le blé

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le blé

Message par mado le Ven 31 Juil 2009 - 10:23

menace sur le blé.

Si c'est pour nous imposer les OGM...

________________________________________________________
Il est un temps—court--pour tomber,
et un temps--très long--pour se relever.
.


BOB de Mado

mado
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1405
Age : 62
Localisation : Aquitaine - France
Emploi : Retraitée
Date d'inscription : 10/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Skeld le Sam 1 Aoû 2009 - 22:04

Dégelasse...
Les graines de blés vaudrons cher quand tout aura été OGM-isé pour protéger d'une maladie lancée par... l'homme.

Skeld
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 602
Localisation : Rhones-Alpes
Emploi : Survivre
Loisirs : Rando, ordi, Musique, Lecture,
Date d'inscription : 24/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par geispe le Dim 2 Aoû 2009 - 9:25

çà m'a l'air d'être du bluff pour meubler le journal sachant que la rouille noire çà a toujours existé... à l'époque elle a été beaucoup transmise par l'épine vinette qu'on a pratiquement éliminée du paysage à cause de çà...

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Capausoleil le Dim 2 Aoû 2009 - 11:38

Il semblerait que ce soit une "nouvelle" souche de champignons plus virulente que la "rouille noire".....

"Apparu pour la première fois en Ouganda en 1999, le champignon du blé a été baptisé Ug99. Le parasite transfrontalier s’est ensuite propagé jusqu’au Kenya et en Éthiopie, porté par le vent. En 2007, une mission de la FAO a confirmé qu'il avait contaminé les emblavures du Yémen. La souche d’Ug99 découverte au Yémen est plus virulente que celle qui sévissait en Afrique de l’Est."

C'est là : Ug99

Capausoleil
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 866
Date d'inscription : 17/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par geispe le Dim 2 Aoû 2009 - 12:50

oui. je pense qu'il y a aussi le fait que l'on a introduit le blé en Afrique alors qu'il n'est pas très adapté à ce continent, me semble-t-il : il a alors tendance à être fragilisé...
çà doit faire le bonheur des vendeurs de semences, d'engrais et de traitements...

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Capausoleil le Dim 2 Aoû 2009 - 14:25

C'est peut-etre pas une mauvaise idée de stocker du blé (pour ceux qui ne le font pas encore)....ça se conserve indefiniment, coute pas cher, peut être reduit en farine, nourir les animaux, et constitue l'un des meilleurs produit basique pour les stocks anti bise !
Avec 300 kg soit moins de 100€, vous pourrait faire 450 kg de pain minimum soit largement 1 an de nourriture pour 1 adulte.
Hummmm du bon pain frais au levain....

Capausoleil
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 866
Date d'inscription : 17/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Barnabé le Mar 19 Jan 2010 - 22:44

Salut,

je signale qu'on peut lire sur Hardinvestor un fil de discussion lancé ce 16 janvier 2010 sur la future "famine mondiale". Hardin mêle ainsi survivalisme catastrophique et conseils d'investissement et de spéculation. A lire... mais pas sans une grosse dose d'esprit critique.

Le problème du post initial de Menthalo, c'est qu'il accumule, sans aucune précaution, ni validation, ni esprit critique, des articles et des infos qui vont tous dans le même sens mais qui ne sont pas forcément fiables.

Exemple avec les deux articles de Marketskeptics : celui de février 2009 annonce une baisse de la production mondiale de nourriture (notamment de blé) de 20 à 40 % en 2009. En juin, voyant qu'il commence à avoir tort (les prix du blé baisse), le même auteur sur le même site dénonce une manipulation du prix à la baisse, soutenue par les infos fausses des mainstream media. Une véritable conspiration !
Problème, l'année 2009 est désormais révolue, et l'auteur de Marketskeptics s'est totalement planté car la récolte 2009 mondiale de blé est de " 673.9 million tons whereas global consumption at 646.7 million tons, according to the USDA", soit :
- largement supérieure à la consommation ;
- la deuxième plus forte de l'histoire ;
- du coup les traders comme les minotiers prévoient des prix stables.
L'auteur de Marketskeptics avouait à mi-mots, dans son article de février 2009, ne rien connaître au sujet, et se lancer dans un travail de compilation d'infos partielles et disparates. On voit le résultat.

Même topo avec l'article suivant cité : Poutine annonçait le 4 août 2009 une production de blé russe en recul de 27 % par rapport à l'année précécente. Cela dit, il annonçait aussi une stabilité (et non une hausse) des prix, partie de l'article que notre catastrophiste en herbe a censurée.
Quelles sont les nouvelles ? Dans un article du 11 janvier 2010, on apprend que la récolte russe s'établit à 97 tonnes, et si cela constitue une baisse de 10 % par rapport à l'année 2008 (année record), cela reste la 3e plus grosse production historique pour la Russie.
Encore un article qui date et qui aurait dû être vérifié.

Que vaut un tel post, qui cite des articles manifestement faux et obsolètes, sans le moindre esprit critique, sans la moindre mise en garde, sans le moindre recul, sans la moindre volonté d'actualisation et de recoupage des infos ?
Comme ces articles vont tous dans le même sens, il arrive à donner une atmosphère de catastrophe et de conspiration. Mais sans une info véritablement vérifiée, ça ne vaut rien ! Dommage car le sujet est effectivement préoccupant à moyen terme et mérite qu'on s'y intéresse sérieusement... mais pas en additionnant des articles de daube avec un ton conspirationniste.

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5288
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Invité le Mer 20 Jan 2010 - 17:53

C'est un article que j'ai lu il y a 48 heures... clind'oeil (Mme Irma).

Méme si les analyses citées plus haut sont inexactes...le problème demeure entier.

Les phénoménes climatique, l'augmentation des prix du pétrole et de la demande, la diminution de la superficie des terres arables entre autres facteurs font que les prix des denrées on flambées des 2007.


La FAO donne de trés bonnes études sur le sujet...et indiquait en Decembre 09 une reprise de l'inflation sur le cours des denrées.
Pour en revenir au blé, quel est le rendement moyen a l'hectare, sans intrants (npk), et sans traitements phytosanitaires issuent de la pétrochimie?

Il y a un document trés complet sur le sujet édité par l'INRA, qui s'intitule: Stagnation de rendement:

Extrait:
Ainsi, sur la base d’expérimentations « système », on peut penser qu’une baisse de 25 à
30% des quantités d’intrants peutse traduire par une baisse de 15 à 20 % des rendements
(Tableau 1).
Dans le réseau « blés rustiques », une baisse en valeur des charges opération-
nelles (semences,engrais N,pesticides etpassages pour les traitements) de 26 à 32% se tra-
duitpar une baisse de rendementde 6 à 11% mais une marge brute confortée pour le pro-
ducteur (Tableau 2). Une réduction de 55 à 70 % des herbicides estpossible dans le cadre
d’une rotation très diversifiée etde peuplements plus compétitifs (fortes densités) :dans
ce cas,les pertes de rendementsontde 16 % pour le blé,de 7% pour le colza etinsignifian-
tes pour l’orge (Tableau 3).


Ce qui est anecdotique sur le post que tu cite, c'est le coté "Prépa" et les reflexions induites...chacun voit Midi à Quatorze heures.
Semp


Dernière édition par Sempervirens le Jeu 21 Jan 2010 - 12:28, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Barnabé le Jeu 21 Jan 2010 - 8:02

Semper,

ton lien ne marche pas.

Par rapport à ces chiffres "baisse d'intrants de tant -> baisse de rendement de tant", il faut quand même préciser que le bio n'est pas du "SANS" (sans intrants), ni du "retour au passé", c'est aussi du AVEC, avec de l'assolement, avec des apports en engrais biologique, avec des semences modernes, bref, avec un mode de culture spécifique bénéficiant de la science moderne.

De mémoire, pour la France et pour le blé, on cite un rendement en bio de 20 à 60 quintaux/ha (moyenne 36), loin des 50 à 130 quintaux (75 quintaux/ha en moyenne) qui sont atteignables en conventionnel. Bref, le bio produit environ moitié moins pour le blé. Pour les autres cultures, la différence de rendement est bien moindre, heureusement.

Mais on voit aussi que la bio n'est pas un retour au moyen-âge, où les rendements pouvaient être aussi bas que 2 à 8 qx/ha.

On lit aussi que 60 % de la production française sert à l'alimentation animale. Je suppose que c'est une proportion pour l'ensemble des grandes cultures, pas seulement pour le blé ?

Idéalement, un monde avec moins de pétrole, c'est un monde où on cultive bio, où on relocalise et diversifie l'agriculture (la bio nécessitant une rotation des cultures, le paysan doit avoir plusieurs productions), et surtout où on mange beaucoup moins de viande.

Dans les faits, les hommes n'étant pas spécialement sages, il est probable que les riches cherchent à maintenir leur consommation élevée de nourriture et notamment de viande (+ les biocarburants), et qu'une partie du reste du monde soit effectivement exposée à la famine. Il est probable aussi que les spéculateurs se rueront sur les matières premières, faisant augmenter les prix sans commune mesure avec le prix "normal" qui aurait équilibré l'offre et la demande hors spéculation, et contribuant donc à la famine et à la mort de centaines de milliers de personnes.

Quelques pistes pour approfondir :
Wikipedia (avec productions et rendements par pays de 2003 à 2006). Les différences de rendement entre les principaux pays producteurs sont énormes et mériteraient d'être approfondis. Seulement 28 qx/ha aux USA, pays le plus puissant et le plus avancé au monde ? Il y a là un truc que je ne m'explique pas.
Super graphiques d'historique récent de l'évolution des rendements pour toute une floppée de pays du pourtour méditerranéen (site Plan Bleu qui dépend des Nations Unies)
Publication de 2002 d'un ingénieur agronome sur le blé biologique en France (très complet)
Article sur les rendements en bio (hors blé justement)
Des notes sur les rendements agricoles au moyen-âge.

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5288
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Invité le Jeu 21 Jan 2010 - 18:05

Barnabé,
J'aime bien ton analyse, plutot optimiste de l'agriculture Après-pétrole.

Je ne suis pas agronome, et ne prétend pas maitriser les chiffres.

Ma vision est influencé par les travaux et résultats sur l'etude des sols de Claude Bourguignon et sa femme, qui à fournit un énorme travail sur la compréhension de la qualité du sol et sa fertilité.
citation:Claude Bourguignon :" Nous ne faisons plus de culture mais de la pathologie végétale."
En somme, l'humus disparait ou a disparu des sols a céréales, avec intrants chimiques.
D'aprés se que je comprend, le sol se reconstruit de 1% en 10 ans, en terme d'humus, sur sol trés dégradé par l'agri intensive.

Je pense, que sans pétrole, il est impossible de maintenir les rendements actuels, sur le blé entre autres...et donc que les valeurs marchandes des produits de l'agriculture augmenteront.

Tout cela a influencé, mon choix, vers l'usage de la grelinette, le Brf, et les composts templiers.


Et toi comment voit tu les choses en terme de pratique agricole sur des sols en carence d'humus?
Les semences modernes, c'est quoi?

@+
Semp

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Barnabé le Jeu 21 Jan 2010 - 20:06

Sempervirens a écrit:Barnabé,
J'aime bien ton analyse, plutot optimiste de l'agriculture Après-pétrole.
J'ai bien précisé, après ma vision optimiste, que la vision "famine et spéculation" était plus probable compte tenu de la nature humaine !

Ma vision est influencé par les travaux et résultats sur l'etude des sols de Claude Bourguignon et sa femme, qui à fournit un énorme travail sur la compréhension de la qualité du sol et sa fertilité.
citation:Claude Bourguignon :" Nous ne faisons plus de culture mais de la pathologie végétale."
En somme, l'humus disparait ou a disparu des sols a céréales, avec intrants chimiques.
D'aprés se que je comprend, le sol se reconstruit de 1% en 10 ans, en terme d'humus, sur sol trés dégradé par l'agri intensive.

Je pense, que sans pétrole, il est impossible de maintenir les rendements actuels, sur le blé entre autres...et donc que les valeurs marchandes des produits de l'agriculture augmenteront.

Tout cela a influencé, mon choix, vers l'usage de la grelinette, le Brf, et les composts templiers.


Et toi comment voit tu les choses en terme de pratique agricole sur des sols en carence d'humus?

Je précise que je ne suis pas du tout agronome. Je me suis intéressé à l'agriculture bio, mais surtout à la permaculture, au jardin forestier et à l'arboriculture, ce qui fait que je ne connais pas grand chose aux grandes cultures.

Ce que je constate, déjà, c'est qu'il y a des gens qui arrivent à se convertir en bio en grandes cultures. C'est la preuve donc qu'au-delà de 3 ans, le surcroît de rémunération et le début d'une amélioration des sols compensent la perte de rendement.
Exemple de conversion très concrète, détaillée et chiffrée.
voir aussi cet article de l'INRA : Les enjeux de la production de blé tendre biologique en France.

Ensuite, certes, à moyen et long terme, il faut reconstruire le taux d'humus. Néanmoins, en période de transition, il me semble qu'il y a trois stratégies complémentaires :
- la première consiste à utiliser les solutions qui vont permettre effectivement de réparer le sol et reconstruire le taux d'humus : apports de compost, utilisation d'engrais verts, etc. Bien sûr le BRF fait partie de ces solutions mais je ne suis pas sûr qu'il soit bien adapté aux grandes cultures (grandes surfaces à traiter, céréales particulièrement sensibles à la faim d'azote, etc.).
- La deuxième consiste à utiliser pendant la période de conversion des cultures qui souffrent peu de la faiblesse des apports azotés, par exemple des légumineuses fouragères qui trouvent leur azote dans l'air.
- la troisième, c'est de nourrir la plante et pas le sol, temporairement, comme en agriculture chimique : amendements à utilisation rapide par la plante. C'est pas le top, les intrants bio coûtent cher si on les produit pas soi-même, mais ça permet de limiter la baisse des rendements pendant la conversion.

Et enfin, un mix entre la première et la troisième, c'est de faire au début une culture qui supporte bien et même qui aime (par exemple les pommes de terre) de forts apports d'engrais azotés (par exemple du fumier composté) : pourvu qu'on puisse fournir ce fort apport d'engrais azoté, on va avoir à la fois une bonne récolte, et un bon début de reconstruction de l'humus grâce à l'incorporation de ce compost.

Les semences modernes, c'est quoi?

Je veux parler des semences qui ont été améliorées par sélection génétique classique (pas OGM), et qui ont beaucoup progressé au fil du temps. Je ne connais pas bien les semences de blé, mais, pour parler d'un sujet que je connais un peu mieux (les pommes) il est certain que l'écrasante majorité des variétés de pommes courantes ont moins de 150 ans : tout simplement parce que des pépinéristes ont fait des croisements à très grande échelle au XIXe et XXe siècle, pour produire puis sélectionner de nouvelles variétés, qui avaient des qualités supérieures aux variétés anciennes.

Chez les écolo-bio-bobo, il est souvent de bon ton d'être passéiste, mais je pense que si on nous donnait les variétés médiévales des fruits, légumes, et céréales que nous consommons couramment, on mesurerait très vite l'ampleur du progrès : meilleurs rendements, meilleure qualité gustative (moins d'amertume et d'acidité notamment), fruits et légumes plus gros, etc.
Quand on prend la variété sauvage et non pas la vériété médiévale, la différence est encore bien plus grande : une pomme sauvage est toute petite et quasiment immangeable tellement elle est acide et amer à la fois. C'est ce que mangeaient pourtant les hommes qui vivaient en France il y a seulement 7000 ans.

Et aussi, si on nous donnait uniquement ce qui était disponible au milieu du moyen-âge en Europe, on mesurerait bien sûr le manque terrible de l'absence de nombreuses espèces d'importation relativement récente, qui contribuent à nos délices gustatifs et à nos apports de nutriments : pomme de terre, courge, maïs, orange, mandarine, pêche, brugnon, etc.

Encore une fois, je ne connais pas l'évolution histpriques des semences de blé, mais je suppose qu'elles ont été sélectionnées au cours du temps pour augmenter le rendement, la taille du grain, la qualité panifiable, etc. Nos semences ne sont plus celles du moyen-âge.

En bref, ce que je désignais comme "semences modernes" qui bénéficient à l'agriculture bio sont "les semences qui donnent les meilleurs résultats en agriculture bio et sont issues de sélections génétiques classiques (non OGM) relativement récentes (quelques années à quelques siècles)".

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5288
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Da le Jeu 21 Jan 2010 - 22:22

+1 avec Barnabé, notre avenir n'est pas dans le passé, mais dans le savant mélange de notre savoir actuel et la sagesse de nos ancêtres...

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par tarsonis le Ven 22 Jan 2010 - 7:35

Je suis globalement d'accord avec toi, sauf sur un petit point : certaines 'variétés anciennes'.
Il est évident qu'il y a un potentiel marketing caché derrière l'apparente bonne volonté de certaines boites; mais certaines espèces ont cependant conservé des atouts intéressants pour une survie en autarcie.
Par exemple, le jardin botanique de Porrentruy a conservé et cultive une variété de pomme de terre qui n'a pas été modifiée depuis plus de 100 ans.
Cette dernière, bien qu'elle fournisse un rendement moins élevé, a la capacité d'être très peu sensible aux maladies cryptogamiques (dont l’alternariose, qui a décimé mes plants cette année), aux bactérioses (Pseudomonas entre autres) et au virus Y, qui sont présents dans les cultures actuelles. C'est la seule variété dont les botanistes ne s'occupent pas.
Elle a par ailleurs conservé la faculté de fleurir et former des graines viables, ce qui a presque disparu. Vers fin septembre, cela ressemble plus à un plant de tomate que de patates clind'oeil
Cette résistance est partagée par de certaines variétés dites 'anciennes' mais bien entendu pas par toutes.
Donc pas de variétés moyen-âgeuses, mais certaines variétés rustiques....

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Barnabé le Ven 22 Jan 2010 - 12:02

Tout à fait. Le principal problème de la sélection, c'est qu'elle s'est fait sur des qualités de rendement, d'aspect et de goût, même si la variété était plus sensible aux maladies.

Dans le choix d'une variété de plante, il faut toujours prendre en compte cet aspect. Il faut choisir les variétés décrites comme "rustiques" ou "résistantes", et éviter les variété décrites comme "sensibles aux maladies". Ces caractéristiques sont décrites dans les guides biologiques, mais pas (ou peu) dans les guides d'agri classiques, car ils partent du principe qu'on traite de toute façon donc que ces caractéristiques ne sont pas importantes !

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5288
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Petrus16 le Dim 28 Fév 2010 - 7:06

Bonjour,

Barnabé a écrit:Tout à fait. Le principal problème de la sélection, c'est qu'elle s'est fait sur des qualités de rendement, d'aspect et de goût, même si la variété était plus sensible aux maladies.

Dans le choix d'une variété de plante, il faut toujours prendre en compte cet aspect. Il faut choisir les variétés décrites comme "rustiques" ou "résistantes", et éviter les variété décrites comme "sensibles aux maladies". Ces caractéristiques sont décrites dans les guides biologiques, mais pas (ou peu) dans les guides d'agri classiques, car ils partent du principe qu'on traite de toute façon donc que ces caractéristiques ne sont pas importantes !


D'après ARVALIS,
Le
choix d'une variété est un compromis entre les différents critères de
productivité, de qualité et de comportement en végétation.
On peut aussi citer le caractère précoce ou tardif des semences, qui la rendra plus ou moins sensibles à telles ou telles type d'attaques ou de maladies. Ceci étant lié à un environnement (climato, agro....) propre à une région donnée.
Désormais, les agriculteurs conventionnels prennent en compte ces éléments (prix des intrants oblige!!!). Même si

Le blé attire l'oseille?

Bien à vous.

Petrus.

Petrus16
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1640
Age : 44
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par tarsonis le Mer 30 Juin 2010 - 10:39

Même si cela concerne plus de céréales :

Des céréales 40% plus chers d'ici dix ans

PLANETE - La faute aux biocarburants...

Les émeutes de la faim qui ont secoué les pays en développement en 2008 pourraient se reproduire si l’on en croit le rapport des Nations Unies publié mardi. Cette étude, rédigée conjointement par l’OCDE et la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation), prévoit que le prix des aliments pourrait augmenter de 40% dans les dix prochaines années. La demande croissante des pays en développement et la production de biocarburants en seraient les premiers responsables.

Pression démographique
Bien que les prix des denrées alimentaires aient diminué depuis le pic de 2007-2008, les experts des Nations Unies anticipent un ralentissement de la production agricole entre 2010 et 2020 qui pourrait faire exploser le prix de certains aliments: blé, céréales diverses et huiles végétales.

La croissance démographique des pays émergents pourrait contribuer à augmenter la pression sur les prix des denrées agricoles. Dans les pays où la demande alimentaire croît le plus vite, les rendements agricoles n’augmentent en moyenne que de 1% par an.

Les biocarburants empiètent sur les terres
Ce sont surtout les biocarburants et leur empiétement sur les terres agricoles destinées à l’alimentation qui sont montrés du doigt. Comme le rappelait Jacques Diouf, directeur de la FAO, dans un entretien au Nouvel Observateur en mars 2010:«La concurrence des biocarburants, c’est l’équivalent de 100 millions de tonnes de céréales qui ne prennent plus le chemin des assiettes mais des pompes à essence.»

Egalement dans la ligne de mire de la FAO, le changement climatique:«On voit se multiplier des phénomènes extrêmes, sécheresses ou inondations, qui altèrent la production» s’inquiète Jacques Diouf.
Nouvelles formes de colonisation?

Alors que la population mondiale augmente chaque année de presque 100 millions de personnes, et que déjà 1 milliard d’êtres humains souffrent de sous-nutrition, les perspectives pour les prochaines décennies sont assez pessimistes. Comment nourrir 9 milliards de bouches en 2050? Pour Jacques Diouf, cela ne passera pas par les OGM, mais plutôt par une simple aide aux pays en développement pour installer des systèmes d’irrigation, construire des routes et des systèmes de stockage.

Reste que les biocarburants ont déjà commencé leur colonisation des terres et que certains pays, disposant de peu de terres cultivables, assurent leur future subsistance en achetant des terrains à l’étranger. La Corée du Sud a ainsi conclu un accord avec Madagascar pour occuper une surface de 1,3 million d’hectares (soit la moitié de la superficie de la Belgique) afin d’y produire de l’huile de palme et du maïs.
Audrey Chauvet

"un ralentissement de la production agricole entre 2010 et 2020", serait-il une manière d'avouer un certain peak-oil ?

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7991
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par transhuman le Jeu 1 Juil 2010 - 20:58

salut,

Une remarque : est ce un hasard si plus la culture céréalière est concentrée entre quelques grands exploitants, plus les problèmes d'intolérance ou d'allergie se manifestent avec le gluten ?

Etant concerné j'ai pas mal cherché et vu l'attitude médicale rencontrée , avec des médecins qui refusent littéralement de relier entre elles diverses pathologies concommitantes, et qui se retranchent vigoureusement derrière les seuils de variations "normalisées" je me pose plus de question et je banni de mon alimentation les aliments à base de blé ( pates, fond de tarte , pains divers ).

C'est embêtant mais comme j'ai pas vraiment le temps de rechercher les magasins bien approvisionnés en aliments bio, je préfère modifier mon alimentation.

amha , en france du moins, une bonne partie de la population s'empoisonne à petit feu en mangeant des tas d'aliments contaminés par des ajouts chimiques divers.

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Gabriel le Lun 5 Juil 2010 - 15:26

Ce qui devient problématique c'est d'essayer de manger sain et de ne pas s'intoxiquer. Pour la 1ere fois cette année j'ai produit mon blé (essentiellement pour faire mes semences) en variété ancienne, hé bien je suis loin d'en vivre Smile

Je ne connais pas la superficie qu'il faudrait cultiver pour atteindre une autonomie (farine) par individu, quelqu'un aurait une petite idée?

Gabriel
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Localisation : Sud Ouest
Emploi : Services Généraux
Loisirs : Jardinage - tir à l'arc - dessin - combat médievale - Apiculture
Date d'inscription : 16/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par grosminet le Lun 5 Juil 2010 - 17:29

tout dépend de ton régime alimentaire !
Un Européen mange énormément de blé (pain, pâtes, etc) tandis qu'un Asiatique n'en mange presque pas (régime basé sur le riz) voire pas du tout.
En Amérique du sud, c'est la quinoa, etc.

Pour ce qui est de l'autosuffisance alimentaire (pas uniquement le blé, mais les cultures en général), les auteurs diffèrent.
Le chiffre le plus bas que j'ai pu trouver est de 93 m2 par an et par personne (1000 sq.ft selon John Jeavons, voir le site www.growbiointensive.org)

grosminet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2305
Date d'inscription : 14/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par un ptit breton le Lun 5 Juil 2010 - 17:36


Je ne connais pas la superficie qu'il faudrait cultiver pour atteindre une autonomie (farine) par individu, quelqu'un aurait une petite idée?

Il faudrait connaitre ton rendement avant pour pouvoir te répondre.
Pour ce qui est de la consommation tu peux calculer sur une base de 300 g minimum par adulte et par jour aprés ça dépend si tu as d'autre produits aussi.

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!

un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3788
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Canis Lupus le Lun 5 Juil 2010 - 21:19

grosminet a écrit:Pour ce qui est de l'autosuffisance alimentaire (pas uniquement le blé, mais les cultures en général), les auteurs diffèrent.
Le chiffre le plus bas que j'ai pu trouver est de 93 m2 par an et par personne (1000 sq.ft selon John Jeavons, voir le site www.growbiointensive.org)
ATTENTION ! Je ne sais pas où tu as trouvé ce chiffre totalement erroné. Le VRAI chiffre donné par John Jeavons est 4 fois plus élevé : Proportions de cultures. Et c'est la surface utile, donc il faut compter les allées en plus pour connaître la taille du jardin.

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Gabriel le Lun 5 Juil 2010 - 22:05

Régime alimentaire européen (pâtes et pain essentiellement).

Pour mon rendement je ne le connais pas encore, je viens de récolter le blé, il faut que je sépare les grains de l'épi pour vous dire ça (je ne sais pas si cela sera très représentatif vu que c'est une terre que j'ai mis en culture en octobre dernier sans aucune amendement, ni arrosage, ni rien en fait).

Pour ce qui est de la surface dont je dispose (que je compte partager entre le potager, les céréales (maïs, blé, tournesol), les pommes de terre; un verger) est de 17500m².

Merci pour les liens je vais regarder ça de suite.

Gabriel
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Localisation : Sud Ouest
Emploi : Services Généraux
Loisirs : Jardinage - tir à l'arc - dessin - combat médievale - Apiculture
Date d'inscription : 16/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Wasicun le Mar 6 Juil 2010 - 0:32

Du blé ???
On a en jamais assez !!!
;-)

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1682
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Canis Lupus le Mar 6 Juil 2010 - 7:48

Gabriel a écrit:Pour ce qui est de la surface dont je dispose (que je compte partager entre le potager, les céréales (maïs, blé, tournesol), les pommes de terre; un verger) est de 17500m².
Quelle a été la surface cultivée en blé ? N'a-t-il pas été attaqué par les moineaux ?

Pour faire une rotation avec les céréales, il faut des légumineuses (le choix dépendra de ta localisation).

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blé

Message par Gabriel le Mar 6 Juil 2010 - 9:19

Je suis dans le sud ouest pour la loc, en bord de marais pour la petite histoire :p
Oula si les moineaux m'ont bien fait chier, ils ont bouffé une grosse partie de ma récolte.

Pour le moment la surface est négligeable vu que j'essaye de créer mes semences à partir de variétés anciennes qu'on m'a passé (kokopelli). Je compte cette année tester sur 200/250m² pour voir ce que ça donne, mais avant je dois protéger la parcelle car des biches s'y promènent.

Gabriel
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Localisation : Sud Ouest
Emploi : Services Généraux
Loisirs : Jardinage - tir à l'arc - dessin - combat médievale - Apiculture
Date d'inscription : 16/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum