Education : big crash ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Education : big crash ?

Message par transhuman le Sam 14 Juin 2008 - 15:45

Bonjour,

Donc la societe va mal au point, là est la nouveauté, que meme les communiqués du G8 evoquent des craintes sur la pérennité du système !

Bon , on est entre nous, on sait bien qu'il faut s'attendre à une dégringolade plus ou moins prononcée.

Lorsque celà va être le cas, sur quelle légitimité pourra bien reposer tout le système scolaire ?

Aujourd'hui, grosso modo à partir de la sortie de 5eme et surtout de 3eme, la selection commence.
Les détails en sont connus. Mais la justification, théorique, est simple : il s'agit de repérer ceux qui auront les capacités suffisantes pour affronter la complexité des emplois les mieux payés.

Mais si après demain ces "super" emploi n'existent quasiment plus ?
N'y a t il pas un risque qu'une immense partie de la population se désinteresse totalement des études. Pourquoi s'enquiquiner avec des équations ou des disserts si c'est pour aller planter des patates ? ( sauf si on est l'héritier du propriétaire ! )
Et quand je dis "etudes" je parle dès avant le Bac. Pas seulement du supérieur.
N'est ce pas ce qui c'est passé lors de la chute de l'empire romain ? L'hyperinflation du 5eme siècle a ete plus fatale à l'héritage des auteurs antiques que toutes les guerres des légions.

Et si à la seconde moitié du 20eme siècle nous n'étions plus ( parmi d'autres ) qu'un pays d'illetrés ?

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par Invité le Sam 14 Juin 2008 - 18:28

Eh bien,
Quand je vois, les cahiers des enfants en primaires, littéralement remplis de QCM, c'est à dire de fiches photocopiés, avec des cases à cochées pour seule réponse aux problémes posé.

Quand, mes copains profs, méttent 15 minutes sur une heure (ou plus) à obtenir l'attention des éléves.

Quand les profs en ville ont peur de punir, car sinon, on leurs créve les pneus de la voiture..

Je m'interroge sur le Mamouth.

Il n'y à plus de leçon de choses...et je me dit que le devoir des parents (mon devoir donc) est d'apprendre en plus du savoir scolaire, le savoir pratiques, dans bien des domaines à mon jeune fils.
Quel cursus va apprendre, à mon enfant à connaitre la faune et la flore???La Fac de Biolo???
Quel cursus, va enseigner à un jeune homme, à travailler de ses mains???Le CAP plomberie??
et enfin
Quel diplome, va garantir, à un étudiant la capacité de s'adapter...Le diplome de contorsionniste???

Donc, si ça BUG, je prone le grand diplome de l'école Buissonniére au sens large du terme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par Canis Lupus le Sam 14 Juin 2008 - 20:26

FerFAL l'a dit, les écoles privées sont un secteur d'avenir !!

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par modl le Sam 14 Juin 2008 - 23:11

Il y a eu des études supérieures avant le pétrole : on fête les 200 ans du bac cette année !!!
L'école s'adaptera, sans doute avec du retard (y'a quand même un peu d'inertie Smile), mais c'est vrai qu'elle ne forme pas à la faune, la flore, l'adaptabilité... Faut aussi que les parents y mettent un peu du leur... Il faudra réapprendre de nouvelles choses, on mettra sans doute les accents sur des sujets tombés un peu en désuétude (c'est en EMT que j'ai appris des ruses sur le travail du bois, mais aussi la couture!!!)
Quant au privé, pourquoi payer un service qui est par ailleurs rendu gratuitement ??? Et pour les résultats, je conseille à tous d'aller sur le site du ministére de l'éducation : les deux lycées les moins efficaces de mon département sont privés...

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par Telimectar le Sam 14 Juin 2008 - 23:33

Entièrement d'accord avec toi Semper...la forme actuelle de l'école est un honte, et une vraie fabrique de crétins (c'est pas moi qui l'ai dit, hein Andros? /N/. )

Le fait est cependant qu'une éducation "buissonnière" n'est pas non plus suffisante: il faut tout de même un bagage commun qui puisse mettre les enfants sur un pied d'égalité dans la société: Un bon brin de culture générale, de l'éducation politique/civique (savoir se montrer respectueux dans la société et apprendre à argumenter par exemple) et une bonne assise scientifique (car malheureusement, les math sont un excellent exercice du cerveau...faut juste la pédagogie pour que les enfant aiment cet exercice tendre )...

On va encore me prendre pour un anarchiste lol, mais Bakounine à écrit un truc assez bien (ça à bien vieilli, de magnifiques envolée lyriques aussi lol, mais sur l'éducation, après le premier tiers du texte, c'est juste) sur une éducation "libertaire". instruction intégrale de bakou

________________________________________________________
J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure.
Hippolyte Taine

Telimectar
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 728
Age : 34
Localisation : Haut Ariège
Emploi : Moujik
Loisirs : obéir au chat
Date d'inscription : 09/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par transhuman le Dim 15 Juin 2008 - 7:54

Le problème est que pour la grande majorité des gens ecole=preparation au travail.

je crains qu'en cas de crise importante une grande partie de l'education ne disparaisse faute d'élèves en classe ( ils seront peut etre dans les champs et les usines/decharges ).
Et pour les quelques parents / eleves obstinés qui voudront continuer d'avoir une education habituelle risquent d'avoir l'impression d'etre en train d'etudier les epicycles à l'epoque de Newton car les professeurs ne sont pas vraiment libres de leur enseignement qui doit rester dans la ligne officielle.

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par Armageddon974 le Dim 15 Juin 2008 - 9:08

Il y a eu des études supérieures avant le pétrole : on fête les 200 ans du bac cette année !!! L'école s'adaptera, sans doute avec du retard (y'a quand même un peu d'inertie Smile),
Tout dépend de la force du crash...
Si c'est un remake de 1929, même 2 ou 3 fois plus violent, il y aura sans doute encore des écoles, au moins pour les plus riches...
Si c'est un conflit généralisé Nord/Sud, le mamouth va trépasser complètement...

mais c'est vrai qu'elle ne forme pas à la faune, la flore, l'adaptabilité... Faut aussi que les parents y mettent un peu du leur... Il faudra réapprendre de nouvelles choses, on mettra sans doute les accents sur des sujets tombés un peu en désuétude (c'est en EMT que j'ai appris des ruses sur le travail du bois, mais aussi la couture!!!)
L'EMT est appelé à un avenir certain. Ce sera le règne du "faire sois même"
Quant aux parents, s'ils n'ont pas trouver "le temps" de s'occuper un peu mieux de leurs enfants pendant l'abondance, alors c'est pas en période de crise qu'ils vont faire mieux, bien au contraire...

Quant au privé, pourquoi payer un service qui est par ailleurs rendu gratuitement ??? Et pour les résultats, je conseille à tous d'aller sur le site du ministère de l'éducation : les deux lycées les moins efficaces de mon département sont privés..
Lors des grèves à répétition du milieu enseignant, j'ai mis mon ainé dans un collège privé. Catastrophe totale. Il a redoublé sa 6ème malgré notre soutien. Trop d'indiscipline et trop de favoritisme envers les élèves dont les parents font des gros chèques en fin d'année. Sans compter que les profs ont presque tous tentés le concours du public mais l'ont loupé... bonjour le niveau et la motivation ! Le privé ne s'occupe que des bons élèves... d'où leur taux de réussite

Je sais que je vais me faire des ennemis, mais je suis loin d'être le seul à penser comme ça, même certains profs... : Il me semble qu'il faudrait aussi discuter de la disponibilité des profs... du temps de travail ?

ce que je sais, de par mes amis : un prof agrégé = 16 heures par semaines et toutes les vacances scolaires !!! Un prof "normal" = 26 heures par semaine et toutes les vacances scolaires ... c'est aberrant... Et après on rejette la faute sur "l'inactivité" des parents... qui sont occupés à trimer au moins 35 heures et souvent plus dans le privé...

"Ils" vont vous dire qu'ils ont les copies à corriger !! foutaise ! ils les corrigent souvent à la va vite en interclasse ou dès qu'ils ont "un trou"

Ils vont vous dire qu'ils ont leurs cours à préparer, mais au bout de quelques années, les cours sont resservis de longues années sans même apporter de corrections...

A votre avis, pourquoi tant de gens veulent faire prof ? pour la motivation et la joie de transmettre leur savoir ? foutaise encore...
Les vacances scolaires et la sécurité de l'emploi et les horaires cools de travail sont leur leitmotiv !!!

plus d'1 million de fonctionnaires de l'éducation nationale et des classes surchargées ?? allez comprendre !!! c'est il pas un problème de temps de travail des enseignants ??

A mon sens, y a pas photo : faut vraiment le dégraisser le mamouth et remettre les 35 heures chez les profs...

J'ai par contre la chance d'avoir une amie qui est PE. Elle finie son travail à 15h30, mais ne quitte jamais l'école avant 17h00 pour recevoir les parents, organiser ses cours du lendemain etc... En plus, elle passe de nombreuses heures à travailler chez elle pour ses élèves les plus faibles... Elle-même est écœuré de la mentalité du monde des profs...

Mais heureusement, la crise qui se pointe va remettre les "pendules" à l'heure... vous avez vu que l'Europe vient de voter la semaine de 65 heures ? ça va en bousculer plus d'un dans les rectorats...

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par Robinsone81 le Dim 15 Juin 2008 - 9:58

Chez nous la crise ne changerais rien au niveau de l'ecole : mon fils n'est pas instruit à l'école mais à la maison depuis dejà un an ! Donc si le système scolaire français devait s'effondrer pour une raison ou une autre, on continuera comme cela. Et je pense que beaucoup de gens feront de même.

Il n'y a pas encore si longtemps (l'enfance de mes grand-parents), "l'école n'était pas obligatoire" (elle ne l'est toujours pas d'ailleurs !) et beaucoup de gamins n'y mettaient pas les pieds. Ils n'étaient pas analphabêtes, incultes, incapables de faire quoi que ce soit pour autant.

Je crois que l'on reviendra, en cas de crise, au système du XIXème siècle.Les enfants qui vont actuellement à l'école maternelle retrouveront les jupes maternelles. Les élèves du primaire recevront une "instruction de base" dispensée par un enseignant. Et les plus grands iront soient travailler, soit se former dans une spécialité manuelle quelconque en travaillant chez un pro (équivalent du contrat d'apprentissage), soit, pour les plus riches ou ceux qui reveleront un potentiel extraordinaire, ils continueront leurs formations scolaires dans des établissements hors de prix...

Personellement, dans ma "préparation à la survie post-crise", j'ai inclus le stockage de livres de base pour pouvoir assurer l'instruction de mon fils (ainsi que la mienne) jusqu'à un certain niveau, et ce dans plusieurs matières.

Robinsone81
Membre

Féminin Nombre de messages : 59
Localisation : Castres, Tarn, France
Date d'inscription : 27/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://fr.blog.360.yahoo.com/blog-ZfDP7i8jdKTJUz1BgDSomNai81uyaZ

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par Armageddon974 le Dim 15 Juin 2008 - 10:54

Robinsone81 a écrit:Je crois que l'on reviendra, en cas de crise, au système du XIXème siècle.Les enfants qui vont actuellement à l'école maternelle retrouveront les jupes maternelles. Les élèves du primaire recevront une "instruction de base" dispensée par un enseignant. Et les plus grands iront soient travailler, soit se former dans une spécialité manuelle quelconque en travaillant chez un pro (équivalent du contrat d'apprentissage), soit, pour les plus riches ou ceux qui reveleront un potentiel extraordinaire, ils continueront leurs formations scolaires dans des établissements hors de prix...

Oui, mais tout le monde n'a pas les capacités intellectuelles pour effectuer cette tâche noble de transmettre un savoir.
Quant au savoir manuel, ils prendront un nouvel intérêt indispensable à la survie.


Robinsone81 a écrit:Personnellement, dans ma "préparation à la survie post-crise", j'ai inclus le stockage de livres de base pour pouvoir assurer l'instruction de mon fils (ainsi que la mienne) jusqu'à un certain niveau, et ce dans plusieurs matières.

J'ai la même approche que toi. Ma femme a stocké et stocke encore des manuels de toutes matières dans le même but. Notre instruction aussi est prise en compte dans ce projet. Ma femme a eu la "chance" de travailler dans le milieu de l'éducation et d'avoir accès à de nombreux manuels...

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par modl le Dim 15 Juin 2008 - 11:01

L'école en france n'est pas obligatoire, c'est l'instruction... Il y a à peu près 3000 élèves en France qui ne vont pas à l'école, mais sont instruits à la maison. Armageddon974, pourquoi ne pas éduquer toi-même tes enfants si tu penses que l'éducation nationale est nulle ?
Un agrégé fait 15 heures de cours, un certifié 18 heures (hors heures supplémentaires). A cela, il faut ajouter les préparations de cours (ça s'appelle de la conscience professionnelle, les cours sont revus régulièrement, actualisés, et sinon, les programmes changeant régulièrement, il faut de toute façon s'y recoller), et les corrections de copies... l'un dans l'autre, et c'est le ministère qui le dit (ainsi que des boites privées d'ailleurs...), les profs tournent eux aussi à 35 heures et des brouettes par semaines... Si vous avez des gamins scolarisés, regardez la veille des vacances le nombre de devoirs qu'ils ont fait en classe : les vacances servent à les corriger...
Enfin, il s'agit de VOS enfants, pas de marchandises quelconques ou de numéro. Chaque classe, chaque élève doit être traité de la même façon, et après 7 heures de cours dans une journée, y'a des jours où on a envie de gaufrer... C'est aussi pour ça qu'on n'a "que" 18 heures de cours...
Pour l'anecdote, il me faut 15 à 20 minutes en moyenne pour corriger UNE copie. Mes classes sont à 33 en moyenne, avec une pointe à 35. On passe aussi du temps à voir l'orientation des élèves avec eux, avec leurs parents, on cherche à les aider... Comme dans toutes les professions, il y a une part de jean-foutre qui s'en balancent complétement. Je trouve dommage, limite dangereux d'ailleurs, de mettre tous les profs dans le même panier...
D'ailleurs, si c'est si cool d'être prof, devenez prof !!!
Vous pensez que la crise va sans doute résoudre ce "problème", je me dis que c'est le même raisonnement qu'une bonne petite guerre pour résoudre TOUS les problèmes...
Je terminerai en citant Lincoln : "Si vous trouvez que l'éducation coûte cher, essayez l'ignorance...".

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par ipphy le Dim 15 Juin 2008 - 11:20

Armageddon974 a écrit:
Lors des grèves à répétition du milieu enseignant, j'ai mis mon ainé dans un collège privé. Catastrophe totale. Il a redoublé sa 6ème malgré notre soutien. Trop d'indiscipline et trop de favoritisme envers les élèves dont les parents font des gros chèques en fin d'année. Sans compter que les profs ont presque tous tentés le concours du public mais l'ont loupé... bonjour le niveau et la motivation ! Le privé ne s'occupe que des bons élèves... d'où leur taux de réussite
Un collège privé dans le centre de Saint Pierre?
T'as bien dépeint le tableau, beaucoup de prof sans capes (ce qui n'empêchait pas certains d'être super), des gosses avec un peu plus d'argent de la moyenne, et a 13-14 il achète quoi un gamin...de la beuh!
Et ça, on ne le dit pas aux parents...
Vive le public!


ce que je sais, de par mes amis : un prof agrégé = 16 heures par semaines et toutes les vacances scolaires !!! Un prof "normal" = 26 heures par semaine et toutes les vacances scolaires ... c'est aberrant..
Peu de profs sont agrégés, et souvent ils font des heures sup...


"Ils" vont vous dire qu'ils ont les copies à corriger !! foutaise ! ils les corrigent souvent à la va vite en interclasse ou dès qu'ils ont "un trou"
Tu l'as dit, un emploi du temps d'enseignant c'est souvent plein de trou!
Il est donc obliger de rester sur place.
De plus les matières littéraires demande du temps pour les copies, surtout au lycée (dissert, analyses de textes). T'en à bien pour 15 à 20 min par copie...fait le calcul pour un prof sérieux qui fait régulièrement des devoirs.


Ils vont vous dire qu'ils ont leurs cours à préparer, mais au bout de quelques années, les cours sont resservis de longues années sans même apporter de corrections...
La encore tu cites les branleurs.
Un prof sérieux se remets à jour.
Les programmes changent pour chaque bac, les textes à étudier sont différents.
En term en math mon prof avait un site web avec la correction des devoirs, des exos en plus, et on pouvait le questionner par mail! Un mec génial, agrégé, qui voulait nous faire réussir le bac!

A votre avis, pourquoi tant de gens veulent faire prof ? pour la motivation et la joie de transmettre leur savoir ? foutaise encore...
Les vacances scolaires et la sécurité de l'emploi et les horaires cools de travail sont leur leitmotiv !!!
Oui ils sont attirés par les vacances, mais sait tu ce que gagner un certifié qui débute? Surtout si il est muté en banlieue, tout ça après 5 ans d'études...c'est à se pendre! pale
Avec le manque de place au capes, la mort de l'enseignement est déjà annoncée!


Voilà, je ne dit pas que le système est parfait et qu'il doit être laissé en état. Non! Mais c'est facile de taper sur les prof sous prétexte que certains sont des batons merdeux!

Certes ils travaillent certainement UN PEU moins que les autres si on compte les vacances, mais ce n'est pas en les stigmatisant qu'on fera avancer les choses!

Les glandeurs y en a partout! Que dire des mecs qui bossent devant un écran et profite de leur taf pour répondre sur des blog ou des forum? que dire de certains informaticiens qui restent dans leur bureau climatisé toute la journée? (je ne vise personne en particulier! hein! ;-) )

On n'est pas des machines! Marre du comptage! Marre du culte de la performance! Marre! evcol

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par ipphy le Dim 15 Juin 2008 - 11:32

modl a écrit:
D'ailleurs, si c'est si cool d'être prof, devenez prof !!!

Exact!
Mais oui j'oubliais les concours sont super durs, avec un numérus closus changeant, et un salaire à peine plus haut que le Semic, tout ça pour passer sa journée à enseigner à des ingrats...

Pfff, devenez plutôt expert en stratégie financière ou bien ingénieur chez total! Ca paye mieux, et c'est utile pour l'avenir. bounce

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par modl le Dim 15 Juin 2008 - 11:58

Ipphy, faudra un jour qu'on cause autour d'une mousse (ou d'un sanglier chassé à l'épieu parti comme on est...), on a les mêmes notions de base sur les petits et ce qu'on doit faire pour qu'ils réussissent...

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par ipphy le Dim 15 Juin 2008 - 12:10

modl a écrit:Ipphy, faudra un jour qu'on cause autour d'une mousse (ou d'un sanglier chassé à l'épieu parti comme on est...), on a les mêmes notions de base sur les petits et ce qu'on doit faire pour qu'ils réussissent...
Ca roule! Very Happy

Je suis fils de prof study , donc je suis bien placé pour voir comment ça bosse un prof!

En fait le débat autour du temps de travail concerne tous les français!
Comment comparer le temps de travail entre les professions?
Est ce temps est mesurable en heures?
Il y a t-il des métiers plus pénibles que d'autres?
Doit on travailler plus pour gagner plus? Rolling Eyes
Bref, ça va bien au delà des prof qui on l'avantage de travailler un peu moins car ils bénéficient des vacances scolaire.

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par Armageddon974 le Dim 15 Juin 2008 - 12:34

[quote="ipphy"]
modl a écrit:
Je suis fils de prof study , donc je suis bien placé pour voir comment ça bosse un prof!

Ok...
ça explique tes réponses... partie prenante, quoi ! écœurant comme attitude partisane !
(C'est pas St Pierre c'est St Denis / Collège St Michel : le plus grand de France)

Ceci dit, vu les gros problèmes de nos sociétés et particulièrement ceux lié à l'instruction "donnée" à nos enfants, il est temps de faire du ménage dans ce monde à part de l'éducation nationale.

Arrêtez donc de rêver... Il est évident que ce monde de prof n'est plus à la hauteur des espérances qu'on a mis en eux. Je persiste : Ils travaillent BEAUCOUP moins qu'un informaticien qui est à son travail à 6h15 jusqu'à 16h30, qui emmène des dossiers de programmation TOUS les WE et qui se coltine des nuits de problèmes à résoudre quand les serveurs sont crashés...

J'ai pas le temps d'emmener mes gosses au karaté, à la musique et au théâtre 3 fois par semaine comme les profs de ma connaissance...
Corrigés les copies ? préparer les cours ? certes, c'est du boulot pour ceux qui le font consciencieusement... j'en connais... ils courent pas les rues... Je parle de cas concret connu personnellement...
Même pas possible de s'attaquer à un prof qui de toute évidence, n'est pas à la hauteur ! Les loups se mangent pas entre eux ! Levée de bouclier pour s'auto protéger...
Des profs qui râlent car les élèves n'ont plus de respect, mais qui ne sont même pas capable de prévenir au moins 24 heures avant s'ils vont faire grève !! c'est ça le respect ? foutaise... corporatisme pourri... Le grand ménage approche... même si j'aime pas Sarko, j'espère qu'il va faire le nécessaire.

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par ipphy le Dim 15 Juin 2008 - 12:51

Armageddon974 a écrit:
ça explique tes réponses... partie prenante, quoi ! écœurant comme attitude partisane !
Bah, je dis que ce j'ai vécu.
Et tu remarqueras que j'ai signalé qu'un prof bossaient moins qu'un autre grace à ses vacances.
J'ai également dit que le système n'était pas parfait.
Bref je donne mon avis c'est tout!


Ceci dit, vu les gros problèmes de nos sociétés et particulièrement ceux lié à l'instruction "donnée" à nos enfants, il est temps de faire du ménage dans ce monde à part de l'éducation nationale.
Comment le ferais tu?


Je persiste : Ils travaillent BEAUCOUP moins qu'un informaticien qui est à son travail à 6h15 jusqu'à 16h30, qui emmène des dossiers de programmation TOUS les WE et qui se coltine des nuits de problèmes à résoudre quand les serveurs sont crashés...
Tu es donc un BON informaticien, admet qu'il existe de BONS profs!

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par modl le Dim 15 Juin 2008 - 12:51

J'ai jamais écrit que j'étais fils de prof !!! Je suis fils d'ouvrier agricole pour ceux que ça intéresse
Et je te le répéte, pourquoi ne deviens-tu pas prof ??? Tu sembles avoir les compétences qui vont biens, y'aurai pas de problèmes et tu pourrais voir le système de l'intérieur...
Que penserais-tu des gens qui diraient que les informaticiens sont des feignasses, le cul vissé sur une chaise, pas foutu de régler un problème en temps et en heure, que ça merdouille tout le temps à cause d'eux..., que si eux bossaient comme ça, ça fait longtemps qu'ils se seraient fait jeter... Que si t'es pas fichu de faire le boulot sur place, c'est normal que tu le raménes à la maison et patati et patata... Que si les serveurs crashent, c'est qu'ils sont pas compétents et c'est donc normal qu'ils réparent...

Mais j'essaie de ne pas les mettre tous dans le même panier...clind'oeil

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par Canis Lupus le Dim 15 Juin 2008 - 13:11

modl a écrit:Quant au privé, pourquoi payer un service qui est par ailleurs rendu gratuitement ??? Et pour les résultats, je conseille à tous d'aller sur le site du ministére de l'éducation : les deux lycées les moins efficaces de mon département sont privés...
AH-AH-AH !
L'Express : Le classement des lycées 2007
L'autre grande leçon est la victoire écrasante du privé. Citons les
chiffres qui fâchent: 39 des 50 meilleurs lycées sont «libres»; 48 des
50 moins bons sont publics…
D'aucuns se réfugieront, bien sûr, derrière
des réserves méthodologiques. Un exemple: certains établissements
privés - mais aussi les «grands» lycées publics - ne sélectionnent-ils
pas leurs élèves bien avant l'entrée en seconde, bénéficiant ainsi
faussement de l'image d' «accompagnateur»?
J'ai été dans le privé sérieux de la 6ème à la seconde et dans le privé moins sérieux de la 1ère à la Term, et j'ai pu constaté la différence ; c'est vrai, certains lycées privés sont les poubelles de l'éducation (les élèves qui se font jeter du public n'ont d'autres possibilités que d'aller dans ces lycées poubelles). N'empêche, la plupart des lycées privés font du résultat, même si pour cela il y a une sélection évidente (direction lycée agricole ou techno). Dans le privé, il n'y a pas de grève ou si peu.

Autre piste, les écoles à pédagogie alternative, peu nombreuses en France, qui offrent un autre parcours (Waldorf/Steiner, Montessori, Frenet etc).

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par ipphy le Dim 15 Juin 2008 - 13:19

Canis Lupus a écrit:. N'empêche, la plupart des lycées privés font du résultat, même si pour cela il y a une sélection évidente (direction lycée agricole ou techno). Dans le privé, il n'y a pas de grève ou si peu.
Et oui, sans oublier la manipulation des chiffres.
J'étais dans un lycée public, l'autre lycée de la ville était privé.
Il affichait un taux de réussite de 100% au bac S, mais ce qu'il ne disait pas c'est que les élève "nuls" étaient orientés dès la 3ème ou la 2nd vers les autres filières (L et ES). Tout ça pour ne pas faire baisser les "chiffres"...


Autre piste, les écoles à pédagogie alternative, peu nombreuses en France, qui offrent un autre parcours (Waldorf/Steiner, Montessori, Frenet etc).
J'ai entendu du bien des école Montessori! Very Happy
C'est super qu'il existe ce genre d'initiatives!

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par modl le Dim 15 Juin 2008 - 14:24

Je persiste et je signe !!! Je suis des Deux-Sèvres (voir sur le site les classements...) et le seul classement intéressant à mes yeux, c'est le passage 2°/Bac. Là, on voit les lycées qui se défoncent pour faire réussir leurs élèves.
Pour les résultats, c'est simple, suffit d'inscrire ceux dont on est sûr, et on fait du 100% au bac... et ça ne veut plus rien dire. Les autres passent en candidats libres et ne font pas chuter les statistiques.
Sur la méthodo, un lycée public n'a pas le droit de sélectionner ses élèves (zone de recrutement) à l'entrée en seconde. Si il le fait après la seconde, le passage 2°/Bac s'en ressent, et ça se voit.
A ce propos, jetez un oeil sur le passage 2°/bac entre public et privé des "meilleurs" de France... Assez édifiant quand même.
C'est en comparant ce qui est comparable qu'on peut faire un classement... Et l'express ne fait que reprendre les chiffres du ministère de l'éducation...
J'ai bossé dans un "grand" lycée privé pendant mon service militaire, et j'y ai vu d'excellents profs, qui se défonçaient pour leurs élèves, comme des feignasses finies qui n'étaient là que parce qu'ils/elles avaient des appuis "costauds" à la mairie de la grande ville où il est situé.
En gros, exactement comme dans le public...
Autrement, je suis aussi pour les pédagogies dites "alternatives", Frenet (Freynet ???) étant celle que je connais le mieux, et qui est assez géniale. Mais l'EN ne les accepte pas trop : ça sort du moule...

modl
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 447
Age : 47
Localisation : POITOU
Loisirs : tir à l'arc, bricolage...
Date d'inscription : 18/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par Armageddon974 le Dim 15 Juin 2008 - 16:43

ipphy a écrit:
Tu es donc un BON informaticien, admet qu'il existe de BONS profs!

Je n'ai jamais dit le contraire, mon cher ami. J'en connais d'excellents qui sont de mes amis. Il n'y a pas plus de mauvais profs que de mauvais informaticiens, ou autres corps de métiers...

Tu réagis de façon épidermique car tes parents sont profs. Ne dis pas le contraire.

Je dis que l'éducation nationale doit être réformée en profondeur. Ce n'est pas un problème d'effectifs ou de moyens supplémentaires mais d'organisation.
Vu la crise qui se pointe, vu les réformes qui ont été retardées par lâcheté, certains avantages évidents devront sauter... comme les autres corporations de fonctionnaires.

Notre monde entre dans de fortes turbulences ; notre pays n'a plus les moyens de gaspiller et de maintenir certains privilèges ; Notre défense nationale est réduite à une portion congrue fautes de moyens financiers qui ont été gaspillés ailleurs. La fête est finie. Je n'ai pas la prétention d'avoir les solutions, mais au lieu de perdre son temps à changer les programmes ou/et les méthodes d'apprentissages, on ferait mieux de faire en sorte d'offrir plus heures de cours et de soutien aux élèves. Et c'est sans doute faisable si le nombre d'heures travaillées est augmenté et mise à niveau de la moyenne des autres travailleurs.

Pour les prépas de cours et les corrections de copies, j'ai des échos de mes propres amis profs qui avouent d'être loin d'être occupé 39 heures / semaine, annuellement parlant. Pourquoi ne préparent-ils pas leurs cours durant les vacances scolaires ? comme ça il pourraient en semaine faire une heure de plus par jour, ce qui ne les amèneraient même pas au 39 heures !

Je te rappelle aussi que quand un prof fait des heures sup (cad au dessus de 26 heures/semaine, il est payé en plus)

Je suis inquiet de l'état de nos moyens défensifs et de la dégradation de la situation internationale. Gaspiller de l'argent public en ce moment devient même un crime contre notre propre sécurité. Penses-y Ipphy...
C'est une guerre qui se prépare dehors ; ne l'oublions pas...

Oui, je sais les modos, je suis HS ; désolé ; je stoppe là !

Pour l'éducation post crash, ben les gosses apprendrons sur le tas, comme avant l'ère industrielle, sauf que nous aurons su, je l'espère sauvegarder nos connaissances pour leurs transmettre.
Les connaissances des métiers manuels prendront alors sans doute toute leur valeur méritées


Dernière édition par Armageddon974 le Lun 16 Juin 2008 - 4:09, édité 1 fois

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par Armageddon974 le Dim 15 Juin 2008 - 16:45

ipphy a écrit:
Canis Lupus a écrit:. N'empêche, la plupart des lycées privés font du résultat, même si pour cela il y a une sélection évidente (direction lycée agricole ou techno). Dans le privé, il n'y a pas de grève ou si peu.
Et oui, sans oublier la manipulation des chiffres.
J'étais dans un lycée public, l'autre lycée de la ville était privé.
Il affichait un taux de réussite de 100% au bac S, mais ce qu'il ne disait pas c'est que les élève "nuls" étaient orientés dès la 3ème ou la 2nd vers les autres filières (L et ES). Tout ça pour ne pas faire baisser les "chiffres"...


Autre piste, les écoles à pédagogie alternative, peu nombreuses en France, qui offrent un autre parcours (Waldorf/Steiner, Montessori, Frenet etc).
J'ai entendu du bien des école Montessori! Very Happy
C'est super qu'il existe ce genre d'initiatives!

Je suis d'accord avec Ipphy concernant les écoles privées. Elles prennent rarement le risque de s'occuper d'élèves en difficulté... d'où leur taux de réussite sans valeur réelle dans bien des cas.
Heureusement qu'il y a l'école public, malgré ses difficultés organisationnelles...

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par Armageddon974 le Dim 15 Juin 2008 - 16:59

modl a écrit:J'ai jamais écrit que j'étais fils de prof !!! Je suis fils d'ouvrier agricole pour ceux que ça intéresse
Et je te le répéte, pourquoi ne deviens-tu pas prof ??? Tu sembles avoir les compétences qui vont biens, y'aurai pas de problèmes et tu pourrais voir le système de l'intérieur...
Que penserais-tu des gens qui diraient que les informaticiens sont des feignasses, le cul vissé sur une chaise, pas foutu de régler un problème en temps et en heure, que ça merdouille tout le temps à cause d'eux..., que si eux bossaient comme ça, ça fait longtemps qu'ils se seraient fait jeter... Que si t'es pas fichu de faire le boulot sur place, c'est normal que tu le raménes à la maison et patati et patata... Que si les serveurs crashent, c'est qu'ils sont pas compétents et c'est donc normal qu'ils réparent...

Mais j'essaie de ne pas les mettre tous dans le même panier...clind'oeil


Je n'ai pas la prétention de devenir prof car il faut la vocation (que je n'ai pas). Ce qui ne m'a pas empêché de donner des cours d'informatique à des adultes tout au long de ma carrière.

Désolé, masi je parlais d'Ipphy et de ses parents profs ; pas de toi. Il y a donc méprise.

Beaucoup de gens pensent que nous sommes des feignasses (les informaticiens) ou des incompétants... Nous sommes entre l'enclume et le marteaux. Pour la plupart des utilisateurs, il faut que le système d'information soit simple ; ils veulent qu'en appuyant sur un bouton, tout fonctionne... sans fournir le moindre effort et sans s'investire dans le système un minimum...
La plupart du temps, les pannes sont d'origines humaines dû à de mauvaises manipulations, contraires même aux documentations techniques fournit...

Pour que TOUT soit simple pour toi en tant qu'utilsateur, j'te dis pas comment c'est hyper complexe derrière la "caméra" pour nous.

J'ai l'habitude de me faire rabrouher !
Mais quand on met le nez de l'utilisateur dans sa "mer.e" par rapport à ses mauvaises manip... alors là, c'est bizarre, mais c'est jamais de sa faute (pourtant y a les traces qui faut pour lui prouver) ou bien on lui a pas dit..., quand c'est pas le non respect des procédures de sécurité (par rapport aux virus par exemple)...

Pour résumer, investissez vous dans votre outils de travail et respectez les procédures... ça nous fera rentrer plus tôt dans nos familles (les infors)

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par ipphy le Dim 15 Juin 2008 - 17:17

Armageddon974 a écrit:

Tu réagis de façon épidermique car tes parents sont profs. Ne dis pas le contraire.

Oui je réagis de façon épidermique quand on stigmatise une profession.
Et non mes 2 parents ne sont pas prof. Je peux donc comparer les différences de régimes.

Comme toi, je pense qu'il y a des gaspillages d'argent, et qu'étant donné la situation actuelle, il faut économiser et surtout réorganiser notre société.
J'espère qu'on trouvera des solutions "humaines", voilà tout.



Pour l'éducation post crash, ben les gosses apprendrons sur le tas, comme avant l'ère industrielle, sauf que nous aurons su, je l'espère sauvegarder nos connaissances pour leurs transmettre.
Les connaissances des métiers manuels prendront alors sans doute toute leur valeur méritées
Effectivement l'éducation post-crash risque d'etre un réel soucis.
Un enfant devra avoir des bases intellectuelles solides si il veut pouvoir résister intellectuellement à la propagande ou autres dérives politiques.

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Education : big crash ?

Message par transhuman le Dim 15 Juin 2008 - 17:54



Arrêtez donc de rêver... Il est évident que ce monde de prof n'est plus à la hauteur des espérances qu'on a mis en eux. Je persiste : Ils travaillent BEAUCOUP moins qu'un informaticien qui est à son travail à 6h15 jusqu'à 16h30, qui emmène des dossiers de programmation TOUS les WE et qui se coltine des nuits de problèmes à résoudre quand les serveurs sont crashés...

Je confirme cette appréciation....pour les deux professions.

Par contre la notion de "grand ménage" çà me fait grincer des dents.

De toute façon c'est pas très important .

La vraie question que je voulais poser c'est : si demain il n'y a plus que de la débrouille et des petits boulots, combien de gens auront encore envie de s'intruire ?
La comparaison avec la France d'avant l'industrialisation me parait délicate. Meme au moyen age n'entrait pas qui voulait comme apprenti artisan.

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum