Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Jocelyn le Mer 9 Sep 2009 - 12:00

Devoirs: découverte des plantes sauvages comestibles
Date : dimanche 27 septembre 2009

Nous avons jusqu'au 27 septembre pour remettre nos observations dans ce fil de discussion.

C'est un dimanche, cela permet aux retardataires de profiter du weekend.
Et cela nous donne aussi quelques jours supplémentaires pour démarrer.

Note: Le descriptif du devoir a été mis à jour, et contient des précisions supplémentaires.

Rappels:
- L'objectif est d'effectuer une observation au minimum de 2 plantes sauvages susceptibles d'être comestible. N'hésitez pas à poster des photos si vous le pouvez, ainsi que vos impressions bien sûr.
- Indiquez ce que vous avez appris de nouveau, concernant de nouvelles plantes, ou un approfondissement de plantes déjà connues.
- Vous devez être inscrit au groupe dans ce fil de discussion pour pouvoir poster vos observations de plantes. Vous y trouverez également les informations utiles pour participer.

- Si vous ne faites pas partie du groupe, vous pouvez tout de même apporter vos commentaires, informations, conseils, astuces, encouragement, etc.



Bonnes observations et bonne ballade!
Jocelyn


Dernière édition par Jocelyn le Mar 15 Sep 2009 - 11:43, édité 4 fois

Jocelyn
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 754
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par matthioux le Mer 9 Sep 2009 - 15:14

Bon, ben je commence alors !
Sa tombe bien car ce week end nous sommes allés (ma femme, mon fils et moi) chercher des mures et des figues.
C'est encore la saison dans le sud de la france.

La figue est le fruit commestible du figuier (j'aprend rien à personne).
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/04/Fig.jpg
Il en existe plusieurs variétés.
Ce fruit s'accomode de différentes façons :
figue fraîche, figue sèche, en ingrédient de plat cuisiné, en ingrédient de pâtisserie, en confiture.
Riche en vitamine B3 et en fibres, la figue favorise le transit intestinal (je peux en témoigner). Elle est aussi riche en calcium, en fer alimentaire et en potassium.
En fruit sec, elle est très énergétique (250 kcal/100 g), c'est pourquoi elle fait partie des en-cas des sportifs et des randonneurs.

Généralement nous les mangeons fraiche.
Ma femme en fait des confitures quand la quantitée y est, et les accomodes aussi dans du pain qu'elle réalise.
Un vrai délice.
Les figuiers se trouvent aisément dans le sud de la france au bord des chemins, dans des ruines d'anciennes habitations ou dans des champs abandonnés.
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/ab/Fig_tree.jpg
La production s'étale ici de fin juillet à fin septembre en gros.


La seconde chose que nous avons récolté se sont des mûres.
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/11/MuresDansUneMain.JPG
Je vous parle de mûre : le fruit de la ronce commune, buisson épineux très envahissant proche du framboisier.
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0c/Blackberry_fruits10.jpg
Il existe aussi un autre fruit similaire et tout autant commestible issu du mûrier (l'arbre).

La ronce commune est un arbrisseau vivace, qui produit chaque année de nouvelles tiges aériennes ne fructifiant que la deuxième année.
Les tiges et les pétioles des feuilles portent des aiguillons acérés.
La plante forme rapidement des fourrés impénétrables : les ronciers.
Les fleurs, blanches ou blanc rosé, de deux à trois centimètres de diamètre, sont regroupées en pompons.
Les fruits sont noirs bleuâtres à maturité, mi-août chez moi.

Nous les mangeons crues, ou accomodant les yaourtes ou encore on en fait des tartes de la gelée ou de la confiture.

Les ronciers se trouvent également sur les bords de routes, de champs ou sur des terrains en friches.
Je recommande de bien rincer les fruits (surtouts ceux à hauteur d'homme ou d'animal) car c'est typiquement le genre d'endroit ou on pisse.

Voilà, j'attends vos commentaires.

matthioux
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 255
Localisation : côte varoise
Date d'inscription : 18/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Raffa le Mer 9 Sep 2009 - 16:12

Pour les mûres perso je recommande de ne pas prendre celles au bord des chemins à hauteur d'animal comme tu le précise, même si rinçage. Idem pour les fraises des bois et tout autre plantes comestibles comme les orties. Le renard (et dans une moindre mesure le chien et le chat) transmet une maladie parasitaire: l'ecchinococose qui n'est pas des plus sympathique et qui ne se guérit que rarement (infection chronique et traitement à vie donc)

Enfin tout dépend dans quelle région vous vivez mais en Wallonie la maladie est présente, de même qu'en Allemagne en Suisse et dans certaines régions françaises. Et ce y compris pour les renards urbains.

La réparition de la maladie c'est certainement étendue depuis.

Echinococcose Alvéolaire humaine - EurEchinoReg

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources

Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Devoirs du mois de Septembre 2009

Message par KrAvEuNn le Lun 14 Sep 2009 - 19:46

Salut,

Je poste ici mon devoir, en rapport avec ce topic plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009 ; puisque je suis supposé ne plus poster comme un vip, jusqu'à fin de la période de test de 2 mois.

On va commencer par les grands classiques ; les plus faciles à reconnaître :


Camomille :

Identification : fleurit de mai à novembre

Usage médical : en tisane (stomachique, antispasmodique et analgésique), en cataplasmes et en rinçages en cas de conjonctivite et d'inflammation des yeux.



Carotte sauvage :

Identification : plante bisannuelle de la famille des apiacées, à fleurs blanches, ou rosées, regroupées en ombrelles. Fleuraison de mai à octobre. Sa racine ressemble à celle de la carotte domestique, mais est plus « atrophiée ». Elle pousse naturellement en Europe, en Asie de l'est et centrale et en Afrique du nord. Son berceau d'origine semble être l'Afghanistan.

Perso je n'en ai jamais consommé et il semblerait qu'elle soit trop amère et fibreuse pour être mangée telle quelle.

Risque de confusion : avec la grande cigüe.

La farine de carotte fut utilisée pour faire du pain.




Chicorée sauvage :

Identification : présente dans les prés, les champs incultes et au bord des chemins. Elle est à l'origine de la Barbe de capucin, des chicorées à café et des endives. Facile à reconnaître par sa fleur

Usage alimentaire : les jeunes feuilles en salades, les feuilles cuites et les racines torréfiées en guise de café.



Consoude :

Identification : plante à grandes feuilles pointues et couvertes de poils. Fleurs en tube, terminées par une cloche.

Risque de confusion : aucun ; toutes les borraginacées sont comestibles.

Usage alimentaire : jeunes pousses (cuites à l'eau ou poêlées) et feuilles (cuites à l'eau ou poêlées).



Fougère :

Usage alimentaire : les jeunes pousses à cuire à l'eau (à jeter si lors de la cuisson elles développent une odeur d'amende amère).




Fraisier des bois (ou fraisier sauvage) :

Identification : ressemble beaucoup à son cousin domestique, en plus petit. Feuilles dentelées et fleurs blanches. Odeur de rose. Pousse dans les talus et les bois.

Risque de confusion avec potentille faux fraisier.

Usage alimentaire : fruits (juillet à septembre), feuilles et racines (en tisane) comestibles.

Risque d'allergie.

Diurétique. Propriété anti bactérienne.



Grande marguerite :

Identification : pousse dans les champs et friches. Floraison juin-octobre ; fleur à pétales blancs et cœur jaune, posés sur une longue tige.

Risque de confusion avec la grande camomille.

Usage alimentaire : racines (jusqu'en octobre), jeunes feuilles et jeunes pousses (jusqu'à fin septembre). Les jeunes pousses sont cuites à l'eau et en salade. Feuilles à préparer comme des épinards.

Usage médical : feuilles et fleurs en emplâtre sur les plaies et les contusions.



Menthe sauvage :

Identification : floraison juillet-septembre. Feuilles dentelées et fleurs rose ou violet rougeâtre. Odeur de menthe.

Risque de confusion : aucun. Attention avec la menthe pouillot, légèrement toxique.

Usage alimentaire : tisane de feuilles (antiseptique, antalgique, antispasmodique) et accompagnement des plats.



Mûre :

Identification : fruit de la ronce ; liane à épine et fruits grumeleux.

Risque de confusion : aucun (attention à vérifier que la ronce et ses fruits n'aient pas été sulfatés).



Ortie :

Identification : champs, fossés, talus, etc. Feuilles dentées et vert foncé avec poils urticants.

Risque de confusion : aucun.

Usage alimentaire : jeunes pousses (bouillies) et jeunes feuilles (soupes et salades).


Pâquerette :

Identification : commune dans les prairies et les chemins. Fleur à cœur jaune et pétales blancs à rosés.

Risque de confusion : aucun.

Usage alimentaire : fleurs et feuilles en tisanes, contre l'hypertension et l'artériosclérose


Pissenlit :

Identification : on le trouve dans les champs et chemins. Floraison mars-octobre. Feuilles grossièrement dentelées, tige creuse, fleur jaune en ponpom, qui devient ensuite duveteuse.

Risque de confusion : aucun.

Usage alimentaire : racines, fleurs, boutons de fleurs et feuilles sont comestibles. La racine peut se manger poêlée et être séchée et torréfiée pour servir d'ersatz au café. Les boutons de fleurs se préparent poêles et les feuilles se mangent en salade (par ex. avec des lardons).

Racines et fleurs en tisane (stimulation rénale).

Usage médical : le latex contenu dans la tige (toxique) sert à luter contre les verrues et durillons.


Pourpier :

Identification : petites feuilles grasses et épaisses, arrondies, regroupées en groupes ; pousse dans les champs et est invasif dans les jardins.

Risque de confusion : aucun.

Usage alimentaire : en salade.


Trèfle blanc :

Identification : Pousse dans les champs et prairies. Fleurs (juin à septembre) blanches ou rosées, formées en pompons.

Risque de confusion avec les autres trèfles (non toxiques).

Usage alimentaire : fleurs et feuilles à cuire à la poêle, ou à mélanger à vos salades. Tisanes de fleurs.




Arbres et arbustes :



Aubépine :

Identification : famille des rosacées.

Usage alimentaire : fleur hypotenseur, antispasmodique et sédatif et feuilles tonicardiaques.




Châtaignier :

Identification : feuilles caduques dentelées. Fleuraison juin-août. Le fuit (châtaigne) est entourée d'une bogue épineuse verte.

Risque de confusion : avec le marronnier.

Usage alimentaire : fruits grillés ou bouillis et en farine, feuilles en emballage de fromages.

Divers : bois utilisé en tonnellerie, en ébénisterie, en vannerie, pour les échalas dans les vignes (car peu putrescible) et pour le chauffage.




Chêne :

Identification : feuilles dentelées et châtons au printemps.

Usage alimentaire : le fruit (gland) sert pour faire de la farine et, grillé, sert de substitut au café. On peut aussi en nourrir les porcs (nocifs pour les chevaux).






Cognacier :

Identification : petit arbre de la famille des rosacées. Cousin du pommier et du poirier (je m'en sers de porte greffe pour mes poiriers).

Risque de confusion : aucun.

Usage alimentaire : fruits (coings) en gelées et pâtes de fruits.




Églantier :

Identification : arbrisseau de la famille des rosacées. Les fruits sont rouges à maturité.

Usage alimentaire : fruits en gelées, sirops et pâtes sucrées et, séchés en tisanes.




Sorbier :

Identification : on le trouve en lisière de forêts. Arbre à fleurs blanches (mai). Fruits rouges, en forme de petites poires ; poussent en grappes abondantes.
Risque de confusion : pour le fuit, aucun.

Usage alimentaire : en dégustation. Le bois sert à faire des rabots.



Prunellier sauvage (prunus spinosa) :

Identification : petit arbre fruitier à épines. Fruits globuleux d'un noir bleuté (amande toxique) et fort amères.

Usage alimentaire : confitures et liqueurs. Fleurs diurétiques, laxatives et sudorifiques. Feuilles anti inflammatoires et dépuratives. Bois pour le chauffage, la confection de cannes et clubs de golf. écorce pour teintures.



Dernière édition par KrAvEuNn le Mar 15 Sep 2009 - 9:57, édité 2 fois

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Invité le Lun 14 Sep 2009 - 20:58

Krav,
Le néflier est un peu étrange sur la photo, en général il n'ont pas ce genre de charpente, ni de feuillage (Les feuilles sont opposées)..fréne ou sorbier?

Le fréne aussi est un arbre utile en survie..diurétique, fébrifuge, on en fait également, une "piquette" la frenette.
Les fruits verts confis au vinaigre.

Neflier germanica



Dernière édition par Sempervirens le Mar 15 Sep 2009 - 7:30, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Rammstein le Lun 14 Sep 2009 - 21:53

Les fleurs de trèfle blanc peuvent se consommer directement (en excluant la verdure) : elles contiennent beaucoup de sucre sous forme de nectar !

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par geispe le Lun 14 Sep 2009 - 22:08

à vérifier : sauf erreur de ma part la photo de la camomille n'est pas de la camomille (il me semble qu'elle ne fleurit plus depuis un moment, ses pétales sont moins nombreux et plus larges), la fougère n'est pas l'aigle : l'aigle est haute sur de longues tiges (édit : je viens de voir que c'est celle qui est dans le fond sur la photo)

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par KrAvEuNn le Lun 14 Sep 2009 - 22:32

Merci pour vos remarques et corrections.

En fait j'avais un gros doute en ce qui concerne la camomille, la fougère aigle et la carotte sauvage, mais pas en ce qui concerne le néflier. Oups !
Sempervirens a écrit:Le néflier est un peu étrange sur la photo, en général il n'ont pas ce genre de charpente, ni de feuillage (Les feuilles sont opposées)..fréne ou sorbier?
Je posterais demain la photo d'un sujet plus vieux, chez qui la charpente est différente. Ce n'est pas un frène, puisqu'il donne des fruits comestibles.
à vérifier : sauf erreur de ma part la photo de la camomille n'est pas de la camomille (il me semble qu'elle ne fleurit plus depuis un moment, ses pétales sont moins nombreux et plus larges), la fougère n'est pas l'aigle : l'aigle est haute sur de longues tiges :-)
Pour la camomille, je vérifie demain ; j'en ai dans mon potager (elle ressemble tellement à d'autres fleurs qui poussent ici). Pour la fougère aigle, tu as raison (j'ai corrigé).

Pour le plaisir (plantes non comestibles) :

Fougère nid d'oiseau :





Prêle ?




Osier :





Quelqu'un connait-il cette plante là ? (feuilles duveteuses et rèches).


________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Invité le Lun 14 Sep 2009 - 22:57

Oui c'est de la pulmonaire.
Pulmonaria affinis (je pense).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Jocelyn le Lun 14 Sep 2009 - 23:14

Ca fait déjà une bonne collection!
Tu as pris toutes ces photos en une seule fois?

Le but étant de découvrir les plantes sauvages comestibles, pourrais-tu expliquer ce qui a constitué un enrichissement de tes connaissances parmi tout ce qui précède?

Si tu ne postes pas comme un VIP, mais que tu participes, ça veut dire que les non-VIP peuvent participer aussi, non?

Jocelyn
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 754
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Barnabé le Lun 14 Sep 2009 - 23:31

Bravo !

Quelques compléments :

KrAvEuNn a écrit:
Carotte sauvage :

Risque de confusion : avec la grande cigüe.
Qui est très toxique ! On n'insistera jamais assez : tant qu'on n'est pas sûr de reconnaître la carotte sauvage à 110 % et de la distinguer des autres ombellifères semblables à 120 %, il ne faut pas la consommer. Il y a assez de plantes sauvages commestibles en France pour ne pas aller prendre de risque avec les quelques rares où la confusion avec des plantes toxiques mortelles est possible et même probable.



Consoude :
Usage alimentaire : jeunes pousses (cuites à l'eau ou poêlées) et feuilles (cuites à l'eau ou poêlées).

Et fleurs (dans la salade).


Menthe sauvage :

Identification : floraison juillet-septembre. Feuilles dentelées et fleurs rose ou violet rougeâtre. Odeur de menthe.

Risque de confusion : aucun. Attention avec la menthe pouillot, légèrement toxique.

Usage alimentaire : tisane de feuilles (antiseptique, antalgique, antispasmodique) et accompagnement des plats.




Attention à ne pas confondre avec du calament. Le calament a des feuilles poilues, et un goût de menthe faible et qui disparait à la cuisson. Les menthes (nombreuses variétés) ont généralement des feuilles non poilues, un goût de menthe très fort et qui ne disparaît pas au chaud (on peut en faire des infusions).
On peut aussi confondre avec la mélisse : goût plus citronné, délicieux en infusions et en assaisonnement.

Ortie :

Identification : champs, fossés, talus, etc. Feuilles dentées et vert foncé avec poils urticants.

Risque de confusion : aucun.
Si quand même, avec le lamier. Le lamier ne pique pas, l'ortie pique ! Pas de danger, le lamier est comestible (mais pas très bon).

Pâquerette :

...
Usage alimentaire : fleurs et feuilles en tisanes, contre l'hypertension et l'artériosclérose
+ fleurs dans les salades.

Pourpier :

Usage alimentaire : en salade.
Délicieux ! Pousse dans les terres de jardin travaillées, où on trouve un plus tôt dans la saison, très souvent, du mouron des oiseaux : délicieux en salade jeune, et cuit en épinards s'il est un peu plus développé. Chénopode blanc ou bon henri : idem, dans les jardins, mais aussi dans les terres retournées telles que les abords de vieilles maisons et de chalets, se consomme plutôt en épinards.
A mon goût, pourpier, mouron des oiseaux et chénopode font partie du top 5 des meilleures verdures sauvages commestibles.

Aubépine :

Identification : famille des rosacées.

Usage alimentaire : fleur hypotenseur, antispasmodique et sédatif et feuilles tonicardiaques.

Les fruits mûrs sont commestibles (même si pas terribles, farineux). A la campagne on les appelle parfois les pommes des oiseaux.

Chêne :

Identification : feuilles dentelées et châtons au printemps.

Usage alimentaire : le fruit (gland) sert pour faire de la farine et, grillé, sert de substitut au café. On peut aussi en nourrir les porcs (nocifs pour les chevaux).

Sauf glands exceptionnellement doux (parfois avec le chêne vert), les glands contiennent beaucoup de tanin. Avant de les consommer en farine, paté, purée, il faut donc les faire bouillir dans plusieurs eaux successives. Assez fastidieux.

Cognacier :

Ce n'est pas une plante sauvage ! C'est un arbre cultivé, ramené d'Iran et du Caucase.
On trouve parfois au milieu de la "nature" des pommiers, des poiriers, des cassissiers... il faut bien regarder autour de soi, il y a 99% de chances qu'on soit dans un ancien jardin. Il faudrait parler de plantes "harets" : retournées à la nature.

Et d'ailleurs, c'est très instructif quand on voit l'état de ces plantes domestiques (souvent malades, étiolées, étirées, peu productives ou alors de fruits petits et véreux) : on voit qu'elles ne peuvent prospérer que si la main de l'homme les soigne et éloigne la concurrence.

Églantier :

Identification : arbrisseau de la famille des rosacées. Les fruits sont rouges à maturité.

Usage alimentaire : fruits en gelées, sirops et pâtes sucrées et, séchés en tisanes.

Les fruits se mangent tels quels après les premières gelées et jusqu'au printemps. La pulpe prend une consistance pâteuse, et on peut l'expulser en pressant avec ses doigts. Manger la pulpe expulsée sans attaquer les graines au centre, au contact désagréable ; généralement, il ya largement assez de fruits pour ne manger que ce qui sort sous la pression des doigts, et passer au suivant. Goût délicieux de framboise. Extrêmement riche en vitamine C. Pendant la seconde guerre mondiale, les écoliers anglais en récoltaient d'énormes quantité pour pallier à la raréfaction des autres sources de vitamine C. Même cuites en purée pendant une dizaine de minutes, la teneur en vitamine C restait plusieurs fois supérieure à celle du jus de citron.
Une des rares plantes sauvages comestibles largement disponibles en rando hivernale, raquettes, ski de fond, etc.

Néflier :

Identification : petit arbre de la famille des rosacées, à fleurs blanches (mai). Fruits en forme de petite poire.

Risque de confusion : pour le fuit, aucun.

Usage alimentaire : en dégustation.


Comme la corme, la prunelle, le fruit de l'églantier (et d'autres sans doute), ce fruit sauvage est meilleur quand il est blet. C'est à dire qu'on attend les première gelées, et quand le fruit est mou sous les doigts (sans être liquide), il a profité de l'opération du blétissement, qui diminue le côté amer/acide/astringent (suivant les fruits) et le rend sucré et agréable (ou presque) à consommer.


Dernière édition par Barnabé le Mar 15 Sep 2009 - 8:22, édité 5 fois

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5288
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par KrAvEuNn le Lun 14 Sep 2009 - 23:35

Sempervirens a écrit:Oui c'est de la pulmonaire.
Pulmonaria affinis (je pense).
Merci Semper. Au vu de ce que j'ai trouvé su le web, cette plante se mange.
Tu as pris toutes ces photos en une seule fois?
En 2 fois, mais je n'ai aucun mérite ; tout ça pousse autour de mon chez moi. Les photos datent d'hiers et d'aujourd'hui ; les plantes apparaissent donc tel qu'elles sont dans le milieu naturel actuel. J'en développerais quelques unes plus en profondeur et ferais quelques expériences culinaires, tantôt.
Le but étant de découvrir les plantes sauvages comestibles, pourrais-tu expliquer ce qui a constitué un enrichissement de tes connaissances parmi tout ce qui précède?
Parmis toutes les plantes que j'ai cité, tu veux dire ?
Si tu ne postes pas comme un VIP, mais que tu participes, ça veut dire que les non-VIP peuvent participer aussi, non?
Oui, les non vip ont un espace, à eux de l'organiser et de le développer. Plus clairement, ils sont même fortement encouragés à participer (ici même).

Edit - Pour Barnabé : je répondrais plus amplement demain.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Jocelyn le Mar 15 Sep 2009 - 0:34

KrAvEuNn a écrit:
Le but étant de découvrir les plantes sauvages comestibles, pourrais-tu expliquer ce qui a constitué un enrichissement de tes connaissances parmi tout ce qui précède?
Parmis toutes les plantes que j'ai cité, tu veux dire ?
Heu... oui, c'est le but.
En gros, qu'est-ce que la réalisation de ce devoir t'a apporté?

Si tu ne postes pas comme un VIP, mais que tu participes, ça veut dire que les non-VIP peuvent participer aussi, non?
Oui, les non vip ont un espace, à eux de l'organiser et de le développer. Plus clairement, ils sont même fortement encouragés à participer (ici même).
Dans ce cas, ça fait un peu doublon, non? Smile

Jocelyn
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 754
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par KrAvEuNn le Mar 15 Sep 2009 - 1:33

Le but du devoir sur les plantes sauvages comestibles est que vous appreniez personnellement quelque chose de nouveau à chaque fois.
Pas de raconter votre vie concernant ce que vous connaissez déjà.

Ca me semblait évident, mais bon... faut croire qu'il y en a qui perdent jamais une occasion de frimer.
Damned ! je suis percé à jour. Putain d'ego ; pris à son propre piège.
Bon, en fait je ne savais pas qu'il ne fallait absolument pas connaitre les plantes étudiées ; mais, bien plutôt, approfondir nos connaissances sur leur sujet. D'un autre côté, je côtoies ces plantes tous les jours (sans, toutefois, jamais vraiment me poser de questions à leur sujet), donc elles font parti de mon environnement quotidien. Mais pour un mec de la ville, la problématique était, peut être, plus évidente .
Je cite : "L'objectif est d'effectuer une observation de 2 plantes sauvages susceptibles d'être comestible. N'hésitez pas à poster des photos si vous le pouvez, ainsi que vos impressions bien sûr."
Jocelyn a écrit:Oui, qu'est-ce que tu as appris de nouveau? En gros, qu'est-ce que la réalisation de ce devoir t'apporte?
Bon, ben je suis allé sur le terrain sans livre et sans rien d'autre que l'appareil photo. Le but étant de reconnaitre les plantes sauvages de mémoire et de vérifier leur nature, une fois à la maison, sur un guide. Pour info, la nature réelle d'une partie de ces plantes m'était inconnue, ou incertaine.
Pour une minorité de ces plantes, j'avais des doutes forts ; donc, via les guides et nos membres j'ai pu acquérir une meilleure connaissance de certains sujets (être fixé sur leur nature).
L'expérience, m'a, ensuite, donné envie de m'investir plus dans mes recherches et, surtout, de passer le cap de l'expérimentation (passer à table en cuisinant ces plantes). Je vis avec elles et j'en connais certaines, mais, habitudes culinaires modernes, méconnaissance et appréhension oblige, je ne les ai jamais goûtées. Sacrilège auquel je compte remédier tranquilos, à rythme lent, mais soutenu.
Perso, je prends ce devoir, comme il était prévu, pour un bon coup de pied au cul, qui m'a donné l'impulsion pour mettre le nez dans la verte, avec une intention que je n'avais pas au départ : goûter.
Ridicule d'être obligé d'en passer par le forum pour en arriver là, me direz vous ? Peut être, mais il est un fait que je n'y pensais pas depuis un bail et que l'exercice a joué un rôle de déclancheur. Quoi qu'il en soit, le résultat est là.
Dans ce cas, ça fait un peu doublon, non?
Doublon que l'on pourra corriger en fusionnant, à terme, les deux topics.

Qui est très toxique ! On n'insistera jamais assez : tant qu'on n'est pas sûr de reconnaître la carotte sauvage à 110 % et de la distinguer des autres ombellifères semblables à 120 %, il ne faut pas la consommer. Il y a assez de plantes sauvages commestibles en France pour ne pas aller prendre de risque avec les quelques rares où la confusion avec des plantes toxiques mortelles est possible et même probable.
Très toxique, oui ; mais évidente à distinguer par qui les connait bien. Donc, toujours être intitié, en ce qui concerne les cas délicats, par un fin connaisseur, sur le terrain et en plusieurs étapes.
Si quand même, avec le lamier. Le lamier ne pique pas, l'ortie pique !
Tout gosse, je confondais menthe sauvage et orties ; qui pour un complet novice se ressemblent un peu.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Barnabé le Mar 15 Sep 2009 - 8:17

KrAvEuNn a écrit:
Le but du devoir sur les plantes sauvages comestibles est que vous appreniez personnellement quelque chose de nouveau à chaque fois.
Pas de raconter votre vie concernant ce que vous connaissez déjà.

Ca me semblait évident, mais bon... faut croire qu'il y en a qui perdent jamais une occasion de frimer.
Damned ! je suis percé à jour. Putain d'ego ; pris à son propre piège.
Bon, en fait je ne savais pas qu'il ne fallait absolument pas connaitre les plantes étudiées ; mais, bien plutôt, approfondir nos connaissances sur leur sujet.

Très juste. On n'a jamais fini d'apprendre. Même sur des plantes déjà connues, faire le point sur ce qui permet de les distinguer des autres, sur leurs usages, et sur leur stade végétatif à telle ou telle période de l'année, c'est un apprentissage, c'est une couche de plus.

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5288
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Rammstein le Mar 15 Sep 2009 - 8:29

J'ai souvenir d'une fougère dénommée "fusette" en Savoie, dont les racines ont le goût de réglisse. Quelqu'un connaît ?

J'ai également récupéré plusieurs recettes de cuisine à base de gland (apparemment très consommé lors de la famine de 1946 en Allemagne). Dès que j'aurai un peu de courage je me lancerai dans la traduction...

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par geispe le Mar 15 Sep 2009 - 8:55

la fougère c'est polypode réglisse des bois. courante chez moi mais jamais gouté.
il faudrait éventuellement faire la distinction entre plantes comestibles (que l'on cuisine pour les manger) et médicinales (usage médicinal ponctuel)...
par exemple parmi celles citées sont comestibles très intéressantes : consoude, ortie, pissenlit, pourpier, trèfle,
alors que sont médicinales la camomille, prèle, menthe (celle-ci condimentaire aussi).
sinon bonne idée ce "devoir" j'avais essayé il y a des années de faire çà sur une liste sans succès... :-)
utile aussi de privilégier ce que l'on a effectivement chez soi, dans son jardin ou son environnement car c'est là que çà se passe en cas de nécessité...

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par KrAvEuNn le Mar 15 Sep 2009 - 9:44

Salut,

Au sujet de la camomille, Geispe tu as raison : elle n'est plus en fleur en ce moment.

Pour Semper : exacte, la photo de l'arbre que j'ai posté comme étant celle d'un néflier est, en fait, celle d'un sorbier (j'ai corrigé dans mon premier post).

Voici un autre sorbier :


Une sorbe :



Un néflier (que l'on reconnait à ses fruits ) :





Pour Geisper : si la fougère aigle est celle qu'il y a en fond sur la photo de fougère postée dans mon premier post, alors l'aigle doit être celle-ci (???):





Pour n'anecdote, mes parents, enfants, suçaient les fleurs de pulmonaire. Perso je ne connaissais pas la nature de cette plante.

En tout cas, merci pour vos remarques ; cela m'a bien aidé. clind'oeil

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Barnabé le Mar 15 Sep 2009 - 10:19

KrAvEuNn a écrit:Salut,

Au sujet de la camomille, Geispe tu as raison : elle n'est plus en fleur en ce moment.

Pour Semper : exacte, la photo de l'arbre que j'ai posté comme étant celle d'un néflier est, en fait, celle d'un sorbier (j'ai corrigé dans mon premier post).

Voici un autre sorbier
J'ai bien l'impression que c'est un cormier, parfois appelé sorbier domestique d'après son nom latin (sorbus domestica). Il fait des fruits assez gros (par rapport aux autres sorbus), appelés cormes (ou sorbes selon les régions ?), en forme de petites poires, tout à fait comestibles quand ils sont blets.
Le sorbier des oiseleurs (sorbus aucuparia), lui, fait des grappes de petits fruits rouges presque ronds, très acides et un peu amers. On peut en utiliser le jus comme vinaigre dans les salades. On peut aussi en faire des jus et des sirops (et même des glaces), mais je suppose qu'il faut un paquet de sucre !
Sorbier, cormier, alisier, sont tous des sorbus.

Voici une jolie brochure du CRPF de Bretagne sur les arbres fruitiers sauvages rencontrables en forêt (et autres milieux naturels). Evidemment, vu que c'est issu du CRPF, c'est surtout du point de vue de leur valeur forestière, mais enfin, c'est quand même une belle brochure.

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5288
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Jocelyn le Mar 15 Sep 2009 - 10:56

KrAvEuNn a écrit:
Le but du devoir sur les plantes sauvages comestibles est que vous appreniez personnellement quelque chose de nouveau à chaque fois.
Pas de raconter votre vie concernant ce que vous connaissez déjà.

Ca me semblait évident, mais bon... faut croire qu'il y en a qui perdent jamais une occasion de frimer.
Damned ! je suis percé à jour. Putain d'ego ; pris à son propre piège.
Bon, en fait je ne savais pas qu'il ne fallait absolument pas connaitre les plantes étudiées ; mais, bien plutôt, approfondir nos connaissances sur leur sujet.

Si, si, ton idée de départ était la bonne (découvrir de nouvelles plantes ou approfondir). L'important est d'apprendre quelque chose.
Ce n'était pas évident dans ton post, et à part quelques détails ça semblait vraiment déjà du tout connu pour toi.
C'est pour ça que j'ai précisé.

La situation était un peu confuse, les premiers font un peu office de cobayes pour la mise en place.
Et ça va me permettre d'être plus clair dans la description du devoir.

Jocelyn
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 754
Date d'inscription : 09/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par geispe le Mar 15 Sep 2009 - 11:10

Pour Geispe : si la fougère aigle est celle qu'il y a en fond sur la photo de fougère postée dans mon premier post, alors l'aigle doit être celle-ci (???):

c'est bien çà...
pour les nombreux usages voir
http://www.pfaf.org/database/plants.php?Pteridium+aquilinum

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Invité le Mar 15 Sep 2009 - 12:59

La fusette de Rammstein, comme dit Geispe c'est du Polypode.

P'tites photos de la fusette qui peuple les murs de pierres par chez moi:






Je l'ai déja utilisé en médicinal, en cas de constipation (bienvenue chez les poétes)

Quand au gout, je trouve la racine meilleur que celle de la réglisse.

Donc c'est une plante a connaitre dont voici les vertus: (wikipédia)
Usage gastronomique : cette fougère présente un rhizome avec un goût amer et sucré. Autrefois, il était utilisé pour aromatiser des confiseries comme le nougat. Une saponine, l'osladine, au pouvoir sucrant intense (plus de 500 fois celui du sucre), a été découvert dans le rhizome en 1971.
Usage médicinal : depuis environ 2000 ans, le rhizome séché est utilisé comme vermifuge, cholagogue, laxatif et expectorant.

@+

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par KrAvEuNn le Mar 15 Sep 2009 - 14:20

Jocelyn a écrit:Si, si, ton idée de départ était la bonne (découvrir de nouvelles plantes ou approfondir). L'important est d'apprendre quelque chose.
Ce n'était pas évident dans ton post, et à part quelques détails ça semblait vraiment déjà du tout connu pour toi.
Du tout connu (ou presque) pour certaines plantes, si l'on veut, oui. Mais pas pour toutes. Mon erreur aura été de mélanger plantes plutôt maitrisées et d'autres qui ne le sont pas, ou peu. Excès de zèle de ma part.
La situation était un peu confuse, les premiers font un peu office de cobayes pour la mise en place.
Et ça va me permettre d'être plus clair dans la description du devoir.
Tout à fait ; c'était une première. on fera mieux à la prochaine.
J'ai bien l'impression que c'est un cormier, parfois appelé sorbier domestique d'après son nom latin (sorbus domestica).
Je ne sais pas.
Mes parents et grands parents l'appelaient sorbier.

Le cormier (photo wikipédia):




Voici une jolie brochure du CRPF de Bretagne sur les arbres fruitiers sauvages
Merci à vous les gars, j'en ferais bon usage.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par grosminet le Mer 16 Sep 2009 - 8:40

pour ceux qui veulent investir une trentaine d'euros dans ce qui se fait de mieux sur le sujet, procurez-vous le livre de François Couplan "le régal végétal" (éditions Sang de la terre) réédition en 1 seul volume ISBN 978-2-86985-184-9


grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plantes sauvages comestibles - devoirs 27/09/2009

Message par Blaise le Mer 16 Sep 2009 - 19:27

Merci pour le conseil.

Couplan a écrit bq de livres.... et lequel choisir ? désolé

Un lien ici trouvé sur un autre post affraid

Blaise
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 01/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum