Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par Barnabé le Lun 10 Sep 2012 - 16:11

Rom a écrit:la voiture de secours est une zx break 1900 diesel (atmo) avec le moteur Peuge*t XUD9, absolument zéro electronique sauf pour les vitres elec Very Happy . Donc, là, démarreur ou batterie HS, je pousse, et ça demarre.
En hiver et moteur froid ??? T'es balaise.

Perso, avec une 205 diesel atmo avec batterie totalement à plat (phares oubliés) et en plein hiver, j'ai déjà fait quasi 1 km de route en pente, en 2nde, en embrayant pour démarrer dès que j'avais assez de vitesse. Au moins une dzaine d'essais. Rien de rien. Le moteur était bien entraîné mais ne démarrait pas.

D'après un copain mécano, ça vient du fait qu'il manque le préchauffage. Même si le carburant arrive bien et que la compression se fait, le mélange reste trop froid pour exploser.
D'après ce qu'il m'a dit, les deux seuls moyens pour démarrer à la poussette (ou pente) un diesel dans un cas comme ça :
- si on a encore un peu de batterie, l'utiliser pour préchauffer avant d'embrayer.
- sinon, Start pilot (1 seconde dans la prise d'air du filtre à air) puis démarrer à la poussette mais sans préchauffage.

(PS : évidemment il faut le contact pour démarrer à la poussette... Il peut arriver d'oublier, avec le stress.)

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par Rom le Lun 10 Sep 2012 - 17:17

Barnabé a écrit:
Rom a écrit:la voiture de secours est une zx break 1900 diesel (atmo) avec le moteur Peuge*t XUD9, absolument zéro electronique sauf pour les vitres elec Very Happy . Donc, là, démarreur ou batterie HS, je pousse, et ça demarre.
En hiver et moteur froid ??? T'es balaise.

Perso, avec une 205 diesel atmo avec batterie totalement à plat (phares oubliés) et en plein hiver, j'ai déjà fait quasi 1 km de route en pente, en 2nde, en embrayant pour démarrer dès que j'avais assez de vitesse. Au moins une dzaine d'essais. Rien de rien. Le moteur était bien entraîné mais ne démarrait pas.

D'après un copain mécano, ça vient du fait qu'il manque le préchauffage. Même si le carburant arrive bien et que la compression se fait, le mélange reste trop froid pour exploser.
D'après ce qu'il m'a dit, les deux seuls moyens pour démarrer à la poussette (ou pente) un diesel dans un cas comme ça :
- si on a encore un peu de batterie, l'utiliser pour préchauffer avant d'embrayer.
- sinon, Start pilot (1 seconde dans la prise d'air du filtre à air) puis démarrer à la poussette mais sans préchauffage.

(PS : évidemment il faut le contact pour démarrer à la poussette... Il peut arriver d'oublier, avec le stress.)



Ouai, j'suis même méga balaise... Tu demandera à ton pote pourquoi elle demarre quazi sans le préchauffage, je l'oublis tout le temps à cause de la mauvaise habitude des moteurs de nouvelle génération. Ah oui, peut-être parceque les compressions sont au top et qui dit compression, dit échauffement du cylindre et donc le moteur fini par démarrer (biensur, c'est plus efficace avec le préchauffage).

En revanche, seul et sans descente, je m'amuserai pas à la pousser très longtemps.

NB: mis à part ne pas oublier le contact, il ne faut pas non plus oublier d'accelerer ou même de pomper sur l'accelerateur (selon les voitures) afin de ne pas les laisser caler

Rom
Membre

Masculin Nombre de messages : 62
Age : 34
Date d'inscription : 08/03/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Tuto] faire sa vidange d'huile

Message par tarsonis le Lun 12 Nov 2012 - 11:25

Salut à tous !

Puisque j'ai réalisé l'opération il y a peu, je propose un petit tuto pour réaliser une vidange soi-même en une demi-heure chrono.
C'est une opération très courante sur les véhicules thermiques, obligatoire si on veut préserver sa longévité, et souvent méconnue du public par sa prise en charge par les garages et centres pour véhicules.
Sur les anciens modèles de voiture, l'ensemble de la procédure reste très similaire; sur les modèles récents, il faudra sûrement adapter (vidange par aspiration, démontage supplémentaire sur bloc moteur, etc....). Si vous n'avez aucune connaissance, faites-vous aider ! Ou mieux : lâchez un ou deux billets de 50€ à votre garagiste favori

Ce tuto propose un appui un peu plus détaillé que le classique "oh la vidange, facile, tu dévisses, changes le filtre, revisses et remplis !"

L'ensemble a été fait à plat, frein à main serré et vitesse enclenchée (pour plus de sûreté). La voiture n'est pas élevée car il y a assez de place pour se glisser en dessous. Certains le font néanmoins pour "purger" au maximum l'huile usagée.
A noter que tout ici peut se faire sur une "aire de vidange", malheureusement inexistante dans mon coin.

Avec la vidange, je procède impérativement au changement du filtre, sans quoi l'huile sera à nouveau mélangée avec tous les déchets restants dans l'ancien filtre.
Tout doit se faire moteur froid, car vous risquez de vous tacher avec de l'huile; alors si elle est portée à 200°C....

Sur mon bon vieux moteur 104 essence (XY7), tout se fait à l'extérieur du bloc.

Ingrédients :

- Un bidon d'huile neuve. Sur ma vieille 205 XY7, je n'utilise que de la 15W40, sinon il y a un risque de perdre une quantité non négligeable par fuite. C'est la plus visqueuse à froid, mais n'a jamais fait défaut sur plus de 100000km. Ici, un bidon de 5L, au lieu de 2,5L car l'huile est ingénieusement commune au moteur et à la boite de vitesse : entre 6 et 25€ (voire 40€), selon la qualité voulue.
- Un filtre à huile, bien entendu le même que l'ancien. Ici un LS498C, pour 10€.
- Une clef à vidange. Deux diamètres sont proposés, un à chaque bout : 2€. Une clef plate à défaut si votre boulon est également hexagonal.
- Une clef à filtre. Je préfère à chaîne, plus robustes à mon goût : 3€
- Un joint 16mm. En cas de doute, bien que cela soit précisé au dos de la boite, préférer une boite proposant toutes sortes de formats : 1€

Coût total : en gros 22€ avec une huile 5L type carouf si on a tous les outils (moins évidemment si 2,5L), et 30€ avec des outils réutilisables à chaque vidange. On remarque que le coût total est principalement indexé par celui de l'huile utilisée.

Non figurant sur cette image : une paire de gants, un aimant, une bâche, une lampe, des journaux et un contenant pour la vidange (bassine, bouteille, etc...).




Première étape, on repère le bouchon de remplissage d'huile,


Et on l’entrouvre, afin de créer un appel d'air et réguler le flux de vidange. Il n'est pas nécessaire de tout ôter, en raison des durites un peu rigides qui y mènent :



Il est possible de faire de même avec la jauge :


Puis on repère le boulon de vidange. Il se situe sur le carter d'huile (en dessous du bloc moteur), en général au point le plus bas (pour la vidange justement). Sa tête a une empreinte carrée, qui s'adapte bien entendu à notre clef.

(Oui, il pleut toujours chez moi, et alors !)



On place bien en dessous notre contenant; ici une bouteille d'eau de 8L découpée. Il est possible d'acheter des bassines prévues pour, mais je les trouve un peu trop onéreuses (entre 12 et 20€), et me permettra de présenter la fameuse pompe manuelle.




Et on commence à desserrer le boulon (sens anti-horaire habituel). Ici, une fois sur deux il va tomber dans la bassine car le flux de 5L est assez violent. Perso, je préfère le laisser tomber pour ne pas me coller de l'huile partout sur les gants. Rappel : l'huile de vidange est un composé pas franchement gentil pour la santé et la vie en général.

On récupère le boulon avec notre aimant au bout d'un fil, enveloppé dans un plastique pour ne pas qu'il sente l'huile de vidange pendant dix ans.


A ce moment, on vérifie que l'on a acheté le bon joint. Au pire, on peut utiliser l'ancien, mais on ne pourra pas le changer avant la prochaine vidange (+ risque de fuites).
Certains ont une rainure sur une face; elle doit se situer du côté de la tête (pour ne pas rayer le carter), et la bombure du côté du carter. Ce dernier point est néanmoins sujet de débats enflammés chez les mécanos...




La vidange d'huile peut durer une demi-heure; c'est ce qui prend le plus de temps.
Sur le final, il n'y a en général qu'un mince filet d'huile qui coule encore. Certains préféreront laisser couler plusieurs heures, c'est selon.

Tout ceci va nous laisser le temps pour passer à la suite : le filtre à huile, situé sur le dessus du bloc moteur.



Le papier autour sert à absorber l'huile qui pourrait un peu couler au dévissage.

On utilise notre clef à chaine pour dévisser le filtre. Pour trouver le sens, c'est simple : l'un fonctionne, et l'autre pas.


Deux possibilités :
- Le filtre se dévisse tout seul. S'il a bien été monté, en général, c'est le cas.
- Le filtre a été vissé par un Schwarzy et ne veut pas bouger.

Dans le second cas :
- On peut abandonner le changement de filtre jusqu'à la prochaine vidange au garage, certains forfaits de vidange proposent de le changer toutes les deux vidanges !
- On "doit" absolument le changer (scénario type hollywoodien avec des zombies qui ont planté leurs canines dedans, ou alors pour prouver notre entêtement au premier venu à ne jamais vouloir l'aide de quelqu'un, quitte à tout bousiller).
Si le filtre ne veut vraiment pas venir, la technique habituelle est de le transpercer de part en part avec un tournevis pour faire levier. Cela résout quasiment toujours le problème, même si le filtre a une tête horrible à la fin, et qu'il y a de l'huile partout. On peut aussi chauffer le filtre (attention, pas avec le moteur puisqu'il n'a plus d'huile !) pour faciliter le décollage du joint.

Une fois le filtre ôté, on peut faire couler l'huile restante dans le carter, ou bien aspirer avec une pompe.



Un peu plus net :


Là, nous sommes tentés de remonter le filtre neuf, et bien non !!!!!
Il ne faut pas oublier de verser entre 30 et 50cl d'huile (selon le volume) afin de bien imprégner le filtre. Cela diminue drastiquement le temps de carence en huile du bloc moteur au prochain démarrage (le voyant pouvant rester allumé plus de cinq secondes). En l'imbibant convenablement, le filtre assure quasi-immédiatement sa fonction (voyant moins de 1s).



Les gouttes sur le joint laissent penser que c'est réalisé à l'arrache, et bien re-non ! Il s'agit des gouttes d'huiles qu'il convient d'étaler ensuite sur l'ensemble du joint, qui faciliteront énormément son dévissage à la prochaine vidange. L'oubli de cette huile est l'une des principales causes de filtres impossibles à retirer.

Puis on remonte le filtre. La manip doit commencer manuellement, et le filtre ne doit absolument pas bloquer, au risque de foirer le filetage sur bloc moteur. Il faut s'y reprendre autant de fois que nécessaire (en général, ça va tout seul).

Ensuite, la finition avec clef à filtre (noter le fait qu'elle a été retournée) : une fois le filtre vissé sans forcer au bloc à la main, on réalise encore 3/4 de tour avec la clef. Certains vissent plus, afin d'être sûrs, mais avec 3/4 de tour, cela n'est jamais parti.



Bien, à présent, la vidange est terminée, il faut remonter le boulon du carter. Étape oubliée parfois, et certains pressés se mettent à verser l'huile neuve, qui coule dans la vidange.......

Je dirais qu'il s'agit de l'opération la plus sensible, mais qu'elle n'en a jamais l'air.
Il faut impérativement le faire à la main, quitte à se prendre les quelques gouttes d'huile et en mettre partout, car il y a un risque de foirer le filetage du carter (qui serait bon à changer).
Ce n'est absolument pas compliqué, mais il faut absolument que le vissage commence sans jamais bloquer, il ne faut pas forcer du tout. Avec l'huile et les doigts qui glissent, il faudra peut être recommencer plusieurs fois, mais l'essentiel est de ne jamais s'énerver.



Le boulon tient tout seul au bout d'un ou deux tours, et peut se visser ou dévisser sans forcer :

On le visse à la main jusqu'à rencontrer la résistance du joint, puis on écrase ce dernier en serrant avec la clef. Il convient de ne pas serrer comme un malade, ce n'est pas nécessaire, juste écraser le joint (1 tour), puis donner encore 1/4 de tour

Enfin, partie la plus rigolote : on remplit le carter en versant l'huile par le bouchon de remplissage. Ici, il s'agit de la fin du bidon pour recueillir les dernières gouttes....
Vérifiez bien le volume nécessaire pour votre moteur. Pour 5L, la jauge indiquera d'abord un volume bien trop élevé, mais c'est normal car le filtre et divers organes du moteur ne sont pas encore remplis.



Pour l'huile de vidange, je la transvase en deux minutes dans le bidon d'huile neuve (vide à présent) avec une simple pompe à carburant. Attention, il s'agit ici d'une pompe tout venant (LDR, huile, etc...), trouvée usagée, et donc à ne pas utiliser pour du carburant ensuite; j'ai la même mais en propre pour le SP95. A défaut, on peut utiliser un entonnoir en prenant le risque de balader 5L d'huile de vidange.



On rebouche le bouchon de remplissage, et c'est fini; vérifier s'il y a des fuites. Au prochain démarrage, le voyant d'huile sera à peine plus long à s'éteindre. Vérifier moteur tournant le filtre et le carter à la recherche de fuites; si tout a été réalisé correctement, titine est prête à repartir !

On se retrouve avec un filtre à huile usagé et un bidon de 5L de vidange. Il ne reste plus qu'à les balancer dans un jardin d'enfant apporter à la déchetterie dans un bac prévu à cet effet.

Si une étape foire et reste insurmontable, il n'y a pas de honte à appeler le garage du coin.....

Voilà, en gros la vidange c'est facile, tu dévisses, changes le filtre, revisses et remplis.....
Bonne vidange à tous !

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7990
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par Rammstein le Lun 12 Nov 2012 - 12:01

Nickel ! lunettes

A noter qu'il est fortement recommandé de se renseigner au préalable sur la quantité d'huile neuve nécessaire au remplissage du carter d'huile. Cette information se trouve dans le manuel technique du véhicule ou sur le net, et évite de se retrouver à devoir gérer une pénurie d'huile neuve par manque d'anticipation !

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par papapoilut le Lun 12 Nov 2012 - 12:31

J'ai fais ma vidange avec un amis qui le fais depuis lontemps et pour pas mal de gens ...

Donc quelques points vus lors de ma vidange : (je ne dis pas que c'est mieux)
- Vérrifier les bougies a la vidange comme ça c'est fait (pendant que l'huile tombe on a le temps) : pour moi elles n'étaient pas à changer.
- Il ne sert jammais les filtres avec la pince mais uniquement à la main (il force tout de même !), je pense que c'est parce qu'il ne connait pas l'astuce de l'huile sur le joins, je lui demanderai.
- Le filtre est pas bien accéssible sur ma voiture (Bebop, clio 1) et donc le remplissage du filtre est impossible (les 3/4 tomberaient avant la fixation)

Petit conseil qu'il m'a donné avant de faire la vidange : achetter un lot bouchon/joins au cas où, c'est 3€ y'a deux joins et un bouchon... une fois il a fait une vidange ou le bouchon est partit à la poubelle un dimanche ... vous voyez quoi !


Pour la récupération de l'huile il a découpé un ancien bidon sur un côté et comme ça il utilise le bec verseur pour remettre dans conteneur final comme ça pas besoin de pompe (donc pas à la netoyer) et il y met ses vieux papier qui sortent de la poubelle ensuite pour éponger le plus gros.
un peu dans cette idée (mais pas dans la nature clind'oeil):



Pour terminer, pour surrélever la voiture je l'ai montée sur un mini escalier fait en planche de bois de récup, bien pratique quand même (pour le confort), et penser à l'entonoir (bouteille coupée) pour remplire l'huile).

En ce qui concerne la quantité d'huile à achetter, prendre plus car quand vous ferez le prochain niveau ce sera disponible et pas à aller achetter un bidon de 2L (moins d'embalage => moins de pollution).

________________________________________________________
"Le Gouvernement le meilleur est celui qui gouverne le moins."
"Il est plus désirable de cultiver le respect du bien que le respect de la loi."[la désobéissance civile]
Henry David Thoreau
http://www.clicanimaux.com/

papapoilut
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 534
Age : 28
Localisation : 28, proche 91
Emploi : prestataire, mea maxima culpa!
Date d'inscription : 30/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par Menuki le Lun 12 Nov 2012 - 13:42

Merci Tarsonis pour ce tutoriel très complet qui m'a appris quand même un ou deux trucs.
Notamment le coup de l'aimant!

Quelques petites remarques provenant de mon expérience :
Quand j'ai voulu faire mes vidanges, j'ai acheté un "kit complet" dans une grande surface : une bassine, un entonnoir, une clef à bouchon, une clef à sangle.

Résultats:
Avec la clef à vidange, j'ai foiré le trou du bouchon.
La sangle de la clef n'agrippait pas assez le filtre (ça tournait autour). Du coup, j'ai forcer un peu et la sangle à casser.

Conclusion :
Dans ces kits, il n'y a vraiment que les trucs en plastique qui tiennent le choc.

A présent, j'utilise une clef à molette pour le bouchon de vidange. Attention à ne pas trop serrer!
J'ai investi dans une clef à chaine, la même que toi. Mais pareil, elle n'accrochait pas. Elle a fini par se tordre.
J'ai donc finalement opté pour une clef à chaine en plastique que j'ai eu chez Auchan.
Une comme ça :
Et bien, impeccable. Elle a 20 ans et elle tient le choc.

Pour la vidange en elle-même, voilà ce que j'avais appris et qui diffère de ce que tu as décrit :
-Je fais chauffer le moteur quelques minutes avant. L'huile chaude est plus fluide. Elle coule donc mieux.
Mais il faut laisser reposer le moteur ensuite pour qu'elle ait le temps de retomber dans le carter.
- Avant de démarrer, je donne quelques coups de démarreur dans le vide histoire de bien faire circuler l'huile. Ainsi, elle a le temps de remplir tout le circuit.
Est-ce que tout ça a un sens ou pas, je n'en sais rien. C'est comme ça que j'ai appris...

papapoilut a écrit:Il ne sert jamais les filtres avec la pince mais uniquement à la main (il force tout de même !), je pense que c'est parce qu'il ne connait pas l'astuce de l'huile sur le joins, je lui demanderai.
Je sers également le filtre à la main (juste un petit coup de clef pour la forme).
Si tu ne mets pas d'huile sur le joint, ça tourne vraiment, mais alors vraiment moins bien!

________________________________________________________
La Liberté, c'est la liberté de pouvoir dire que 2 et 2 font 4.
George Orwell in 1984

Menuki
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 08/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par Catharing le Lun 12 Nov 2012 - 13:53

Salut,
Comme pour les vidanges sur les bécanes( sauf erreur),une fois le remplissage effectué ,faire tourner le moteur et réajuster le niveau si besoin.

L'huile de vidange ,on peut aussi la filtrer et la réutiliser pour autre chose .

Autre point,la viscosité de l'huile utilisée peut avoir son importance ( tout au moins c'est le cas pour les motos..)

Sinon la perle du débutant,le joint ou la vis de carter qui tombe dans le bac d'huile bien chaude... dévil
Attention aux mimines!

________________________________________________________
« Celui qui donne sa pitié au méchant fait tort au juste. »

"J'ai tendance à comparer les humains actuels aux légumes cultivés hors sol, sous serre.
Il suffit que tu les déplaces en terre, au soleil, en plein vent, sous la pluie, pour qu'ils crèvent. Tellement ils sont fragiles
." Lo de

Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4078
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par tarsonis le Lun 12 Nov 2012 - 14:01

Merci !
papapoilut a écrit:
- Vérrifier les bougies a la vidange comme ça c'est fait (pendant que l'huile tombe on a le temps) : pour moi elles n'étaient pas à changer.
De mon côté, les bougies sont plus difficiles d'accès car au fond d'un puits. Mais cette vérification est toujours utile, ne serais-ce que pour vérifier l'écartement de chaque bougie.
Sur le moteur XY7, l'une des bougies est située sous le bouchon de remplissage, donc son puits est fréquemment plus sale que les autres si on va un peu trop vite; un petit nettoyage peut être de mise.

De manière générale, cela peut aussi être l'occasion de vérifier le filtre à air, et le filtre à essence.


- Il ne sert jammais les filtres avec la pince mais uniquement à la main (il force tout de même !), je pense que c'est parce qu'il ne connait pas l'astuce de l'huile sur le joins, je lui demanderai.
La pince sert à assurer le geste, qui est souvent limité par l'huile sur les pièces mécaniques. L'essentiel est le vissage à la main jusqu'à la butée, puis le serrage de 3/4 de tour supplémentaire


- Le filtre est pas bien accéssible sur ma voiture (Bebop, clio 1) et donc le remplissage du filtre est impossible (les 3/4 tomberaient avant la fixation)
Attention, pas "remplir", mais "imprégner" le filtre ! Si tu verses 30 à 50cl (selon le volume du filtre, le LS498C est l'un des plus gros), ce sera juste suffisant pour l'imprégner, et rien ne retombera lors du revissage.


Petit conseil qu'il m'a donné avant de faire la vidange : achetter un lot bouchon/joins au cas où, c'est 3€ y'a deux joins et un bouchon...
Si le carter est d'origine, ou remplacé par un similaire, alors on peut se renseigner sur le modèle de bouchon utilisé avec la RTA pour en avoir un de rechange, sinon, le diamètre peut différer (entre un 14mm et un 16mm par exemple).


une fois il a fait une vidange ou le bouchon est partit à la poubelle un dimanche ... vous voyez quoi !
Rooo, comment a-t-il fait ? Un aimant le récupère en dix secondes....à moins de faire sa vidange sans récupérer l'huile !


Pour la récupération de l'huile il a découpé un ancien bidon sur un côté et comme ça il utilise le bec verseur pour remettre dans conteneur final comme ça pas besoin de pompe (donc pas à la netoyer) et il y met ses vieux papier qui sortent de la poubelle ensuite pour éponger le plus gros.
Disons que sur un carter 5L, le jet commence latéralement pour finir vertical, il faut en général une sacrée fenêtre pour récupérer toute l'huile sans en renverser partout, d'où la bouteille (que j'avais sous la main, mais avec un gros bidon vide, c'est possible), mais pour les plus petit volumes, oui, c'est bien plus facile avec




Pour terminer, pour surrélever la voiture je l'ai montée sur un mini escalier fait en planche de bois de récup, bien pratique quand même (pour le confort),
A part sur un pont, j'ai toujours des doutes avec la surélévation des véhicules, même avec le cric et quatre chandelles je ne suis pas rassuré


et penser à l'entonoir (bouteille coupée) pour remplire l'huile).
Oui, certains orifices sont ridiculement étroits; j'ai oublié de le mentionner pour le cas XY7 car le tube de remplissage fait 5cm de diamètre


En ce qui concerne la quantité d'huile à achetter, prendre plus car quand vous ferez le prochain niveau ce sera disponible
Exact, par exemple le XY7 mange environ un litre tous les 5000km. Mais il faut 5L pour faire une vidange, donc dans mon cas je me cantonne à tourner sur des bidons de 5L car il y a rarement plus en contenance


Menuki a écrit:
Pour la vidange en elle-même, voilà ce que j'avais appris et qui diffère de ce que tu as décrit :
-Je fais chauffer le moteur quelques minutes avant. L'huile chaude est plus fluide. Elle coule donc mieux.
Mais il faut laisser reposer le moteur ensuite pour qu'elle ait le temps de retomber dans le carter.
Oui, cela fluidifie beaucoup l'huile (surtout la 15W40), et je dois avouer que j'ai déjà fait des vidanges moteur tiède. Mais pour un tuto, j'ai préféré miser sur la sécurité.
Le principal soucis avec le chauffage du moteur est que l'on ne connait pas vraiment la température de l'huile. Le carter peut paraître tiède, mais l'huile tout juste chauffée peut brûler un peu les doigts au dévissage. Au pire, on se retire et on attend.


-
Avant de démarrer, je donne quelques coups de démarreur dans le vide
histoire de bien faire circuler l'huile. Ainsi, elle a le temps de
remplir tout le circuit.
Cela me semble une bonne idée. De mon côté, vu que la vidange a été faite à froid (+ le temps que l'huile soit descendue dans le carter), le démarrage peut prendre 5 à 10 secondes, de quoi équivaloir cette technique.

Catharing a écrit:
Comme pour les vidanges sur les bécanes( sauf erreur),une fois le remplissage effectué ,faire tourner le moteur et réajuster le niveau si besoin.
Oui, et ne pas oublier de faire le niveau à froid, ou après avoir attendu 10 minutes, une fois toute l'huile redescendue dans le carter. Le moteur XY7 étant penché, il a tendance à bien supporter les excès d'huile, mais pour les autres modèles......

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7990
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par KrAvEuNn le Lun 12 Nov 2012 - 14:52

Salut !

Merci pour le tuto Tarso. clind'oeil

Autant la vidange est une opération facile, autant le changement du filtre à huile demande un peu d'expérience, de patience et de dextérité ; surtout sur les moteurs compacts sur lesquels on galère pas mal.

A noter que les automobiles modernes ont un témoin de vidange que le garagiste remet à zéro à chaque vidange. Opération dont on peut parfaitement se passer grâce à la tenue d'un carnet d'entretien de la voiture, où l'on notera le kilométrage de la dernière vidange afin de ne pas louper la suivante. clind'oeil

Les déchetteries prennent l'huile de vidange ?
Edit pour faute.


Dernière édition par KrAvEuNn le Lun 12 Nov 2012 - 15:08, édité 1 fois

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par tarsonis le Lun 12 Nov 2012 - 15:01

Salut !
Oui, la déchetterie est normalement le premier endroit où déposer l'huile de vidange, mais on peut aussi passer chez son gentil garagiste, ou dans les magasins/ateliers automobiles.

Pour le kilométrage de la vidange, en général je retiens le nombre avec un autocollant mis sur le bouchon de remplissage. La plupart des bidons en proposent un collé dessus. clind'oeil

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7990
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par papapoilut le Lun 12 Nov 2012 - 16:02

tarsonis a écrit:

une fois il a fait une vidange ou le bouchon est partit à la poubelle un dimanche ... vous voyez quoi !
Rooo, comment a-t-il fait ? Un aimant le récupère en dix secondes....à moins de faire sa vidange sans récupérer l'huile !

Non pas perdu mais trop usé (le pas de vis était mort) donc à la poubelle volontairement. Justement je suis allé chez lui car je sais qu'il fait proprement!
En effet son bidon de recup est ouvert sur les 3/4 de la surface pas comme sur l'image d'exemple donc une grande fenêtre de remplissage


Pour le carnet ou autre moyen de savoir à quand remonte la dernière vidange: dans mon cas un suport plastique avec un carton était dans le moteur accéssible simplement avec ces informations, j'y ai ajouter la date/km de la vidange faite moi même.

________________________________________________________
"Le Gouvernement le meilleur est celui qui gouverne le moins."
"Il est plus désirable de cultiver le respect du bien que le respect de la loi."[la désobéissance civile]
Henry David Thoreau
http://www.clicanimaux.com/

papapoilut
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 534
Age : 28
Localisation : 28, proche 91
Emploi : prestataire, mea maxima culpa!
Date d'inscription : 30/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par gpjp le Lun 12 Nov 2012 - 20:27

Bon tutoriel en effet.

Je me permets quelques remarques d'ancien. Faire tourner le moteur 1 ou 2 minutes permet de fluidifier l'huile et facilite la vidange. On fait de même avec les motos.

Si la clé pète ou que le filtre est trop coincé, il faut prendre un tournevis solide avec une bonne lame et on parce le filtre de part en part. C'est plus facile après de forcer dessus, guide à glisser dedans une longue tige métallique pour faire levier.

Pour le bouchon de vidange, il est préférable (en tout cas c'est ce que je fais pour toute mes voitures) de mettre un bouchon avec aimant intégré. L'aimant récupère des particules métalliques et participe à la purification de l'huile.

En fonction du climat et de l'âge de la voiture on peut faire varier la qualité de l'huile : plus visqueuse en été (le moteur chauffe plus) ou sur un vieux moteur (il bouffera moins d'huile), plus fluide en hiver et sur moteur jeune.

Le bidon découpé est une astuce que j'utilise car après c'est plus facile de transvaser l'huile dans un autre bidon pour l'amener à la déchetterie. Pour info les huiles de vidange sont recyclées et reviennent dans nos moteur, de mémoire à plus de 80%.

La consommation d'un litre pour 5000 km est assez faible. Ma première voiture était une 2CV6. La notice indiquait qu'une consommation d'huile pouvant aller jusqu'à 2L aux 1000 km était normale. A ce niveau c'était presque de 2T Rolling Eyes . De toute façon après une certain niveau de consommation le moteur devient presque autovidangeable, on pourrait presque changer que le filtre à huile...

Sur un diesel ne surtout pas mettre d'huile pour moteur à essence. L'huile diesel contient en plus des composés permettant de neutraliser l'acidité produite par la combustion du gasoil, en particulier des acides. L'huile pour moteur à essence va s'acidifier dans un moteur diesel (acide sulfurique avec les produits soufrés par exemple) et le moteur va être endommagé.

Dans le cas des moteurs de moto (sauf BMW et certaines moto US ou Jap) le moteur et la boîte sont lubrifiés par la même huile. C'est aussi le cas de certaines autos (AX 1.4, BX et BX 14, 104,...). L'huile se dégrade plus vite car en plus il y a la friction dans les engrenages de la boite.

Dernier point, éviter de mettre trop d'huile, il risque d'y avoir des fuites (au niveau de l'embrayage qui patinera) ou de l'huile qui passera par le reniflard et sera aspiré dans le moteur. Un peu ça va, trop ça va plus trop...

Donc n'oublie pas petit homme, met de l'huile !!!

________________________________________________________
Mon avatar ? Regardez le bien : Il y a 55 millions d'années il a fait ce qu'il fallait. Survivre et transmettre. C'est l'ancêtre des primates. Et nous ? Allons nous savoir survivre et surtout transmettre ?

gpjp
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 149
Age : 51
Localisation : Vosges (88)
Emploi : Conseiller référent gestion de comptes
Loisirs : bricolage, informatique, moto
Date d'inscription : 12/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par ghp le Lun 12 Nov 2012 - 20:37

gpjp a écrit:
Sur un diesel ne surtout pas mettre d'huile pour moteur à essence. L'huile diesel contient en plus des composés permettant de neutraliser l'acidité produite par la combustion du gasoil, en particulier des acides. L'huile pour moteur à essence va s'acidifier dans un moteur diesel (acide sulfurique avec les produits soufrés par exemple) et le moteur va être endommagé.


D'ailleurs, j'ai été surpris de voir à Carr*uf de l'huile mixte (essence et diesel). Mais ils n'ont peur de rien dans cette enseigne.

________________________________________________________
« Il y a trois sortes de tyrans. Les uns règnent par l’élection du peuple, les autres par la force des armes, les derniers par succession de race. » - Étienne de La Boétie (Discours de la servitude volontaire)
« Aucun homme n'est né avec une selle et des rênes sur le dos, et aucun non plus n'est né avec des bottes et des éperons pour le monter. » William Rumbolt
Si le climat était une banque,  cela ferait longtemps qu'il serait sauvé.

ghp
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1820
Localisation : Ichi ;)
Date d'inscription : 08/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par gpjp le Lun 12 Nov 2012 - 21:29

Ils surfent sur le fait que les gasoils récent ont un taux de soufre plus qu'il y a 10 ans, en particulier pour les pots catalytiques et les normes de pollution. Donc il y a moins d'acidification. Mais en contrepartie les constructeurs augmentent le volume du carter d'huile pour espacer les vidanges. Cela fait peut-être moins d'acide mais plus longtemps...

Sinon on peut mettre de l'huile diesel dans un moteur à essence. Quand à l'huile de supermarché d'aujourd'hui, elle a les caractéristiques d'une très bonne huile d'il y a 10 ans, donc on peut l'utiliser.

Sinon pour ma Skoda Felicia GLxi 1,3L à injection monopoint, elle va atteindre cette semaine les 279.000 km, mais je lui mets de la T*t*l Activa ou de la Sh*ll Hélix. J'ai toujours mis de l'huile de qualité pour les moteurs, même pour les 2T.

________________________________________________________
Mon avatar ? Regardez le bien : Il y a 55 millions d'années il a fait ce qu'il fallait. Survivre et transmettre. C'est l'ancêtre des primates. Et nous ? Allons nous savoir survivre et surtout transmettre ?

gpjp
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 149
Age : 51
Localisation : Vosges (88)
Emploi : Conseiller référent gestion de comptes
Loisirs : bricolage, informatique, moto
Date d'inscription : 12/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Changer les plaquettes et le disque de frein d'une 205 Bendix

Message par tarsonis le Mar 26 Fév 2013 - 8:29

Salut à tous !
Ce week end, c'était changement des plaquettes et des disques de frein !

Je propose d'en partager quelques petits bouts. Je préviens les internautes qu'il existe d'excellents tutos sur le net détaillant cette opération, avec de belles photos, et que mon but est avant tout de montrer qu'il s'agit d'une manip très simple sur 205, à la portée du bricoleur débutant.

En revanche, il est important de préciser quelques points :
- Si vous n'avez vraiment aucune notion de mécanique, et que vous avez plus d'entailles aux doigts que d'années au compteur, il n'y a pas de mal à faire réaliser ces opérations par un garagiste, moyennant 50 à 100 € (pièces non comprises)
- Si à un moment quelconque cela ne se passe pas comme prévu, il ne faut pas s'énerver et voir le 1) ci-dessus.
- Désolé pour les photos, l'APN est tombé en panne dès que la première roue a été enlevée, et la batterie de celui de rechange est tombée à plat peu avant la fin...donc dans la précipitation, les dernières photos pourront être un peu plus floues encore !
- L'état de mes plaquettes et des disques était clairement horrible, les images de ce topic pourront provoquer des crises cardiaques chez les mécanos


Matériel nécessaire :
- Un cric
- Une chandelle
- Un tournevis plat + cruciforme
- Un marteau (si si !)
- Un jeu de 4 plaquettes de frein neuves : 20 à 25€
- Un jeu de deux disques de frein neufs : 40€ environ.

Temps de cuisson :
Compter deux heures si on est un débutant terrorisé, avec une vis grippée, ou une demi-heure quand tout va bien avec de l'expérience.

Petite introduction :
J'avais vérifié les plaquettes courant novembre, avant l'hiver. Les repères étaient encore bons, mais c'était sans compter les fortes chutes de neige et milieu montagnard. Les freinages ayant étés très fréquents et particulièrement violents cet hiver, j'ai dû user les plaquettes bien plus rapidement que prévu. Elles ont été complètement détruites après un séjour en Suisse sous la neige, avec une quinzaine de freinages d'urgence sur l'autoroute à 110km/h (pseudo-bouchon qui roule 5km puis réapparaît brutalement...).

Les symptômes de plaquettes complètement foutues sont assez perceptibles : bruits de casserole, freinage un peu plus long que d'habitude, et dans mon cas, petit bruit dans les virages.
Ne plus avoir de plaquettes de frein est une situation d'urgence; heureusement, j'étais quasiment arrivé à destination lorsque les symptômes sont apparus
Les plaquettes d'acier commençaient carrément à sculpter les disques; il y a risque que l'ensemble chauffe au rouge, grippe et se soude complètement !

Mise en place de la voiture :
Se placer sur un sol dur (j'ai déjà vu des gens changer une roue sur un terrain sableux....).
- Dévisser le bouchon de liquide de frein, et mettre un chiffon autour au cas où ça déborderait. Attention, c'est hyper corrosif, et sans doute toxique ! Même avec un retour du piston, ça ne m'est pas arrivé, mais au cas où....
- Desserrer les boulons de la roue : juste pour éviter de le faire une fois la roue levée, surtout s'ils sont un peu grippés.
- Serrer le frein à main (bloque les roues arrière).
- Soulever la voiture à l'aide d'un cric
- Placer une chandelle 2 tonnes, qui assurera en toutes circonstances le maintien de la voiture. C'est l'élément essentiel de sécurité ! Le cric n'est en général prévu que pour les manips courtes type "changer une roue", mais absolument pas pour assurer un soutien permanent !




Vue du système de freinage : une horreur !
(la photo a été prise sur un parking, peu avant l'arrivée).
Les plaquettes n'ont plus aucune garniture, c'est le métal qui frotte.....à tel point que le disque s'est écaillé (chaleur + neige + sel = ?) !



En rouge ! les trois goupilles à retirer. Celle du haut avec une simple pince, celles du bas (erreur de couleur en bas à gauche) en les déclipsant. ça vient tout seul, c'est juste serré par la tension du fil de fer.
La flèche verte indique le sens de retrait de la réglette qui maintient les plaquettes. De toute façon, elle ne peut pas aller dans l'autre sens à cause d'un boulon.
Il se peut, voire c'est sûr, qu'elle soit grippée. Il faut alors tapoter avec un tournevis plat et un marteau sur la gauche pour la déloger.

Note pour les intimes : il s'agit d'étriers Bendix à plaquettes asymétriques, même si cela ne se voit plus.

Détails du mécanisme :

Les flèches indiquent le déplacement des pièces : l'étrier qui s'ajuste automatiquement selon l'épaisseur des plaques, de manière à ce que le disque soit toujours bien centré. Le piston qui appuie sur les plaquettes de frein.
Ici, il est sorti à quasiment son maximum ! Vu que les plaquettes sont mortes de chez mortes, et le disque commence à être creusé. Je précise que même dans cette situation j'avais du freinage, même si très bruyant et risqué.



Vue du disque écaillé : une horreur !
Il a dû chauffer pas mal sur les derniers freinages...



Une fois la réglette retirée (flèche verte), les plaquettes viennent toutes seules. Il faut repousser au maximum le piston de freinage dans son réceptacle.
En général, on glisse un tournevis entre le disque et le piston en faisant levier. La manip doit se faire en douceur, le piston doit se déplacer d'un mm par seconde. On devrait entendre le liquide remonter dans les durites jusqu'au maître cylindre

En dessous, on remarque bien la poussière déposée par les pièces grippées : freins, disques, et réglette délogée au marteau+tournevis.

Vue des plaquettes, et de leurs remplaçantes
:



Avant de les remettre, on va changer les disques. Pour ceux qui en ont en bon état, il faut changer ce modèle quand il atteint une épaisseur de 8mm (10mm neuf).

Changer les disques de frein :
C'est sensiblement l'étape la plus compliquée : la plupart des vis de disque de frein sont grippées, et surtout, horriblement fragiles !
Je conseille de mettre du dégrippant en avance, et d'y aller doucement. Sur celui-ci, elles sont sorties, mais pour l'autre, voir plus bas.



Le moyeu sans son disque, avec un genre de jolie pâte fluo au centre :




Vue un peu floue de la différence bousillé/neuf :


Remontage du neuf :
Si vous avez perdu ou détérioré les vis du disque, ce n'est pas grave car il est fixé à l'aide des quatre boulons de la roue également. Il faut juste s'en souvenir quand on change les roues afin de ne pas trop le décaler



Et on remonte les plaques de frein, en sens inverse du démontage :
- Les plaquettes
- La languette
- Le clips de languette
- les tenseurs métalliques.

Si on est perdu, il suffit de regarder les anciennes : le piston laisse une empreinte bien visible dans la plaque.
On remarque bien ici l'aspect "asymétrique des plaquettes, avec la marque centrale décalée. Cette marque est le témoin d'usure des plaquettes; si on ne peut plus la voir, il faut les changer !




Remontage fini avant d'ajouter la roue :


A comparer avec l'ancienne photo :



On fait tourner le moyeu avec l'ensemble, rien ne doit entraver son roulement, hormis le "léchage" des plaquettes. Tout grippage ou grincement est mauvais signe, même s'il y a peu de risques que cela arrive si tout a été respecté.

On remonte la roue et ses boulons (montage en croix type Nord/Sud-Est/Ouest), on les serre un peu, on repose la voiture, et on resserre une dernière fois les boulons, bien fort.
On fait de même de l'autre côté.

Et bien entendu, petit interlude Muphyesque !

Perso, les deux vis du disque de la roue droite sont restées grippées dans le moyeu. Pire, l'empreinte était un peu déformée par l'ancien propriétaire qui a dû y aller à la visseuse électrique.
On s'énerve une seconde de trop, et la tête est foutue. Chose amusante, si vous cherchez sur g**gle avec les termes "tête/vis/foirée", vous tomberez quasi systématiquement sur des problèmes de vis de disque de frein.....
Là, il n'y a pas 36 solutions :
- utiliser un outil spécial type tournevis/pointeau plat que l'on enfonce au marteau avant de tourner
- s'énerver avec différentes empreintes de vis en simulant la technique ci-dessus.
- faire sauter la vis à la perceuse. C'est largement faisable en utilisant un foret métal de diamètre juste inférieur au corps du boulon. On connait sa valeur en utilisant le disque de frein neuf

J'ai opté pour cette dernière, après avoir essayé la 2e technique en vain.
Une chose importante : la perceuse électrique, même avec un couple maxi, aura un mal fou à détruire la vis, vingt minutes intensives n'ont absolument rien donné. Je suis passé en mode bourrin en utilisant ma vieille chignole (décrite dans le topic : Vieux outils : recherche, restauration, conservation)

Trois minutes maxi pour chaque vis....comme dans du beurre.

Une fois les têtes détruites, le disque vient tout seul, il reste juste les deux corps de vis qui dépassent de quelques mm (épaisseur du disque), à enlever.
On procède de même pour tout remplacer (avec si besoin deux vis de rechanges pour 1€).

Et on n'oublie pas de refermer le bouchon du bocal de liquide de frein

Voici la titine avec ses nouveaux freins tout neuf, et de beaux disques rutilants. Mais il ne faut pas les considérer comme impeccables ! Il faut en effet les roder pendant quelques centaines de km, donc allez-y mollo avec eux

Rien de bien compliqué en somme.....mis à part ces #!?dgf de vis grippées !
Bons bidouillages à tous !

Ps : Une dernière photo pour la route (et faire des cauchemars), le disque de frein droit, creusé par le métal des plaquettes HS :

On voit déjà d'ailleurs un tout petit peu la tête de vis pré-foirée....

Ps 2 : Je cherche les morceaux de la vis dans la poussière afin de montrer le résultat, mais c'est plus de la limaille qu'autre chose.....

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7990
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par Rammstein le Mar 26 Fév 2013 - 15:17

Certaines plaquettes de freins intègrent également un signal d‘usure sonore : lorsqu’on freine, un sifflement retentit. Attention, car une fois la plaquette complétement bouffée il ne se fait plus entendre !

Sous l’effet de la chaleur, le disque de frein peut également se voiler, auquel cas la capacité de freinage est fortement dégradée et un crissement se fait entendre. Attention également à l’électronique embarquée : des plaquettes de freins usées peuvent provoquer un déclenchement intempestif de l’ESP dans les virages et / ou lors des freinages.

Pour sortir une vis cassée de son alésage, il existe également un petit outil pas cher et parfois très utile : l’extracteur de vis. Il suffit de percer un trou dans le reste de la vis à extraire. On visse dans ce trou l’extracteur, qui ressemble à une sorte de foret pourvu d’un filetage à gauche. Une fois l’extracteur en place, on peut utiliser un tourne-à-gauche ou une simple clef à molette pour dévisser la vis.



Une autre technique consiste à percer un trou dans le reste de vis puis à y souder une vis de plus petit diamètre. On peut alors, en agissant sur la tête de cette vis, sortir la vis cassée.

Enfin, si une partie de la tige est apparente, on peut toujours s’essayer à graver une fente à la lime, afin d’y insérer un tournevis.

Si rien de marche, il reste la solution de bourrin : percer à un diamètre supérieur, refaire un filetage, et éventuellement utiliser un insert type helicoil si l’on souhaite utiliser l’ancien diamètre de vis.



Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par Ash le Mer 27 Fév 2013 - 0:09

Merci Tarso ! cheers

Petit truc, un forêt HSS de qualité, genre HSS-E au cobalt, permet de beaucoup moins forcer et de percer bien plus proprement, donc, de ne pas se blesser au passage.

N'oublions pas qu'un forêt s'utilise à faible vitesse pour ne pas flinguer la trempe de l'acier et si possible avec du lubrifiant...

(petit détail comique, j'ai la même chignole clind'oeil )

Ash
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par Cyrus_Smith le Mer 27 Fév 2013 - 7:02

Rammstein a écrit:Enfin, si une partie de la tige est apparente, on peut toujours s’essayer à graver une fente à la lime, afin d’y insérer un tournevis.
Dans ce cas là, si on a une prise sur la vis, des pinces spéciales comme celle-ci permettent souvent des miracles.

Cyrus_Smith
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 2136
Localisation : Île mystérieuse
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par tarsonis le Mer 27 Fév 2013 - 8:32

Salut !
Merci pour les astuces !
Concernant les outils spéciaux, type foret inversé, cela fait un bout de temps que j'essaye de mettre la main dessus, en vain. clind'oeil
Du coup, j'ai opté pour la solution bourrin, mais universelle quand on a pas grand chose sous la main : la perceuse !

Rammstein a écrit:Certaines plaquettes de freins intègrent également un signal d‘usure sonore : lorsqu’on freine, un sifflement retentit. Attention, car une fois la plaquette complétement bouffée il ne se fait plus entendre !
Il y a normalement un témoin d'usure à brancher sur les plaquettes (à travers le trou de celle côté piston), mais le câble n'est pas présent sur la mienne, et je préfère vérifier de visu. A chaque changement de roue (été/hiver), j'en profite pour vérifier les plaquettes et le disque.


Sous l’effet de la chaleur, le disque de frein peut également se voiler
C'était le cas sur mon disque gauche; on le remarque très bien lorsque l'on sent des vibrations dans la pédale de frein, et d'autant plus que le freinage est violent.



Petit truc, un forêt HSS de qualité, genre HSS-E au cobalt, permet de beaucoup moins forcer et de percer bien plus proprement, donc, de ne pas se blesser au passage.
Bien d'accord ! On tourne dix fois moins vite, mais beaucoup plus proprement. clind'oeil

Cyrus_Smith a écrit:Dans ce cas là, si on a une prise sur la vis, des pinces spéciales comme celle-ci permettent souvent des miracles.
ça doit être pas mal, j'ai déjà ôté des vis à la pince multiprise, mais cela devient vraiment pénible quand elles sont logées au fond d'un puits....il faudra qu'on fasse un tuto sur les démontages récalcitrants ! clind'oeil

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France

tarsonis
Co-administrateur

Masculin Nombre de messages : 7990
Age : 30
Localisation : Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, bouquins SF.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par Rammstein le Mer 27 Fév 2013 - 8:50

Cela dépend de la longueur dépassant de l'alésage. Si l'effleurement n'est que de quelques dixièmes de millimètres, ou si le profil de rupture n'est pas favorable, l'utilisation d'une pince risque de ne pas être possible.

A noter qu'avec un outil type Dr€mel on arrive parfois à graver une empreinte même lorsque la zone de casse est située dans l'alésage. C'est à mon humble avis la solution à privilégier par rapport à l'utilisation d'un tournevis à frapper, si l'on souhaite préserver le filetage de l'alésage.

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par Rammstein le Mer 27 Fév 2013 - 9:00

Si tu passes en Allemagne, on trouve des outils dédiés dans n'importe quel magasin de bricolage ou d'accessoires auto pour 2-3€. Cherche sinon Ausdreher / Schraubenausdreher / Linksdrall / Linksausdreher sur la baie.



Ne pas hésiter à acheter 2 ou 3 sets, car on casse beaucoup d'outils dans ce genre de situation.

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par tchenophilo le Mer 27 Fév 2013 - 10:25

Et avant de forcer... une bonne imprégnation au decaltou !

tchenophilo
Animateur

Masculin Nombre de messages : 487
Age : 47
Localisation : Liège
Emploi : Insertisseur d'emploi (j'aide les gens à en trouver)
Loisirs : Tout ce qui touche à la mécanique, léectricité et miam miam swaf !
Date d'inscription : 31/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par Invité le Mer 27 Fév 2013 - 11:38

Rammstein a écrit:Si tu passes en Allemagne, on trouve des outils dédiés dans n'importe quel magasin de bricolage ou d'accessoires auto pour 2-3€. Cherche sinon Ausdreher / Schraubenausdreher / Linksdrall / Linksausdreher sur la baie.



Ne pas hésiter à acheter 2 ou 3 sets, car on casse beaucoup d'outils dans ce genre de situation.

Rammstein

Cela s'appelle une queue de cochon conique en français et pour un travail délicat on le monte dans un tourne-à-gauche.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par Barnabé le Mer 27 Fév 2013 - 13:52

tarsonis a écrit:
ça doit être pas mal, j'ai déjà ôté des vis à la pince multiprise, mais cela devient vraiment pénible quand elles sont logées au fond d'un puits....il faudra qu'on fasse un tuto sur les démontages récalcitrants ! clind'oeil
Je crois que ça vient d'être fait par Rammstein. J'ai un copain mécano et il applique exactement les solutions que décrit Rammstein ci-dessus. Avec quelques nuances :
- bien sûr, appliquer avant tout du dégripant, et faire une petite prière. Parfois, ça marche.
- il me semble aussi qu'il essaie de chauffer la vis au chalumeau et/ou de frapper la tête de vis, mais je me rappelle plus exactement quand et comment. Pour chauffer, encore faut-il qu'il y ait pas d'élément fragile à proximité (plastique, joint, flexible).
- suivant la forme et la solidité de la vis, on peut essayer de la choquer en rotation (clé à chocs ou tournevis à frapper...)
- il y a une variante de " la solution de bourrin : percer à un diamètre supérieur, refaire un filetage" : il s'agit de percer pile au diamètre de l'intérieur des filets de la vis (il ne reste donc que le filetage de la vis, tout le corps de la vis a été foré), puis de tarauder au diamètre du filetage précédent.. Ainsi, le taraud enlève alors les filets de la vis et la rouille et la crasse du grippage, et fait réapparaître le filet normal de l'alésage, qu'il approfondit éventuellement un peu au passage. On reste donc sur le même filetage qu'avant (même diamètre, même pas). Faut être un peu habile de ses doigts pour arriver à ça, j'ai cru comprendre. clind'oeil

Ensuite, pour savoir quelles techniques appliquer et sur quoi, l'expérience est irremplaçable (la sienne de mécano expérimenté, moi je n'y connais rien). Si l'alésage est dans une pièce complexe et/ou fragile en alu, faudra faire particulièrement gaffe à ce qu'on fait !

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi et la mecanique celà fait deux ( au moins )

Message par Menuki le Mer 27 Fév 2013 - 15:17

Une autre solution quand une vis refuse de se dévisser et d'essayer de... la visser. scratch
Souvent, ça se dégrippe plus facilement dans ce sens là (visser) alors que dans l'autre (dévissage), c'est bloqué.
Et une fois qu'elle a accepté de se faire visser, elle se laisse dévisser généralement sans problème.

Ca marche également pour les clous qu'on veut arracher.
Faut d'abord lui donner un coup sur la tête (pour le réveiller qu'il dit, mon grand-père) et après, il se laisse arracher tranquillement.

________________________________________________________
La Liberté, c'est la liberté de pouvoir dire que 2 et 2 font 4.
George Orwell in 1984

Menuki
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 393
Date d'inscription : 08/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum