La crise alimentaire

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Rammstein le Lun 10 Mar 2008 - 8:40

Déjà au XIXe siècle les francais étaient en avance sur l'étude des races. Les travaux de plusieurs scientifiques à tendances racialistes ont notamment inspirés les nazis (mais aussi les communistes) dans leurs basses oeuvres : Georges Vacher de Lapouge, Arthur de Gobineau, Gustave Le Bon, et même l'académicien Jean Rostand (dont de nombreux collèges et lycées portent le nom aujourd'hui), qui a entre autre défendu l'eugénisme et approuvé la loi nazie de 1933 sur la stérilisation des malades mentaux.

Les américains ont beau être "méchants", ils n'ont pas le monopole du mal ! mrsgreen

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par KrAvEuNn le Mar 25 Mar 2008 - 20:03

Biocarburants : Nestlé prédit la famine



Le PDG du leader mondial de l’agroalimentaire a indiqué dimanche qu’avec l’essor des biocarburants, « il n’y aura plus rien à manger ». Le développement des biocarburants étaient déjà accusés de la flambée des prix des matières premières agricoles, ils sont maintenant soupçonnés de porter les germes de la famine. C’est ce qu’a indiqué le PDG de Nestlé dimanche à l’hebdomadaire NZZ am Sonntag. Peter Brabeck estime en effet que « si l’on veut couvrir 20% du besoin croissant en produits pétroliers avec des biocarburants, comme cela est prévu, il n’y aura plus rien à manger ». Il s’est offusqué des politiques de promotion des biocarburants. « Accorder d’énormes subventions pour les produire est inacceptable moralement et irresponsable », selon lui.

(...)

Le Figaro
Confronté à la hausse des prix alimentaires, le Programme alimentaire mondial demande une aide additionnelle


Durement touché par la hausse des prix des denrées alimentaires et des carburants, le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé un appel d’urgence extraordinaire pour résoudre son problème de financement, qui s’élevait à 500 millions de dollars le 25 février dernier.

« Le PAM a pris des mesures pour atténuer ces hausses, notamment en réalisant 80% de nos achats de nourriture - 612 millions de dollars - sur les marchés locaux et régionaux du monde en développement », a expliqué Josette Sheeran, la directrice exécutive de l’agence, dans une lettre envoyée le 20 mars dernier aux donateurs.

Malgré les efforts déployés par l’agence, le coût de ses achats de nourriture a augmenté de 55% depuis le mois de juin 2007. Le 25 février dernier, l’agence accusait un trou budgétaire de 500 millions de dollars, alors que l’augmentation des prix alimentaires a atteint 20% ces trois dernières semaines et ne montre pas de signe de ralentissement.

Le PAM est un programme uniquement financé par les donations. Son dernier programme de travail pour l’année 2008 a été fixé à 2,9 milliards de dollars par son conseil d’administration, constitué de 36 États Membres et de l’Union européenne.Sources ONU

Les bio-carburants favorisent le retour des famines


Le recours accru aux matières premières alimentaires pour la production de biocarburants met en péril l'approvisionnement alimentaire de la population mondiale. Il pose en outre des problèmes considérables pour l'approvisionnement en eau.
Voici quelques jours, Josette Sheeran, en charge du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations-Unies a indiqué : "Le changement d'orientation de nombreuses exploitations en faveur des biocarburants a détourné des terres de la chaîne alimentaire. Les prix des produits de base atteignent un tel niveau que le litre d'huile de palme en Afrique vaut ainsi autant que le litre de carburant."
Dans une interview au journal dominical NZZ am Sonntag, ce dimanche, Peter Brabeck, patron de Nestlé, premier groupe alimentaire mondial, abonde dans ce sens : "Si l'on veut couvrir 20% du besoin croissant en produits pétroliers avec des biocarburants, comme cela est prévu, il n'y aura plus rien à manger."

"Accorder d'énormes subventions pour les produire est inacceptable moralement et irresponsable",
a ajouté le dirigeant du groupe suisse, estimant que les millions de tonnes de maïs consacrées aux biocarburants sont autant en moins pour le secteur alimentaire.
La croissance spectaculaire de l'exploitation des biocarburants tire vers le haut les prix du maïs, du soja et du blé, les terres cultivables deviennent rares et l'eau est elle-aussi menacée, a déclaré M. Brabeck, estimant que pour produire un litre de bioéthanol il faut 4.000 litres d'eau.
Ces prises de position vont à l'encontre des politiques conduites depuis plusieurs années par une cinquantaine de pays -parmi lesquels on compte les Etats-Unis, la Chine et le Brésil- et l'Union européenne. Celle-ci a notamment fixé un objectif contraignant de production de 10 % de l'ensemble du marché des carburants pour 2020, applicable à l'ensemble de l'UE.
Dans un contexte démographique qui rend nécessaire l'augmentation de 50% de la production alimentaire d'ici 2030, la compétition entre cultures alimentaires et énergétiques conduit pour l'heure à l'abandon des jachères en Europe, à la déforestation au Brésil (et à ses conséquences prévisibles sur les émissions de CO2), à une augmentation des dépenses en eau et à une pollution accrue des nappes phréatiques.
Sans doute ne faudrait-il pas tarder à réviser ces politiques inconsidérées.

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Armageddon974 le Dim 30 Mar 2008 - 15:17

Crise alimentaire et prix qui s'envolent :
A son tour, l'Asie se révolte...


Réactions en chaine. L’accroissement de la demande, les déséquilibres du commerce mondial, la baisse du dollar, sans oublier la spéculation - comme aux plus beaux jours de l’Ancien Régime - concourent au renchérissement des aliments de base. Après l’Afrique de l’Ouest, secouée par des émeutes, puis l’Egypte, voici l’Asie à son tour en proie à la violence et aux troubles. La « règle » du marché, loin d’attribuer à chacun sa juste part comme le prétendent ses zélateurs, amplifie et aiguise les tensions mondiales, au gré des déréglements de forces devenues incontrôlables et irrationnelles. Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage, prophétisait en son temps Jaures. Faudra-t-il revivre à nouveau une sanglante catharsis pour que cette leçon redevienne nôtre ?

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par KrAvEuNn le Mar 15 Avr 2008 - 21:27

La crise allimentaire s'emplifie et se globalise - les experts qui nous promettaient une année 2008 charnière (pétole, immobilier, famines, etc.) ne s'y sont pas trompés :
Asie : La hausse continue du prix du riz fait craindre des pénuries
Alors que les prix des denrées alimentaires continuent de monter en flèche dans toute l’Asie, bon nombre de gouvernements interviennent pour tenter de stabiliser le prix du riz sur leurs marchés nationaux, craignant de fortes pénuries et d’éventuelles émeutes de la faim.
Riz et baguette hors de prix au Burkina Faso
Riz, céréales, sucre, huile, lait... À Ouagadougou, les aliments ont augmenté de 30 % à 40 %. « Intenable », dit Marc Gansonré, paysan burkinabé.
Crise alimentaire : Ban Ki-moon, lance un appel à la communauté internationale


Devant l’ampleur de la crise alimentaire qui se dessine, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, presse les pays riches d’agir pour éviter le déclenchement de famines et d’émeutes dans les pays les plus à risque.
Crise alimentaire : L’Indonésie met un frein à ses exportations

Insécurité alimentaire : Echange de tirs entre les forces de sécurité Pakistanaises et Afghanes en raison d’un trafic de farine

Un milliard d’affamés (Sue Horton et Bjørn Lomborg, Project Sybdicate)


Les riches ont oublié ce qu’est la faim. Les images d’enfants du Tiers-monde aux ventres distendus ne les choquent plus. Selon les sondages, les plus grands problèmes mondiaux aux yeux des nations développées sont le terrorisme et le changement climatique.

Pourtant, la malnutrition de mères et de jeunes enfants emportera 3,5 millions de vies cette année. Les stocks de denrées mondiaux n’ont jamais été si faibles. Des émeutes alimentaires ont éclaté en Afrique occidentale et en Asie du Sud. Les Nations Unies réalisent des progrès d’une lenteur désespérante pour atteindre l’objectif de réduire de moitié le nombre d’affamés d’ici 2015. Qui souffre le plus ? Le milliard de personnes qui survit avec un dollar ou moins par jour. (...)

Les pays riches ont tout fait sauf éliminer le goitre endémique (gonflement de la thyroïde) par l’utilisation du sel iodé - mesure préventive à seulement 0,05 dollar par personne par an et couvrant 70 % des foyers du monde en développement. Les comprimés de vitamine A, pour éviter les problèmes de vue et d’immunité, coûtent 0,20 dollar supplémentaires. Les carences en fer, l’un des plus grands problèmes de micronutrition, provoquent l’anémie, qui affaiblit et rend les gens moins productifs. La Flour Fortification Initiative (programme d’enrichissement de la farine) a pour objectif d’enrichir 70 % de la farine de blé en fer et en acide folique avant fin 2008. Le coût annuel ? Seulement 0,10 dollar par personne.

La diffusion progressive de ces programmes - et l’ajout de compléments en folacine et en zinc - en vue d’approvisionner 80 % de la population d’Asie du Sud et d’Afrique sub-saharienne coûterait environ 347 millions de dollars par an, mais rapporterait 5 milliards, grâce à la croissance des salaires et à la réduction des dépenses de santé. (...)

Dans un monde confronté à maints problèmes et au manque d’argent, nous devons faire des choix douloureux, car nous ne pouvons pas tout résoudre. Une chose est sûre : éradiquer la faim de la façon la plus efficace et économique qui soit devrait être une priorité mondiale.

Alors, s’il est nécessaire de transmettre des messages éducatifs aux pauvres sur l’allaitement et la nutrition, il faut en parallèle reprendre en main l’éducation des pays riches. Faisons savoir chez nous que la famine dans le Tiers-monde demeure un problème mondial majeur, qu’il est de notre devoir de résoudre. En investissant peu d’argent, nous pouvons commencer par en faire un problème du passé.

Project Syndicate
Émeutes de la faim : les raisons de la colère (Libération)
Week-end d’une planète en proie à l’insécurité alimentaire : manifestations au Bangladesh, où le sac de riz coûte la moitié du revenu quotidien ; Premier ministre démis à Haïti, où un policier de l’ONU est mort ; tensions au Burkina Faso à la veille d’une grève générale contre la hausse des prix... La crise va perdurer, martèle la FAO, l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. Les céréales, qui ont augmenté de 37 % en 2007, devraient encore flamber en 2008, entraînant « la multiplication des émeutes de la faim ». 37 pays sont touchés. Voici les racines de la crise.
Les OGM ne sauveront pas la planète de la faim (Anne Bauer, Les Echos)


N’en déplaise à certains députés dépités après le vote tumultueux à l’Assemblée nationale, les OGM ne sauveront pas la planète de la famine.Ce n’est pas la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui le dit. Ni même José Bové. Mais un groupe de 400 experts réunis la semaine dernière à Johannesburg, sous la houlette des agences de l’ONU et de la Banque mondiale. (...)

Crise alimentaire : la Banque mondiale sonne l’alarme


La Banque mondiale, qui réunissait dimanche son comité pour le Développement, a appelé les gouvernements des pays membres à intervenir d’urgence pour éviter que la crise alimentaire n’appauvrisse encore davantage quelque 100 millions de personnes dans le monde.
Les fausses explications de la crise alimentaire dans la presse

Certains journalistes pointent dans leurs articles les autorités locales africaines comme responsables des choix catastrophiques en matière de politiques alimentaires, semblant ignorer que les politiques agricoles des pays du Sud sont soumises aux conditionalités de la Banque mondiale, du Fonds Monétaire International (FMI) ou encore aux Accords de Partenariats Économiques (APE). Ceux qui façonnent l’opinion publique font ici preuve d’une légèreté étonnamment orientée. Raccourci étonnant. Aussi étonnant que simplificateur et qui dédouane à peu de frais les politiques néolibérales de privatisations, de plans d’ajustements structurels, imposés depuis bientôt trente ans par les Institutions Financières Internationales (IFI’s) et les gouvernements du Nord au reste de la planète. (...)

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par KrAvEuNn le Mar 15 Avr 2008 - 22:08

Le monde des bisounours...Permalink
Citation:
Un superbe exemple du monde des bisounours : "cent million de pauvres en plus dans le monde". Nous dit le JDD, sans doute de peur de choquer ses lecteurs, sans doute de la meilleure bourgeoisie.
L'augmentation du nombre de pauvres (les personnes qui doivent consacrer 100 % de leur revenu à leurs dépenses de survie), se chiffrent sans doute en plusieurs centaines de millions de personnes, et plus vraisemblablement en plusieurs milliards.
Quand au nombre donné, il confond sans doute "pauvres" et "malnutris sévères".
Le prix du riz a quintuplé en 5 ans. Certains pays sont rentrés en situation pré-révolutionnaire évidente, comme l'Egypte où le clivage est désormais celui d'un clivage de classe : bourgeoisie, représenté tant par le pouvoir que par les frères islamique/ contre classe ouvrière.

La question de l'influence du pic oil sur la production alimentaire était déjà cruciale, mais on pensait avoir quelques années avant de se la poser.
La production de bio-éthanol, la spéculation, la libéralisation des marchés la pose immédiatement.
Pas seulement dans les pays pauvres. Les vols commis par les retraités en Italie ont augmentés de 40 %.
Ce sont des vols de survie. De l'alimentation, des pâtes...
Mais le plus grand responsable en est la libéralisation et le marché, qui là, a trouvé son nouveau jouet

La crise alimentaire africaine.
Permalink
Citation:
La crise africaine est intéressante. Elle précéde et annonce la notre.
Les très diminués intellectuellement parlant de l'OMC, du FMI et de la BANQUE MONDIALE (les experts qui se sont toujours trompés), leur avaient doctement expliqué et imposé leur évolution : ils importeraient la bonne nourriture d'ailleurs, et exporteraient leurs produits tropicaux.
Bien entendu, le vivrier serait sacrifié.
Les africains d'ailleurs préféraient le riz asiatique au leur, il était mieux raffiné.
Ils se mirent au pain.
Il y a eu le nécrocarburant, l'explosion des frais de transports, la conjoncture toujours déprimé de leurs propres produits. En bref, le deal du FMI, de L'OMC et de la BANQUE MONDIALE s'est avéré faux. Comme toujours.

Le Nigéria est pétrolier, mais les prix flambent sur les marchés, car les prix des transports flambent aussi.
Fait extraordinaire pour l'Afrique, mais le degré de misère est tel, que les enfants sont chassés, priés d'aller mendier, tel poucet.
Le taux de fécondité est sans doute proche de l'implosion et de la chute libre.
40 morts au Cameroun dans des émeutes ininterrompus.
L'évolution et l'intégration au marché mondial était finalement dépendant de deux éléments : des moyens de transports bon marché, et des produits alimentaires bon marché, fruit de la mécanisation de l'agriculture.
On peut dire que l'un et l'autre sont malades sous la poussée du prix de l'énergie.
Mais l'Afrique avait l'habitude de la pauvreté. Elle avait donc plus de résistance et d'entrainement vis-à-vis de ces problèmes.
Pour les sociétés occidentales, même si l'alimentation est une part moins importante du budget des ménages, le taux de tolérance à une flambée sera moindre.
Cette habitude devant l'adversité, cet "entrainement" n'existe pas. Les pauvres des pays riches sont obèses. Même l'habitude de jardiner avait disparu. Et les économies sont beaucoup plus monétarisées.
La fabrication de l'éthanol précipite la crise, mais elle était inévitable. Le système économique ne reposait que sur les énergies fossiles, sans leur caractère bon marché, il est moribond.
Citation:

Question alimentaire-Démographie-Carburants.
Permalink

L'agriculture actuelle est très intensive énergétiquement parlant. Elle dévore littéralement l'énergie. Mais là n'est pas le plus important. L'important dans la situation alimentaire actuelle, c'est que la capacité de production des usines de bioéthanol peut littéralement dévorer l'humanité.
On incrimine le développement de la Chine et des autres dans le gonflement de la demande alimentaire. Ce serait bien si c'était vrai.
L'immense majorité de la population chinoise a régressé économiquement parlant.
La croissance démographique ?
Elle est quasi morte.
Les pays tombent, les uns après les autres dans le camp de ceux dont la population ne se renouvelle pas, avec un indice de fécondité inférieur à 2.
Dans les pays africains, les ménages chassent leurs enfants... Le petit poucet...

"En Amérique du Sud le poids lourd démographique qu’est le Brésil a un taux de fécondité de 1,88(2007) inférieur à celui de la France. En Asie, la Chine (taux de fécondité de 1,75 en 2007), la Thaïlande (1,64), le Vietnam (1,89), la Birmanie (1,95) ne font pas plus d’enfants que de nombreux pays Européens. C’est dans le monde musulman, avec l’éclatement du socle des sociétés patriarcales que l’effondrement est le plus rapide. L’Algérie (1,86), l’Iran (1,71), la Turquie (1,89), la Tunisie (1,73) ont aussi des taux très bas alors que la fécondité était dans ces pays de 7 ou 8 il y a 25 ans. Tout permet de penser que dans 5 ans la fécondité de ces pays rejoindra celles de l’Italie, de l’Espagne, de l’Allemagne, de la Russie ou du Japon (1,3 à 1,5) ".
La seule réponse, complètement stupide des lobotomisés qui nous gouverne est de pousser les négociations à l'OMC qui "fera baisser les prix".
Je leur rappellerais le propos d'un responsable allemand du gaz. Il disait à une émission de la BBC qu'il n'y aurait pas de gaz pour les britanniques, quelque fut le prix qu'ils puissent payer, s'il y avait pénurie.
Pour l'alimentaire, la réponse est la même, en pire.
Si dans un pays il y a pénurie, manque ou simplement flambée des prix, il sera très vite, dans les faits, "hors OMC", sans se poser de questions et transformera très vite ces accords internationaux en torche-cul.
Citation:

1789-1917-2008
Permalink
Haïti, Egypte, Cameroun en révolte, avec des morts, des grèves dans une trentaine de pays, pour le quotidien "La Stampa" : "La grande faim explose, révolte dans les pays pauvres.
Aux zétazunis, 18 % de la production de céréales sert à fabriquer de l'éthanol...
Au total 100 millions de tonnes de céréales serviront à cet effet.
Bien entendu, les importants se focalisent sur le tiers monde. Là bas, c'est 70 % du budget pour l'alimentation contre 15 % ici.

Reste à savoir si les citoyens, ICI sont capables d'encaisser économiquement parlant un DOUBLEMENT du prix de l'alimentation.
A mon humble avis, c'est non.
Avec, en prime un gouvernement terriblement limité intellectuellement parlant, pour ne pas dire plus, qui ressort la rigueur, laisse augmenter le prix du gaz, en voulant culpabiliser tous les "villains" (liste non exhaustive : retraités, fonctionnaires, chômeurs, bénéficiaire de l'APL... Pour faire simple, on va dire, tous ceux qui ne protestent pas contre l'ISF)...
Il y a de grandes chances pour que ces émeutes ne se cantonnent pas au tiers monde.
Comme à toutes les époques, le maintien d'un monde dépend désormais des cosaques qui retiennent les émeutiers.
Le jour où ils seront fatigués, débordés sera le bon.
En effet, les émeutiers ont un puissant allié : la faim.
Elle ne se laisse guère oublier et incite à récidiver illico.
EDIT :
Citation:

La Faim...| Permalink


La faim, question lancinante va devenir LA question des prochaines années.
Non pas, comme on l'a dit parce que chinois et indiens consomment mieux. Une bulle de la construction a lieu chez eux, les espaces arrachés à l'agriculture augmentent fortement.
Les transports bon marché tuaient l'autosuffisance, ainsi que les politiques néolibérales, au profit des cultures d'exportation.
Mais il est vrai que la culture d'exportation c'était tellement mieux. On faisait connaissance avec la monnaie. Car l'autosuffisance, c'est aussi l'autoconsommation. Le paysan français de 1938 "ne manque de rien, sauf d'argent"...Une récolte vendue en une fois, des achats de subsistance échelonnés, c'était aussi cohérent.

Les pays développés qui se gargarisent du "libre marché", souvent sont eux mêmes exportateurs et subventionnent fortement. Ils n'ont guère oublié 1939-1945, sauf bien entendu les britanniques qui fulminent contre tout ceux qui ne veulent pas du marché bienfaisant.
Il faut dire qu'une période protectionniste, si elle améliorait globalement la situation dans le monde ferait littéralement crever sur pied et l'économie Britannique et la Grande-Bretagne.
Ce pays désormais ne produit rien, rien que du vent, un pays bookmaker...
Mais ne soyons pas jaloux, ceux qui lancent l'alarme pensent d'abord au tiers monde, sans voir les familles qui chez nous survivent à 1200 euros par mois et qui sont, elles aussi proche de l'asphyxie.
Les émeutes de la faim devraient donc se reproduire, s'amplifier, s'étendre.
Elles sont le reflet EXACT de la pénurie d'énergie, et conséquence de la flambée des prix.
la situation immobilière est une plaie, la situation financière une catastrophe, la situation économique un désastre, la situation énergétique une bombe, mais rien n'atteint en intensité, la crise alimentaire.
Dans tous ces domaines, les moyens d'action des états sont considérables, mais, pour le moment, ils ne veulent rien faire.
On va donc assister à des famines irlandaises. A bien des époques d'ailleurs, la famine était une décision politique.
Les dirigeants ne valent pas mieux que Staline, mais pour eux, c'est pas personnel, c'est pour le bizness.
Une parole du parrain...

________________________________________________________
Aussi audacieux soit-il d'explorer l'inconnu, il l'est plus encore de remettre le connu en question ! (Kaspar)
   

KrAvEuNn
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 7487
Emploi : Chasseur de primes
Loisirs : Diptérophilie
Date d'inscription : 24/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://le-projet-olduvai.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Invité le Dim 20 Avr 2008 - 23:03

Prix aliments: Ban craint des "crises en cascade" dans le monde


ACCRA - Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a déclaré redouter dimanche à Accra des "crises en cascade" qui affecteront la croissance et la sécurité mondiales si la question des prix élevés sur les produits alimentaires n'était pas gérée correctement.
"Si la crise actuelle n'est pas traitée correctement, elle pourrait déclencher une cascade d'autres crises multiples, ce qui déboucherait sur un problème multi-dimensionnel affectant la croissance économique, le progrès social et même la sécurité politique dans le monde", a averti M. Ban en ouvrant la 12ème Conférence de l'ONU sur le commerce et le développement (Cnuced).
"Nous ne pouvons plus attendre. La communauté internationale doit entreprendre des actions urgentes pour éviter des conséquences politiques et sécuritaires plus graves", a poursuivi le secrétaire général de l'ONU.
(©AFP / 20 avril 2008 20h27)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Le_Celte le Lun 21 Avr 2008 - 9:34

Ils finissent par réaliser que si les esclaves qui fabriquent tout leurs gadgets a bas prix n arrivent plus a se payer leur riz quotidien ils risquent de s agiter avant de se décider a mourir de faim...C est des malins a l ONU...

Le Celte

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Invité le Mar 22 Avr 2008 - 13:10

Le prix payé aux producteurs de lait va augmenter de 26% au deuxième trimestre, après une hausse de 37% au premier trimestre et de 20% fin 2007, a indiqué hier la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par transhuman le Mar 22 Avr 2008 - 14:49

"Je leur rappellerais le propos d'un responsable
allemand du gaz. Il disait à une émission de la BBC qu'il n'y aurait
pas de gaz pour les britanniques, quelque fut le prix qu'ils puissent
payer
, s'il y avait pénurie.
Pour l'alimentaire, la réponse est la même, en pire."

Et le pire c'est quoi ?

affraid ( very afraid !)

Lorsque j'ecrivais il y a quelques mois à propos de l'affrontement probable dans quelques decennies entre la grande bretagne et l'europe continentale , en rappelant les racines de la premiere guerre mondiale ( avec la bataille du Jutland ) je ne pensais pas que les choses iraient si vite.... pale

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par ipphy le Mar 22 Avr 2008 - 15:01

transhuman a écrit:"Je leur rappellerais le propos d'un responsable
allemand du gaz. Il disait à une émission de la BBC qu'il n'y aurait
pas de gaz pour les britanniques, quelque fut le prix qu'ils puissent
payer
, s'il y avait pénurie.
Pour l'alimentaire, la réponse est la même, en pire."


J'ai pas compris.

Pourquoi les brittons n'aurient pas de gaz?




Lorsque j'ecrivais il y a quelques mois à propos de l'affrontement probable dans quelques decennies entre la grande bretagne et l'europe continentale , en rappelant les racines de la premiere guerre mondiale ( avec la bataille du Jutland ) je ne pensais pas que les choses iraient si vite.... pale

Pourrais tu détailler (ou donner un lien)?

La GB manquerait de nourriture et de ressources énergétiques?

ipphy
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 516
Localisation : Cyberespace
Date d'inscription : 02/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par transhuman le Mar 22 Avr 2008 - 16:47

En resume j indiquais qu'au fur et à mesure que le pétrole en particulier et toutes les ressources en general redeviendraient rares et cheres la Grande Bretagne serait de plus en plus inquiète de la sécurité de ses circuits d'approvisionnement.
Ce qui l'amènerait probablement à s'opposer aux principaux pays continentaux tels que la France, l'Allemagne ou l'Espagne.

Ainsi lors de la 1ere GM la bataille du Jutland avait principalement pour objectif, tant pour l'Allemagne que pour la GB, de détruire la ligne de combat ennemi afin de rester seul maitre le long des voies maritimes et partant seul maitre du commerce international.

Je situais un possible retour à cette situation dans plusieurs decennies mais si dejà un pays comme l'Allemagne remet en cause le principe du commerce international pour mettre en place une exclusivité national c'est que la situation se dégrade plus vite que je ne le pensais.

Pourquoi la GB manquerait de gaz ? A cause de l'epuisement des gisements de la Mer du Nord.

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par transhuman le Mar 22 Avr 2008 - 16:49

Et aussi parce que les gros fournisseurs de gaz sont Russes et maghrébins et qu'entre eux et la GB il y a .... La France, l'Allemagne ou l'Espagne ....

En résumé la GB pourrait se retrouver vis à vis de ces 3 pays dans la meme situation que l'Ukraine vis à vis de Moscou !!

Meme si il fallait remplacer Gazprom par GDF

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Bouh-riko le Mar 22 Avr 2008 - 20:29

On parle de crise alimenaire au journal sure la une (chaine Belge) Et pas qu'a l'étrangé !!!

Bouh-riko
Membre

Masculin Nombre de messages : 126
Age : 29
Date d'inscription : 03/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Invité le Mar 22 Avr 2008 - 20:32

Citation: Bou-Riko à écrit:
Bouh-riko a écrit:On parle de crise alimenaire au journal sure la une (chaine Belge) Et pas qu'a l'étrangé !!!

Pas qu'a l'étranger...tu peut préciser, nous faire une synthése, s'il t'plait?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Bouh-riko le Mar 22 Avr 2008 - 20:51

Il me semble qu'il parlait d'une analyse des prix, et des changement de consommation des Belges, puis à se moment la mon père à zapé :s et le temps que je monte dans ma chambre, c'était fini.

Donc je met à enregistrer la rediffusions en boucle de cette nuit, et je dit quoi demain.

Bouh-riko
Membre

Masculin Nombre de messages : 126
Age : 29
Date d'inscription : 03/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Wasicun le Mer 23 Avr 2008 - 2:08

Pas mal d'entre-vous vont crier au scandale mais je me permets de donner mon avis concernant les OGM :
. les OGM sont INCONTOURNABLES et qu'on le veuille ou non, ils constituent une de nos rares porte de sortie ...
. ne diabolisez pas MONSANTO outre mesure, et ne faites pas le jeu des démagos. et autres "alter" ... une fois de plus : "there is more than meets the eye" ...
. l'Inde, la Chine, l'Argentine sont parmi les plus gros producteurs et utilisateurs de semences OGM ... et dépaseront bientôt les USA ...
. le soja, le maïs, le coton et le colza sont les 4 cultures OGM les plus importantes et inutile de préciser que seule une part très limitée de ces productions concerne directement l'alimentation humaine ...
. les OGM me font penser à M. Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir ... les hybridations et les sélections des plantes et semences à vocation productive sont pratiquées depuis plus de 6000 ans par toute l'humanité ... que l'on parle de maïs et on déclenche l'hystérie ... alors que l'on "bidouille" des fruits, des légumes et des fleurs depuis une éternité ...
. les "faucheurs" français et le bordel médiatique qu'ils ont orchestré ont fait perdre à la France un temps PRECIEUX ... l'INRA est désormais très en retard, ce qui signifie à moyenne échéance et à plus forte raison à longue échéance, que nous serons obligés d'acquérir des semences céréalières OGM sur le marché international et que nos compétences en la matière ne nous permettront pas de "tirer notre épingle du jeu" ...
Le débat concernant les OGM est un débat "d'arrière garde", car cela fait plus de deux décennies que la "machine OGM" est en marche ... Comme avec le nucléaire civil, il est indispensable de rester "dans la course" ...

A la fin du 19ème siècle le chemin de fer avait semé la terreur dans l'esprit des gens et les premières automobiles également ...
Il est bien trop tard pour reculer ...

La politique française est minable dans ce domaine ... et comme avec les 35H ... nous revenons désormais en arrière (mais les dégâts sont là ...).

;-(

OGM dans le monde

Et pour la rouille noire du blé ... on va faire comment ???

LCI

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1676
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Armageddon974 le Mer 23 Avr 2008 - 2:35

100% d'accord avec toi...
Je supporte pas les "alters" ni josé B...
Mais MONSANTO me fait frémir.

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Calaminus le Mer 23 Avr 2008 - 6:32

On découvre aujourd'hui, l'horreur
des effets pervers des politiques agricole , et du business des sementiers ,alors que Bové et ses potes nous préviennent depuis plus d'une décennie!
Mais les décisions, proposition ne sont toujours pas à la hauteur des enjeux!
Les OGM ça peut interresser les scientifiques (en millieu fermé), mais en réalité ca interresse surtout les beasnessmans! Twisted Evil
Pour info:"L’Argentine est le troisième producteur mondial de soja transgénique
après le Brésil et les États-Unis. Cette année (2007), les récoltes de soja ont battu
de nouveaux records. Au même moment, on recensait au moins 14 décès
d’autochtones dans le nord du pays dus à la dénutrition. Actuellement en
Argentine, 27% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté."....
Crying or Very sad Crying or Very sad Dur Dur la réalité!

il faudra m'expliquer comment des graines rendues stériles (dans le but avoué de rendre dépendant le producteur) peut régler le problème de la malnutrition!!!
un peut de bon sens paysan voyons!

Coluche! reviens! Embarassed

Calaminus
Membre

Masculin Nombre de messages : 21
Localisation : Ardèche
Emploi : Bouffon
Date d'inscription : 26/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.baladins-du-rire.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Bouh-riko le Mer 23 Avr 2008 - 6:36

Oui aux OGM, mais pas toutes !!!
D'ailleurs les "anti" OGM, la plus part du temps, il ne sont pas contre les OGM, il demande juste que les test soit fait sur de plus longue période.
Et surtout par des laboratoire dépendant, psk pour le moment, les chef d'état et autres politiciens ne se base que sur les études de mansanto...

Bouh-riko
Membre

Masculin Nombre de messages : 126
Age : 29
Date d'inscription : 03/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par vigo le Mer 23 Avr 2008 - 7:20

Supposition : Est si la pénurie alimentaire faisait le jeu des grosses firmes agro alimentaires spécalisées dans les OGM.?
Ecartons le danger de la toxicité, regardons le danger économique, humain.

Imaginons : Mosanto aparait comme un sauveur, il fourrnit '' gratuitement ou à très bas prix'' des semences pour freiner la pénurie alimentaire, imaginons qu'au bout d'un certain temps nous arrivions effectivement à redresser la barre.....les années suivantes les producteurs devront acheter les semences de Monsanto ...donc cette firme détiendra le monopole de la faim dans le monde.
N'est ce pas dangereux? ( ce n'ai qu'une question sans fondement, juste un début de réflexion..j'ai pris Monsanto parce que c'est le plus connu, mais on peut mettre d'autres noms....)
Taper sur Monsato fait peut être aussi le jeu de ses concurrents ....qui attendent, moins connus, plus anonymes de prendre une part de gateau Suspect ( est ce de la parano...docteur? )grimace
- après le pétrole, les matières premières, les aliments, les semences deviendont une marchandise hyper controlable,


Dernière édition par vigo le Mer 23 Avr 2008 - 10:11, édité 1 fois

vigo
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Age : 56
Localisation : rhone-alpes
Date d'inscription : 02/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Invité le Mer 23 Avr 2008 - 7:48

OGM.
Il y a les antis.......il y a les pros.
Moi j'ai vu ce documentaire:
LE MONDE SELON MONSANTO (lien)

Que je suis ...., pourquoi j'ai pas semé dans mes champs, des tomates modifiées au génes de scorpion, des fraisiers hybridés aux poissons plats des mers du Nords (qui font des fraises en Octobre, Hein...?

Le rendement est tellement meilleur, que mes Noirs de crimée et mes Mara des bois....surtout avec le baril de lessive M....et le Cadeau Bonux qui va avec!!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par vigo le Mer 23 Avr 2008 - 8:05

@ Sempervirens
Merci pour le lien, j'ai raté l'émission sur Arte.

Edifiant!!!

vigo
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 311
Age : 56
Localisation : rhone-alpes
Date d'inscription : 02/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Rammstein le Mer 23 Avr 2008 - 8:21

Un des greniers à grain américains est également touché par la crise alimentaire. Ce n'est pas encore généralisé, mais certains magasins installent petit à petit le rationnement.

Lien

Quand aux japonais, ils apprennent "the hard way" à se passer - entre autre - de beurre : lien.

Le site survivaliste www.survivalblog.com suit de prêt la situation, pour ceux que cela intéresserait...

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par marocain le Mer 23 Avr 2008 - 18:01

Rammstein a écrit:Un des greniers à grain américains est également touché par la crise alimentaire. Ce n'est pas encore généralisé, mais certains magasins installent petit à petit le rationnement.

Lien

Quand aux japonais, ils apprennent "the hard way" à se passer - entre autre - de beurre : lien.

Le site survivaliste www.survivalblog.com suit de prêt la situation, pour ceux que cela intéresserait...

Rammstein

cet article prouve qu'il sera impossible de constituer un stock de nourriture conséquent LLBSV, car les centres commerciaux restreindront les achats.
j'ai encore acheté 5 kilos de riz en sachet de 1kg chacun hier soir.
mon stock est aujourd'hui de 60 kg de féculent (semoule, farine, lentilles, haricots secs, riz, poids chiche) et de 15 litres d'huile (colza, tournesol et olive) sans compter 50 boites de conserves (taboulé, haricots blancs, sauce tomates, lentilles, fruits, etc...) et 80 boites de sardines.
une rupture d'appro n'est pas impossible à la fin de cet été, si la moisson est décevante en ukraine, aux USA ou en Europe.
les états chercheront a reconstituer leur stock et les prix s'envoleront de plus belle.

marocain
Membre

Masculin Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 01/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Tabula Rasa le Mer 23 Avr 2008 - 18:12

bonjour tout le monde,

depuis que je parcours ce forum, j'y ai trouvé un certain réconfort dans le fait de me sentir moins seul dans mes propos. Mais il me manque encore quelque chose: j'aimerai recueuillir votre avis sur un point essentiel. Ne vous demandant pas de lire dans votre boule de crystal j'aimerai simplement votre avis sur cette question:

Pensez vous que le pire est à prévoir pour cette année ?

________________________________________________________
"Il est plus facile de ne laisser aucune trace
Que de marcher sans toucher le sol"

Tchouang Tseu

Tabula Rasa
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 104
Age : 41
Localisation : Moselle
Emploi : informaticien (réseaux et télécom)
Loisirs : parapente, alpinisme, survie, histoire du Japon
Date d'inscription : 08/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum