Béton et compagnie

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Béton et compagnie

Message par Ash le Mer 2 Déc 2009 - 18:08

Je vais essayer de garnir ce fil, en premier lieu je vais parler de la réalisation d'une dalle en béton armé dite flottante, c'est le plus simple, par la suite je complexifierai.

Donc, définitions:
-dalle: plaque de béton armé d'une dizaine de centimètres environ posée sur le sol, suivant quelques précautions.
-dalle flottante: dalle qui n'est portée que par ce qu'elle a en dessous, pas ancrée dans les murs ou poteaux.
-béton: mélange de sable et de graviers (granulats) les moins argileux possibles avec de l'eau et du ciment, à hauteur ici de 350kg de ciment par m3. Donc 1/2 sac de 35kg par brouette de 50L (elles font 60L maximum, sauf les japonaises).
-armature: réseau de barres d'acier rigidifiant le béton, travaillant en traction, celui-ci étant très faible dans ce sens. C'est le plus souvent sous forme de 'treillis', c'est à dire un maillage de barres d'acier parallèles et perpendiculaires à écartement variable suivant les modèles.
-film sous dallage: film plastique parfois nommé polyane empêchant la remonté d'humidité dans le béton par capillarité mais surtout de ne pas mélanger de la terre au béton lors du coulage.
-remblai: rajout de matériau inerte (gravât, terre minérale) compacté (à la dame ou au pied de mouton par exemple), sur de la terre minérale pour régler le niveau et la hauteur du dessous de hérisson.
-hérisson: épaisseur d'au moins 10cm de graviers sous dalle et sous film polyane servant à stopper la remonté d'humidité par capillarité.
-règle: barre rectangulaire d'aluminium bien souvent (parfois en bois) de 1,5m et plus parfois 4m, pour égaliser le niveau du béton et reporter le niveau horizontal avec un niveau à bulle.
-niveau (horizontal): reporté soit avec un couple règle (la plus longue et droite possible) et niveau, soit avec un niveau à bulle (chaque extrémité fixée à une pige à même hauteur), soit avec un laser ou un niveau de chantier (lunette).
-coffrage de bord de dalle: système pour bloquer le béton, qu'il n'aille pas hors des limites qu'on lui impose, alors on peut le faire en planches bloquées par des cales fixées au sol, en madriers stabilisés, en terre, ou tout ce qu'on peut trouver c'est lui qui donnera la forme, inutile si il y a déjà quatre murs autour...

Bon, avec ça on peut commencer...
...par tracer au sol la dimension de sa dalle (sauf si c'est en intérieur), materialisée par une trainée de poudre (platre, chaux, sable, etc), de peinture ou autre, si le poids et la pente ne sont pas trop importants, on peut ne pas décaisser la terre végétale, mais c'est quand même mieux. Donc sinon la décaisser (l'enlever), mettre à hauteur et à niveau le remblai si il y a, idem hérisson (inutile si terrasse) et enfin poser le film sous dallage.

A ce moment, coffrer le bord de dalle et ferrailler.

Le ferraillage est ce qu'il y a de plus discuté, un simple PAF peut suffire sur un sol très compact comme un ST40C simple peut être limite sur une grande surface douteuse. Donc si la surface est petite ≤20m2, en intérieur (rénovation), un PAF est bien suffisant, sinon un lit (couche) de ST10 en moyenne est déjà bien suffisant, si doutes deux couches superposées écartées de 5cm mini de ST10. Sachant que pour qu'il soit utile, un treillis doit être le plus au milieu de l'épaisseur de béton et les différentes plaques doivent se superposer dans ce cas de deux soudures (40cm ici).

À partir de là, ce n'est que du plaisir, couler le béton assez liquide et homogène d'une traite si possible, le régler à la règle suivant un niveau horizontal ou une pente, l'épaisseur de béton dans le cas du PAF peut être minime, 6-7cm mais surtout pas moins, dans le cas d'un double lit de ST10 avec port de charges lourdes, il vaut mieux 12 à 15cm. L'intrérêt de faire venir une 'toupie' (camion à béton) est réel au dessus de 4m3 de béton, les prix sont variables selon les régions mais sachez que les grosses boites ont le béton moitié moins cher qu'un particulier qu'ils ne connaissent pas.

Enfin, attendre que ça sèche... 28 jours pour qu'il y ait une solidité à 90%. Une palette de parpaing peut être posée dessus après une semaine sans risque (si c'était bien compacté dessous).



Voilà! Johann


-PAF: panneau anti-fissuration, réalisé en treillis d'aciers HA, barres de 4.5mm en maille de 20cmx20cm.infos sur les treillis (pdf)
-HA: haute adhérence au béton, par son relief.
-ST10: comme PAFC en acier (nommé fil) de 5.5mm (ça va jusqu'au ST65, le plus gros)


Dernière édition par Johann le Mer 2 Déc 2009 - 18:24, édité 1 fois
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par tarsonis le Mer 2 Déc 2009 - 18:10

+1 pour ce topic !
Cela fait un bout de temps que je médite sur la construction en béton, mais n'ose pas encore franchir le pas....je suivrai avec plaisir !

________________________________________________________
L'expérience est une lumière qui n'éclaire que ceux qu'elle a déjà brûlés. Cédric Dassas


甩葱歌 - 古箏 - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8582
Age : 31
Localisation : Grand Est
Loisirs : Trek, ethnobotanique, électronique DIY, nucléaire, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Ash le Mer 2 Déc 2009 - 18:22

Un premier aparté sur la façon de remplir une bétonnière:
mettre un peu de granulats ±1/4 et ±1/4 d'eau nécessaire (souvent 1 seau pour une grosse bétonnière et du sable sec) ensuite la moitié de ciment, de granulat et d'eau et enfin compléter par la deuxième moitié de ciment, 1/4 de granulat, régler la liquidité du ciment avec l'eau restante.
Pour la nettoyer, un coup d'eau et la faire tourner avec des graviers.

Si c'est du béton, il faut que ça coule facilement du seau ou de la brouette mais pas qu'on ne puisse pas voir la remonté d'eau dans le béton lorsqu'on le transporte. Si c'est du mortier, faut que ça aille avec ce qu'on veut faire pas ici)

*Je le répète mais pas de chaux avec des armatures!

Les fibres, on en parle beaucoup mais peu ont reçu d'agréments, ça ne remplace que très rarement les aciers et c'est de la fibre couteuse MAIS la fibre 'normale (que vous trouvez partout) permet la microfissuration, c'est utile dans le cas de moulures, gouttes d'eau, etc... Vous entendrez parfois dire qu'elle remplace quand même l'acier MAIS vous ne verrez que rarement l'agrément CSTB dessus dans ce cas. (idem isolation multicouche, peu sont agrémentées).

Des questions?
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Ash le Mer 2 Déc 2009 - 18:33

Ben la construction 'béton', c'est du tout simple quand t'as déjà fait sinon, c'est un bazard sans nom tellement les adaptation possibles et les habitues variées. Ici je donne ma vision, mais certains pourront dire autre chose... (mais qu'ils viennent!!! )

Enfin, j'ai juste oublier de parler de l'isolation sous dallage:

Il faut un isolant le moins compressible possible (styrodur ou polystyrène par exemple) qu'on va placer en plaques croisées si il y a deux couches SOUS le béton (avant coulage, heing!) et SUR le polyane, en comptant un rupteur thermique plus ou moins épais sur le tour, entre le mur et la dalle quoi, souvent une bande de 2cm de PS suffit. Si vous voulez mettre du liège, vous pouvez, mais je ne vous garantirais rien du tout et si vous avez moins crado, je suis preneur aussi. (il existe la vermiculite... importée d'afrique du sud)

Sinon merci Tarsonis, ça fait retour pour ton électro-fil (merci aux autres posteurs aussi, sauf à un!)
(un posteur...... bon ok, je sors...)

J
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Le_Celte le Mer 2 Déc 2009 - 18:38

Très très interressant pour moi qui ai justement un projet de dalle de béton en cours et zéro expérience (pour mettre dessus un abris de jardin)

Merci Johann

Le Celte
avatar
Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Invité le Mer 2 Déc 2009 - 19:55

Salut Johann,
dans béton et compagnie, que pense tu du bambou a la place du treillis?

Pour les bétons légers, l'Agresligth (granulat de bois stabilisé par traitement thermique) est un excellent produit, et évite l'emploi de poutrelles béton et entrevous pour la réalisation des planchers en bétons.
Dans les bétons légers, as tu testé les billes d'argiles a la place du bétostyréne?

@+

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Ash le Mer 2 Déc 2009 - 20:17

Pour le bambou, c'est à essayer, mais... la resistance à la traction du bambou n'a pas grand chose à voir avec celle de l'acier, si il n'y a rien d'autre pourquoi pas donc, mais à éviter sachant le poids propre du béton. Qui plus est, les microfissures laissant l'infiltration d'eau légère mais réelle dans le béton pourrissent certainement le bambou. Chose moins faisables avec l'acier étant donnée sa rigidité.

Étant donné que je parlais de dalles flottantes, je ne vois pas l'intérêt des billes d'argile, sinon, pour un plancher, je n'ai pas testé les billes d'argile, mais il existe aussi la vermiculite ou le liège. (pour le polystyrène, c'est une forme de recyclage sympa à mon sens)

L'emploi des poutrelles et des hourdis ne sont certainement pas indispensables MAIS étant donné que ça facilite et accélère la mise en œuvre, tout le monde l'utilise, j'en parlerai un peu plus une autre fois.
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Invité le Mer 2 Déc 2009 - 21:14

Johann,
Pour le bambou-béton, je te posais la question car,
J'ai pas testé, mais vu que le bambou est disponible dans plusieurs régions de France et que l'on peut le cultiver, je cherche a savoir si c'est un palliatif au fer tor. scratch
Toujours dans la logique post "caca dans le ventilo".
Pour l'heure, mieux vaut en effet respecter le DTU;)

Il y a un excellent document sur le sujet issue de l'unniversité de Laval (quebec):

Citation:
Grâce à ses fibres longitudinales qui lui donnent une résistance élevée en tension, il le bambou peut être utilisé pour remplacer l’acier comme armature dans les éléments de béton, telles les poutres. Tous les auteurs recensés s’accordent pour dire que les équations et les procédures de design pour le béton armé d’acier peuvent être employées de façon tout à fait sécuritaire pour la conception des poutres de béton armé de bambou. Dans les équations, les valeurs (rupture en tension, module d’élasticité) reliées à l’acier sont remplacées par celle du bambou.


Dernière édition par Sempervirens le Jeu 3 Déc 2009 - 12:38, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Ash le Jeu 3 Déc 2009 - 8:26

A mon sens, une fois le k2kk passé, le mieux quitte à cuire quelque chose (le ciment par exemple) serait de cuire de l'argile et de travailler la terre cuite, c'est une façon des plus traditionnelles de beaucoup de choses, dalles, plancher, murs, couvertures, ustensiles, contenants, etc...
Pas vraiment besoin de bambou dans l'optique où le ciment serait peu disponible (conservation max 2ans), autant chercher autre chose dès le départ. Pour exemple pour un plancher, un système de poutrelles bois avec des carreaux de terre cuite dans les ouvertures, j'ai vu ça pas mal de fois, surtout en plancher de grenier. Mais... la terre cuite est quelque chose que je connais encore très peu. (et il n'y a pas d'argile en Creuse, ou presque)

A coté de ça le bambou a énormément d'utilité, comme pour les échelles par exemple, les échafaudages, les construction de secours, voire la structure de petits bâtiments, loin d'être inutile donc.

Par contre, Sempervirens, je n'arrive pas à ouvrir le lien que tu donnes...
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Invité le Jeu 3 Déc 2009 - 12:38

Salut Johann,
(désolé de faire dévier ton topic sur le béton)

Pour le ciment tafdak avec toi, seul la chaux, l'argile, la terre reste possible en K2maxiKK.
L'architecture vernaculaire a beaucoup a nous apprendre, en terme d'adaptation.
pour le béton + bambou:
http://archimede.bibl.ulaval.ca/archimede/files/19ce0f21-862e-4188-8891-6bd347db1556/ch03.html

Il y a également de bonnes infos sur le forum des compaillons, les batisseurs de maisons-paille:
http://compaillons.naturalforum.net/search.forum?mode=searchbox&search_keywords=bambou&show_results=topics

Amicalement
Semper.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Silex le Jeu 3 Déc 2009 - 17:07

tarsonis a écrit:+1 pour ce topic !
Cela fait un bout de temps que je médite sur la construction en béton, mais n'ose pas encore franchir le pas....je suivrai avec plaisir !

Idem pour moi. c'est très intéressant.
avatar
Silex
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 206
Age : 43
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 12/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/silex-mindset

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Ash le Jeu 3 Déc 2009 - 22:35

Salut Semper, disons qu'ici je suis vraiment dans le mode préparation, le béton en K2KK ne me paraît pas envisageable, après, étant donné que je n'ai encore pas vu de bambou stabilisé hydrologiquement (ils parlent de le faire avec du bitume dans ton article), je ne pense pas que ce soit accessible à tous ET étant donné que la resistance à la traction max observée est de l'ordre de 2MPa pour le bambou et 500MPa pour les aciers HA... je ne me pose même pas vraiment la question.
Reste qu'en K2KK le bambou peut-être excellent, pousse rapide, solidité, légèreté, etc . Utilisable dans de nombreux domaines. Je t'invite, si tu souhaites développer cette visée, à ouvrir un fil dans la rubrique 'campement et habitat' 'lorsque la bise fut venue' par exemple, je te remercie.

Pour le cas de la paille, c'est vrai que c'est fantastique, mais il faut là de l'argile à disposition... pas le cas en Creuse, ici c'est granit obligatoire (ou bois, hein).

À approfondir une autre fois, pas trop de temps encore une fois. À+
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Ash le Mer 30 Déc 2009 - 17:03

La Dalle Portée (poutrelle-hourdis):

définitions:
-dalle portée: dalle de béton armé constituée ou non d'éléments préfabriqués qui se veut suffisamment solide pour ne reposer que sur des murs ou des poteaux.
-éléments préfabriqués: éléments constructifs réalisés par avance ou manufacturés, ici des hourdis, des poutrelles ou des poutres.
-poutre: heu, vraiment besoin?
-poutrelle: poutre de petite section qui constitue l'élément portant.
-hourdi: autrement appelé marmite, il peut être en béton, en polystyrène, bois qui vient reposer sur et entre les poutrelles, il constitue en fait le fond d'un moule sur lequel on coulera le béton.
-chapeau: acier HA qui se met au dessus des poutrelles, en bouts, crossé ou non.
-crosse: chapeau en forme de canne, plié à la perpendiculaire.
-planelle: parpaing ou brique de 4-5 cm de large et de même hauteur que la dalle.
-chaînage: aciers HA qui font office de ceinture pour éviter les fissurations, souvent en armatures de deux ou trois aciers de 10 ou 8mm, placés en périphérie, ils nécessitent des jonctions aux angles en aciers filant, le recouvrement est de 20x minimum le diamètre de la barre, 1 équerre par filant de chaînage.

Pour le reste des définitions, voir plus haut.

Pas besoin de tracer, il faut simplement suivre le bord des murs (neuf) ou y ancrer solidement les poutrelles: qu'elles reposent de 5cm mini en réno dans le mur existant, si possible sur un appui en béton réalisé auparavant. Inutile (?) de dire qu'il faut une bonne horizontalité de l'ensemble ±1cm, 2cm grand max.
Les poutrelles sont dimensionnées suivant leur longueur, l'épaisseur de la dalle et l'écartement entre elles (la longueur des hourdis), je vous déconseille les poutrelles de récup', elles peuvent avoir été choquées et casser aisément. Achetez-les chez des marchands de matériaux (et négociez!!!), ils vous fileront le plan de pose et de ferraillage avec, il faudra toutefois leur fournir un plan de la dalle...
Donc, poser les poutrelles en les écartant avec des hourdis (penser à les resserrer régulièrement), un à chaque bout.
Vous les étayez conformément au plan de pose, un bastaing (7*18 ou quelque chose comme ça) posé sur la tranche soutenant les poutrelles par le dessous et posées sur des étais (qui sont eux-même sur un support stable). Espacer les étais de 1m50 le plus souvent, en files perpendiculaires aux poutrelles, l'espacement des files est en pointillés sur les plans de pose. Théoriquement, on devrait poser les poutrelles directement sur les étais mais tout le monde n'a pas de trépieds ou de griffes à étais... Penser aussi à clouer les étais aux bastaings, ça glisse, et les faire seulement tenir, pas soulever le plancher!

Donc, une fois étayé, combler les trous entre poutrelles avec les hourdis, vous pouvez monter dessus, posez une planche par exemple sur les poutrelles pour marcher dessus, attention aux porte-à-faux, dans le cas d'hourdis à languette (qui passe sous la poutrelle) il est nécessaire de faire le remplissage avant l'étaiement qui reposera sous le polystyrène.

Voilà, le plus dur est fait!

Coffrer le bord de dalle, de la façon que vous préférez (tellement de façons...), en neuf, on privilégie souvent les planelles.

Ferrailler, conformément au plan éponyme, avec un chaînage périphérique (parfois intérieurs, chapeaux de poutre etc...), le treillis soudé (du PAF le plus souvent) et enfin un chapeau crossé au bout de chaque poutrelle, un chapeau droit entre deux poutrelles qui se font face. Attachez les avec du fil de fer recuit (peu cher chez nos marchands), de façon à ce que rien ne dépasse du niveau théorique du dessus de la dalle et que les aciers ne se déplacent pas trop au coulage.

Couler le béton sans faire de gros tas, suffisamment liquide pour qu'il puisse enrober les aciers, mais sans trop d'eau pour limiter la porosité et le retrait, si il fait chaud, mouiller au préalable les hourdis (sauf si c'est en polystyrène), régler comme une dalle normale.

Évidemment, faites gaffe à la sécurité, les poutrelles peuvent casser, les hourdis aussi, on peut trébucher!

Voilà, le béton employé est le plus souvent du 350kg/m3 avec des granulats de 0 à 15 mm. Vous pouvez avoir de telles dalles de 16 à 25cm de haut, d'une portée de 8m maximum.

Pour les balcons, les trémies (ouvertures d'escalier), c'est plus compliqué, je n'en parlerai pas ici je pense, il vaut mieux le voir.
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Ash le Sam 16 Jan 2010 - 23:40

La dalle pleine:

ou comment faire le plafond de son bunker?

Les dimensions son variables selon le degré de paranoïa, sachant que chaque cas est particulier, je donnerai des indications générales.

définitions:
-dalle pleine: coulée d'un bloc de béton, pas de poutrelles ni d'hourdis.

Elle se fait soit en tête de mur, soit entre des murs, dans ce second cas, il faudra recéper (piocher) l'endroit où la dalle va poser et sceller des barres HA. Le plus dur est le coffrage, le fond de moule, il faut donc des trépieds pour les étais, ou faire très attention à ce qu'ils ne tombent pas. Comme le plancher-hourdis, poser les rangées de bastings sur les étais (files serrées).
Poser sur les bastings des plaques de bois, des planches, pour combler les trous, on utilise du contre plaqué marine, mais de la planche de coffrage va très bien, suivant finition quoi. trois choses à observer: utiliser des liteaux pour éviter le balancement des bastings, éviter les porte-à-faux avec les plaques, ne mettre qu'un minimum de clous sur ces plaques.
-> Pensez aussi au décoffrage, plus les plaques sont lisses et propres et exemptes de clous, plus ça sera aisé. Si vous pouvez, huilez sinon arrosez bien vos plaques avant le coulage, si c'est du marine, ça n'importe presque pas.
À partir de là, c'est bien plus aisé, ferraillage en multicouche bien souvent, avec des écarteurs (cales en plastique, béton ou morceaux de parpaings pour le dessous) et des serpentins métalliques pour séparer les différentes couches. Même principe que pour le plancher-hourdi, coffrage de bord de dalle, chaînage, lit de treillis inférieur (! attention aux recouvrements!!), chapeaux, lit supérieurs (si il y a).
Coulez, réglez, c'est fini!


-->> VARIANTE: pour les adeptes de la cage de faraday, remplacez les plaques en bois par de la tôle ondulée, garnissez la de quelques vis, qu'elles soient prises dans le béton, si possible juste avant ou après le coulage. On ne les huilera pas, inutile.
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Ash le Sam 16 Jan 2010 - 23:42

Pour les escaliers et autres joyeusetés, il est impératif à mon sens d'avoir vu au moins un coffrage exécuté. Si vous avez d'autres idées de sujet, je prend!
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Ash le Mer 4 Aoû 2010 - 18:45

A la suite du fil sur l'occupation d'un vide sanitaire, je vais exposer ici UNE méthode FASTIDIEUSE et à opérer avec PRECAUTIONS pour avoir une cave sous sa maison:

Réalisation d'une cave sans reprise en sous œuvre:

En béton, sous une maison à vide sanitaire dont les fondations sont en fouilles, avec ou sans mur de refend, sans pieux.

Définitions:
-fondations en fouilles: manière habituelle de faire des fondations, du béton qu'on a coulé dans une tranchée, ça forme une barre enterrée d'environ 30x40 cm.
Pour les autres définition, voir plus haut...

Précautions:


Si vous avez une maison qui comporte plus de deux niveaux (rdc étage), abstenez vous.
Ne jamais travailler seul surtout si vous êtes sous la maison!
Toujours blinder la terre, la bloquer pour qu'elle ne s'éboule pas si elle vous arrive au dessus du nombril, même si ce n'est pas pratique pour travailler.
Si votre travail n'est pas joli, il y a de fortes chances pour que ce soit fragile, faites attention!
Ne pas faire d'excès de zèle, il y a quand même une maison au dessus...
Ne pas piocher sous les fondations.
Si le sol est très sableux, n'en faites rien. Si c'est du sablon ou du tuf, c'est pas trop grave (faites gaffe quand même).
Et surtout, si vous trouvez un trésor, pensez à moi, heing?

-Il faut déjà s'aménager une entrée-sortie à peu près commode, pour vous mais surtout pour les seaux... Dans un mur de soubassement par exemple, ou dans la dalle, à vous de voir.

-Creuser dans le sens de la largeur une tranchée tout juste suffisante pour pouvoir travailler dedans, pas plus! Blindez avec du bois. Restez à un mètre des murs de largeur (même sens que la tranchée).

-Ferraillez de manière à:
-avoir un enrobage des aciers minimum de 3cm
-conserver un chevauchement des tiges HA de 20 fois le diamètre de la barre minimum lorsqu'il y a rupture
-pouvoir reprendre la barre enrobée dans la tranchée suivante (la planter dans la terre)
-garder les barres propres, enfin, avec un minimum de terre quoi...



Il existe des aciers préfabriqués destinés aux chaînages composés de deux HA 10 épinglés, c'est ce que j'utiliserai, un en horizontal pour la dalle à réaliser en premier, accompagné de ses équerres (trois ici), voir la forme de pose sur le dessin. -Sur la première tranchée, il vaut mieux mettre un tel élément à chaque bord.- Sans oublier les aciers filants et un petit treillis accessoire en fond...

-Couler la dalle, entre 15 et 20 cm d'épais, suffisamment dosée en ciment (300-350kg/m3), souffler dessus pour qu'elle durcisse.
(vous pouvez utiliser des cales en morceaux de parpaings pour maintenir les aciers, du fil de fer recuit pour les assembler...
Coffrer les murs, après les avoir ferraillé, mêmes précautions que pour la dalle, largeur mini, 15 cm.

-Revenir au "-Creuser dans le sens de la largeur une tranchée" tant que vous n'êtes pas au bord des murs en largeur (parallèles à votre tranchée).
Une fois à 1m des murs de largeur des deux cotés, faites vos tranchées perpendiculairement aux autres, de manière à former un 'L', et rebelote jusqu'aux angles.

-Ferrailler en périphérie un chaînage (le même qu'auparavant si vous voulez), avec, surtout si vous avez de la hauteur, des épingles par dessus qui lieront les deux aciers que vous avez gardé sortis comme dessiné ci-dessus! Le coffrer et le couler, si possible en une ou deux fois.

Wala!!

Epilogue, idées:

Si vous ne voulez pas blinder, creusez en "donnant du pied" vos tranchées, un faux aplomb de 50 cm pour 1m de haut n'est pas de trop. Sauf près des fondations où ça sera un maximum vertical. Mais encore une fois... faites gaffe!
Pour les épingles, si vous voulez vous en passer, tordez les aciers que vous aurez laissé dépasser suffisamment, l'un sur l'autre pour avoir une jonction suffisante.

Dernières choses, la reprise en sous oeuvre est autre chose, plus difficile, je n'en parlerai pas ici, idem pour le cas des pieux, et encore une fois, ne le faites que si vous avez suffisamment confiance en votre assiduité, la dextérité jouant peu ici.

Et puis, ben... bonne galère à celui qui s'y mettra et

QU'IL FASSE ATTENTION!

ps: demande l'autorisation de ton papa et de ta maman avant de faire un tel travail sous ta maison, à ton propriétaire aussi si t'es en location! :rpt:
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par SurvivalFred le Mer 4 Aoû 2010 - 19:06

Salut Johan,

Merci, franchement après ça j'irai dormir moins con et bravo pour ton sens pédagogique bravo

Une petite question :

Coffrer les murs, après les avoir ferraillé, mêmes précautions que pour la dalle, largeur mini, 15 cm.

Du côté "terre" lorsque tu fais les murs de ta tranchée, tu dois "coffrer" aussi la paroi de terre ou celle-ci peut-elle servir de cloison ? Bref on coffre juste l'intérieur de la tranchée ou l'extérieur aussi ? Petite précision, la terre chez moi c'est de l'argile et de la caillasse.

Encore merci.

Fred

________________________________________________________

Vous êtes trop devant votre écran, allez donc pratiquer dehors !!
avatar
SurvivalFred
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 234
Age : 46
Localisation : La porte des Ardennes
Emploi : Infirmier en chef en Psychiatrie
Loisirs : NTTC, soins d'urgence, self-défense, sécurité personnelle, permaculture et autres amusements autarcirques ...
Date d'inscription : 02/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.survivalisme-attitude.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Ash le Mer 4 Aoû 2010 - 22:58

Ben, c'est ça justement l'intérêt du béton, tu le coules CONTRE la terre pour bien la maintenir.

Si par hasard, t'as fait un trou, laisse le béton le boucher, évidemment, il faut le faire suffisamment liquide (pas de la soupe non plus ^^)

Et merci du compliment.
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Gabriel le Mer 1 Sep 2010 - 21:13

Bonsoir Johann,

J'ai une petite question rien que pour toi (et les autres aussi Smile).

Nous avons a faire 2 murets de 5m de long, 40cm de haut pour le 1er et 80cm pour le 2eme.
Ces murets doivent soutenir de la terre qui va recevoir une chape de béton de 12cm (faite par un maçon).

Je souhaitais la réaliser (vu la somme qu'on me demande pour les faire 5K€ pour les 2), n'étant pas du métier je voulais ton avis sur le sujet.

Merci par avance.

Gabriel
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Localisation : Sud Ouest
Emploi : Services Généraux
Loisirs : Jardinage - tir à l'arc - dessin - combat médievale - Apiculture
Date d'inscription : 16/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Ash le Sam 4 Sep 2010 - 14:28

Ben...

Tu fais une petite fondation de pas grand chose, 30cm de large pour 10 de haut avec une épingle de deux HA 10 qui fille de bout en bout, tu prévois des petits poteaux, trois par longueur avec deux filants du 8 sera bien bon. Ensuite, tu coules ta dalle qui repose sur les murets, pour les maintenir notamment, il faudra pour ça que la terre soit bien tassée sous la dalle, bon, pour elle, il te suffit d'aller voir en haut ce que j'en ai dit. geek

L'intérêt de poser la dalle sur les murets est qu'ils ne risquent alors pas de s'écarter et que tu n'auras pas de parpaings qui éclatent avec le gel (même si ça met du temps) et que t'auras pas d'herbe ou autre qui pousseront dans l'interstice habituel d'entre la dalle et le mur.

Qui plus est, si tu veux faire une rambarde, il te suffit de dresser des petits poteaux à intervalle réguliers, ça te tiendra ce que t'y mettra, bois ou métal, durablement.
Pour les poteaux, inutile de coffrer, suffit de prendre des parpaings dits à poteau.

Sinon, pour la pose même du parpaing... faut commencer un maximum de niveau, calepiner, dresser les têtes et combler au cordeau en faisant gaffe aux coups de sabre... Et puis dois bien y avoir deux-trois vidéos sur la pose sur YT par exemple.

Amuses toi bien!

PS, pour le prix, ça n'a pas l'air d'être volé... Faut compter pour une dalle une facturation minimum de 250€ par m³ de béton, sans compter le remblai ni les murs.
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Gabriel le Sam 4 Sep 2010 - 15:24

Merci johann pour ces infos.


Je vais voir pour mettre ça en place, je ferais une photos si vous êtes sages :p

Pour le prix les 5000€ c'est juste pour les 2 murets, faut rajouter 3000€ pour le terrassement et 5200€ pour la dalle (125m² sur 12cm soit sauf erreur de ma part 15mcube de béton).


Gabriel
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Localisation : Sud Ouest
Emploi : Services Généraux
Loisirs : Jardinage - tir à l'arc - dessin - combat médievale - Apiculture
Date d'inscription : 16/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Ash le Lun 6 Sep 2010 - 23:21

Ouaip, tu comptes que l'artisan en a la moitié pour les charges diverses, t'enlèves les matériaux, il gagne sa vie mais c'est non plus démesuré, fais des devis chez les concurrents, ça peut valoir le coup... Tout en évitant ceux qui parlent mal le français, question de compréhension silent .
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Gabriel le Mer 8 Sep 2010 - 11:53

Merci pour tes conseils Johann je vais les suivre Smile

Gabriel
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Localisation : Sud Ouest
Emploi : Services Généraux
Loisirs : Jardinage - tir à l'arc - dessin - combat médievale - Apiculture
Date d'inscription : 16/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Ash le Mer 8 Sep 2010 - 18:00

Ça, à toi de voir, les conseilleurs ne sont pas les payeurs, même dans mes domaines de prédilection je peux me tromper, il ne faut pas me vouer une totale confiance, surtout pas!!!

Me remettre en doute même quand je dis quelque chose d'apparemment logique!

Enfin, ça c'est pour vous...

Homo sum.
avatar
Ash
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 32
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Schtroumpf le Ven 29 Avr 2011 - 8:11

j'ai une question sur l'armature (treillis) bien souvent apres 30 ans / 40 ans on peut voir que l'armature rouille et fait eclater le beton car une fois rouillée elle a pris plus de place qu'initialement. Comment eviter ce probleme? peut on envisager un phosphatage preventif des armatures avant de mettre le beton dessus? Mais du coup je me demande si une fois "protegée" l'armature adhère toujours bien au béton ?

Schtroumpf
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 26/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béton et compagnie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum