très bon élément en zone sédentaire Very Happy

Charles
Membre

Masculin Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par volwest le Sam 28 Aoû 2010 - 0:08

Il est évident que je n'ai aucune action en bourse sur le Jerrycan (hmmm). Si tu n'y vois qu'une perte de mobilité en rapport avec une survie maintenue par un BOB, et bien je suis d'accord. Mais ce rapport n'est en aucun cas l'objet de notre discussion.

Pour être un peu chiant ceci dit…les réfugiés du monde entier portent des bidons de 20 litres. Le bidon reste un outil essentiel a la survie, non pas une survie gouvernée par nos anticipations en rapport avec une durée de 72 heures…mais bien une survie a moyen et long terme.

Il est évident que mon BOB n'a pas un Jerrycan de 20 litres dedans (mon BOB fait 8 kilos). d'ou la phrase d'intro : "Le récipient lui même, et quel que soit sa forme ou sa composition, fut une révolution pour l'homme."
Mon BOB a une capacité de 6 litres…mais je ne suis pas dupe non plus, pouvoir s'accaparer, transporter, et stocker une quantité d'eau importante est un avantage certain pour des conditions et des scénarios variés.

Des millions d'individus font plus de 4 kilomètres par jours pour s'assurer de leurs besoins physiologique en eau. Il est facile de comprendre, que le Jerrycan est indispensable ici.

Demandons nous alors…si une commune souffre de sécheresse comme il est le cas en ce moment dans certaines régions ici, et que l'eau doit être délivrée par camion une foi par jours…tu prends quoi ? Un hydrapack de 3 litres, ou un Jerrycan de 20 ?
Pour $10, un Jerrycan de 20 litres est il me semble un investissement intéressant.
Les scénarios sont sans fin de son utilisation possible, et ne découles pas tous d'un SHTF ou le BOB rentre en jeu.

Nous pouvons aussi parler de son rôle dans le stockage de l'eau en cas de coupure.
Bon…c'est vrai que d'avoir vécu dans le désert pendant 16 ans m'a un peu traumatisé au niveau de l'eau…mais c'est juste que j'ai appris a respecter cet univers…l'eau potable est rare, et elle va l'être de plus en plus.

volwest
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 246
Localisation : Montana
Date d'inscription : 24/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://lesurvivaliste.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par transhuman le Sam 28 Aoû 2010 - 14:38

"...…l'eau potable est rare, et elle va l'être de plus en plus...."

Paroles sages ...

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par Charles le Sam 28 Aoû 2010 - 16:27

volwest tu prends pour fondement qu'un camion viendra te ravitailler, moi je part du principe que personne viendra me ravitailler en cas de grosse cata, forcement en cas de léger problème ou toutes les infrastructures fonctionnent ca sert a rien de s'affoler d(ailleurs pendant la tempête de 99 dans mon bled on a été coupé d'eau pendant 10 jours mais ca reste un "incident" qui est insignifiant vu que les structures gouvernementales sont au travail, mais en cas de réel problème y'aura pas de secours y'aura pas de camion ravitailleur....

Charles
Membre

Masculin Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par volwest le Sam 28 Aoû 2010 - 19:11

Lynx…

Je dois être maladroit dans ma façons de m'exprimer.
Le ravitaillement en camion n'etait qu'un example, un possible…et non un fondement.








Quand je vois des images comme celles-ci…je me dit simplement que quand il est question de survie au quotidien, dans le monde la dehors, qui n'est pas de l'anticipation mais bien d'un réel problème, d'une expérience qui va au dela de la mienne et de mes rapports avec l'équipement de survie, avec l'objet lui même…et bien je me dit que ma gourde et mon sac d'hydratation sont des outils spécialisés qui ne sont pas forcement mauvais, au contraire, mais peut être inadaptés a certaines situations.

Il me faut bien admettre, que le Jerrycan a une place primordial dans le monde du manque. Pourquoi ? Pourquoi ceux qui vivent la survie au quotidien utilisent un objet si rudimentaire, encombrant et lourd ?
Parce que notre besoin en eau est vital et que c'est un compromis du manque.
C'est l'antilope qui vient boire la ou le risque est le plus grand.
C'est cet être humain qui vient remplir son bidon a des kilomètres de chez lui.

Les structures gouvernementales au travail, ne sont pas synonyme d'un problème qui ne serait pas "réel"…d'un manque qui ne serait pas l'objet de la situation en Haiti par exemple, ou le Jerrycan approvisionne en eau des milliers de familles.

Mais c'est aussi notre vision prétentieuse d'un mode de vie qui ne nous touche pas…c'est nos fontaines Parisiennes qui des le plus jeune âge nous pervertissent a croire que l'eau est d'une abondance sans pièges.
C'est notre plomberie moderne.

Alors…le fondement n'est pas du camion ravitailleur, mais bien du manque.
3 litres d'eau est un mensonge d'aventurier du dimanche, entretenu par la vente d'objets spécialisés et conçus pour permettre a ceux qui ne manque pas de pouvoir gouter au manque. C'est perverse.
Je ne dit pas que c'est pas utile, je dis qu'il faut se poser des questions quand a une survie au quotidien, et ce que cela implique aujourd'hui…surtout si tu pars du principe que personne viendra te ravitailler.

volwest
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 246
Localisation : Montana
Date d'inscription : 24/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://lesurvivaliste.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par Charles le Sam 28 Aoû 2010 - 20:39

ayant été militaire j'ai jamais transporté un jerrycan autre que pour l'amener sur un point fixe....

parce qu'un jerrycan en cas de ca :







faut faire une croix pour le transporter, je préfère mon hydrapack et ma gourde ;o)

je partage ton opinion comme quoi l'eau est précieuse, mais nous avons deux optiques différentes sur le fond, tu part du principe d'une cata "moyenne" moi je parle de la grosse cata globale par d'un ouragan ou d'une inondation locale c'est en cela que nos visions diffèrent mais sur un campement c'est sur que c'est un point fixe donc avoir des jerrycan pour le stockage de l'eau est un grand atout je ne te contredirait pas, mais en cas de désordre globale généralisé y'aura plus d'essence donc plus de transport a énergie fossile et tout le monde cherchera avant tout a sauver sa peau et ne se fixera pas en deux minutes mais errera avant de retrouver un point de chute a plus ou moins long terme donc avant ce point de chute si on doit parcourir de nombreux kilomètres le jerrycan est pas une bonne option.

si j'ai un hydra de trois litres plus une gourde d'un litre c'est simplement pour une question de bon sens en temps normal l'homme devrait boire 1 litre d'eau par jour mais quand tu marche tu en consomme réellement le double voir le triple suivant les saisons ca permet de tenir une a deux journée et ce n'est pas un aventurier du dimanche qui te le dit, j'habite a 500 mètre de la forêt donc depuis que je suis môme j'y ai passé plus d'une nuit et pas en mode camping tout équipé ;o)

pour la plupart des gens leur salut seront de trouver des camps de fortune et d'intégrer des groupes d'humains pour former des poches de survie mais en refaisant exactement ce que l'homme sédentaire fait c'est a dire refaire des habitations dans le style villes les uns sur les autres, moi je suis habitué a la forêt et la je parle pour moi la forêt est le seul endroit ou je pourrait "survivre", je connais pas le désert et surement que dans ce genre environnement je serais mort en deux jours mais la foret te donnes de précieuses indications non seulement sur les endroits ou il y a potentiellement de l'eau.

prévoir l'imprévisible est impossible , peut être ne verrais je jamais les grosses catas mais je me fait pas trop d'illusions vu le rythme a laquelle on flingue la planète donc après libre à chacun de privilégier tel ou tel scénario, alors comme j'ai dit plus haut sur un point de chute oui le jerrycan c'est une solution en or mais en déplacement c'est inconcevable sur de nombreux kilomètres car c'est prendre le risque de trop se fatiguer et donc de ne plus avancer, c'est prendre le risque de se faire dépouiller par ceux qui n'ont pas cette eau etc chacun voit midi a sa porte ;o)

Charles
Membre

Masculin Nombre de messages : 143
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'essentiel

Message par argoth le Sam 28 Aoû 2010 - 23:30

transhuman a écrit:"...…l'eau potable est rare, et elle va l'être de plus en plus...."

Paroles sages ...

Oui bien, ici au québec de l'eau on en a et il serait peut être temps qu'on se botte le cul et qu'on botte celui des gouvernement. fouet

A- pour l'utiliser rationnellement cette eau.

B- pour ne pas se la faire voler par des industrie qui ne nous verse pratiquement pas un sous. Qu'on fasse comme l'électricité et le pétrole, gérons la nous même et intelligemment et vendons la a prix d'or.

(oui oui je suis un gros méchant de capitaliste, je sais déja) moqueurlangue

Pour en revenir au sujet, j'ai adopté un jerrycan de 20L par personne a ma maison et un par point de chute. Je les trainerais pas sur mon dos en cas d'évacuation par contre. Ça peut toujours être utile. Smile

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum