[Essai] Survie sans apocalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Essai] Survie sans apocalypse

Message par Black Snake le Mar 19 Fév 2008 - 15:51

Derrière ce titre un peu énigmatique se cache une réflexion que j'aimerai vous soumettre, ne doutant pas qu'elle donne lieu à des échanges intéressants.

Je ne suis pas depuis longtemps sur ce forum, mais je l'ai dévoré avec avidité, et, à sa lecture, j'ai remarqué une tendance générale qui, si elle n'est pas fausse, devrait être remise en question : j'ai remarqué, dis-je, que la vision stratégique de la plupart des gens ici est celle de la survie "post-apocalyptique" (par "apocalypse", j'entends la fin du monde tel que nous le connaissons, rien de religieux ou de mystique là-dedans). Qu'il s'agisse du peak oil, d'une inversion du champs magnétique terrestre ou d'une attaque de zombies (Laughing) , on se prépare toujours à un changement d'une ampleur totale et universelle.

Ma question est la suivante : et si cet apocalypse n'arrivait pas, mais que d'autres facteurs, plus localisés, venaient rendre nécessaire nos facultés de survivalistes, serions-nous préparés ? Si par exemple, on ne se préparait pas au peak oil, mais "simplement" à un changement localisé qui provoquerait l'anarchie et le retour à la loi de la jungle ? On peut imaginer de nombreux exemples, qui ne sont pas moins réalistes que le peak : puisqu'on ne peut connaître l'avenir, qui peut nous assurer, par exemple, qu'une dictature quelconque ou une folie collective ne vienne pas faire de certains d'entre nous des parias à éliminer ? (on peut penser à l'exemple tragique du régime nazi et de l'élimination systématique de minorités qui n'étaient pas différentes avant et après l'arrivée au pouvoir). Ce que je veux mettre en avant, c'est que certains facteurs me semblent devoir être pris en compte par le survivaliste (puisqu'il s'agit bien de survie), quoiqu'ils n'impliquent pas des conséquences aussi universelles et une telle révolution que le peak oil ou la "disparition" de l'electricité, par exemple.

Je prends un exemple : le BOB. La plupart des survivalistes, en constituant leur BOB, partent de l'a priori qu'il servira de base à une survie "post-apocalyptique" (au sens où je l'ai expliqué avant). Mais l'utilité de ce BOB, avec pillules de décontamination de l'eau et pelle tactique, serait très discutable dans le cas d'une survie sans apocalypse (l'exemple de la dictature qui rendrait nécessaire notre extraction en des terres moins hostiles), dans un monde où, aussi dangereux qu'il soit, l'electricité et l'eau potable seraient présentes...

Qu'on me comprenne bien, mon but n'est pas de dire que ceux qui se préparent au peak oil ont tort, bien au contraire ! Je pense simplement que, étant donné qu'on a aucunes certitudes quant au futur, une préparation survivaliste totale devrait également prendre en compte le cas que j'ai évoqué d'une survie sans apocalypse avec tout les facteurs stratégiques que ça implique (survie en milieu urbain, autre matériel nécessaire, technologie présente, etc).

Mais alors, comment s'y préparer ? Pour tester ma préparation à cette éventualité là, j'aime bien faire le jeu d'esprit suivant : imaginer que je suis un criminel recherché et que je dois disparaître immédiatement (comme la fameuse phrase dans le film "Heat" que je cite très approximativement : "à n'importe quel moment, être capable de partir en 30 secondes, sans regarder derrière soi"). Après tout, l'exemple n'est pas si hasardeux : certes, nous ne sommes pas des criminels, mais qui peut nous garantir que "quelque chose" (l'état, une dictature, etc) rende criminel ce qui ne l'était pas avant ?

Bref, je ne sais pas ce que vous penserez de tout ça, mais pour ma part, je trouve que les deux éventualités impliquent des stratégies totalement différentes, et que, par conséquent, elles doivent faire l'objet de préparatifs parrallèles. En ce qui me concerne, j'ai donc DEUX BOB, par exemple, l'un "traditionnel" prévu pour la survie en milieu naturel WSHTF, et l'autre prévu pour une survie sans apocalypse, plus axé sur le milieu urbain et qui tient compte des dangers et technologies qui subsisteraient...

Voilà, comme je l'ai dit, il s'agit d'un essai, mon but est avant tout de jeter des pistes de réflexions sur une question qui me paraît fondamentale. J'espère que ce sujet nous permettra de développer et d'enrichir mutuellement notre vision du survivalisme.

Bien à vous,
B.Sssssssss

________________________________________________________
"Seuls les poissons morts nagent toujours avec le courant"

Black Snake
Membre

Masculin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par steve le Mar 19 Fév 2008 - 16:11

Tout à fait d'accord avec Black Snake, mon premier "scénario" de travail est basé sur une improbable émeute généralisée qui plongerait ma banlieue dans l'anarchie la plus complète pendant une à deux semaines le temps que l'état rétablisse un ordre acceptable. Dans ce scénario je n'exclu pas de coupures d'électricité ou le manque d'essence à la pompe mais je n'y vois pas un changement global de société, plutôt une parenthèse anarchique pendant laquelle les "bandes" prendront le contrôle de zones très localisées.

steve
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 36
Age : 38
Localisation : Paris + Banlieue
Emploi : commerçant
Loisirs : survivalisme, lecture, collections
Date d'inscription : 07/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par Invité le Mar 19 Fév 2008 - 20:25

Intérressant!

BlackSnake peut tu dévellopper, je cite:

et l'autre prévu pour une survie sans apocalypse, plus axé sur le milieu urbain et qui tient compte des dangers et technologies qui subsisteraient...

Quel sont c'est "Objets" qui tiennent compte des dangers et Technologies?
Captage des fréquences "Radios" par exemple?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par Canis Lupus le Mar 19 Fév 2008 - 21:48

Mon BOB a évolué d'un sac de campagne, pour vivre en nomade tel un résistant dans le maquis, à un sac d'évacuation (j'ai récement abandonné le treillis militaire dans ma check-list) qui soit un vrai BOB.

Je pense tout le temps à ce que tu décris... Rolling Eyes La survie post-apocalyptique, ce n'est vraiment pas un BOB qui te faut, mais une préparation bien spécifique (kits NBC, point de chute autonome etc). Il faut avancer sur tous les plans ! mm

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par ipphy le Mar 19 Fév 2008 - 22:06

Black Snake a écrit:
Mais l'utilité de ce BOB, avec pillules de décontamination de l'eau et pelle tactique, serait très discutable dans le cas d'une survie sans apocalypse
Diantre, en une phrase tu jetes le discrédit sur les 2 symboles du survivor, sa pelle CS et ses pastilles de micropur boo
C'est sur qu'on peut se passer de pelle/hache, une scie pliante et une petit couteau peuvent faire l'affaire.
On peut aussi se passer de micropur en filtrant l'eau avec du tissu ou en la faisant bouillir.
Mais, ces 2 objets sont vachement pratique, une tablette de micropur ça ne pèse rien et ça permet de purifier l'eau sans faire de feu (= discrétion).
La pelle CS combine pleins d'avantage, elle est discrète et pourtant on peut s'en servir comme hachette, couteau de camp, pelle (mrsgreen ), arme de jet, arme blanche...bref un outil très polyvalent.

En ce qui me concerne, j'ai donc DEUX BOB, par exemple, l'un "traditionnel" prévu pour la survie en milieu naturel WSHTF, et l'autre prévu pour une survie sans apocalypse, plus axé sur le milieu urbain et qui tient compte des dangers et technologies qui subsisteraient...
Donc tu as un BOB et un EDC.
Rien de plus normal, je me vois mal me balader en ville avec une pelle CS sur le côté du sac à dos.
Contrairement au BOB l'EDC (every day carry) prend peu de place, et doit rester à portée de main.
Le mien est simpliste et se base sur mon sac de cours: un sifflet et une photon sur le trousseau de clé (dans la poche du jean's), un petit couteau sans blocage dans le sac à dos, 2 ou 3 barres de céréales, 50 cl d'eau, et surtout des vêtements adaptés (bonnet + tour de cou dans le sac), GSM, portefeuille, 2-3 cachets de paracétamol, du sérum phy, smecta/pepsane, 1 tube de vitamine C.

Je pourrais rajouter une couverture se survie et d'autres petits trucs.


Dernière édition par ipphy le Mar 19 Fév 2008 - 22:07, édité 1 fois

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par steve le Mar 19 Fév 2008 - 22:20

Dans un milieu urbain très dense (je sais de quoi je parle..) gardez à l'esprit 2 choses : les moyens effraction et la défense personnelle associée aux moyens de dissuasion... Un Bob dans ce cadre doit être conçu en conséquence

steve
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 36
Age : 38
Localisation : Paris + Banlieue
Emploi : commerçant
Loisirs : survivalisme, lecture, collections
Date d'inscription : 07/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par Telimectar le Mar 19 Fév 2008 - 23:47

estimable Shinobi, je trouve ton interrogation très pertinente, comme ceux qui se sont prononcés avant moi.

Pour répondre à la problématique par ma vison des choses et ce qui me tient lieu de bob (hé oui, j'ai pas de bob moi^^ et en plus j'ai réponse à tout, un vrai ch...r mrsgreen ) :

Dans le premiers cas, ma technique est simple, etre déja dans un lieu paumé :
-loin de grandes villes et zones à démographie élevée,
-loin d'axes de communication important,
-ne présentant aucun intérêt économique/stratégique pour un état totalitaire,
-et en amont de toute source de pollution éventuelle.
Comme je l'ai dit ailleur, je garde pour moi l'adage "pour vivre heureux vivons cachés." donc je me prépare un nid douillet autarcique. Et plus on veut d'autarcie, plus il faut de préparations, et donc moins on est capable de se déplacer. Je laisse donc le nomadisme à d'autres, et si une méga pollution nucléaire ou autre survient, de toute façon, localement on est tous foutu sur le moyen terme, notre seule source de nourriture étant la nature.

Pour le second cas, un état qui muterait et tarderais à vouloir disparaître, ma préparation se montre tout aussi efficace: si je suis à l'avance préparé et que je n'ai qu'a rejoindre mon trou; quoi il arrive, nous auront une baisse de la population et d'énormes territoires retourneront rapidement en friche. Alors état totalitaire, invasion, ou je ne sais quoi encore, de toute façon les terres les plus pauvres n'attireront pas les intérêts, et si je suis bien caché, bien protégé dans un endroit assez enclavé, et que les ronces aiment bien mon pays, je me trouverais dégagé de bien des causes de soucis.

Dans tous les cas, ma position reste décroissance au plus vite, et une rapide distanciation de notre société "démocratique" qui indique chaque jour qui passe de manifestes signes de totalitarisation, de démagogie, et d'une économie qui ne tentera de reculer qu'une fois dans l'impasse environnementale.

Voila, juste ma pierre.

Telimectar
(qui défend son idée bec et ongles autant par orgueuil que pour se rassurer tendre )

________________________________________________________
J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure.
Hippolyte Taine

Telimectar
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 728
Age : 34
Localisation : Haut Ariège
Emploi : Moujik
Loisirs : obéir au chat
Date d'inscription : 09/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par Black Snake le Mer 20 Fév 2008 - 1:27

Merci pour vos réponses ! Je ne doutais pas que, même si ça n'était pas le plus mis en avant, vous aviez pensé à cet aspect là et c'est donc avec plaisir que je vois vos différentes objections et réactions. Je réponds en vrac à quelques remarques et/ou questions :

@ Sempervirens :
Sempervirens a écrit:BlackSnake peut tu dévellopper, je cite:

et l'autre prévu pour une survie sans apocalypse, plus axé sur le milieu urbain et qui tient compte des dangers et technologies qui subsisteraient...

Quel sont c'est "Objets" qui tiennent compte des dangers et Technologies?
Captage des fréquences "Radios" par exemple?
Par exemple, oui. On peut penser à tous les moyens de surveillances qui ne seraient pas un problème dans le cas d'une "apocalypse", mais qui doivent être considérés dans le cas que j'ai esquissé (captage des fréquences radios, mais aussi plus simplement les caméras situées dans les lieux publiques). Mais c'était surtout dans l'idée de poser le fait que, stratégiquement parlant, notre préparation change totalement si on envisage ce scénario de survie en milieu urbain qui n'est pas totalement anarchique (pour caricaturer avec des exemples cinématographique, la vision "traditionnelle" correspondrait à Mad Max, tandis que ce scénario là serait plus proche de 1984, par exemple).


@ Iphy :

ipphy a écrit:
Black Snake a écrit:
Diantre, en une phrase tu jetes le discrédit sur les 2 symboles du survivor, sa pelle CS et ses pastilles de micropur boo

Héhé... C'est vrai que ces deux éléments sont particulièrement représentatifs de la vision du survivaliste apocalyptique, et ça n'est pas un hasard si je les ai cité (en fait si, c'est venu inconsciemment, mais c'est d'autant plus lourd de sens clind'oeil) : en effet, ces deux trucs sont bien les plus inutiles (voir même nuisibles dans le cas de la pelle) dans les scénarios sans apocalypse en milieu urbain.

ipphy a écrit:
Donc tu as un BOB et un EDC.
Rien de plus normal, je me vois mal me balader en ville avec une pelle CS sur le côté du sac à dos.
Contrairement au BOB l'EDC (every day carry) prend peu de place, et doit rester à portée de main.

Nan nan, je parle bien de DEUX BOB. L'EDC, ça n'a rien à voir stratégiquement parlant. L'EDC est dans une logique de pré-crise, tandis que là, qu'on parle d'un scénario apocalyptique ou non, il y a dans tous les cas une crise, et un BOB est donc nécessaire. Simplement, c'est sa fonction stratégique, et donc son contenu qui change :

Un exemple : Si le treillis est une bonne solution dans le cas d'une extraction avec fuite dans la nature (pour rejoindre sa retraite, par exemple), il est particulièrement voyant et donc inutile en milieu urbain.

En fait, le fait de te répondre me fait voir les choses de manière plus synthétique : je pense que finalement, la question principale est avant tout de savoir si l'on devra gérer la crise en milieu naturel ou urbain, et si, par conséquent, on doit le plus tenir compte du facteur naturel ou du facteur humain.

Par exemple, dans mon BOB urbain, j'inclus un truc qui paraîtra totalement absurde au survivaliste qui n'est que dans l'optique "traditionnelle" : une cravate ! Smile Hé ouais, je suis sérieux, mais si on réfléchi bien, dans un scénario où le facteur humain est capital, une cravate peut jouer un rôle important (déguisement, augmentation du statut social, etc). Sans parler de ses fonctions annexes comme corde, comme garot, comme arme de self-defense, etc etc. Je pense que cet exemple illustre bien la distinction entre les deux scénarios et les deux BOB qui leurs correspondent. Mais ce sera encore plus clair lorsque j'aurai écrit mes topics sur mes BOBs, mais pour ça faut que je me motive parce que, comme vous l'aurez remarqué, j'ai du mal à être bref ! mrsgreen


Et enfin, @ Telimectar :

Effectivement, le fait de vivre déjà "dans un lieu paumé" est une bonne technique (c'était celle des Ninjas réfugiés dans les régions montagneuses de Iga et Koga, par exemple), mais n'est pas forcément appliquable pour tous : en attendant que le monde actuel s'effondre, il faut bien vivre selon ses règles, et il n'est pas toujours aisé d'habiter dans un lieu reculé selon son travail et ses fréquentations. Pour ma part, j'habite dans une ville, et je préfère m'adapter à ce milieu là que je connais plutôt que de déménager dans un milieu que je ne connais pas. Et aussi, je dois avouer qu'en attendant la brise, j'aime bien profiter de certains aspects du confort offert par la civilisation lorsque je ne suis pas sur le terrain. mm

Sinon, je suis totalement d'accord avec ta stratégie, mais peut-être moins avec l'idée que, étant finalement déjà dans ta retraite, tu n'aurais pas de raisons de l'évacuer. Après tout, on ne sait jamais de quoi l'avenir sera fait, et aussi efficace et sûre que soit ta retraite, tu ne pourras jamais être sûr de ne pas devoir soudain l'abandonner en 30 secondes pour une raison X ou Y. Dans cette logique, il me semble que le survivaliste "total" aurait non seulement un BOB lui permettant d'aller de son domicile à sa retraite, mais également un BOB dans cette dernière au cas où une évacuation serait nécessaire (mais là, ça devient sans fin !) Du reste, puisque tu rebondis sur mon exemple de régime totalitaire, ceux-ci ont souvent une fâcheuse tendance à pillonner les zones qui sont trop reculées pour être contrôlées, "juste pour être sûr", et le napalm n'est pas le meilleur engrais pour ses cultures autarciques... Laughing

________________________________________________________
"Seuls les poissons morts nagent toujours avec le courant"

Black Snake
Membre

Masculin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par ipphy le Mer 20 Fév 2008 - 11:39

Black Snake a écrit:

Héhé... C'est vrai que ces deux éléments sont particulièrement représentatifs de la vision du survivaliste apocalyptique, et ça n'est pas un hasard si je les ai cité (en fait si, c'est venu inconsciemment, mais c'est d'autant plus lourd de sens clind'oeil) : en effet, ces deux trucs sont bien les plus inutiles (voir même nuisibles dans le cas de la pelle) dans les scénarios sans apocalypse en milieu urbain.


Franchement je ne vois pas comment une tablette de micropur puisse être nuisible à une survie non LBSV Rolling Eyes

La pelle CS, ok, en ville c'est pas très glamour. Mais elle peut très bien rester dans ta voiture ou avec tes outils de jardin sans inquiéter quiconque (contrairement à un lupara, un parang, un bowie...)

Perso, je n'ai pas de BOB de survivor.
J'ai un sac de rando, avec du matos que j'utilise dans un cadre ludique (GR, balades à vélo) qui en cas de pépin pourrait être bien utile.
Donc pas de paranoïa, pas de consumérisme aveugle, mais du concret et de l'utile dans le monde présent.


Dernière édition par ipphy le Mer 20 Fév 2008 - 11:41, édité 1 fois

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par steve le Mer 20 Fév 2008 - 13:17

En fait comme nous sommes tous issus ici de régions différentes nos scénarios peuvent être radicalement différents et du fait la conception des BOB et préparatifs pour faire face aux futures crises.

J'habite dans une banlieue très dense en terme d'immeubles et de population avec une très forte mixité sociale et autre sur place. Pas de point de retraite à la campagne, un bébé dans deux mois alors la prise de fuite c'est vraiment le dernier recours. J'attend avec impatience de voir le contenu du Bob de Black Snake sur le milieu urbain.

steve
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 36
Age : 38
Localisation : Paris + Banlieue
Emploi : commerçant
Loisirs : survivalisme, lecture, collections
Date d'inscription : 07/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par Black Snake le Mer 20 Fév 2008 - 14:59

ipphy a écrit:
Black Snake a écrit:

Héhé... C'est vrai que ces deux éléments sont particulièrement représentatifs de la vision du survivaliste apocalyptique, et ça n'est pas un hasard si je les ai cité (en fait si, c'est venu inconsciemment, mais c'est d'autant plus lourd de sens clind'oeil) : en effet, ces deux trucs sont bien les plus inutiles (voir même nuisibles dans le cas de la pelle) dans les scénarios sans apocalypse en milieu urbain.


Franchement je ne vois pas comment une tablette de micropur puisse être nuisible à une survie non LBSV Rolling Eyes

La pelle CS, ok, en ville c'est pas très glamour. Mais elle peut très bien rester dans ta voiture ou avec tes outils de jardin sans inquiéter quiconque (contrairement à un lupara, un parang, un bowie...)

Je n'ai pas dit que la tablette de micropur était nuisible, mais qu'elle était inutile. On est d'accord, c'est jamais totalement inutile pour le poids, mais, je veux dire, l'utilité est bien moindre dans le scénario sans apocalypse décrit.

Quant à la pelle, je parlais là spécifiquement du BOB adapté à ce scénario, bien sûr qu'une pelle est toujours utile, rangée ailleurs. Maintenant, dans mon BOB "naturel", j'inclus bien sûr une pelle tactique pliable car c'est un outil merveilleux, mais dans celui prévu pour les scénarios du type brossé dans ce topic, je n'ai pas de pelle (trop lourd et encombrant). Quant au couteau, effectivement et pour la même raison, je privilégie une arme plus légère et discrète adaptée au contexte urbain (dans lequel on doit assez rarement couper des rondins épais, par exemple).

Ce que dis Steve est très juste : nos scénarios dépendent de nos régions d'habitation, j'ajouterai juste que, selon le contexte, plusieurs stratégies d'extraction sont nécessaires (on dit qu'il faut toujours avoir un "plan b" clind'oeil) et que, selon la situation, l'urgence ne permet pas d'adapter son BOB sur le moment, et que par conséquent, il est plus efficace d'en avoir deux. Mais je reconnais que c'est pousser un peu loin et que, selon sa vision du survivalisme, c'est peut-être de la paranoïa. mm

@ Steve : Pour le BOB en milieu urbain, j'y travaille.

________________________________________________________
"Seuls les poissons morts nagent toujours avec le courant"

Black Snake
Membre

Masculin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par Invité le Mer 20 Fév 2008 - 15:56

En ville il y à la surface et le sous sol.

(Catacombes ou Reseaux égouts, conduites techniques)
Non?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par ipphy le Mer 20 Fév 2008 - 16:12

Black Snake a écrit:

Je n'ai pas dit que la tablette de micropur était nuisible, mais qu'elle était inutile. On est d'accord, c'est jamais totalement inutile pour le poids, mais, je veux dire, l'utilité est bien moindre dans le scénario sans apocalypse décrit.
Pas d'accord Very Happy
J'ai lu le récit de FerFAL qui a vécu la crise en Argentine en 2001.
Il vivait en ville et dans ce contexte, c'était une bonne chose.
L'eau courante était devenue imbuvable, il fallait la traiter.
Il utilisait pour ce faire un filtre (kadatyn).
Je aime varier les plaisirs, donc si tu as un filtre, c'est cool, mais franchement un paquet de micropur permet de traiter de l'eau et de la conserver pendant 6 mois. C'est une solution rapide et facile à mettre en place. Elle est complémentaire des autres techniques de purification de l'eau.

Quant à la pelle, je parlais là spécifiquement du BOB adapté à ce scénario, bien sûr qu'une pelle est toujours utile, rangée ailleurs.
Mouais Very Happy
Ton BOB de ville tu mets quoi dedans ?

j'inclus bien sûr une pelle tactique pliable car c'est un outil merveilleux
Petite précision:
Ma pelle CS (cs= cold steel) n'est pas pliable.
Elle remplace le couteau de camp, la hachette et la machette, tout en étant "low-profile"
Elle est conçue pour pouvoir s'affûter (acier carbone, le même que pour le Bushman de Cold Steel)
Je trouve que c'est un bon compromis entre les 3 outils cités ci-dessus.




Quant au couteau, effectivement et pour la même raison, je privilégie une arme plus légère et discrète adaptée au contexte urbain (dans lequel on doit assez rarement couper des rondins épais, par exemple).
Ok, d'accord.
Attention aussi aux législations en vigueur et à l'interprétation de celles-ci par les forces de l'ordre.
En France on peut porter un couteau sans blocage (type douk douk, couteau suisse) mais si tu as la gueule de la bavure, blocage ou pas, on te confisquera ton "arme".
J'imagine bien qu'à la campagne c'est beaucoup plus cool Very Happy

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par Black Snake le Jeu 21 Fév 2008 - 14:42

@ Ipphy :

Bon, alors pour te faire plaisir, je vais quand même rajouter de la micropur dans mon BOB urbain... ange

C'est vrai que je n'avais pas pensé dans mon scénario au cas de l'eau de ville rendue inutilisable (puisqu'il est basé sur une optique pré-apocalyptique)...

Quant à la pelle CS, j'ai vu la démonstration, ça a l'air d'être un outil étonnant : est-ce qu'elle est d'aussi bonne qualité que la promo le laisse croire ? Pour ma part, dans mon BOB de nature, j'utilise une pelle pliante des Spetsnaz qui a un peu la même configuration...


@ Sempervirens : Dans ma ville, les égouts ne sont pas vraiment accessibles et utilisables pour une fuite, mais effectivement, tu fais bien de préciser... Et puisqu'on parle des différentes dimensions, ne pas oublier la hauteur (selon les villes, on peut beaucoup bouger de toits en toits, si on a pas le vertige).

________________________________________________________
"Seuls les poissons morts nagent toujours avec le courant"

Black Snake
Membre

Masculin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par Le_Celte le Jeu 21 Fév 2008 - 16:59

J'ai une pelle CS, oui, c'est un bon outil qui vaut largement son prix!

Sinon un scénario possible en rapport avec ton idée de survie sans crash....la déclenchement d'une guerre mondiale à laquelle vous ne tiendriez pas trop a participer...la on entre dans la survie "hardcore" direct (et pour un long, long moment) sans passer par la case crash...

Le Celte

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Essai] Survie sans apocalypse

Message par Black Snake le Sam 23 Fév 2008 - 17:13

Le_Celte a écrit:
Sinon un scénario possible en rapport avec ton idée de survie sans crash....la déclenchement d'une guerre mondiale à laquelle vous ne tiendriez pas trop a participer...la on entre dans la survie "hardcore" direct (et pour un long, long moment) sans passer par la case crash...

En effet, c'est un bon exemple de scénario à garder en tête pour se préparer à ce type de survivalisme...

D'ailleurs, je viens de réaliser un autre facteur qui, dans ces cas là, est fondamental : c'est le fait que tout le monde n'est pas dans la "même galère". Dans un scénario classique avec apocalypse, peak oil, etc, tout le monde voit les "règles du jeu" changer. Ici, si ça se trouve, on est seul. Ca implique un autre degré de préparation et une approche stratégique très différente (importance du lowprof, de la psychologie, etc)

________________________________________________________
"Seuls les poissons morts nagent toujours avec le courant"

Black Snake
Membre

Masculin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum