La pénicilline pour les nuls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La pénicilline pour les nuls

Message par Rammstein le Mar 18 Mar 2008 - 9:10

Commençons par la petite histoire !

Pendant des siècles, les paysans irlandais se sont soignés avec une préparation miraculeuse dont ils avaient le secret. Quelques contemporains scientifiques, piqués par la curiosité, ont mené leur enquête et découvert le principe actif miracle. La fameuse préparation irlandaise contenait de la pénicilline ! Impure et en faible quantité, certes, mais suffisamment pour soigner des plaies risquant de s'infecter et de finir en gangrène.

Comment les paysans irlandais procédaient-ils pour fabriquer de la pénicilline ? Très simplement en tartinant un morceau de pain de beurre, et en laissant la tartine reposer une quinzaine de jours dans un endroit humide et chaud.

Autant le dire tout de suite : j'ai procédé à de nombreux tatonnements pour parvenir à un résultat probant. Il suffit en effet qu'un seul paramètre (température, taux d'humidité...) dérive pour que la synthèse soit avortée. Voici ma façon de procéder. Ames sensibles s'abstenir : les images qui suivent sont gores ! Tout d'abord on tartine généreuseument une tranche de pain complet frais et légèrement humide de beurre.



On range les tartines dans une boîte hermétique, que l'on place à proximité d'un radiateur ou d'une canalisation d'eau chaude. La température doit être voisine de 20-25°C. On patiente une douzaine de jours, en surveillant régulièrement le développement des moisissures. Une forte odeur caractéristique de Roquefort doit se dégager de la boîte.



Une fois le pain bien moisi, on le réduit en bouilli avec une fourchette, on le malaxe mélangé à un peu d'eau tiède (surtout ne pas vomir), et on s'en sert comme un onguent à appliquer sur la plaie à traiter.



Malheureusement, je n'ai pas de patient à soigner pour vérifier l'efficacité de cette recette, mais l'astuce mérite d'être retenue pour le cas où...

Le temps de fabrication du principe actif étant long, vous avez largement le temps de développer une gangrène fatale. Mieux vaut donc en avoir d'avance.

Une dernière chose enfin : mieux vaut prévenir Madame avant de se lancer dans l'expérience !

Peeetruuus ! L'apéro est servi !



Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4997
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénicilline pour les nuls

Message par Petrus16 le Mar 18 Mar 2008 - 9:24

Présent! wub

Allez Rammstein, expérimente jusqu'au bout...
Tu as bien une graaaande lame qui à besoin aussi d'un test de coupe? Une petite entaille sur le dos de la main et hop!
La science te remerciera fouet

Petrus.

________________________________________________________
"If you won't let us dream, we won't let you sleep."

Petrus16
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1640
Age : 44
Date d'inscription : 14/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénicilline pour les nuls

Message par trollinet le Mar 18 Mar 2008 - 9:49

Intéressant ! Ca peut se stocker combien de temps a priori ?

trollinet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 185
Loisirs : GN, randonnée
Date d'inscription : 14/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénicilline pour les nuls

Message par ipphy le Mar 18 Mar 2008 - 18:26

Comment savoir si c'est bien du Penicilium notatum qui se développe sur ta tartine ?

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénicilline pour les nuls

Message par Invité le Mar 18 Mar 2008 - 20:11

Merci, Rammstein pour le tuyau.

A tu essayer en ensemençant avec un débris de Roquefort, qui lui contient des spores de ce champignon penicillium roqueforti ?
Si tu as un lien concernant cette culture de penicilline, je suis preneur.

C'est sur qu'avec une bonne razade de Gnole dans les boyaux et sur la plaie ca soigne tout les maux.^^
?il vaut mieux eviter le pain à la farine de Seigle pour cette culture.study

Citation:LIEN
Il existe des documents indiquant que dans l'Antiquité, pour soigner des infections, les Egyptiens et les Romains utilisaient des champignons se développant sur le pain. Les Chinois, il y a 3000 ans, semblent avoir utilisé des graines de soya infectées par des champignons pour traiter des infections cutanées. Des indications sur l'utilisation de champignons comme agents thérapeutiques se retrouvent dans le Talmud et dans plusieurs livres de médecine populaire en Europe et en Amérique, par exemple dans celui de J.Parkinson (1760). Bien sûr, il existe tant de moisissures poussant sur le pain ou les grains, et la plupart produisent d'ailleurs des mycotoxines pale qu'il n'est pas possible de tirer des conclusions scientifiques. Le vrai point de départ est la culture en laboratoire de microbes vers 1870. A partir de cette date, diverses observations sur les propriétés antibiotiques de micromycètes, en particulier d'espèces du genre Penicillium, et de bactéries se poursuivent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénicilline pour les nuls

Message par ipphy le Mer 19 Mar 2008 - 11:22

Sempervirens a écrit:Merci, Rammstein pour le tuyau.

A tu essayer en ensemençant avec un débris de Roquefort, qui lui contient des spores de ce champignon penicillium roqueforti ?

D'après Wikipédia seul le Penicilium notatum produit de la péniciline.

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La pénicilline pour les nuls

Message par Invité le Mer 19 Mar 2008 - 11:43

Hum, neni, neni.
LIEN wiki
Les allergiques à la penicilline ne doivent pas consommer de roquefort:

Le Penicillium, antibiotique naturel, est à l'origine du bleu du fromage. Avant la découverte de la pénicilline par Alexander Fleming, les bergers avaient pour habitude de traiter les plaies, en y appliquant ce fromage, afin d'éviter la gangrène. Avant la médecine moderne, et la découverte des microbes les médecins luttèrent activement contre cette méthode de campagne, qu'ils accusèrent de charlatanisme et de dangereuse. Il fallut attendre la découverte des propriétés de la pénicilline contenue dans le roquefort pour que la médecine contemporaine reconnaisse le bon sens des bergers.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum