Les Mathématiques du survivaliste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Mathématiques du survivaliste

Message par Vindiou le Mar 1 Juil 2008 - 23:05

Bonjour, j'aimerai proposer un nouveau topic: Les Mathématiques du survivaliste.

Chacun pourrait donner des astuces pour résoudre rapidement un problème de survie par le calcul.

Voici les exemples que je vous propose:


L’étalonnage
:on ne dispose pas toujours d’un moyen de mesure comme le mètre, pour calculer la hauteur d’un objet ou la distance d’un point à un autre. Pour cela un excellent moyen de substitution consiste à mesurer diverses parties de notre propre corps permettant de l’utiliser comme référence pour mesurer approximativement n’importe quoi.
Le pouce : On plie le pouce et on mesure du bout de l’ongle jusqu’à l’articulation de la première phalange.
L’empan : Doigts écartés au maximum, on mesure la séparation entre le pouce et l’auriculaire.
L’envergure : Pour faciliter la mesure, on se sert d’une ficelle pour mesurer d’une main à l’autre, les bras tendus à l’horizontale.
Le pied : On mesure la longueur de la semelle d’une chaussure de la pointe au talon.
Le pas : Il faut mesurer la distance parcourue sur dix pas. En divisant cette longueur par dix on obtient la longueur moyenne d’un pas.


La mesure du temps
: Pour calculer le temps qui reste avant le coucher du soleil (important pour se préparer un abri pour la nuit) on procède comme suit : tendre les bras en direction du soleil et mettre les paumes des mains face à vous (pliées à 90 degrés). Placer une main au dessus de l’autre. Aligner le bas de la main du dessous sur l’horizon et compter le nombre de mains qu’il faut pour aller jusqu’à la base du soleil. 1 main égale 1 heure, 2 mains égale 2 heures, 1 main plus deux doigts égale 1heure et demie.
Certain vont dire le soleil ça éblouis comment on fait si on a pas de lunettes adéquates ? Faites comme les esquimaux, ils découpent dans un rectangle de cuir (un pouce et demi de haut par cinq pouces de large study ) un orifice horizontal d’un millimètre de haut sur un centimètre et demi de long au niveau de chaque œil, l’attacher autour du crâne avec un bout de ficelle. Et voilà la super paire de lunette du survivaliste…


Le moment d’une force
: Très pratique pour soulever ou déplacer un objet très lourd (pour faire un piège style assommoir par exemple). Imaginez un bloc rocheux (100 kg) que vous voulez soulever, une pierre qui sert d’appui et un petit tronc d’arbre qui sert de levier. Vous glissez le tronc sous une anfractuosité du rocher vous mettez la pierre sous le tronc et vous appuyez à l’autre bout du tronc. Le moment de la force c'est le poids du rocher multiplié par sa distance au point d’appui qui sera égal à la distance du point d’appui à votre main multiplié par l’effort que vous devez exercer. Exemple rocher 100 kg X 10 cm et vos mains à l’autre bout du tronc à 100 cm de l’appui vous fera exercer une force de 10 kg pour faire basculer le rocher.


Le palan
: si vous soulevez une charge en passant une corde sur une branche, l’effort que vous allez fournir va être égal au poids de la charge à soulever. Si maintenant vous attachez l’extrémité de la corde à la branche, puis vous passez la corde dans un anneau (voir futur post sur les nœuds) qui est fixé sur la charge puis vous passez la corde dans un autre anneau fixé sur la branche, vous allez diviser votre effort par deux. Pour soulever 100 kg d’un mètre vous allez tirer 2 mètres de corde mais ne fournir que 50 kg d’effort. Plus vous allez augmenter le va et vient de la corde entre la charge et la branche plus vous allez réduire votre effort. Attention aux problèmes de frottements et à la solidité de la branche et ne vous placez jamais sous la charge.


Echelles
: Lorsque vous utilisez une carte géographique, choisissez une échelle adéquate à la situation.
Au 1/10 000 : 1 mm sur la carte représente 10 m sur le terrain
Au 1/25 000 : 1 mm sur la carte représente 25 m sur le terrain
Au 1/50 000 : 1 mm sur la carte représente 50 m sur le terrain
Ect…Quand le dénominateur est petit, l’échelle est d’autant plus grande. Sur une carte de 1/25 000, une distance entre deux points qui mesure 20 mm (1 pouce ?) correspond à 20 X 25 = 500 m.
3 000 m sur le terrain seront représentés sur une carte à l’échelle 1/25 000 à : 3 000/25 000 = 0,12 m ou 12 cm.


Pythagore
: Vous bricolez et voulez tracer un angle droit. Pensez à 3-4-5. Tracez un triangle Premier coté 3, deuxième coté 4 et troisième coté 5 l’angle droit est entre les cotés de 3 et de 4. N’importe quelle unité et vous pouvez utiliser des multiples. Si vous multipliez tous les chiffres par 2 vous aurez 6-8-10.drunken


L’orientation
: Le soleil se lève à l’Est et se couche à l’Ouest, facile mais devoir attendre une journée pour se repérer c’est trop long. Alors si vous avez une montre à aiguille et que vous êtes à l’heure du soleil, posez votre montre au sol en plein soleil, planter une brindille dans le sol près de la montre. Orientez la montre de façon à ce que l’ombre de la brindille se projette sur la petite aiguille (qui indique l’heure). la direction du Sud se trouve à mi chemin entre cette petite aiguille et midi.

Bon vous allez me dire que vous n’avez pas de montre réglée à l’heure du soleil. Alors plantez dans le sol un bâton d’un mètre environ .
Repérez le sommet de l’ombre projeté par ce piquet avec un caillou. Attendre une demi heure environ et marquez de nouveau la nouvelle position avec un autre caillou.
La ligne droite formée par ces deux cailloux indique la direction Est-Ouest. Le premier caillou est du coté Ouest et le second du coté Est. Tracez une perpendiculaire à cette droite et vous avez la direction Nord-Sud. Le sud est face à vous si le caillou Ouest est à droite et le caillou Est à gauche. CQFD

Une petite dernière :choc

Mesure d’une distance
: Fermer le poing et mesurer l’intervalle séparant les saillies des articulations de l’index à l’auriculaire. Il y a quatre saillies et trois intervalles. En admettant qu’on a trouvé 7,5 cm (largeur du poing) divisé par les trois intervalles, ce qui donne 2,5 cm l’intervalle. Poing fermé, bras tendu à l’horizontal à la hauteur des yeux. Mesurer la distance entre l’œil et les saillies du poing. Admettons qu’il y ait 50 cm. Un intervalle ainsi vu vaut 2,5 divisé par 50 soit 0,05. Si vous voyez un homme (1,70 m) entre deux intervalles de votre poing le bras tendu, il se trouvera à 170 cm divisé par 0,05 = 3 400 cm soit 34 mètres.
Autre exemple : Le clocher d’une église mesure 50 m environ, soit 5 000 cm. Si le clocher de l’église s’intervalle juste entre deux saillies soit sur 0,05, l’église se trouve à 5 000 / 0,05 = 100 000 cm ou 1 000 m ou 1 km.


Vindou

________________________________________________________
La Politique en deux lignes :
La phrase ci-dessous est vrai
La phrase ci-dessus est fausse
avatar
Vindiou
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 43
Localisation : Gardanne
Emploi : Fonctionnaire
Date d'inscription : 13/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mathématiques du survivaliste

Message par Zapata le Sam 5 Juil 2008 - 10:28

Bonjour,

Si cela intéresse, il existe des formules permettant de calculer les vitesse de progression, en fonction de la pente, de la nature du terrain, de sa vitesse horaire sur le plat...

Une approximation, bien sûr, mais utile pour estimer les temps de progression et planifier les ETA (heure d'arrivée estimée).

Autre formules utiles, toutes celles qui sont liées à la navigation astronomique simplifiée (sans sextant, ni tables), ou bien à l'orientation.

J'en profite pour dire que tout survivaliste devrait détenir une règle à calcul dans son équipement, afin de réaliser toutes les opérations qui dépassent l'addition et la soustraction.

Salut.


Dernière édition par Zapata le Dim 6 Juil 2008 - 9:01, édité 1 fois

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mathématiques du survivaliste

Message par Zapata le Dim 6 Juil 2008 - 9:00

Bonjour,

Je complète mon message antérieur, en revenant sur la connaissance des mathématiques et de la géométrie. Ces disciplines peuvent sembler bien accessoires, en situation de survie, ou bien en autarcie.

Pourtant, elles seront souvent sollicitée : calculer la section minimale des rondins et des piles d'un pont de fortune, pour franchir une rivière, en focntion du poids maximal des véhicules qui y passeront ; calculer sa position, en navigation astronomique, mais aussi en navigation côtière ; calculer la largeur d'une rivière, sans avoir à la traverser d'abord ; calculer des rations, en fonction des efforts prévisibles, de la durée de ces efforts, afin de ravitailler optimalement (ni trop, ni trop peu) une équipe qui va aller en pleine nature...

Inutile de vous dire que les calculatrices que nous utilisons tous ne dureront pas éternellement, et qu'elles finiront par ne plus être utilisables, à supposer que leurs piles (la plupart du temps des modèles dits "boutons") se trouvent encore.

En fait, ces piles boutons ont une durée de stockage de quelques années (environ 5 à 10 années) avant de commencer à couler et d'être à plat, même non utilisées.

Je signale, au passage, que certains modèles de calculatrices fonctionnent avec des piles R03 ou R6, plus faciles à trouver, et surtout qui permettent plus facilement de bricoler une alimentation extérieure, pour continuer à les faire fonctionner.

Le point faible des calculatrices, c'est leur clavier, et une fois ce dernier défectueux, la réparation, avec les moyens du bord, est hasardeuse et toujours provisoire.

Donc, disposer de quelques bons livres de mathématiques et de géométrie est indispensable dans la bibliothèque du survivaliste, pour rafraîchir sa mémoire (qui peut, sur le champ, me citer la formule du volume d'une pyramide, ou bien d'un tronc de cône ?).

Mais, cela ne suffit pas, et comme je le disais dans mon précédent texte, une règle à calculer est indispensable, inusable, précise, légère, peu encombrante.

Il faut lui ajouter, à mon avis, des tables universelles imprimées, garnies avec des données préétablies, en matière de valeurs trigonométriques, de logarithmes... Bref, de toutes ces données chiffrées que nous serions bien en peine de retrouver, une fois privés de calculatrice électronique.

Il ne reste plus qu'à ajouter toute une collection d'ouvrages technologiques divers, bourrés de formules utiles à la survie. Par exemple ? Et bien, la formule qui donne le débit d'eau que l'on peut espérer d'une canalisation, en fonction de sa section, de sa forme, de sa matière, de la pente du conduit, et du dénivelé total entre la source et le point d'utilisation.

Ou bien, celle qui donne le volume réel de bois à brûler, dans un arbre donné, dont on mesure juste la circonférence à une certaine hauteur.

Et encore, celle qui fait le lien entre la taille linéaire d'un tas de bois à peu près cubique, la section moyenne des coupes qui le constitue, l'essence coupée, et le poids réel obtenu (en tenant compte du fait qu'il existe des espaces libres, des lacunes, dans ce tas).

Et une dernière, qui vous dit quel est le poids total de votre tas de sable, que vous avez constitué en versant des seaux successifs, dont le contenu s'est accumulé avec un effet d'éboulement, à partir de la circonférence de votre tas (plus ou moins circulaire).

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mathématiques du survivaliste

Message par transhuman le Dim 6 Juil 2008 - 11:03

Bonjour ,

Essayez de vous trouvez le vieux bouquin en marabout "comment devenir un as en calcul mental" c'est une bible !!!

Viens d'etre reedité "la bosse des maths" qui contient de jolis passages sur les techniques des surdoués du calcul comme sur les handicaps liés au calcul.

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....
avatar
transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Mathématiques du survivaliste

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum