Ma maison portable pour la survie en nature

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ma maison portable pour la survie en nature

Message par logan le Ven 19 Nov 2010 - 1:03

Hello ici,

Argoth me faisait remarquer que je n'avai pas fait de retour sur cette rando, et qu'il fallait que je m'y colle. On va donc tenter de corriger le tir clind'oeil

Déjà sur les 6 jours prévus pour faire la moitié du GR20 (la partie sud), on a finalement fait que 3 jours sur le parcours, et 2 jours sur ses variantes. Ma copine a bloqué sur un passage d'un col (vertige..). Et malgré plusieurs tentatives, ca n'est pas passé. Comme on dit dans ces cas, il vaut mieux ne pas trop forcer la chose .. Donc finalement marche arrière, et on a repris d'autres tracés moins accidentées.

Assez déçu donc de ne pas avoir été jusqu'au bout (de la moitié prévue).. Après ca reste une très bonne expérience, autant coté plaisir, rencontres, paysages, que test du matos, erreurs commises, etc.

# Coté matos

Ce qui a bien fonctionné :

- les batons de randos (Forclaz 500 antishock de Décathlon)
Le gros plus sur cette sortie. La première fois que j'en utilisai presque en continu, et surpris par la différence que çà a fait. Avoir 4 jambes plutôt que 2, c'est .. top ! Surtout avec le coté assez accidenté du GR20 et le poids du sac à dos. La grande majorité des randonneurs qu'on a rencontré en utilisaient aussi. Certains passages auraient été difficilement négociable sans, principalement des descentes pentues, où ils permettaient de se stabiliser (le poids du sac à dos avait tendance à nous faire partir en avant ou en arriere selon les positions), et permettaient aussi de soulager les articulations pas mal sollicitées (genoux & co).

- la tente (T2 Ultralight Pro de Decathlon)


Content également de cette tente. Poids (un peu moins de 2 kg) et encombrement corrects. A bien tenu au vent (qui était fort sur certains sommets), et avec juste l'espace qui va bien pour 2, avec les sacs dos sous la tente. D'ailleurs on a vu plusieurs autres couples sur le parcours qui avaient la même.
L'usage d'un tarp n'était pas vraiment envisageable. Déjà et surtout ma copine n'était pas pour, elle préfère le confort d'une tente. Puis pas mal d'autres avantages : le vent était assez costaud sur les hauts sommets, protection contre les bêbettes qui s'approchaient durant la nuit (chevres, ou autre gros trucs non identifiés clind'oeil ), intimité appréciable (à certains endroits il y avait du monde), la facilité de la monter sur un terrain plat sans arbres (même si avec les batons et des cailloux, le tarp aurait été gérable), etc.

- la petite pochette rajoutée sur le coté du sac dos



On l'apercoit sur cette photo. A permis d'avoir sous la main et donc sans poser à chaque fois le sac à dos : la carte, la boussole, une mini bouteille d'eau, une barre de céréales, et un petit couteau pliant.

Ce qui a moins bien fonctionné :

- le sac à dos et son poids

J'avais au départ un sac d'environ 10 kg + 1,8 kg avec la tente sous le sac + un peu moins de 2 kg de bouffe + 2-3 litres d'eau (je portais au départ l'eau de ma copine). Ca faisait donc dans les 16-17 Kg. Vu que ca arrêtait pas de monter et descendre, ca a été dur, vraiment .. Pourtant ce poids me paraissait tout à fait gérable en le portant quelques heures, mais sur plusieurs jours, c'est galère ..

Pourquoi aussi lourd ? Déjà parce qu'on avait plus de fringues/équipement que pour la rando (restés 10j en Corse après pour visiter). Puis à la différence de pas mal de randonneurs on ne prenait pas de nourriture dans les refuges (très cher), etc.
Du coup j'ai pris moins d'eau pour les jours d'après (beaucoup de points d'eau sur le parcours), et on a aussi mangé les trucs les plus lourds au début.

Sinon, malgré mes pseudos conseils au début de ce fil, sur comment porter un sac à dos .. J'ai eu bien du mal à les appliquer à moi même. J'ai mis 2 jours à retrouver un réglage un peu plus confortable, en rajoutant aussi une polaire entre mes épaules et les sangles pour moins me blesser les épaules. Un peu déçu également par le sac à dos en lui même (que j'avai pourtant déjà testé plusieurs fois avant mais moins chargé). Il est trop souple sur les cotés et le devant, du coup le contenu a tendance à un peu bouger à l'intérieur, en se décalant d'un coté ou de l'autre, et le poids ne reste donc pas bien équilibré.

- la gestion de l'eau
Autant la gourde Nagelne est top. Le large goulot permet de récupérer l'eau plus facilement dans des petites sources mal accessibles. Autant les poches à eau des autres randonneurs m'ont fait de l'oeil. Pratique de pas avoir à défaire le sac à dos pour prendre de l'eau .. Sinon j'ai en vu aussi qui avaient un compromis intéressant, gourde standard (en dur donc), mais avec un bouchon/tuyau acheté séparemment (à décath d'après ce qu'ils m'ont dit). Car juste une gourde à eau souple me semble peut etre pas très pratique pour faire le plein, les filets d'eau étant des fois pas évident à récupérer.

- le tapis de sol (LightPlus de Trangoworld)
Ca reste je pense, un bon item car léger et résistant. Mais bien moins confortable quand même qu'un mini gonflable de rando. Surtout avec le dos fatigué à la fin de la journée et des fois le sol pas très plat. Par contre, il a pris cher (ronces, chutes, cailloux..) car il était à l'extérieur du sac, et il a bien tenu le coup.

# Coté expérience

- L'orientation

Et oui on s'est perdu .. il faut le faire quand même mais c'est arrivé ..

On a voulu le premier jour rejoindre le parcours du GR20 par le biais d'une variante que nous avait indiqué un gars dans le gite d'où on est parti (malheureusement un saisonnier par un gars de la région ..). Résultat des courses, au lieu de prendre une variante X, on s'est planté à un embranchement au début du parcours, et on a pris une variante Y.
Au bout de 2 heures, on a commencé à se poser des questions .. Déjà ca montait très très fort, donc on galérait sévère et ca nous paraissait même assez dangereux par endroits. Mais c'était le 1er jour, on n'était pas encore sur le GR20, on s'était dit que ca devait etre normal, qu'on était juste des parigos pas assez entrainés clind'oeil.
1 ou 2 heures après, le marquage (trace des peintures sur les arbres) se faisait de plus en rare, voir inexistant par endroits. Là on s'est dit mince, il y a un truc qui cloche quand même .. On a repris la carte et tenté de vérifier où on se trouvait.

Nouvelle erreur de notre part et qui doit arriver à d'autres dans ce cas : on s'imagine des ressemblances entre la carte et les endroits par où on est passé et où on se trouve .. donc on s'auto persuade que c'est bien le bon chemin ..
Donc on continue, voyant une crête, en se disant qu'on aura une meilleure vue d'ensemble tout en haut .. On arrive enfin à cette sorte de crête (on était déjà bien avancé dans l'après midi ..), on se pose, on grignotte. Là on s’aperçoit à la fois, qu'il n'y a plus aucun marquage pour nous orienter, et que le ciel prend une tournure menance. On se dit ca craint un peu quand même, et qui faut s'activer.
J’aperçois avec les jumelles une bergerie quelques kilomètres plus bas, de l'autre coté du versant et propose de s'y rendre pour demander où on est. Petit désaccord avec ma copine, qui n'est pas du même avis. Selon elle on ne voit pas bien comment se profile le versant, c'est trop dangereux de descendre.
On se décide alors à appeler le gite, duquel on est parti le matin. Pas de réseau .. On se déplace sur la crète, et finalement on arrive avec un petite barre à joindre la responsable du gite. On lui raconte le parcours, par où on est passé, etc. Là elle nous dit (en gros) : "Stop ! je vois où vous êtes, vous avez pris un ancien parcours qui n'est plus utilisé depuis des années et en plus vous avez dévié. N'essayez surtout de pas descendre de l'autre coté, il y a 2 semaines un moniteur s'est cassé la jambe dans ce coin, on a du le rapatrier. Faites demi tour, de suite, afin de rentrer avant la nuit, blablabla .. "
Là j'avoue, le moral en prend un coup. On a pas mal galéré pour arriver où on est, et maintenant il faudrait tout refaire, dans le sens inverse. En descente en plus, alors qu'on a déjà du mal à grimper par moment ..
Je commence à penser qu'on pourrait camper là où on est, et repartir le lendemain. Nouvelle petite engueulade avec ma copine (pas méchant, mais avec la fatigue et le stress, ca attise les tensions), elle n'est pas du tout emballée par l'idée, mais la descente ne la motive pas non plus. A ce moment, on entend l'orage qui commence à gronder pas très loin, et ca nous décide, à suivre l'avis le plus raisonnable..
On repart donc dans l'autre sens, au pas de course avant que l'orage nous tombe dessus et qu'il fasse nuit ..

Malgré quelques petites glissades, on arrive à progresser assez vite (les batons de randos sont d'une grande aide..). Puis les trombes d'eau arrivent, et la foudre semble se rapprocher. On enfile vite fait les ponchos et on repart.
Le poncho basique decath de ma copine passe très bien, le mien (bivy exped poncho) me pose rapidement des soucis. Je me prend les pieds dedans, il s'accroche à des branches, etc. Et oui autre erreur, je m'en étais peu servi en poncho, plus en trap, et n'avais pas l'habitude de l'utiliser, avec en plus le sac à dos en dessous. Ma copine me le ceintre de partout avec de la paracorde, ca va mieux et on repart.
Nouvelle petite engueulade (et oui décidement ..), je la sens qui commence à paniquer un peu, la foudre semble vraiment proche, ca s'illumine de partout, alors qu'elle n'aime pas du tout çà. Du coup elle se met presque à courir par endroits, ce qui est plutôt dangereux vu que la descente reste pentue par endroits. J'arrive à la calmer un peu, en la passant derrière moi et lui faisant prendre mon rythme.
Au final, on arrive enfin à rejoindre le gite, alors qu'il fait déjà nuit, en étant trempé, bien crevé, mais surtout content d'être enfin sous du dur clind'oeil

Voilou .. sorry c'était assez long, mais ça souligne les nombreuses erreurs qu'on a peu faire. Et qu'on aura donc moins de chance (j'espère) de refaire.

Je vois déjà :
- le fait de ne pas avoir su écouter les premiers signaux qui indiquait qu'on avait pris une mauvaise direction. Assez tôt j'avai été un peu surpris entre la direction suivi et ce que m'indiquait la boussole. Mais je m'étais dit, que vu qu'il y avait des marquages, et de la bonne couleur, c'était forcément le bon chemin.
- pareil avec la carte, et ce coté auto persuasion que c'était le bon tracé, en trouvant des ressemblances approximatives.
- ne avoir suffisament testé son matos (dans le cas du poncho). Tout seul j'aurai galèré à le remettre comme il faut, ou j'aurai pu chuté en prennant les pieds dedans.
- avoir voulu emprunter un versant sans avoir une bonne visibilité. Ma copine avait vu juste, mais il a fallut que celà soit la responsable du gite qui me le confirme pour que je l'écoute.
- les fois on s'est pris la tête suite au stress et la fatigue. Ca montre que même en étant très proche, les frictions arrivent vite dans des situations tendues. On peut s'imaginer que ca doit encore plus complexe à gérer avec des personnes qu'on connait moins bien ..
- et surement d'autres erreurs ..

En tout cas aujourd'hui, avec le recul, on se marre bien en repensant à cette journée. Comme souvent, c'est souvent les moments les plus galères qui font les meilleurs souvenirs clind'oeil

- Pour le reste

La suite s'est passé bien plus normalement clind'oeil Hormis, le passage où ma copine a bloqué suite au vertige, le reste était un régal .. Fatiguant mais gérable et bien balisé. Très beau, diversifié, le bonheur ..


Et puis après, d'autres sorties plus soft, sur des variantes ou dans d'autres coins (hors GR20).
Des rencontres aussi bien sympathiques avec d'autres randonneurs.
Coté Matos, j'ai noté qu'un bon nombre était équipé en Decathlon. Il n'y a pas a dire, rapport qualité/prix, ils assurent ..
Surpris aussi de voir des randonneurs de 50-60 ans qui avaient un rythme d'enfer .. La rando ca entretient clind'oeil
Pas mal nous ont quand même dit s'être entrainé avant ce GR20 (footing, marches avec sac chargé, etc.)
On a croisé un Croate (parlant à peine français et anglais donc dur d'échanger) assez hallucinant. En chaussures basses, sans tente, sans baton de rando, avec un sac à dos très light, et qui dormait le soir en s'abritant entre des rochers avec sa seule couverture de survie et son duvet. Et pourtant il était bien parti pour faire la totalité du parcours ( qui doit faire 12j). Comme quoi la forme, le mental passent loin devant l'équipement ..
Bon il avait une gueule de tueur, et on s'est quand même demandé si il était pas en fuite de quelque chose .. clind'oeil

En tout cas, j'encourage tous ceux qui aiment la rando et qui sont entrainés, à tenter ce GR20, quitte à n'en faire qu'une partie.
Pour nous ce n'a pas été possible d'en faire plus. Mais j'ai quelques amis qu'ils l'ont fait en entier et qui ne l'ont pas trouvé si extrème que çà.
Ca reste quand même du sérieux, la partie Nord (que nous n'avons pas faite donc) du parcours est apparament plus engagé avec des passages assistés par des chaines où l'erreur est peu permise. D'ailleurs la semaine où on était sur le parcours il y a eu un mort suite à une chute dans cette partie, et un autre la semaine d'avant. C'est pas le genre d'info qu'on voit souvent dans les journaux en Corse, omerta partielle sur le sujet, mais plutôt qu'on apprend en rencontrant des groupes sur le parcours.
Donc à faire, mais avec précaution, entrainement et avec quelqu'un qui a l'habitude de ce genre de tracé.

De façon plus générale, c'est aussi intéressant de se tester sur plusieurs jours engagés .. C'est là qu'on comprend le mieux l'importance de s'occuper du moindre bobo au plus tôt, de mieux connaitre son corps et son mental sur la durée, pareil pour le matos ..

Quelques autres photos pour le plaisir :

- la marque rouge et blanc du GR20 qu'on est toujours content de trouver ..



- clin d'oeil à un groupe de bretons bien sympa ..


- pas loin du col où ca a bloqué. on s'en rend pas trop compte, mais à quelques mètres c'est le vide sec sur des centaines de mètres ..


- rencontres sauvages


logan
Animateur

Masculin Nombre de messages : 2428
Localisation : France
Emploi : Ingénieur IT
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://oldu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maison portable pour la survie en nature

Message par Da le Ven 19 Nov 2010 - 10:13

- clin d'oeil à un groupe de bretons bien sympa ..

Les bretons sont TOUJOURS sympas, sinon, c'est que le problème vient de vous Very Happy. lol.

Jolies photos, et merci du retour.

Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2446
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maison portable pour la survie en nature

Message par matthioux le Ven 19 Nov 2010 - 10:28

Merci Logan pour ce retour d'expérience.
Le GR 20 est de loin l'un d'un plus dure, peut être avec celui de la Réunion.
Je pense que c'est un excellant moyen de jaujer ses besoins et ses capacités.

matthioux
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 255
Localisation : côte varoise
Date d'inscription : 18/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maison portable pour la survie en nature

Message par argoth le Ven 19 Nov 2010 - 15:34

Je vois pas les photo moi ?
Sa marche a présent, vas savoir pourquoi

Sinon merci d'avoir raconter ton aventure Very Happy

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maison portable pour la survie en nature

Message par Ash le Sam 20 Nov 2010 - 0:13

Merci DES retours, du coup, j'ai relu des plus vieux posts, notamment les discussions à propos de la gourde, personnellement, avec deux bouts de ficelle, je l'attache à une bretelle du sac, à l'autre je fixe un sifflet, une lampe de poche (style maglite solitaire) et un mini-couteau (style porte-clef).
Pour les bâtons, ça évite aussi de nombreux problèmes de cheville et de genoux en descente, c'est vrai que c'est trrès agréable en sentiers escarpés.
Faudra que je me fasse le GR20 un de ces quatres...

Ash
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 5681
Age : 31
Localisation : Terre du milieu (23)
Date d'inscription : 02/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maison portable pour la survie en nature

Message par logan le Lun 28 Mar 2011 - 16:04

Départ prévu ce mercredi 30/03 pour 4j en ski de rando nordique dans les Hautes Alpes.

Si tout se passe comme prévu (météo et accessibilité), on devrait tourner sur Buffère, Drayères, Chardonnet, Foncouverte, Col des Rochilles, Col des Muandes (Au cas où y en aurait des olduvaiens dans le coin, on sait jamais .. )

Je sens que je vais encore bien galéré, entre mon niveau de ski toujours aussi pourri (snowboard power !) et un des mes genoux qui fait grève en ce moment. Mais bon il parait qu'on progresse plus vite dans la douleur ! (au passage, les genouillères souples sont remboursés 100% par la sécu si préscrites par le médecin, donc ne vous privez pas)

Rien de bien neuf dans l'équipement sinon, par rapport aux premiers posts. Sera surtout alléger plus que l'habitude, vu qu'on sera en gite et non en refuge.
Donc à la demande de l'organisateur (bô papa), pas de duvet, pas de tapis de sol, pas de popotte, etc. (a la place sac à viande, couverture de survie, mini quart, 2 bougies). Pas trop fan de partir aussi léger, mais bon ..

Si vous êtes sages, et surtout que j'arrive à tenir debout sur mes skis, je prendrai des photos. A dans une semaine donc !

PS : A ceux qui ont mon numéro portable, et en cette actualité agitée, si nuages chargés de substances bizarres ou trucs anormals sur la planète : merci de m'envoyer quand meme un petit sms

logan
Animateur

Masculin Nombre de messages : 2428
Localisation : France
Emploi : Ingénieur IT
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://oldu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maison portable pour la survie en nature

Message par argoth le Lun 28 Mar 2011 - 16:20

Amuse toi bien logan et merde pas de photos snif.

(bas quoi, il a dit si on était sage et si il tenait debout sur ces ski. vous croyez vraiment que les deux événements vont arrivée simultanément??? lol)

Go trip

________________________________________________________
On hérite pas de la terre de nos parents, on l'emprunte a nos enfants.

Un peuple qui est près a cédez un peu de libérer pour plus de sécurité, ne mérite n'y l'un, n'y l'autre et finira par perdre les deux. Thomas jefferson.


Pas capable est mort hier, il s'essaye est né ce matin.

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maison portable pour la survie en nature

Message par opaline le Lun 28 Mar 2011 - 23:43

arf désolé Logan, sur Buffère j'aurais pu te payer un bon lit et une bonne bouffe (enfin en bas sur serre che) mais je n'y suis pas ....

là haut les portables passent mal ... mais tu verras des chamois je pense

________________________________________________________
projets : passage en mode furtif. EDC et BOV familial, en cours toujours...
monastère de Minsk
miserere
agni partene

opaline
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 777
Localisation : dans le coin en bas
Emploi : A quoi j'emploie mon temps? Mais vous êtes bien curieux...
Date d'inscription : 06/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maison portable pour la survie en nature

Message par logan le Lun 4 Avr 2011 - 17:20

@argoth : ca a été pour les toffs, c'est pas moi qui est tenu l'appareil
@opaline : Merci quand même ! Exact pour les portables Pour les chamois, on a pas vu mais d'autres à un refuge en ont croisé.

Sinon la sortie était sympa, et a été (presque comme à chaque fois) une nouvelle occasion de commettre des erreurs, et donc d'apprendre dans la douleur

Cette fois ci, on s'est fait avoir par le soleil .. Creme solaire pourtant mise le matin (mais que de force 30 et acheté/utilisé déjà depuis 7 mois), et nouvelle couche le midi (mais pas pour ma copine).

Résultat : bon coup de soleil sur ma pomme, mais brulure au second dégré pour ma copine qui nous a forcé revenir à la civilisation plutôt que prévu Sad
Je passe les photos et les détails techniques, mais le résultat a été assez effrayant (gonflement du visage, cloques, etc). Selon le médecin, il y aurait quand même eu une réaction allergique pas habituelle .?.

Pourtant ce n'était pas notre 1er rando ski, mais le soleil a du taper plus fort, reflet constant sur la neige, effort soutenu et concentré (ski rando) qui a du faire qu'on a pas pensé à remettre des couches régulières, peau peut être moins préparée au soleil que d'habitude, temps gris à un moment qui trompe (car les rayons passent quand même à travers), etc..

Du coup quelques constats :

- soleil & crème : on le savait déjà, mais cette fois ci c'est rentré : application de la protection toutes les 2 heures, force au moins de 50, crème pas ouverte depuis longtemps et de bonne marque
- soleil & yeux : j'ai eu les yeux qui ont piqué le soir pendant 3-4 jours. Je pensai au début que c'était la fumée des poeles, mais pareil de retour à la maison. Cause : mes simples lunettes de soleil ne protégaient pas du reflet depuis le sol (le masque complet étant resté dans le sac car trop chaud)

- crème hydrante : on avait 8 échantillions de crème hydratante, qui sont partis dès le premier soir puis matin. Il nous aurait manqué un pot de crème nivea (les gros bleus), qu'avait d'ailleurs un randonneur qu'on a croisé.

- bandana : DM m'avait marqué en insistant que l'utilité du bandana. Il a encore et en effet bien servi : protection modulable contre le soleil (en complément de la casquette/bonnet), tampon pour appliquer de l'eau sur le visage, masque imbibé d'eau durant la nuit, etc.

- neige : en cette saison, même en partant très tot le matin, avant que le soleil arrive et chauffe trop la neige, les conditions étaient assez pourries. Neige très molle et instable.
J'ai entendu pour la première fois les fameux "wouf", le bruit que l'air fait, quand il s'expulse entre 2 couches de neige. Le bruit qui peut précéder une avalanche.
vu qu'on était souvent en hors piste, on a donc fait attention à éviter les pentes trop fortes (les avalanches se déclencheraient surtout au delà de 28°).
Par contre frayeur à un moment, où un nouveau "wouf" a été si fort et près, qu'il nous a fait sursauté et arrêté sur place. L'impression d'une mini explosion à quelques mètres, ca fait un sacré effet .. Du coup passage rapide et prudent, un par un et bien espacé, et sur le coté avec la pente la plus légère (franchement j'étais pas rassuré du tout ..), puis on s'est vite éloigné de la zone.

- Orientation : A force de s'entrainer à s'orienter avec le soleil, ca devient assez efficace. Le nord se devine assez bien en fonction de l'heure de la journée (même si la boussole reste nécessaire)

Au final, de bons souvenirs et expériences, même si malheureusement plus courts prévus ..

(le départ à névache - attaches doublées et latérales d'un sac toujours bien pratique, ici pour porter les skis)


(pas loin du col des bruyères)


(de la flotte bien fraiche)

logan
Animateur

Masculin Nombre de messages : 2428
Localisation : France
Emploi : Ingénieur IT
Date d'inscription : 17/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://oldu.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma maison portable pour la survie en nature

Message par argoth le Lun 4 Avr 2011 - 19:26

Cool tout ca, merci pour le retour d,expérience Very Happy

________________________________________________________
On hérite pas de la terre de nos parents, on l'emprunte a nos enfants.

Un peuple qui est près a cédez un peu de libérer pour plus de sécurité, ne mérite n'y l'un, n'y l'autre et finira par perdre les deux. Thomas jefferson.


Pas capable est mort hier, il s'essaye est né ce matin.

argoth
Animateur

Masculin Nombre de messages : 3334
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum