Village sans pétrole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Village sans pétrole

Message par Hervé le Jeu 28 Fév 2008 - 12:23

Je vais faire bref :

Qui posséde la possibilité immédiate de déménager pour aller vivre en autarcie dans un village paumé où il n'y a rien, pas de commerce, pas d'école, rien !!
Sauf des maisons vides plus ou moins en ruines et une population locale pour le mieux indifférente, et pouvant avoir quelques éléments hostiles.

Et tout cela SANS ARGENT ce qui est la façon la plus simple de simuler une vie sans pétrole, (l'argent ne servant à rien, si il n'y a rien à vendre pour cause de pénurie brutale de pétrole).



Maintenant je détaille :

Pour ceux qui sont frappés par le chomage, à partir d'un certain age faut pas se bercer d'illusions ; pour d'autres les qualifications professionnelles sont périmées, dans tout les cas c'est une lente dégradation économique sans espoirs .
Alors partir seul vers d'autres cieux soit pour trouver un boulot aléatoire, soit pour vivre en autarcie c'est se couper volontairement de la connaissance d'un territoire où l'on a ses habitudes, ses amis, et l'accès à des avantages divers parfois non négligeables, tout cela pour se retrouver en territoire inconnu où il faudra des années pour tisser un réseau relationnel fiable et pour connaitre les ressources cachées de ce nouveau territoire .
Ce profil de situation est connu de tous et prévisible pour beaucoup, l'alternative est de profiter de sa durée d'assedic pour se reconvertir dans l'autarcie, mais seul c'est quasiment impossible faute de moyens et de relations partageant les mêmes opinions et convictions concernant le PO et le RC.
De plus il serait stupide d'ignorer le scénario définit par les films : Jean de Florette et Manons des sources, de Marcel Pagnol !

Si aujourd'hui, avec les avantages existants vous ne pouvez pas, ou ne voulez pas plonger dans cette aventure, quant sera t-il le jour où cela sera obligatoire ??

Le cas d'un chomeur aux qualifications plus que communes, qui va devoir vivre des assedic ( ses stocks de réserves ) ,
pour une durée limitée avec une baisse progressive de ses revenus ( attrition des stocks ) ,
dans l'impossibilité de créer une entreprise personnelle rentable par manque de moyens ( création d'un jardin en ville et d'un refuge bunkérisé ) ,
qui ne sera pas discrète pas d'un rapport immédiat et qui lui vaudra la perte d'une protection sociale et de ses assedics ( vols de ses stocks par des zombies ),
et qui en cas de réussite fera de lui la cible des parasites et des vautours ( fisc, urrssaf, huissiers, zombies)
avant de se retrouver en situation d'échec par refus d'utilisation de la fraude pour se protéger ( refus d'usages des armes pour éliminer les parasites et les vautours ou les zombies )
et finir par devenir un Sdf vivant du Rmi ( zombie vivant de débrouille ) .

avant de devenir tôt ou tard un mad max ( zombie violent vivant de rapines, n'ayant plus rien à perdre même pas sa vie )




Hervé
Membre

Masculin Nombre de messages : 107
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 10/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Village sans pétrole

Message par Canis Lupus le Jeu 28 Fév 2008 - 15:42

Pour une fois, je ne vois pas vraiment où tu veux en venir... Neutral

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Village sans pétrole

Message par Jep le Jeu 28 Fév 2008 - 16:21

Hervé:
Qui posséde la possibilité immédiate de déménager pour aller vivre en autarcie dans un village paumé où il n'y a rien, pas de commerce, pas d'école, rien !!

En fait à peu près personne.
Si la question visait à nous faire prendre conscience du niveau insuffisant de toutes nos préparations, c'est réussi.

Même fin prêt, aucun individu ne peut affirmer avec certitude qu'il sera en mesure de survivre. Il y a trop de circonstances liées au hasard. Mais ceux qui se sont préparés ont statistiquement plus de chances que les autres d'y arriver.

Personnellement je ne crois pas beaucoup à ma capacité individuelle de passer à travers une telle crise lorsqu'elle se présentera.
Nous nous retrouverons un peu dans la situation des œufs de tortues qui viennent d'éclore sur une plage. Les tortues qui tenteront de gagner la mer lorsqu'il fait nuit ont plus de chance que celles qui le font en plein jour. Une fois à la mer un grand nombre seront avalé par des prédateurs... Quelques unes seulement arriveront à l'âge adulte et pourront se reproduire.

C'est ainsi que je vois le survivalisme, "tous" se préparent à cette lutte, quelques uns seulement survivront pour assurer "la suite du monde". Individuellement nous ne sommes qu'une probabilité statistique.

________________________________________________________
Jep. En 1950, nous pensions pouvoir faire reverdir les déserts.
En 2050, nous aurons réussi à désertifier la Terre entière.

Jep
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 376
Localisation : Canada P.Q.
Emploi : retraité
Date d'inscription : 13/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mokotakan.com/francais/bienvenue.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Village sans pétrole

Message par Hervé le Jeu 28 Fév 2008 - 19:11

Je veux en venir au fait qu'un certain nombre, pardon !! un nombre CERTAIN d'entre nous sont DEJA dans une situation de survie, avec peu, très peu, ou pas de chances que cela change EN MIEUX !!
Tous n'ont pas la chance d'être fonctionnaire de catégorie A et posséder un patrimoine immobilier en ville ET à la campagne !

De nombreux jeunes OU moins jeunes vivants à Paris, en RP ou dans de grande villes ne peuvent qu'espérer AU MIEUX un cdi payé au smic et même en couple cela ne permet pas de se loger, de se nourrir et vivre décemment !!
Alors imaginez l'avenir de ceux qui subissent les temps partiels imposés ou le chomage périodique ! ne pensez même pas à fonder une famille ! et rapidement de galère en galère vous arriverrez à l'age de 50 ans sans vous en rendre compte !

Donc pour ceux qui se reconnaissent dans cette situation et qui doivent se démmerder seul pour survivre avec toujours le risque de voir un huissier se foutre sur leur dos pour les enfoncer dans la merde, et qui ont la certitude que les années à venir seront de pire en pire, je pose la question suivante :

Pourquoi ne pas déménager vers un village en désertification, pour y retrouver d'autres personnes dans la même situation, venant des 4 coins de France pour faire renaitre un village mourrant et l'orienté vers la vie sans pétrole ET sans argent ?
pendant que vous possédez ENCORE des droits sociaux permettant de vous organiser et pendant que l'état providence existe encore !!


Ce genre de village en désertification est peuplé de personnes agées ou très agées, c'est un réservoir de connaissances ancestrales qui dans quelques mois ou quelques années aura disparu.
Des personnes agées aujourd'hui de plus de 80 ans sont nées avant 1927, donc ont été élevée par des grand-parents nés vers 1870. Elles sont donc dépositaires d'un savoir ancestral qui doit être sauvegardé. La génération suivante est celles des connards de mai 68 !!

Je pense que même ceux qui organisent individuellement leur survie post-PO (et qui sont pour certains bien avancé dans ce domaine) ont intérèt à ce qu'au moins un village comme celui-ci existe, pour une multitude de raisons trop longues à lister ici.
La principale étant que ce village sera une vitrine de démonstration qui pourra être copiée rapidement par les cigales lorsque la bise leur soufflera au oreilles, leur évitant ainsi de se transformer en guèpes agressives ou en zombie.
La seconde étant qu'il est plus facile et plus rentable de mutualiser des moyens pour expérimenter des solutions au PO et au RC. De plus si vous partez du principe qu'il faut envisager le pire, c'est rassurant de savoir qu'il y a, à une certaine distance de chez vous un ilot de civilisation avancée pour résister au chaos et brandir la torche de la liberté.

Ceux qui sont depuis longtemps au chomage, ou pire au Rmi, ont intérèts à avoir une solution de substitution, le Rmi et les caisses de reraites ne dureront pas aussi longtemps que les impots. Il y a donc une convergence d'intérèts entre la vieille génération et la génération chomage-galère dont je fais partie. La seconde a besoin de la première pour acquérir et sauvegarder un savoir. La première a besoin de transmettre ce savoir pour ne pas crever de misère quand la merde sera venue !

Hervé
Membre

Masculin Nombre de messages : 107
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 10/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Village sans pétrole

Message par Canis Lupus le Jeu 28 Fév 2008 - 19:51

Jep a écrit:Même fin prêt, aucun individu ne peut affirmer
avec certitude qu'il sera en mesure de survivre. Il y a trop de
circonstances liées au hasard. Mais ceux qui se sont préparés ont
statistiquement plus de chances que les autres d'y arriver.
Le vieux sage a parlé master.
...I'm 200% on your side Jep !

Hervé a écrit:Pourquoi ne pas déménager vers un village
en désertification, pour y retrouver d'autres personnes dans la même
situation, venant des 4 coins de France pour faire renaitre un village
mourrant et l'orienté vers la vie sans pétrole ET sans argent ?
pendant
que vous possédez ENCORE des droits sociaux permettant de vous
organiser et pendant que l'état providence existe encore !!
Si je comprends bien, tu t'adresses aux membres du forum (je doute que les autres écoutent mrsgreen, trop occupés qu'ils sont à regarder Arthur faire le pitre sur TF1).
Encore une fois, c'est une bonne idée.

Pour ma part, je vais m'installer à la campagne après ma formation en agriculture. Je serais dans un village isolé, et la présence de survivalistes sur place serait la bienvenue. Seulement, on en reparle dans quelques années, car après la formation, je serais salarié pour quelques saisons, histoire de prendre de l'assurance dans ma capacité à faire les choses on my own. Si d'ici là la situation est parti off the tracks, j'aurai quand même un semblant de compétences en agriculture, et je me trouverais une place dans la France profonde pour...survivre.

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Village sans pétrole

Message par ipphy le Jeu 28 Fév 2008 - 19:54

Hervé a écrit: La génération suivante est celles des connards de mai 68 !!
Maréchal nous voilaaaaaaaaaaa Rolling Eyes



La principale étant que ce village sera une vitrine de démonstration qui pourra être copiée rapidement par les cigales lorsque la bise leur soufflera au oreilles, leur évitant ainsi de se transformer en guèpes agressives ou en zombie.
Ton idée n'est pas mauvaise, mais il faut plusieurs années avant de pouvoir vivre en "autarcie". On ne relance pas la production de fruits, céréales en 2 coups de baguette magique. Et pendant ce temps d'attente (croissance des plantes, apprentissage, rendement faible) faut bien pouvoir manger...

De plus les maisons, même si elles sont abandonnées elles ont certainement un propriétaire, idem pour les terrains...l'idéal pour avoir les huissiers aux fesses Rolling Eyes

Une solution serait d'aller aider les personnes âgées en échange d'un bout de terre pour s'exercer...mais là encore c'est pas gagné Sad

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Village sans pétrole

Message par Canis Lupus le Jeu 28 Fév 2008 - 19:59

Sujet approuvé et déplacé !

Si tu te sens pour monter un truc Hervé, je te souhaite bonne chance, car c'est difficile de gérer le facteur social, crois-moi ! Neutral

ipphy a écrit:Une solution serait d'aller aider les personnes
âgées en échange d'un bout de terre pour s'exercer...mais là encore
c'est pas gagné
Bonne idée ! En plus c'est un secteur d'avenir l'aide à domicile (bon, tant que les retraités touchent leur pension). Bien trouvé, Ipphy.

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Village sans pétrole

Message par Hervé le Dim 2 Mar 2008 - 17:29

Ton idée n'est pas mauvaise, mais il faut
plusieurs années avant de pouvoir vivre en "autarcie". On ne relance
pas la production de fruits, céréales en 2 coups de baguette magique.
Et pendant ce temps d'attente (croissance des plantes, apprentissage,
rendement faible) faut bien pouvoir manger...

De plus les
maisons, même si elles sont abandonnées elles ont certainement un
propriétaire, idem pour les terrains...l'idéal pour avoir les huissiers
aux fesses Rolling Eyes

C'est bien parceque cela ne se fait pas en deux coups de baguette magiques qu'il ne faut pas attendre que la bise commence à souffler.
Dans un village en voie de désertification, le prix de l'immobilier ne ressemble pas à ce qu'on trouve dans les grandes villes. De plus dans le cadre de la création d'un village sans pétrole, il faudra réapprendre les vieilles techniques qui ne sont connues que par les personnes agées qui elles mêmes sont quasiment abandonnées dans ces villages en désertification.
Venir s'implanter seul ou en couple dans un de ce villages n'est pas plus facile qu'ailleurs, mais dans le cadre d'un projet de village sans pétrole soutenu par une commauté associative organisée autour de ce forum, cela interressera certainement le conseil municipal, surtout si le projet permet de repeupler le village et d'y ramener une vie sociale pour les plus agés.

Personnes agées qu'il faudra bien intégrés au projet pour une raison simple : dans X années vous serez comme elles mais alors les retraites et la sécu ne seront plus qu'un lointain souvenir.
Je pense que dans 10 ou 15 ans sécu et caisse de retraite existeront toujours, mais comme en Russie !! C'est à dire juste de quoi acheter 50 kg de patates !!
Nous avons donc interrêts à nous pencher sur le problème, vite vite !! et trouver des solutions de rechanges qui mettront quelques années à êtres testées sur les vieux d'aujourd'hui .

Donc à vous d'apporter vos idées pour concrétiser le projet, moi je crois que le plus simple c'est de louer ou acheter une maison abandonnée si vous avez du fric .
Mais si vous en avez peu, trés peu, ou pas il faudra payer ce loyer par une série de services au propriétaire, cela sera d'autant plus facile si le proprio est une personne agée isolée.

De plus en cas de méga-merde il y aura tellement de faillite, même parmi les banques et de chomage qu'il faudra bien trouver une solution pour payer son loyer d'une part et payer son assistance si on est trop vieux d'autre part.

Comment le faire si vos locataires sont mis au chomage par la méga-merde ? pas de travail => pas de paye=> loyer impayés => perte de revenus pour le proprio => plus de possiblité de payer les services d'assistance => on crève comme un chien !

Si on anticipe la bise, le jour venu rien ne changera puisque qu'on vivra déja depuis des années en mode PO !!

Quant aux huissier c'est vrai que tu vas les voir rappliquer si tu squatte !! c'est pour cela qu'un tels projets ne peut pa être menés seul et doit être soutenus par une association, et ce n'est pas d'un soutien financier auquel je pense car quand la bise sera sera venue bien des banques seront en faillites,il faut batir un projet qui fonctionne SANS le soutien des banques SANS subventions, et SANS ARGENT.

Car le problème est le suivant : du fait que vous fonctionnez sans crédits, sans subventions, cela veut dire que vous payer tout en espèces et comptant à la livraison. Alors lorsque la bise sera venue et que le système bancaire s'effondrera, vous vous effondrerez AUSSI, car en utilisant l'argent des banques (et l'euros appartient aux banques) qui fera encore confiance à ces bouts de papers sans valeurs ??

Dans ce village sans pétrole, vous ne pouvez pas prendre le risque d'être mis en faillite par l'utilisation d'une monnaie qui peut se retrouver sans valeur du fait de l'effondrement du système.
Il faudra donc faire fonctionner ce village :
--soit avec des napoléon-or,
--soit des lingots de plomb qui pourront servir de matières premieres pour la chasse mais avec le problème de la disparition progressive du plomb au fur et a mesure de sa consomation pour la chasse,
--soit avec une monnaie locale immatérielle, afin que l'attrition du stock de monnaie ne provoque pas la paralysie de l'économie locale !

a+

Hervé
Membre

Masculin Nombre de messages : 107
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 10/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Village sans pétrole

Message par KrAvEuNn le Dim 2 Mar 2008 - 18:03

Salut,

Je pense en avoir déjà parlé sur le forum, mais bon, reprenons : perso je ne crois pas beaucoup à cette option (communauté survivaliste), non seulement parce que des tentions y naissent très rapidement (problèmes de parasites (feignasses) et de leaders auto proclamés (personnalités dirigistes), mais aussi parce que la vie en communauté nécessité un élément fédérateur fort (comme la religion, l’idéologie, etc.) ce qui n’est pas forcément épanouissant pour les individus et surtout, parce que vivre en cercle fermé (entre survivalistes s’entends), n’est pas souhaitable (risque de se monter le bourrichon, de vivre selon des préceptes trop homogènes, bref, de se fanatiser, etc.).

Perso, si je n’avais pas déjà un point de chute, je chercherais plutôt (avec quelques survivors ou non), à m’insérer dans un petit village de campagne et à y créer des liens forts (développés) avec les « autochtones ». Créer une communauté ne suffit pas (l'autarcie complète est irréalisable), il faut qu’elle ne soit pas trop isolée du reste de la population (mieux vaut qu'elle soit éclatée et donc diffusée dans la population), qu’elle se fonde dans le paysage et surtout qu’elle s’intègre (il y a beaucoup, beaucoup à apprendre des autochtones (les indigènes des campagnes) et ce n’est pas en débarquant en masse et en affirmant sa différence (survivor de la mort qui tue et qui effraie le bon peuple) que le contact se fera. Attention au « choc culturel ».

Perso, je conseillerais plutôt d’être discrets et parfaitement intégrés, tout en utilisant au mieux les « services » et le cadre rural (le plus authentiquement rural possible), afin d’acquérir les compétences et de constituer un réseau de solidarité les plus développés possibles.

A cette fin, je conseillerais de participer pleinement à la vie sociale et culturelle (passer le permis de chasse, proposer son aide pour les travaux agricoles (tuer et conditionner le cochon, etc. (attention toutefois aux problèmes d’assurance), participer au réseau de la sécurité civile, devenir pompier volontaire, organiser des manifestations orientées machines agricoles anciennes, etc.) Contrairement à bien des idées reçues, il y a beaucoup à voir, à faire et à apprendre à la cambrousse. Qui plus est, votre prépa fera un véritable bon en avant, car vous trouverez là une motivation réelle pour agir et une aide concrète pour votre progression... bref, un terrain favorable pour sortir de la virtualité et entrer dans le concret.

Bref, mon avis est que vous feriez bien de privilégier ce qui existe déjà et si vous voulez amener votre touche perso, faites le avec modération et dans un souci d’intégration dans le tissu social existant. Des survivors (enfin des personnes ayant des connaissances et une pratique sérieuses de la survie), il y en a plein les campagnes et le mode de vie survivaliste (chasse, jardinage, pêche, bricolage, etc.) y est encore assez présent (très vivant).

PS : en parlant de campagnes, je pense aux vrais ruraux et non aux néo ruraux ou aux ruraux urbanisés (vivant comme des urbains).

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Village sans pétrole

Message par Hervé le Dim 2 Mar 2008 - 19:01

Tout à fait d'accord avec toi !
Mon idée n'est pas de créer un rassemblemnt de plusieurs centaines de personnes, ce serait un délire ingérable, et tu as parfaitement lister les emmerdes prévisibles !!

Quand je parle de communautés, je ne parle pas de ce qui vient à l'esprit en premier : une bande de hippies enturbanné fumant de l'herbe ou dieu sait quoi !! non pour moi une communauté ce sont des gens voisins les uns des autres qui s'ignorent superbement pour respecter la tranquilité de l'autre, mais qui n'attendent pas qu'on demande pour proposer un coup de mains en cas de besoins.


Pour moi un village campagnard est une communauté où chacun vit chez soi, mais un village campagnard où tu peut compter sur tes voisins en cas de problème c'est plutot rare !!

Ils sont comme tout le monde, empétrés dans la course au fric et le paiement des factures en temps et en heure, dans la compétition idéologique et/ou politique !!
Si en plus tu débarque avec tes idées de survivalistes, bbeuueu !!!!!!!! Tu vas rejouer Jean de Florette !!

Non !! mon idée n'est pas de débarquer à plusieurs dizaines ! mais à 5 ou 6, 10 au grand maximum !! et surtout pas tous ensembles, mais progressivement histoire de ne pas braquer la population locale, et là où il y aura le moins de problèmes c'est là où il n' y a presque plus personnes !!
Car pour dépasser un certains stade d'organisation il faut le faire dans un cadre légal ce qui veut dire que les survivalistes doivent être majoritaire pour prendre la mairie si le maire n'est pas compréhensif, d'où la neccessité de trouver un tout petit village en désertification pour

Mais bon ! dans l'optique d'un clash pétrolier et d'une méga-merde on ne pourra pas s'en sortir seul dans son coin, et même sous la pression des événements il faudra attendre pas mal de temps avant que les choses s'améliorent, alors autant commencé tout de suite. De plus il ne faut pas réver : il y aura des réglements de comptes qui se feront lors des troubles prévisibles liés au clash pétrolier que se soit en ville ou dans les campagnes.

On a déja connu cela : les résistants de la 25 eme heures on fait plus de dégats qu'autres choses !!

Hervé
Membre

Masculin Nombre de messages : 107
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 10/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Village sans pétrole

Message par Tabula Rasa le Dim 2 Mar 2008 - 21:38

Eh les gars vous avez envie de faire un peu de tourisme ?

AUROVILLE

c'est ma prochaine destination...

________________________________________________________
"Il est plus facile de ne laisser aucune trace
Que de marcher sans toucher le sol"

Tchouang Tseu

Tabula Rasa
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 104
Age : 41
Localisation : Moselle
Emploi : informaticien (réseaux et télécom)
Loisirs : parapente, alpinisme, survie, histoire du Japon
Date d'inscription : 08/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Village sans pétrole

Message par Telimectar le Ven 7 Mar 2008 - 18:39

Yep une amie m'en a dit du bien, mais c'est tellement loin...clind'oeil

En tout cas à vous lire je reste partagé. Certes l'initiative d'Hervé me semble des plus utiles, surtout dans notre contexte de "basculement". Et Kraveunn souligne avec une précision chirurgicale (ça sent le bonhomme qui y a bien réfléchi) les désaventages des communautés autarciques.

Alors oui, je vais me faire l'avocat du diable, pour moi simplement dans un village, je ne me sentirais pas du tout en sécurité. d'ailleur dans nos villages, sans organisation politique, il y a de vrais problèmes comportementaux, autour de la jalousie, de la concurrence, des tergiversations des grenouilles de bénitier etc. Autant recréer quelquechose directement et remettre les cartes à plat.

Après effectivement qui dit qu'un village autarcique s'isolerait? comme on l'a suffisament dit, l'autarcie stricte est impossible, donc il faut des liens avec d'autres communautés.

Pour la marche à suivre Hervé, tu as bien raison, pour etre resté quelques mois au rmi, j'ai vite compris que c'était insuffisant pour une préparation survivaliste. Simplement du jour au lendemain, c'est pour moi impossible. ce genre de choix se prépare longtemps, doit mûrir, et etre étudié afin qu'a chaque étape, il puisse etre utilisé optimalement.

Pour etre vraiment tranquile, je ne vois rien d'autre que s'acheter un terrain. Et ça...hé bien ça demande au moins 3000 euros sans les frais de notaire...et après à plusieurs, si on a les compétances, bâtir n'est qu'un jeu d'enfant.

________________________________________________________
J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure.
Hippolyte Taine

Telimectar
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 728
Age : 34
Localisation : Haut Ariège
Emploi : Moujik
Loisirs : obéir au chat
Date d'inscription : 09/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Village sans pétrole

Message par Armageddon974 le Dim 9 Mar 2008 - 0:58

KrAvEuNn a écrit:Salut,

Je pense en avoir déjà parlé sur le forum, mais bon, reprenons : perso je ne crois pas beaucoup à cette option (communauté survivaliste), non seulement parce que des tentions y naissent très rapidement (problèmes de parasites (feignasses) et de leaders auto proclamés (personnalités dirigistes), mais aussi parce que la vie en communauté nécessité un élément fédérateur fort (comme la religion, l’idéologie, etc.) ce qui n’est pas forcément épanouissant pour les individus et surtout, parce que vivre en cercle fermé (entre survivalistes s’entends), n’est pas souhaitable (risque de se monter le bourrichon, de vivre selon des préceptes trop homogènes, bref, de se fanatiser, etc.).

J'adhère totalement à ton message du 2/03/08. C'est comme ce que je disais à mon entrée dans ce forum : remettre l'humain au centre des débats.
Rassembler "un tas" de survivalistes au même endroits pour y construire un village fortifié, sans qu'il y ait un lien fort entre ses membres, style lien du sang, famille ou connaissances de longue date, est voué à l'échec à mon avis. Il vaut mieux tabler sur un changement de vie avant que n'arrive les catas, mais de façon individuelle tout en s'intégrant "gentillement" dans des structures campagnardes existantes. Sans oublier qu'il faudra montré une grande humilité car nous les gens de la ville, nous avons beaucoup à apprendre du monde rural.

Bonsoir à tous,
Philippe

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Village sans pétrole

Message par KrAvEuNn le Lun 10 Mar 2008 - 16:17

Salut à tous,
Quand je parle de communautés, je ne parle pas de ce qui vient à l'esprit en premier : une bande de hippies enturbanné fumant de l'herbe ou dieu sait quoi !! non pour moi une communauté ce sont des gens voisins les uns des autres qui s'ignorent superbement pour respecter la tranquilité de l'autre, mais qui n'attendent pas qu'on demande pour proposer un coup de mains en cas de besoins.
Ok, je saisi mieux la pertinence du projet ainsi clind'oeil
Pour moi un village campagnard est une communauté où chacun vit chez soi, mais un village campagnard où tu peut compter sur tes voisins en cas de problème c'est plutot rare !!
Bah ! Les choses ont effectivement bien changées, c’est vrai ; toutefois, entre anciens et ruraux de « souche » (de génération en génération), il existe encore des liens d’entraide forts (nous sommes tous, plus ou moins, apparentés et/ou nos ancêtres se fréquentèrent depuis des générations). Bref, en cas de LLBSV, ces liens reprendront de leur pertinence et de leur intérêt (pour parti au moins). Je confirme, perso, que par chez moi, la solidarité n’est pas un vain mot ; nous sommes une « communauté » (voisinage rural) diluée (dont les liens se sont atténués), mais qui est prête à « revivre » au moindre pépin (dans les limites de la préférence familiale et personnelle, bien sûr).
Ils sont comme tout le monde, empétrés dans la course au fric et le paiement des factures en temps et en heure, dans la compétition idéologique et/ou politique !!
Si en plus tu débarque avec tes idées de survivalistes, bbeuueu !!!!!!!! Tu vas rejouer Jean de Florette !!
Les ruraux « authentiques », parmi les anciens tout au moins, sont tout de même assez loin (chez moi, en tout cas) de la course au fric et à la compète idéoloco-politique ; leur truc, c’est de causer récoltes, temps qu’il fait, bétail, ragots, etc. La politique et l’idéologie, s’en moquent royalement les anciens (enfin, juste un peu, pour la forme et pour taper sur les politicards et la politique économique…à la campagne, on évite de montrer clairement son appartenance politique). Par contre, il est vrai que chez les jeunes, et en ce qui concerne le fric, ça change très vite (« rien n’arrête le progrès », comme on dit si bien).
Non !! mon idée n'est pas de débarquer à plusieurs dizaines ! mais à 5 ou 6, 10 au grand maximum !! et surtout pas tous ensembles, mais progressivement histoire de ne pas braquer la population locale, et là où il y aura le moins de problèmes c'est là où il n' y a presque plus personnes !!
Car pour dépasser un certains stade d'organisation il faut le faire dans un cadre légal ce qui veut dire que les survivalistes doivent être majoritaire pour prendre la mairie si le maire n'est pas compréhensif, d'où la neccessité de trouver un tout petit village en désertification pour
Attention, prendre la mairie ne sera peut être pas suffisant (ni souhaitable) et probablement mal vécu par les ruraux. N’oubliez pas que vous serez perçus comme des « fadas » et que votre « prise de pouvoir » risque de faire jazzer et d’effrayer (« au secours le mandarome revient ! »). Sans compter que cet acte attirera l’attention des autorités légales (et autres).


Le fait d’occuper un tout petit village en voie de désertification implique probablement que ce village sera surtout peuplé de personnes âgées (prise en charge lourde), qui s’éteindront les unes après les autres, vous laissant très vite entre survivalistes (on en revient au blem de la communauté exclusive et fermée).
Mais bon ! dans l'optique d'un clash pétrolier et d'une méga-merde on ne pourra pas s'en sortir seul dans son coin, et même sous la pression des événements il faudra attendre pas mal de temps avant que les choses s'améliorent, alors autant commencé tout de suite. De plus il ne faut pas réver : il y aura des réglements de comptes qui se feront lors des troubles prévisibles liés au clash pétrolier que se soit en ville ou dans les campagnes.

On a déja connu cela : les résistants de la 25 eme heures on fait plus de dégats qu'autres choses !!
D’où l’intérêt d’être déjà intégré et si possible du crut (les estrangers ne sont pas toujours les bienvenues au bled et rien ne vaut les liens familiaux et de bon voisinage pour organiser un groupe solide (quoi que là aussi, rien ne soit parfait) ; ou alors d’êtres très, très discrets.


Alors oui, je vais me faire l'avocat du diable, pour moi simplement dans un village, je ne me sentirais pas du tout en sécurité. d'ailleur dans nos villages, sans organisation politique, il y a de vrais problèmes comportementaux, autour de la jalousie, de la concurrence, des tergiversations des grenouilles de bénitier etc. Autant recréer quelquechose directement et remettre les cartes à plat.
Les problème que tu sites sont réels, mais, à mon avis, incontournables en société ; nos ancêtres ont survécus jusqu’ici et malgré cela. Certes ce n’était pas la panacée (c’était même difficile et spartiate), mais ils survécurent. Perso j’aimerais vivre dans d’autres conditions et donc mieux ; seulement, « tout remettre à plat » ne me semble guère faisable, car l’homme restera l’homme et la vie en société nécessitera toujours que l’individu (qui ne peut vire hors de la société) fasse des concessions lourdes pour maintenir la cohésion sociale et donc survivre (mais ça n’engage que moi).

Après effectivement qui dit qu'un village autarcique s'isolerait? comme on l'a suffisament dit, l'autarcie stricte est impossible, donc il faut des liens avec d'autres communautés.
Oui, l’isolement complet, c’est la mort (ou tout au moins un risque aggravé d’effondrement et de mort) ; toutefois, un village plus ou moins autonome ne s’isolerait donc pas... mais attention, il pourrait être isolé de force (si ses membres sont mal intégrés ou jugés dangereux, ou nuisibles).
Rassembler "un tas" de survivalistes au même endroits pour y construire un village fortifié, sans qu'il y ait un lien fort entre ses membres, style lien du sang, famille ou connaissances de longue date, est voué à l'échec à mon avis. Il vaut mieux tabler sur un changement de vie avant que n'arrive les catas, mais de façon individuelle tout en s'intégrant "gentillement" dans des structures campagnardes existantes. Sans oublier qu'il faudra montré une grande humilité car nous les gens de la ville, nous avons beaucoup à apprendre du monde rural.

Yes ! c’est mon point de vue, perçu de l’intérieur (cambrousse/communauté rurale profonde) et ça me semble être la stratégie la plus sage. J’appuis d’ailleurs fortement sur ton expression : « Il vaut mieux tabler sur un changement de vie avant que n'arrive les catas » ; comme le disait fort bien maître Andros mrsgreen , on ne peut pas raisonnablement se préparer au dernier moment. Le survivalisme est un mode de vie qui s’acquière au long terme et par l’adoption, au quotidien, de pratiques concrètes (c’est un long chemin, fait de tâtonnements, de remises en question, d’hésitations, d’erreurs, de blessures, de doutes, de voies sans issues, etc. Bref, c’est l’apprentissage de la vie et cela demande du temps et beaucoup, beaucoup de travail).

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum