Vision nocturne

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vision nocturne

Message par Black Snake le Lun 11 Fév - 14:56:10

Suite à la lecture de l'excellent topic de Darkside Of The Moon sur le camouflage (::ici::), la question de la vision nocturne a été abordée... Etant donné que ce point est très important dans la survie en milieu naturel (et en milieu urbain aussi, d'ailleurs), il mérite un développement particulier, et je m'y colle donc... Je précise dès maintenant que je ne parlerai ici que de la vision nocturne naturelle, et non pas de celle que l'on peut obtenir grâce à des appareils, ces derniers étant chers et encombrants, et parfois même illégaux (c'est le cas en Suisse, par exemple, je ne sais pas ce qu'il en est pour la France). Toutefois, si quelqu'un veut compléter le sujet, qu'il n'hésite pas ! ;-)

Tout d'abord, quelques généralités sur la vision en général, nocturne en particulier. Je ne suis pas opthalmo (et je vous invite à vous documenter par vous-même si vous voulez en savoir plus), mais il peut être utile de comprendre le fonctionnement de la vision. Pour résumer très grossièrement, le système de vision dans l'oeil est formé de deux types de senseurs : des cônes et des bâtonnets. Les cônes permettent principalement de détecter les couleurs, et les bâtonnets les formes et les mouvements. C'est donc eux qui nous sont utiles dans le domaine de la vision nocturne.

Lorsqu'on me demande s'il est possible "d'améliorer sa vision nocturne", je réponds "oui et non", ce qui aide beaucoup ! Very Happy C'est pourtant la vérité : Oui, car il y a plusieurs moyens pour optimiser sa vision nocturne, et Non car, à ma connaissance, il n'y a pas de recette miracle pour augmenter sa capacité de vision nocturne de manière permanente. On dit que certains nutriments peuvent aider (vitamine A) ou nuire (nicotine), et évidemment, l'entraînement permet à l'oeil de réagir plus vite aux variations de lumière, mais c'est à peu près tout. Par contre, il y a plein de petits trucs pour s'en sortir dans le "noir" (je mets des guillements car il est bien clair que dans le noir absolu, il est impossible de voir, mais c'est le cas même avec un appareil sophistiqué).

Tout d'abord, il faut savoir que l'oeil à besoin d'environ 30 minutes pour être prêt à la vision de nuit. La première règle est donc de laisser à l'oeil le temps de s'adapter avant, par exemple, de pénétrer dans un lieu sombre (le temps nécessaire et la qualité d'adaptation dépendent des personnes). La seconde règle, et à mon avis la plus importante, c'est de préserver cette vision nocturne une fois qu'elle est acquise ! En effet, il suffit d'une seconde d'exposition à la lumière pour que l'oeil perde cette capacité, et que tout le travail d'adaptation soit à recommencer (il se fait plus vite, mais quand même). En conséquence, il faut éviter absolument de regarder toute source lumineuse : le feu de camps, les phares de la voiture, le bout incandescent de votre cigarette, votre lampe de poche, etc. A ce propos, un bon truc pratique à savoir, notamment en marche nocturne, lorsqu'une carte (et donc de la lumière pour la lire) est nécessaire : les rayons rouges de la lumière n'influencent pas les bâtonnets. Utiliser une lampe avec un filtre rouge permet donc par exemple de regarder sa carte sans perdre pour autant sa capacité de vision nocturne ; c'est la raison pour laquelle de nombreuses lampes tactiques sont également munies d'une LED rouge.

Sinon, il existe d'autres petits trucs pour mieux s'en sortir la nuit. Déjà, au niveau psychologique, il faut se départir de son conditionnement mental qui nous pousse à "voir" en nous basant surtout sur les couleurs, et se concentrer principalement sur les mouvements, les formes et les contours (et là, je renvoie également au topic de Darkside sur le camouflage : comprendre comment on voit permet de comprendre comment ne pas être vu). Par exemple, si vous marchez dans une forêt, votre oeil devra donc être particulièrement attentif aux formes "horizontales" (par opposition aux formes "verticales" plus fréquentes : arbres, buissons, etc).

Une autre bonne chose à savoir, c'est que les fameux bâtonnets (qui permettent la vision nocturne) sont absents au centre de l'oeil (l'endroit que l'on appelle la "fovée", je crois). En conséquence, utiliser sa vision périphérique permet de mieux voir la nuit, mais cela n'est pas naturel et demande de l'entraînement (là, par contre, il y a moyen d'améliorer sa vision périphérique, mais c'est un autre sujet ;-)). Dans la même logique, la méthode du "balayage" utilisée par les forces spéciales (méthode qui, en gros, consiste à regarder en "scannant" le décor sans jamais fixer son regard) permet également de mieux voir la nuit, ne me demandez pas pourquoi. Et pour finir, dans la tradition du Ninjutsu on enseigne d'être toujours plus bas que les objets que l'on regarde, afin que leurs contours se détachent mieux (quoique cela varie selon la position des sources de lumière).

Donc en résumé, pour bien/mieux voir dans la nuit, il faut :

- Laisser à l'oeil le temps de s'adapter (environ 30 minutes)
- Conserver cette adaptation en évitant de regarder des sources lumineuses (utiliser une lumière rouge si nécessaire)
- changer ses "habitudes de vision" et se concentrer principalement sur les mouvements, les contours, et les formes "anormales"
- Utiliser sa vision périphérique
- Utiliser la "technique du balayage" et ne pas laisser son regard se fixer
- Regarder les objets depuis le bas pour mieux en voir les contours


A ces conseils, j'en ajouterai un dernier :

Augmenter sa capacité de vision nocturne, c'est très bien. Mais surtout, ne pas oublier les autres sens ! La nuit, les autres sens sont exacerbés, et souvent plus utile que nos faibles capacités visuelles.

________________________________________________________
"Seuls les poissons morts nagent toujours avec le courant"

Black Snake
Membre

Masculin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Black Snake le Mer 13 Fév - 8:50:34

Et voilà, j'ai édité le topic qu'on m'a ouvert pour parler de ce sujet... J'espère que ce post vous aura intéressé, n'hésitez pas à réagir si vous avez des questions ou si je dis des bêtises ! Smile

________________________________________________________
"Seuls les poissons morts nagent toujours avec le courant"

Black Snake
Membre

Masculin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Black Snake le Sam 29 Mar - 15:34:19

J'actualise ce topic pour vous dire que, étant actuellement en ops au sein de l'armée Suisse, j'ai eu l'occasion de découvrir du nouveau matériel ILR et infra-rouge, et que ça a radicalement changé ma perception "à l'ancienne" des stratégies liées à la vision nocturne.

Mais bon, dans une optique survivaliste, je pense qu'il est inutile de songer aux binoculaires ILR (Intensificateurs de lumière résiduelle) qui coûtent une fortune et sont tributaires de batteries de faible autonomie.

Bref, je fais continuer à profiter d'être de retour sur le terrain pour me culturer un peu au niveau technologique, et je viendrais poster ici par la suite.

________________________________________________________
"Seuls les poissons morts nagent toujours avec le courant"

Black Snake
Membre

Masculin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Wasicun le Mar 1 Avr - 1:19:35

En cherchant bien on peut trouver de la Gen2+ ou de la Supergen (photonis DEP) entre 1150 et 1950 euros ... (monoculaires ou si on est riche binoculaires) : 100% légal en France ...
Ce qui est interdit : montage main libre ou montage en "tandem" ("au cul" d'un viseur point rouge ou d'une lunette par ex.) et tout ce qui permet d'exploiter l'infrarouge "éloigné" (le "thermique").

;-)

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1676
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 22/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par SavageBeast le Lun 21 Avr - 21:18:02

Interdit en Suisse ? Cela m'étonne, j'en possède deux que j'avais acheté légalement. Par contre ce n'est pas donné, les appareils de vision nocturne. Je suis allé faire un test ce soir, au bord du Danube, et bien avec ou sans, la différence est tout simplement incroyable.

C'est un très bon outil. En tout cas, il fait partie des objets qui seront dans le BOB.

SavageBeast
Membre

Masculin Nombre de messages : 659
Age : 51
Localisation : Bientôt ailleurs.
Date d'inscription : 19/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par John Locke le Jeu 12 Juin - 9:47:48

Ca na va pas faire avancer le schmilblick, mais l'anecdote mérite peut-être d'être donnée...

J'avais vu un reportage dans Myth Buster, ou ils démontraient qu'une des utilisations pouvant être fait d'un cache oeil (genre pirate Smile ) était d'avoir un oeil habitué au noir et permeterait de conserver une bonne acuité lors du passage d'un environnement éclairé à un environnement très sombre en basculant ce dernier d'un oeil à l'autre

Reste que t'as quand même franchement l'air ridicule avec un gadget du genre. Very Happy

John Locke
Membre

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 36
Localisation : Strasbourg
Emploi : Commercial
Loisirs : Histoire, informatique, nouvelles technologies
Date d'inscription : 11/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.ligne-maginot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Woodrunner le Jeu 12 Juin - 12:27:15

Cela fonctionne!
Le fait de fermer une oeil avant d'être ébloui permet de réduire le temps d'adaptation à la nuit! Il faut savoir que pour être au top au niveau vision nocturne l'oeil humain à besoin de plus ou moins 45min,... le fait de protéger cette capacité est un gros avantage.

Le gros problème des JVN c'est que l'oeil est puissament éclairé lors de l'emploit de ces appareils et en cas de perte ou de bris du dit appareil,... l'employeur ce retrouve pour une longue période très diminué! De plus le champ de vision est assez limité et cela induit un stress supplémentaire (on a toujours besoin de bouger la tête pour garder une vue d'ensemble correct! )Le port des JVN est aussi très pénible du fait du poid de l'appareil et surtout que l'oeil est exposé à une lumière assez forte et proche... c'est comme regarder la TV de trop près trop longtemps,....... Bref les JVN cela demande un entraînement individuel et de groupe assez poussé!!! Pour info on recommande de toujours associer le porteur de jvn d'un non-porteur car l'un et l'autre peuvent se compléter beaucoup mieux qu'un porteur ou un non-porteur seul!

Woodrunner
Membre

Masculin Nombre de messages : 9
Localisation : Suisse
Emploi : Soldat
Loisirs : Bivouac, survie, tir,...
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Zapata le Sam 5 Juil - 7:38:08

Bonjour,

Quelques suggestions pour la vision nocturne :

Il parait qu'une forte exposition du corps au soleil, genre bronzette à Cannes au mois de juillet en plein cagnard, diminue la performance maximale de la vision nocturne pour plusieurs nuits consécutives.

Tout comme la consommation d'alcool, et surtout de tabac (vasoconstriction au niveau des capillaires de la rétine). Autre facteur négatif, moins connu : un taux de sucre sanguin trop ou pas assez élevé...

Pour accélérer l'adaptation, porter des lunettes de soudeur, tant que l'on est dans des bâtiments éclairés. Au début, l'on n'y voit rien, mais après quelques minutes l'on distingue suffisamment pour continuer à vaquer à ses occupations (mais pas pour lire). Même l'éclairage rouge, fait perdre un peu de ses performances maximales en vision nocturne.

Si trois quarts d'heure amènent déjà à un bon niveau, une amélioration se produit encore, au-delà, et sur une bonne heure et demi.

On peut même dire que cela peut encore progresser, marginalement, sur plusieurs jours. Je pense à ces expériences en grotte, où la vision en faible lumière se développe tellement que lors du retour à la surface, les protagonistes doivent être protégés (lunette de soudeur, de nouveau) tant l'intensité de la lumière du jour leur est devenue excessive et même insupportable, au point que l'on privilégie souvent les sorties de nuit...

Il se dit que certains aliments aideraient à la vision nocturne, dont les myrtilles... Ce qui est sûr, c'est que le taux d'oxygénation du sang joue un rôle primordial (saturation sanguine, et donc pression partielle d'O2).

Ce qui explique pourquoi, passé une certaine altitude, la vision nocturne décroit sensiblement, du fait de la baisse de la pression partielle de l'oxygène dans le sang qui en découle.

Il existe aussi un coefficient personnel, cetaines personnes ayant un léger avantage sur d'autres.

Ensuite, comme il est dit dans des messages précédents, il y a aussi la technique de la vision nocturne, que l'on maîtrise plus ou moins, et qui fait que l'on voit ce que l'autre ne voit pas...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par SD le Sam 2 Aoû - 15:33:02

1)Cônes et bâtonnets :
Les cellules de la rétine qui reçoivent les photons et les transforment en
impulsions électriques, pour le cerveau sont, de deux sortes.
. Les cônes sont très peu sensibles mais perçoivent les couleurs.
. Les bâtonnets ne perçoivent pas les couleurs mais sont très sensibles.
La nuit tous les chats sont gris car seuls les bâtonnets "travaillent".
Ce sont eux bien sûr qui nous intéressent pour l'observation du ciel
profond. Les cônes ne jouent leurs rôles (vison colorée) que dans les
hautes lumières (observation lunaire, stellaire, planétaire...).
Vous l'aurez constaté : les yeux s'habituent à l'obscurité. Ce
phénomène est dû à la fabrication d'une molécule organique par la
rétine de l'œil :
.
Le PR va sensibiliser les bâtonnets qui vont percevoir des lumières de +
en + faibles au fur et à mesure que la concentration du PR augmente.
Il faut une vingtaine de minutes pour que le gain en sensibilité soit
flagrant (aussi bien à l'oculaire qu'à l'œil nu); mais la concentration
peut augmenter jusqu'à plus d'une heure (selon chacun). L'œil est alors
hyper-sensibilisé aux très faibles lumières et l'observateur devra veiller
très précieusement sur ce capital de vision nocturne car le PR a un gros
défaut : il est instantanément détruit par la lumière!
C'est à dire, qu'un équilibre s'établit entre le taux de PR et la petite
quantité de lumière qui arrive à la rétine. Moins il y a de lumière, plus
il y a de pourpre et inversement ! (effet feed-back).
Toute lumière forte détruira le PR et il vous faudra repartir de zéro :
c'est l'éblouissement! qui peut-être douloureux, comme un coup de
phare en voiture, la douleur étant proportionnelle à la quantité de
"pourpre recyclé".
pour vous donner une information tres particulier j'ai eu avec moi une des 6 personnes en france dont les batonnets etaient disposer a l'envers des 60 millions de gens dit normaux et mon collegue avais la facilité de voir dans la nuit totale cela est tres impressionnant vous pouver me croire car il etait guide dans la legion etrangere donc seul une alimentation et certaines baies comme les fruits rouges "mirtilles améliore la vision ......" les pilotes de chasse ont ce privilege evcol

SD
Membre

Masculin Nombre de messages : 62
Age : 66
Date d'inscription : 28/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par ouily le Ven 15 Aoû - 12:04:17

je ne peux que vous remercier pour toutes ces explications, détaillées, exhaustives, claire et précises!

en effet j'avais constaté que je voyais mieu ce que je voulais voir en regardant au dessus, chose que je ne m'expliquais pas, que personne n'a été en mesure de m'expliquer...
je vais enfin pouvoir prouver à tout ces ignards que c'est bel et bien le cas Twisted Evil

ouily
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 35
Age : 31
Localisation : Strasbour (F) - Bern (CH)
Emploi : employé développement SW
Loisirs : airsoft, moto, loisirs de plein air
Date d'inscription : 12/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Barnabé le Ven 15 Aoû - 13:41:00

Toutefois, si quelqu'un veut compléter le sujet, qu'il n'hésite pas ! ;-)
Je vais donc préciser un peu la législation française et le classement des appareils de vision nocturne. Je ne suis pas absolument pas un spécialiste du sujet. Je fais juste la synthèse de diverses infos trouvées sur internet. L'exercice est forcément incomplet puisque certains sont des armes et qu'on ne peut pas parler d'armes ici !

Les appareils à amplification de lumière fonctionnent en captant la lumière, en amplifiant le signal et en le projetant dans un tube similaire à celui d'une télé, résultant en une image verdatre.

On les classe traditionnellement en 3 générations, la technologie et les performances augmentant naturellement d'une génération à l'autre. Il y a même une 4e génération correspondant à une 3e génération améliorée, si j'ai tout bien suivi. D'après des prises de vues trouvées sur internet, le résultat à l'oeil passe de très flou et quasi inexploitable en gen 1, à aussi clair qu'en plein jour (même si monochrome) pour la gen 4.

Un appareil photo ou une caméra numériques, suffisamment sensibles en basse lumière, peuvent également être utilisés à cet effet. J'ai cru comprendre que des appareils spécifiques de vision nocturne sont d'ailleurs développés avec la technologie des APN.

Soit dit en passant, toutes ces technologies nécessitent de l'électricité pour fonctionner, dont des piles ou des batteries.

En France, le classement comme arme est indépendant de la génération technologique. Le prix, lui, dépend énormément de la génération !

En France, d'après le décret du 6 mai 1995, les appareils de vision noctune ne sont pas soumis à la réglementation sur les armes, si :
-ils ne sont pas conçus specialement pour un usage militaire ni utilisés pour un tel usage ;
-ils ne sont pas utilisables en "mains libres" (type masque facial) ;
-ils ne sont pas fixables sur une arme et conçus pour l'aide a la visée.

Pourvu que les appareils de vision nocturne respectent ces critères, ce sont bien des appareils civils, qui ne constituent pas des armes. Ces appareils sont notamment utilisés par les naturalistes amateurs, par les photographes animaliers, ainsi que par les chasseurs et les amateurs d'airsoft. On les trouve facilement dans le commerce, par exemple au vieux campeur (catégorie : instruments d'orientation > vision nocturne). Ca commence à 200 euros. (mais je rappelle que la qualité d'image semble directement proportionnelle au prix !). Je ne mets pas le lien, car les liens ne restent pas valides longtemps sur le site du vieux campeur.

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Wasicun le Ven 15 Aoû - 15:38:25

Une remarque concernant la législation (extrait perso) :

"(...)

Le deuxième texte, d’importance moindre et révisé semble-t-il un peu à la hâte, émane du Ministère de la défense et concerne une modification de l’Arrêté de septembre 1995 « fixant le régime des matériels de guerre, armes et munitions ». Pour les chasseurs seule l’abrogation de l’alinéa III du paragraphe 1 (« Matériels de vision nocturne ou par conditions de visibilité réduite permettant de faciliter le tir des armes et dont les caractéristiques sont fixées par arrêté conjoint des ministres de la défense et de l'intérieur et des ministres chargés de l'industrie, des douanes, de l'environnement et de la jeunesse et des sports ») apporte un changement notable. En abrogeant un texte on ne peut plus flou et en retirant le matériel de vision nocturne de la 4ème catégorie (« Armes à feu dites de défense et leurs munitions dont l'acquisition et la détention sont soumises à autorisation »), le Législateur permet aux monoculaires et binoculaires d’observation de passer (enfin) à la légalité. Il est bien sûr entendu que les viseurs (comprenez, dispositifs de type « lunettes de tir ») et les appareils « tête haute » ou « mains libres » à intensification de lumière sont toujours considérés comme des matériels de guerre et relèvent à ce titre de la 1ère ou de la 2nde catégorie … (...)"

[size=12]En conséqunce ce texte n'a rien bouleversé pour le citoyen "lambda" puisqu'il se contente de "régulariser" une situation de fait (les monoculaires et binoculaires de vision nocturne relevant auparavant de la 4ème cat. sont "officiellement" accessibles à tous).

Faire "machine arrière" aurait été impossible puisque depuis la chute du Mur quantité de monoculaires de 1ère GEN ont envahi le marché européen et US (matériel de surplus 100% obsolète ou reconditionné ...).



On distingue effectivement 4 "générations" de technologies différentes mais la GEN "4" n'existe pas au sens propre du terme / en revanche : GEN 0 (2nde guerre mondiale) - GEN 1 (années 50/60) - GEN 2 (années 70 et milieu 80) - GEN 3 (fin des années 80 à aujourd'hui).

Les deux plus grands fabricants de tubes sont ITT aux USA et Photonis en Europe (franco-batave) ... plus une douzaine d'autres (principalement aux USA) et un nombre incalculable d'assembleurs dans le monde entier (ex. Patria ou EADS ...).

Un conseil perso. : la GEN1 ne sert à RIEN et dans le domaine accessible au civil la technologie CCD est à peine plus performante ...

En cherchant un peu sur le net (...) vous trouverez quelques revendeurs US qui exportent de la GEN2 (de qualité MIL-SPEC) à des prix raisonnables (environ 1000 euros pour un monoculaire) / alors OK c'est un budget en soi ... mais c'est le MINIMUM pour disposer d'un outil à peu près exploitable ... Le "must" qualité-performances-prix c'est du PHOTONIS DEP supergen (GEN 2 améliorée) qui pour 1500 euros offre un niveau de performances équivalent aux premiers tubes de GEN3 (avec une résolution d'environ une 50 aine de paire de lignes par mm. / contre en moyenne une 30aine pour de la GEN2 récente ...). Le problème c'est que ces tubes ne sont pas exportables des USA et qu'en Europe ils coutent 2,5 à 3X plus chers !!!



[size=12]Un gadget qui a été lancé en 2007 et qui a été un "flop" total (j'ai participé à la promo en Europe) : SUPERVISION
Leurs torches HID sont sympas mais leur techno. CCD nocturne ne vaut pas tripette : XENONICS

;-)

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1676
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 22/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Wasicun le Ven 15 Aoû - 15:49:02

Un autre extrait "perso" pour la route :
"(...)

Les appareils électro-optiques à intensification de lumière appelés aussi appareils de vision nocturne, sont issus d’une technologie à vocation militaire ayant connu ses premiers balbutiements dès la fin de la seconde guerre mondiale. Ce n’est néanmoins qu’une quinzaine d’années plus tard que leur principe de fonctionnement, relativement simple d’un point de vue théorique (recueillir et amplifier la lumière résiduelle), mais toutefois limité par la technologie de l’époque, allait connaître ses premières applications sur le terrain. Les premières lunettes de tir américaines utilisant l’intensification de lumière sont ainsi apparues durant le conflit vietnamien tandis que les russes équipaient massivement leurs équipages de chars des tous premiers modèles de binoculaires « mains libres ». En un peu plus de trois décennies ces outils sont devenus des équipements standards auprès de toutes les forces armées du monde et ont dorénavant atteint un niveau technologique très avancé (les pilotes d’aéronefs les employant désormais de manière intensive par exemple) mais ce n’est qu’au début des années 90, à la faveur de la chute du Mur de Berlin puis du premier conflit dans le Golfe, que cette technologie a brusquement fait irruption dans le monde civil. Les médias et les revendeurs de matériel d’optique ayant en effet largement contribué à la populariser, l’aspect spectaculaire des images monochromes représentant des missiles atteignant leurs cibles n’ayant pas échappé aux premiers et les nombreuses opportunités commerciales relatives à la vente de matériel de surplus militaire n’ayant bien sûr pas échappé aux seconds … Beaucoup de fabricants peu scrupuleux mais aussi de distributeurs simplement ignorants ont ainsi vendu à prix d’or des appareils d’origines diverses, de finition souvent approximative, reconditionnés à la hâte ou totalement obsolètes et qui n’avaient finalement comme intérêt que leur aspect de « gadgets technologiques », leurs performances étant en effet souvent inférieures ou au mieux égales à celles d’une classique paire de jumelles dites « crépusculaires ». Aujourd’hui la situation s’est cependant largement assainie et l’offre disponible tout comme la réglementation encadrant l’usage de ces appareils ont plutôt favorablement évolué …



Leur principe de fonctionnement.

Contrairement à un dispositif d’imagerie thermique (avec lequel il ne faut bien sûr pas le confondre et qui peut fonctionner en l’absence totale de lumière) un intensificateur de lumière ne cherche à exploiter qu’une portion relativement restreinte du spectre lumineux, que l’on qualifie d’ailleurs de « proche » infrarouge et qui correspond à un rayonnement électromagnétique d’une valeur d’environ 800 nanomètres. Ce rayonnement, (invisible à l’œil nu) l’objectif de l’appareil le collecte en le recueillant parmi l’ensemble des particules de lumière résiduelle (réverbération de l’éclairage public sur la couche nuageuse, lumière de la lune ou des étoiles etc.). Les photons recueillis sont alors concentrés sur un tube intensificateur composé d’une photocathode ayant pour mission d’absorber cette énergie et de la convertir en électrons. Le flux électrique ainsi canalisé est ensuite traité électroniquement afin d’être multiplié plusieurs milliers de fois avant d’être finalement restitué sous forme d’image sur un écran au phosphore retranscrivant plus ou moins fidèlement à l’utilisateur la scène observée. En plus de 30 ans cette technologie aura connu de très nombreuses améliorations, et on distingue aujourd’hui les produits selon des dénominations (tantôt techniques ou tantôt purement commerciales) correspondant au degré de performance de la photocatode mise en œuvre : des premières générations de tubes (Gen 0 ou Gen 1) considérés comme obsolètes, aux plus récentes (Gen 3 ou XD-4) réservées généralement aux forces armées. Leurs différents niveaux de performances se mesurent notamment selon le « gain » ou l’amplification de lumière (de quelques milliers jusqu’à 30 ou 35 000 fois) et selon la résolution de l’image exprimée en paire de lignes par millimètre (d’une vingtaine jusqu’à plus de 70 lignes par mm.).



Un récapitualtif permettant de se faire une idée plus précise.



. Génération « 0 » : années 50 – objet de collection désormais ne fonctionnant qu’en situation de pleine lune ou à l’aide d’une puissante source infrarouge externe (projecteur avec filtre à l’époque) – aucune réelle amplification de la lumière résiduelle.

. Génération « 1 » et « 1+ » : années 60 – amplification de la lumière résiduelle faible mais exploitable en conditions favorables ou à l’aide d’une source de rayonnement infrarouge externe (gain d’environ 1000 à 3000 fois et parfois un peu plus selon le type de tube) – résolution d’environ une vingtaine de lignes par mm. – pas de coupure automatique en cas de surexposition à une source de lumière trop forte (croiser un phare de voiture peut le détruire de manière définitive, comme une pellicule de photographie argentique exposée en pleine lumière …) – uniquement des tubes issu de surplus militaire (contrôlés mais sans garantie de durée de vie) – largement mis en œuvre parmi les produits destinés au grand public en raison de son faible coût …

. Génération « 2 » et « 2+ » : années 70 – amplification enfin suffisante (15 000 à 25 000 fois) grâce à l’amélioration des performances de la photocatode par l’introduction d’un amplificateur d’électrons (ou « MCP » pour « Micro Channel Plate » en anglais) – on peut donc se passer définitivement d’une source externe de rayonnement infrarouge dans la plupart des situations favorables (quart de lune acceptable) – durée de vie initiale du tube satisfaisante (environ 2 000 heures d’utilisation continue) et résolution correcte (environ 30 à 40 lignes par mm.) – fonction de protection contre la surexposition accidentelle (gage de sécurité) – tubes issus pour la plupart de stocks de surplus de l’armée américaine, certains sont testés individuellement et garantis (appellation « Mil-Spec », pour « Spécification Militaire ») d’autres non (et donc leurs performances et leur durée de vie peut-être très variable) – nettement plus onéreux que ceux de la génération 1, ils sont réservés en Europe aux appareils moyens de gamme – attention à ne pas les confondre avec les tubes dits « Supergen » de marque Photonis, de fabrication européenne actuelle et qui équipent le haut de gamme des marques les plus réputées (leurs performances étant par ailleurs nettement supérieures).

. Génération « 3 » : années 90 – améliorations des performances de la photocatode (dorénavant bien plus sensible car à l’Arsenide de Gallium) et donc des capacités d’amplification (de 30 000 fois à 40 000 fois) – parfaitement exploitable en l’absence de toute lune avec le minimum de lumière résiduelle (réverbération même très lointaine de l’éclairage urbain ou étoiles uniquement) – résolution élevée (60 à plus de 70 lignes par mm.) permettant de distinguer de nombreux détails – gain autorégulé s’adaptant automatiquement aux conditions de luminosité (en situation urbaine par exemple afin de limiter les phénomènes de saturation ou de scintillement) – très longue durée de vie d’environ 6 000 à 10 000 heures – matériel militaire américain actuel non exportable à titre individuel – pratiquement inusité dans les appareils destinés au grand public (prix de vente entre 5 000/7 500 euros et souvent bien plus encore …).
. Génération dite « 4 » : productions actuelles destinées à des usages militaires spécifiques et correspondant en fait soit à des générations 3 améliorées soit à des dénominations strictement commerciales …
(...)"

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1676
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 22/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Canis Lupus le Ven 15 Aoû - 18:33:46

J'ai pu tester ce monoculaire (Yukon - NVMT1 2x24) ce weekend chez un autre survivaliste, mon dieu quel budget pour un résultat médiocre !! Je vous déconseille très fortement cette gamme, on y voit rien c'est flou comme pas possible.

________________________________________________________


¤  "Rien ne sert de courrir, il faut partir à point." - La Fontaine  ¤  Très cher BOB ...  ¤  "An ounce of action is worth a ton of theory."¤

Canis Lupus
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 3693
Age : 31
Date d'inscription : 16/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://fullspectrumpreparedness.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Zapata le Sam 16 Aoû - 16:12:36

Bonjour,

J'ai trouvé du "génération 1", à 149,00 euros, monoculaire et non étanche, mais garanti trois années, et pour le prix, c'est correct.

Dans un appartement, la nuit, dans une pièce sans fenêtre et prenant la lumière seulement par deux portes-fenêtres, elles-mêmes donnnant sur deux autres pièces aux volets fermés, j'arrivais encore à distinguer le contenu, malgré une image très "bruitée".

Bien entendu, je parle d'un essai effectué sans l'illuminateur infrarouge.

Avec lui, l'image est très détaillée et presque trop lumineuse..., à mon goût.

Je me permets de préciser qu'il existe des torches IR à longue portée, vendues comme accessoire, qui augmentent fortement les possibilités de ces matériels, tout en minimisant la détection du faisceau IR (qui est très focalisé)...



Sinon, et plus généralement, le gros défaut des matériels de vision nocturne, et comme le disait un des membres, c'est que cela ruine complètement la vraie vision nocturne naturelle.

Dans les pays où l'on peut accéder à du binoculaire de type avec support casque, si on l'utilise pour de la conduite de véhicule terrestre ou aérien, et que l'on a une panne complète et subite, c'est le trou noir intégral...

Utiliser un modèle monoculaire limite le risque, puisque l'autre oeil ne travaille pas.

Toutefois, il n'a pas la même performance qu'il aurait si les deux yeux étaient accoutumés à la vraie vision nocturne.

On peut supposer qu'avec le temps, les prix de ces matériels et surtout de ceux de plus haut de gamme vont baisser.



Je me permets aussi de rappeler, pour l'information des membres résidant dans ces zones, que les interdictions qui frappent les matériels vendus en France, n'existent pas aux USA et dans d'autre pays européens (Allemagne).



Je souligne aussi que certains matériels vendus aux astronomes amateurs me semblent dépasser largement les performances des appareils dits de vision nocturne, et désormais, parfois, pour moins cher.

En effet, certaines de ces caméras CCD d'astronomie amateur, ont désormais des sensibilités photoniques supérieures à celles des matériels spécifique dont il est question dans ce thème.

En plus, ces caméras CCD travaillent sans aucun illuminateur IR (bien sûr), mais uniquement en recueillant les photons incidents.

Naturellement, pour certaines situations où les dits photons sont très rares, on ne peut plus travailler en "direct", mais par intégration de quelques secondes à quelques dizaines de secondes.

Par contre, dans les cas moins difficiles, on peut recevoir des images à une cadence d'au moins 25 trames par seconde, que l'on examine sur un ordinateur.

Mais, on peut imaginer un montage de cette caméra avec un mini-moniteur vidéo, ce qui ramène à une situation d'examen similaire à celle que l'on obtient avec un appareil dit de vision nocturne.

En plus, la définition de ces caméras CCD va du VGA au SVGA, et plus encore. Ce qui me semble dépasser ce que donne du matériel de vision nocturne.

Et, le spectre couvert va de l'UV au proche IR.

Il y aurait de l'expérimentation à faire dans ce domaine, pour ceux que cela intéresse...

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Barnabé le Dim 17 Aoû - 11:32:07

Quelques ajouts :

1) quelques infos venant du forum airsoft-france.fr. A noter que je ne pratique pas l'airsoft et n'ai aucune sympathie pour cette "discipline". La seule raison de le citer, c'est qu'y sévit "rsoftokz", qui est un véritable expert du sujet.

-> La gen 4 est en fait de la "Unfilmed Autogated Gen III". La gen 4 n'est pas une appellation officielle.

-> A noter que beaucoup de vendeurs eBay semblent des spécialistes du bidonnage. Il vendent comme gen 2 des appareils gen 1. Ils vent comme gen 3 voire gen 4 des appareils gen 2 ou même simplement de bons gen 1. Seul un spécialiste sait reconnaître l'appareil proposé, identifier la vraie génération, et donc en déduire la vraie valeur... Autrement dit, c'est la porte ouverte à toutes les arnaques.

Photo illustrant les performances des 4 générations :
http://www.france-airsoft.fr/forum/index.php?showtopic=1684&st=200

2) Deux extraits du même forum :

rsoftokz : >a 98% du temps, ce que tu trouve en Europe c'est des appareils a base de tube russe (Belomo) en Gen1 ou Gen2

et la gen2 russe est bien inferieure en qualité et performances a la Gen2 US

en tout cas c'est facile a verifier

le tarif general en Europe pour un appareil en Gen2 c'est entre 1600 et 3000 euros, en gen3 (dispo en Belgique et en Allemagne quelquefois) c'est plutiot entre 4500 et 8000 euros, suivant le type d'appareil

lacfab >Bon alors ma LVN gen 1+ est testée ... au niveau de l'intensification ça reste tout à fait correct ! Par contre le gros problème vient de la netteté ... c'est super flou comme objectif c'est ça qui est emmerdant pour voir dans le noir en fait ! Dans l'apart aucun probleme ça marche nikel ! Mais dans la forêt ... c'est une autre paire de manche ! la lumière IR eclaire les arbres devant moi ce qui "m'éblouit" et je diserne plus ce qui est derrière. Ou alors les arbres du fond sont et restent flous malgré mes efforts de réglage.

Mon commentaire : cet effet vient de l'illumination IR. Ca fait le même effet qu'une photo de nuit au flash avec un petit numérique : si ce que vous photographiez n'est pas trop loin, et sur le même plan : photo réussie Par exemple un groupe d'amis situés à 3 mètres.
S'il y a un truc au premier plan mais que ce vous voulez photographier est au-delà de 5 mètres : photo complètement ratée. Le premier plan est tout blanc (brûlé) tandis que l'arrière plan est tout noir.

En tous cas, moi perso, j'en déduis que je ne suis pas intéressé par un appareil de vision nocturne : trop médiocre dans les premiers prix, trop chers au-delà pour l'usage que j'en aurais.

3) entre la vision naturelle et les appareils de vision nocturne, il y a tout une gamme d'appareils qui peuvent être intéressants pour augmenter nos capacités visuelles : les appareils "bêtement" optiques : monoculaires, jumelles, longues-vues, téléscopes, lunettes de visée.

Pour continuer sur la lancée de ce fil (ivision nocturne) : certains de ces appareils peuvent être utilisés en basse lumière. Des jumelles dites "crépusculaires" permettent de voir avec grossissement au crépuscule et même par nuit de plein lune, alors que des jumelles "normales" sont dans les choux.

Personnellement, j'ai eu l'occasion de tester des jumelles Leica (8x40 ou 8x50, je me rappelle plus) en observation d'animaux en conditions crépusculaires, en comparaison à des jumelles 10x25 ordinaires... ben c'était le jour et la nuit, c'est le cas de le dire ! Les Leica donnaient une vision assez lumineuse, et surtout bien nette et contrastée. On voyait bien les animaux. Les 10x25, même si on avait l'impression de voir à peu près, donnaient en fait une image sombre, mais surtout peu contrastée et un peu floue. On ne distinguait pas les animaux.
Bien sûr, ces deux type de jumelles n'ont rien à voir : les 10x25 sont des jumelles légères et bon marché, peu lumineuses, plutôt prévue pour être emmenées en ballade. Inversement, les Leica sont très très chères, lourdes et encombrantes. Elles appartenaient justement à un naturaliste professionnel.
Cette observation naïve me permet donc juste de conclure qu'une bonne paire de jumelles lumineuses, c'est quand même très utile. Et, heureusement, il y a du bon matos à pas trop cher. Cf ce test (malhereusement il n'y a quasiment pas de modèle spécifiquement très lumineux dans ce test) : http://www.birds.cornell.edu/Publications/LivingBird/Winter2005/Age_Binos.html

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Zapata le Dim 17 Aoû - 14:01:58

Bonjour Barnabé,

Et sages propos, bien argumentés en plus...

Effectivement, les jumelles de nuit n'ont pas dit leur dernier mot.

A condition d'y mettre le prix, car il n'y a pas de miracle, en ce domaine, et des jumelles de nuit performantes sont chères, et c'est incontournable.

Quelques suggestions :

N'utiliser que des modèles étanches, dont le revêtement souvent caoutchouté assurera aussi une certaine protection contre les chocs.

Les bons modèles, de nuit, sont les 7 x 50 mm, les 8 x 56 mm, les 10 x 70 mm. Au delà, l'encombrement et le poids commencent à être excessifs (pour du matériel utilisé sur le terrain et transporté à dos d'humain...

Les trois modèles cités ont des faisceaux de sorties pupillaires de 7 mm, ce qui est l'idéal pour la nuit, même si votre pupille n'ouvre pas autant (dans ce cas, vous restez dans le cercle oculaire, mêmes si de légers écarts se produisent entre l'alignement de vos yeux et l'axe optique des jumelles).

Chaque modèle est meilleur que le ou les précédents, dans ma liste, du fait d'un plus fort grossissement que le ou les modèles précédents.

Pourquoi ? Parce que, la nuit, la définition maximale de l'oeil est plus basse que de jour, et plus ce que l'on observe est grossi, et mieux on arrive à distinguer des détails.

Donc, à distance égale, un grossissement supérieur à celui qui suffirait de jour, est préférable. A condition toutefois, de conserver la règle de l'ouverture du faisceau pupillaire à 7 mm, en même temps.

Toutefois, seul le modèle 7 x 50 mm est agréable à utiliser à la main (ce qui entraîne toujours des bougés involontaires). C'est aussi le seul modèle à recommander pour un usage marine, surtout sur un petit bateau, pour la même raison.

Les deux autres modèles, et surtout le dernier, donneront une image plus stable, si l'on prend appui pour les utiliser (tronc d'arbre, branche, sac à dos...).

Virer les courroies fournies d'origine, qui les font valser, dès que l'on se déplace, avec le risque de chocs intempestifs, sans parler de la gêne au niveau de l'arrière du cou, avec le temps, et utiliser plutôt ceci :

Bretelles pour Jumelles
Idéales pour la randonnée pédestre et cycliste. Un accessoire astucieux pour garder les mains libres et les jumelles toujours prêtes en évitant leur balancement et la fatigue du cou. Utilisables aussi pour les appareils photo.
REF:a21800

Visibles sur le site http://www.lpo-boutique.com

Pour les marques, et pour de la qualité optique comme de la solidité, on retombe sur les classiques : Zeiss, Buschnell (en haut de gamme), Leica, Fujinon, Nikon...

Il n'existe pas de jumelle idéale, l'emportant sur toutes les autres, et sur tous les plans. Certaines sont meilleures sur un point technique, et d'autres sur un autre point, etc.

Par contre, la jumelle la plus chère n'est pas toujours la meilleure...

Toutefois, dans les jumelles de nuit de haut de gamme, aucune n'est moyenne, ou mauvaise...

Heureusement, car il faut se préparer à y mettre quelques centaines d'euros, et même parfois plus...

N'oublions pas que des jumelles, bien entretenues et préservées de chocs violents ou de vibrations fortes, ou bien d'immersion imprévues, dureront très longtemps..., c'est donc un investissement de longue durée qui justifie d'y mettre le prix, car comme le dit Barnabé, pour un même modèle de jumelle, par exemple des 8 x 56 mm, entre deux exemplaires, l'un de qualité moyenne et l'autre de haute qualité, la différence, de nuit, peut être énorme...

Les jumelles, comme les chaussures, s'essaient avant achat.

D'abord parce qu'un modèle agréable à l'un d'entre nous ne le sera pas à tel autre.

Ensuite, parce que, même en haut de gamme, un exemplaire peut être défectueux (mauvais alignement optique), et autant l'écarter tout de suite que de devoir le renvoyer pour réparation.

By,

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Barnabé le Dim 17 Aoû - 17:59:01

Zapata,

merci pour ces infos et précisions, sur un domaine que tu sembles bien connaître.

Zapata a écrit:
Pour les marques, et pour de la qualité optique comme de la solidité, on retombe sur les classiques : Zeiss, Buschnell (en haut de gamme), Leica, Fujinon, Nikon...


Bon, je suppose qu'on peut en parler longtemps...

En plus du test d'un émiment centre d'ornitho dont je donnais le lien ci-dessus, qui était très complet (80 modèles testés) il y a aussi ce site qui reprend et synthétise des tests parus dans diverses revues :
http://www.topoptics.biz/pages-cadres/comparatif-jumelles.htm

Ce que j'ai retenu à la lecture des tests, c'est :
en haut de gamme (plus de 1000 euros la paire), le trio est Zeiss, Zarowski, Leica (je n'établis pas d'ordre entre ces marques). Ca ne fait pas de doute que les 3 premières place du podium de presque tous les tests sont trustés par des modèles de ces marques, même si certains autres de leurs modèles sont un peu moins appréciés.

Dans les catégories inférieures, les autres marques ne sont pas constantes : certains modèles sont bien classés, d'autres non. Nikon semble quand même souvent bien classé.

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Zapata le Dim 17 Aoû - 20:18:31

Bonsoir,

Remarque importante, que tu fais là : il peut y avoir de grosses différences de qualité entre différents modèles d'une même marque, même réputée.

Il faut donc ne tenir compte que des appréciations qui concernent le modèle précis que nous envisageons d'acquérir, et surtout pas nous laisser influencer par les appréciations portant sur les autres modèles de la même marque.

De ce fait, et en ce qui concerne les jumelles de nuit, nous ne devons prendre en compte que les tests effectués sur des 7 x 50 mm, 8 x 56 mm, 10 x 70 mm.

Une bonne source d'information, en plus de celles citées, ce sont les comparatifs effectués, de temps en temps, dans la revue Chasseurs d'Images.



Je profite de ce sujet, sur les tests et les comparatifs, pour souligner quelque chose d'important :

Bien que certains tests soient conduits avec des moyens sérieux et par des personnes fiables, j'y ai parfois constaté des avis assez divergeants, sur des modèles de jumelles identiques, y compris dans du haut de gamme.

Du coup, je suis un peu perplexe sur la crédibilité de ces tests, du fait de leurs contradictions (pas sur l'ensemble des caractéristiques, mais sur certaines, parfois essentielles)...



Je profite encore du sujet des tests pour dire que pour évaluer certaines caractéristiques optiques, l'observation astronomique est assez efficace, pour détecter le moindre défaut.



Dernière remarque, il convient d'être très circonspect sur les avis et les les tests émis par des personnes qui ont jugé des jumelles, en les essayant.

Autrement dit, en analysant ce qu'elles ont vu, quand elles les ont utilisées.

En effet, il arrive que certains essayeurs parlent alors plutôt des performances de leur vue que de celles de la jumelle testée.

Autrement dit, si l'essayeur a une vue ayant des défauts, il pourra être amené à les mettre sur le compte de la jumelle...

En bref, une chaîne n'est aussi solide que le plus faible de ses maillons (jumelle, yeux de l'observateur, aires visuelles du cerveau...).

Ceci peut expliquer certaines différences d'opinion d'essayeurs, sur divers sites Internet, notamment...

By,

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Barnabé le Lun 18 Aoû - 6:22:15

Zapata a écrit:

Une bonne source d'information, en plus de celles citées, ce sont les comparatifs effectués, de temps en temps, dans la revue Chasseurs d'Images.


Il y a bien un comparatif de Chasseur d'Images cité dans le deuxième lien de tests que j'ai indiqué.



Je profite de ce sujet, sur les tests et les comparatifs, pour souligner quelque chose d'important :

Bien que certains tests soient conduits avec des moyens sérieux et par des personnes fiables, j'y ai parfois constaté des avis assez divergeants, sur des modèles de jumelles identiques, y compris dans du haut de gamme.

Du coup, je suis un peu perplexe sur la crédibilité de ces tests, du fait de leurs contradictions (pas sur l'ensemble des caractéristiques, mais sur certaines, parfois essentielles)...

Ca peut s'expliquer :
- dispersion de fabrication : d'une même chaîne de fabrication ne sortent pas des modèles strictement identiques. Tous les tests de revue, tous les CR perso du type "l'exemplaire devant moi était comme ça, donc tous les exemplaires fabriqués sont pareils" sont faux ! On aimerait bien, ça a un côté intellectuellement simple et satisfaisant, mais ce n'est pas le cas. Il faudrait faire des tests statistiques sur 300 modèles, et publier la moyenne et l'écart type des caractéristiques mesurées, mais on se rend bien compte que c'est un peu plus simple de tester un seul exemplaire !
- dispersion des mesures. Avec un même appareil de mesure, si on mesure plusieurs fois la même chose, on n'obtiendra pas exactement le même résultat. Ensuite, l'appareil de mesure peut être plus ou moins précis, ou plus ou moins déréglé.
- différences d'appréciation du testeur. Bien connu en hi-fi : deux personnes peuvent parler d'un même modèle en donnant l'impression d'en avoir entendu deux différents. Différence de fabrication d'un exemplaire à l'autre, ou différence d'oreilles, ou différence de culture d'écoute, ou différence d'acoustique et autres conditions de test ? Les défauts de vue que tu évoquais (ou d'audition pour la hi-fi) rentrent dans cette catégorie.
- et enfin, l'influence des sympathies du testeur, ou des sympathies de la revue ou du site internet. Soit c'est conscient (c'est notre plus gros annonceur donc on ne peut pas écrire quoi que ce soit de défavorable) ou inconscient (j'aime bien cette marque donc j'ai un biais favorable).

Barnabé
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 5287
Localisation : Massif Central
Date d'inscription : 28/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Zapata le Mar 19 Aoû - 17:47:26

Bonsoir Barnabé,

Et entièrement d'accord avec toi.

C'est pourquoi, les acheteurs américains n'hésitent pas, quand ils veulent acheter une nouvelle jumelle, à faire déballer une dizaine d'exemplaires, par le vendeur, pour les essayer, et garder celle qui leur semble la meilleure.

Cette attitude est souvent signalée sur des forums d'utilisateurs de jumelles.

Tout à fait normal aux USA, et accepté par les vendeurs, mais tout à fait anormal chez nous, où le vendeur tolérera peut-être que l'on fasse une comparaison avec un deuxième exemplaire, mais sûrement pas plus...

Du coup, pour nous, c'est la loterie et le risque de tomber sur un "os". Si c'est flagrant, l'échange sera possible, surtout à condition de le constater avant de quitter la boutique car, après, on pourra toujours vous soupçonner d'être la cause du problème constaté...

Si le défaut est moins évident, bien que réel, vous risquez de devoir partir dans une discussion sans fin avec le vendeur qui vous dira que lui trouve que tout est normal (même s'il se rend compte qu'il y a bien un défaut...).

Une astuce qui peut aider : vous faire accompagner par une personne qui a déjà et utilise déjà le modèle qui vous intéresse, et lui demander d'essayer l'exemplaire présenté par le vendeur. Du fait de sa grande habitude de ce modèle, il sentira tout de suite qu'il y a un défaut, si c'est le cas.

Bien entendu, cette astuce est valable pour autre chose qu'une jumelle (voiture, bateau, vélo, outillage, chaîne HiFi...).

Salut.

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Wasicun le Mar 19 Aoû - 18:42:20

Mouais ... essayer une paire de jumelles ou une longue vue en magasin lorsque l'on y connait rien en optique ... c'est un peu de la "branlette mentale" ... (m'enfin bon ... à une époque ça m'a permis de vendre de la merdasse chinoise à deux balles comme de l'optique allemande à 2000 roros ... / si ça peut rassurer le client et qu'il "passe à la caisse" ... moi je suis d'accord ;-) / de toute façon l'optique c'est uniquement une question de $$$ et c'est tout ... ("mais ... vos Bushnell c'est d'la MEEEEEEEEEEEEEERDE !" / "et oui ! mais que voulez vous mon bon monsieur à ce tarif vous ne vous attendiez pas à du cristal de bohême quand même !!!").


Dernière édition par Wasicun le Mar 19 Aoû - 18:50:11, édité 2 fois

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1676
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 22/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Wasicun le Mar 19 Aoû - 18:47:27


Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1676
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 22/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Zapata le Mer 20 Aoû - 19:06:59

Wasicun a écrit:Mouais ... essayer une paire de jumelles ou une longue vue en magasin lorsque l'on y connait rien en optique ... c'est un peu de la "branlette mentale" ... (m'enfin bon ... à une époque ça m'a permis de vendre de la merdasse chinoise à deux balles comme de l'optique allemande à 2000 roros ... / si ça peut rassurer le client et qu'il "passe à la caisse" ... moi je suis d'accord ;-) / de toute façon l'optique c'est uniquement une question de $$$ et c'est tout ... ("mais ... vos Bushnell c'est d'la MEEEEEEEEEEEEEERDE !" / "et oui ! mais que voulez vous mon bon monsieur à ce tarif vous ne vous attendiez pas à du cristal de bohême quand même !!!").

Bonsoir Wasicun,

Désolé de devoir te contredire, mais il existe bien une série de contrôles que l'on peut effectuer sur une jumelle, dans un magasin, et ces contrôles permettent, entre autre, de détecter certains défauts gênants :

Correction de l'aberration chromatique
Courbure de champ
Parallélisme des axes optiques
Décalages d'image (rotation, vertical, horizontal)
Coloration éventuelle d'image
Qualité du traitement anti-reflet
Contraste

C'est en pensant à toute cette série de contrôles, et en les expliquant, que le rédacteur d'un post, sur un site américain, racontait qu'il passait au crible une poignée ou deux de jumelles pour choisir celle étant la mieux réglée.

Pour d'autres défauts (coma, par exemple) c'est surtout sur champ d'étoiles que l'on pourra contrôler la jumelle.

By,

Zapata
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 06/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vision nocturne

Message par Wasicun le Mer 20 Aoû - 19:32:03

Certes ... (tu ne vas quand même pas m'apprendre ma job ;-) - mais combien de mes anciens clients maîtrisaient cet art subtil selon toi ??? 1/10 ... 1/100 ???
En lumière artificielle je ne suis pas sûr que ces tests soient fiables ... mais bon ... des guignols qui me "cassaient les noix" pendant 45 minutes à tout essayer pour finalement acheter une paire de Tasco, de Bushnell ou de "merdasse chinoise" à 50 euros (tout en discutant d'indice crépusculaire ou de diamètre de sortie ...) c'était mon lot quotidien ... et ça me faisait bien rigoler (z'auraient d'ailleurs mieux fait de coller deux pots de moutarde ensemble ... ça leur aurait fait économiser un peu de pognon et le résultat n'aurait pas été pire ...).

;-)

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1676
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 22/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum