Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 10:22

Je mets à disposition mes notes personnelles de mon cours d'initiation à l'Agrécologie à Terre & Humanisme.
Soyez indulgents, ce sont des notes prises au vol et n'hésitez pas à me faire part d'erreurs que vous découvririez.
Bonne lecture !





Lundi 16 avril 2007


Agroécologie :
Souveraineté alimentaire, régénération de la terre.


Système intégré : (rend ce qu’il prend) tous les éléments sont en symbiose

La nature suggère la culture :


  • Créativité

  • Adaptation

  • Importance de l’aspect local
1 tonne d’engrais = 3 tonnes de pétrole Indexé
sur le dollar, l’engrais va devenir de plus en plus cher


Références historiques, contexte :

France :
Au sortir de la guerre, la Politique Agricole Commune entraîne un
productivisme effréné.


Subventions à la production :


  • Stimulent à produire

  • Augmentent grandement la concurrence entre les agriculteurs

  • Production satisfaisante mais producteurs endettés

  • Pléthore de production = excédents = instauration des montants compensatoires pris à la bourse commune Européenne
    (contribuables)


  • Lobbying, pas d’option nationale

Exemple du mas de Beaulieu :
Mise en culture sur friches au Mas de Beaulieu en 2000 sur 9800 m²

Terre cultivable = 2500 à 3000 m²

Géologie de la région : un patchwork (schiste, calcaire, arène
granitique, grès calcaire)


Terre limono-argileuse (forme une croûte, durci en séchant)

Pluviométrie = 1200 mm d’eau/an à des moments très concentrés.

Les 2 récupérateurs d’eau (300m3)
ont permis pour la 1ère fois en 2007 l’utilisation
pour l’irrigation des cultures


Objectifs :


  • Autoproduction pour les repas (3500 repas en 2006)

  • Pédagogie

  • Jardin de la Biodiversité

  • Esthétique (haies mixtes, fruitiers,…)

  • Expérimentation (patates sous carton, repiquage profond pour diminuer l’arrosage, BRF)

Visite :


  • Serre : couches chaudes (crottin sur 80 cm de hauteur + terre, recouvert d’un cadre bâché)

  • Jardin de la biodiversité

  • Jardin familial de 100m² pour une famille de 4 personnes (à
    l’étude)


  • Toilettes sèches

  • Phytoépuration

  • Buttes permanentes

  • Fruitiers

  • Mare

  • Composts
    (toilettes sèches, ménager, crottin/paille)


Historique de l’Agriculture :

L’agriculture à 12000 ans environ.

Les chasseurs/cueilleurs à l’origine ont inventé le
sarclage avec leurs bâtons fouisseurs


Domestication des plantes nécessaires à l’alimentation (les
rapprochent du foyer)


Démarche pratique liée au sacré (divinités et offrandes)

Maîtrise de l’animal et du végétal

Autonomie (greniers, épargne des céréales,..)

Sécurité alimentaire: libération de l’esprit…. Mais aussi spéculation

Emergence de grandes civilisations

Désertification du milieu environnant (déboisement)

Rationalisation : améliorations, adaptation en cultures

Amélioration des outils (NRJ animale, forgeron,..)

Modification de l’espace

Affinement des connaissances agronomiques (fumure,…)

Augmentation des échanges et du commerce

Découverte des Amériques

Nouvelles espèces, à nouveau améliorées

Biodiversité exceptionnelle

Agronomie arabe

« Agriculture mère de toutes les cultures »

Modernisation, industrialisation : changement de la donne

Richesse agraire à la base des investissements de l’industrialisation

« Karl Marx » Capital + Force de travail

Clivages, combats, armes

Impérialisme et colonies car la population est trop nombreuse

Exode Européen, pillage des colonies

Essor de l’industrie, main d’œuvre immigrée

Croissance économique, productivité ne concernant qu’1/5 de
l’humanité


Retard par rapport au système, idéologie du progrès

Pleins pouvoirs à l’argent car l’économie ne concerne que
le monnayable (PNB basé sur les transactions) = financiarisation de tous les systèmes qui pénalise l’économie informelle et le Tiers-monde (qui même si il est riche, n’a pas d’argent qui circule). La superficie de l’Ethiopie cultivée nourrirait l’Afrique entière = l’Afrique est riche et pourrait être autonome.


1/5 de la population mondiale consomme les 4/5 de la production.

Prise de conscience de l’Europe sur la fracture Nord/Sud

Disparité mondiale.

Modèle pervers et non applicable

PNB et PIB instaurés basés donc sur la monnaie

Les pays les plus riches prélèvent le plus de ressources

Le classement des pays développés ou sous-développés est basé sur une logique économique perverse car 1 américain consomme 7 planètes, c’est donc destructeur de tendre à suivre cet exemple.

LIEBIG inventeur de l’engrais NPK

A SAVOIR :
Ratio : 10 protéines végétales = 1 protéine animale = 4 m3 d’eau

1 kg de maïs = 400 litres d’eau

________________________________________________________
"Puissiez-vous vivre en des temps intéressants" Dicton Chinois
TEOTWAWKI en musique, le vent l'emportera, Champagne,

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par Invité le Sam 16 Aoû 2008 - 10:43

Merci, Lux.

Une question, les récupérateurs cités, sont ils : des "Retenues collinaires"?
Si c'est le cas, quelle technique de construction, à était mise en oeuvre?


Citation:
Les 2 récupérateurs d’eau (300m3)
ont permis pour la 1ère fois en 2007 l’utilisation
pour l’irrigation des cultures


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 11:42

Mardi 17 avril 2007

Intervenant : Joseph LUCAS


MATIERE X ENERGIES

(calcaire, schiste,…) érosion

VIE =

SUBSTANCES X PROCESSUS

(oligo-éléments…) ou DYNAMISMES


Définitions :

BIOLOGIE :travail avec les lois de la vie

BIODYNAMIE : travail avec les forces de vie


TOUT dans la nature est en INTERACTION


TOUT EST ORGANISME VIVANT

TOUS LES ORGANISMES ONT :

Rythme

Cycle

Ouverture

Transformation

Transmission

Résonance

Echange

Elévation




TOUS ONT LES MÊMES BESOINS

EAU CHALEUR NOURRITURE




SYMBIOSE

SYNERGIE, INTERRELATION



JARDINER C’EST :


  • Favoriser les liens Ciel/Terre (binage)

  • Cultiver les plantes dans un milieu favorable à leur développement optimum (par exemple, le poirier n’aime pas les terres calcaires : il lui faut un porte-greffe comme le cognassier)

  • Apporter les soins nécessaires aux plantes

  • Favoriser la biodiversité végétale et animale

Le sol est un organisme vivant, qui naît de la rencontre du ciel et de la terre

croquis

Il a des étapes de vie

croquis

1 Création des liens (racines, êtres vivants, microbes)

2 Maturation des liens (couleur rouge donnée par le fer)

3 Destruction des liens (les engrais chimiques salinisent le sol) ou aggradation (par le BRF entre autres)






Dernière édition par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 12:38, édité 6 fois

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 11:55

@Sempervirens : Ce sont des citernes en métal + liner à l'intérieur

Je voudrais bien mettre la photo des citernes ainsi que celles des bassins d'épuration à macrophytes (et les croquis accompagnant mes notes !) mais je n'arrive pas à les uploader sur Imageshack. Une solution à me proposer?

Sinon, je peux faire parvenir ces notes sous format word (ou les photos de Terre & Humanisme) par la Sendbox à qui m'en fait la demande...

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 12:34

QUELQUES CHIFFRES

Vers de terre à l’hectare 250 000 à 2 500 00

0.5 à 5 tonnes

3 à 300 tonnes de terre remuée/an


40 à 120 tonnes de tortillons/an

45 000 km de galeries/an

Par m² 280 à 200 araignées

200 à 500 fourmis

900 à 1 700 myriapodes

20 000 à 120 000 acariens

10 000 à 40 000 collemboles

150 000 à 20 000 000 nématodes

Par gramme de sol 10 000 000 à 1 000 000 000 bactéries

1 000 000 à 100 000 000 actinomycètes (bact/champ)

1 000 000 à 1 500 000 protozoaires (unicellulaires)

100 à 1 000 mètres d’hyphes (filaments de champignons)


Par hectare 1 tonne d’actinomycètes

1 tonne de bactéries

3 tonnes de champignons



Les ACTIONS de la FAUNE et la FLORE sur le sol, combinées au CLIMAT

- aération (racines, vers) - retrait et gonflement du sol

- désagrégation (exsudats, micro-organismes) - fissures

- agrégation (humus, filaments des champignons, exsudats, chevelu racinaire, boulettes fécales, turricules des vers)


Les ACTIONS des RACINES sur le sol :


Mécanique :

  • éclatement et perforation les roches, galeries, broyage :



augmentation de la vie microbienne

  • Chimique : les exsudats attaquent la roche-mère, libération des
    nutriments, hydrolyse : [/size]



size=12]l’argile se forme[/size]

  • Biochimique :naissance d’une rhizosphère, transformation des éléments issus de la roche-mère : [/size]


formation de l’argile,


libération des éléments nutritifs,


régulation de la vie microbienne

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 12:45

Les
VERS dans le sol et les PRODUITS DE TERROIR :



croquis

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 12:48

LE COMPOSTAGE

Définition : Art de fabriquer de l’humus

Composition :

Matières végétales :



  • Substances hydrocarbonées (COH) : sucres solubles, amidon, cellulose, lignine

  • Matières grasses (COH)

  • Matières azotées (COHN + P et S) : protéines

  • Corps organiques vitaux : chlorophylle, acides organiques, vitamines

  • Selsminéraux dissous ou combinés

- Tissus jeunes : - riches en glucides simples (sucre, amidon)


- riches en matières azotées


- Tissus âgés : - riches en glucides complexes à évolution lente
(cellulose, lignine)



- pauvres en matières azotées


Matières animales :


  • Riches en matières azotées

Rôle de l’Humus :



  • Améliore la structure du sol

  • Facilite la pénétration de l’eau

  • Augmente la quantité d’eau retenue par le sol

  • Régularise l’alimentation en eau de la plante

  • Améliore la résistance des plantes à la sécheresse

  • Evite les inondations et l’érosion

  • Augmente la résistance des plantes aux maladies (les bactéries lactiques présentes dans l’humus inhibent les bactéries
    pathogènes)


  • Enrichit le sol en éléments fertilisants nutritifs (Fe, Mg, Mn,
    K, P, Bo, N,..)


  • Intensifie la vie du sol (vers, bactéries, champignons)

  • Augmente l’aération du sol

  • Facilite le réchauffement du sol (couleur noire de l’humus)

  • Allège, ameublit et rend le sol plus facile à travailler

  • Régule le pH vers la neutralité (7)

  • Améliore le goût, la qualité et la conservation des produits

Le compostage assainit, régule et prépare la nourriture de la vie du sol et de la plante.

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 12:52

A savoir :

-Les feuilles de chênes, platanes, noyers sont plus longs à
se dégrader


-Les agrumes non traités développent des champignons qui
freinent le travail des bactéries (les déchiqueter et en mettre très peu dans le compost)


- En terrain sableux, apport régulier de compost (voire en intercultures) et au printemps car risque de lessivage si épandage en hiver

- En terrain argileux, gros apport tous les 3 ans.


Les règles d’or du compostage :


  • Unirles contraires :


    • Sec/humide

    • Animal/végétal

    • Fin/grossier

    • Ligneux/herbacé
    SoitC et N/ C et N[/size
    </li>

[size=12]C/N = 25 puis à la fin C/N= 10


  • Humidifier :


    • Tremper avant les différents éléments

    • A savoir : le « test de la main » permet, lorsqu’on prend une poignée de compost dans la main et qu’on le presse, d’évaluer la teneur en humidité, soit :


      • De l’eau coule = trop d’eau

      • De l’eau suinte = parfait

      • Pas d’eau et sec = pas assez d’eau[/size
      </li>
    </li>

[size=12]Aérer :




    • Ne pas couvrir totalement (voile de forçage ou « kipa»
      juste au sommet)


    • Remuer après la chauffe

    • Ne pas tasser

    </li>



  • Protéger :


    • Cf.« aérer « : la « kipa »
    </li>



  • Saler et poivrer :


    • Cendres de bois

    • Ortie, valériane

    • Terre

    • Vieux compost

    • Basalte (roche volcanique : oligo-éléments ++)

    • Préparats biodynamiques
    </li>


  • Choisir l’emplacement :


    • Sol meuble et bien drainé

    • Ombragé

    • Abrité des vents dominants (haie de sureau, bouleau,..)

    </li>


Avant utilisation tamiser avec tamis de maille 1 cm.

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 20:03

A savoir :

Le terreau est un compost trop vieux, lessivé, non mis à l’abri après le stade « mûr ».

Il contient peu de nutriments, il est pauvre

Il n’a plus du tout d’NRJ de transformation

Idéal pour les semis avant repiquage si on rajoute du compost mûr (1/2 ou 1/3)

Ajouter du sable si trop compact.


Durant le compostage :

Evolution de la température :

Courbe de températures

Evolution de la faune :


  1. Mésophiles stricts : bactéries, champignons

  2. Mésophiles thermotolérants et thermophiles : actinomycètes abondants

  3. Mésophiles stricts : bactéries, champignons et actinomycètes mésophiles

  4. Mésophiles et petits animaux : collemboles, vers de fumier

Evolution du pH :

10 premiers jours : le pH descend Acidogénèse

15 jours suivants : le pH remonte Basidification

puis le pH devient neutre Stabilisation


Le compost mûr : Utilisation.

- Sur les choux, céleris, poireaux +++

- Ail, oignon, échalotte - - -

- Epandre 10 m3/hectare avant l’hiver (sauf sols sableux)

- Puis épandre au printemps pour les plantes gourmandes 1 kg/m²

- Pour les arbres : fumure de fond à la plantation (corne : P) puis chaque année

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 20:09

LE TRAVAIL DU SOL

Outillage nécessaire :


  • la houe pour enlever la couche d’herbe

  • la grelinette pour aérer la terre sans la retourner

  • la griffe pour casser les mottes

  • la pelle pour faire des couloirs
Le CULTIRATEAU est un engin pour cultivateurs bio, qui aère la terre sans la retourner sur de grandes surfaces. Effectuer un seul labour puis semer engrais vert ou épandre BRF

Ne pas tasser la terre préparée (prévoir des couloirs).

Les semis :

En terrine :


  • dans un terreau pour semis, ou de la terre de taupinière et du compost pour les tomates, aubergines, poivrons (nécessite 1
    tonne de graines à l’hectare)


  • plomber le terreau

  • disposer les graines précautionneusement

  • remettre du terreau (épaisseur = 3x la graine semée)

  • plomber

  • arroser

  • repiquer dès l’apparition de 2 vraies feuilles (soit 4 feuilles en comptant les 2 cotylédons).

  • Semer les cucurbitacées en godets.

En pleine terre :


  • Sur des planches préparées la veille par exemple, recasser
    les mottes pour préparer le lit de semences (2 tonnes de graines à l’hectare), plus ou moins fin selon le type de culture envisagé :



    • fin : carottes et graines très fines et petites

    • un peu plus grossier : haricots et graines plus conséquentes

    • grossier : pour les pommes de terre ou les repiquages

    </li>

  • Semer :


    • En ligne avec du sable ou du marc de café pour les graines très fines

    • En poquet par 2 ou 3 pour les graines plus grosses

    </li>

  • Epandre du compost :


    • Attention : pas de compost pour les légumineuses car il serait en concurrence avec les bactéries qui forment des nodosités sur les racines avec l’azote de l’air

    • Mi-mûr pour les cucurbitacées

    • Bien mûr (9 mois à 1 an) pour les carottes, les plantes médicinales,..

    </li>

  • Pailler sur 1 à 2 cm (moyenne = 10 tonnes à l’hectare)

  • Arroser





Ne pas oublier d’échelonner les semis pour avoir une production régulière !


A savoir :


  • pour les racines des haricots qui sont très en surface, butter

  • blessure sur tige : badigeon, cataplasme d’argile

  • une plante « poussée » est plus riche en eau et en sucre : elle attire les insectes dont les ravageurs

  • une plante qui va à son rythme est plus forte

  • garder les plus belles plantes pour refaire des semences en les laissant monter à graine

  • Le serpolet aime les terrains secs, calcaires, tassés

  • Le seigle nettoie une prairie compactée : semer en hiver ou au printemps.

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 20:13

LES ENGRAIS VERTS


Matières organiques fraîches

Mode d’emploi :

Les engrais verts s’utilisent dès qu’une parcelle n’est plus cultivée ou est à nu.

Cela demande 2 mois entre les cultures


  • Semer

  • Griffer la terre

  • Tasser

  • Cisailler avant la montée en fleur

  • Laisser faner (fanage)

  • Enfouir à la binette ou au croc

  • Culture suivante 3 semaines plus tard

Le seigle :

Hiver : semer du seigle à l’automne

Le trèfle :

S’utilise dans les allées car aime les sols tassés

Ne pas le laisser monter à fleur

Exemple : expérience perso de l’intervenant : la parcelle de trèfle


  • Durée de vie : 3 ans

  • Déterminer la parcelle de trèfle

  • Semer

  • Installer un tuyau micro-poreux

  • Pailler

  • Laisser monter à fleurs

  • Tondre bas (car le trèfle prend beaucoup d’eau) tous les 15 jours et mulcher sur place
Exemple

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 20:20

LES EXTRAITS FERMENTES

Définitions :

- Substances favorisant les défenses de la plante : phytoalexine
(= substance antibiotique produite par une plante pour se défendre contre des champignons ou des bactéries). La phytoalexine se crée durant la fermentation et « agresse » la plante qui de ce fait se défend plus.

- Macération : faire fermenter dans de l’eau froide

- Infusion : recouvrir ou plonger dans de l’eau bouillante

- Décoction : faire bouillir


L’ortie :

* Vous pouvez disposer une feuille d’ortie ou une branche fraîche dans le trou de plantation d’un plan de tomate

* Le purin d’ortie (riche en fer) :


  • récolter 1kg de feuilles avant la montée à graine, éviter les bords de route trop fréquentés (pollution)

  • les couper en petits morceaux

  • les déposer au fond d’un récipient

  • recouvrir de 10 litres d’eau froide, de préférence de l’eau
    de pluie ou de l’eau du robinet qu’on aura laisser s’aérer durant 24 h.


  • recouvrir (de préférence d’une toile de jute) et mettre à
    l’ombre


  • brasser tous les jours en vérifiant la présence de bulles
    signalant la fermentation



    • Dès les 1ères 24 h, dilué à 10%, vous avez déjà un insectifuge contre les pucerons (*)

    • Au printemps, attendre la disparition des bulles (7 à 15
      jours) : dilué à 10%, vous avez un engrais foliaire pour arroser au démarrage de végétation ou après un repiquage


    </li>

  • filtrer et stocker dans un bidon au frais pendant 6 mois à 1 an, déposer les déchets d’ortie sur le tas de compost (activateur de compost).

  • arroser 2 à 3 fois tous les 2 à 3 jours ou quand une plante
    souffre.


  • Exceptionnellement, vous pouvez arroser courgettes, tomates et potirons sur les feuilles

La consoude :

* Plante d’ombre, mellifère, on peut manger crus ses bourgeons
ou cuisiner ses jeunes feuilles comme les épinards


* Se bouture facilement : enterrer une feuille à moitié
dans la terre et ça repousse


*
Le purin de consoude



  • récolter 1kg de feuilles, éviter les bords de route trop fréquentés (pollution)

  • les couper en petits morceaux

  • les déposer au fond d’un récipient

  • recouvrir de 10 litres d’eau froide, de préférence de l’eau
    de pluie ou de l’eau du robinet qu’on aura laisser s’aérer durant 24 h.


  • recouvrir (de préférence d’une toile de jute) et mettre à l’ombre

  • brasser tous les jours en vérifiant la présence de bulles
    signalant la fermentation


  • attendre la disparition des bulles (7 à 10 jours) : dilué
    à 10%, vous avez un stimulant excellent car chargé en Bore


  • arroser sur le sol car il est absorbé par les racines

La
prêle :


*
« Equisetum arvense » est la meilleure des prêles, pour les autres il faut en mettre plus


* Elle est efficace en prévention aussi

* Anticryptogamique (antichampignons : mildiou, oïdium)

* En macération à froid avec de l’ortie et de la consoude

* En décoction :


  • 1kg pour 10 litres

  • faire bouillir 20 mn à 1 h

  • diluer à 20%

L’Absinthe La Tanaisie L’Armoise

* Répulsives (absinthe contre la piéride et les limaces)

* En macération

* En infusion :

- 50 gr de feuilles séchées pour 1 litre d’eau

- Verser l’eau bouillante dessus


Pelures d’oignon ou d’ail + savon noir :

* En macération

* Répulsif


La recette d’Hélène :

Ortie, consoude, tanaisie, fleur de sureau et fougère en macération à parts égales contre la maladie des taches noire et le
mildiou des rosiers



A savoir :[/size]


  • Sur les pucerons :


    • Ne les traiter que s’ils ne sont pas mangés par les coccinelles

    • S’ils attaquent féviers, sureaux ou rumex qui les attirent, attendre un peu car cela fournira un garde manger pour coccinelles, guêpes et mésanges…

    • Une autre solution est la pulvérisation de savon noir à
      renouveler tous les 2 jours.


    </li>

  • Pour les infestations de chenilles, utiliser le bacille de Thuringe (bacillus thuringiensis) qui n’attaque que les chenilles qui
    mangent les jeunes pousses

[size=12]A voir : « Guerre et paix au potager » émission passée sur France 3 sur les prédateurs et auxiliaires dans un jardin bio. Excellent ! Vous pouvez le trouver sur la mule

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 20:25

LES TRAITEMENTS CURATIFS


L’homéopathie :


  • Récolter la partie malade, les parasites ou les insectes

  • Les brûler avec un peu de bois de feuillus ou de la paille

  • Saupoudrer dans le jardin
Ou


  • Mettre dans une bouteille d’eau

  • Mélanger

  • Effectuer 6 dilutions à 1/10 en secouant à chaque fois

  • Stocker dans une bouteille en verre

  • Avant de traiter rediluer 2 fois

  • Traiter partout sur les cultures et ce plusieurs années

Le problème des limaces :
Elles s’enkystent dans le sol et ressortent quand les conditions sont favorables ; elles aiment les sols « creux » (BRF ou broyats par exemple…). A savoir : la bave de limace est un antitussif !...



  • Le piège à bière

  • La planche sous laquelle on dispose des rondelles de pomme de terre (très efficace)

  • Les pièges mécaniques :


    • La cendre s’il ne pleut pas

    • Les cheveux coupés courts

    </li>

  • Le ramassage manuel, plutôt la nuit à la lampe de poche

  • La macération de limaces :


    • 20 limaces pour 5 litres d’eau

    • Laisser macérer 48 h

    • Filtrer

    • Diluer à 10%

    • Arroser là où se trouvent les limaces

    </li>

  • Le marc de café :


    • En saupoudrage autour des plantes : piège mécanique et répulsif

    • Verser de l’eau bouillante dessus, laisser refroidir, diluer à 10% dans 10 litre : effet répulsif

    </li>

  • Le lâcher des poules dans le jardin en hiver en protégeant
    les plants qui restent


  • Le lâcher de canards coureurs Indiens, insectivores et
    « limacivores ». Attention : lorsqu’ils ont dévoré les ravageurs ils deviennent végétariens…


  • Un espace pour les limaces : planter à un endroit déterminé
    leurs mets favoris : tagettes et jeunes salades


  • Procurez-vous le livre des Jardins de Findhorn (Editeur : Souffle d'Or (26 février 1999) Collection : Findhorn Langue : Français ISBN-10: 2840581558 ISBN-13:
    978-2840581550)
    Communiquez
    avec elles et négociez un pourcentage à leur laisser…
    Bonne chance !


Le problème des doryphores :


  • Il faut agir vite, car si l’on en voit 1, c’est qu’il y en a 10 !

  • Le matin tôt ou le soir à la fraîche visiter le jardin

  • Regarder partout sur les pommes de terre, les aubergines, soulever les feuilles

  • Récolter et détruire les adultes, les larves et les œufs (au revers des feuilles en grappes oranges)

  • Macération de fougère et tanaisie

  • Macération de cendres de doryphores

  • Semer du lin fleur autour et au milieu des plantes atteintes : effet répulsif et mécanique


Le problème des fourmis :


  • Faire diversion avec des brisures de riz ou autre festin : elles s’en occupent et lâchent leur élevage de pucerons

  • Sur les arbres, la bande de glu ou le scotch double face sur le tronc sont efficaces

En arboriculture :


  • Pièges mécaniques :


    • Filets

    • bandes de glu

    </li>

  • Phéromones

  • Extraits fermentés

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 20:29

LES ASSOCIATIONS DE PLANTES

Leurs avantages :


  • Amélioration de l’esthétique paysagère

  • Amélioration du rendement : 1 + 1 = 2,5


    • Exemple : Les légumineuses apportent de l’azote aux céréales

    </li>

  • Irrigation :


    • Faire se côtoyer les plantes ayant les mêmes besoins en eau

    </li>

  • Protection :


    • Les plantes se protègent mutuellement (du soleil, des attaques, des maladies)

    • Exemple : basilic et œillets protègent les tomates de leurs ravageurs, les tomates protègent le basilic du soleil

    </li>

  • Espace mieux utilisé :


    • Alterner les plantes selon leur envergure racinaire

    • Alterner les plantes selon la profondeur de leur enracinement
    </li>
Croquis


  • Exemples :


    • Fraise + ail ou poireau = goût ++

    • Tomates + basilic + œillets d’Inde = protection

    • Poireaux + carottes

    • Choux + plantes vertes et hautes (disperse et complique l’atterrissage de la piéride du chou)

    • Toutes les plantes aromatiques éloignent les ravageurs du fait de essences qu’elles dégagent

    • Plantes vivaces + annuelles (attention au travail du sol et aux racines des vivaces lorsque l’on change les annuelles)

    • Les tagettes (œillets d’Inde), capucines et soucis sont bénéfiques

    • Mélanger au maximum les couleurs, odeurs et hauteurs de pousse

    • Myosotis + tomate

    • Chou + absinthe + citronnelle = protection

    • La menthe repousse les fourmis (ainsi que le scotch double face sur les arbres…)

    • La bourrache éloigne les pucerons

    </li>

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par Invité le Sam 16 Aoû 2008 - 20:31

Citation:La planche sous laquelle on dispose des rondelles de pomme de terre (très efficace)


Ca alors!!, tu veux dire, qu'elles n'aiment pas le contact avec les Pdt en tranches..?
ou plutot ca les attirent..hum:scratch
Les limaces adorent la pomme de terre et s'y précipiteront en priorité à la tombé de la nuit. Vous n'avez plus qu'à les cueillir au petit matin, elles seront toutes restées sous la planche à l'abri du soleil.

Ps: (Merci, c'est interressant).study


Dernière édition par Sempervirens le Sam 16 Aoû 2008 - 20:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 20:34

LA ROTATION DES CULTURES


Cf Tableau

La rotation des cultures est plus facile lorsque l’on cultive en
carrés ou sur butte permanente.


A savoir :

- Les pois ont une rotation sur 7 ans

- On peut laisser la tomate au même endroit si l’on apporte de
la fumure



LES ADVENTICES

Les adventices disparaissent d’eux-mêmes :


  • En permaculture (culture permanente) grâce au paillage:


    • Sur 20 cm

    • Après que la terre se soit réchauffée ou que les graines aient germé

    </li>

  • Par un épandage de broyat sur 10 cm

  • Après avoir couvet le sol durant 6 mois minimum avec du carton, de la moquette ou tout autre couverture opaque mais laissant passer l’eau

  • Avec un faux semis qui permet d’éliminer les graines
    d’adventices présentes dans la terre :



    • Préparer le terrain

    • Ne rien semer

    • Arracher les adventices au croc ou à la griffe sur 5 à 6 cm de profondeur

    • Réitérer 2 à 3 fois

    </li>

  • Méthode biodynamique :


    • Récolter les graines des adventices

    • Les brûler et

    • Les épandre

    • Ou les pulvériser avec de l’eau 2 à 3 ans de suite
    </li>
Sans oublier le BRF !

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 20:53

L’IRRIGATION

Il faut gérer la qualité et la quantité de l’irrigation et garder un équilibre (ni trop, ni trop peu) :


  • arroser tôt le matin ou le soir

  • pour les semis : arroser tous les 2 ou 3 jours

  • pour les plantes, suivre leur évolution : le soir si elles
    n’ont pas l’air de se remettre du coup de chaud constaté en journée, arroser.

Quelle eau ?

  • l’eau de pluie récupérée est la meilleure


  • si vous ne disposez que d’eau du robinet, laissez-la reposer 24 h avant de l’utiliser, afin de la mettre à température ambiante (pas de choc thermique) et de permettre au chlore de s’évaporer
Les différents types d’irrigation :

  • La butte : l’exemple de la tomate, qui consomme beaucoup d’eau, s’adapte bien à la culture en butte, où l’eau est retenue dans le sillon qui l’entoure (arroser 1 fois par semaine ou tous les 10 jours)




  • Les tuyaux micro-poreux, ou les tuyaux micro-suintants recouverts de paille :


    • Pas ou peu de pression : ils consomment peu d’eau

    • La qualité de l’eau est cependant importante car des
      impuretés peuvent boucher ces tuyaux ; pour de l’eau récupérée, il faut filtrer avant d’arroser avec le tuyau


    • Utilisation 1 fois par semaine, après avoir déterminé le
      temps d’arrosage nécessaire par rapport à la pression du tuyau utilisé et la quantité d’eau nécessaire aux plantes.

    </li>

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 21:44

GREFFES & BOUTURAGE

Outils :

  • outil de base : le greffoir
  • serpette pour lisser le point de greffe
  • petite scie (si gros diamètre
  • rafia
  • mastic à greffer
Croquis

Hauteur de greffe variable :

- 20 cm = basse tige

- 80 cm = demi-tige

- 120 cm = haute tige

La greffe en fente :

croquis


Porte-greffe : pommier sauvage

Greffon :

  • cueillir en janvier des branches d’un an (0,5 x 30 à 50 cm)
  • les mettre en terre couchées, plein nord pour ralentir le
    développement ou dans du journal humide puis dans du plastique et dans
    le bac à légumes du frigo (ou dans du sable humide)


Greffe en fente simple :

Greffer en fente quand la sève commence à monter (par exemple le 15 mars)

La greffe en fente :

  • couper au milieu sur 2 cm de hauteur et mettre un coin pour écarter
Croquis

  • tailler de façon symétrique (1,5 à 2 cm en biseau) au dessous du dernier œil et laisser 2 ou 3 yeux
Croquis

  • faire coïncider les assises génératrices du porte-greffe et du greffon
Croquis

Effectuer ces gestes sans perdre de temps, afin de traumatiser le moins possible les plantes.


Semis de pied franc :

  • Semer les pépins
  • La plante germe
  • On en fait un porte-greffe car il n’aura pas forcément les caractéristiques du fruit dont la graine est issue
Exemples :

  • Cognassier sur terre calcaire pour un greffon de poirier
  • Sur franc ou merisier, greffon de cerisier
  • Amandier pour greffon du pêcher
  • Eglantier pour greffon de rosier
  • Maligne, Paradis ou franc pour greffon de pommier

Greffe en fente double :

Croquis

La greffe en couronne (plante en montée de sève : avril-mai) :

Fendre l’écorce du porte-greffe sur 3 à 4 cm de longueur

  • Décoller l’écorce et insérer le greffon, l’œil vers l’extérieur
  • Puis mastiquer et ligaturer avec du rafia
Croquis

La greffe à l’Anglaise (sur la vigne par exemple) :


  • Sur un pied-mère rustique (sauvage, résistant au phylloxera) tailler un biseau en montée
  • Sur le greffon, tailler le biseau en descendant
Croquis

La greffe à l’Anglaise compliquée :

  • Pratiquer de la même façon que la greffe à l’Anglaise
  • Tailler une seconde fente à la base des biseaux du porte-greffe et du greffon
Croquis

La greffe en écusson pour les rosier, jeunes plantes (uniquement quand la sève circule : avril-mai) :

  • Prendre un œil du greffon, ne pas l’évider, laisser le bois
Croquis

  • Sous l’œil du porte-greffe, là où l’écorce est lisse, couper l’écorce en « T »
Croquis

  • Décoller l’écorce


  • Insérer l’écusson du greffon l’œil vers le haut (dans le même
    sens que celui du porte-greffe)

Croquis

  • Entourer de rafia (+ mastic si l’on veut) mais laisser l’œil découvert
croquis

Le bouturage :

Pour la vigne, on bouture les branches aoûtées (à la Ste Catherine…)

  • Couper juste avant un œil des branches de 20 cm environ
  • Enlever feuilles et bourgeons
  • Enterrer 1 à 2 yeux

Le Marcottage :

Croquis



  • Enterrerune branche
  • Attendre 1 an : des racines se forment
  • Déterrer
  • Couper : vous avez votre bouture

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 21:48

La Sélection conservatrice :

Exemple avec les carottes :

  • Récolter les plus belles et bonnes
  • Couper les feuilles sans casser le collet
  • Les mettre en cave durant l’hiver où elles ne gèleront pas
  • Replanter au printemps
  • Les laisser monter à graine
  • Récolter les graines

Le Buttage

Exemple : pommes de terre, poireaux,..

  • Butter ces plantes 3 fois de suite
  • Limite le désherbage
  • Les haricots restent bien droits
  • Les poireaux gardent leur blanc

Piqûre de rappel :

La respiration et la fonction chlorophyllienne des plantes :

  • les plantes ont une respiration normale, jour et nuit, et rejettent du CO²
  • cependant le ratio de leur fonction chlorophyllienne en journée (qui rejette de l’O²) est plus important que leur rejet de CO²

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 21:58

LA BIODYNAMIE

Intervenante : Hélène HOLLARD

La base de la Vie est le …




C H A O S

a y z x o

r d o y u

b r t g f

o o e è r

n g n e

e è e

n

e


La dynamisation crée le CHAOS : Spirale puis Changement de sens puis Spirale
(organisé chaotique organisé)


OBSERVATION
Il
est très important d’observer le terrain avant toute implantation de jardin:


  • les haies
  • les arbres
  • y a-t-il une mare ?
  • orientation[/size

[size=12]DE L’IMPORTANCE DES HAIES

Les haies permettent une BIODIVERSITE plus importante :

  • Fonction d’abri :

    • Pour les auxiliaires
    • Permet une continuité avec le monde sauvage

    Croquis

    </li>


  • Fonction de reproduction :

    • Milieu favorable à la reproduction
    • Exemple : les mésanges très précieuses auxiliaires du
      jardinier

    </li>


  • Fonction de nutrition :

    • Baies, bois, feuilles, terre,..
    • Exemple : abri pour les oiseaux de nuits, les chauves-souris,..
    </li>


  • Fonction de brise-vent :

    • Moins d’agression (Mistral)
    • Bien mieux qu’un muret ou une haie de thuyas qui créent des turbulences
    </li>
La Biodynamie mise sur l’entretien du jardin par la faune et la flore ; notre rôle est d’initier cet équilibre.

  • Choisir des essences différentes :

    • Exemple : les arbres à baies comme le sureau attirent les insectes par leurs fleurs et les oiseaux par leurs baies et … les insectes !
    </li>
Croquis

  • Mise en place : 5 à 7 ans

    • Arbres :

      • Remontent les aliments nutritifs profonds dans leur sève, qui passent dans les feuilles, tombent et nourrissent le sol
      • Ombrière naturelle
      • Robinier, acacia (légumineuses : fixent l’azote de l’air) : bois de chauffe, perches
      • Arbres à fleurs : pour les insectes
      • Arbres à baies et baies d’hiver : pour les oiseaux

      </li>
    • Haies :

      • Cf plus haut
      • Mûriers, féviers, framboisiers, cassis, églantiers (confitures),

      </li>
    • Automne : implantation arbres et haies
    • Printemps : boutures, herbacées, vivaces
    </li>



  • Cadre
    de vie amélioré.





  • Cycle
    de l’eau :



    • Les
      haies régulent l’eau


    • Dans
      les terrains pentus, elles limitent l’érosion


    • Elles
      créent un « microclimat » qui régule
      la température


    • Cf :
      « l’homme qui plantait des arbres » livre
      et film de Jean GIONO


    </li>

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 22:06

LA CONSERVATION

Une bonne conservation implique de garder aux produits les qualités suivantes :

  • Fraîcheur
  • Goût
  • Nutriments
  • Esthétique
  • Production de saison
  • Texture
  • Odeur
  • Couleur
  • Production locale
  • Sain
  • Calibre
  • Energie et vitalité (termes biodynamiques)

    • Plus le produit est frais, plus il contient d’énergie
      (exemple : les graines germées)

    • Des tests de vitalité sont effectués au pendule, par la
      mesure de l’effet Kirlian (photographie de l’NRJ dégagée) ou par la cristallisation dans des boîtes de Petri (Marie-Françoise TESSON effectue ces test dans un laboratoire des Hautes-Pyrénées) ;

    • Cf Masuru EMOTO (savant Japonais)
    </li>


  • Le séchage :

    • Conservation de la qualité et de la vitalité
    • Haricots, pommes, pruneaux,..
    </li>


  • La lactofermentation :

    • Le produit est plus riche après la lactofermentation grâce au sucre
    • Choucroute, toutes racines, concombres,..
    • Exemple : râper, tasser dans un boal, mettre épices et gros sel, couvrir avec un couvercle tasseur, laisser fermenter 3 semaines à 1 mois et demi (cf. livre Terre Vivante)
    </li>


  • La conservation traditionnelle :

    • Pommes de terre : endroit sombre, frais mais pas humide
    • Racines (carottes betteraves, navets) en silo :

      • Dans une cave fraîche, sur un lit de sable sans contact entre eux puis recouvrir de sable
      • Ou dehors, dans un trou de 1,20 m, grillagé au fond, déposer sur un lit de sable, recouvrir de sable et de paille
      • Ou laisser en terre

      </li>
    • Fruits : dans un fruitier déposer les fruits à maturité
      sans qu’ils se touchent, pour les fruits abîmés, ne pas les laisser dans le fruitier : faire des compotes

    </li>


  • Le froid :

    • Il est assez destructeur, sauf pour les fibres et les minéraux
    • La surgélation : plus froid et plus rapide
    • La congélation : tomates ++
    • Le frigo : déshydrate beaucoup
    </li>


  • La pasteurisation :

    • Il s’agit de chauffer à 72° C durant 10mn
    • Elle est plus destructrice que le froid, sauf pour les fibres et les minéraux
    • Plus du tout de vitamines
    </li>


  • La stérilisation :

    • Il s’agit de chauffer à 110°,120° C durant 30 mn
    • Encore plus destructeur que la pasteurisation
    • A savoir : pour les haricots, les arroser de jus de citron
    </li>


  • La confiture :

    • Tout aussi destructrice que la stérilisation, mais si bon…

    </li>

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 22:11

LA BIODYNAMIE

La biodynamie s’inspire de l’œuvre de Rudolf STEINER, philosophe
anthroposophique (de la sagesse de l’homme) qui sur le tard s’est intéressé à l’agriculture et à écrit « Anthroposophie appliquée à l’agriculture »


Les principes de base :

  • Créer un organisme agricole :

    • Animal, végétal, minéral et humain sont complémentaires
    • Entretenir la biodiversité implique une approche agroécologique

    </li>
  • Préparations biodynamiques :

    • Les bases : 500 et 501

      • 500 : bouse de corne de vache

        • mettre de la bouse de vache dans une corne
        • l’enterrer à 1 m de profondeur durant tout l’hiver
        • mélanger 100 g à 200 l (160 g/hectare)
        • dynamiser pendant 1 h (créer un tourbillon et changer de sens régulièrement)
        • on obtient un concentré microbien qui stimule l’humification de la matière organique et le fonctionnement des végétaux
        • 3 fois par an, dès janvier et jusqu’à l’apparition des feuilles, pulvériser à grosses gouttes

        </li>
      • 501 : silice de corne :

        • poudre de phelspath dans une corne du printemps à l’automne
        • transformation : bocal en verre sur une fenêtre
        • 1 cuillère à café pour 100 l
        • dynamiser 1 h
        • pulvériser en petites gouttes 3 fois par an, tôt le matin avant le soleil, durant la croissance des plantes
        • favorise la structure de la plante

        </li>
      </li>
    • Les préparats du compost

      • 502 à 507 = 1 jeu de préparats :

        • 502 : achillée millefeuille (potassium/calcium)
        • 503 : camomille matricaire (soufre)
        • 504 : ortie dioïque (azote et fer)
        • 505 : écorce de chêne (calcium)
        • 506 : pissenlit (potassium/calcium)
        • 507 : valériane en dynamisation de 20 mn (phosphore

        </li>
      • Faire un trou jusqu’au cœur du compost avec un bâton lors du démarrage de fermentation et/ou après retournement
      • Y jeter une pincée de préparat (plus pratique si dans une boulette d’argile)
      • Reboucher
      • Pulvériser la Valéraine dessus
      • Les préparats impliquent moins de perte des éléments nutritifs
      </li>
    </li>

Documentation :



      • Label DEMETER (Mouvement de culture, 5 place de la Gare, 67000 CLOMAR)
      • Livres : « Le Jardin biodynamique », « La
        ferme biodynamique »




LE CYCLE LUNAIRE


Les 14 premiers jours, la lune monte dans le ciel : c’est le
printemps lunaire


Les 14 derniers jours, la lune descend dans le ciel : c’est
l’automne lunaire



Durant les périodes de plantations, vous pouvez vous occuper du sol, du compost

Durant les jours fleurs, vous pouvez faire tout ce qui concerne la
conservation des plantes





luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 22:22

LES SEMENCES

Samedi 21 avril 2007

Intervenant : Théo ANGELOU, Jardinier Animateur

Définitions :

  • Sélection massale : critères de sélection : rendement,
    homogénéité, productivité

  • Lois de ségrégation : diminution x 2 de la diversité
    génétique à chaque génération

Croquis 1

Croquis 2

Historique :

Le début de l’agriculture, il y a 12 000 ans dans le croissant fertile, est marqué par le fait de garder les semences pour ressemer ; seule la sélection massale est utilisée.

Au 19ème siècle, la révolution industrielle est appliquée à l’agriculture par les Anglais (Farmers ricardiens) qui se spécialisent dans la production de semences (avant, production et reproduction non séparées)

Georges SCHULL redécouvre les lois de Mendel (1908) dont les lois
de ségrégation par autofécondation artificielle répétée (cf. : tableau ci-dessus). Au bout de 7 sélections, toutes les plantes meurent C’est au bout de la 5ème génération, qu’on les croise et l’on obtient un effet hétérosis qui est un leurre car si on plante les graines de plantes F1 on obtiendra les plantes hétérogènes ou stériles. Cette sélection n’est pas naturelle pour le maïs par exemple, qui lui est très allogame.


Un accord (découvert seulement en 1990 par J.-P. BERLON de
l’INRA) est passé entre SCHULL et EAST, tous deux biologistes, concernant leur véritable objectif : la dépendance des producteurs de semences et les agriculteurs.


Le fils du ministre WALLACE de l’agriculture aux USA persuade son père d’orienter la recherche dans ce sens. Les chercheurs qui émettent des doutes sont purement et simplement licenciés et l’on installe des chercheurs dociles. Par la sélection massale, le rendement est multiplié par 4.

1922, Pioneer Hybrid (1er semencier) est racheté par Dupont de Nemours (d’un capital de départ de 7600 $ il passera à 1 milliard $) et sera leader jusqu’en 1990, puis détrôné par Monsanto. Ce sont donc maintenant 4 firmes qui ont le monopole sur 75% des semences potagères soit 1/3 en global : Monsanto, Dupont Pioneer, Adventis et Limagrain. Les F1 ont un prix multiplié par 3 à 4…

3 espèces végétales fournissent 50% des calories dans le monde, 20 autres espèces les 50% qui restent, alors qu’il existe 250 000 espèces. Sur les 250 000 familles connues, 10 sont utilisées, dont les Solanacées
(tomates, pommes de terre, tabac, datura, piments, poivrons,..) qui sont toxiques !!!


Viennent les OGM, qui cassent l’ADN au hasard ; les tomates « Long life » par exemple sont modifiées depuis 20 ans : on empêche la maturation par éthylène, ce sont donc de « faux mûrs », légèrement toxiques.

A savoir, un agriculteur peut produire ses propres semences et vendre les légumes qui en sont issus, échappant de fait aux pressions des semenciers.

La France, n° 1 Européen et n° 2 mondial de la production
de semences, ne fait pas de consultation publique sur les orientations de la recherche. Le lobbying est fort, on fait des lois allant à l’encontre des directives Européennes (entre autre un nouveau décret pro-OGM en avril qui est passé subrepticement). La France - ou plutôt les contribuables Français qui sont contre les OGM à 80% - paye 350 000 €/jour + 10 000 000 € d’amende à l’Europe… Seule la jurisprudence sur le risque de pollution génétique de l’agriculture bio dans certaines communes peut actuellement faire la différence.


L’Europe a de plus un projet d’assouplissement des normes biologiques (pesticides avec dérogations et 0,9% OGM admissibles), appuyée par un très fort lobbying.

Nature et Progrès a d’ailleurs lancé une pétition à ce sujet. Nature et progrès a créé son 1er cahier des charges en 1960 sur des bases éthiques et techniques ; c’est un label de confiance. Dans la même veine de semenciers éthiques : Kokopelli, producteur de semences professionnel (gamme boutique) et son réseau de jardiniers parrainant des espèces anciennes (gamme collection). Enfin, il y aurait à Lyon quelques « semeurs fous », jetant des graines à la volée sur les espaces en friches…

C’est la sémantique qui a mis la puce à l’oreille au Canada : la graine « Terminator » se suicide ! Après des années de procès et moult pressions, les agriculteurs Canadiens ont perdu ce procès.

OGM = Clone chimérique breveté



Pratique : Les bases de protocole de production de semences.

  • Capacité d’adaptation sur 2 générations si l’on récupère les graines des plantes les plus belles, bonnes et résistantes : sélection massale.
  • Le nombre de graines dépend du degré d’allogamie :

    • Exemple :
      le maïs demande 400 plants et s’il y a un champ de maïs d’une espèce différente à 7 ou 8 km dans la vallée du Rhône par exemple, ce ne sera pas possible.

    • Exemple :
      La laitue demande 2 à 3 mètres d’espacement, plus le climat est chaud, plus elle est autogame.

    </li>
  • Depuis 10 à 15 ans, on a redécouvert les vertus des insectes pollinisateurs pour les tomates, alors qu’avant on les couvrait de voiles anti-insectes. On utilise par exemple les bourdons pollinisateurs dans les serres froides (40 € environ les 40 bourdons) où l’on plante par ailleurs plusieurs variétés d’espèces qui ne se croisent pas.
  • Outre les insectes, ne pas oublier que le vent est aussi un pollinisateur.

A savoir :

- Plus la tomate est grosse, plus elle est allogame. L’attache pistillaire est la marque de la fleur sur le fruit à l’opposé du pédoncule, il reste un point ou un pistil, c’est la trace de l’ouverture du cône de l’étamine :

- plus c’est gros, plus c’est allogame

- moins c’est gros, plus c’est autogame

En gros, regardez au « c.l » des tomates : si la cicatrice est petite, les graines seront autogames, donc on peut les garder. De plus, les graines sont « mûres » avant la tomate.

- Les crucifères se croisent entre espèces : attention au Colza OGM, résistant aux antibiotiques, car risque de transmission aux autres crucifères. De qui plus est, un an après une culture de colza OGM, on retrouve des traces du transgène à 40 km alentours !


Les
différents types de sélection :



  • La sélection conservatrice
  • La sélection créatrice (5 à 10 ans pour stabiliser une variété) (ex. : roses)
  • La sélection évolutive (comme Germinance)

    • Maintient de l’adaptabilité des plantes en se passant les souches d’une variété de région en région tous les 3 ans afin de les rendre plus adaptables, et non plus trop adaptée à un seul endroit et plus utilisable dans d’autres régions
    • D’où le grand intérêt des parrainages et des réseaux.

    </li>
Les portes graines ne doivent pas être surprotégés (le moins d’interventionnisme possible) pour être rustiques

A savoir : Courgettes : minimum 6 pieds mais 10 à 12 idéal car grand besoin de brassage génétique, laisser monter à courge (3 maxi), récupérer quand la plante est fanée.

Pour avoir des courgettes régulièrement, en ressemer dès que les 1ères commencent à fleurir.


La pollinisation manuelle :

  • passer le soir, observer les fleurs qui vont s’ouvrir le lendemain (les courgettes s’ourlent)
  • repérer les fleurs mâles (le pédoncule est plus long) des fleurs femelles
  • scotcher les fleurs
  • couper les fleurs mâles de différents plants pour une fleur femelle
  • couper délicatement le scotch le lendemain matin
  • mettre à nu les étamines
  • au dernier moment ouvrir la fleur femelle (attention aux abeilles et fourmis)
  • badigeonner le pistil
  • refermer définitivement
  • marquer la tige à la ficelle

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes de cours d'initiation à l'agroécologie

Message par luxferrrare le Sam 16 Aoû 2008 - 22:23

Ouallllllaaaaaaaa c'est fini ! ds

luxferrrare
Modérateur

Féminin Nombre de messages : 1512
Age : 43
Localisation : InZeWild
Emploi : Luciol2Lux
Loisirs : Câliner les arbres, tomber des rochers
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum