HAITI : comment survivre ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

HAITI : comment survivre ?

Message par mag le Dim 17 Jan 2010 - 14:54

La situation chaotique suite à la catastrophe en Haiti illustre et nous rappelle parfaitement non seulement les manques immédiats pour la survie (eau, nourriture, moyen de cuissons, abri provisoire, moyens de transports...) mais égalament les comportements humains que ces manques induisent (désespoire, faim...révolte, pillage, violence...).
A noter que ces gens sont déjà des survivalistes au quotidien et sont coutumiés des catastrophes les plus diverses, de plus ils vivent en permanence dans la pauvreté.
Serions nous prêts? comment les gèrerions nous si cela arrivait ici?... à méditer

mag
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 104
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par deux mains le Dim 17 Jan 2010 - 15:21

Mag m'a devancé!

Il semblerait que l'importance des dégâts/violence soit due à une absence de préparation au niveau du pouvoir et à une pauvreté qui empêche de stocker.
J'imagine que la situation (pour une même muise) ne sera pas si différente ici.
La mentalité du refus de responsabilité (j' paie mes impôts; c'est pas moi c'est l'autre; je suis une victime, vous DEVEZ m'aider; moi d'abord; ...) et le goût du luxe allant jusqu'à l'acquisition "frénétique" de brols inutiles ne devraient pas aider nos concitoyens à rester digne avec de la merde jusqu'au menton.

________________________________________________________
Si nul n'est lésé, fait ce qu'il te plaît.

deux mains
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 20/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par minox le Lun 18 Jan 2010 - 4:01

facta non verba

d' apres les reportages a Haiti, ceux qui survivent sont ceux qui sont organises en groupe ...ceux qui sont bien equipes mais seuls ou pas assez sont perdants.
Les familles unies mais isolees sont fragiles des que le mec est blesse ou mort .Un seul ou deux mecs par famille n'offrent pas ou peu de securite, car etant seuls ils doivent prendre trop de risques.

minox
Membre

Masculin Nombre de messages : 22
Age : 63
Localisation : Australia
Emploi : taxi-prof-artiste
Loisirs : bande-dessinee
Date d'inscription : 10/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par Loripendragon le Lun 18 Jan 2010 - 21:06

Ca alors ceux qui sont en groupe s'en sortent ... t'as vu ça Mag ? Ca donne des idées ?

Autre chose que vous n’avez peut être pas vue sur les chaînes TV françaises, mais qu'en Italie ils l’ont montrés, c’est l’arriver de bande armée …. Bon je vais pas passer en hors charte …. On change de sujet

Si on est prêt … dans la région ou je suis pas mal de maison sont aux normes paras-sismiques … La mienne c’est le cas … normalement elle s’effondre pas …. Elle doit ce fendre seulement … J’ai dit normalement !

Bon après pour ce qui est de la bêtise (j’ai faillit dire un gros mot) humaine je pense que l’on doit être aussi fort qu’a Haiti…

Détail sympathique sur raiduno, un reporter parlais d’un père de famille (riche) qui avais la présence d’esprit de prendre sa sacoche avec de l’argent liquide, et que cela lui avait permis d’assurer (acheter) leurs premiers besoins…. Dans ces moment la l’argent compte aussi donc ! Devrais ton pas tous revoir la somme d’argent dans nos BOB ou EDC ?

Amicalement …

________________________________________________________
Avant d'etre fort comme un chêne faut etre con comme un gland ....

Loripendragon
Membre

Masculin Nombre de messages : 120
Localisation : Sud-est de la france..
Emploi : Libre comme l'air !
Loisirs : 4x4, Rando, Survivalisme
Date d'inscription : 31/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alpharubicon.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par Phénix le Mar 19 Jan 2010 - 9:06

HAITI : comment survivre ?

Soit tu fais gentiment la queue auprès des humanitaires pour avoir de l'aide.

Soit t'as de la famille à la campagne et tu t'incruste.

Soit t'as une machette et tu te sers. Enfin, c'est pas sans risque, voir les 2 gars qui ont fini une balle dans la tête dans la rue par les cops.

Aussi simple que cela, y a pas 36 solutions.

Phénix
Membre

Masculin Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 18/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par Rammstein le Mar 19 Jan 2010 - 9:22

Pour coller au sujet du fil, en pareil cas il y a tout intérêt à laisser traîner du matériel de déblaiement (pelle, pioche, treuil, corde...) et de première nécessité (flotte, bâche...) à proximité du domicile.

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par Da le Mar 19 Jan 2010 - 13:46

C'est clair, tu as peut-être raison, mais on a le droit de ne pas être d'accord clind'oeil.

Perso, pas de préparation réelle pour le cas de séïsme, pourtant c'est un risque assez important dans ma région... Pfff, encore ça à faire ...

Un p'tit pdf trouvé sur le web, intitulé:
"Les tremblements de terre dans les régions « stables » d’Europe : Une bombe à retardement ?"

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par Raffa le Mar 19 Jan 2010 - 14:06

Merci énormément Da pour ce document

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources

Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par Da le Mar 19 Jan 2010 - 14:28

@Raffa,
-dDe rien, je vais d'ailleurs regarder pour ouvrir ou compléter un sujet sur ça clind'oeil.

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par Da le Mar 19 Jan 2010 - 20:02

Un superbe témoignage d'un écrivain haïtien: ICI

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par tarsonis le Mer 20 Jan 2010 - 8:24


________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7987
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par mag le Mer 20 Jan 2010 - 21:57

Vu les reportages l'argent n'est plus disponible (le cash) alors que les biens de conso le sont car les structures bancaires sont endommagées et ne seront ravivées que progressivement...donc gardez suffisamment de cash ;-))) le business reprend plus vite ses droits qu'on ne le croit

mag
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 104
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par Canis Lupus le Jeu 8 Avr 2010 - 13:34

On peut se demander comment survivre au crime en Haïti car les pires gangsters se sont faits la malle pendant le tremblement de terre :

Many of Haiti's most-wanted on the loose after earthquake
On that afternoon, while tens of thousands of Haitians were being crushed to death, Wilson and more than 4,500 other inmates slipped out of a wing of the National Penitentiary known as the "Titanic." Since then, Haitian and international police say, the most notorious of the escapees have begun terrorizing neighborhoods, stolen aid supplies and fought ever more pitched battles among themselves that threaten the stability of a fragile society still far from recovering from one of the worst disasters in recent memory.

Si pour une raison X ou Y les prisonniers de France viennent à s'échapper en masse, ça va être la fête... pale

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Choléra

Message par tarsonis le Dim 24 Oct 2010 - 11:24

Port-au-Prince face à la menace du choléra


Le choléra a déjà fait 220 morts en Haïti, selon un bilan des autorités qui tentent d'empêcher l'extension d'une épidémie survenant 10 mois après le séisme dévastateur ayant frappé le pays le plus pauvre du continent américain. Les foyers d'infection de l'épidémie sont jusqu'à présent concentrés dans le centre du pays, en Artibonite et dans la région du Plateau central, au nord de la capitale.

L'objectif des autorités haïtiennes et des organisations humanitaires est de contenir l'épidémie pour éviter qu'elle gagne Port-au-Prince, où les camps de réfugiés abritent quelque 1,3 million de sans-abri dans des conditions d'hygiène déplorables. Des élections présidentielle et législatives doivent avoir lieu le 28 novembre en Haïti, où 300 000 personnes ont été tuées par le tremblement de terre du 12 janvier, et on ignore si l'épidémie pourrait menacer la tenue de ces votes.

PREMIERS CAS SIGNALÉS DANS LA CAPITALE

Selon des stations de radios de Port-au-Prince, des personnes victimes de diarrhée et de vomissements ont été hospitalisés dans des centres de santé situé à quelques kilomètres de la capitale, où des cas de décès sont aussi signalés. "Ces rumeurs nous ont conduit à faire des investigations, dans certains quartiers de la capitale, mais il n'y a pas de malade dans la ville", a tenté de rassurer Gabriel Thimoté.

Cinq premiers cas de choléra ont été signalés à Port-au-Prince, la capitale haïtienne, renforçant les craintes d'une propagation de l'épidémie dans les camps où s'entassent les rescapés du tremblement de terre du 12 janvier. "Nous avons cinq cas confirmés à Port-au-Prince (...) Ils ont été très vite diagnostiqués et placés en isolement", a déclaré à Reuters Imogen Wall, la porte-parole des services humanitaires de l'ONU en Haïti. Les cinq malades auraient contracté la maladie dans la région de l'Artibonite, au nord de la capitale, mais n'auraient développé les symptômes qu'une fois arrivés à Port-au-Prince. "Il ne s'agit pas d'un nouveau foyer d'infection", a-t-elle insisté.

Le gouvernement a appelé les Haïtiens à limiter leurs déplacements, à éviter de se rendre dans les zones de concentration de la maladie et de suivre les consignes sanitaires. M. Thimoté a appelé le secteur privé haïtien à aider le gouvernement à trouver des matelas en plastique pour les malades, qui affluent par centaines dans les hôpitaux, et à améliorer la capacité en eau potable et en moyens de désinfection. Dans les camps d'hébergement disséminés à travers la capitale, des membres d'organisations non gouvernementales s'activaient samedi à distribuer de l'eau aux nombreux sinistrés.

Près de 3 000 personnes sont hospitalisées dans des hôpitaux et des centres de santé qui sont souvent dépassés par la situation faute de moyens suffisants, selon les mêmes chiffres. Médecins sans frontières (MSF-Espagne) a promis d'implanter un hôpital de campagne dans la ville de Saint-Marc afin d'évacuer les personnes infectées par la maladie, a assuré le directeur de l'hôpital de la ville.

AIDE INTERNATIONALE

Vendredi, le ministère avait lancé un appel demandant à la mission de stabilisation de l'ONU déployée en Haïti de prendre en charge la distribution des médicaments qui sont fournis par des instances internationales. Le gouvernement canadien a offert un hôpital militaire à Haïti, tandis que les Etats-Unis ont proposé de grandes tentes pour monter des hôpitaux de campagne. Le Canada, où vit une très importante communauté haïtienne, a également annoncé samedi qu'il verserait jusqu'à un million de dollars canadiens en réponse à l'épidémie. La Croix rouge américaine a enfin annoncé l'arrivée samedi de trois cargaisons de médicaments en Haïti.

Le choléra, une maladie hautement contagieuse causé par une bactérie, provoque de très violentes diarrhées. En l'absence de soins immédiats basés d'abord sur une réhydratation, cette déperdition gravissime de liquides (un malade peut perdre 10 % de son poids en quatre heures) est souvent mortelle. Le gouvernement a appelé les Haïtiens à limiter leurs déplacements, à éviter de se rendre dans les zones de concentration de la maladie et de suivre les consignes sanitaires. M. Thimoté a appelé le secteur privé haïtien à aider le gouvernement à trouver des matelas en plastique pour les malades, qui affluent par centaines dans les hôpitaux, et à améliorer la capacité en eau potable et en moyens de désinfection. Dans les camps d'hébergement disséminés à travers la capitale, des membres d'organisations non gouvernementales s'activaient samedi à distribuer de l'eau aux nombreux sinistrés.

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7987
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par tarsonis le Lun 8 Nov 2010 - 19:12

La situation empire en Haïti :
Haïti : l'épidémie de choléra a fait 544 morts

L'épidémie de choléra qui sévit en Haïti a fait 544 morts, selon les données fournies lundi par le ministère de la santé publique et de la population haïtien, qui a également fait état de plus de 8 000 hospitalisations.
Samedi, ce même ministère avait dénombré sur son site internet 501 morts et 7 359 hospitalisations, jusqu'au 4 novembre.

Un précédent bilan rendu public le 3 novembre avait fait état de 442 morts et de 6 742 personnes hospitalisées.

L'épidémie de choléra sévit en Haïti depuis mi-octobre. Des analyses de laboratoires publics américains, rendues publiques récemment par les autorités haïtiennes, ont révélé que la bactérie responsable de l'épidémie était similaire à des souches trouvées en Asie. Les autorités craignent une augmentation des infections en raison des inondations provoquées dans plusieurs régions d'Haïti par le cyclone Tomas, qui a causé la mort de vingt personnes.

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7987
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par tarsonis le Ven 12 Nov 2010 - 18:58

L'ONU craint "d'être dépassée" par l'épidémie de choléra en Haïti

De peur de ne plus pouvoir endiguer l'épidémie de choléra qui frappe actuellement Haïti, l'ONU a lancé vendredi 12 novembre un appel de fonds d'urgence de 163,8 millions de dollars (120 millions d'euros) pour faire face à la progression de la maladie, dont le bilan atteint désormais 796 décès (dont 13 dans la capitale Port-au-Prince) et 11 000 hospitalisations.

Les Nations-Unies estiment que plus de 200 000 Haïtiens risquent, au total, de contracter des symptômes de la maladie. "Il nous faut absolument cet argent au plus vite pour éviter d'être dépassé par cette épidémie", a expliqué la porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU, Elisabeth Byrs, lors d'un point presse.

Selon des statistiques publiées jeudi sur le site du ministère haïtien de la santé, 497 décès, soit plus des deux tiers du total des morts recensés, se sont produits dans le département de l'Artibonite (nord), principal foyer de l'épidémie. Mais c'est à Port-au-Prince, la capitale surpeuplée où plus d'un million d'habitants vivent dans des conditions sanitaires précaires depuis le séisme du 12 janvier, que la situation est potentiellement la plus inquiétante, selon les organisations internationales.

"PETITE FLAMBÉE" Le Dr Claude Suréna, président de l'Association médicale haïtienne, a noté "une petite flambée" dans certaines parties de la région de l'Artibonite, mais un ralentissement des décès et des hospitalisations dans d'autres localités de la région "grâce à une bonne prise en charge et une grosse sensibilisation". En revanche, le bilan du choléra dans la capitale, qui était toujours d'un mort mercredi, est monté à quatre jeudi. Les organisations humanitaires ont aussi observé beaucoup d'autres cas pouvant sans doute être attribués à l'épidémie. "On craint vraiment une flambée qui serait assez importante vu les conditions dans les camps", a déclaré le Dr Suréna.

La semaine dernière, l'ouragan Tomas a fait au moins 21 morts en Haïti et provoqué d'importantes inondations et dégâts. Les autorités redoutaient une augmentation des infections, les précipitations ayant entraîné une augmentation du volume d'eau polluée, un des principaux vecteurs de la maladie. Le choléra "est là et le taux d'infection est bien plus élevé. Nous ne le savons tout simplement pas", a averti sur la chaîne américaine CBS le Dr David Walton de Boston, qui a exercé pendant treize ans la médecine en Haïti. A Cité Soleil, le plus grand bidonville de Port-au-Prince où vivent 300 000 personnes, "on parvient à gérer la situation", a déclaré à l'AFP Bruno Poppe, de Médecins sans frontières France (MSF).

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7987
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par Athea le Ven 12 Nov 2010 - 20:49

Moi ce qui me frappe c'est que en République Dominicaine tout va bien alors que le pays est limitrophe. Et c'est une île, c'est pas si grand que ça.

Je connais quelqu'un dont le médecin était en vacance là-bas, ya même pas 2 semaines. En Rép. Dominicaine ça roule, pas trace de choléra.

Survivre à une catastrophe naturelle? Faut pas être au mauvais endroit : ça dépend pas vraiment de nous.

Survivre au choléra? Faut pas être contaminé. On peut essayer de prendre des précautions mais c'est pas garanti, surtout quand on ne sait pas se protéger d'où l'importance de s'informerr.

Survivre tout court : manger, boire, dormir, vivre.... Ils ont le ciel qui n'arrête pas de leur tomber sur la tête et ils sont toujours là. Nous sans notre confort je crois qu'on serait déjà mort.

Comment survivre en Haïti? il faut être haïtien! Parce que nous on serait déjà parti, là-haut ou ailleurs.

Athea
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 500
Localisation : Océan Pacifique
Date d'inscription : 02/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par un ptit breton le Ven 12 Nov 2010 - 22:45

La situation entre les deux pays tient à leur histoire.

La république dominicaine est un pays stable donc il y a du tourisme , de l'activité économique , du développement et donc les niveaux d'éducation ,de santé , de formation sont bons ( du moins pour le niveau d'un pays en développement )

Haiti c'est tout le contraire. Un état de guerre civile depuis des dizaines d'années donc moins d'activité , donc la population est moins éduquée , nourrie , formée. L'environnement est dégradé , l'urbanisation et la construction sont mauvaises donc à chaque catastrophe naturelle c'est pire que chez le voisin.

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!

un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3788
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par $$$.XV2 le Sam 13 Nov 2010 - 6:13


Le tremblement de terre qui a dévasté une des régions les plus peuplées de Haïti est une tragédie humaine de plus pour un pays beaucoup plus défavorisé que son voisin la République Dominicaine qui partage pourtant la même île : Hispaniola.

Haïti est le pays le plus pauvre du continent américain et dont le territoire souffre d’une détérioration record avec une déforestation record de 98% de ses terres.

Avec si peu de forêts pour retenir les eaux, autant dire que les pluies diluviennes qui s’abattent chaque année sur Haïti lors de la période des cyclones et des tempêtes tropicales ont des conséquences désastreuses sur l’habitat précaire de la population.


Haïti est classé par l’ONU à la 149ème position sur 182 pays pour l’indice de développement humain tandis que son voisin, la République Dominicaine, se situe à la 90ème place.

La différence est encore plus flagrante en comparant le PIB par habitant des deux pays. Celui de la République Dominicaine est 7 fois supérieur au PIB de Haïti.

Cette différence entre deux pays aussi proches géographiquement puise ses origines dans l’histoire des deux pays.

Les problèmes sont apparus dès l’arrivée des conquistadores espagnols en 1492 sur l’île d’Ayiti, le pays montagneux dans la langue des indiens Caraïbes. Si Christophe Colomb baptisa l’île Hispaniola en raison de sa ressemblance avec certains paysages de l’Espagne, les conditions climatiques étaient très différentes entre l’est et l’ouest.

La partie ouest où se trouve Haïti était la plus désavantagée avec des sols arides tandis que la partie est de l’est de l’île, occupée par l’actuelle République Dominicaine, bénéficiait des vents et des pluies qui favorisèrent la croissance de la forêt tropicale.

Quand les espagnols poursuivirent leur conquête en allant sur le continent, les français vinrent s’installer sur l’île qu’ils appelaient Saint Domingue. La partie orientale était donc espagnole et la partie occidentale devint une possession française.

Pendant des siècles les colons français ont coupé des forêts pour y cultiver la canne à sucre et le tabac, seules richesses produites sur ce côté de l’île, alors que la partie espagnole était beaucoup moins exploitée.

Au moment de l’indépendance en 1804, Haïti était beaucoup plus densément peuplée que la partie espagnole de l’île. En se libérant du joug français les esclaves noirs, rejoints par leurs frères de couleur disséminés sur d’autres îles des Antilles, se sont isolés des grandes nations coloniales.

Cet isolement provoqua une baisse de l’activité commerciale et industrielle, obligeant la population très nombreuse à puiser davantage dans les ressources naturelles du pays.

La densité de la population haïtienne a toujours été très supérieure (le double de celle de la République Dominicaine. Aujourd’hui ce sont 9 millions d’habitants qui vivent sur un territoire d’une superficie de seulement 27 750 km², tandis qu’autant de dominicains se partagent un territoire de 48 730 km².

Une population nombreuse, des terres pauvres balayées par les cyclones et une succession de dictatures et de gouvernements corrompus ont terminé de ruiner Haïti.

A la fin du 20ème siècle le constat était consternant. Une population sans ressource vivant dans un pays criblé de dettes, des gouvernements corrompus ou impuissants face aux bandes armées qui imposent leur loi, difficile de faire avancer ce pays même avec l’aide de l’ONU.




Le manque de forêt est un des principaux problèmes de Haïti puisque seulement 2% du territoire possède des arbres alors que 80% de la population utilise le bois comme seul combustible.

Si la République Dominicaine ne connait pas ce problème, elle le doit aussi à des hommes comme le président Balaguer qui a imposé des normes dans les années 1960 pour la protection de la forêt, seul rempart contre les pluies diluviennes.

Avec ses côtes déchiquetées, Haïti n’est pas non plus favorisée pour le tourisme tandis que son voisin la République Dominicaine possède de belles et longues plages de sable fin qui attirent les touristes du monde entier.

L’essor de la République Dominicaine n’est pourtant pas très vieux. Le pays le doit surtout à des investisseurs américains qui créèrent à Punta Cana une des plus belles stations balnéaires de l’île, entre le bleu de la Mer des Antilles et le vert profond d’une végétation luxuriante qui recouvre les montagnes de l’île




édit modération: merci de toujours mentionner la source de l'info, en l'occurence ceci.

$$$.XV2
Membre

Masculin Nombre de messages : 286
Age : 35
Localisation : Paris/Sarthe/Ariège
Date d'inscription : 17/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par logan le Mer 15 Déc 2010 - 14:57

Je relève le sujet car j'ai eu l'occasion d'en discuter il y a quelques jours avec la cousine de ma copine, qui est médecin, et effectue des missions pour MSF et MDM. En gros elle est partait la semaine dernière, pour la deuxième fois à Haiti, avec Medecins sans Frontières, pour une durée de 3 mois.

Quelques propos rapportés de mémoire :

- elle part que 3 mois car MSF, sauf cas exceptionnel, n'autorise pas de missions plus longues là bas. Car trop de pression même pour des médecins expérimentés.

- le choléra fait effectivement des ravages sur place. Elle ne connaissait d'ailleurs quasiment rien à cette maladie avant de partir, mais elle a eu le droit à une formation express de "1" journée, 4 jours avant son départ clind'oeil

- durant cette formation (donnée par MSF donc), on lui a confirmé qu'il y avait 2 suppositions fortes sur la raison de la ré apparition de cette maladie :

soit le choléra est apparu suite à l'insalubrité engendrée par les tremblements de terre (propos officiel)

soit il vient des soldats népalais de l'ONU qui ont apporté cette bactérie avec ceux, et elle aurait été diffusé par leurs conditions d'hygiène très mauvaises dans leur camp (excréments dans le fleuve en autre). Présenté au début comme une rumeur, cette hypothèse s'appuie aujourd'hui sur des éléments très sérieux.

- toujours sur le choléra, c'est donc principalement une bactérie qui déshydrate en quelques heures/jours le corps, donc principal remède : ré hydratation intense (eau + sels minéraux). De leur coté, les médecins "après chaque visite", passe un temps important à nettoyer l'ensemble de leur tente à l'eau de javel et aux gros sprays désinfectants.

- qu'elle était payé 700 euros par mois dans le cadre de cette mission, et qu'elle avait encore à sa charge d'autres fraix non pris en charge (certaines assurances, et d'autres trucs). Sont donc bien motivés ceux qui vont là bas, car comparé à un salaire de médécin en libéral ..

- qu'elle pensait au départ partir pour le Pakistan, dont on parle moins dans les news, mais où les inondations de ces derniers mois, font que la situation est tendue là bas aussi. Finalement elle a appris qu'elle partait pour Haiti environ une semaine avant la date du départ.

- elle m'avait aussi déjà rapporté d'autres d'anecdotes de son précédent séjour à Haiti.

Comme le fait que malgré la situation très dure sur place, les haitiens gardent un mental et une humeur surprenante. Quand des secousses se font ressentir par exemple, ils disent tous attention au "gouloum gouloum" (ou un truc du genre), car c'est le même bruit de tremblement que quand ils font l'amour clind'oeil L'entraide est aussi très présente entre eux.
Ou encore que durant son premier séjour (avant le choléra donc), au delà des séquelles physiques suite aux premiers tremblements de terre, le plus dur était maintenant de soigner les problèmes psychiatriques qui touchaient une grande partie de la population : insomnie, mal de tête, phobie de se trouver à coté d'un mur. Ils étaient par exemple obligé de les soigner dehors car c'était dur voir impossible de le faire rentrer dans une pièce ..

Voilà, c'est en gros ce dont je me rappelle, même si j'ai du en oublier pas mal, désolé ..

De notre coté, concernant la survie suite à une hypothétique catastrophe, ca m'a fait me rappeler entre autre que :

- le coté gestion de l'hygiène sera primordial
- pareil pour le coté psychiatrique, dont on ne parle peut être pas souvent, mais qui sera essentiel à gérer (prévoir peut être antidépresseur & co)
- un bon stock d'eau de javel pourra servir à bien des choses ..

logan
Animateur

Masculin Nombre de messages : 2428
Localisation : France
Emploi : Ingénieur IT
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://oldu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par MonteRosso le Mer 15 Déc 2010 - 16:05

logan a écrit:Jprévoir peut être antidépresseur & co

exact, j'en ai fait mention sur un sujet de trousse médicale d'urgence. Un bon témestat peu éviter une crise de panique et ses effets délétères et incontrôlables.

________________________________________________________
"Garde toi, je me garde"

MonteRosso
Animateur

Masculin Nombre de messages : 1567
Localisation : :noitasilacoL
Emploi : :iolpmE
Loisirs : :srisioL
Date d'inscription : 29/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par logan le Jeu 30 Déc 2010 - 15:22

Quelques news de la miss suite à un mail reçu :

- Début décembre, le nombre de cas semblait diminuer mais depuis ça a bien remonter. La situation est vraiment épidémique avec environ 100.000 personnes de déjà touchées(chiffre mi décembre), dont 55.000 sont prises en charge par MSF.
- MSF fait apparement un gros travail sur place, c’est la première ONG à avoir monter des CTC, maintenant d’autres acteurs participent, surtout pour l’amélioration du traitement de l’eau (comme ACF, Care), mais pas beaucoup d’action du côté de l’OMS.
- Des UTC (unités de traitement du choléra) sont montés, un peu comme des CTC mais en plus petits, avec des ORP (points de réhydratation orale) qui sont des fois dans des zones rurales plus reculés (à 2heures de route pour certains).
- Dans son équipe, où ils sont au mieux selon les jours, 3 médecins et 3 infirmiers, ils peuvent traiter environ 60-70 admissions par jour dont 1/3 de cas sévères, avec les 90 patients de déjà hospitalisés.
- Les infirmiers sur place ne sont apparemment pas très formés, et il y a aussi des difficultés pour se faire comprendre, par exemple pour les calculs de débit (du genre combien de gouttes par minute pour faire passer 1.5 litre en 30 min ?). Pareil pour certains médecins locaux, elle en a par exemple vu un qui commençait un massage cardiaque sur un patient qui faisait une crise convulsive ..
- Le matos se constitue principalement de "nos mains, nos yeux et un stétho qui fonctionne mal", pire que dans plusieurs hôpitaux d'Afrique où elle a déjà travaillée. Pour les pathologies sous-jacentes, ils ont apparement seulement le moyen de "juste faire un dextro (glycémie), un test rapide pour le palu (pas très fiable) et un test HIV. Amis médecins, vous avez déjà fait un diagnostic clinique d’hypokaliémie ? " Les patients arrivant aussi tellement déshydratés que ce n’est pas évident de trouver une voie périphérique pour les perfusions.
- Quelques inquiétudes sur la stabilité suite aux élections mais apparemment dans son coin ca va

logan
Animateur

Masculin Nombre de messages : 2428
Localisation : France
Emploi : Ingénieur IT
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://oldu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAITI : comment survivre ?

Message par Raffa le Ven 11 Jan 2013 - 12:16

Trois ans après le tremblement de terre qui a
ravagé ce pays parmi les plus pauvres du monde, 360 000 personnes s'entassent toujours dans l'insalubrité des camps de tentes, les
bidonvilles sont repartis à l'assaut des collines, une épidémie de
choléra s'est durablement installée et 80% de la population vit toujours sous le seuil de pauvreté.
[...]
"J'ai vu très peu de véritables maisons. La précarité des immeubles est plus grande aujourd'hui qu'avant le séisme, ce sont des logements retapés parpaing par parpaing sur des bouts de terrasses effondrées"[...]
Les Haïtiens qui restent hébergés dans un des 496 camps qui s'étendent dans la région de Port-au-Prince sont "les plus vulnérables, ceux qui n'étaient que locataires avant le séisme",[...]
20 % des réfugiés sont menacés d'expulsion par les propriétaires privés des terrains, parfois soutenus par les autorités municipales, dénonce la FIDH. Depuis juillet 2010, 65 000 personnes auraient déjà été chassées des camps manu militari, perdant au passage le peu qu'il leur restait.[...]
"Qui a les moyens de se payer une maison anti-sismique?, interroge Mme Jacques. Les normes ne font pas le poids face à la pauvreté."[...]
"Quand on pense à l'argent et à l'expertise qui étaient disponibles... Quel échec ! Tout ça s'est heurté à l'absence de chef d'orchestre et de plan de reconstruction, qui a entraîné une incompétence, une paralysie, une confusion générale"
http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/01/11/trois-ans-apres-le-seisme-haiti-entre-camps-de-toile-et-bidonvilles_1815377_3244.html#


________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources

Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum