BoB et Camps de réfugiés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BoB et Camps de réfugiés

Message par Yves le Mer 22 Oct 2008 - 22:48

LE BOB , c'est "seulement une trousse de survie géante pour aller d'un point A - qui peut être votre domicile, votre lieu de travail, votre véhicule coincé dans des embouteillages monstres - à un point B : retraite au vert, membres de la famille susceptibles de vous accueillir, éventuellement camp de réfugiés."

Je ne sais pas si cette option a été vraiment développée dans les BOB présentés.

Par exemple, je vois tout le temps des scans des papiers importants, parfois un portable, mais rarement (jamais?) dit de manière explicite l'agenda téléphonique, le carnet d'adresse, du papier et des adresses pré-timbrés.

Le genre de chose qui permet de gérer le passage en camps de réfugiés. où typiquement les besoins vitaux sont fournis mais pas (ou moins selon l'ampleur) les besoins "sociaux". Pour éviter de passer son temps à attendre le retour à la normal, mais au contraire préparer son départ du camps, son accueil...

Yves
Membre

Masculin Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 15/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par mado le Mer 22 Oct 2008 - 23:32

Ton observation est très pertinente...MAIS, en lisant bien nos préparations, tu noteras le peu d'entre nous qui envisagent réellement de rejoindre ce type de structures...

________________________________________________________
Il est un temps—court--pour tomber,
et un temps--très long--pour se relever.
.


BOB de Mado

mado
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1405
Age : 62
Localisation : Aquitaine - France
Emploi : Retraitée
Date d'inscription : 10/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par SavageBeast le Jeu 23 Oct 2008 - 6:31

@Yves, remarque intéresante, à laquelle il faut ajouter ceci. Si tu dois partir d'une région avec des troubles sociaux importants, il est très facile pour les autorités (si cela leur convient pour des raisons XYZ), de faire passer des gens pour ce qu'ils ne sont pas forcemment. Aussi, en ne transportant que les documents qui te concernent directement, tu réduis le risque. Tu peux porter autour du cou une petite fiche plastifiée avec le nom et les coordonnées d'une personne à contacter en cas de besoin, si cela te semble un besoin.

SavageBeast
Membre

Masculin Nombre de messages : 659
Age : 51
Localisation : Bientôt ailleurs.
Date d'inscription : 20/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par Petrus16 le Jeu 23 Oct 2008 - 9:15

Merci Yves d'avoir soulever cette problèmatique!

Ils y en a parmis nous qui, pour des raisons humanitaires (ou autres...), ont fréquenté ce genre d'endroits?
seth, semper,....les autres?

Petrus.

________________________________________________________
"If you won't let us dream, we won't let you sleep."

Petrus16
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1640
Age : 44
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par seth le Jeu 23 Oct 2008 - 18:01

pour ma part,les camps de réfugies sont le dernier lieux ou j'accepterai d'être,certes mon experience en la matière se situe en afrique et je n'y travaillais pas directement.

Mais pour ce que j'en ai vu,pour certains camps on vous prends vos papiers d'identité à l'entrée(soit disant pour les formalités,mais au final vous ne pouvez plus quitter le camp...!)et quand l'ambiance globale est à l'épuration ethnique,ce n'est pas les ONG qui vont pouvoir arreter des camions de militaires.

Me retrouver parqué dans un enclos sans informations,avec un bouillon de culture de maladie,des décés trés frequents du fait des maladies et de la dénutrition ,et avec de la nourriture qui arrive sporadiquement si elle n'est pas détournée avant..!non ce ne sera pas un plan b pour ma famille

peut être que j'irais avec ma famille dans un camp ou une salle de sport si il n'y a plus d'éléctricité(ou autres) pendant quelques temps et si cela se passe dans le contexte social et militaire actuel.
Par contre en cas de crise majeure je l'éviterais comme la peste (l'idée de camp de concentration ne me plaint pas du tout,surtout pour mes enfants...)je prefere de loin n'mporte quel squat à "la verte"le plus isolé du pouvoir!

mais ceci n'est que mon opinion personnelle et n'engage que moi.

seth

________________________________________________________
"Le propre de l'intelligence, c'est de pouvoir poursuivre deux raisonnements à la fois : comprendre que les choses sont désespérées et vouloir les changer quand même" Antoine de Saint-Exupéry -Ordo Ab Chao-

seth
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 494
Localisation : somewhere over the rainbow
Emploi : soins et urgences
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par Invité le Jeu 23 Oct 2008 - 18:07

Bon,
Dans un camp de réfugies fraichement établit, les premiéres problématiques en terme de logistique sont:

La création du périmétre et sa sécurisation.
L'approvisionnement en nourriture et boisson.
Le logement des refugiés.(tentes..ect)
la mise en place des points d'eau et sanitaires.
"L'hopital"..la prévention des épidémies.
Ensuite vient l'organisation sociale en terme de recensement, et d'identité...regroupement de familles par exemple...
L'ecole pour les petits, et le travail dans le camp...seulement si la situation perdure...
Les camps sont trés différents, suivant qu'ils sont en Zone de conflit, ou établient suite à une catastrophe, type famine, tremblement de terre.


Ce n'est seulement qu'a moyen, voir long terme que démarre, le "courrier"...au frais des ONG...il n'y à pas vraiment de facteur en Zone refuge.

Alors,pour les timbres des PTT... Neutral

Yves concernant, un carnet et de quoi écrire cela est trés utile en effet, ainsi que le Carnet d'adresse, tu à raison.

Ceci, dit vu le faible encombrement des timbres postaux...pourquoi pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par mado le Sam 25 Oct 2008 - 12:07

Je n'envisage pas une seconde de rejoindre un camp, ni même un gymnase pour 1 nuit !

________________________________________________________
Il est un temps—court--pour tomber,
et un temps--très long--pour se relever.
.


BOB de Mado

mado
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1405
Age : 62
Localisation : Aquitaine - France
Emploi : Retraitée
Date d'inscription : 10/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par DeLaPerouse le Sam 25 Oct 2008 - 13:14

Pour une courte periode, cela ne me poserait pas de probleme.

Si une tempete detruit une petite ville et que faute de famille ou amis dans le coin encore capable de m'heberger je dois aller dans un gymnase geré par la croix rouge et les pompiers, je ne trouve pas cela inquiettant, surtout lorsque vraiment on a aucun autre point de chute ou que l'on a besoin de rester dans les parages.

qu'est-ce qui te gène mado, dans ce genre de cas de figure la si ce n'est que pour une nuit? Smile

DeLaPerouse
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 242
Localisation : 75
Emploi : Sécurité...
Date d'inscription : 16/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par mado le Dim 26 Oct 2008 - 18:23

Ce sont les récits de SDF dans les centres d'accueil ! (je participais simplement à une distribution de repas de midi, pas dans les foyers).

Un seul individu peut nuire à 40 ou 50 personnes : vol, violences, etc...
Les bénévoles Croix Rouge etc...sont d'excellent secours, mais ne sont pas formés pour ce type de problèmes.
Or, si une simple tempête, par exemple, nous oblige à partir, je pense que la police et la gendarmerie auront d'autres chats à fouetter que de veiller au grain dans un gymnase.

________________________________________________________
Il est un temps—court--pour tomber,
et un temps--très long--pour se relever.
.


BOB de Mado

mado
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1405
Age : 62
Localisation : Aquitaine - France
Emploi : Retraitée
Date d'inscription : 10/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par DeLaPerouse le Dim 26 Oct 2008 - 20:11

D'accord, je vois ce que tu veux dire, meme si je ne partage pas ton avis Smile

Je pense que la situation est bien differente entre des centres pour SDF et un gymnase requisionné d'urgence pour un hebergement d'une ou deux nuits.

Meme si evidemment un troublions peut toujours poser probleme, mais a mon avis, le vécu des gens qui ont eu a vivre ces phases de transition suite a des sinistres doivent differer de celui de sdf (ou la, je te l'accorde, c'est invivable, dangereux, et impossible a gerer pour une grande partie du personnel ou des benevoles...)

DeLaPerouse
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 242
Localisation : 75
Emploi : Sécurité...
Date d'inscription : 16/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par Wasicun le Lun 27 Oct 2008 - 1:37

Violences, racket, viols et meurtres sont le lot quotidien de tous ceux qui à travers le monde se retrouvent "coincés" (au sens propre du terme) dans une structure d'accueil de type "camps de réfugiés".
Un BOB doit justement permettre de se prémunir de ces solutions de la "dernière chance" et servir la cas échéant à une "extraction" aussi rapide que confortable pour envisager "in fine" des éventualités plus heureuses à moyen terme ... Si pour cela il doit contenir plus de cash que de nourriture lyophilisée ... c'est la situation qui le dictera ... Entre (par exemple) un périple de 3 mois en "boat people" et un vol de 8 heures en 747 et de surcroît en classe affaire, je pense qu'il y a matière à réfléchir.
Conclusion : apprenez à assouplir votre rectum car c'est indubitablement le meilleur coffre fort qui soit ! (ce sont des amis cambodgiens et vietnamiens qui m'en ont fait prendre conscience ...).

;-)

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1676
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par Invité le Lun 27 Oct 2008 - 6:58

Wasicun a écrit:
Conclusion : apprenez à assouplir votre rectum car c'est indubitablement le meilleur coffre fort qui soit ! (ce sont des amis cambodgiens et vietnamiens qui m'en ont fait prendre conscience ...).;-)

Lire a ce propos le vieux livre "Papillon" d'Henri Charrière (mémoires d'un ancien bagnard) très facile à trouver en occasion vu le succès à l'époque. Il se logeait dans son intimité un étui à cigare en aluminium.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par Barnabé le Lun 27 Oct 2008 - 8:34

Il faut quand même faire une distinction entre deux choses très différentes :
- un hébergement très temporaire, dans un pays riche, pour des personnes ayant subi une catastrophe quelle qu'elle soit. Par exemple, une amie était dans un train qui a subi un déraillement sans gravité. On a conduit les rescapés jusqu'à un gymnase, le temps de s'assurer que les blessures mineures étaient pansées, de distribuer un peu d'eau et de nourriture, et de s'assurer que personne n'ait de problème particulier, et puis on les a conduit bon port en autobus. L'arrêt dans le gymnase n'a pas duré plus de deux heures. Avec des secours bien équipés et presque surnuméraires comme c'est souvent le cas dans les pays riches, cette expérience d'hébergement n'a rien de traumatisant ni de dangereux. Il peut être mis en place quand un nombre significatif de personnes se retrouve sans hébergement, ou bloquées pour une raison ou pour une autre.
- un camp de réfugiés en temps de guerre : il y a de grandes quantités de populations très pauvres, qui arrivent souvent à pied en portant seulement quelques affaires, et il faut leur donner un hébergement, de l'eau et de la nourriture. Les ONG et/ou l'armée montent de grands camps de tentes pour y pourvoir. Dans la mesure où ces personnes fuient un combat qui peut s'éterniser, leur séjour aussi peut s'éterniser. D'ailleurs, ce qui les empêche souvent d'aller plus loin, c'est que l'Etat voisin veut les empêcher de rentrer sur son territoire. En Europe, avec la libre circulation des personnes, on oublie qu'il y a des gens qui sont confinés dans leur pays, que pour eux, même aller dans le pays voisin est réglementé.

Ce sont des situations très différentes. Autant la première situation peut concerner quelques dizaines de personnes en France chaque année, pour 48 h maxi, et dans des conditions de confort et de sécurité optimales, autant la deuxième situation est quasiment inconnue en Europe depuis la seconde guerre mondiale, et c'est pourquoi ça renvoit tout de suite dans l'imaginaire collectif aux "camps" de la seconde guerre mondiale, d'où une réaction très forte : "je n'irai jamais, etc."

Prendre le maquis avec son BOB dans la deuxième situation peut s'avérer pertinent (si on est sûr de s'en sortir mieux seul dans le maquis avec un BOB, ce qui n'est pas gagné d'avance).
Alors que dans la première situation, cela relèverait d'un individualisme déplacé et limite criminel : "une personne est toujours portée disparue, des dizaines de pompiers et de gendarmes sont toujours à sa recherche". En fait, la personne portée disparue, c'est notre survivaliste à BOB qui a préféré prendre le maquis plutôt que de s'insérer dans un dispositif de secours fiable et bien organisé ! Shocked

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par SavageBeast le Lun 27 Oct 2008 - 9:57

@Barnabé, n'oublions pas les disparités organisationnelles entre pays "européens". En Roumanie, je me dépatouillerai tout seul, car les autorités sont incapables de gérer les crises de manière efficace. Corruption, mégalomanie liée au pouvoir, territoires de barons politiques, qui se mettent les bâtons dans les roues, c'est une catastrophe, ils se renvoient la responsabilité. Lors des jours de canicule, il est prévu de mettre des tentes à disposition avec du personnel médical et militaire, le tout coordonné par la mairie. Cette année, rien n'a été fait: "C'est la faute à l'hôpital qui n'a pas fourni le personnel médical, dixit le maire, c'est la faute aux militaires, qui n'ont pas fourni les tentes, dixit l'hôpital, c'est la faut au maire, qui n'en a pas fait la demande aux militaires, dixit ces derniers" Où est la vérité ? Probablement chacun dit sa vérité, mais en définitive, c'est la population qui va en souffrir. Et dans les hôpitaux, il vaut mieux y aller avec ses propres médicaments, car leurs pharmacies sont vides...  Individualiste, oui, car j'ai une meilleure chance de survie seul et organisé. que pris en charge par un gouvernement dont l'organisation est défaillante et corrompue.

SavageBeast
Membre

Masculin Nombre de messages : 659
Age : 51
Localisation : Bientôt ailleurs.
Date d'inscription : 20/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par Barnabé le Lun 27 Oct 2008 - 10:50

SavageBeast a écrit:@Barnabé, n'oublions pas les disparités organisationnelles entre pays "européens".

J'ai parlé de "pays riches", pas de pays européens, nuance...

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par Barracus le Lun 27 Oct 2008 - 14:48

Pour avoir vécu de loin (mais de l'intérieur du dispositif) l'hébergement des SDF durant l'hiver 2006/2007 (le but étant de faire croire aux français que la misère avait disparue à l'aube des élections présidentielles), je ne conseille à personne de se retrouver un jour dans une situation d'hébergement similaire.

Les SDF sont aussi bien composés de marginaux que de personnes sans domicile mais avec un vrai travail à plein temps. On mélange (faute de place) ses deux catégories de personnes dans un bus qui les transporte du centre de la capitale à la banlieue.
C'est dans ses bus la loi du plus fort un soir sur deux, voir de simples réactions racistes (dans tous les sens du terme) mais qui provoquent une tension qui ne s'estompe pas sans un poing en travers de la gueule à un moment ou un autre du voyage.

Sur place, le mot d'ordre était de laisser faire la croix rouge (qui manageait le dispositif et avait "en garde" les lieux) et de ne pas réagir aux provocations ou aux sollicitations. Si il y avait bagarre, il fallait autant que faire ce peu la contenir, éviter la contamination au reste du groupe, et prévenir la police nationale, seule habilitée (avec la gendarmerie, mais pas dans cette zone là) à procéder aux interpellations.

Le problème reste le même, les personnes "saines" se retrouvent à pâtir du comportement des "mauvais". Les locaux étaient constitués de chambres de 12 lits, et il n'était pas rare qu'un élément perturbateur ou deux soit dans chaque chambre.

Lorsque l'élément perturbateur est un jeune ivrogne de 60 kilos tout mouillé, et qu'il se trouve dans la chambre des travailleurs du bâtiment sans logis, le problème se règle "à l'amiable".
Par contre, lorsque le "mauvais" est un ancien militaire russe quelque peu "psychologiquement instable" et porté sur la bouteille, il faut usé de la plus grande diplomacie afin qu'il se calme et qu'il évite à l'avenir d'uriner contre le mur de la chambre (tout ceci est malheureusement véridique) et d'agresser les autres locataires du palace.

(et je ne vous parle pas de certaines demoiselles qui tentaient de "faire des heures sup" aux frais du contribuable)

En clair, si c'est avec les wagons première classe du thalys, lors d'un Paris-Bruxelles en fin d'après-midi, que je me retrouve coincé quelques heures dans un gymnase, pas de soucis... Mais en cas de grosses évacuations dans des villes de plus de 10.000 habitants, préférez la randonnée et le point de chute "hors zone" si seul Dieu connait la durée du confinement


P.S : s'improviser "spécialiste en maintient de l'ordre et du contrôle des foules" requiert une énorme dose de sang-froid, une équipe dont tu sais anticiper les réactions et dont tu connais le niveau de "coolness", et une grosse voix qui impose l'écoute (mais pour la grosse voix, j'avais quasi déjà une semaine de vocalises donc j'ai pas été pris à froid). Par contre, l'impovisation dans ses cas là, je le conseille même pas à mon pire ennemie.Parce qu'en situation de stress, lors d'un évènement particulier ayant attrait à ceux auxquels les gens de ce forum sont sensibilisés, les autorités assurants le confinement des populations seront armées (ce qui n'était pas notre cas) rendant le risque de bavure important sitôt que les bataillons de CRS ne seront plus suffisant pour assurer leur tache.


Dernière édition par Barracus le Lun 27 Oct 2008 - 15:10, édité 2 fois (Raison : correction des fautes (mais il en reste surement un brin))

________________________________________________________
Always look at the bright side of life

Barracus
Membre

Masculin Nombre de messages : 15
Age : 42
Localisation : Au delà du Périphérique
Loisirs : JdR / PaintBall / Randonnée
Date d'inscription : 04/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par SavageBeast le Lun 27 Oct 2008 - 17:53

Lors des séances d'instruction pour les cadres de la protection civile, nous apprenions à gérer ce type de situation, et même si cela se rapprochait de la réalité, la différence est de taille. Lors de la fête du passage à l'an 2000, j'ai dû gérer un hôpital souterrain de la P.C., qui avait pour mission de soulager l'hôpital cantonal. Le dispositif sur Genève consistait en 2 hôpitaux dans des bunkers, un par rive (le Rhône coupe le canton en deux), plus le cantonal. Gérer 50 personnes, en état d'ébriété, certaines droguées, d'autres agressives, une gamine ayant fugué et faisant une décompensation, avec une équipe de 1 médecin, 1 infirmier, 2 infirmières, et moi, avec l'arrivée des ambulances, un diagnostic rapide reçu des ambulanciers, la décision de garder la personne, ou de l'aiguiller sur le cantonal... Ben, c'est pas évident. Certaines personnes étaient dans un tel état qu'il a fallut les attacher sur le lit, afin d'éviter qu'elles ne se blessent, d'autres en coma éthylique nécessitaient une surveillance appropriée. A 2h30 du matin, le médecin a lui aussi "craqué", il a pris ses affaires, et a voulu partir... Un patient drogué a agressé l'une des infirmières, et j'ai dû l'emmener au toilette afin qu'il se calme... Il a retourné sa colère contre moi, et a ainsi malencontreusement glissé sur le sol mouillé ... Après quoi, on l'a installé sur un des brancards, emmitouflé dans une couverture et saucissonné façon Justin Bridoux, puis déposé dans la morgue de notre hôpital souterrain, afin de ne plus l'entendre brailler. A 07h00, nous avons pu fermer l'hôpital souterrain, car les personnes s'étaient restabilisées, gueules de bois, fatigue, les parents de la gamine sont venus la chercher, bref... une expérience enrichissante. La police est venue chercher "Justin Bridoux", et s'en est occupé comme il se doit. TOUS LES SERVICES ETAIENT DEBORDES, on communiquait par radios, car les GSM avaient été coupés par les autorités, et seuls des numéros prioritaires étaient en fonction. Il faut être capable de gérer son personnel, les extérieurs, les imprévus, les communications, prendre des décisions. Pas évident. En tout cas, il est certain que je ne me dirigerais pas sur un centre géré par les autorités, même si j'informe dès que possible que je suis en entier, afin d'éviter des recherches pour les regroupements. Je m'évacue soit chez des amis, famille, ou dans la nature, selon la nature du sinistre, ou je me calfeutre chez moi, si possible dans une pièce sécurisée contenant eau et vivres, pas de fenêtres sur l'extérieur, en laissant passer la situation.

SavageBeast
Membre

Masculin Nombre de messages : 659
Age : 51
Localisation : Bientôt ailleurs.
Date d'inscription : 20/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: BoB et Camps de réfugiés

Message par mado le Mer 29 Oct 2008 - 10:24

Mes proches sont avertis de ma façon de voir, des points de ralliement ; personne ne va me déclarer "disparue".

________________________________________________________
Il est un temps—court--pour tomber,
et un temps--très long--pour se relever.
.


BOB de Mado

mado
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1405
Age : 62
Localisation : Aquitaine - France
Emploi : Retraitée
Date d'inscription : 10/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum