Vivre c'est survivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vivre c'est survivre

Message par Andros le Mer 5 Déc 2007 - 17:56

Hormis en cas de catastrophe ponctuelle et gravissime (épidémie, guerre
atomique, zombies...) il y a fort à parier qu'il n'y aura pas de famine
soudaine et terrible, mais au contraire un lent et puissant mouvement
de dégradation de la situation.

Dans ce cas, les préparatifs sont (à mon humble avis) à voir comme un
coup de pouce, ou un "filet de protection" (comme pour les trapézistes
au cirque) . Mais l'essentiel de ce dont nous aurons besoin (eau ,
nourriture, énergie) continuera à venir des autres.

Il me semble opportun de souligner cela, car je crois que pour
certains, le survivalisme consiterait à s'isoler , barricadé chez soi,
et à regarder les autres crever (enfin surout du côté des anglo-saxons
, il faut bien dire).

Rester cloîtré chez soi n'est pas très bon pour la survie, de même que
les animaux élevés dans les zoos ne se débrouillent pas très bien dans
la nature...

Au contraire, la confrontation à la réalité ne nous peut-être pas plus
"fort", mais au moins mieux renseigné sur la situation. Comme nous
savons pas aujourd'hui ce qui nous menace, si on reste chez soi dès le
départ on n'en apprendra pas plus, voire on risque de laisser passer
des occasions utiles, d'ignorer des évolutions graves etc.

Il est important aussi de contribuer à réduire les nuisances de la
crise autant que faire se peut. Cela semble naïf, mais de l'autre côté
c'est ainsi que l'on apprend à connaître les gens qui savent faire des
choses, ainsi que d'identifier les inutiles, les geignards, les
vantards etc.

Je pense que le monde d'après la Bise aura beaucoup à voir avec le
Tiers-Monde. Ne pas vivre la dégradation de la situation avec les gens,
et rester cloîtré chez soi, ca serait un peu comme prendre un avion
aujourd'hui vers Kinshasa.

De plus, très important : tout ce qui se créera sera dehors. Les
solutions que les gens auront trouvé, les combines à connaître, les
nouvelles sources d'approvisionnement etc. Mais également tout ce qui
est création artisitique, les chansons ironiques, les nouvelles
manières de parler etc.

***

Personellement je me suis débarassé d'un grand nombre de signes
extérieurs de richesse (ou je les ai usé jusquà la corde) - bon certes
j'en avais pas tellement non plus. Je m'habille chez Celio (classe
moyenne modeste), j'ai des vêtements usés, j'ai pas de voiture, pas de
téléphone portable etc. C'est autant un mode de vie décroissant qu'une
sorte de camouflage.

Ma manière de parler est très caractéristique donc je ne pourrais
jamais me faire passer pour un membre des classes populaires, mais je
suis accessible, ce qui fait qu'on me connaît un peu (bon dans une
ville de province de 10.000 habitants c'est pas dur)

Du coup, je compte rester dehors aussi longtemps que l'attrition n'aura
pas commencé, manger ce que tout le monde mange, me rendre utile etc.

C'est aussi le bon environnement pour apprendre à me pas gaffer
(catégorie "s'il n'y a plus de pain prenez de la brioche") , comprendre
mieux les gens etc.

Je me considère comme étant, de fait, très loin de la vie des gens , de
par ma classe sociale etc., donc ceci est un défaut dont je dois me
rendre compte, et qu'il me faut corriger. Beaucoup de gens sont en fait
déjà dans la survie.
avatar
Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1134
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre c'est survivre

Message par Telimectar le Mer 5 Déc 2007 - 19:07

Entièrement d'accord avec le professeur. Même si perso j'aurais tendance à m'isoler, ce n'est pas une stratégie de survie efficace, car comme l'a si bien dit Andros, on passerait alors à coté de choses parfois capitales.

Cependant un isolement de moyenne durée peut s'avérer une nécessité: épidémie, insécurité, Etat cherchant à racketter ceux qui s'en sortiraient.

Tout dépend de la situation et de la bonne utilisation des info de ce forum; Cette utilisation est au moins aussi importante que les conaissances des méchaniques sociales, des savoirs artisanaux, des compétences de "survie" au sens strict du terme.

________________________________________________________
J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure.
Hippolyte Taine
avatar
Telimectar
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 728
Age : 35
Localisation : Haut Ariège
Emploi : Moujik
Loisirs : obéir au chat
Date d'inscription : 09/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre c'est survivre

Message par Jep le Mer 5 Déc 2007 - 19:14

Je suis d'accord avec cette vision. Nous "survivrons" ensemble, c'est-à-dire en communauté locale, ou nous ne survivrons pas.

Nous serons amené à inventer une nouvelle société avec de nouvelles façons de fonctionner. Nos pseudos besoins consumméristes seront redéfinis en allant davantage vers l'essentiel et en supprimant le superflu beaucoup trop coûteux à tout point de vue.

________________________________________________________
Jep. En 1950, nous pensions pouvoir faire reverdir les déserts.
En 2050, nous aurons réussi à désertifier la Terre entière.
avatar
Jep
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 376
Localisation : Canada P.Q.
Emploi : retraité
Date d'inscription : 13/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://www.mokotakan.com/francais/bienvenue.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre c'est survivre

Message par Heodez le Mer 5 Déc 2007 - 22:12

Tout à fait d'accord. La survie en autarcie est, au moins dans mon cas, complètement irréaliste. Une coordination à l'échelle du quartier au moins serait indispensable, d'où l'intérêt d'entretenir des relations amiables avec les voisins  et les personnes "à atouts" (poulailler, tour de potier ou fusil...) même si on les aime pas forcément.
Et comme toi Andros j'ai lâché les "signes extérieurs de richesse", mais plus par état d'esprit (anti-consumériste et tout) que par stratégie. 
Après, va expliquer à tes collègues de cité U que t'a pas de mobile!
avatar
Heodez
Membre

Féminin Nombre de messages : 74
Age : 31
Localisation : Mayotte
Date d'inscription : 23/05/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre c'est survivre

Message par Venka le Dim 9 Déc 2007 - 12:36

oui idem pour moi la vie en totale autarcie est difficilement possible.
depuis début novembre j'ai tout réduit niveau commission.
C'est à dire que pour me scourses je me suis limitée aux achats suivants tous les 15 jours environ :
24 yaourts
1 brie de 1 kgs
12 litres de lait
2 kgs de sucre
1 kg de farine
8 tourtes de pains de campagne de 1 kgs chacune
1 paquets de café
1 produit vaiselle qui me dure plus de 3 semaines
2 paquets de PQ
1 bouteille huile

donc pas d'achat d'extra (style chocolat ou autres) pas d'achat de viande ni de légumes
Donc pour les produits cités au dessus ben va falloir se débrouiller pour les trouver les échanger

________________________________________________________
"Quand on a rien, on a besoin de rien !" (Annie Proulx)
avatar
Venka
Membre

Féminin Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 19/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre c'est survivre

Message par Blondinette le Ven 14 Déc 2007 - 11:30

Je crois aussi tout à fait que songer vivre en autarcie totale est une illusion, on aura besoin des autres fatalement à un moment donné et on pourra soi même apporter quelque chose aux autres : on a chacun une richesse artistique par exemple, ou un savoir à faire partager.
C'est pour cela qu'ici la survie me semble à la fois simple materiellement parlant (forets, climat...etc) mais difficile humainement puisque nous ne maitrisons pas la langue. Pas simple pour se fondre dans le paysage locale lorsqu'on est étranger Crying or Very sad , même si les gens sont ouvert et accueillants, quelle sera leur réaction en cas de Bise ????
avatar
Blondinette
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 102
Age : 50
Localisation : Slovénie
Date d'inscription : 12/12/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre c'est survivre

Message par Invité le Jeu 31 Jan 2008 - 15:57

Hello,

Bonne lucidité Andros. D'ailleurs ça me consterne que pour certain la "survie" soit réduite au rang de "loisir" assumé.
Avec tout les clichés du gentil boyscout au Rambo surarmé.
Des millions d'habitants sur cette planète n'ont pas le luxe de pratiquer ce "loisir", pour eux la vie est déjà à un niveau de difficulté élevé.
Finalement il n'y a que quelques décennies que notre société se croit à l'abris de ce genre d'aventures, mais il y a pas si longtemps, à chaque conflis mondials des gens creuvaient indirectement de faim ou de maladie.
A mon niveau le survivalisme c'est plus se poser la question de ce qui arriverait si notre abondance matérialiste se tarissait du jour au lendemain, et de se préparer en conséquence.
Un certain niveau d'autarcie est nécessaire, surtout avec les aléas de disponibilités de certains bien fondamentaux qu'une crise engendrerait.
Mais les échanges, le troc, et bien sur le marché noir ne manquerait pas de devenir la norme de l'économie.


Captain'Jo

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre c'est survivre

Message par SD le Lun 4 Aoû 2008 - 1:48

au combien tes propos sont juste

le debut arrive comme la lumiere du jour doucement et les infos glaner sur les moyens mis en notre possession me font croire que la chose arrive ...
avatar
SD
Membre

Masculin Nombre de messages : 62
Age : 67
Date d'inscription : 28/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre c'est survivre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum