Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF

Aller en bas

Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF Empty Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF

Message par Kerkallog le Sam 6 Juil 2019 - 13:54

Un cas de plus sur la dichotomie entre les actes et le discours des politiques:

"...En plus des suppressions de postes, l’État réfléchit à confier la gestion des forêts communales à des prestataires privés et à supprimer la consultation de l’ONF en cas de défrichement... Or, selon les travailleurs forestiers, une gestion durable de la forêt dépend du maintien d’un service public forestier fort.
« La France est un grand pays forestier », s’est récemment félicité Emmanuel Macron. Pourtant son service public, l’Office national des forêts (ONF) se fait démanteler en silence. Ce vendredi 7 juin 2019, les agents de l’établissement public appellent à une nouvelle mobilisation à Épinal, après avoir enchaîné ces dernières années, les grèves et les blocages ainsi qu’une longue marche à travers la France cet automne. Selon l’intersyndicale, il y a urgence : « Jamais la privatisation de la gestion des forêts publiques ne s’est profilée de manière aussi évidente », alerte-t-elle dans un communiqué.
Plusieurs signaux sont, en effet, visibles. Les suppressions d’emplois continuent tandis que l’Office se fait peu à peu déposséder de ses compétences. Certains acteurs de la filière forestière voudraient même déléguer la gestion des forêts communales à des prestataires privés. Un projet de décret sur la simplification de la procédure des autorisations administratives, actuellement en consultation publique, propose aussi de se passer de l’avis de l’ONF en cas de défrichement de forêts publiques. « Cette mesure de simplification administrative pourrait favoriser la déforestation en France », avertit le Snupfen (Syndicat national unifié des personnels des forêts et de l’espace naturel), le syndicat majoritaire de l’établissement.

Un prochain rapport pourrait remettre en cause l’existence de l’ONF

L’ONF vit peut-être ses dernières heures. Un rapport interministériel doit être publié sous peu. Il présentera différentes pistes d’avenir pour le service public de la forêt dont une remise en cause de l’existence même de l’ONF. « Le dossier est explosif, rapporte un syndicaliste. On ne sait pas à quelle sauce on va être mangé. Le rapport devait être remis au gouvernement le 28 février 2019 et il n’a toujours pas été rendu public. Le gouvernement attend sûrement l’été pour le publier. Quand tout le monde sera en vacances... » Interrogé par Reporterre sur ce sujet, le ministère de la Transition écologique n’a pas répondu.
Cette actualité s’inscrit dans un contexte financier difficile pour l’Office, qui est fortement endetté. Son déficit atteint 360 millions d’euros et son modèle économique s’est fragilisé avec des cours du bois à la baisse. En cinquante ans, la récolte dans les forêts domaniales a augmenté de 35 % mais la recette correspondant à ces coupes a diminué de 30 %. La subvention du gouvernement prévue pour financer le travail de l’ONF dans les forêts des collectivités a également été réduite.

Pour équilibrer ses comptes, l’établissement public a été obligé de supprimer des postes. Un sur quatre lors des quinze dernières années. Sur les 15.000 emplois que comptait l’ONF en 1985, il n’en reste plus que 9.000. Pire, alors que le contrat État-ONF pour 2016-2020 promettait d’arrêter cette spirale infernale, la réduction des postes continue : « En 2018, l’ancien directeur général Christian Dubreuil a annoncé 1.500 nouvelles suppressions d’emplois dans les cinq ans à venir. Dès 2019, il a été décidé de fermer 460 postes. Soit 5 % des effectifs en une seule année ! », s’indigne Philippe Canal, porte-parole du Snupfen, pour qui, « le service public forestier est en voie de disparition physique ».
D’autant plus que la proportion de fonctionnaires diminue au sein de l’Office. Ils représentent 56 % du personnel et aucun recrutement n’est prévu en 2019. L’ancien directeur général, Christian Dubreuil, parti à la retraite en janvier 2019, a déclaré, dans le cadre d’un rapport de l’IGAPS (Inspection générale de l’appui aux personnes et aux structures (p. 19) qu’« à l’ONF seuls deux postes justifiaient du statut de fonctionnaire : l’agent comptable et le directeur général ». « Une aberration », juge Philippe Berger, engagé au Snupfen : « Les fonctionnaires vont devenir minoritaires par rapport aux contractuels et aux salariés de droit privé. Pourtant qui peut mieux qu’un fonctionnaire servir l’intérêt général et éviter la pression des marchands de bois ou des promoteurs ? D’ailleurs, les salariés de droit privé ne sont pas assermentés. Ils ne peuvent pas exercer des missions de police ou de contrôle qui font partie intégrante du métier de garde forestier. »

Un souhait ancien de privatiser la gestion des forêts

Une autre offensive est en cours. Elle pourrait bouleverser le rôle de l’ONF et limiter son champ d’intervention. Vendredi 7 juin 2019, des annonces du ministre de l’Agriculture sont attendues sur ce point lors du Congrès national des communes forestières à Épinal.
La Fédération nationale des communes forestières (Fncofor), qui organise le colloque, s’est désolidarisée de l’ONF. Elle réclame que « les communes puissent récupérer la gestion de leur forêt en régie ou avec un autre organisme ». « Nous ne voulons pas la fin du service public bien au contraire, mais il faut aujourd’hui tout remettre à plat, réagit Dominique de la Rochette, chargée de la communication au sein de la fédération. Le déficit de l’ONF s’accroit de 40 millions d’euros par an. Le maillage du territoire n’est plus respecté. On ne peut plus continuer comme ça. »
En parallèle, la direction du Trésor, au sein du ministère de l’Économie, souhaite depuis plusieurs années privatiser la gestion des forêts, comme l’indique une note de 2010 : « À moyen terme, il pourrait être utile d’étudier la proposition de déléguer la gestion des forêts communales sous forme de concessions à des prestataires privés », peut-on notamment y lire.
Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF Pdf

Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF Extrait_2_note_ministere_de_l_economieExtrait de la note interne de la Direction du trésor, télchargeable ci-dessus.
Pour les syndicalistes, cette logique qui dépossède l’ONF de ses prérogatives est une grave menace. « Cela remet en cause notre principe de solidarité nationale au profit des communes riches qui veulent gérer eux-mêmes leur business, souligne Philippe Berger. Les communes pauvres vont être désavantagées et ne pourront pas s’acheter les services de prestataires privés. » Sentant le danger poindre, 500 conseils municipaux ont voté, depuis un mois, des résolutions pour le maintien de l’ONF sur leur territoire.

« Nous avons été contaminés par les logiques productivistes et entrepreneuriales »

À l’origine de cette bataille pour la gestion des forêts communales, on retrouve aussi une critique de la politique actuelle de l’ONF. Selon Michel Benard, syndicaliste à la CGT Forêt, « l’Office national des forêts cherche à maximiser les profits. Il coupe de plus en plus de bois et délaisse la petite économie locale. Il se comporte comme une entreprise privée qui doit dégager des bénéfices ». Un ver est déjà dans le fruit. « La privatisation s’est distillée dans nos métiers. Nous avons été contaminés par les logiques productivistes et entrepreneuriales, poursuit M. Bénard. Il ne s’agit pas de défendre en soi l’ONF mais un véritable service public qui réponde aux attentes de la société ».
Dans un manifeste sorti début juin, la Fédération des communes forestières propose aussi de séparer les activités commerciales (vente et coupe de bois) des missions non marchandes (protection des sols et des écosystèmes) « Ces activités sont de natures différentes et les élus doivent pouvoir distinguer leurs conseillers de leurs prestataires ». Cette proposition n’est pas approuvée par les syndicalistes. « Cela fragiliserait encore plus le service public de la forêt. Nous serions cantonnés à un rôle de contrôleur, analyse Philippe Canal. Au lieu de gérer de manière durable la forêt, de faire nous-mêmes la politique demandée, on surveillerait simplement les acteurs privés comme des inspecteurs du travail ou des organismes sanitaires. Je pense que c’est moins efficace. »



Même son de cloche chez les défenseurs de l’environnement. « Nous voulons que les activités économiques et environnementales restent associées, dans les mains d’un même acteur », dit Adeline Favrel de France nature environnement. « La biodiversité et l’écologie ne doivent pas être traitées à côté, à la marge, avec un service public diminué. Elle doit se retrouver au cœur d’une gestion multifonctionnelle. »
Autre inquiétude : le projet de décret (en consultation publique) sur la simplification des autorisations administratives. Il envisage de supprimer la consultation de l’ONF pour des opérations de déboisement dans les forêts publiques. « Dorénavant, pour décider d’autoriser ou non la transformation d’une forêt en zone commerciale, en lotissement ou en champ de blé, l’État se passera de notre avis », s’inquiète le Snupfen. Pourtant, qui connaît mieux ces forêts que nous le service public qui les protège et les gère depuis des siècles




Même si l’avis de l’ONF restait consultatif, il a pu, à plusieurs reprises, bloquer ou modifier des projets d’aménagement comme des carrières, des pistes de ski et des barrages. À Bure (Meuse), l’ONF avait aussi émis des réserves sur le défrichement du bois Lejuc qui doit accueillir un site d’enfouissement de déchets nucléaires.
En voulant simplifier les procédures administratives, ce décret ouvre donc la voie aux bétonneurs et pourrait selon les syndicalistes toucher plusieurs milliers d’hectares par an. « Il va dans le sens du défrichage à tout va et de l’absence de gestion durable de la forêt », admet de son côté Guillaume Tumerelle, avocat et professeur de droit forestier. « Ce gouvernement n’est pas cohérent entre ses paroles et ses actes, ajoute Adeline Favrel, de France nature environnement. Alors qu’il dit vouloir protéger les écosystèmes naturels, il prend des mesures pour faciliter le changement d’usage des sols qui a été reconnu comme la première cause de disparition de la biodiversité. »
Malgré nos demandes répétées, ni la direction de l’ONF ni le ministère de la Transition écologique n’ont répondu à nos questions...."

https://reporterre.net/Forets-publiques-l-Etat-reflechit-au-demantelement-de-l-ONF?fbclid=IwAR28DYYbqfDzLuqb8_EFBKR8EmVKfo9tKqqirLeQkCG0jyVPax61B1gKnPA

________________________________________________________
Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 0_0_0_12  Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 00000012Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 00000065 y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 00000013 sunny Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF _che-g17
Kerkallog
Kerkallog
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2141
Date d'inscription : 19/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF Empty Re: Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF

Message par Wasicun le Sam 6 Juil 2019 - 14:21

Pfff ... depuis la tempête Lothar en 99 l'Office se comporte comme un acteur de droit privé - ça me fait marrer que les médias découvre les dérives mercantiles et libérales d'une institution qui tourne en rond en termes de politiques depuis presque 20 ans. Les (nombreux) suicides d'agents n'auront décidément pas servi à grand chose Crying or Very sad
Il est beaucoup trop tard pour infléchir la situation et vu que les communes forestières sont prises à la gorge (et que la filière bois française reste largement sous dimensionnée et sous équipée pour être concurrentielle) je ne vois aucune issue ...
Wasicun
Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2278
Age : 47
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF Empty Re: Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF

Message par Kerkallog le Sam 6 Juil 2019 - 14:54

Quelques éléments en complément:

"...L'Office national des forêts (ONF), chargé d'entretenir les espaces forestiers publics, restera l'opérateur unique de gestion des forêts publiques, domaniales et communales françaises mais verra son modèle et sa gouvernance transformés ces prochaines années, a annoncé aujourd'hui le gouvernement. Cette décision a été prise après la remise d'un rapport par une mission interministérielle lancée fin novembre sur l'évaluation du contrat d'objectif et de performance (COP) de l'ONF, ont indiqué les quatre ministères concernés (Agriculture, Transition écologique, Comptes publics, Cohésion des territoires) dans un communiqué.
LIRE AUSSI - L’Office national des forêts dans une passe difficile
«Ce rapport confirme le bien fondé du régime forestier dans ses grandes composantes. (...). Fort de ces constats, l'État entend conserver l'unité de gestion des forêts publiques, domaniales et communales, par un opérateur unique, l'ONF», affirme le communiqué. Pour autant, «le modèle de l'ONF sera adapté, notamment afin de mieux répondre aux attentes des collectivités forestières, en leur assurant une information complète et la transparence sur les coûts de gestion», poursuit le communiqué, qui souligne qu'un «plan de transformation sera engagé» sur cinq ans. Ce plan entend promouvoir une gestion des ressources humaines «réformée et modernisée», ainsi qu'une redéfinition de la gouvernance de l'ONF, qui devra «se doter d'un plan stratégique pluriannuel et d'un conseil d'administration resserré».
En outre, «les relations entre l'ONF et l'État seront redéfinies : un versement compensateur qui finance la gestion des forêts communales par l'ONF, sera conservé et le financement de la gestion des forêts domaniales et des missions d'intérêt général sera clarifié afin de doter l'office d'un cadre d'action stable et prévisible», explique encore le communiqué. Enfin, la continuité des activités concurrentielles de travaux et de services sera assurée dans le cadre d'une filiale en vue d'améliorer la transparence financière de l'office.
L'ONF, doté d'un budget annuel d'environ 850 millions d'euros, emploie quelque 9000 personnes, dont les deux tiers sont des fonctionnaires ou des contractuels de droit public..."

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/forets-publiques-l-onf-confirme-comme-gestionnaire-unique-ministeres-20190627

"...
La gestion durable des forêts


21/03/2016
forêt
biodiversité
filière bois
Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 11291_002
© Xavier Remongin / Min.Agri.Fr

La politique forestière est mise en œuvre par le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt. Elle assure une gestion durable des forêts en conciliant les dimensions économique, environnementale et sociale des forêts.
La gestion durable des forêts garantit leur diversité biologique, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité de satisfaire, actuellement et pour l’avenir, les fonctions économiques, écologiques et sociales pertinentesaux niveaux local, national et international, sans causerde préjudices à d’autres écosystèmes. (article L1 du code forestier).
Pour valoriser le patrimoine forestier, notamment la ressource forestière en bois, tout en pérennisant et en assurant la multifonctionnalité des forêts, une attention particulière est accordée à la préservation de la biodiversité et des habitats, la qualité des sols et de l’eau, l’amélioration des capacités d’accueil du public, la protection contre les risques naturels, et la conservation de la qualité des paysages et des richesses culturelles.
La mise en œuvre de cette politique a conduit à la définition de documents de gestion durable. Ces documents fixent les objectifs à atteindre pour concilier les enjeux économiques, sociétaux et environnementaux et listent les différentes interventions sylvicoles à envisager, notamment les coupes et travaux sylvicoles.

  • Documents cadre de la politique forestière au niveau national
  • Documents cadre de la politique forestière au niveau régional
  • Documents de gestion au niveau de chaque forêt
  • Indicateurs de gestion
  • Démarches territoriales
  • Équilibre entre la forêt et le gibier

En savoir plus


  • Pour mobiliser la ressource de la forêt française - Rapport CGAAER -nov. 07
  • Biomasse forestière disponible pour de nouveaux débouchés énergétiques et industriels. Etude DGFAR / CEMAGREF - oct. 07
  • Actualisation 2009 de l'étude biomasse disponible de 2007 - nov. 09
  • Certification forestière et garanties de gestion durable. Rapport CGAAER - Mars 07

Documents cadre de la politique forestière - niveau national

Politique forestière : aménagement et gestion durable au niveau régional

Documents de gestion au niveau de chaque forêt

Les indicateurs de gestion des forêts françaises

Les démarches territoriales ou stratégies locales de développement forestier (SLDF)


https://agriculture.gouv.fr/la-gestion-durable-des-forets


"...Politique Forestière
7 novembre 2017


La politique forestière en France est essentiellement basée sur la gestion durable du patrimoine boisé. Les pouvoirs publics l’ont bien compris,( scratch ) l’économie de la forêt est importante dans un pays où les forêts couvrent plus d’1/4 du territoire.
Une surface boisée qui a doublé depuis 1850 et qui couvre aujourd’hui environ 15 millions d’hectares soit 28% du territoire national. Aujourd’hui les forêts occupent une place prépondérante tant d’un point de vue paysager, économique qu’écologique.

En France, la politique forestière relève de la compétence de l’Etat qui en assure la cohérence nationale.

L’Etat met en effet en œuvre une politique forestière dynamique qui conjugue la volonté de développement et de gestion durable mais aussi de protection et de mise en valeur du patrimoine forestier sans oublier les hommes qui travaillent autour. La Loi d’Orientation sur la Forêt du 9 juillet 2001 décline cette politique forestière en insistant sur les notions de gestion durable et multifonctionnelle (prise en compte des fonctions économiques, environnementales et sociales).
 
La loi s’articule autour de 7 points :

  • Consacrer au regard du droit international, les concepts de développement durable et de gestion forestière durable.
  • Affirmer et organiser la fonction sociale des forêts
  • Favoriser l’investissement forestier
  • Dynamiser la fonction économique de la forêt française
  • Mieux organiser les institutions et professions de la forêt
  • Améliorer les conditions de travail des salariés intervenant en forêt
  • Mieux protéger la forêt en renforçant et en adaptant les réglementations

Il faut savoir qu’en France, les bois et forêts sont la propriété des collectivités (en grande majorité les communes) ainsi que de privés qui possèdent d’ailleurs la grande majorité des espaces forestiers..."

https://www.the-forest-time.com/fr/politique-forestiere


"...Histoire de la gestion des forêts

a gestion des forêts (ou sylviculture) n’est pas une nouveauté en France. En effet cette pratique suit son chemin depuis déjà 9 siècles !
La gestion forestière durable est inscrite dans la loi (article 121-1 du code forestier) et doit concilier des fonctions à la fois écologiques, économiques et sociales.
Petit rappel historique :
1291 : création des Corps des Maîtres des Eaux et Forêts par une ordonnance de Philippe IV Le Bel, définissant leurs rôles comme « enquêteurs, inquisiteurs et réformateurs.”.
1597 Henri IV instaure un édit de Règlement Général des Eaux & Forêts. Les forêts sont bornées et aménagées. Mais les nombreux conflits de l’époque ont amené la forêt à être littéralement pillée. En 1827 la forêt ne constitue plus que 16 % du territoire français, son sort est très préoccupant (aujourd’hui c’est presque 30% du territoire en France métropolitaine).
1669 : Colbert, via une ordonnance, entreprend une grande réforme de l’administration forestière visant à favoriser la production de bois pour la marine. Dans cette réforme apparait pour la première fois l’idée de développement durable.
1824, naissance de l’Ecole Nationale des Eaux et Forêts suivie en 1827 d’un Code Forestier pour continuer de protéger et restaurer la forêt notamment en restreignant le droit d’usage des paysans sur les forêts ce qui entraîna des révoltes.
1964 : Création de l’ONF, établissement public chargé de la gestion des forêts publiques (domaniales et communales) dont le rôle est d’assurer la production de bois, accueillir le public et assurer la protection du territoire et de la forêt. Les forêts domaniales gérées par l’ONF sont toutes certifiées PEFC. L’ONF gère 44 000 km2 de forêts publiques en France métropolitaine.
Avec cette vision historique de la gestion durable de la forêt française, nous pouvons constater les effets bénéfiques que cette dernière a pu apporter depuis 900 ans..."
http://questionsforet.com/histoire-de-la-gestion-des-forets/


"...2019 : départ surprise du directeur général et mission d'évaluation de l'ONF

Le jeudi 17 janvier 2019, à la surprise générale, un décret publié au journal officiel56 annonce qu'il « est mis fin, sur sa demande, aux fonctions de directeur général de l’Office national des forêts exercées par M. Christian Dubreuil ». À sa place est nommé un DG par intérim en la personne de Jean-Marie Aurand en attendant la nomination d’un nouveau directeur général. Christian Dubreuil, âgé de 62 ans, aurait fait valoir ses droits à la retraite, alors qu'il avait annoncé un départ en 2020. Ce départ précipité, intervient dans un climat social dégradé et dans une grave situation financière de l'établissement57.
Pour Anne-Laure Cattelot, députée LREM du Nord, le départ de M. Dubreuil était un « préalable au changement au sein de l'ONF »58. Précédemment en octobre 2018, celle-ci dénonçait les coupes rases « saccageant » la forêt domaniale de Mormal, et réclamait une mission parlementaire sur la surexploitation « apparente » de la forêt publique59.
Parallèlement comme annoncé au Conseil d'administration du 29 novembre 2018 par la représentante du Premier Ministre, considérant « la fragilité du modèle économique de l'ONF » et la « la perte de sens » constatée du personnel60, une mission interministérielle est chargée d'évaluer le Contrat d'objectifs et de performance 2016-2020 (COP) de l'ONF61 et de proposer des pistes d'évolution pour la prochaine feuille route de l'Office à compter de 2021. Cette mission est confiée à l'Inspection générale de l'administration, l'Inspection générale des finances, le Conseil général de l'alimentation, de l'agriculture et des espaces ruraux et le Conseil général de l'environnement et du développement durable62.
M. Jean-Marie Aurand, le DG par intérim, né en 1953 à Langogne (Lozère)63, est un Ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts (IGPEF) qui occupait depuis janvier 2014, pour cinq ans, le poste de directeur général de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin (OIV).

D’après un article de la revue Capital de janvier 2019, la « faillite de l’ONF » rendrait la situation des forêts publiques très préoccupante :


les forêts communales seraient, à la demande de Dominique Jarlier, président de la FNCOFOR, gérées directement par les municipalités sans tutelle de l'État (via un opérateur public comme l'ONF), les forêts domaniales pourraient être vendues à la Société forestière, filiale de la Caisse de dépôts, et enfin les agents forestiers de l'ONF seraient transférés aux Chambres d’agriculture64.


En mai 2019, un décret du gouvernement propose de mettre fin à la consultation de l’Office national des forêts pour des opérations de déboisement dans des sites gérés par les collectivités locales. Pour le Syndicat national unifié des personnels des forêts et de l’espace naturel, le gouvernement « prend des mesures facilitant la déforestation en France »65....3

https://fr.wikipedia.org/wiki/Office_national_des_for%C3%AAts#2019_:_d%C3%A9part_surprise_du_directeur_g%C3%A9n%C3%A9ral_et_mission_d'%C3%A9valuation_de_l'ONF

"...Gestion de la forêt publique

Article détaillé : Office national des forêts.
La gestion des forêts publiques a pour certains aspects beaucoup varié dans le temps, mais depuis Colbert et son ordonnance de 1669 « sur le fait des Eaux et Forêts », une certaine continuité a été maintenue dans l'administration des forêts publiques, avec quelques difficultés lorsque les défrichements ont repris dans les décennies qui ont suivi le partage des biens communaux après la révolution française.
Aujourd'hui, l'ONF dispose de moyens techniques et financiers fixés par un « Contrat État-ONF » périodiquement renouvelé.
L'ONF est également certifié ISO 14001 et s'est engagé dans la démarche de certification (PEFC).
Depuis la fin du XXe siècle, la planification de cette gestion est organisée sur 4 bases :

  1. une réglementation nationale : loi d'orientation forestière (LOF) du 9 juillet 2001, son décret no 2003-941 du 30 septembre 2003 et la circulaire C 2005-5018 du 3 mai 2005.
  2. des Orientations régionales forestières (ou ORF), devant notamment être élaborées en partenariat avec les conseils régionaux qui produisent aussi d'autres documents d'aménagement du territoire SRADDT, SRCE, SRCAE, etc.) ;
  3. des documents directeurs d'échelle régionale :
    - directives régionales d'aménagement (instituées par la LOF elles se substituent aux anciennes « DILAM »41 et ne doivent pas être confondues avec les DRA de collectivités territoriales (issues de la LOADDT)
    - des schémas régionaux d'aménagement (SRA, qui concernent les autres forêts relevant du régime forestier, et qui remplacent les anciennes ORLAM42 ;
  4. des documents cadre locaux (à l'échelle des massifs, voire d'unités de gestion) dits aménagements forestiers (AF) et des règlements types de gestion (RTG)..."


https://fr.wikipedia.org/wiki/For%C3%AAt_en_France#Gestion_de_la_for%C3%AAt_publique

________________________________________________________
Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 0_0_0_12  Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 00000012Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 00000065 y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 00000013 sunny Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF _che-g17
Kerkallog
Kerkallog
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2141
Date d'inscription : 19/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF Empty Re: Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF

Message par Kerkallog le Sam 6 Juil 2019 - 15:18

Wasicun a écrit:Pfff ... depuis la tempête Lothar en 99 l'Office se comporte comme un acteur de droit privé - ça me fait marrer que les médias découvre les dérives mercantiles et libérales d'une institution qui tourne en rond en termes de politiques depuis presque 20 ans. Les (nombreux) suicides d'agents n'auront décidément pas servi à grand chose Crying or Very sad
Il est beaucoup trop tard pour infléchir la situation et vu que les communes forestières sont prises à la gorge (et que la filière bois française reste largement sous dimensionnée et sous équipée pour être concurrentielle) je ne vois aucune issue ...


effectivement il y a l'arbre,une belle photo suffit, photo qui cache la "misère" sur la filière et le milieu forestier.
En dehors d'une politique cohérente, d'un encadrement sur plusieurs décennies, et d'un soutien aux communes et aux professionnels locaux, çà ne bougera guère; sauf à vendre à l'encan aux chinois!

________________________________________________________
Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 0_0_0_12  Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 00000012Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 00000065 y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 00000013 sunny Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF _che-g17
Kerkallog
Kerkallog
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2141
Date d'inscription : 19/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF Empty Re: Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF

Message par Wasicun le Jeu 11 Juil 2019 - 2:40

Bon ... ben après le bostryche typographe (qui m'a fait perdre pas loin de 2500 euros sur ma dernière coupe en 2016 et qui de surcroit avec le récent "coup de chaud" des dernières semaines ne devrait pas tarder à faire son retour) il semble qu'il faille aussi désormais compter avec la chenille processionnaire du pin/chêne : https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/vosges-invasion-de-chenilles-processionnaires-exceptionnelle-voire-explosive-7797967824
Pfffffffffffffffffff !!!
http://www.vosges.gouv.fr/Actualites/Signalements-importants-de-chenilles-processionnaires
Wasicun
Wasicun
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2278
Age : 47
Localisation : Ost Front (definitiv)
Emploi : Nihiliste (für immer)
Loisirs : Boit Sans Soif (und ewig)
Date d'inscription : 23/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF Empty Re: Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF

Message par Kerkallog le Jeu 11 Juil 2019 - 9:21

Pas de bol sur ces remontées d'insectes! pale

De plus il y en a d'autres venus d'ailleurs et bien installés:

"...  Un exemplaire du Capricorne asiatique, Anoplophora glabripennis (MOTSCHULSKY, 1853) (Coléoptère, Cérambycidé)  a été découvert en Alsace en 2008 ; des orifices d’émergence ont été observés sur des Peupliers noirs environnant le Port du Rhin à Strasbourg [HUGEL & BRUA, 2009].  
Des individus de cette espèce avaient été découverts à Giens (Loiret) en 2003, descendant d’adultes émergés vraisemblablement de pièces de bois de calage de dalles de granit importées  de Chine. Les larves auront survécu et supporté leur long voyage, dans du bois non traité. La déclaration de la présence de cette espèce  et la mise en œuvre de mesures d’éradication sont obligatoires.
http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/anoplophoraglabripennis_symptomes.pdf
 
 Le Capricorne asiatique,  (Dessin Bernard SCHMELTZ)
C’est une espèce envahissante, polyphage, s’attaquant aux arbres verts ; elle représente une véritable menace pour les filières bois [HUGEL & BRUA, 2009]. (Voir aussi le site de la Société Alsacienne d’Entomologie : http://www.sae.fr.vu/ )  ..."

Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF _0000b10
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anoplophora_glabripennis

________________________________________________________
Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 0_0_0_12  Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 00000012Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 00000065 y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF 00000013 sunny Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF _che-g17
Kerkallog
Kerkallog
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2141
Date d'inscription : 19/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF Empty Re: Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF

Message par Epistoliere le Ven 12 Juil 2019 - 17:11

Ils sont en train de passer à l'acte sur la privatisation de l'exploitation des barrages hydrauliques. Dans mon asso, nous commençons à travailler sur ce sujet pour préparer une conférence en octobre. Cela semble être une opération de grande ampleur de bradage des services publiques de nombreux domaines dont on parle peu et sans que ça n'émeuve les foules.

Edit : correction des fautes

________________________________________________________
S'instruire sans agir, c'est labourer sans semer...
Epistoliere
Epistoliere
Membre Premium

Féminin Nombre de messages : 403
Age : 40
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 03/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF Empty Re: Forêts publiques : l’État réfléchit au démantèlement de l’ONF

Message par Kyraly le Dim 14 Juil 2019 - 21:40

https://www.20minutes.fr/planete/2563439-20190713-climat-sapins-meurent-soifs-foret-vosgienne

________________________________________________________
« La guerre, c'est la paix. » : L Tolstoi (je crois)
« La liberté, c'est l’esclavage. » : Spartacus (pas sur)
« L'ignorance, c'est la force. » : F Dostoïevski (a vérifier)
Kyraly
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 2192
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum