documentariste

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: documentariste

Message par Stalker le Dim 2 Aoû 2009 - 17:23

A la réflexion, le meilleur angle pour traiter ce sujet serait de jouer précisément la carte de la caricature : dénicher quelques félés avec des pathologies psychologiques communes (angoisse et peur irrationnelle) et de traiter le sujet avec légereté. La morale serait : voyez, certains soignent leur peur de l'avenir aux anti-dépresseurs, tandis que d'autres compulsent des manuels de survie.
Le téléspectateur moyen y trouve son compte de distraction, la chaîne peut alimenter la psychose et remplir sa mission d'entretien de la crise à bon compte, et le réalisateur pond un film sans trop se prendre la tête Very Happy
Parce que, hein, on le sait bien : ceux qui accepteront de "passer à la télé" seront d'une façon ou d'uneautre motivés par la reconnaissance de leur personnalité atypique. Et c'est pas plus mal : ce sont souvent les "hors-normes" qui sont à la fois les plus intéressants à l'écran, et les plus intéressés par le jeu de mise en scène d'eux-mêmes.

L'idéal serait de tomber sur des hurluberlus du genre de la Soucoupe et le perroquet (mon film-culte).

A moins, Documentariste, que la fibre militante que l'on sent poindre au travers de certains de tes films ne te pousse à faire un travail plus fouillé, plus argumenté. Mais là, tu vas te retrouver empêtré au milieu des contradictions que Kraveunn a exposées, et ton film devenu fourre-tout va desservir la cause que tu cherches à défendre.

Stalker
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 361
Date d'inscription : 29/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: documentariste

Message par documentariste le Dim 2 Aoû 2009 - 18:50

La carte de la caricature ne serait pas forcément la meilleure. Mais elle serait surement la plus facile. Au lieu de partir sur du documentaire, il suffirait de faire un reportage de 26 minutes pour Zone interdite par exemple. "L' homme qui stocke sa nourriture, c'est Julien. Julien est survivaliste." On s'intéresse au situation à la marge: stage de survie, abri anti atomique, auto défense... On survole la philosophie parce qu'en 26 minutes on peut pas tout dire et qu'en plus on a pas eu le temps de trouver quelqu'un pour en parler et on emballe le tout avec une chute sur les angoisses de la crise. C'est sûr, ce serait plus facile. Mais pas aussi facile que ça puisque pour l'instant, même en le traitant à la légère, je n'ai jamais vu de sujet sur les survivalistes. D'ailleurs jusqu'à la semaine dernière, je n'avais jamais entendu parler du survivalisme.

Je ne reviendrais pas sur les motivations qui poussent les gens à être filmé. Mais croyez moi, c'est plus compliqué que ça.

Ma démarche s'inscrit dans un travail de fond. Mais, ici, elle n'est pas militante. Le survivalisme m'interesse puisqu'il propose, à travers la prise de conscience d'une menace, une alternative, et au delà, une reflexion sur les modes de vie de nos sociétés occidentales. Les contradictions nées autour de ce mouvement ne me gênent pas comme je l'ai déjà dit. Elles sont réelles donc elles méritent d'être abordées. Et tu as raison, le problème est de ne pas tomber dans un documentaire catalogue.

Pour répondre à Kraveunn,


<!--
/* Style Definitions */
p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal
{mso-style-parent:&quot;&quot;;
margin:0cm;
margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family:&quot;Times New Roman&quot;;
mso-fareast-font-family:&quot;Times New Roman&quot;;}
@page Section1
{size:612.0pt 792.0pt;
margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt;
mso-header-margin:36.0pt;
mso-footer-margin:36.0pt;
mso-paper-source:0;}
div.Section1
{page:Section1;}
-->







C’est vraiment pratique parce qu’après chacune de tes
réponses, une nouvelle idée vient se greffer sur le séquençage du doc. J’en profite donc pour te poser quelques questions plus
ciblées. Je commence par le début. Le thème que je pourrais appeler « les origines
françaises ».





D’après mes lectures, ce site a été développé avec six
personnes dont cinq fréquentaient le même
forum « pickistes ».





Donc questions :





Est-ce que vous vous êtes rencontrés sur ce forum (oleocene)?



Est ce que le pic pétrolier vous a conduit au survivalisme
ou l’inverse ?


Est-ce que vous avez monté ce site à distance ou plutôt
est ce que vous vous fréquentez en dehors du projet ?





Voilà pour le premier thème.





J’ai lu le « long » débat que tu as eu avec Alter Egaux
sur l’opposition décroissance/survivalisme. Très intéressant, notamment sur le
concept de résignation auquel tu opposes celui de préparation… Il en ressort
que la décroissance et le survivalisme ne sont pas si éloignés que ça.





Une séquence avec un débat survivaliste/décroissant m’apparaît
comme une évidence maintenant pour le
film.




Je finis avec une question plus personnelle qui ne concerne pas le
projet documentaire. Avant, je dois te dire que je suis également directeur de
collection dans une maison d’édition parisienne. Mais nous ne publions pas de
BD… en tout cas pas pour l’instant. Je voulais savoir si tes travaux, en BD, avaient
un rapport avec le survivalisme, la décroissance ou la déplétion et si ton
travail éditorial se concentrait uniquement sur la BD.

documentariste
Membre

Masculin Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 30/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: documentariste

Message par mado le Dim 2 Aoû 2009 - 19:08

Tiens ? Une interview via un forum ! Original !

Une autre difficulté que tu rencontres : en fait nous sommes férocement égocentriques, nous ne nous sentons investis d'aucune mission à vocation pédagogique ni même informative, nous maltaitons les nouveaux, nous nous bousculons entre nous, de vraies brutes.

Quant à la ténacité du journaliste, elle trouvera ses limites dans la pugnacité du refus des posteurs. Notre patience aussi a ses limites.

Pour le reste, à Kraveunn de jouer !

________________________________________________________
Il est un temps—court--pour tomber,
et un temps--très long--pour se relever.
.


BOB de Mado

mado
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1405
Age : 62
Localisation : Aquitaine - France
Emploi : Retraitée
Date d'inscription : 10/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: documentariste

Message par Petrus16 le Lun 3 Aoû 2009 - 1:16

KrAvEuNn a écrit:

En fait, mon objectif aujourd'hui serait de pouvoir trouver quelqu'un qui puisse tenir exactement le même discours que toi dans mon film.
Il faut donc voir ça avec ma doublure : Pétrus… nan ! Je déconnes, le pauvre bougre ne distingue même pas sa gauche de sa droite.

Oh le coup bas! Moi, sa doublure! (avec plus de cheveux) sdf

Tu as l'air sympa docu (s'il te reste des caisses de Rioja...wub ) mais comme l'a dit l'autre naze en chef (en 7 pages), on n'aime pas trop la pub sur nos prépas. D'ailleurs je trouve que l'on t'en dit beaucoup pour des gens qui ne veulent pas parler.... Ah l'Ego !

Amicalement,

Petrus.

________________________________________________________
"If you won't let us dream, we won't let you sleep."

Petrus16
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1640
Age : 44
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: documentariste

Message par KrAvEuNn le Lun 3 Aoû 2009 - 5:38

Salut,

On me demande qu'est ce que c'est que la constance et l'inconstance ?

- Constance = perseverance dans la pensée, l'attitude ou l’action.

- Inconstance = instabilité dans un sentiment, une attitude ou une opinion.

Rapidement (vous en saurez plus dans l'excellent “petit manuel de manipulation à l'usage des honnêtes gens”) :

En grandissant,votre personnalité se structure et prend une constance ; c'est-à-dire qu'elle se fixe, se stabilise et n'évolue plus guère (une personnalité qui changerait sans cesse serait source d'instabilité et de problèmes d'adaptation au monde et à la société).

Exemple :

On se structure, entre autre, sur le modèle parental (exemple parental) et immédiat, et en étant défini par ses parents et ses proches. Exemple : à force de répéter sans cesse à son gosse « tu est incorrigible », « tu n'écoutes jamais », « tu n'en fait qu'à ta tête », etc., on lui intime une injonction, de manière non consciente ; une injonction à laquelle il fini par adhérer (se définir). Dans ce cas : désobéir. Le caractère « désobéissance » est ainsi renforcé et fini par devenir une constance : le gosse, pour adhérer à ce trait de personnalité, qui est supposé le définir, fait en sorte de toujours lui coller. J'ai pris l'exemple de la désobéissance, mais j'aurais put prendre n'importe quel attitude.

On apprécie que les gens soient constants ; car cela est source de confiance et de stabilité. De même, on ne supporte pas l'inconstance : les gens changeants (source de méfiance) ; personnes sur qui l'on ne peut pas compter, car elles changent toujours d'avis.

Nous savons que nous devons donc être constants pour paraître fiables et nous intégrer et que ne pas l'être est jugé bizarre, anormal, dérangeant, synonyme d'état perturbé, etc. ; donc, dans la vie, nous faisons tout pour être (parfois exagérément) constants. Quand nous sommes d'humeur inégale ou changeons, on nous le fait, souvent, remarquer avec stupeur, voir regret (« tu n'est pas comme d'habitude », « tu est bizarre », « tu as changé », etc.)

C'est sur ce point que les manipulateurs s'appuient pour influencer certaines personnes. Ils savent, par exemple, jouer sur les sentiments des gens. Un brave type ne vas pas refuser à un démarcheur de rentrer chez lui, si ce dernier trouve une bonne raison pour rentrer « vous n'allez pas me laisser sous la pluie ! » (c'est la « technique du pied dans la porte ») ; ou si un voisin, mal intentionné, lui demande un petit service anodin. Si le démarcheur parvient à renter, ou le voisin mal intentionné à avoir son service, ils savent qu'ils pourront, alors, vous demander autre chose (puisque la première fois, vous avez accepté), grace à votre constance. C'est très fort, car, vous en connaissez, vous, beaucoup, de gars qui refusent de rendre un petit service ou qui laissent un homme honnête dehors, sous la flotte ? Moi non, ce serait passer aussitôt pour un sale con. Le citoyen lambda ne veut pas passer pour un salaud, alors il se montre conciliant et poli : il donne le petit service au voisin et fait rentrer le démarcheur et met, de fait, le pied dans l'engrenage : celui de s'engager à donner plus. Si jamais il revient sur sa décision, il fait preuve d'inconstance (passe pour un con/perturbé, quelqu'un en qui l'on ne peut pas avoir confiance, etc.) Il est plus facile de refuser un service à quelqu'un à qui on n'en a jamais rendu, qu'à quelqu'un à qui l'on en a déjà rendu un ou plusieurs (c'est suspicieux ; pourquoi refuser maintenant ?)

Enfin, vous aurez donc plus de mal à refuser un autre service à votre démarcheur/voisin, car vous aurez fait preuve de bonté et de générosité ; pour être constant, vous chercherez à maintenir et à entretenir cette position : vous vous montrerez à nouveau généreux. Vous êtes piégé.

Essayez l'expérience suivante : si vous désirez obtenir une pièce, quasiment à coup sûr, de la part d'un inconnu ; demandez lui d'abord l'heure et ensuite une ch'tite pièce (mieux : créez, en même temps, une forme d'intimité (viol de la sphère du privé) avec lui, en posant votre main sur son bras, son dos, ou son épaule)). Essayez, à nouveau, sans avoir demandé l'heure, au préalable (dans le 2ième cas, vous obtiendrez bien moins de pièces). C'est l'effet de la constance.

Capish ?

Tant que je suis là et puisque j'adore exhiber ma science et montrer au monde combien je suis intelligent et exceptionnel. Travers des métiers d'artiste, de critique, de journaliste, etc... ou des gourous et de certains admin de forum ou de blog... oups ! J'en ai trop dit, lol ! Travers qui consiste à exhiber son ego à son public en échange d'un retour (admiration, reconnaissance et amour... bref se sentir intégré et important)).

Amha la constance ne concerne pas que les individus, mais aussi les groupes, les sociétés, les mouvements, les partis, etc. C'est d'ailleurs cette constance qui limite leur possibilité d'évolution (changer = ne plus être soi-même et donc être autre chose) et les condamnent à faire faillite quand leur environnement change trop brutalement et/ou radicalement.

Cette fameuse constance nous pousse à nous définir catégoriquement et quasi définitivement. C'est ce que font les membres des« tribus », des mouvements, des partis politiques, etc. C'est ce que nous n'arrivons pas vraiment à faire ici, en tant que groupe virtuel. La facilité serait, tout simplement, de nous identifier, sans conditions, au mouvement survivaliste ; ce qui nous obligerait à nous définir comme le veut la doctrine et l'étiquette. Seulement, la doctrine survivaliste est très floue et, justement, doctrinale (« se préparer à survivre »).

Pourquoi se préparer ? Est-ce une fin en soit ? Ce n'est pas expliqué.

Ici nous nous préparons, majoritairement, non par idéologie, doctrine, ou injonction floue, mais parce que nous avons appréhendés un ou des risques. Il est profondément stupide (et dangereux) de faire de la survie (ou d'une prépa) une fin en soit, à la rigueur un moyen (pour être plus autonome, plus responsable, plus frugaux, etc.), voir un loisir ; au mieux un outil pour anticiper le futur. C'est ce que nous faisons ici : anticiper des risques.

Nos ancêtre faisaient déjà dans l'anticipation (moissons, réserves pour l'hiver, etc.), mais cette dernière avait ses limites, car ne disposant pas de moyens, ni d'outils, modernes (météo, prospective géopolitique, etc.). Ils faisaient aussi dans la préparation : conserves, salaison, économies, etc. Toutefois, ces anticipations et ces prépas faisaient parti du cadre conventionnel de leur existence. Ce qui change, aujourd'hui, c'est que nous voyons plus loin (dans le temps), mieux (information libre et largement diffusée en quasi instantané) et que nos prépas ne s'effectuent plus dans un cadre conventionnel (mode de vie traditionnel), ni institutionnel, mais dans un cadre principalement individuel (« marginal. ») L'anticipation-préparation se fait, aujourd'hui, principalement individuellement et hors du paradigme dominant (de la croissance sans limites, du pétrole éternel, etc.) Bref, nous devenons « marginaux » parce que nous sortons, pour partie (seulement), du domaine conventionnel contemporain (dans lequel l'homme moderne, et souvent urbain, est incapable, ou mal préparé à subir des ruptures, ou des évolutions, radicales ou progressives, de son mode de vie (tellement il est dépendant, semi assisté, etc.) et incapable de les anticiper (refus d'anticiper et, même, de percevoir les risques).

Le « surviveur » contemporain, qui désir anticiper un risque prochain et s'y préparer, dans l'idéal, doit accumuler du savoir et de la pratique et donc inclure cela dans son quotidien, dans sa vie, voir dans son mode de vie (pour devenir un bon jardinier en prévision de jours difficiles, mieux vaut apprendre tout de suite) et donc, inclure tout cela dans ce que l'on pourrait appeler un processus de vie (habitude de vie). Pour beaucoup de personnes, cela fait sectaire, car cela revient à modifier son mode de vie volontairement pour quitter le mode de vie « conventionnel » (celui de l'homme moderne), voir, pour partie, de pensée (on ne voit plus les choses de la même façon, lorsqu'on se met à anticiper, et non plus attendre ou refuser de voir venir les évènements... c'est le principe de la vigie (qui voit arriver le danger de loin) versus l'autruche (qui refuse de voir) ou le pompier (qui attend de voir pour éteindre l'incendie)). Toutefois, par exemple, le pur urbain qui revient à la campagne, pour retrouver une vie rurale de néo paysan est dans le même processus : il change certaines de ses habitudes pour d'autres, plus adaptés au contexte (sauf que le surviveur a une avance et ne se plie pas à un contexte présent, mais futur... donc, potentiellement, fantasmé... même si basé sur des études sérieuses).

Bref, notre démarche surprend et inquiète (anormalité).

Clairement, il n'y a pas de doctrine dans le fait de se préparer, ni d'anticiper ; ce ne sont pas des fins en soit.

Olduvaï est-il donc un forum survivaliste au sens plein du terme ? Je vous laisse méditer.

On se fiche, finalement de la doctrine, même si elle est pratique pour tenter d'imposer une ligne directrice, pour la simple raison que nos prépas et nos anticipations (pour beaucoup, ici) ne sont pas une fin, mais un moyen.

Olduvaï ne se réclame pas du mouvement survivaliste et je pense qu'il va falloir virer la doctrine (si cette doctrine est bien une injonction à « se préparer à survivre »). La meilleure solution pour régler cette affaire est, me semble t-il, de se contenter de faire ce que l'on a toujours fait, ici : « anticiper et se préparer », selon les règles du « facta non verba » ; sans doctrine, sans se revendiquer de qui que ce soit et en ne nous occupants que de nos affaires (la vie du forum et du site... et nos prépas). Qu'importe comment l'on nous définira ; nous ne nous laisserons pas définir... nous sommes de simples citoyens qui se préparent, de manière la plus rationnelle possible.

Au diable les étiquettes, merde aux doctrines, merde à Saxon, merde aux articles/docs sur le survivalisme (qui n'engagent, souvent, que ceux qui y participent), merde aux petits rigolos qui voient le survivalisme comme une chose romantique et fun, merde aux milices et merde à moi, lol ! En tant qu'individus, nous ne nous réduisons pas à la survie, ni à l'anticipation, nous sommes plus complexes que cela et non réductibles à cette composante de nos vies. Nous ne sommes pas une putain de tribu.

Ceci est un forum, il y en a bien d'autres comme lui, mais lui c'est notre forum... lol ! Il a sa thématique propre et, en dehors de lui, ses membres mènent leur vie (une vie ordinaire).

Pour Xavier et son doc :

Perso, je n'ai pas envie de défendre le survivalisme ; parce que le défendre, c'est aussi, indirectement, défendre tous ceux qui se revendiquent de lui (donc aussi les allumés) et parce que cela, au fond, ne me concerne pas. Les accusateurs et critiques ont le droit d'accuser et de critiquer ; toutefois, leurs accusations et leurs critiques, n'engagent principalement, qu'eux (détiennent-ils une forme de vérité absolue ? Sont-ils totalement objectifs ? Savent-ils vraiment de quoi ils parlent ? Nous connaissent-ils vraiment ?) Quand à nous, ici, ces critiques et accusations, n'étant pas forcément objectives, ne nous concernent pas directement (ne pas se laisser définir). Nous retenons les critiques objectives, celles qui sont jugées pertinentes et utiles et les utilisons pour nous améliorer ; les autres sont, tout simplement, prises pour ce quelles sont probablement : des amalgames et des stéréotypes. On a pas, non plus, envie de s'enfermer dans la victimisation (comme un certain « journal de la joie de vivre » et son rédac chef, le peu joyeux Vincent Cheney (lol !). Nous ne répondons pas (plus) aux critiques et aux amalgames ; chacun est libre de critiquer et d'amalgamer ; la notre, de liberté, est d'exister.

Je rejoint Stalker : amha la meilleure critique est celle qui frappe où il faut, comme il faut et avec dérision, satyre et humour clind'oeil

Ton doc sera une vison du survivalisme ; pas forcément la notre, puisqu'il n'y a pas de vision prédéfinie et absolue... mais, bien plutôt, plus de questions que de réponses, lol ! clind'oeil.

Bref, amha nous n'avons pas à nous justifier. Nous n'avons pas à nous définir ou à nous radicaliser pour exister. Nous n'avons pas à nous fédérer, ni à constituer de groupe ou un mouvement. Nous devons juste faire attention aux infos et techniques que nous diffusons ici et valider nos sources et nos analyses.

Olduvaï est un forum technique, où l'on fait un peu de prospective ; ni plus, ni moins. Il se suffit à lui-même et ne demande rien à personne, ni ne doit rien à personne (si ce n'est à ses membres).

Au facta non verba, moussaillons ; le navire Olduvaï est à flot... hissez haut !

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: documentariste

Message par KrAvEuNn le Lun 3 Aoû 2009 - 6:02

Je ne reviendrais pas sur les motivations qui poussent les gens à être filmé. Mais croyez moi, c'est plus compliqué que ça.
Tout à fait (et tu est bien placé pour le savoir), mais il y a aussi de ça (ça en fait, partiellement et potentiellement, partie).
C’est vraiment pratique parce qu’après chacune de tes réponses, une nouvelle idée vient se greffer sur le séquençage du doc.
Lol ! Voleur d'idées.

Le thème que je pourrais appeler « les origines françaises ».
Les origines françaises du survivalisme à la française ? Lol ! On ne veux pas constituer un mouvement (ligne politique).
Est-ce que vous vous êtes rencontrés sur ce forum (oleocene)?
Ca se pourrait. mrsgreen
Est-ce que vous avez monté ce site à distance ou plutôt est ce que vous vous fréquentez en dehors du projet ?
Ce site est un espace d'échange virtuel ; fait par des avatars.
Est ce que le pic pétrolier vous a conduit au survivalisme ou l’inverse ?
Pour certains oui et non, pas l'inverse.
J’ai lu le « long » débat que tu as eu avec Alter Egaux sur l’opposition décroissance/survivalisme.
Argh ! Va falloir que j'apprenne à me taire. C'est loin tout ça (faut que je relise ; vais bien me marrer tient). Époque d'insouciance et de flagrante inexpérience. Nous avons évolués, depuis (triste inconstance).
Il en ressort que la décroissance et le survivalisme ne sont pas si éloignés que ça.
Faux ; c'était mon idée du survivalisme, via Olduvaï ; pas LE survivalisme. Si on veut faire un racourcit, les décroissants de Cheney veulent initier la décroissance volontaire (via un fond marxo gauchiste) et nous, préparer une décroissance subie (pour partie).
Une séquence avec un débat survivaliste/décroissant m’apparaît comme une évidence maintenant pour le film.
Tu est sérieux là ? Lol ! Ça va faire plaisir à Ariès ça ; va pouvoir les amalgamer à une secte tient ! Lis donc son article (dans son dernier bouquin, je crois) sur le mouvement survivaliste (article assez juste il faut le dire), où il classe les survivalistes dans les faux amis de la décroissance (faux amis ? Comprends pas. En quoi on peut les confondre avec ces krypto marxistes ?)
nous ne publions pas de BD
Zut !
Je voulais savoir si tes travaux, en BD, avaient un rapport avec le survivalisme, la décroissance ou la déplétion et si ton travail éditorial se concentrait uniquement sur la BD.
Pas de rapport direct, non. Ma vie ne tourne pas autour de ça. Tu as du taf pour moi ? dévil

Heu ! tu travail les week end toi ? (pas tes collègues, qui t'on précédé, en tout cas). Suspect

Permet moi de te dire que je te trouve vraiment sympa. mrsgreen

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: documentariste

Message par Raffa le Lun 3 Aoû 2009 - 10:00

Bon total hs mais je ne partage pas ce qui transparaît de ton texte sur la décroissance. La décroissance est bien plus vaste qu'Ariès ou Cheney, c'est une véritable galaxie ou quasi toutes opinions politiques se côtoient (des plus extrêmes au plus apolitique - je dit apolitique pour dire "attaché à strictement aucun parti, le partage gauche/droite n'ayant plus de sens"). Personnellement par exemple la vision d'Ariès n'est pas la mienne et je trouve parfois qu'il fait bien du tord aux idées de la décroissance.

S'il est vrai que certains déçus de la gauche communisme ont rejoint ce "mouvement" qui n'en est pas un, ils ne les représentent certainement pas. Décroissance = sortir du règne de la croissance du PIB. Point. A partir de là on peut aller dans bien des directions. Et la simplicité volontaire est une démarche différente de la décroissance (décroissance volontaire n'a pas de sens pour moi par exemple).

ENfin la décroissance française n'est pas représentative du "mouvement" mondial qui tourne autour d'une redéfinition des objectifs de nos sociétés (sortir de la croissance sans sens). Et les différents courants décroissants français n'arrêtent pas de se taper dessus... (comme d'hab)

Le monde diplomatique d'août consacre un article à la décroissante où il montre cette grande diversité. Voir aussi Voyage dans la galaxie décroissante - Mouvements

En gros c'est aussi vaste que les survivalistes clind'oeil

________________________________________________________
Pour explorer le champ des possibles, le bricolage est la méthode la plus efficace. H. Reeves
La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. A. Einstein
Qui s'instruit sans agir laboure sans semer Proverbe africain
ressources

Raffa
Modérateur à temps partiel

Féminin Nombre de messages : 1853
Date d'inscription : 12/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: documentariste

Message par mado le Lun 3 Aoû 2009 - 10:26

Il me semble que ce n'est pas le bon fil pour ce type de discussion. Ici, c'est la "présentation" de "documentariste", ses exigences, heu, pardon, ses requêtes et les réponses.

________________________________________________________
Il est un temps—court--pour tomber,
et un temps--très long--pour se relever.
.


BOB de Mado

mado
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1405
Age : 62
Localisation : Aquitaine - France
Emploi : Retraitée
Date d'inscription : 10/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: documentariste

Message par documentariste le Lun 3 Aoû 2009 - 14:27

Encore beaucoup de réactions… et une évidence. Il va se révéler
effectivement très difficile pour moi de mener ce projet à terme, je veux dire
comme j’aimerais le faire. Les débats qui ont lieu sur ce forum ont peu de
chance de se retrouver à l’image. Faire un film sur un forum serait sûrement un
exercice de style mais qui a peu de chance de trouver un diffuseur.





Reste le cas isolé et l’exercice de la caricature. Je
préfère passer mon tour.





L’heure est donc venue pour moi de refermer ce dossier et de
quitter votre forum. Avant, je tenais à remercier toutes les personnes qui ont
manifesté une curiosité pour ce projet et m’ont permis de mieux cerner ce « mouvement ».
Et en particulier Kraveunn.





A ce propos, il est évident que tu possèdes des
prédispositions à l’écriture et une grande facilité à développer tes arguments.
Donc si à l’avenir, tu as des projets éditoriaux, n’hésite pas à m’en parler. Je
précise que je ne m’occupe pas de fictions.





Cette petite semaine parmi vous a été assez agréable. J’ai
le sentiment d’avoir fait une rencontre avec votre milieu et encore plus avec
Kraveunn. Tu laisses tellement de traces sur le net que j’ai l’impression de te
connaître.





Merci à tous.





Bon courage pour la suite et bonnes vacances pour les
chanceux.

documentariste
Membre

Masculin Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 30/07/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: documentariste

Message par KrAvEuNn le Lun 3 Aoû 2009 - 16:10

Salut,
documentariste a écrit:Avant, je tenais à remercier toutes les personnes qui ont manifesté une curiosité pour ce projet et m’ont permis de mieux cerner ce « mouvement ».
Lol ! Il n'y a pas de mouvement... sérieusement... enfin pas en ce qui nous concerne ; juste un forum et un site web.

A ce propos, il est évident que tu possèdes des prédispositions à l’écriture et une grande facilité à développer tes arguments.
C'est le fruit d'une longue expérience clind'oeil
Donc si à l’avenir, tu as des projets éditoriaux, n’hésite pas à m’en parler.
Argh ! La tentation qui tue... chaque homme est corruptible ; il suffit d'y mettre le bon prix dévil

Kraveunn. Tu laisses tellement de traces sur le net que j’ai l’impression de te connaître.
Perso, j'ai le sentiment de ne pas assez bien me connaitre mrsgreen
Argh ! Erreur fatale. Mais je n'en laisse plus qu'ici. Il n'y a plus de Kraveunn hors Olduvaï (pas le temps, de toute façon). Pour ce qui est des traces, j'en paierais probablement le prix, un jour... le poids des mauvais choix (plus tu cause et plus tu multiplie les chances de faire ces petites boulettes qui seront la dernière chose que l'on retiendra de toi). désolé


Merci à tous.
Merci à toi et lache pas la patate. mrsgreen

PS : ce fut la seule interview de Kraveunn aux médias ; je referme donc, moi aussi, le dossier.

Pour Raffa :

Citation:
je ne partage pas ce qui transparaît de ton texte sur la décroissance. La décroissance est bien plus vaste qu'Ariès ou Cheney
Je sais clind'oeil ; mais la vitrine officielle c'est "le journal de la joi de vivre" et le parti pour la décroissance (moyen de s'approprier le mouvement).
_________________

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum