La crise alimentaire

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Invité le Dim 27 Avr 2008 - 14:52

Pour les céréales je stocke dans des futs alimentaires de 50 litres. parfaitements étanches.

J'ai récupéré ces futs qui proviennent d'une usine de Cornichons d'une célébre marque (...no pub)

Ils sont noir, en plastique alimentaire, avec un double couvercle et bride de serrage.
Parfaitement étanche ils etaient destinés à la conservation des cornichons en grosse quantité.

Je l'ai est achéte 8 euros piéces.

Pour garantir une bonne conservation des céréales.
je rajoute un gros bouquet de Sauge Officinalis, ou du Laurier sauce ou les 2.

Un bouquet de sauge séchée ou des feuilles de laurier seront glissés dans les bocaux de légumes secs, dans les couscous, les semoules…

Les mites ne vont pas mettre leurs "nez" dans du riz en contact avec de la sauge.

Sinon, il y a la technique de Rammstein, avec du CO2.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Le_Celte le Dim 27 Avr 2008 - 15:49

A priori les clou de girofle marchent aussi pour chasser les mites.
Ici c'est tout en seau alimentaires avec couvercle scellé.

Le Celte

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Rammstein le Dim 27 Avr 2008 - 23:35

Une autre technique pour faire du CO2 consiste à introduire un morceau de glace carbonique dans le récipient. En fondant, la glace dégage du CO2, qui par gravité va prendre la place de l'oxygène. Attention : bien attendre que la glace ait fondu avant de refermer le récipient, sinon boum !!! (surpression)

Reste plus qu'à trouver de la glace carbonique... scratch

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Le_Celte le Lun 28 Avr 2008 - 11:31

Vendredi, lors d’une nouvelle communication, la FAO a indiqué
qu’après une hausse moyenne de 37 % de la facture des importations
céréalières des pays les plus pauvres en 2007, la hausse devrait
atteindre les 56 % en 2008. Les pays à faible revenu étant
systématiquement plus touchés que les autres, le dernier bulletin
« Perspectives de récoltes et situation alimentaire » de la FAO prévoit
une augmentation de 74 % en 2008 pour les pays pauvres d’Afrique.



Lire la suite

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par SavageBeast le Lun 28 Avr 2008 - 20:58

Crise alimentaire
Jean Ziegler: «Les émeutes de la faim vont s'intensifier»



Le rapporteur de l´ONU sur le droit à l´alimentation a lancé un appel urgent aux pays donateurs pour qu´ils augmentent leur aide humanitaire. Sinon, des millions de personnes mourront de faim dans les mois à venir.
- le 28 avril 2008, 14h07
Le Matin Online & les agences



Le sociologue suisse a cité comme exemples la situation à Gaza et au Darfour (Soudan), où l´UNRWA (agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens) et le PAM (Programme alimentaire mondial) ont un urgent besoin de fonds supplémentaires pour compenser la hausse des prix agricoles dans le monde.
"C´est une nécessité absolue. Ces gens n´ont pas d´alternative à l´aide internationale. Si l´aide est réduite ou coupée, ils vont mourir", a déclaré Jean Ziegler lors d´une conférence de presse à l´ONU à l´occasion de la fin de son mandat de rapporteur.
Il a espéré que les chefs d´agence des Nations unies réunis en conclave lundi et mardi à Berne avec le secrétaire général de l´ONU Ban Ki-moon se feront l´écho de cette préoccupation. "C´est un jour essentiel pour les gens qui ont faim dans le monde", a-t-il souligné.
Nouvelle tragédie
"C´est une nouvelle tragédie dont on ne voit pas les limites. Les plus pauvres sont frappés avec une violence extrême par le doublement des prix agricoles depuis un an", a souligné Jean Ziegler. Il a fait remarquer que cette crise est encore aggravée par la hausse du prix des transports.
"Les émeutes de la faim qui ont touché 37 pays vont encore s´intensifier. Le nombre de personnes menacées par la malnutrition va augmenter dans les cinq à six ans à venir", a prophétisé Jean Ziegler.
"Dans les pays pauvres, l´alimentation représente plus de 85% des dépenses du ménage", a-t-il ajouté en rappelant que selon la Banque mondiale, 2,2 milliards de personnes vivent avec moins de deux dollars par jour et que 854 millions de personnes étaient déjà sous-alimentées l´an dernier.
Non aux biocarburants
Comme autre mesure urgente pour répondre à la crise alimentaire mondiale, Jean Ziegler a insisté sur la nécessité d´imposer immédiatement un moratoire total sur la production des biocarburants pendant cinq ans.
"Les biocarburants sont un crime contre une grande partie de l´humanité", a-t-il affirmé. Il a critiqué le fait que le tiers de la récolte de maïs américaine ait disparu pour développer le bioéthanol, de même que la décision de l´Union européenne de tirer 10% de son énergie d´ici 2020 à partir des biocarburants, un objectif que Bruxelles pourrait revoir.
Pour lutter contre le réchauffement du climat, M. Ziegler préconise d´investir dans les transports publics, d´utiliser des moteurs électriques et de renforcer les normes antipollution.
Freiner la spéculation
Le sociologue veut aussi freiner la spéculation, une autre cause à l´origine de la crise actuelle. Les fonds qui ont déserté les valeurs financières trouvent de meilleurs rendements sur le marché des matières premières agricoles, a-t-il fait remarquer.
"Pour briser la spéculation, à l´origine d´environ 30% de la hausse des produtis alimentaires", il a demandé des contrôles plus sévères notamment à la bourse de Chigago.
Le rapporteur de l´ONU s´en est pris également à la politique "aberrante" du Fonds monétaire international, qui, pour réduire la dette des pays pauvres, a développé les cultures d´exportation au détriment de l´agriculture de subsistance en aggravant leur dépendance. Le Mali importe ainsi 85% de ses besoins en nourriture, le Sénégal 80%.
Jean Ziegler a affirmé "comprendre" les gouvernements, comme la Thaïlande ou l´Inde, qui réduisent leurs exportations pour répondre en priorité aux besoins de leur population. "De nombreux gouvernements craignent d´être balayés par les émeutes de la faim", a-t-il souligné.
Le mandat de Jean Ziegler comme rapporteur de l´ONU sur le droit à l´alimentation prend fin mercredi. Toutefois, il a confié qu´il va continuer à travailler sur ce dossier comme expert au conseil consultatif du Conseil des droits de l´homme, où il a été élu le 26 mars.

SavageBeast
Membre

Masculin Nombre de messages : 659
Age : 51
Localisation : Bientôt ailleurs.
Date d'inscription : 20/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Armageddon974 le Mar 29 Avr 2008 - 21:07

Le pire Crime contre l’Humanité a commencé

Un être humain meurt toutes les 5 secondes de malnutrition, 720 par heure, 17.000 par jour, plus de 6 millions par an. Le pire Crime contre l’Humanité a bien commencé !

Alors qu’un peu partout dans l’hémisphère sud et sous les tropiques, des estomacs crient famine et poussent les affamés à piller commerces et entrepôts, en Mauritanie, au Cameroun, au Burkina Faso, en Éthiopie, Indonésie, Égypte, au Maroc, en Côte d'Ivoire, au Sénégal, à Madagascar, aux Philippines, à Haïti, au Pakistan et en Thaïlande ; alors que sur les 55 économistes sondés par le Wall Street Journal, 73% estiment que la première puissance du monde, les USA, va s'affaiblir et que le pire de la récession est devant nous ; alors que des experts, comme le Prix Nobel Joseph Stiglitz, évaluent le coût de la guerre en Irak à 3.000 milliards de dollars ; alors que les «résolutions» du Grenelle de l’environnement sont bafouées, et que les paysans de France et du monde entier seront livrés d’ici peu à la dictature des semenciers d’OGM ; alors que partout sur la planète s’érode la biodiversité ; alors que nous serons 10 à 12 milliards d’êtres humains à vivre sur Terre d’ici une quarantaine d’années… les chantres de l’ultralibéralisme continuent à prôner l’accélération de la consommation comme moteur de développement dans un monde voué, à terme, à la pénurie de ses ressources. Ainsi voudrait-on nous faire croire que nous n’avons pas d’autre alternative que de poursuivre sur la voie d’un système qui, partout, se lézarde et n’annonce que chaos sociaux, désastres écologiques, pénuries alimentaires, «guerres de civilisations», pollutions néfastes et réchauffement climatique. Charmantes perspectives !

Le début de la faim… mondialisée
Une multitude de voyants clignotent dans le rouge. Pendant ce temps, les inconscients au nombre desquels nous comptons, continuent à se goinfrer, à consommer tant et plus et à dilapider les ressources naturelles… comme si de rien n’était. Et les mêmes s’ingénient à promouvoir, et même à imposer par la force, un système qui ne fait qu’accroître les inégalités rendant les riches encore plus riches et les pauvres toujours plus pauvres… y compris dans leurs propres pays. Si le développement économique de ces 20 dernières années a sorti quelques centaines de millions d’individus du sous-développement, plus de deux milliards d’êtres humains survivent avec moins de deux dollars par jour, quand le prix de certaines denrées alimentaires de première nécessité, comme le riz, le blé et le maïs, aura doublé entre 2005 et fin 2008. Les uns consomment plus, gaspillent plus, se nourrissent plus, quand les autres, beaucoup plus nombreux évidemment, ne trouvent même plus à se nourrir.

Une Troisième Guerre mondiale 0encore plus meurtrière

Certains, comme Jean Ziegler, Rapporteur spécial de l'ONU pour le droit à l'alimentation, auteur de «L'Empire de la Honte», n’hésitent pas à parler de Crime contre l’Humanité pour qualifier la situation actuelle et plus encore celle qui se dessine à l’horizon. Une personne meurt des conséquences directes ou indirectes de la malnutrition toutes les 5 secondes dans le monde ! 12 personnes chaque minute, 720 chaque heure, 17.000 chaque jour, plus de 6 millions chaque année, soit plus que pendant la Seconde Guerre mondiale ! Et pendant ce temps, plutôt que de réduire leur consommation de carburants fossiles, les pays occidentaux s’apprêtent à planter des millions d’hectares pour produire des agrocarburants afin de réduire leur facture pétrolière, limitant d’autant l’aide alimentaire d’urgence qu’ils pourront accorder aux pays de la faim. Concomitamment, le FMI (Fonds monétaire internationale) contraint les pays où sévit la famine à cultiver fruits et légumes d’exportation qui viendront garnir les supermarchés occidentaux, comme ces fraises et ces cerises proposées au beau milieu de l’hiver. Et on en arrive à la situation absurde où le kilo de pommes est vendu 2,5€ chez nous au mois de décembre, quand le kilo de litchis est proposé à 1,5€, après avoir parcouru en avion-cargo les 10.000 kilomètres qui nous séparent de Madagascar… où des millions de personnes ne mangent pas à leur faim !

Une Troisième Guerre mondiale motivée par la pénurie des ressources de subsistance alimentaire a bien commencé. Elle est et sera plus meurtrière que les précédentes !

Armageddon974
Membre

Masculin Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 19/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Rammstein le Mer 30 Avr 2008 - 8:40

Quelques exagérations dans cet article.

En 6 ans de conflit, la seconde guerre mondiale a fait officiellement un peu plus de 56 millions de victimes civiles et militaires, sans compter les millions de victimes décédées dans les années suivant le conflit des conséquences de la guerre. Avec 6 millions de décès par an de prévus, on reste donc loin du compte.

Notre industrie agro-alimentaire se paie le luxe de gâcher, certes, et ce n'est pas joli. Mais serait-il plus judicieux de brûler des millions de tonnes de carburant pour envoyer ces excédents de par le monde, là on on en a besoin ? Pas sûr...

La solution est dans le développement de solutions locales afin de viser l'indépendance alimentaire, et seuls les dirigeants locaux ont le pouvoir de changer les choses dans leur pays.

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Invité le Mer 30 Avr 2008 - 12:35

Evolution du prix du riz ANIMATION.

Interressant et bien imagé. affraid

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Le_Celte le Mer 30 Avr 2008 - 13:27

Mais serait-il plus judicieux de brûler des
millions de tonnes de carburant pour envoyer ces excédents de par le
monde, là on on en a besoin ? Pas sûr...>>>
La situation actuelle c'est en décembre de te faire payer les pommes (locales) à 2.5 € et les litchies de Madagascar (rapportés par avion) à 1.5 € pendant que les malgaches crèvent de faim et que les paysans locaux sont en difficulté...pas beaucoup mieux et en plus totalement inutile et injuste...

Le Celte

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Rammstein le Mer 30 Avr 2008 - 13:42

Certes, mais les litchis et autres denrées exotiques sont des produits de conforts, destinés à un marché d'un milliard de privilégiés solvables. Dans l'autre sens et dans des quantités plus importantes (compter 500g mini de blé ou de riz par personne et par jour) cela relève de l'utopie vu le nombre de bouches à nourrir, d'autant plus que cela devrait sans doute se faire à titre gracieux...

Dans la série des "yfokon" et des "yapluka", et pour reprendre ton exemple, les paysans malgaches devraient être encouragés financièrement par leur gouvernement à produire pour le marché local. En parallèle, de grosses taxes à l'exportation dissuaderaient l'export des produits agricoles à l'étranger.

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Le_Celte le Mer 30 Avr 2008 - 14:26

Certes, mais les litchis et autres denrées exotiques sont des produits de conforts, destinés à un marché d'un milliard de privilégiés solvables.>>>On force la main des paysans locaux pour faire du Litchi pas cher pour l'Europe en exportant la bas les légumes Européens... (à très bas prix grace aux subventions)...
Souvent un paysan Africain qui fait des légumes ne pourra tout simplement pas les vendre car son prix de revient sera plus cher que les légumes d'importation!!!


Dans l'autre sens et dans des quantités plus importantes (compter 500g mini de blé ou de riz par personne et par jour) cela relève de l'utopie vu le nombre de bouches à nourrir, d'autant plus que cela devrait sans doute se faire à titre gracieux...>>>Vu ce qu'on leur a volé dans le passé (et ce qu'on leur vole encore de diverses manière) et que c'est ca ou les laisser crever de faim je ne voit pas ou est le problème Twisted Evil

Dans la série des "yfokon" et des "yapluka", et pour reprendre ton exemple, les paysans malgaches devraient être encouragés financièrement par leur gouvernement à produire pour le marché local. En parallèle, de grosses taxes à l'exportation dissuaderaient l'export des produits agricoles à l'étranger.>>>100% d'accord avec ca, que ceux qui veullent manger des fraises au moi de janvier les payent 50€ le kilo ou plus!

Le Celte

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Invité le Mer 30 Avr 2008 - 14:36

Oui, encouragont, les paysans du Tiers monde à cultivé sur des terres Brulées et Désertifiées.
Là est tout le probléme.

Aucune, aide financiére et technique, n'a encore vu le jour pour lutter contre:
A l’échelle planétaire, ce sont 1370 hectares de sol qui sont désertifiés à jamais toutes les heures, ce qui fait 12 millions d’hectares chaque année, l’équivalent de la moitié de la surface agricole de la France.

En Inde, par exemple, ce sont 2,5 millions d’hectares qui sont désertifiés chaque année. Vers 2000, on estimait à 150 millions d’hectares la surface agricole de ce pays. Cela signifie qu’en 2060, il ne restera plus un gramme de terre arable en Inde. En fait, un scénario plus catastrophique peut se profiler si le processus de désertification s’emballe, en raison des bouleversements climatiques: accroissement des températures, sécheresses et disparition des glaciers de l’Himalaya.

A l’échelle planétaire, quelle est la quantité exacte de sol perdu chaque année en raison de l’érosion éolienne et hydrique? Les estimations les plus basses sont de l’ordre de 25 milliards de tonnes de sol par année. Selon les estimations les plus hautes, ce sont 2400 tonnes de sol, chaque seconde, qui partent dans le vent ou dans les océans, à savoir 76 milliards de tonnes de sol chaque année.

Les estimations hautes nous semblent beaucoup plus probables car chaque année Costa Rica perd 1 milliard de tonnes de sols, l’Ile de Java en perd un milliard, l’Ethiopie en perd un milliard, etc, etc.

Dans l’article précédent, John Jeavons a évoqué la perte de sol en relation avec la production de nourriture: pour chaque tonne de nourriture produite, ce sont de 6 à 18 tonnes de sol qui sont irrémédiablement perdues.
Un occidental consomme à peu près une tonne de nourriture par an. Dans certains pays, la quantité consommée par personne est de moitié. Dans d’autres régions, ou selon les populations ou les couches sociales, la quantité de nourriture consommée tend vers le zéro, ce qui “explique” le fait que 36 000 personnes meurent de faim tous les jours.

En Chine, l’érosion serait maximale puisque le chiffre de 18 tonnes de sol perdues, par tonne de nourriture produite, est avancé. Les chiffres officiels évoquent la perte de 5 milliards de tonnes de sol chaque année dans ce pays. C’est une estimation strictement a minima. Selon les images de satellite, les déserts du Taklimakan et du Kumtag sont en train de fusionner. Il en est de même pour deux déserts du centre nord qui sont en train de s’étendre sur les provinces du Gansu et de la Mongolie.

En Iran, selon Mohammad Jarian, le responsable du département de lutte contre la désertification, ce sont 124 villages de la région de Sistan-Baluchistan qui ont été ensevelis en 2002 et abandonnés. Dans le nord-ouest de l’Afghanistan, des dunes de sable de 15 mètres de hauteur envahissent tout et y compris les routes.

Au Nigeria, ce sont 350 000 hectares qui sont désertifiés chaque année, autant qu’en Chine. De 1950 à 2005, la population humaine y est passée de 33 millions à 132 millions tandis que le nombre de vaches, moutons et chèvres passait de 6 millions à 66 millions.

De nombreux pays d’Afrique sont désertifiés très rapidement en raison de différents facteurs: pratiques agricoles non durables, surpâturage et errance des troupeaux, feux de brousse et le commerce du charbon de bois à destination des citadins de plus en plus nombreux.

Madagascar perd jusqu’à 400 tonnes de sol par année et par hectare.

Au Mexique, la désertification chasse 700 000 paysans tous les ans vers les cités ou vers les USA.

Quant à l’Australie, parler de catastrophe n’est tout au plus qu’un euphémisme. Ce pays se prépare à sa septième année consécutive de sécheresse. L’Australie sera sans doute le premier pays “occidental” à être ruiné par les processus de salinisation et de désertification: certaines terres Australiennes ont des concentrations de sel trois fois supérieures à celles de l’océan.

Il aura fallu à la société occidentale un siècle et demi d’agriculture et d’élevage intensifs pour transformer l’Australie en un désert. Fast-food and fast-destruction! Faut-il vous l’emballer ou est-ce pour “consumer” de suite?

Un record que même les USA n’ont pas réussi à battre: ils n’ont perdu, en 150 ans de colonialisme, que 75 % de leur humus! C’est 1m50 (150 cm) d’humus qui est parti à tout jamais dans les océans. En région tempérée, il faut 500 ans pour produire naturellement 2,5 cm d’humus. Cela veut dire qu’il faudra à la nature 30 000 années pour régénérer ce patrimoine humique.

Eu Europe, le taux moyen d’érosion du sol est de 17 tonnes par hectare et par année alors que le taux moyen de formation du sol est d'1 tonne par hectare et par année.

En France, par exemple, selon la Chambre d’Agriculture du Pas de Calais, les agriculteurs de ce département perdent entre 10 et 100 tonnes par hectare et par année.

Lorsque l’érosion est de 100 tonnes de sol par hectare et par an, cela signifie qu’il faut 100 ans pour réparer 1 année d’agriculture intensive betteravière et qu’il faut 2000 ans pour réparer 20 années d’agriculture intensive betteravière.


Lien Kokopelli

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par transhuman le Mer 30 Avr 2008 - 15:07

Basiquement l'un des gros problemes est que nous ( l'humanité et surtout l'OCDE ) veut tout et son contraire.

- Les bio carburants, l'ecologie, l'alimentaire, la paix dans le monde, la continuation de la vie consummériste, la préservation de la nature et la hausse universel du niveau de vie.

Bref à force de ne vouloir aucune contrainte on finit par se heurter à tous les obstacles simultanément.

Dejà tout bêtement, avec la chute de plus en plus prononcée de l'influence des USAs, on pourrait souhaiter que moins de cultures soient destiner à alimenter du bétail et plutot à cultiver des plantes comestibles.

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Invité le Mer 30 Avr 2008 - 15:34

Citation:
Basiquement l'un des gros problemes est que nous ( l'humanité et surtout l'OCDE ) veut tout et son contraire.

Voila, c'est bien résumé...

Quand allons nous (OCDE) enfin, comprendre, que des choix s'imposent d'urgence....(pas des grenelles à la "mort moi le n...d") énervé

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Le_Celte le Mer 30 Avr 2008 - 21:55

De plus en plus de miséreux et maintenant des lois débiles et inhumaines en prime...

US man arrested for feeding homeless
Police in the US state of Florida have arrested an activist for feeding the homeless in downtown Orlando.

According to police, Food Not Bombs charity group spokesman Eric
Montanez was charged with violating a controversial law against feeding
large groups of destitute people in the city centre.

Mr Montanez was filmed by undercover officers on Wednesday as he served
"30 unidentified persons food from a large pot utilising a ladle," an
arrest affidavit said.

The Orlando area is home to Disney World and Universal Studios Florida.

The Orlando law, which is supported by local business owners who say
the homeless drive away customers, has been challenged in court by
civil rights groups.

It allows charities to feed more than 25 people at a time within 3.2
kilometres of the Orlando City Hall only if they have a special permit.


They are able to receive two permits a year.

Police have collected a vial of the stew Mr Montanez was serving as evidence.

Police spokeswoman Barbara Jones says it is the first time anyone had been arrested under the feeding ban.

Mr Montanez has been charged with a misdemeanour.

Source

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Wasicun le Jeu 1 Mai 2008 - 3:27

Lorsqu'on comprendra enfin que nous avons le niveau de vie que nous avons parce que d'autres (les 3/4 de la planète) ne l'ont pas ... on aura fait 50% du "boulot" ... et on pourra peut-être commencer à raisonner en tenant compte de notre propre contribution à "l'entropie" de l'univers ...

;-(

Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1679
Age : 44
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par SavageBeast le Ven 2 Mai 2008 - 2:45

Economie
Devant l'urgence alimentaire, Bush porte l'aide américaine à un milliard de dollars

</A>
<BLOCKQUOTE>Image © Saul Loeb(AFP)
George Bush, le 1er mai 2008 à la Maison Blanche </BLOCKQUOTE>



Le président George W. Bush a annoncé jeudi porter à environ un milliard de dollars l'aide américaine pour combattre la faim, devant l'urgence de la crise alimentaire internationale et sous réserve d'approbation parlementaire.


2/05/2008 WASHINGTON (AFP)
© 2008 AFP



Disant son inquiétude devant l'ampleur de la crise, M. Bush a demandé au Congrès d'approuver une aide de 770 millions de dollars qui s'ajouteraient à environ 200 millions débloqués le 14 avril.
Ainsi, a dit M. Bush dans une déclaration à la Maison Blanche, "nous adressons au monde le message clair qui est le suivant: l'Amérique sera à la tête du combat contre la faim dans les années à venir".
"Le Congrès répondra rapidement" à la demande de M. Bush, a dit la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, adversaire démocrate du président, en invoquant les graves enjeux de la situation.
Il s'agit de faire face à une crise alimentaire généralisée qui affecte durement les pays les plus pauvres.
Une conjonction non-anticipée de facteurs a provoqué une réduction de l'offre alimentaire et une augmentation des prix: les restrictions imposées par certains grands pays producteurs aux exportations de céréales ou de riz, des vagues de sécheresse ou des excédents de pluie, une demande accrue de viande ou de produits laitiers en Chine et en Asie, la flambée des prix du pétrole ou l'augmentation de la demande de maïs pour les biocarburants.
La faim menace de se propager dans les pays les plus pauvres. La crise a provoqué des émeutes dans plusieurs pays.
"Dans certains pays parmi les plus pauvres au monde, l'augmentation des prix peut faire la différence entre avoir un repas quotidien et devoir se passer de nourriture", a dit M. Bush.
Le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, a dit mardi que pour environ deux milliards d'individus dans le monde, la cherté de la nourriture était devenue un combat quotidien et même une question de survie, et que les prochaines semaines s'annonçaient "critiques".
Selon la Banque mondiale, 33 Etats dans le monde sont menacés de troubles politiques et de désordres sociaux à cause de la montée brutale des prix des produits agricoles et énergétiques.
Les Nations unies et d'autres organisations internationales ont appelé à une action urgente et ont créé un état-major de crise.
Selon la Maison Blanche, les 770 millions de dollars annoncés jeudi permettront à la fois d'aider des millions de personnes dans le monde, mais aussi de soutenir des programmes en faveur des producteurs locaux, pour augmenter leur productivité et accélérer la mise de leurs produits sur les marchés.
M. Bush insiste en effet sur la nécessité, à long terme, d'aider les producteurs locaux. Il propose que les Etats-Unis portent à 25% la part des produits qu'ils achètent directement auprès de ces producteurs et qui seraient destinés à l'aide alimentaire.
Dans l'immédiat, M. Bush a pressé les pays qui avaient imposé des restrictions à leurs exportations, avec la volonté d'essayer de contenir la montée des prix sur leur marché intérieur, de lever ces restrictions.
M. Bush a souligné que les Etats-Unis étaient les plus grands pourvoyeurs d'aide alimentaire dans le monde.
Avec le milliard supplémentaire annoncé ces derniers jours, ce sont environ 5 milliards de dollars que les Etats-Unis alloueront en 2008 et 2009 à la lutte contre la faim, a-t-il dit.
Selon la Maison Blanche, ils ont apporté plus de deux milliards de dollars d'aide alimentaire à des dizaines de millions de personnes dans le monde en 2007.
Mais l'annonce du nouvel effort américain a aussi donné à M. Bush d'appeler à lever les barrières aux produits agricoles développés par la biotechnologie parce qu'ils ne présentent pas de danger pour la santé, "ils résistent à la sécheresse et à la maladie et ils promettent davantage de nourriture pour davantage de gens".

MON POINT DE VUE : ATTENTION DANGER. ON VA UTILISER DES OGM A GRANDE ECHELLE DANS DES PAYS QUI ONT UN COUTEAU SOUS LA GORGE, HISTOIRE DE VOIR SI C'EST TOXIQUE POUR LA POPULATION OU PAS, AINSI, PAS DE RISQUES POUR LES GENTILS DONATEURS MADE IN...

SavageBeast
Membre

Masculin Nombre de messages : 659
Age : 51
Localisation : Bientôt ailleurs.
Date d'inscription : 20/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Le_Celte le Dim 11 Mai 2008 - 21:49

Crise alimentaire, mais non il y a pas de crise alimentaire : une famille anglaise moyenne gacherai pour 2270 € de nourriture par an... Embarassed

Le Celte

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Rammstein le Dim 11 Mai 2008 - 21:58

Au corps défendant des britanniques, il faut dire que leur gastronomie n'est pas des plus convaincantes... Suspect

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Invité le Lun 12 Mai 2008 - 10:50

Rappel douloureux, le post est "long" désolé, mais ça vaut la peine de le lire...pour mémoire.

Alimentation


Quatre multinationales se partagent 90% du commerce mondial des céréales

Le bétail des pays riches mange autant de céréales que les Indiens et les Chinois réunis.
Il faut entre 7 et 10 kilos de céréales (denrées alimentaires directement consommables par l'homme) pour obtenir 1 seul kilo de viande
La quantité de céréales que l'on utilise pour nourrir les animaux d'élevage dans les pays occidentaux pourrait nourrir toute la population du globe.
En Californie, un atelier géant de 100 000 bovins consomme chaque jour 850 tonnes de maïs, de quoi nourrir 1,7 millions d'Est-Africains.


Impact de notre alimentation sur notre environnement :
Destruction de l'écosystème
[justify]
En 30 ans, la production annuelle de la pêche dans le monde est passée de 45 à près de 100 millions de tonnes. Un tiers de ces prises, sans valeur commerciale, est rejeté et pourrit ventre à l'air, à la surface de l'eau.
Six fois moins de résidus de pesticides chez les tout-petits qui mangent bio
Il faut 10 fois plus de terre arable pour nourrir un carnivore que pour nourrir un végétarien.
Les espaces consacrés à l'élevage du bétail représentent en tout 35,68% des terres émergées.
60 000 km2 de terre arable (l'équivalent de la Belgique + les Pays Bas) disparaissent chaque année.

Chaque boulette de viande pour hamburger fait disparaître 5 mètres carrés de forêt tropicale.
Plus de 50 hectares de forêt tropicale humide disparaissent du globe toutes les MINUTES, pour faire de la viande et rembourser des dettes imaginaires.
Au cours des mois de juillet et août 1989, 59 000 incendies ont dévasté quelque 33000 kilomètres carrés en Amazonie.
38% de la forêt amazonienne a été rasée pour créer des pâturages pour le bétail en moins de 50 ans (de 1960 à 2004).
La forêt amazonienne n'a plus que 20 ans à vivre. Elle qui contient les quelques 40% des forêts tropicales du monde.
[justify]
En 1950, 72% du territoire du Costa-Rica était boisé. Aujourd'hui, sa couverture forestière n'est plus que de 26 %, 60 000 hectares étant essartés chaque année. Au cours de la première année suivant l'essartage, il faut un hectare de prairie artificielle pour qu'une tête de bétail mange normalement. Au bout de 5 ans, la mince couche d'humus est épuisée au point qu'il faut 5 à 7 hectares pour chaque animal. Il suffit ensuite de 3 à 5 ans pour que le désert soit installé.
Pour un kilo de viande exporté par le Costa Rica, ce pays sacrifie deux tonnes et demie de sa mince et unique couche d'humus.
Le Mexique a perdu 95% de ses forêts tropicales.
Mc Donald débite plus de 25 millions de hamburgers par JOUR ; ce qui correspond à 125 kilomètres carrés de désert supplémentaire par jour.
Plus de 1 000 tonnes de boeuf sont transformées chaque jour dans les McDonald des États-Unis.
Toutes les 17 heures, s'ouvre quelque part dans le monde un nouveau Mc Donald.
Toutes causes confondues, on a détruit au XXe siècle plus de la moitié de la forêt mondiale.[/justify]


Gaspillage de l'eau
L'industrie alimentaire utilise 20 fois plus d'eau que les ménages (il faut 400 litres d'eau par heure, 24h x 24h, pour faire face aux besoins alimentaires d'une personne.)
La moitié de l'eau des États-Unis sert à engraisser le bétail à viande (soit 5 fois la consommation de la population du pays) qui produit 20 fois plus d'excréments et entraine 85% de perte d'humus.
La production de boeuf nécessite 80 fois plus d'eau que celle des pommes de terre ou des bananes.
Un bovin boit en moyenne 47 litres d'eau chaque jour, il y en a 2,2 milliard sur la planète ce qui fait donc plus 100 milliard de litres d'eau par jour uniquement pour les bovins.
Un abattoir de volailles utilise 20 litres d'eau par jour et par poulet. Au québec la quarantaine d'abattoirs de poulets rejete 20 millions de litres d'eau usées chaque jour.

Une personne meurt de faim dans le monde toutes les quatre secondes
79% de la population vit dans les pays du Tiers monde
En 2003, 48% de la population mondiale vivait dans des zones urbaines. Cette proportion devrait dépasser les 50% d'ici 2007[/justify]
[/justify]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Luska le Lun 12 Mai 2008 - 11:02

intéressant... ca sort d'ou ?

Luk

Luska
Membre

Masculin Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 08/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Le_Celte le Lun 12 Mai 2008 - 11:37

Et voila comment au lieu que le public se remmette de lui même a manger des fruits et légumes locaux de saison, un chef anglais propose de mettre en place des amendes si les restaurants servent des fruits et légumes hors saison, est ce moi on nous vivons dans un monde de débiles infantilisés? scratch

Le Celte

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par transhuman le Lun 12 Mai 2008 - 13:54

A voir ce soir sur A2 à 23h ( faut pas effrayer le grand public ! ) une emission consacré à l'alimentaire.

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par SavageBeast le Lun 12 Mai 2008 - 14:54

Personnellement, je mange très peu de viande, plutôt des pâtes et des légumes...

Pout l'eau, ben... pas de bains, et une douche tout les deux jours est suffisante, lorsque l'on ne fait pas d'efforts intenses.

Pour les toilettes, on peut économiser l'eau avec une petite chasse pour l'urine, et une plus puissante pour les selles.

SavageBeast
Membre

Masculin Nombre de messages : 659
Age : 51
Localisation : Bientôt ailleurs.
Date d'inscription : 20/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La crise alimentaire

Message par Le_Celte le Lun 12 Mai 2008 - 22:02

Alors que l’Organisation des nations unies (ONU) appelle à la
générosité mondiale devant la pire crise alimentaire en 30 ans, les
géants de l’agroalimentaire font des affaires d’or. Les spéculateurs
profitent à fond de la nouvelle manne agricole et n’hésitent pas à
encaisser des milliards de dollars en bénéfices en tablant sur la
demande croissante des céréales à travers le globe.


On le
surnomme le «roi des matières premières». Dwight Anderson, un des
spéculateurs les plus renommés de Manhattan. Un visionnaire de la
grosse pomme dont le fonds a misé — avec des résultats inespérés — sur
la demande fulgurante des aliments de base. En 2006, il parlait déjà de
la «rentabilité extraordinaire» des plantations de maïs et de soya.

Plus
maintenant. Aujourd’hui, l’homme se cache. L’investisseur invisible
fuit les journalistes et aurait même racheté les droits de toutes les
photos de sa personne en circulation, rapporte l’influent hebdomadaire
allemand Spiegel. Car peu d’hommes d’affaires souhaitent faire étalage
de leur succès dans l’agroalimentaire quand la Banque mondiale annonce
que 2,2 milliards d’individus n’ont plus accès à une nourriture
suffisante depuis l’explosion du prix des denrées.

...
suite

http://www.cyberpresse.ca/article/20080 … CPSOLEIL02

Le_Celte
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1237
Localisation : BREIZH
Emploi : webmaster
Date d'inscription : 10/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum