Risque de séisme en Europe, comment s'y préparer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Risque de séisme en Europe, comment s'y préparer ?

Message par Da le Mar 19 Jan 2010 - 14:57

L'actualité, avec Haïti, nous remets dedans, mais il ne faut pas oublier que le risque de séisme en Europe n'est pas anodin.

Pour commencer, je vous propose de lire un document édité par la section de sismologie de l’Observatoire royal de Belgique, qui s'intitule :

Les tremblements de terre dans les régions « stables » d’Europe : Une bombe à retardement ?

Un petit extrait valant mieux qu'un long discours:

Les risques sismiques sont généralement sous-estimés en Belgique. Les études de risque montrent que le risque de dégâts provoqués par les tremblements de terre est, pour un bâtiment donné en Belgique, le même que celui d’un incendie. La différence de perception des deux risques est le résultat d’une différence entre ces deux actions néfastes : des incendies surviennent régulièrement, mois après mois, et de façon dispersée sur tout le territoire ; un séisme affecte en une seule fois beaucoup de constructions dans une région donnée. Mais globalement, pour les niveaux de risques considérés pour les constructions civiles normales, le risque par construction est identique. Il n’y a donc aucune raison de se préoccuper de l’incendie (ou de l’inondation ou de la tempête de vent) et de ne pas prendre en considération les séismes.

Vous pouvez ensuite relire le fil sur la conduite à tenir en cas de séisme.


Comment êtes-vous vous même préparé face à ce genre de cataclysme naturel ?

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque de séisme en Europe, comment s'y préparer ?

Message par Raffa le Mar 19 Jan 2010 - 16:25

Raaa ... pour ce problème je pars déjà avec un handicap, ma maison a déjà subi plusieurs tremblements de terre (pas avec moi dedans, mais j'en ai vécu un depuis que j'habite dans cette ville, c'est assez impressionnant, je dormais dès le début de la secousse j'étais "alerte", yeux grands ouverts et quasi debout dans la seconde, l'organisme a un instinct parfois réconfortant !*).

Elle est penchée et il y a qqs fissures. Rien de grave beaucoup de maison de ma ville sont dans le cas et même bien pire pour beaucoup. Toujours est-il que moi ça m'avait fait hésité pour l'achat de cette maison. Pas mon homme, ni l'expert, ni - évidemment - l'ancien proprio, ni l'assurance.

Dernièrement il y a eu des travaux de voirie dans ma rue pendant plusieurs jours, j'ai cru qu'elle allait s'écrouler s'y ça continuait. Tout tremblait, la peinture s'est fissuré à certains coins, j'entendais des bouts de murs tomber ! Donc je me dis qu'il ne faudrait pas que le prochain soit trop fort.

J'envisageais de préparer, comme le suggère Ram' je ne sais plus où, un sac à déposer chez des amis/famille contenant vêtement (par exemple ceux que l'on ne mets plus), papiers administratifs et produits de première nécessité (pas un bob donc, un tremblement de terre c'est pas non plus "l'écroulement de la société"), idem que pour un incendie. Mais mon ami le plus proche est dans le même quartier. Je n'ai jamais parlé d'"anticipation et prévention des risques" avec lui je pense que je le ferais lors notre prochaine bière voir ce qu'il envisage pour ce cas là comme ça sur le ton de la conversation clind'oeil

A la lecture de ce doc je me dis que je devrais peut-être envisager des travaux de consolidation de l'édifice...

Ce sujet m'intéresse grandement merci de l'avoir initié.

* à cette occasion je m'étais recouchée après quelques minutes, maintenant avec ma vision plus anticipative je pense que je me serais rapidement habillée, pris mon bob et serais allée faire un tour dehors voir s'y j'y suis et si ce n'était pas les prémisses de secousses plus fortes. Sauf qu'apparemment il ne faut pas se précipiter dehors cf lien plus haut


Dernière édition par Raffa le Mar 19 Jan 2010 - 16:41, édité 2 fois

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources

Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque de séisme en Europe, comment s'y préparer ?

Message par tarsonis le Mar 19 Jan 2010 - 16:29

Dans les Vosges, le sol bouge pas mal. Même si c'est faible, c'est régulier, et presque aucune maison n'est prévue pour. On voit beaucoup de fissures (surtout dans les caves) depuis le séisme de 2009 (de magnitude 4 et des poussières il me semble); je vous prendrai des photos pour vous rassurer par rapport à chez vous !
Donc le risque est loin d'être minime dans ce département !

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7992
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque de séisme en Europe, comment s'y préparer ?

Message par BigBird le Mar 19 Jan 2010 - 18:45

là encore, on n'est pas tous logé à la même enseigne, même si personne n'est jamais complètement à l'abri .


Niveau risques, le front Est de l'hexagone, ainsi que la chaine Pyrénéenne sont aux premières loges, sans parler des dom tom.
et la première des précautions ama, c'est d'avoir le moins de charge possible située au dessus de nos têtes, en cas de trés fortes secousses, une maison batie toute de plein pied, (si bien faite) risque moins de faire des victimes qu'une autre montée sur 2 niveaux, et avec un grenier plein de malles.

BigBird
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1017
Date d'inscription : 09/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque de séisme en Europe, comment s'y préparer ?

Message par Da le Mer 20 Jan 2010 - 12:39

Une autre carte sur la sismicité française :


Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque de séisme en Europe, comment s'y préparer ?

Message par Da le Mer 20 Jan 2010 - 12:46

Trouvés ici

Un rappel des consignes de sécurité AVANT/PENDANT/APRÈS un séisme :

Les consignes de sécurité


Il existe des consignes à suivre en cas de séisme destructeur. Le tableau suivant résume les différentes informations préventives destinés à tous les citoyens susceptibles de se trouver confronté à un séisme. C'est un exemple d'après les consignes données par la mairie de Lambesc aux habitants de la commune.


AVANT LE SEISME
# Faire construire sa maison selon les normes parasismiques.
# S'informer des risques encourus et des consignes de sauvegarde.
# Repérer les points de coupure de gaz, d'eau et d'électricité chez soi.
# Disposer d'un poste de radio à piles, d'une torche électrique et d'un nécessaire de premier secours.
# Repérer un endroit où l'on pourra se mettre à l'abri.
# Fixer les appareils lourds au plancher et les meubles lourds aux murs.
# Ne pas placer d'objets lourds sur des étagères hautes.



PENDANT LE SEISME
A l'intérieur
# Garder son calme. Rester à l'intérieur.
# Se mettre à l'abri près d'un mur, d'une colonne porteuse ou sous des meubles solides (tables, bureaux...).
# S'éloigner des fenêtres.

A l'extérieur
# Garder son calme. Rester à l'extérieur.
# S'éloigner de ce qui peut s'effondrer (bâtiments, ponts, lignes électriques).

En voiture
# Garder son calme. S'arrêter si possible à distance des constructions et des lignes électriques.
# Ne pas descendre de la voiture avant la fin des secousses.



APRES LE SEISME
# Garder son calme. Regarder si on est blessé.
# Couper l'eau, l'électricité, le gaz. Ne pas allumer de bougies. Ne pas fumer.
# Ne pas téléphoner (il faut réserver le téléphone aux messages hautement prioritaires).
# Evacuer le plus rapidement possible les bâtiments en faisant attention à d'éventuelles autres secousses.
# Ne pas prendre l'ascenseur.
# Ne pas toucher aux fils électriques tombés à terre.
# Mettre des souliers pour se protéger des vitres cassées et des bris de verre.
# S'éloigner de tout ce qui peut s'effondrer.
# S'éloigner des zones côtières même longtemps après la fin des secousses en raison d'éventuels raz-de-marée.
# Ne pas aller chercher ses enfants; l'école s'occupe de tout.
# Se diriger vers les espaces libres (parcs, stades...).
# Ne pas pénétrer dans la zone sinistrée sans autorisation.
# Ecouter la radio pour connaître les consignes et les suivre.

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque de séisme en Europe, comment s'y préparer ?

Message par Da le Mer 20 Jan 2010 - 12:55

Toujours du même site (eost.u-strasbg.fr), un point plus précis sur la protection contre les séismes.

PROTECTION CONTRE LES SEISMES


A la différence d'autres risques naturels, on ne peut agir sur l'aléa sismique: alors que l'on peut lutter contre une crue ou un incendie on est totalement impuissant face à un séisme, du moins dans l'état actuel des connaissances scientifiques. La seule manière efficace de se protéger des séismes est donc la prévention.

A l'heure actuelle, en France, cette prévention est axée sur 3 décisions:
# évaluer le risque sismique et construire en conséquence selon des normes qu'il faut faire appliquer.
# développer la recherche en matière de construction parasismique en élaborant de nouvelles techniques de génie civil pour lutter contre les effets mécaniques des séismes.
# informer et préparer les populations des zones à risques ainsi que les moyens de secours et d'information à ces événements.





Protéger grâce à l'étude du risque sismique

La méthode la plus efficace pour éviter qu'un bâtiment soit détruit par un séisme est encore de construire ce bâtiment dans un endroit où il n'y a pas de tremblement de terre. Ceci semble évident mais était relativement difficile à appliquer dans la pratique car on connaissait très mal, notamment en France, le risque sismique. En effet, comme le risque est modéré dans notre pays, les catastrophes passées sont oubliées et on n'en tient pas compte pour choisir les lieux de construction. Mais grâce aux efforts des scientifiques dans ce domaine on connaît maintenant relativement bien le risque sur tout le territoire français.

D'une façon générale il faut éviter de construire:
# sur les bords de versants escarpés
# sur les zones de changements de sol
# à proximité immédiate des failles actives
# aux abords des falaises
# sur des sols meubles en pente (ou en aval de ces sols)
# sur les berges et rivages constitués de terrains meubles

Le risque sismique qui tient compte de l'aléa sismique mais aussi de tous les éléments pouvant entraîner des dégats est important dans toutes ces situations, même en cas d'aléa sismique faible, car ces sites sont susceptibles de subir des glissements de terrains, des éboulements....

Par exemple, pour estimer ce risque en Provence, on a tenté en 1982 de simuler le séisme de Lambesc de 1909 (le plus important du siècle en France), mais avec l'occupation des sols de 1982. Ceci a permis d'évaluer les conséquences en termes de morts et de dégats mais aussi les conséquences sur l'économie régionale. En effet, bien que l'aléa sismique soit le même en 1982 et en 1909, l'impact d'un séisme et donc le risque sismique sont différents selon les époques.


Protéger grâce au génie parasismique

Les hommes ayant la mémoire courte, ils ont peuplé de part le monde nombre de zones où l'on sait que le risque sismique est important. S'ils ne veulent pas s'établir ailleurs, il faut renforcer leurs habitations afin de réduire les risques d'écroulements en cas de séisme: c'est le domaine du génie parasismique.
Les premières mesures en France datent de 1962 et ont abouti à l'élaboration des premières lois en matière de construction parasismique en 1969. Ces lois dites P.S. 69 ont été par la suite revues et corrigées en 1982 et sous l'impulsion de l'Association Française du génie parasismique (AFPS) crée en 1984, elles ont été une dernière fois modifiées en 1992.
Il faut ici bien distinguer la protection "intrinsèque" de chaque bâtiment et la protection "statistique" d'un ensemble de constructions:


Protection des habitations individuelles.

Les règles parasismiques ne visent pas à assurer individuellement chaque bâtiment. Elles consistent à imposer une intensité minimale dite intensité nominale (ou une accélération nominale), que les bâtiments soumis à ces règles doivent pouvoir supporter "dans leur grande majorité" sans subir de "dommages trop importants".
Dans les règles, on établit donc tout d'abord une intensité nominale qui est fixée en étudiant le risque sismique déterminé par les scientifiques. Puis on impose une série de coefficients pour la construction de telle sorte que la protection corresponde, en cas de secousse d'intensité (ou d'accélération) inférieure à l'intensité nominale déterminée:
# à une faible probabilité pour qu'apparaissent des désordres structuraux nécessitant réparation.
# à une très faible probabilité pour qu'un bâtiment sinistré mais non effondré soit rendu irréparable.
# à une probabilité encore plus faible d'effondrement grave.

La construction d'une habitation parasismique relève alors de l'initiative individuelle. On doit suivre des normes qui assurent en dessous d'une intensité nominale. On peut aller au delà mais ça coûte cher et ce n'est pas obligatoire.
En général, les règles concernant la protection des habitations individuelles n'obligent donc pas à assurer une protection "intrinsèque" mais elles doivent pouvoir protéger un ensemble des constructions: elles assurent donc une protection "statistique".




Protections des ouvrages "à risque spécial".
Pour les constructions "à risque spécial" comme les centrales nucléaires ou les barrages on recherche bien évidement la protection intrinsèque de l'ouvrage, quelqu'en soit le coût, car sa destruction aurait des conséquences catastrophiques pour l'environnement.




En France, les règles parasismiques sont parmi les plus complètes du monde. Alors que le pays accusait un certain retard dans les années 60, des efforts importants ont été fait dans ce domaine. Cela a abouti à un ensemble de lois votées en 1992 et qui forme la législation parasismique actuelle dite P.S. 92.

Ces lois concernent les constructions très récentes car les normes ne sont appliquées pour les ouvrages recevant du public que depuis 1982 et pour les habitations individuelles que depuis 1994. Le renouvellement des habitations se fait en moyenne au rythme de 1% par an, ce qui signifie qu'il faut 100 ans pour renouveller toutes les habitations du pays. Il faut donc renforcer les ouvrages construits avant l'établissement des règles parasismiques. C'est là le plus grand travail de la construction parasismique actuellement.



Protéger grâce à l'information et la prévention

Lorsqu'un tremblement de terre a lieu, on peut sauver un grand nombre de vie à condition d'agir le plus vite possible. Les spécialistes estiment qu'il faut agir dans les 48 heures suivant le séisme car après 72 heures passées sous les décombres, les chances de survie sont minimes. C'est pourquoi il faut établir des plans d'action rapides mettant en oeuvre tous les moyens disponibles et appropriés. Il existe de tels plans d'action en France qui sont adaptés en cas de séismes comme le plan ORSEC ou le Plan Rouge qui sont déclenchés par le Préfet.

La préparation à un séisme majeur concerne trois contextes:
# Avant un séisme majeur: il convient d'effectuer des simulations de catastrophes avec des exercices d'évacuations auprès de la population. Il existe ainsi des exercices de simulations dans toutes les écoles japonaises et californiennes. Des simulations du même type ont maintenant lieu dans des établissements scolaires du sud de la France. De même, les unités de secours doivent être préparées à agir vite lors d'un séisme. Ceci nécessite aussi un entrainement spécifique afin d'être parfaitement au point le jour du séisme. Au Japon, il existe ainsi des simulations de séisme tous les ans, le jour anniversaire du tremblement de terre de 1923 qui avait fait plus de 120 000 victimes. Cette simulation implique la population d'une part et les organismes de secours d'autre part. Ce type de préparation est assez bien effectuée dans les régions très exposées au risque sismique mais les actions dans ce sens restent des cas isolés en France.
# Pendant un séisme majeur: il convient d'informer la population en diffusant aussi largement et aussi régulièrement que possible les consignes essentielles de sécurité à suivre en cas de séisme.
# Après un séisme majeur: il convient d'établir une entraide d'urgence et une organisation post-catastrophe complémentaires aux interventions de la Sécurité Civile (la Sécurité Civile est l'ensemble des moyens dont dispose le Préfet pour intervenir en cas de catastrophe majeure). Ceci est assuré par le Préfet dans un premier temps puis des cellules de crise municipales sont créées pour organiser les secours.

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque de séisme en Europe, comment s'y préparer ?

Message par Da le Mer 20 Jan 2010 - 12:58

Et enfin, une simulation très intéressante :

Simulation 1982 du séisme de Rognes-Lambesc
du 11 Juin 1909



Le séisme de Rognes-Lambesc de 1909 est le plus important survenu
en France depuis 1900. L'intensité maximale estimée de ce
séisme était de IX sur l'échelle MSK ce qui correspond
à des dommages généralisés aux constructions
et sa magnitude était de 6.2 sur l'échelle de Richter.

Une étude a été menée sous la direction
du ministère de l'environnement en 1982. Cette étude consistait
à effectuer une simulation d'impact en 1982 d'un séisme équivalent
à celui de 1909 qui aurait eu lieu au même endroit mais avec le
plan d'occupation des sols de 1982. Elle visait à déterminer
toutes les conséquences de cette catastrophe virtuelle, aussi bien
sur le plan humain que sur le plan matériel et économique.
Les conclusions de cette étude sont présentées dans
le tableau ci-dessous.

Un séisme d'une telle ampleur ce produit en moyenne une fois
par siècle en France ce qui justifie cette simulation. Cette région
groupait une superficie de 700 km², 22 communes et 100 000 habitants
en 1982.




Simulation 1982 (estimation)Séisme de 1909
Victimes
400 à 970 morts

1 850 à 5 650 bléssés
46 morts

250 bléssés
Dommages aux habitations
(25 420 bâtiments sur la zone étudiée)

450 entièrement détruits

21 850 endommagés

315 intacts
Plusieurs milliers de logements détruits ou endommagés
gravement

(dont 1 500 à Aix-en Provence)

Village de Lambesc entièrement détruit
Coûts directs (reconstruction
ou réparation)
Habitations: 2 750 MF

Autres bâtiments: 1 600 MF

Equipements et infrastructures: 130 MF

Mobilier: 130 MF

Total: 4 660 MF
1 500 à 2 250 MF

(estimation : valeur 1982)
Coûts indirects (incidence
sur l'activité économique)
Perte de production: 400 à 500 MF

Mise hors service de certains grands ouvrages: 50 à 60 MF
Estimation précise impossible (données insuffisantes)

(D'après Le risque sismique, Délégation
aux risques Majeurs, Ministère de l'environnement, 1982)





On rappelle le budget de la région Provence-Alpes-Côtes
d'Azur (P.A.C.A.) en 1983: 815 MF

Ce qui veut dire que les dégats dus à ce séisme
représentent 0.7% du budget de l'état et 600% du budget de
la région P.A.C.A. en 82, et ceci pour un tremblement de terre somme
toute mineur, touchant une région peu urbanisée et industrialisée.



Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque de séisme en Europe, comment s'y préparer ?

Message par Raffa le Lun 8 Mar 2010 - 13:38

Le Courrier des Balkans, le portail francophone des Balkans | Environnement : tremblements de terre et tsunamis dans les Balkans ?

« Une intense activité sismique perdure au niveau mondial depuis
quelque temps et si elle ne se propage pas dans les environs du Chili,
d’autres foyers sismiques risquent de s’activer. Aucune partie du
monde, pas moins les Balkans, n’est à l’abri de tels phénomènes » a
déclaré Slavica Radovanović, directrice de l’institut de veille
sismique de Serbie.


Branislav Glavatović, directeur de l’Institut sismologique du
Monténégro, confirme les dires de son homologue serbe et ajoute qu’on
s’attend dans les Balkans à une forte activité sismique après une
période d’accalmie qui a duré 15 à 20 ans.


On enregistre déjà une intensification des activités sismiques sur
le littoral de l’Albanie, au Monténégro, en Italie, dans les Alpes
dinariques. Des tremblements de terre sont aussi probables au Kosovo et
en Serbie centrale. L’activité sismique est plus forte sur le littoral
adriatique que dans les terres : la formation de tsunamis n’est pas, de
ce fait, exclue.

« L’Adriatique a déjà connu des tsunamis à plus de dix reprises,
avec des vagues de 5 à 25 centimètres », affirme Slavica Radovanović.
Selon elle, on n’envisage pas de fortes vagues en Méditerranée car
cette mer fest plate, ses plages sont escarpées, les tremblements de
terre qu’on y a enregistrés sont faibles. Cependant, à la suite de
tremblements de terre, de petits risques de tsunami existent en mer
Adriatique avec des vagues pouvant atteindre un mètre, a précisé
Branislav Glavatović.
Source

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources

Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

rôle des collectivités territoriales face au risque sismique

Message par ghp le Dim 10 Mar 2013 - 20:41

Je vous partage un article récent de "la gazette des communes" (N°2163 du 04/03/2013) sur le risque sismique et la responsabilité des élus locaux.

" En France, 21 000 communes sont situées en zone sismique. Avec le zonage réglementaire entré en vigueur le 1er mai 2011, 16 000 maires ont découvert leur exposition à ce risque. Il leur revient désormais d'informer la population et de l'éduquer aux gestes qui sauvent.

Un séisme n'étant pas prévisible, il est essentiel que la population y soit préparée et connaisse les consignes à suivre pendant et après la catastrophe.
Contrairement aux inondations ou aux tempêtes, les séismes meurtriers ne représentent pas une menace concrète pour la population en métropole. Le dernier a eu lieu en 1909. Il est donc difficile de mobiliser les habitants sur ce risque.

Un danger bien réel

Des séismes plus faibles mais plus fréquents peuvent également avoir des conséquences humaines et économiques significatives. Celui du 15 juillet 1996 à Annecy (Haute-Savoie), de magnitude 5,3, provoqua plus de 60 millions d'euros de dommages. Il aurait aussi pu faire des victimes, car de nombreux éléments de façade et cheminées sont tombés. « Il a eu lieu vers 3 heures du matin, une grande chance car, quelques heures plus tôt, la population était dans la rue pour fêter le 14 Juillet », rappelle Maryse Bouvier, responsable du service « tranquillité et cadre de vie » de la ville. En métropole, les Pyrénées, les Alpes, la Provence et le sud de l'Alsace sont les zones les plus exposées. Toutefois, le niveau d'aléa est beaucoup plus fort aux Antilles, où un séisme majeur pourrait provoquer des milliers de victimes du fait de la vulnérabilité actuelle des constructions.

La connaissance de l'aléa a considérablement évolué ces vingt dernières années et un nouveau zonage sismique réglementaire s'est avéré indispensable (1). Il est entré en vigueur le 1er mai 2011. Plus de 21 000 communes y sont classées en zones de sismicité de 2 à 5, contre 5 000 auparavant. Certains territoires, comme le Nord et le Grand Ouest, y apparaissent comme sismiques pour la première fois. « Ce nouveau zonage a été élaboré à partir de scénarios probabilistes, alimentés par des mesures et des données historiques, détaille Hiromi Kobayashi, chargée de mission risque sismique au ministère de l'Ecologie. C'est la méthode préconisée par le nouveau Code européen de construction parasismique - l'Eurocode 8 [EC8]. »
Ces derniers mois, en recevant un avis de classement en zone sismique de la préfecture, 16 000 maires ont ainsi découvert que leur commune est exposée aux séismes. Depuis, plusieurs responsabilités leur incombent : veiller à la mise en œuvre de mesures de réduction de la vulnérabilité des bâtiments et notamment ceux qui appartiennent à la collectivité, en adoptant les règles de construction parasismique (2), réviser leur document d'information communal sur les risques majeurs (Dicrim), élaborer un plan communal de sauvegarde (PCS). Et surtout, ils doivent informer la population afin qu'elle s'approprie le risque et sache réagir en cas de crise.

Zonage sismique réglementaire = La France est divisée en cinq zones :
La zone 1, de sismicité très faible, comme l'Ile-de-France.
La zone 2, de sismicité faible, comme la Bretagne.
La zone 3, de sismicité modérée comme la Vendée.
La zone 4, de sismicité moyenne comme les Alpes-Maritimes.
La zone 5, de sismicité forte comme la Martinique.

Se préparer au pire

« En France nous sommes loin du compte, s'inquiète Christian Kert, député des Bouches-du-Rhône et président du Conseil d'orientation pour la prévention des risques naturels majeurs [Coprnm]. Les élus sont encore trop peu sensibilisés au risque sismique et à la nouvelle réglementation, comme le constate un rapport que le Coprnm a publié en février 2011 et qui fait le bilan du Plan séisme engagé par l'Etat entre 2005 et 2010. »
Ce constat ne surprend pas Michel Azot, maire adjoint de Lourdes (Hautes-Pyrénées). « Le risque sismique n'est pas immédiatement concret et il ne renvoie qu'à des exemples anciens, souvent hors des frontières », explique-t-il. Et Thierry Hubert, adjoint au chef de service des risques naturels au ministère de l'Ecologie, de surenchérir : « Même aux Antilles où l'aléa est fort, la prévention n'est pas suffisamment une priorité des élus, malgré la mise en place sur ce territoire d'un plan séisme spécifique en 2007 » (3).
...

Dans les Hautes Pyrénées :
« Depuis la mise en place d'un Plan séisme, la direction de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) est chargée d'organiser chaque année un exercice de simulation d'une crise sismique, appelé « exercice Richter », avec la préfecture et l'appui du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Six simulations ont déjà eu lieu, le dernier le 20 novembre 2012, dans les Hautes-Pyrénées. Ces exercices impliquent notamment les services de l'Etat, EDF, le service départemental d'incendie et de secours, le rectorat et les communes. « Même si les élus ont conscience d'être situés en zone sismique, ils n'ont souvent pas évalué quel pourrait être l'impact d'une catastrophe sur leur territoire, précise Emilie Crochet, chargée de mission risques telluriques à la DGSCGC. Avec l'exercice, ils ont une description réaliste des dommages potentiels aux personnes et aux biens qui les aide à s'approprier le risque. Ils peuvent aussi tester leur plan communal de sauvegarde, identifier les modifications à y apporter ou, s'ils n'en ont pas, réaliser à quel point un tel outil est essentiel. »


(1) Décret n° 2010-1255 du 22 octobre 2010 portant délimitation des zones de sismicité du territoire français.
(2) Décret n° 2010-1254 du 22 octobre 2010 relatif à la prévention du risque sismique.
(3) Plan séisme Antilles : bilan 2011 et perspectives 2012-2013, publié en juin 2012. »

Voir le classement de votre commune : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022941731&dateTexte=&categorieLien=id

Apparemment, si le risque survient, on risque fort d'être dans le débrouillen-sie sich !

________________________________________________________
« Il y a trois sortes de tyrans. Les uns règnent par l’élection du peuple, les autres par la force des armes, les derniers par succession de race. » - Étienne de La Boétie (Discours de la servitude volontaire)
« Aucun homme n'est né avec une selle et des rênes sur le dos, et aucun non plus n'est né avec des bottes et des éperons pour le monter. » William Rumbolt
Si le climat était une banque,  cela ferait longtemps qu'il serait sauvé.

ghp
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1820
Localisation : Ichi ;)
Date d'inscription : 08/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque de séisme en Europe, comment s'y préparer ?

Message par Cyrus_Smith le Sam 17 Aoû 2013 - 21:24

Le Monde: «Des séismes sans précédent historique sont possibles en Europe» (nouvelle étude sur les risques, avec donc nouvelle évaluation, etc.)

Cyrus_Smith
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 2136
Localisation : Île mystérieuse
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Risque de séisme en Europe, comment s'y préparer ?

Message par argoth le Mar 7 Avr 2015 - 19:28

Salut

Je vous rajoute quelques site ou on peut trouvé des informations très intéressante.

Déjà pour quoi faire avant, pendant et après on y retrouve les même mesures que celle mentionné par DA.  Par contre comme le site que tu nous propose est mort je vous donne deux nouveaux liens.
- sécurité publique du québec
Mais surtout
- Temblement de terre quoi faire

Vous y trouverez une liste beaucoup plus détaillé d'action que vous pouvez posé en cas de tremblement de terre.  Vous avez également, une section à quoi vous attendre en cas de temblement de terre.  Savoir comment ça risque de se passer aide à se mettre en condition psychologique et ne pas être désorienté pendant l'événement.

Avant

- Apprenez à tous les membres de votre famille (s'ils sont assez âgés) comment fermer l'eau et l'électricité.
- Étiquetez clairement les positions « ouvert » et « fermé » de l'eau, de l'électricité et du gaz.
- Recollez ou reclouez les bardeaux de toit décollés, tuiles, tôles.
- Fixer le chauffe-eau à des montants verticaux ou à la maçonnerie en utilisant du matériel de renforcement afin d'éviter que le chauffe-eau ne bascule et endommage une conduite de gaz ou d'eau.
- Fixer les gros appareils, tels que les réfrigérateurs, aux murs.
- Fixer les appareils électroniques lours et dispendieux.
- Fixer le dessus des meubles lourds et des étagères au mur à l'aide d'encrage et de fixations flexibles.Évitez de placer des articles lourds sur les tablettes du haut.
- Fixez de façon sécuritaire les miroirs, les tableaux et les autres objets accrochés aux murs, afin d'éviter qu'ils ne tombent.
- Éloignez des cheminées et des fenêtres les lits et les chaises.
- N'accrochez pas de cadres ou autres objets lourds à la tête des lits.
- Fermer les rideaux et les stores empêchera les éclats de vitre d'aboutir sur les lits.
- Insérez des tapis antidérapants sous les téléviseurs, les ordinateurs et les petits appareils ménagers, ou fixez-les avec du velcro ou autres produits similaires.
- Installez des dispositifs à l'épreuve des enfants ou des loquets aux portes d'armoires pour empêcher leur contenu de tomber.
- Gardez les articles inflammables et tout produit chimique à usage domestique loin de toute source de chaleur et à un endroit où ceux-ci risquent moins de se répandre.
- Consultez un professionnel afin de vous informer sur d'autres façons de protéger votre maison, comme la fixer solidement à la fondation et d'autres techniques pour en améliorer la structure.
- Si vous habitez un immeuble d'appartements à plusieurs étages, consultez le gérant de votre immeuble ou le syndicat des copropriétaires pour décider du meilleur moyen de mettre votre logis « à l'épreuve » des tremblements de terre. Demandez conseil à des professionnels (ingénieurs, autorités de la protection civile) si vous ne savez pas exactement ce qu'il faut faire.
- Réviser votre plan d'urgence familial avec les membres de votre famille.
- Conserver une trousse d'urgence qui vous permettra de subvenir à vos besoins pour une période minimale de 72 heures (voir étape 3 pour plus d'informations).
- Consultez votre courtier au sujet des assurances en cas de tremblement de terre. Vérifiez votre couverture : elle pourrait avoir une incidence sur votre capacité financière à recouvrer les pertes après un tremblement de terre.

Un site plus précis surComment résisterait votre maison?

Pendant

Pour quoi faire pendant c'est sensiblement la même chose que ce que DA à dit.  On ne change pas une forumle gagnante. Smile

Après

Toujours la même chose que DA, mais en plus détaillés.

- Restez calme. Aidez les autres si vous en êtes capable.
- Préparez-vous à ressentir des répliques sismiques.
- Écoutez la radio ou la télévision pour connaître les directives des responsables des services d'urgence, et respectez ces directives.
- Replacez les récepteurs téléphoniques avec fil dans leur support; n'utilisez le téléphone que si vous avez besoin de services d'urgence.
- Mettez des souliers robustes et des vêtements de protection pour éviter les blessures causées par les débris, en particulier le verre brisé.
- Vérifier si votre maison a subi des dommages structurels ou si elle présente d'autres dangers. Si vous croyez qu'elle n'est plus sécuritaire, n'y entrez pas.
- Débranchez les appareils et les lampes brisés afin d'éviter qu'un feu ne se déclare au moment où l'électricité revient.
- Tenez-vous loin des murs de briques. Ils pourraient avoir été endommagés ou affaiblis et tomber après le séisme. N'utilisez pas vore foyer si la cheminée a été endommagée puisqu'un feu pourrait se déclarer ou le gas s'échapper.
- Si vous devez quitter votre maison, apportez votre trousse d'urgence et d'autres articles essentiels avec vous. Affichez un message bien en vue, donnant l'endroit où on pourra vous trouver.
-Ne gaspillez pas la nourriture ou l'eau, puisque le ravitaillement pourrait être interrompu.
- N'enflammez pas d'allumettes et n'ouvrez pas les lumières jusqu'à ce que vous soyez certain qu'il n'y a pas de fuite de gaz ou de liquides inflammables. Utilisez une lampe de poche pour vérifier les services, et ne les fermez pas à moins qu'ils ne soient endommagés. Les fuites de gaz dégagent une odeur que l'on assimile souvent aux œufs pourris.
- Si vous utilisez le gaz naturel dans votre maison, appelez immédiatement votre fournisseur de gaz pour signifier toute préoccupation ou pour signaler une odeur de gaz (œufs pourris).Fermez la conduite de gaz principale si vous savez comment le faire. Ne l'ouvrez pas par la suite. Seul un technicien gazier agréé pourra la remettre en marche de façon sécuritaire.
- Si vous avez encore de l'eau courante dans les robinets immédiatement après un tremblement de terre, remplissez le bain et d'autres contenants au cas où l'eau serait coupée.
- Soyez extrêmement prudent avec les matières dangereuses ou les déversements. En cas de doute, sortez de la maison.
Nettoyez soigneusement tout matériel dangereux qui se serait déversé. Portez des gants et des lunettes de protection appropriés.
Après vous être assuré de la sécurité des occupants de votre demeure, voyez à celle de vos voisins. Organisez des mesures de sauvetage si des gens sont pris sous des décombres ou téléphoner aux services d'urgence si vous ne pouvez pas les aider sans mettre votre vie en danger.
- Si vous avez des animaux domestiques, essayez de les trouver et de les réconforter. Si vous devez évacuer, amenez-les dans un refuge déterminé à l'avance qui accepte les animaux.
- Si vous avez besoin d'aide, indiquez-le en plaçant dans la fenêtre une pancarte sur laquelle vous aurez écrit « À L'AIDE » en grosses lettres.

Une foire au question très fournis pour ceux qui aimerais en savoir d'avantage.  On y retrouve aussi beaucoup de liens vers des ressources spécialisé.  Voici quelques exemples de questions choisi.

Généralités
- Qu'est-ce qu'un séisme ?
- Qu'est-ce qui cause les séismes le long des limites de plaques tectoniques ?
- Quelle est la relation entre les volcans et les séismes?
- Les séismes peuvent-ils être déclenchés par l'activité humaine ?
- Un petit séisme annonce-t-il un séisme plus fort ?

Magnitude
- Qu'est-ce que la magnitude d'un séisme ?
- Quelle est la différence entre la "magnitude" et l'"intensité" d'un séisme?

Dans le monde- Avec quelle fréquence les séismes se produisent-ils?
- Où puis-je trouver des renseignements sur les séismes mondiaux?
- Les séismes se produisent-ils plus fréquemment?
- Quel fut le plus grand séisme dans l'histoire mondiale?

Des explosions nucléaires
- Est-ce qu'on peut enregistrer des explosions nucléaires?

Géologie (failles, glissements de terrain, etc.)
- Où puis-je trouver des renseignements sur les failles et la géologie de ma région?

Les instruments
- Qu'est-ce qu'un sismographe?
- Peut-on construire son propre sismographe?

Divers liens intéressant

-Incorporated Research Institutions for Seismology Seismic Monitor
-United States Geological Survey Centre National de l'Information de Tremblement de terre
- SSA EduQuakes

Et une liste des livres de référence sur le domaine.

Au plaisir

________________________________________________________
On hérite pas de la terre de nos parents, on l'emprunte a nos enfants.

Un peuple qui est près a cédez un peu de libérer pour plus de sécurité, ne mérite n'y l'un, n'y l'autre et finira par perdre les deux. Thomas jefferson.


Pas capable est mort hier, il s'essaye est né ce matin.

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum