Le C de NRBC

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le C de NRBC

Message par SAVAGE le Lun 19 Oct 2009 - 12:06

Bonjour Je souhaite partager mes connaissances sur le NRBC acquises pendant mon parcours militaire.

Tout d'abord, on ne dit plus NBC, mais NRBC, suite à la probabilité du risque radiologique, principalement avec la menace terroriste. Mais le R veut dire RATIO et non radiologique, prenant en compte le risque induit par un ratio anormal de rayonnements dangereux.

Il me semble primordial de commencer par le chimique.

Pourquoi ? parce que c'est l'arme non conventionnelle du pauvre par excellence, rapport aux différentes particularités ci-dessous, et qu'une cellule terroriste ou un illuminé (cf attentat au métro de tokyo) peut en fabriquer facilement avec des connaissances minimales :

1- production massive aisée
2- concentration efficace facile à réaliser
3- grand choix de vecteurs
4- stable au stockage (dans les bonnes conditions s'entend)
5- efficacité à faible dose avec possibilité de graduer
6- protection difficile

1) Nombre de toxiques chimiques de combat se fabriquent avec des produits usuels peu chers et simples à trouver
2) C'est plus simple et efficace de "gazer" un village que de le bombarder sans laisser de survivants
3) Roquettes, obus d'artilleries, missiles, mines et pots thermiques, réservoirs aériens, épandage, cartouches d'armes à feu, bombes
4) Les chimiques ont une durée devie assez longue lorsque bien stockés. On trouve encore des obus chimiques de 14-18 où les toxiques sont encore actifs
5) Pas besoin d'en envoyer des tonnes pour faire des morts ou des intoxiqués, suivant le résultat demandé on peut calculer la concentration à réaliser et même la dispersion
6) C'est une arme silencieuse, et les alertes arrivent souvent trop tard aux premiers signes d'intoxication. A moins d'une suspicion d'attaque chimique fondée, l'effet de surprise est dévastateur.

En plus de la capacité à nuire aux humains, il faut ajouter que les chimique bloquent également l'utilisation correcte de matériels tant qu'ils ne sont pas décontaminés.

A noter au vietnam l'utilisation de l'agent orange, destiné à faire mourir la végétation et donc retirer ce camouflage aux troupes ennemies.

Les chimiques se classent en différentes catégories suivant leur forme, leur tenue dans le tenue dans le temps, l'effet recherché, leur mode opératoire.

Formes des toxiques chimiques, au nombre de 3 :
1)les gaz ou vapeurs
2)les liquides
3)les aérosols

Tenue dans le temps :
1)les persistants
2)les semi-persistants
3)les incapacitants (soman, BZ)

Les persistants sont conçus pour tenir leur efficacité sur plusieurs jours, plus de 72 heures (en général ce sont des liquides)

Les semi-persistants jusqu'à 72 heures (en général, des gaz)

Les incapacitants pour une durée très courte, de l'ordre de quelques minutes.

Les deux premiers peuvent se révéler mortels, les incapacitants non, on peut les assimiler au lacrymogène.

Pour les voies de contamination :
-les cutanés : restent sur l'épiderme
-les percutanés : traverssent l'épiderme pour une action en profondeur (ypérite)
-les respiratoires

Parmi ceux-ci on distingue
- les vésicants, qui irritent la peau, les yeux et les muqueuses d'une manière permanente (CX, Lewisite)
- les généraux, affectant l'ensemble du corps
- les sanguins
- les cellulaires
- les neurotoxiques, affectant l'influx nerveux au niveau synaptique (gaz VX)

A noter que les neurotoxiques peuvent être incapacitants, mais souvent létaux.

Exemple : les gaz à forte teneur en LSD testés pour retirer l'envie de combattre ou faire s'entretuer les ennemis (regarder à ce sujet l'excellent film "l'échelle de Jacob").

Le gaz moutarde et l'ypérite sont souvent confondus : le moutarde est un gaz chloré (suffocant) et l'ypérite un toxique liquide percutané.

L'ypérite traverse le caoutchouc, seule parade : les gants butyl ou vynil.

A savoir que les obus d'artillerie chimiques sont soit :
-fusants : ils explosent en l'air en en provoquant une fine pluie de toxiques liquides
-percutants : libèrent des gaz à l'impact

Bien souvent, ce qui diffère un insecticide banal d'un toxique de combat est juste la concentration (gaz zyklon B).

Comment reconnaître une zone contaminée ?

-cadavres d'animaux
-flaques suspectes (alors qu'il n'a pas plu)
-odeurs suspectes (moutarde, ail, amande amère, eau de javel)
-changement d'aspect dans la végétation (couleurs, plantes mortes...)
-signes d'intoxication du personnel :
*irritation
*toux/suffocation
*vomissements
*pleurs
*défécaton involontaire
*cloques sur la peau
*perte d'équilibre
*troubles de la vue et d'autres sens

Les neurotoxiques sont les plus dangereux, en général ils agissent en 1mn30, parade :
- absorption de pyridostigmine, qui est un neurotox léger permettant de saturer le système nerveux (comme l'iodure de potassium)
- Utilisation de la seringue auto-injectante à 3 compartiments, atropine,/contration/valium

A savoir que ces traitements permettraient de conserver en gros 1/3 du sytème nerveux intact...

Dans le prochian post, je parlerai de la conduite à tenir sous attaque chimique, de l'équipement, de la décontamination et des équipes mises sur pied par l'armée et de leurs procédures.

J'enfonce peut-être des portes ouvertes avec ce topic, mais je crois que cette inroduction est nécessaire pour comprendre ensuite les procédures de déconta et aborder le point "équipement".

J'attend vos avis et vos rectificatifs si erreurs il y a, merci d'avance.

SAVAGE
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 403
Localisation : au milieu c'est à dire au Centre
Date d'inscription : 13/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par Da le Lun 19 Oct 2009 - 13:17

Bonne synthèse, au plaisir d'en lire plus.

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par SAVAGE le Lun 19 Oct 2009 - 14:02

Les équipes NRBC militaires.

En france c'est l'armée de l'air qui s'en charge pour l'instant. Je ne sais quel général a dit qu'ils savaient faire lors d'une réunion, résultat il a fallu appeller des spécialistes en urgence afin de mettre au point une procédure.

Ces équipes sont dépêchées lors de grands rassemblements, ou lors de catastrophes accidentelles ou non.

A dire vrai, il n'y a pas de véritable spécialistes, c'est une deuxième tâche venant en plus de l'emploi principal, les opérateursreçoivent une formation sommaire de quelques dizaines de minutes (si si)

Les opérateurs ne sont que très peu formés, et personne ne sait si leurs lots de matériels sont complets...

Je vais vous décrire le cheminement d'une victime arrivant en déconta après un attentat chimique. Tou ceci n'est que théorique.

Tout d'abord, toute personne inconsciente est considérée comme décédée...

La zone de déconta est surveillée afin d'éviter tout débordement, ce qui veut dire que si une personne panique... Enfin, vous aurez compris...

La victime arrive sur un brancard pivotant. Sur le brancard, un film de vynil est déroulé et de la terre de foulon y estdéposée afin d'absorber les liquides toxiques.

UN opérateur se charge de déshabiller la victime, on coupe les vêtements, chaussures etc, les papiers et éventuel bijoux portés sont remis à un officier de police judiciaire qui les met sous enveloppe au nom de la personne.

Un fois nue, la victime est saupoudrée de terre de foulon, puis "grattée". Les ciseaux ayant servis à découper les vêtements sont trempés dans un bac de javel.

Un opérateur coupe les cheveux, puis place un masque à gaz, avec un tube de plastique souple autour de la cartouche filtrante, afin de la protéger des résidus toxiques. La tondeuse manuelle est trempée dans le bac de javel.

Le brancard pivote vers une autre station, on passe la victime sur un autre brancard (film vynil + terre de foulon enore) où un médecin et une infirmière se chargent du diagnostique, remplissent la fiche de soins à apporter.

Pendant ce temps, le film vynil est coupé et remplacé pour recevoir une autre victime dans la 1ère station.

dans la deuxième station, une fois le diag fait et la fiche remplie, on pivote la victime vers la 3ème station pour recevoir les soins.

Et ainsi de suite.

La déconta militaire :

c'est une chaîne, la déconta n'a jamais lieu sur l'endroit de l'attaque.

chaque n° représente un maillon de la chaîne
1)on laisse arme et équipement
2)enlever et mettre à la poubelle les surbottes et gants cuir
3)taper les pieds sur une grille
4)gratter les semelles sur une grille
5)un opérateur retire la capuche de la t3p, et en ouvre la fermeture zippée, il enlève toute la t3p en s'aidant de ciseaux, retire les gants butyl. les rangers sont enlevées l'une après l'autre, car on passe un pied à la fois vers l'autre station (pour éviter de contaminer)
6)on saupoudre de foulon, puis on retire le masque. On prend un nouveau masque à gaz avec un tube plastique protecteur autour de la cartouche.
7)passage à la douche
8)on passe à la détection pour vérifier s'il reste encore des toxiques.

SAVAGE
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 403
Localisation : au milieu c'est à dire au Centre
Date d'inscription : 13/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par SAVAGE le Lun 19 Oct 2009 - 16:17

Conduite à tenir en cas d'attaque.

Si vous êtes proches de militaires (checkpoint), l'alerte est en général soit 3 coups de klaxon (ou sirène/ou sifflet) longs, soit on crie "goutelettes !" ou encore "gaz gaz gaz".

A noter qu'avant on employait des crécelles car leur son est caractéristique et reconnaissable.

1)Se mettre dos au vent et retenir sa respiration
2)mettre ses moyens de protection :
à l'abri sous une cloche (poncho) on met son masque en 1er, puis sa combinaison. Pas de peau à l'air libre !
3)mettre eau, nourriture et équipement à l'abri
4)relayer l'alerte autour de vous
5)rejoindre l'abri ou la chaîne de déconta la plus proche
6)éviter les contacts avec les personnes non protégées

Je sais c'est limite, mais il n'y a pas grand chose d'autre à faire.

A savoir que pour s'équiper de sa combinaison il vaut mieux être deux, vous l'enfilez et l'autre vérifie que vou l'avez bien mise.

Pour la combi, prenez une taille au-dessus, pensez aux vêtements que vous portez.

Portez des gants de manut en cuir pour éviter de déchirer les gants vinyl ou butyl qui ont une résistance mécanique faible.

Dans votre combi, n'oubliez pas des chaussettes (sacs plastiques), quand vous vous déséquipez ça évite de se pourrir les pieds avec les surfaces contaminées des chaussures (enfin ça c'est bien si vous avez le temps de le mettre).

Attention aux matériaux de votre combi : beaucoup de toxiques de combat sont corrosifs, ce qui leur permet de traverser les couches de protection...

Eviter les barbes de père noel ou les grandes bacchantes qui peuvent compromettre l'étancheité du masque.

une fois le masque mis, soufflez un bon coup avant d'inspirer afin de virer les éventuelles particules toxiques, ceci si votre cartouche n'est pas en place.

Si vous mettez votre cartouche en place pendant l'attaque (erreur ! elle devrait déjà être en place !) éviter de toucher le filetage.

Evitez de vous plaquer au sol : les gaz de combat sont lourds pour qu'ils se dispersent le moins possible, et allongé vous offrez plus de surface de contamination aux toxiques liquides.

entrainez-vous à mettre votre protection le plus vite possible, vous verrez c'est pas facile.

Si vous êtes en voiture, fermez vitres, portes et aérateurs, mettez votre masque. Relayez l'alerte avec votre klaxon. N'oubliez pas de verrouiller les portes afin d'éviter qu'elles soient ouvertes par une personne cherchant un abri (je sais c'est pas sympa mais...).

SAVAGE
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 403
Localisation : au milieu c'est à dire au Centre
Date d'inscription : 13/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par Skeld le Lun 19 Oct 2009 - 17:18

Merci!

Skeld
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 602
Localisation : Rhones-Alpes
Emploi : Survivre
Loisirs : Rando, ordi, Musique, Lecture,
Date d'inscription : 24/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par SAVAGE le Lun 19 Oct 2009 - 19:14

De rien ! J'ai oublié :

si vous étiez en train de rouler : si la route est dégagée, tenter une fuite contre le vent si possible (comme ça vous ne serez pas poursuivis par les gaz) et allez à la zone de déconta la plus proche.

si vous ne pouvez pas fuir, rangez-vous sur le bas côté et coupez le contact.

attendez la levée de l'alerte ou la fin de l'attaque pour repartir.

Une fois arrivé à la zone de déconta, ne sortez pas du véhicule.

Attirez l'attention (mais je crois que vous serez remarqués), n'essayez pas de forcer l'entrée de la zone.

Expliquez la situation en écrivant sur un bloce note pour que les opérateurs vous prennent en charge.

Donnez le plus de détails et surtout :
-le lieu et si vous pouvez, l'heure de l'attaque
-le type d'attaque : aérienne, attentat chimique, artillerie
-la forme des toxiques si vous le savez : gaz ou liquides

Et oui ! Ils ne sont peut être pas au courant.

Attendez les instructions. Dans tous les cas, ne sortez pas du véhicule sans que celui-ci ait été décontaminé ou que vous ayiez revêtu votre combi de protection.

SAVAGE
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 403
Localisation : au milieu c'est à dire au Centre
Date d'inscription : 13/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par SAVAGE le Mar 20 Oct 2009 - 16:46

L'équipement.

Si vous avez les moyens, achetez de la qualité, matos civil bien sûr car le militaire est réglementé par la loi.

N'oubliez pas que les chimiques sont corrosifs et traversent certains matériaux.

Je ne donne pas cher des combi de peintre en ambiance NRBC.

Etancher une combi aux poignets et chevilles avec de
l'adhésif est bien mais pour vous déséquiper...

Bon, je ne veux pas dire que les kits NRBC constitués ainsi sont nuls, mais qu'ils représentent une protection faible à moyenne (mieux que rien) et que si s'équiper est déjà dur, se déséquiper ne l'est pas moins.

En premier, l'appareil respiratoire filtrant doit être de bonne qualité, et étanche : vérifier l'effet ventouse sur votre visage
-placer votre masque démuni de cartouche
-boucher avec la paume l'orifice de la cartouche
-inspirer fortement

Si l'air passe, soit vous avez mal mis le masque, soit il est bon à jeter...

On peut nettoyer un masque avec 2 produits :
-eau
-mercryl

Prenez des gants vinyls plutôt que le latex qui n'est que du caoutchouc naturel facilement transperçable par les toxiques.

Par-dessus de solides gants en cuir.

Les masques type FFP2 ne sont d'aucune utilité en ambiance NRBC.

Conservez la musette de transport de votre masque, une fois équipé n'oubliez pas que vous n'avez plus de poches. Elle peut donc vous permettre d'y placer des objets.

Je ne sais pas si les masques civils dotés d'interface d'alimentation liquide existent, mais pouvoir boire avec le masque est un bonne chose (on a vite très chaud), il faut donc la gourde avec le bouchon ad hoc.

Si vous avez du papier détecteur, collez en sur :
-les chaussures
-une de vos manches
-dans le dos
-sur votre capuche

Ainsi vous ou vos proches serez toujours en contact visuel avec un des papiers.

Passez bien votre capuche au-dessus du masque, ça paraît évident comme ça mais c'est une erreur fréquente.

Sur les combis maison, collez un velcro permettant de recouvrir les fermetures éclairs.

SAVAGE
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 403
Localisation : au milieu c'est à dire au Centre
Date d'inscription : 13/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par ABBADON2813 le Dim 9 Jan 2011 - 22:36

En gendarmerie on a une un cellule NRBC, gérée par le GIGN, eux ils ont la méga combinaison avec bouteille oxygène, protection max.
Sinon pour enfiler ça, au SECOURS, je m'explique :
A mon niveau, on dispose de la tenue zone 3 (éloignée du point zéro) et bien même entrainé il me faut environ entre 10 et 20 min (et faut quelqu'un pour t'aider).

ABBADON2813
Membre

Masculin Nombre de messages : 98
Age : 35
Localisation : eure et loir
Emploi : militaire ( gendarme mobile)
Loisirs : Rando, track, survie, bricolage, chasse, pêche, airsoft, paintball
Date d'inscription : 12/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par Valorn le Dim 9 Jan 2011 - 23:56

Très bonne idée d'attirer l'attention sur le chimique.
Beaucoup font un focus sur le nucléaire alors que le C et le B sont beaucoup plus redoutés.
Je ne connais rien au radiologique à l'époque où j'étais soldat, cela n'était pas étudié.
L'opinion de mon instructeur à l'armée était que le B pour bactériologique était le plus redoutable car quasi aucun moyen de détection et des doses minimes suffisait aussi et se propageait ensuite naturellement parmi les survivants.
J'ai vu il y a quelques années un reportage (sur Arte je crois) traitant du sujet.
A l'époque le centre de pointe à ce niveau était en Amérique.
De mémoire, il était capable de détecter environ 40% des virus/bactéries connus à environ 20KM et n'avait pas de stock d'antidote pour la plupart.
Peut-être cela a changé, un post à ce sujet serait sans doute intéressant mais je n'ai plus les connaissances pour l'écrire. ;-)

Valorn
Membre

Masculin Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 27/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par SAVAGE le Lun 10 Jan 2011 - 13:55

Pour le biologique, à part la vacciantion préventive, il n'y a presque aucune parade.

De plus, les vecteurs de propagation peuvent être très difficiles à bloquer (moustiques infectés). Et comme dit par valorn, la propag suit un chemin naturel via les survivants...

Pour le nucléaire, j'ai finalement décidé de ne pas développer vu le nombre de topics déjà présents.

Je dirais que celui qui se trouve à 200km ou dans son AAA quand ça pète a gagné le jeu...

SAVAGE
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 403
Localisation : au milieu c'est à dire au Centre
Date d'inscription : 13/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par ABBADON2813 le Lun 10 Jan 2011 - 16:03

Entre guillemet le B et le C ont été inventé pour faire place net et conserver les installations intacts.
Au départ ils servaient en frappe préventive, afin de réduire les combat en cas de conflits, pour aller plus vite a la victoire

ABBADON2813
Membre

Masculin Nombre de messages : 98
Age : 35
Localisation : eure et loir
Emploi : militaire ( gendarme mobile)
Loisirs : Rando, track, survie, bricolage, chasse, pêche, airsoft, paintball
Date d'inscription : 12/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par SAVAGE le Lun 10 Jan 2011 - 17:38

Tout à fait exact, mais l'utilisation du B est très ancienne, comme balancer des cadavres avec les catapultes lors du siège de forteresse ou en core filer des couvertures infectées par la variole ou le typhus aux indiens...

SAVAGE
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 403
Localisation : au milieu c'est à dire au Centre
Date d'inscription : 13/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par Jocelyn le Lun 10 Jan 2011 - 18:23

SAVAGE a écrit:Pour le biologique, à part la vacciantion préventive, il n'y a presque aucune parade.
Hum, pas tout à fait. Comme pour le chimique, il y a des moyens de protection.
(Concernant le bactériologique, de tête en vrac: masques, gants, gel hydroalcoolique, mesures d’hygiène et d'isolement, compléments alimentaires et rattrapage de sommeil pour booster les défenses immunitaires... comme on voit sur ce tableau la mortalité est rarement 100%). A mon avis, le principe n'est pas de raisonner en "tout ou rien", mais d'augmenter ses chances.

________________________________________________________
[Présentation sur Olduvaï]

Jocelyn
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 754
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par Valorn le Mar 11 Jan 2011 - 0:42

Ta remarque est juste Jocelyn, le point le plus sur me semble être l'isolement.
Car contrairement au C et au N, il peut avoir une durée d'incubation plus ou moins longue.
En gros, c'est le principe des quarantaines que l'on met en application pour soi-même.

SAVAGE a écrit:
Je ne sais pas si les masques civils dotés d'interface d'alimentation liquide existent, mais pouvoir boire avec le masque est un bonne chose (on a vite très chaud), il faut donc la gourde avec le bouchon ad hoc.

Une très bonne remarque: il faut avoir porter une combinaison NBC pendant plusieurs heures en plein été pour se rendre compte que c'est un four.
On devient très vite assoiffé et si on doit déployer un effort physique, même entrainé, il y a un risque d'évanouissement, absorber de l'eau devrait aider à tenir le coup.
De mémoire, je suis persuadé que j'avais aussi souffert d'un problème de visibilité, buée sur le masque.
Je suis en train de douter car en pleine chaleur cela me semble bizarre, je suis juste encore sur à 100% que je transpirais comme un bouc sous le masque. Very Happy
Si quelqu'un peut confirmer car cela, me revenant à l'esprit, j'ai pensé à autre chose si cela arrive effectivement.
Je n'ai pas fait beaucoup de plongée sous marine mais on devait cracher dans son masque et en frotter les parois intérieures.
Je crois que c'est pour éviter la formation de buée dans le masque quand on respire sous l'eau avec des bonbonnes.
Maintenant, peut-être que les combinaisons modernes ont évolués et que ces deux points sont obsolètes mais bon, je les trouvais intéressants.
Un gars qui a pris la précaution d'avoir une tenue NBC mais qui voit rien dedans et qui fini par s'évanouir de chaleur, c'est un peu malheureux. Suspect

Valorn
Membre

Masculin Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 27/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par argoth le Mar 11 Jan 2011 - 1:55

Salut valorn,

Donc oui même en pleine été et par chaleur avec la sueur ton masque peut s'embuer je confirme. Expérience vécu en paint ball avec des masque mal ventilé. Donc même en pleine chaleur c'est possible.

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par SAVAGE le Mar 11 Jan 2011 - 11:09

Pour le biologique, c'est tout de même très dur de s'en protéger vu les vitesses de propag de certaines maladies et comme dit aussi les durées d'incubation variables.

Imaginons un supervirus tueur avec vecteur de propag aérien... Sur, à part la quarantaine surveillée par des pros en combi étanche, pas grand chose à faire.

Des animaux peuvent aussi transporter les germes loin avant de mourir, oiseuax, moustiques, rats... Et un nuage de DDT tuera aussi surement que le virus lui même.

J'avais un officier qui avait carrément lâché que dans ce cas là on aurait plus vite fait d'atomiser complètement la zone touchée... Bon un peu extrémiste mais pour ceux qui ont vu "le fléau", on peut se dire pourquoi pas.

Le problème de condensation dans les masques existe mais des efforts ont été faits sur les dernières générations. Je possède 2 masques israéliens et après les avoir porté en été une bonne demi heure, il n'y avait que peu de buée.

Par contre un masque peut devenir invivable si trop serré : on a l'impression d'être écrasé et que les yeux vont gicler des orbites.

L'autre problème est que l'air inspiré est considérablement freiné et donc le volume est assez faible, considération à prendre en compte en cas d'effort.

Tout comme les masques à bouteilles : certains sont conçus pour donner un débit constant donc à proscrire en cas d'effort.

SAVAGE
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 403
Localisation : au milieu c'est à dire au Centre
Date d'inscription : 13/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par lyam dickinson le Mar 11 Jan 2011 - 11:44

pour le masque, faut cracher dedans comme en plongée.. mais il y aura un moment où la buée reviendra.. et là c'est un peu embétant.. mais sinon il y a des sprays exprès pour éviter la buée aussi bien dans les masques à gaz que pour la plongée...(pour la plongée, enlever son masque et vider l'eau par la suite : enlève la buée... Smile )
il faut savoir que sur les maques à gaz nouvelles générations (pas ceux de 14-18 ou 39/45) il y a une pipette qui permet de boire à la gourde...donc on peut toujours s'hydrater...

________________________________________________________
--Editions L'Antre du Khaos
--On pensait être prêt, mais ce qui se passa était pire que tout ce que l'on avait pu imaginer!!--(les Chroniques du Khaos)
--BP : Be Prepared (Baden Powell)
--Mon EDC

lyam dickinson
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1000
Age : 42
Localisation : Ouest de la France
Emploi : où on me dit d'aller..
Loisirs : ecrire des romans, lire, jeux videos, crossFit, informatique
Date d'inscription : 07/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://lantredukhaos.jimdo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par MonteRosso le Mar 11 Jan 2011 - 14:17

Concernant la buée, j'ai vu sur certains modèle de plongée que sur la vitre, il y avait une petite pastille magnétique.

Et je confirme que l'ANP militaire (du moins le modèle en fonction il y a 20 ans) est "insupportable" en régime d'activité physique soutenu.
Alors militaire, lors d'une journée de manœuvre, je me souviens avoir évacué une zone pseudo-contaminée (en montagne forcément) genre 800 m de dénivelé en moins d'une heure avec l'ANP. Cela fut si difficile que j'ai feinté en dévissant au maximum la cartouche filtrante pour avoir une entrée d'air plus importante pour respirer mais aussi plus d'air et évacuer la vapeur (pas de la buée, mais de la vapeur !!!).
Le second jour, nous avons fait la même chose mais en plus en tenue NBC complète !!! mort de rire ! une véritable sudette !! genre deshydratation intense et obligation de se changer dés l'arrivée - sinon pire qu'un bain !
Enfin, selon moi, seule l'urgence (peur) devrait permettre de "faire avec" ce matériel.

________________________________________________________
"Garde toi, je me garde"

MonteRosso
Animateur

Masculin Nombre de messages : 1567
Localisation : :noitasilacoL
Emploi : :iolpmE
Loisirs : :srisioL
Date d'inscription : 29/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par ABBADON2813 le Mer 12 Jan 2011 - 14:44

Je te confirme MonteRosso, J'ai un ANP au boulo et qu'on utilise pour le maintient de l'ordre, c'est la galère , et en plus tu y vois rien on comprend rien a ce que tu dis, et tu peux te prendre pour dark vador des fois.
Au mois d'avril je retourne en recyclage à st-astier, ça va encore gerber dans les masques. Surtout quand y a des compagnies d'élèves gendarme qui respire du CS pour la première fois, là c'est drôle.

ABBADON2813
Membre

Masculin Nombre de messages : 98
Age : 35
Localisation : eure et loir
Emploi : militaire ( gendarme mobile)
Loisirs : Rando, track, survie, bricolage, chasse, pêche, airsoft, paintball
Date d'inscription : 12/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par SAVAGE le Mer 12 Jan 2011 - 19:10

Les ANP police sont des modèles civils pas du tout adaptés au travail des froces de l'ordre, par exemple impossible de prendre une visée correcte.

Pas d'IAL non plus, alors quand il faut rester en poste longtemps...

SAVAGE
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 403
Localisation : au milieu c'est à dire au Centre
Date d'inscription : 13/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par Valorn le Mer 12 Jan 2011 - 23:24

Je suis content que les personnes qui ont une expérience réelle dans ce domaine confirme la mienne qui vieillit.
Pour ma part, il est illusoire de penser faire des déplacements faciles avec une tenue NBC complète, spécialement en été.
L'autonomie du masque à gaz est fortement limitée (sauf si cela a évolué - filtre à remplacer rapidement), four à l'intérieur donc déshydratation rapide, problème nutritionnel (pas de l'eau mais de la bouffe - a part si vous
vous balader avec une perfusion au bras comme dans les hôpitaux), problème de communication, de mouvement, de visibilité latérale, etc...
La tenue NBC our NRBC pour être moderne (^^) a été conçue pour des sorties rapides dans le cas d'un "Bug-In".
Pour désinfecter la tenue, de mémoire (se retrouver nu), il y avait trois zones...
A noter aussi, à l'armée, lorsque j'ai vu le nombre de bunkers (pas assez nombreux pour notre armée minuscule), la procédure de désinfection, les réserves, je me suis dis: "Mon dieu" malgré que je n'étais pas croyant.
Je n'ai pu m'empêcher de poser la question: "Et pour les populations civiles qu'est-ce qui est prévu?" Un grand sourire et une pastille d'iode (si on a le temps) plus un "bonne chance".
Maintenant à nouveau, cela à peut-être évolué mais j'ai un doute en Belgique, au contraire, je pense que l'on ne donnera même pas de pastille, vu les restrictions budgétaires. Very Happy


Dernière édition par Valorn le Mer 12 Jan 2011 - 23:33, édité 3 fois

Valorn
Membre

Masculin Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 27/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par Valorn le Mer 12 Jan 2011 - 23:27

Mon instructeur riait du nucléaire comme du grand méchant loup mais craignait les deux autres et plus particulièrement le bactériologique.
Conservation des infrastructures intactes, plus propagation indécelable si temps d'incubation.

Valorn
Membre

Masculin Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 27/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par Da le Jeu 13 Jan 2011 - 9:27


Maintenant à nouveau, cela à peut-être évolué mais j'ai un doute en
Belgique, au contraire, je pense que l'on ne donnera même pas de
pastille, vu les restrictions budgétaires. Very Happy

Salut Valorn.
Je suis en Belgique aussi, dans un coin ou il a été prévu de faire la distribution de pastille d'iode en cas d'alerte. J'ai été demander des pastilles au pharmacien, il en avait un tout petit stock, périmé depuis quelques années (ce qui n'est pas fondamentalement grave, c'est minéral).
De plus, j'ai demandé à d'autre pharmacien depuis, beaucoup ont jeté leur stock, ou n'en ont jamais eu. Bref, l'État Belge a décidé à un moment X que le risque était assez grand pour prendre des mesures préventives, mais maintenant qu'il n'y a plus de pognon, il n'y a plus de risque. Rolling Eyes

Donc voilà, ne comptez pas sur l'État, ne comptez que sur vous même. Si l'État intervient, vos préparations vous assureront un meilleur confort que vos voisins, s'il n'intervient pas, ou avec des moyens insuffisants, pas besoin de vous faire de détails.
Cela vaut pour toutes vos préparations, pas spécialement pour le NBRC qui amha reste moins probable qu'un conflit civil, une grève générale, une pollution du système de distribution d'eau ou autre "petites" conneries qui peuvent paralyser le système.

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par ABBADON2813 le Jeu 13 Jan 2011 - 14:23

SAVAGE a écrit:Les ANP police sont des modèles civils pas du tout adaptés au travail des froces de l'ordre, par exemple impossible de prendre une visée correcte.

Pas d'IAL non plus, alors quand il faut rester en poste longtemps...

Négatif j'ai un anp Militaire, fourni par l'armée de terre, on a sensiblement le même matos qu'eux, sauf que contrairement à nous ils arrivent par paquet de 120 a 150 bonhommes, avec VAB et AMX-10.
Et ils on pas encore nos carapaces M.O (maintient de l'ordre)

ABBADON2813
Membre

Masculin Nombre de messages : 98
Age : 35
Localisation : eure et loir
Emploi : militaire ( gendarme mobile)
Loisirs : Rando, track, survie, bricolage, chasse, pêche, airsoft, paintball
Date d'inscription : 12/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le C de NRBC

Message par SAVAGE le Ven 14 Jan 2011 - 9:00

J'ai parlé des ANP POLICE, pas de la gendarmerie. La gendarmerie était avant du ressort de la défense, donc équipée compme l'armée.

Pour la police ils se sont équipées à la va vite chez des fournisseurs civils (je le sais pour avoir contrôlé moi-même ces ANP).

SAVAGE
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 403
Localisation : au milieu c'est à dire au Centre
Date d'inscription : 13/10/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum