[Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par tarsonis le Lun 19 Avr 2010 - 10:09

Avertissement : les messages de Cavernator ayant été
supprimés à sa demande il se peut que ce fil de discussion y perde de sa
cohérence en ce qui concerne la suite logique des échanges qui y ont
court (la modération).



J'essayais de remettre la main dessus, et voici chose faite :

Le Canard Enchaîné : "Goûtez-moi cette nanoparticule"




"Nanotechnologies et sécurité alimentaire", c’était le thème du débat public organisé à Rennes le 7 janvier (et par ailleurs avorté), dans le cadre de la grande consultation sur les nanotechnologies lancée par Borloo après son Grenelle de l’environnement. Comme "Le Canard" l’a déjà raconté ("Conflit", 22/07/09), l’industrie agro-alimentaire a déjà commencé à saupoudrer des nano-particules dans nos assiettes. Ces micro-matériaux, de l’ordre du millionième de millimètre, qui grâce à
leur taille lilliputienne échappent aux lois de la physique classique, sont la baguette magique pour allonger la durée de vie des tablettes de chocolat, stabiliser les couleurs des saucisses industrielles, blanchir les sauces, rendre plus onctueuse la mayonnaise, éradiquer les grumeaux, renforcer les arômes, en inventer de nouveaux…. Kraft Foods, numéro deux mondial de l’agro-alimentaire, a carrément créé un consortium "nanotech" fort d’une quinzaine d’universités et d’instituts de
recherche. Le hic, c’est que l’on n’a pas la queue d’une idée sur la manière dont ces nanoaliments, une fois avalés, se comportent dans notre organisme.

Combien de nano-particules avons-nous déjà au menu ? D’après la représentante de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), qui avait fait le déplacement à Rennes, "aucun produit alimentaire n’a été évalué comme tel en France". Nous voilà rassurés, sauf que ce n’est pas parce qu’il ne sont pas "évalués comme tels" qu’ils n’existent pas ! En effet, les industriels ne sont pas obligés d’indiquer sur l’étiquette la présence d’un nano-ingrédient. Et ce n’est
que depuis ce mois de janvier qu’ils sont tenus de demander un feu vert à l’Efsa, l’équivalent européen de l’Afssa, lorsqu’ils veulent commercialiser un additif composé de nanoparticules.

On nous parle bien d’une réglementation sur les "nouveaux aliments", dont feraient partie les nanoaliments, mais elle est encore dans les cartons. D’autant qu’à Bruxelles on en est encore à se crêper le chignon sur la définition d’un nanoaliment : moins de 300, ou de 100 nanomètres ? Bref, on ne dispose d’aucune liste officielle des nanoaliments déjà dans les rayons. Il serait pourtant intéressant d’aller mettre son nez dans les barres chocolatées, les crèmes glacées, la mayonnaise ou les soupes en sachet, et surtout les emballages dont on sait que les composants peuvent parfois migrer dans les aliments… En comptant aliments, ustensiles de cuisine, emballages et compléments alimentaires, l’association écolo Les Amis de la Terre recense plus d’une centaine de nanoparticules qui pourraient migrer dans nos gamelles.

Mais comme l’a dit l’Afssa, "la réalité commerciale sur le marché européen est difficile à objectiver". C’est du nanoprincipe de précaution ?

Suivi de celui du mois dernier:

Mange ta nanoparticule et tais-toi !



Des nanoparticules, ces micros matériaux 500 000 fois moins gros qu’un cheveu, l’industrie alimentaire en met dans le sel (pour qu’il reste fluide), le chocolat (pour qu’il ne blanchisse plus en vieillissant), le ketchup (comme épaississant), etc. « Le Canard » a déjà raconté à quel point l’Afssa, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire de Aliments, pédale dans la choucroute sur les nanoaliments, incapable de dire où on en trouve et ce qui se passe pour notre santé quand on les avale.

Cette fois c’est l’Afsset, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail, qui remet le couvert. Avec, au terme d’un rapport de 219 pages, une conclusion assez La Palice : « Le risque ne peut pas être évalué, il ne peut donc pas être exclu ». Et l’Afsset de recommander un « étiquetage compréhensible » des nanoaliments, et de promettre, d’ici à deux ans, un « outil simplifié d’évaluation des risques »… En fait, elle n’a tenté d’évaluer qu’un seul nanoaliment : l’oxide de silicium.

Cet additif, déguisé sur l’étiquette en « E255 », est un anti agglomérant utilisé dans le sucre, le sel et le café en poudre, les soupes instantanées, le riz. Le hic, c’est que saupoudrées en grosses quantités dans la gamelle des rats, la nanosilice bousille le foie des pauvres bêtes. Sûr l’homme, on verra bien… Si le patron de l’Afsset se dit prêt à interdire les chaussettes anti-transpiration, parce qu’elles relarguent au lavage 18 tonnes de nanoargent par an dans les rivières, s’il prône un « examen au cas par cas, produit par produit, usage par usage », on ne peut pas dire que son rapport fasse vraiment avancer le schmilblick…

Le plus drôle est que l’Afssa, agence avec qui l’Afsset va bientôt fusionner, en a profité pour donner son avis sur la question, lequel consiste en un « appel à la prudence » plus vaseux encore que celui de l’Afsset : on y apprend que les connaissances en matière de nanoparticules sont « lacunaires », que « de nombreuses questions restent à résoudre avant de pouvoir évaluer les risques et les bénéfices liés à ces composés », et qu’il serait chouette que la présence de ces nanoparticules « fasse l’objet d’une déclaration systématique et d’une demande d’autorisation de mise sur le marché ».
Joli vœu pieux, à l’heure ou un millier de nanoproduits sont déjà dans les rayons… Encore un triomphe du principe de précaution !



Dernière édition par cerise le Mar 3 Juil 2012 - 9:12, édité 3 fois (Raison : Changement de titre)

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par tarsonis le Jeu 24 Juin 2010 - 14:28

Le bisphénol A interdit dans les biberons


L'Assemblée nationale a définitivement approuvé, mercredi 23 juin, la suspension de la commercialisation des biberons contenant du bisphénol A (BPA). La proposition de loi du sénateur Yvon Collin (radical de gauche, Tarn-et-Garonne) visait initialement à interdire ce composé chimique, classé toxique pour la reproduction, dans tous les plastiques alimentaires, mais le Sénat en avait réduit le champ d'application aux seuls biberons.

"La fabrication, l'importation, l'exportation et la mise sur le marché à titre gratuit ou onéreux de biberons produits à base de bisphénol A" sont, selon la nouvelle loi, "suspendues jusqu'à l'adoption, par l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), d'un avis motivé autorisant à nouveau ces opérations".

Le 17 juin, la secrétaire d'Etat à l'écologie, Valérie Létard, avait demandé la réserve du vote. Cette procédure a écarté d'office les amendements non approuvés par le gouvernement. C'est le cas de celui proposé par Gérard Bapt (socialiste, Haute-Garonne), rapporteur de la proposition de loi, interdisant le BPA dans tous les plastiques alimentaires. Il fixait l'échéance au 1er janvier 2012, afin de laisser aux industriels le temps de mettre en place des solutions de substitution sûres.

Interdiction "insuffisante"

Le Canada, le Danemark ou le Costa Rica, ainsi que certains Etats américains, ont élargi l'interdiction à tout ou partie des plastiques alimentaires. Le bisphénol A est classé comme une substance jugée "préoccupante pour la fertilité de l'espèce humaine" en raison "d'effets toxiques possibles mais non démontrés sur la reproduction", rappelait l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), dans une expertise collective publiée le 3 juin.

La suspension de la commercialisation des biberons contenant du BPA est déjà prévue dans la loi dite "Grenelle 2", qui fera l'objet d'un vote solennel fin juin. Mais, lors de la réunion de la commission mixte paritaire sur ce texte, le rapporteur Bertrand Pancher (UMP, Meuse) avait fait adopter un amendement donnant jusqu'au 1er janvier 2011 pour mettre fin à cette commercialisation, avec l'argument suivant : "Sur les deux grands groupes fabriquant des biberons, un seul est capable de s'adapter immédiatement. Il convient d'éviter une situation de monopole et de laisser au second groupe un délai pour s'adapter." Il semble que Nestlé soit en retard sur Danone, qui s'est déjà converti aux biberons sans bisphénol A.

Onze des quinze membres du groupe Nouveau Centre se sont abstenus. Jugeant l'interdiction des seuls biberons "insuffisante", l'un d'entre eux, Jean-Luc Préel (NC, Vendée) a déclaré : "Nous voulons élargir l'interdiction." Pour sa part, Gérard Bapt a qualifié la mesure adoptée de "petit pas".

Valérie Létard a rappelé l'engagement du gouvernement, figurant dans la proposition de loi adoptée, de présenter un rapport au Parlement, "au plus tard le 1er janvier 2011, indiquant les mesures déjà prises et celles envisagées pour diminuer l'exposition humaine aux produits qualifiés de perturbateurs endocriniens".

Commentant le vote, le porte-parole du Réseau environnement santé, André Cicolella, a estimé que "cette décision est illogique. Il est en effet absurde de vouloir protéger les nourrissons nourris via les biberons et de ne pas se préoccuper des nourrissons nourris au lait maternel ou au lait maternisé". C'est aussi ce qu'indique un avis rendu par l'Afssa le 29 janvier.

Un appel européen, lancé par 41 ONG et 19 scientifiques, s'adresse à l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) en affirmant que "des mesures sont nécessaires pour réduire les niveaux d'exposition au BPA, en particulier dans les groupes les plus à risque, à savoir les jeunes enfants et les femmes enceintes". En France, la Ligue nationale contre le cancer a lancé sur son site une pétition pour obtenir l'interdiction du bisphénol A. En attendant, la Ligue demande "sans délai l'étiquetage "présence de bisphénol A" sur tous les produits contenant cette molécule".
Paul Benkimoun

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par tarsonis le Jeu 2 Juin 2011 - 15:00

Salut à tous !
Je fais suite à la loi votée par l'assemblée nationale au sujet des parabens, des phtalates et des alkylphénols :

Par Amelle Nebia, 09/05/2011

L'Assemblée nationale a adopté, le 3 mai dernier, un texte de loi interdisant l'utilisation des phtalates, des parabens ou des alkylphénols dans les produits de consommation courante.

À la surprise générale, et contre l’avis du gouvernement, l’Assemblée nationale a adopté, le 3 mai dernier, un texte de loi interdisant l’utilisation des phtalates, des parabens ou des alkylphénols dans les produits de consommation courante.
Cependant, cette loi doit passer devant le Sénat avent d'être promulguée, et donc d'ici l'application, il peut y avoir entre quelques semaines et plusieurs mois (pire s'il y a désaccord).
Devant les suspicions face à ces molécules, on a commencé à voir plusieurs produits étiquetés "sans paraben".

Mais n'aurait-on pas changé un mal pour un autre : la plupart de ces produits contiennent du methylisothiazolinone et du methylisothiazolinone

La page wiki française est quasi-vide, mais celle US est relativement bien renseignée pour le consommateur :
Some studies have shown MIT to be allergenic and cytotoxic, and this has led to some concern over its use.[14][15] In early December, 2004, a news broadcast from WNYT in Albany, NY reported that methylisothiazolinone had been linked to nerve cell death in scientific studies. In 2002, there was an in vitro study of the neurotoxicity of MIT in the department of Neurobiology at the University of Pittsburgh.[1]
In that study, it was shown that a short exposure (10 min) to concentrations of MIT of 30-100 micromolar (or 4-12 parts per million) were lethal to mature neurons in tissue culture, but not to other brain cells, such as astrocytes (support cells). The lethal actions of MIT were due to its ability to liberate the metal zinc from intracellular metal-binding sites.

Certains sites comme leflacon.net font cependant une petite liste de ses propriétés et dans quels produits nous sommes susceptibles de le retrouver.
Ce conservateur est un allergène reconnu. 2 à 4% des personnes souffrant d’eczéma seraient allergiques au mélange de Methylchloroisothiazolinone et de Methylisothiazolinone. Allergène de classe A selon le DIMDI.

La liste des molécules à effet "inconnu" ajoutées et testées sur le consommateur commence à gravement s'allonger. Qui pourrait prétendre se souvenir de tous les additifs déconseillés ?

Je propose que l'on répertorie dans un unique post toutes les molécules que l'on pourrait repérer et éviter dans les produits de consommation courante.
On pourrait le créer sous le format post-it, compact et facile à imprimer et ranger dans une poche, comme celui-ci :


========================================
= Nom : =
= Methylchloroisothiazolinone =
= Methylisothiazolinone. =
= méthylparabène éthylparabène propylparabène =
= isopropylparabène butylparabène isobutylparabène =
= benzylparabène =
= Valeurs Exxx : =
= E214-> E219 =
========================================
Mais la forme peut changer selon vos propositions

Ce travail est relativement long rien que pour faire la chasse à tous les additifs alimentaires reconnus "potentiellement" dangereux.
Mais avec un travail collaboratif, on peut arriver facilement à bout et avoir notre petite liste de produits à éviter. Ceux qui souhaitent participer peuvent poster à la suite, en indiquant le produit, son code Exxx (s'il en a un), et les effets suspectés, je copierai/collerai dans un seul post.

Attention, je n'appelle pas à un comportement genre "oui mais si on n'utilise que du savon, on a pas toutes ces horreurs"; tous ces additifs sont présents là où l'on ne les imagine pas vraiment, du simple gâteau aux médicaments, rations de survie, sel de cuisine (nanoparticules), farines, etc...
Merci d'avance pour votre participation !

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par BigBird le Jeu 2 Juin 2011 - 16:48

salut Tarso,
juste une anecdote, vécue récemment :
je fais régulièrement tourner mon stock de café (arabica moulu 1er prix), et fin avril, je m'apprétais à ré-alimenter mon stock quand je vois que le produit n'est plus approvisionné dans le rayon du supermarché du coin ...
une petite note était affichée au dessus du rayon vide, de mémoire :
"suite à un incident technique sur la chaine de production, le café moulu "xxxxx" lots N° xxxxx date de fabrication xx/xx/xx est susceptible d'avoir été contaminé par un produit toxique, ... si vous en avez acheté, ne pas les consommer et les ramener à l'acceuil du magasin avant le 1er mai, ils vous seront intégralement remboursés"
j'ai regardé dans mon stock, 4 paquets étaient concernés, j'ai fait dare-dare un aller-retour supplémentaire pour me les faire rembourser (je serais passé 2 jours pluq tard, je l'avais dans l'os).
tout ça pour dire que la toxine incriminée était probablement un adjuvant (type E255) qui a dû être envoyé dans le pipeline en trop grande quantité, ou mal mélangé
dans la cuve de brassage,
j'ai par l'occasion découvert que de nos jours, un paquet de café ne contient pas que du café ! Shocked Shocked Shocked
damned ...!



bonne initiative ton répertoire .
clind'oeil

BigBird
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 09/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par grizzly le Jeu 2 Juin 2011 - 20:35

J'avais reçu via un mail du boulot un recapitulatif des additifs : document
diffusé par l'Hopital de Villejuif : à priori une revue car il etait annoté
Novembre-Décembre 2010/N°668
classification : inoffensifs , Suspect (etude en cours) , Toxique-Cancérigène puis les symptomes additifs suivis de "à eviter " et " à fuir"

Quelqu'un l'a t'il déjà reçu ou étudié ?

Perso j'ai pas vérifié car essayant de me servir au plus pret des producteurs locaux

Rq : E255 je ne l'ai pas ds le tableau

a+
grizzly

grizzly
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 140
Localisation : Pyrenée
Loisirs : randonnées hivernales
Date d'inscription : 19/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par argoth le Jeu 2 Juin 2011 - 20:45

Salut

Cavernator a écrit:C'est à cause de trop de choses inconnues, que depuis trois ans, j'évince certains produits . faut pas réver, il y a tout plein de trucs qui sont dans la nourriture,et qu'on connait pas .ou qu'on sait étre des saloperies .

Si tu donnais des exemples congrès de produit que tu évite, avec la cause (les éléments nocifs) et les effets.

Ça sera plus constructifs et précis. clind'oeil

amicalement

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par tarsonis le Jeu 2 Juin 2011 - 20:55

Salut !
grizzly a écrit:
Quelqu'un l'a t'il déjà reçu ou étudié ?
Je l'avais perdu dans ma paperasse, mais certains ont eu la bienveillance de le recopier sur le net, merci de l'info !
Cela pourrait être une bonne base si on réassocie le nom au code, car certains distributeurs utilisent tantôt l'un, tantôt l'autre....
Petit extrait :

INOFFENSIFS [NDtarsonis : à vérifier ]:

E 100 -101 -103 -104 -105 -111 -121 -122-132 -140 -151 -160 -161 -162 -170 -174 -175 -180
E 200 -201 -202 -236 -237 -239 -260 -261 -262 -263 -270 -282 -290 -293
E 300 -302 -304 -305 -306 -307 -308 -309 -322 -325 -326 -327 -331 -332 -334 -335 -336 -337
E 400 -401 -403 -404 -405 -406 -408 -410 -411 -413 -414 -420 -421 -422 -440 -470 -471 -472 -473 -474 -475·


SUSPECTS (étude en cours)

E 125 -131 -141 -142 -150 -153 -171 -172
E 210 -213 -215 -216 -217 -231 -232 -241
E 338 -.340 -341
E 460 -462 -463 -465 -466 -477

TOXIQUES-CANCERIGENES

E 102 -110 -120 -123 -124 -127 -211 -220 -225 -230 -250 -251 -252
E 311 -330

(les plus dangereux) E407 - E450

SYMPTOMES ADDITIFS

Perturbations intestins
E 221 -222 -223 - 224 -226

Derme (peau)
E 220 --231 -232 -233

Perturbations digestion
E 330 -339 -340 - 341
E 400 -461 -463 -466 -467

Calculs rénaux
E 447

Produits dangereux
E 102 -110 -120 -124- 127

Destruction vitamine B12
E 200

Accidents vasculaires
E 230 -251 -252 (dans la charcuterie)

Cholestérol
E 320 -321

Sensibilité
cutanée E 311 -312

Aphtes
E 330

Digestion
E 407 (crème glacées)

Produits cancérigènes
E 131 -142 -210 -212 -213 -214


Il ne reste plus qu'à la compléter avec les dernières MAJ : parabens (E214->E219), nanoparticules (E255...) et compagnie.....

EDIT
: Attention, il y a plusieurs listes circulant au sujet des additifs. Celle censées émaner le l'hôpital Villejuif sont toutes des fakes-hoax. D'où l'importance pour nous de vérifier toutes les infos circulant et, in fine, la participation de tous à cette liste


Dernière édition par tarsonis le Mar 7 Juin 2011 - 1:03, édité 4 fois (Raison : remise en forme)

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par grizzly le Jeu 2 Juin 2011 - 20:58

OUI , c'est celui là
rq : comme tu l'as annoté : à verifier

j'essayerais de prendre un peu de temps pour voir ceux là
soyez pas presser car je suis du genre lent sauf demain
ou je change le ballon solaire et ma femme a dit : y a interet
qu'il y ait de l'eau chaude le soir ( malgré les rinçées ds les pyrénées)

a+
grizzly


Dernière édition par grizzly le Jeu 2 Juin 2011 - 23:04, édité 1 fois

grizzly
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 140
Localisation : Pyrenée
Loisirs : randonnées hivernales
Date d'inscription : 19/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par opaline le Ven 3 Juin 2011 - 8:42

Salut,

j'ai eu la chance de rencontrer sur une foire bio l'auteur du livre "Additifs alimentaires, le guide indipsensable pour ne plus vous empoisonner". C'est Corinne Gouget, elle a fait un bouquin et un site internet. ici. (et avec sa dédicace niark niark niark geek )

j'ai son bouquin dans mon sac à main et je fais mes courses avec.
je vous le conseille hautement !!!

bons réflexes Cavernator, et je fais pareil que toi, .......j'hésite pas à gueuler parfois dans le magasin quand je vois des légumes qui traversent la france entière pour arriver dans mon assiette, alors qu'on a des producteur locaux (cf les pommes ).
Juste pour info, j'ai remarqué que les E Machin avaient disparus, du descriptif mais pas du produit : ils remettent les noms scientifiques et comme ça au premier coup d'oeil on ne voit pas les E Merd... et on se dit "OK c'est bon....."

________________________________________________________
projets : passage en mode furtif. EDC et BOV familial, en cours toujours...
monastère de Minsk
miserere
agni partene

opaline
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 777
Localisation : dans le coin en bas
Emploi : A quoi j'emploie mon temps? Mais vous êtes bien curieux...
Date d'inscription : 06/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

http://www.le-projet-olduvai.com/t3199-risque-sanitaire-nanoparticules-additifs-chimiques-co

Message par hildegarde le Ven 3 Juin 2011 - 19:40

Voilà un document que j'avais reçu il y a quelques temps avec les Exxx et les noms des produits a éviter.
Pdf : NomenclatureE000

Source : portail d’information et de communication en environnement et de géographie notre-planete.info (http://www.notre-planete.info)

________________________________________________________
clic flower

hildegarde
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 3382
Loisirs : manger des fleurs
Date d'inscription : 14/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mauvaisesherbes.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par tarsonis le Ven 3 Juin 2011 - 19:52

Salut !
ça c'est la liste ultime !

Sinon, en couleurs, je viens de trouver le site les-additifs-alimentaires.com qui les reprend presque tous (toujours pas de E255...), de "sans danger" à "dangereux" en passant par les "interdits" par ordre de dangerosité.

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par tarsonis le Sam 25 Juin 2011 - 16:22

Salut à tous !
Le documentaire "La Grande Invasion de la chimie" sera diffusé sur France 5 le samedi 2 juillet à 19H.
En attendant, il est disponible gratuitement sur le site de Télérama ici :
“La Grande Invasion” de la chimie, un docu en exclusivité sur Télérama.fr

jusqu'à ce soir 19h

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par tarsonis le Mar 28 Juin 2011 - 19:07

Etudes bidon, conflits d'intérêts : l'aspartame dans de sales draps

Où sont les études qui ont autorisé l'aspartame ? Trente ans après sa mise sur le marché, leur absence embarrasse l'Europe.

Lorsque la Food and Drug Administration (FDA) américaine a homologué l'aspartame (E951), elle a fixé une dose journalière admissible (la DJA) de 40 mg par kilo de poids corporel par jour. Comprendre que jusqu'à cette dose, correspondant à une trentaine de cannettes (33 cl) de Coca light pour un adulte de 60 kilos, le produit est inoffensif.

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a emboîté le pas à son homologue américaine, et la France a logiquement suivi.
Problème : « Cette dose a été fixée au petit bonheur la chance », conclut le député Gérard Bapt, qui a déjà obtenu l'interdiction des biberons au bisphénol A en Europe.

L'enquête de Marie-Monique Robin « Notre poison quotidien » avait commencé à lever le voile sur cette affaire troublante. L'édulcorant le plus utilisé au monde, inventé par la firme Searle dont le patron était alors Donald Rumsfeld [que l'on retrouvera par la suite à diriger la guerre en Irak au côté de George Bush…], a été homologué peu après l'arrivée au pouvoir de son ami Ronald Reagan.
« Une décision purement politique », tranche la journaliste. Marie-Monique Robin a retrouvé la littérature scientifique juste avant l'autorisation : « Tous les toxicologues de la FDA concluaient que ce produit était potentiellement cancérigène. Et par enchantement, après l'élection de Reagan, l'aspartame a été autorisé. Mais les études étaient toujours aussi contestables. »

Le dossier est introuvable
De nombreuses études publiées depuis tendent à prouver que la dose journalière admissible ne protège pas la santé des consommateurs, et fait courir aux femmes enceintes des risques d'accouchement prématuré. A chaque fois, leurs conclusions sont jugées pas assez scientifiques aux yeux des autorités sanitaires françaises et européennes.
Malin, le Réseau environnement santé a du coup décidé de demander à celles-ci de prouver, a contrario, que les études initiales étaient bien scientifiques. C'est là que le bât blesse.
Laurent Chevallier, médecin et lanceur d'alerte, a demandé à Hugues Kenigswald, le chef de l'unité additifs alimentaires de l'Efsa, sur quoi se basait son autorisation.
La réponse vaut son pesant de cacahuètes : « L'Efsa ne dispose pas du dossier de demande d'autorisation de l'aspartame qui devait contenir ces études. Par ailleurs, les contacts que nous avons eus avec nos collègues de la Commission européenne semblent indiquer que la Commission ne dispose plus de ce dossier. Vous pouvez toutefois contacter monsieur Michael Flüh, chef de l'unité en charge des additifs alimentaires. » Après plusieurs semaines, ce dernier n'a toujours pas retrouvé les études.

L'eurodéputée Corinne Lepage, chantre du principe de précaution, s'insurge : « L'Efsa n'a jamais eu les études sur lesquelles sont fondées son autorisation ou en tout cas ne les a jamais lues. Dès lors, comment oser rejeter les nouvelles études ? S'il faut avoir toutes les preuves que ce produit est nocif pour l'interdire, ce n'est plus de la précaution ! »
[...]
Lobbies obligent…
En effet, quand on cherche à comprendre pourquoi l'agence européenne est si frileuse sur ce dossier, on découvre les liens douteux qu'entretiennent ses experts avec l'industrie. Sur les vingt experts de la commission additifs alimentaires de l'Efsa, ils sont onze à avoir des conflits d'intérêts, dont un Français travaillant pour l'ANSES, révèle une enquête du Corporate Europe Observatory, une ONG spécialisée dans la lutte contre les lobbies.

Certains experts ont ainsi « oublié » de déclarer qu'ils étaient aussi consultants pour Coca Cola
[...]
Pour Marie-Monique Robin : « Les autorités cherchent à gagner du temps. Quand la stévia aura remplacé l'aspartame, la question gênera moins les industriels. »

Un peu plus de détails ici :
Aspartame : et si la dose admissible journalière était " bidon " ?

- Les études qui fondent la DJA n'ont jamais été publiées dans une revue scientifique.

- Ces études ont été menées dans des conditions qui devraient conduire à les invalider (Ndlr : le RSE se base sur l'audition sous serment au congrès Américain d'une toxicologue de la FDA Jacqueline Verrett).

- Trois études de cancérogénèse ont été publiées depuis 2006 par l'Institut Ramazzini qui montrent un effet cancérogène chez le rat et la souris, notamment à partir de doses proches de la consommation humaine. Ces études ont été publiées dans les meilleures revues scientifiques. Elles ont été néanmoins écartées par l'AFSSA, puis l'ANSES, et l'EFSA, encore récemment, au motif de faiblesses méthodologiques.

- La consommation de boissons avec édulcorant peut induire un risque d'accouchement prématuré selon une étude prospective portant sur 59 334 femmes danoises enceintes. En effet, dans un communiqué datant du 24 mai 2011 et cosignés par plusieurs sages femmes, médecins et universitaires, le RES affirme qu'"il existe suffisamment d'éléments en terme de bénéfice /risque pour déconseiller aux femmes enceintes de consommer quotidiennement des édulcorants intenses pendant la grossesse." Le réseau s'appuie notamment sur l'étude danoise publiée en septembre 2010 dans l'American Journal of Clinical Nutrition et menée auprès de 59 334 femmes enceintes. Celle-ci montre qu'à partir de la consommation d'une boisson light gazeuse par jour, le risque d'accouchement prématuré augmente de 27% et qu'au-delà de quatre sodas, ce risque atteint les 78%! "

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par tarsonis le Sam 27 Aoû 2011 - 18:24

L'obésité, prétexte de Bertrand pour favoriser l'aspartame

Le gouvernement a choisi de taxer les boissons « à sucre ajouté ». Mais pas celles « à édulcorant ajouté ». Sacré coup de pouce pour l'aspartame, alors qu'au niveau européen, ça commence à sentir le roussi pour ce produit chimique présent dans les produits light.
Justification du Premier ministre pour aller chercher « 120 millions d'euros » destinés à combler (en petite partie) le déficit de la Sécurité sociale ? Les sodas seraient à « à la source de dépenses de santé importantes », car ils favoriseraient l'épidémie d'obésité.

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, s'est empressé de déclarer à la télévision qu'il s'était « battu pour qu'on puisse obtenir une différence entre les sodas qui sont particulièrement sucrés, et ceux qu'on appelle les sodas light ».

Les risques de l'aspartame pour les femmes enceintes
Un peu rapide, lui a écrit le député socialiste Gérard Bapt, héraut de la lutte contre le bisphénol A (qu'on retrouve d'ailleurs dans les canettes) et inquiet des risques de l'aspartame sur les femmes enceintes.
« Ça m'a fait bondir », assure de son coté l'eurodéputée Corinne Lepage :
« Faire participer les industriels à la lutte contre les conséquences négatives de leurs produits, c'est sain. Mais si on s'arrête aux sodas, ça ne fait pas une vraie politique de santé publique. Aller dire que c'est mieux de consommer de l'aspartame que du sucre, ce n'est pas sûr du tout que ce soit une bonne idée. »

Corinne Lepage attend toujours que l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) lui prouve qu'elle fait bien d'autoriser comme « dose journalière admissible » (sans effet sur la santé) d'aspartame l'équivalent de 30 canettes de Coca Light par personne et par jour.
[...]

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par grosminet le Sam 27 Aoû 2011 - 20:36

tarsonis a écrit:Le gouvernement a choisi de taxer les boissons « à sucre ajouté ». Mais pas celles « à édulcorant ajouté ».

ben oui, quoi, la France ne produit (presque) pas de sucre (juste un peu aux Antilles), mais elle possède une belle (puissante et influente) industrie chimique et pharmaceutique...

Comme toujours, cherchez à qui profite le crime !

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par tarsonis le Jeu 15 Sep 2011 - 14:00

Salut à tous !

Pour revenir sur les paraben, je me suis posé plusieurs questions.

L'AFSSAPS, dans ses rapports en conclusions parfois contradictoires, ne semble prendre en compte que la barrière cutanée pour l'exposition à ces molécules.

AFSSAPS, Vigilances" n°30, décembre 2005:
Il a été démontré que les parabens pouvaient, dans certaines conditions, franchir la barrière cutanée chez l'animal mais les effets néfastes d'un éventuel passage transcutané des parabens chez l'Homme ne sont pas à ce jour démontrés.[...] Par ailleurs, en raison de leur hydrolyse dans l'organisme, ils ne sont pas susceptibles de s'accumuler dans les tissus".

En faisant un bref passage en Allemagne, j'ai pourtant remarqué ceci sur quasiment tous les tubes dentifrices (qui font partie des "cosmétiques") :




En plus du risque d'ingestion, qui est plus important qu'un tartinage de crème, la muqueuse buccale est beaucoup plus perméable que la peau !
Ufc Que choisir" test du 30/08/05
ces derniers entrant en contact avec la muqueuse buccale dont la capacité d'absorption est au moins deux fois supérieure à celle de la peau.
Même si les recherches sur le net "dentifrice paraben" ne renvoient sur rien de probant, UFC nous précise :
Les parabens ont beaucoup fait parler d'eux à la suite de travaux anglais ayant montré leur présence dans les tissus mammaires cancéreux. Et si, actuellement, on ne peut pas affirmer que parabens égale cancer du sein, on ne connaît pas encore les effets à long terme de ces produits. On sait, en revanche, qu'il ne faut pas les mettre tous dans le même sac. Sur la sellette, le propylparaben, le butylparaben et l'isobutylparaben, dont les effets estrogéniques ou toxiques sur la reproduction sont aujourd'hui documentés. La majorité des dentifrices contiennent également un ou plusieurs des vingt six allergènes qui doivent être étiquetés depuis le 11 mars 2005, de même que des colorants alimentaires et non alimentaires. Les premiers nommés étant évidemment préférables puisque la possibilité d'ingérer accidentellement de la pâte n'est pas exclue.

En France, j'achète le tube sans l'emballage carton et de ce fait, je n'ai pas la composition. Est-ce que les parabens sont mentionnés en toutes lettres sur les emballages de dentifrices français ?

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par opaline le Jeu 15 Sep 2011 - 14:08

salut tarsonis,

oui, j'ai sous les yeux un exemplaire de dentifrice acheté chez un discounteur L*. Il es clairement mentionné sodium methylparaben .. Shocked

________________________________________________________
projets : passage en mode furtif. EDC et BOV familial, en cours toujours...
monastère de Minsk
miserere
agni partene

opaline
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 777
Localisation : dans le coin en bas
Emploi : A quoi j'emploie mon temps? Mais vous êtes bien curieux...
Date d'inscription : 06/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par tarsonis le Jeu 15 Sep 2011 - 14:16

Salut !
opaline a écrit:sodium methylparaben .. Shocked

Juste méthyl, ou bien ses compagnons avec ? Je regarde les doses admissibles /j/kg proconisées par l'AFSSAPS, mais le calcul se complique : le dentifrice étant l'un des "cosmétiques" les plus utilisés (depuis notre enfance : "brossage 3 fois par jour"), mais avec une muqueuse plus perméable que la peau, le risque d'ingestion, j'ai du mal à tirer une dose absorbée fiable...
Le principe de précaution me porte à chercher une marque qui n'en contient aucun...s'il y a des suggestions (par MP ?)


Dernière édition par tarsonis le Jeu 15 Sep 2011 - 14:20, édité 2 fois (Raison : remise en forme du texte)

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par grosminet le Jeu 15 Sep 2011 - 14:17

aucune variété de paraben dans mon dentifrice habituel (1er prix hard dicount LP) mais il y a dedans du "titanium dioxide" qui sonne bizarrement à mes oreilles ainsi qu'un mystérieux "CI 42090"...

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par opaline le Jeu 15 Sep 2011 - 14:20

Pour Info,
le site de rita Stiens la vérité sur les cosmétiques permet de tester le contenu de tous nos produits d'hygiène .
(cherchez la rubrique "établissez le profil de vos cosmétiques" et cliquez sur le smiley )

a+

________________________________________________________
projets : passage en mode furtif. EDC et BOV familial, en cours toujours...
monastère de Minsk
miserere
agni partene

opaline
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 777
Localisation : dans le coin en bas
Emploi : A quoi j'emploie mon temps? Mais vous êtes bien curieux...
Date d'inscription : 06/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par Ash le Jeu 15 Sep 2011 - 20:52

Trois choses:
-Tarsonis, il existe dans les biocoop et autres, des dentifrices à base d'argile qui fonctionnent très bien, sans paraben ni rien de gore. (label nature et progrès)

-Grosminet, si tu regardes ton tube de dentifrice (je crois que c'est védemecum qui en fait) qui d'ailleurs ne contient pas de Fluor (but du TiO2), il doit y avoir marqué en tout petit "ne pas avaler"... Déjà lu sur plusieurs tubes, je te laisse deviner la suite, enjoy!

-Autrement, pour faire du HS (il y a déjà un fil dentaire), j'use de l'argile (en tube) ou du savon de marseille (du vrai) pour me brosser les dents, ça marche nickel.

Ash
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par Barnabé le Jeu 15 Sep 2011 - 23:31

Johann a écrit:-Autrement, pour faire du HS (il y a déjà un fil dentaire)
Le fil dentaire n'est pas HS, il est au contraire très efficace pour nettoyer les espaces intersticiels entre les dents, là où la brosse ne va pas. dévil

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5288
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par Le_Celte le Ven 16 Sep 2011 - 7:02

L'oxyde de titane est un colorant, ca sert a rendre blanc...
Ca servait en peinture a une époque, mais maintenant on en trouve dans tout (médicaments, bouffe...)

J'utilise moi aussi un dentifrice en poudre que je ramène d'asie, c'est fait a base de plantes et d'argile blanche et ca marche très bien même si le gout est un peu déroutant au début (les autres dentifrices semblent "sucrés" par comparaison!)

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par grosminet le Ven 16 Sep 2011 - 7:53

Johann a écrit:-Grosminet, si tu regardes ton tube de dentifrice il doit y avoir marqué en tout petit "ne pas avaler"... Déjà lu sur plusieurs tubes, je te laisse deviner la suite, enjoy!

non, pas de telle mention, mais par contre il y a marqué "ne pas utiliser chez l'enfant"

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Risque sanitaire] - Nanoparticules, additifs chimiques alimentaires & Co

Message par grosminet le Ven 16 Sep 2011 - 7:54

Le_Celte a écrit:L'oxyde de titane est un colorant, ca sert a rendre blanc...
Ca servait en peinture a une époque, mais maintenant on en trouve dans tout (médicaments, bouffe...)
merci pour la précision (j'aurais pu chercher par moi même...Embarassed )
Par contre, la pâte dentifrice en question est... bleue !!

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum