Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Résilient le Ven 31 Mai 2019 - 7:03

Une petite trouvaille sur le net qui montre que le mouvement n'est pas mort, qu'il a pris d'autres formes, et surtout, que certains GJ partagent également une vision "pré-effondrement" à laquelle ils entendent se préparer : https://tvgj.fr/category/sorganiser-avant-leffondrement/

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1461
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Da le Ven 31 Mai 2019 - 10:26

Plutôt qu'une vision "pré-effondrement", je dirai que pour beaucoup de GJ (ceux des débuts, ceux des rond-points), l’effondrement a déjà commencé. Ils en sont un symptôme.

Dans les années 90, j'ai fait bon nombres d'"explos" à pied dans les campagnes françaises, je les connais un peu. Quand on marche, on a le temps de regarder, de s'imprégner de cette France qui habite à 50 ou 100km d'une "grande ville".

La vie se faisant, je me suis expatrié et je n'ai plus eu beaucoup l'occasion de revoir ces parties du territoire pendant une vingtaine d'année, retournant la plupart du temps dans les grandes villes ou dans des lieux touristiques.

Dernièrement, j'ai eu l'occasion de retourner un peu dans une de ces zones... La désertification des campagnes n'est pas un vain mot. Attention, il existe encore une population, mais la plupart des commerce sont fermés, les bureaux de poste et les écoles aussi, les médecins se font rare, et le paradis artificiel globalisé vendu par les médias ne correspond pas au quotidien de ces populations. La réalité, c'est que la France d'"en haut" (médiatique et politique) se concentre sur les 10 plus grandes villes françaises, oubliant les 3/4 de son territoire ou vivent encore, malgré tout, 50% de la population. Les décentralisations et autres régionalisations ont juste permis de faire naître des grandes baronnies autour des grandes métropoles (Rennes, Nantes, Lyon, Lille, Strasbourg, Marseille, etc...).

Du coup, les bobos, parisiens,  nantais ou bordelais, font la leçon aux ploucs  qui polluent avec leur vieilles bagnoles, alors qu'ils on 10 mètres à faire pour trouver une pharmacie, et 2 métros à prendre pour aller au boulot.. Ils parlent de recyclage et de tri sélectifs quand ils ont juste à mettre leurs poubelles devant leur habitation pour qu'on les ramasse: savent-ils seulement que dans beaucoup d'endroit de France, il faut prendre sa bagnole pour rejoindre un lieu de collecte des déchets? Il faut prendre son vélo! Facile à dire quand on a 5km à faire  sur des routes récentes et éclairées, on en reparle quand il faut faire 15km sous la pluie, sur une route sinueuse et sans éclairage publique dans les campagnes bretonnes...

Le système est plutôt résilient, l'effondrement est lent, à peine perceptible, mais il a bien commencé. Et même si le mouvement GJ s’essouffle, ce n'est pas la fin de l'opposition entre la France "riche", globalisée, vivant dans les grandes villes française, et le reste de la population. Et je crois que ce qui les oppose le plus, ce n'est même pas le niveau de richesse, le camp politique et l'accès aux services, c'est le mépris constant de la France "globalisée", sa façon de vouloir imposer des solutions qui sont peut-être valables pour leur propre cas, mais complètement inadaptée  voire catastrophique pour l'autre moitié de la population...

Dernière réflexion de comptoir: pour une bonne partie de la France des métropoles, qui se croit actuellement protégée par le système globalisé, l’effondrement va aussi commencer à se voir....
Da
Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2541
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Résilient le Ven 31 Mai 2019 - 10:35

Daeron a écrit:Le système est plutôt résilient, l'effondrement est lent, à peine perceptible, mais il a bien commencé. Et même si le mouvement GJ s’essouffle, ce n'est pas la fin de l'opposition entre la France "riche", globalisée, vivant dans les grandes villes française, et le reste de la population. Et je crois que ce qui les oppose le plus, ce n'est même pas le niveau de richesse, le camp politique et l'accès aux services, c'est le mépris constant de la France "globalisée", sa façon de vouloir imposer des solutions qui sont peut-être valables pour leur propre cas, mais complètement inadaptée  voire catastrophique pour l'autre moitié de la population...

Dernière réflexion de comptoir: pour une bonne partie de la France des métropoles, qui se croit actuellement protégée par le système globalisé, l’effondrement va aussi commencer à se voir....

Salut, 

C'est exactement le sens que je perçois dans cette démarche : une prise de conscience de l'effondrement par cette partie de la population. Et, de l'autre côté du spectre social, les "Servignistes" qui se masturbent le bulbe avec la collapsologie. Mais, au final, c'est une prise de conscience quasi-simultanée de l'imminence d'un grand merdier à venir (ou déjà commencé pour certains) par des gens que tout éloigne, tant leur CSP que leur localisation géographique.

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1461
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Da le Ven 31 Mai 2019 - 12:53

Je n'ai pas eu le courage de vraiment me pencher en profondeur sur le mouvement de la collapsologie, donc d'avance désolé si je n'ai sans doute qu'une vision parcellaire de ceci.

Ce qui m'a semblé, c'est qu'en effet, les collaspologues ont "senti” l’effondrement qui vient (ou en cours , selon où l’on se trouve), mais ils cherchent trop à adapter leur réponse à leur schéma mental.

Pablo Servigne est un universitaire, très influencé par les idées de gauche qui ont pour moi tendance à "idéaliser" l'être humain. Il doit donc adapter sa "réponse"  à l’effondrement à sa vision rousseauiste :l'homme est intrinsèquement bon, il a juste été perverti par la société. Sa réflexion sur l'entraide et la coopération n'est pas fondamentalement fausse, mais il l'idéalise et en fait la composante quasi unique de sa réponse.
Je suis aussi persuadé, comme la plupart des survivalistes (même les plus "hardcore" que je connaisse), que les réseaux d'entraide et de coopération sont indispensables à l'être humain, d'autant en plus en période d’effondrement.
Mais pour moi, on ne peut aborder cette vision en se disant que tous vont coopérer, et qu'il n'est pas nécessaire d'envisager une réponse violente à une agression violente. Quand Servigne reprends l'exemple de Katrina pour démontrer la spontanéité de l’entraide et la collaboration , il oublie, sciemment ou inconsciemment, que beaucoup des exemples de coopérations à la Nouvelle-Orléans, c'étaient des rednecks avec des fusils à pompe qui se réunissaient entre voisins pour partager leur nourriture et garder leur quartier contre les pillards..

De plus, je sens tout de même un certain mépris universitaire pour le « non-intellectuel », surtout quand il pourrait s’identifier dans le « camp du mal ». Le survivaliste n'est généralement pas issu de science-po, c'est un technicien confronté aux réalités, ses réponses sont alors plus pragmatiques : il stocke, fait un potager, s’entraîne au tir, apprends à chasser, se battre. Il ne cherche pas à trouver une réponse étatique globale au problème de l’effondrement (car de toute façon, il ne sera pas consulté par les réseaux de pouvoir). Afin de ne pas être identifiés à ce mouvement, (la nazification étant une maladie extrêmement contagieuse), j’ai l’impression que les collapsologues surjouent à nier certains aspects des préparations qui nous concernent.

Il y a réellement des sujets "tabous" dans la collapsologie, comme celui de l'autodéfense dont je viens de parler, mais aussi sur d'autres menaces comme la bulle démographique africaine, l'insécurité, l'islamisation de la France, ou la perte de souveraineté. Donc même si certaines réflexions sont très intéressantes, ce dogmatisme me décourage d'aller plus loin dans cette matière. J’ai peut-être tort.


Dernière édition par Da le Ven 31 Mai 2019 - 15:09, édité 3 fois
Da
Da
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2541
Date d'inscription : 03/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Lab2 le Ven 31 Mai 2019 - 14:50

Ouep. Les baisés des "périphéries" se préparent peut-être, mais surtout ils le vivent...

Il y aura peut-être des effondrements. Rapides. Mais pour sûr les lents sont déjà bien entamés comme Da l'évoque.
Je trouve qu'on gagnerait à parler plus souvent de grande régression (ou autre moins connoté retour en arrière, à trouver ?). Contrairement à l'imaginaire intuitif que charrie le terme d'effondrement, ça induit un rapport au temps et des schémas complètement différents.

Concernant la collapsologie, je sais pas si tu apprendrais énormément en creusant plus.
Par contre je trouve intéressant comme signal que le bordel et la sensibilité d'une partie de la population hors sol aient atteints des stades suffisamment critiques pour faire effet boule de neige. Les notions de fin d'une certaine abondance, d'un futur moins riche à différents niveaux, etc, d'extinctions voir d'effondrement est de plus en plus discuté et partagé. Et que ca commence aussi à agir.

Lab2
Membre

Masculin Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 09/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par veno le Ven 31 Mai 2019 - 18:29

chez moi les radars on tous etait cramés super sauf que ... maintenant on a une brigade de plus en gendarmerie  et les fameusxradars tourelle a ceux la vaut mieux faire un detour sa flash meme plus , pire les helicos les drones les jumelles bref la totale pour racler les miettes de nos portefeuilles sa vaut plus le coup d'avoir une bagnole c'est la guerre aux pauvres smicard et j'en passe ..
veno
veno
Membre

Masculin Nombre de messages : 72
Age : 48
Localisation : 65
Emploi : dans le domaine electrique
Loisirs : nombreux
Date d'inscription : 01/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Philippe-du-75013 le Ven 31 Mai 2019 - 18:40

Da a écrit:
Il y a réellement des sujets "tabous" dans la collapsologie, comme celui de l'autodéfense dont je viens de parler, mais aussi sur d'autres menaces comme la bulle démographique africaine, l'insécurité, l'islamisation de la France, ou la perte de souveraineté. Donc même si certaines réflexions sont très intéressantes, ce dogmatisme me décourage d'aller plus loin dans cette matière. J’ai peut-être tort.
Mon métier m'ayant amené à parcourir les zones industrielles et les villes adjacentes de la banlieue parisienne Nord et Est depuis une trentaine d'années,  j'y ai vu le changement d'environnement humain en revenant faire une prestation dans des entreprises où j'étais passé quelques années avant.

Il y a une large inconscience et mais aussi un déni d'une réalité dérangeante.


Dernière édition par Philippe-du-75013 le Sam 1 Juin 2019 - 7:29, édité 1 fois

________________________________________________________
"Ne participez pas à l’économie sans nécessité. Achetez aussi peu que possible. Réutilisez autant que vous le pouvez. Réduisez vos besoins physiques. Établissez des plans pour les réduire davantage" (Dimitri Orlov)


"Le sage ne peut recevoir ni injure ni outrage" (Sénèque)
Philippe-du-75013
Philippe-du-75013
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1494
Age : 63
Localisation : IDF
Loisirs : Natation, vélo (déplacements non sportifs)
Date d'inscription : 24/08/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par tarsonis le Sam 1 Juin 2019 - 0:35

Hello,
je me demande parfois si les mouvements sociaux comme les Gilets Jaunes, ne sont pas simplement la manifestation d'un vernis social qui s'écaille brutalement.
Je suis issu d'une famille ouvrière non qualifiée, d'une zone "sensible" d'une ville industrielle moyenne. Bien que vivant à la limite du seuil de pauvreté, que je n'ai sans doute pas ressenti grâce à la débrouillardise de ma mère, j'ai très bien perçu -assez jeune- la misère ambiante dans les années 80-90.
J'ai remarqué la lente dégradation sociale, des services mais aussi financière des bassins de production, lourdement dépendants d'une seule entreprise baronne; je me souviens encore des conseillers d'orientation qui ne poussaient que dans le diplôme nécessaire à l'industriel local, peu importe le potentiel et la motivation des élèves (limite à déconseiller le lycée).
Ce n'est pas un phénomène vraiment post-2008, mais amha avec des racines un peu plus profondes que les scribouillards découvrent en 2017.

Je circule pas mal entre la Franche Comté et la Loraine, notamment dans les zones industrielles-économiques; j'ai juste l'impression que le phénomène s'amplifie avec la précarisation des postes.


Da a écrit:
Du coup, les bobos, parisiens,  nantais ou bordelais, font la leçon aux ploucs  qui polluent avec leur vieilles bagnoles, alors qu'ils on 10 mètres à faire pour trouver une pharmacie, et 2 métros à prendre pour aller au boulot.. Ils parlent de recyclage et de tri sélectifs quand ils ont juste à mettre leurs poubelles devant leur habitation pour qu'on les ramasse: savent-ils seulement que dans beaucoup d'endroit de France, il faut prendre sa bagnole pour rejoindre un lieu de collecte des déchets? Il faut prendre son vélo! Facile à dire quand on a 5km à faire  sur des routes récentes et éclairées, on en reparle quand il faut faire 15km sous la pluie, sur une route sinueuse et sans éclairage publique dans les campagnes bretonnes...
Perso j'y vois plusieurs points critiques. Les mégalopoles offrent amha un ratio service/habitant plus "intéressant" au niveau du coût. C'est évidemment plus facile et de financer des infrastructures si le nombre d'habitants (donc de taxes) est plus élevé au m2.
Avec les fusions/transferts de compétences (cf Collectivités territoriales qui récupèrent des missions régaliennes) mais avec perte des financements (ex : taxe d'habitation perdue au profit de la CSG nationale), amha le niveau de service reflète in fine la quantité d'impôts perçus au m2.

A ceci, comme tu dis, l'illusion de la périphérie des mégalopole. On est tous bercés par le mythe qui laisse penser que le logement des mégalopoles est inabordable VS la campagne périphérique est attractive, bon marché, avec tous les services. Je me souviens encore des cours de géographie avec de belles images d'Epinal des zones rurbaines où-il-fait-bon-vivre-à-pas-cher. J'ai vu des hectares de prés se transformer en maisons, des quartiers entiers émerger de nulle part, sans histoire, mais aussi sans structure (cad services de proximité). Juste devenir des zone résidentielles.

c'est le mépris constant de la France "globalisée", sa façon de vouloir imposer des solutions qui sont peut-être valables pour leur propre cas, mais complètement inadaptée  voire catastrophique pour l'autre moitié de la population...

Amha il y a une fracture sous-jacente :la plupart des habitants excentrés ont un emploi urbain.

http://www.observationsociete.fr/population/donneesgeneralespopulation/la-part-de-la-population-vivant-en-ville-plafonne.html
Pour mesurer ce phénomène, l’Insee distingue les « pôles urbains » de leur « couronne périurbaine » : des communes où 40 % de la population travaille dans un pôle avoisinant. Pas moins de 15,5 millions de personnes, soit 24 % de la population totale, sont dans ce cas 1. Cette population est en croissance assez nette 2 (lire notre article). Un peu moins de la moitié de cette population périurbaine vit dans ce que l’Insee considère comme une ville.

Aujourd’hui, les 33 000 communes peu ou très peu denses rassembleraient un tiers des habitants du pays avec une densité moyenne inférieure à 64 habitants au km2. Les 609 communes les plus densément peuplées (plus de 2 969 hab./km2) regroupent, elles aussi, un gros tiers de la population. Un autre tiers vivrait dans 3 000 communes de densité intermédiaire (410 hab./km2 en moyenne).

Tableau de 2008, la situation s'est peut être intensifiée depuis :

Les Gilets Jaunes et l'effondrement A8n7jk9InVGoAAAAAElFTkSuQmCC

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Localisation-des-emplois-2
On retombe un peu sur les propos de Jancovici, où la population fuit les centres pour s'installer à environ 30-40km des bassins d'emploi.
C'est "moins cher", mais crée une lourde dépendance à la voiture et toutes les infrastructures nécessaires.
Du coup, le moindre soubresaut économique ou pétrolier entache sévèrement ce paradis qui devient une zone de tension.



Da a écrit:Pablo Servigne est un universitaire, très influencé par les idées de gauche qui ont pour moi tendance à "idéaliser" l'être humain. Il doit donc adapter sa "réponse"  à l’effondrement à sa vision rousseauiste :l'homme est intrinsèquement bon, il a juste été perverti par la société. Sa réflexion sur l'entraide et la coopération n'est pas fondamentalement fausse, mais il l'idéalise et en fait la composante quasi unique de sa réponse.
Je suis aussi persuadé, comme la plupart des survivalistes (même les plus "hardcore" que je connaisse), que les réseaux d'entraide et de coopération sont indispensables à l'être humain, d'autant en plus en période d’effondrement.
Mais pour moi, on ne peut aborder cette vision en se disant que tous vont coopérer, et qu'il n'est pas nécessaire d'envisager une réponse violente à une agression violente.

Perso j'y vois l'amateurisme du théoricien. A peu près n'importe qui ayant "mis les mains dans le cambouis" sait que le même schéma revient sans arrêt, peu importe la structure. 
A ma petite échelle, j'ai participé à des groupes d'entraide où tout-le-monde-il-est-gentil à l'échelle locale. Il se sont tous fait submerger par les glandouilleurs (en général des profils qui ne se sont jamais sortis les doigts du c*l) profitant de l'énergie des quelques bonnes volontés. Exemple : je propose de réparer en électronique, certains ne se gènent pas pour sortir une liste de choses à faire, le dimanche de préférence, et à venir sur place. D'autres, pour le troc de denrées pondent des "listes de courses" et demandent à se faire livrer, sans rien en échange. Je me suis fait ban d'un groupe après avoir recadré un membre qui s'insurgeait que je n'aie pas un créneau pour réparer son ordi HS.

Même dans les Repair café viennent certains avec un caddie de trucs HS avec l'idée qu'on y passe des heures dessus. 
S'il n'y a pas de règles explicites, d'interdits et de contrôle, notamment pour réduire rapidement les donneurs-de-leçons-qui-vivent-aux-crochets-des-autres (voire les prédateurs), amha tout bonne initiative est vouée à se casser la gueule par épuisement/abandon des profils "ressources".
tarsonis
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8825
Age : 32
Localisation : Grand Est
Loisirs : Trek, ethnobotanique, électronique DIY, nucléaire, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par moulino51 le Sam 1 Juin 2019 - 1:25

Tarso a écrit:j'ai participé à des groupes d'entraide où tout-le-monde-il-est-gentil à l'échelle locale. Il se sont tous fait submerger par les glandouilleurs (en général des profils qui ne se sont jamais sortis les doigts du c*l) profitant de l'énergie des quelques bonnes volontés.
C'est un point qui est rarement soulevé dans le "politiquement correct" des discussions, mais tellement vrai.
De même sur les pages "collapso", actuellement, c'est le "grand bureau des pleurs" et pendant ce temps au lieu de pleurnicher, d'autres se prennent en main pour amortir l'effondrement.
En gros on retrouve beaucoup trop de tchatche et pas assez d'action.




moulino51
moulino51
Membre

Masculin Nombre de messages : 172
Age : 73
Localisation : Région de Reims
Date d'inscription : 23/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par troisgriffes le Lun 3 Juin 2019 - 20:55

je suis d'accords avec vous tous quoi que... en se faisant l'avocat du diable:
Vous êtes vraiment des sans cœur avec tous ces pauvres choux. /fessee/

La vie de parasites n'est pas si facile que cela...
Un peu de compassion quand même...
dévil
troisgriffes
troisgriffes
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 2953
Localisation : Sud RP
Emploi : technicien
Date d'inscription : 17/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Kyraly le Mar 4 Juin 2019 - 21:34

tarsonis a écrit:

Perso j'y vois l'amateurisme du théoricien. A peu près n'importe qui ayant "mis les mains dans le cambouis" sait que le même schéma revient sans arrêt, peu importe la structure. 
A ma petite échelle, j'ai participé à des groupes d'entraide où tout-le-monde-il-est-gentil à l'échelle locale. Il se sont tous fait submerger par les glandouilleurs (en général des profils qui ne se sont jamais sortis les doigts du c*l) profitant de l'énergie des quelques bonnes volontés. Exemple : je propose de réparer en électronique, certains ne se gènent pas pour sortir une liste de choses à faire, le dimanche de préférence, et à venir sur place. D'autres, pour le troc de denrées pondent des "listes de courses" et demandent à se faire livrer, sans rien en échange. Je me suis fait ban d'un groupe après avoir recadré un membre qui s'insurgeait que je n'aie pas un créneau pour réparer son ordi HS.

Même dans les Repair café viennent certains avec un caddie de trucs HS avec l'idée qu'on y passe des heures dessus. 
S'il n'y a pas de règles explicites, d'interdits et de contrôle, notamment pour réduire rapidement les donneurs-de-leçons-qui-vivent-aux-crochets-des-autres (voire les prédateurs), amha tout bonne initiative est vouée à se casser la gueule par épuisement/abandon des profils "ressources".

C’est également la raison pour laquelle je ne participe plus à ce type d’association.

Entre autre une association d’aide aux sans-abris, où entre celui qui pendant que nous faisions la soupe (éplucher des kg de légumes) nous faisait profiter avec sa guitare de ses propre compositions engagées anarcho-punk-gauchecaviar avant de s’éclipser pour ne pas aller en maraude car « il venait d’avoir l’inspiration pour un morceau » et le vieux qui sait tout faire mais passe tellement de temps a l’expliquer qu’il ne fait rien…

Idem en dépannage et aide en informatique, où au final les personnes viennent pour que l’on leur fasse leur administratif et du coup, pendant que l’on essaye de résoudre leur problème, vont prendre un café pour « retisser du lien social ».

Et je passe sur les échanges de graines ou les trocs de plante, où globalement il y a un donneur pour 5 preneurs…

Au final, il n’y a pas que les demandeurs qui posent soucis, mais aussi tous les « gentils organisateurs » qui veulent tellement que tout le monde soit heureux qu’ils laissent faire les dérives…

Au final, maintenant, je donne des coups de mains par le bouche à oreille, c’est plus simple et plus sain.

Concernant P Servigne, il est intéressant de voir l’évolution de ses publications (https://pabloservigne.com/themes-de-recherche/) pour constater qu’il avait au début des constats assez techniques et sources (critiquables dans leur interprétation aussi) pour aboutir dans sa démarche a son dernier livre qui devient plus ou moins un exutoire a son stress.

« Au cours de mes recherches, je me suis rendu à l’évidence que la trajectoire de notre civilisation n’était pas viable. C’est un message très difficile à accepter, et à dire. Certains articles sont difficiles (émotionnellement), je conseille d’en discuter avec des proches après lecture…

Quant à la résilience, c’est un concept complexe, contre-intuitif, et qui s’obscurcit au fur et à mesure qu’on l’étudie… »

Il a aussi une dissonance assez vive entre ses discours « résilience des villes et agriculture urbaine » et ses actes (il est parti s’installer dans la drome, dans un petit village). On sent aussi qu’il sait qu’il y aura des passages violents, mais qu’il les occulte (amha soit pour rester en phase avec son lectorat, soit par blocage). C'est comme l'entraide, qu'il prône comme vecteur de cohésion sociale et de résilience en se basant sur des situation ponctuelles et en le transposant a une échelle mondiale. Bref, comme tu dis, il est bridé par sa formation libertaire (Cuba est son modele de "reussite" dans un monde bridé en pétrole, c'est dire) et n'envisage l'évolution du monde que par une gestion communautaire des biens communs et une adhésion de tous a ce modèle.

Reflexion perso : si il a frôlé la dépression en lisant ses sources ayant mené à la rédaction de "Comment tout peut s'effondrer", vivre l'effondrement réel risque de le rendre fou...

________________________________________________________
« La guerre, c'est la paix. » : L Tolstoi (je crois)
« La liberté, c'est l’esclavage. » : Spartacus (pas sur)
« L'ignorance, c'est la force. » : F Dostoïevski (a vérifier)
Kyraly
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 2022
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Kyraly le Mar 4 Juin 2019 - 21:47

A propos du site TVGJ, ils ont une vision assez personnelle des dernières élections :

https://tvgj.fr/autres-dossiers/ce-quil-faut-retenir-des-elections-moins-de-10-des-francais-sont-contre-les-gilets-jaune-5171/

En effet, on peut partir de l’hypothèse que les personnes votant pour la liste soutenue officiellement par LREM sont contre le mouvement des gilets jaunes et approuvent la politique actuelle du gouvernement ou contre marine le pen. Avec seulement 9,6% des personnes ayant donné leurs voix à la liste “Renaissance”, on peut supposer que moins de 10% des Français sont contre le mouvement des gilets jaunes.

________________________________________________________
« La guerre, c'est la paix. » : L Tolstoi (je crois)
« La liberté, c'est l’esclavage. » : Spartacus (pas sur)
« L'ignorance, c'est la force. » : F Dostoïevski (a vérifier)
Kyraly
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 2022
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Résilient le Mar 4 Juin 2019 - 21:49

Pablo Escovigne a écrit:Quant à la résilience, c’est un concept complexe, contre-intuitif, et qui s’obscurcit au fur et à mesure qu’on l’étudie… »

Oui...c'est pour ça qu'à un moment, il faut arrêter d'étudier et commencer à faire. 

En gros, et par expérience personnelles, les problèmes tendent à se résorber dès lors qu'on accepte de se sortir les pouces...

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1461
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Kyraly le Mar 4 Juin 2019 - 21:54

Il faut lui laisser le fait d'avoir vulgarisé auprès du grand public la notion d’effondrement. (enfin, c'est l'impression que ça me donne, la plupart des gens qui intéressent au sujet y sont venus par son livre).

________________________________________________________
« La guerre, c'est la paix. » : L Tolstoi (je crois)
« La liberté, c'est l’esclavage. » : Spartacus (pas sur)
« L'ignorance, c'est la force. » : F Dostoïevski (a vérifier)
Kyraly
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 2022
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Résilient le Mar 4 Juin 2019 - 22:28

Kyraly a écrit:Il faut lui laisser le fait d'avoir vulgarisé auprès du grand public la notion d’effondrement. (enfin, c'est l'impression que ça me donne, la plupart des gens qui intéressent au sujet y sont venus par son livre).

Personnellement, j'ai plus l'impression que son livre est venu à point nommé, au moment où beaucoup de personnes commençaient à se poser des questions. 

AMHA, il n'a rien vulgarisé du tout. Il a juste mis les mots (et les maux) sur les angoisses existentielles d'une certaine catégorie de personnes qui commencent à prendre conscience que les problèmes sont en train de les rattraper. Et dont il fait partie en plein.  

C'est finalement ce que tu dis très justement : 

Kyraly a écrit:Reflexion perso : si il a frôlé la dépression en lisant ses sources ayant mené à la rédaction de "Comment tout peut s'effondrer", vivre l'effondrement réel risque de le rendre fou...

Il a juste fait une forme de "thérapie littéraire" sous la forme d'une synthèse immédiatement éditée de ses recherches. Si je me souviens bien, à la base, il ne comptait pas écrire un bouquin, mais il a rapidement flairé le filon. Je ne serais même pas étonné qu'on l'ait ici-même comme lecteur.

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1461
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Lab2 le Mer 5 Juin 2019 - 0:38

Il expliquait avoir compilé à la demande d'Yves Cochet pour faire une présentation sur les risques pesant sur l'alimentation devant le parlement.
Un éditeur l'aurait approché pour publier sa présentation sous forme de livre : nourrir l'europe en temps de crise.

S'en est suivi d'autres ouvrages.


C'est un intellectuel. Il a compilé un tas de données sur nombre de problématiques majeurs à venir pouvant cumuler leurs effets. Certes on peux se préparer à un tas de choses, mais selon la vision des risques on peux abandonner ses illusions sur la possibilité d'arriver à affronter intelligemment (individuellement, familialement ou plus largement) des changements aussi majeurs. C'est pas hyper réjouissant.
Parce que qu'on le veuille ou non, à moyen long terme c'est des changements énormes qui vont avoir lieux. La fin d'une ère. C'est pas rien. Ca vous remue peut-être pas, tant mieux. A voir quand ca aura bien empiré...

Futur et illusions. Vaste sujet.

Lab2
Membre

Masculin Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 09/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par NonoMacbill le Mer 5 Juin 2019 - 7:54

On peut, peut-être, faire beaucoup de reproche sur le travail de Pablo Servigne.
Personnellement, il m’a permis d’avancer, de me poser des questions existentielles et matérielles sur notre avenir de m….


J’ai eu une période ou je me posais beaucoup de questions sur notre avenir. Même si les solutions proposées par Pablo Servigne sont loin d’être complètes, ces livres m’ont permis de me remettre en question, d’envisager mes solutions, qu’elles soient en accord ou en désaccord avec la pensée de Pablo Servigne.


Aujourd’hui, je suis devenu plus serein, plus détendu face à l’avenir. J’ai arrêté de me poser des questions, de m’angoisser. J’ai pu poser les bases de ma résilience et vraiment passer à l’action concrète et ordonnée.


Les livres de Pablo Servigne ont joué, sur moi, comme une sorte de thérapie. Parfois cela m’énervait, parfois cela me rassurait. J’ai pu faire MA réflexion sur le sujet et me construire MA vision de l’avenir. Rien que pour cela, je dis merci à ces livres.
NonoMacbill
NonoMacbill
Membre

Masculin Nombre de messages : 153
Age : 60
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 19/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Résilient le Mer 5 Juin 2019 - 8:48

Ce ne sont pas tant ses analyses qui me dérangent que l'utilisation qui en est faite à grande échelle, et cette "sensation diffuse" qu'il y a un lien entre cette idée d'effondrement imminent que ses livres ont contribué à diffuser et l'ensemble des mesures qui nous sont actuellement imposées au nom de l'Écologie et de la Lutte Contre le Réchauffement Climatique. 

On en est quand même à essayer d'en faire des principes constitutionnels gravés dans le marbre, il ne faut pas perdre ça de vue...C'est-à-dire à en faire des piliers du fonctionnement de nos institutions. 

Pas plus tard que ce WE, sur une chaîne d'info, j'ai entendu qu'il était envisagé de supprimer les moteurs thermiques d'ici 2040. Mais que ce serait mieux de le faire avant 2030. Nicolas Hulot l'avait évoqué lors de son passage au gouvernement. 

Il n'y a rien à faire : quand je lis Servigne, je ne peux pas m'enlever cette impression que ce gars, volontairement ou non, fait partie d'un projet d'ingénierie sociale à grande échelle, mais sans que je comprenne exactement laquelle : il est trop arrivé au bon moment, il est trop dans les bons cercles, il est trop dans les bons médias et il est trop dans l'air du temps. 

Tout ce qu'il écrit, toutes ses analyses, étaient déjà écrite dans "Les limites de la croissance" depuis plus de 50 ans. Tout ce qu'il dit a déjà été analysé par des gens (tout aussi critiquables que lui) comme Orlov, Jancovici et bien d'autres. 

Alors, pourquoi lui ? 
AMHA, parce que, avant toute chose, c'est un bon produit marketing : ingénieur, écolo, intelligent...le gendre idéal. 
Et surtout, parce que c'est le bon moment pour pousser ce type de réflexion dans un contexte de délitement social où on a besoin de fédérer les gens autour d'un ennemi. En 14, c'était la Prusse ; en 39, c'était l'Allemagne ; en 2019, c'est le réchauffement climatique et l'effondrement. 

Et, AMHA, Servigne est là pour deux choses : 

- faire prendre conscience du problème à des gens pas encore concernés 
- donner l'illusion que collectivement, on peut y remédier ou au moins trouver des solutions.

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1461
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Lab2 le Mer 5 Juin 2019 - 10:12

Je crois bien qu'on est pas mal d'accord.
La caste dirigeante est pas con, elle se rend bien compte des difficultés croissantes pour conserver nombre d'illusions et donc son pouvoir.
Qu'un sujet aussi central et grandissant que la "survie" de chacun, des écosystèmes, de l'existant en général, qui touche chacun profondément, puisse être récupéré pour continuer d'assurer la confiscation et la domination des pouvoirs notamment politiques, économiques, médiatiques et répressifs ca ne fait aucun doute.

On nous impose et on va sans doute essayer de nous imposer de plus en plus de choses par cette entrée, c'est certain. Notamment des non-sens, mais business is business. Ca et/ou un meilleur ennemi.

Ca n'empêche pas qu'il y ait urgence à modifier nos manières de fonctionner-consommer. Au contraire.
Confisquer le sujet, le vocabulaire, le diluer, le vider de sa substance pour faire passer autre chose, le procédé est pas nouveau. Agiter un unique chiffon rouge pour rassembler en faisant oublier d'autres sujets, sujets qui sont aussi pour partie à l'origine des problèmes rencontrés, le procédé est pas nouveau non plus.
Ca n'empêche pas l'urgence à évoluer.

Comment, avec les solutions de qui ? On verra l'évolution des rapports de force... Et l'évolution écologique en parallèle...

Lab2
Membre

Masculin Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 09/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Jeff01 le Mer 5 Juin 2019 - 10:24

Oui, il est juste arrivé au bon moment. Comme tu dis, des "Pablo", on en a eu une palanquée depuis 40 ans :
Meadows, Haroun Tazieff, Hulot, Yann Artus bertrand, Yves Cochet, et j'ai la flemme d'aller en chercher quelques dizaines d'autres.
Il a juste la chance d'arriver avec le bon profil de beau jeune homme facile à s'identifier ou sur lequel fantasmer (mesdames) et que son discours résonne particulièrement fort aujourd'hui en raison du contexte. Pablo serait né 20 ans avant (et peut-être même 10 ans après), il serait resté parfait inconnu. Et du coup ,ça serait pt'être moi qui serait sur les plateaux télé fumeur  

Il a aussi surtout cette chance d'arriver comme le Messie, dans un contexte ou tout est noir, il apporte la lumière à tous ces dépressifs paniqués qui ont peur de ces vilains survivalistes violents et armés qui sont contre l'idée de partager les ressources qu'ils se sont fait chier à constituer.
Mais bon, il a raison de profiter de son aura, qui ne l'aurai pas fait ?
Et il raconte quand même pas mal de choses sensées Smile
Jeff01
Jeff01
Membre

Masculin Nombre de messages : 570
Age : 44
Date d'inscription : 23/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Résilient le Mer 5 Juin 2019 - 10:46

Lab2 a écrit:La caste dirigeante est pas con, elle se rend bien compte des difficultés croissantes pour conserver nombre d'illusions et donc son pouvoir.
Qu'un sujet aussi central et grandissant que la "survie" de chacun, des écosystèmes, de l'existant en général, qui touche chacun profondément, puisse être récupéré pour continuer d'assurer la confiscation et la domination des pouvoirs notamment politiques, économiques, médiatiques et répressifs ca ne fait aucun doute.

C'est précisément là que je bloque. 
Pour ma part, j'ai plutôt tendance à précisément ne pas regarder là où on me dit de regarder. Et pour qu'on nous monte en épingle la question du changement climatique et de la pollution à ce point, c'est qu'il y a quelque chose de plus grave ailleurs. 

Je m'explique : aucun politique ne nous parle sérieusement de la fin du pétrole, contre laquelle on ne peut pas faire grand chose. Par contre,on nous agite un changement climatique contre lequel on pourrait lutter (et c'est là la grande différence avec la problématique de déplétion des ressources fossiles) à la condition de ne plus consommer de pétrole

Pour le dire autrement, j'ai cette impression que la finalité est de nous faire passer à une "civilisation sans pétrole" au nom d'une lutte volontaire contre le réchauffement d'origine anthropique (dont les détracteurs sont qualifiés de négationnistes et quasiment de fascistes psychologiquement déviants). Alors que le fond du problème serait plutôt la "fin géologique" du pétrole qu'on n'est absolument pas capable de maîtriser de manière volontaire. 

Je pense qu'on est tout simplement entrés dans cette phase d'atterrissage post-peak oil dont parlait Meadows et après lui Orlov: la "falaise abrupte" ou le "crash contrôlé". Nos dirigeants semblent avoir opté pour le crash contrôlé avec une décroissance lente mais volontaire, puisqu'imposée pour la bonne cause, "sauver la planète". 

Mais, dans les deux cas, les conséquences seront les mêmes, puisqu'on ne sera pas capables, énergétiquement parlant, de faire tourner des camions, des tracteurs, et des moissonneuses avec des batteries.

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1461
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Jeff01 le Mer 5 Juin 2019 - 10:53

puisqu'on ne sera pas capables, énergétiquement parlant, de faire tourner des camions, des tracteurs, et des moissonneuses avec des batteries

Mais avec de la gnôle si ! L'avenir c'est la gnôle Smile
Jeff01
Jeff01
Membre

Masculin Nombre de messages : 570
Age : 44
Date d'inscription : 23/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Kyraly le Ven 7 Juin 2019 - 11:24

Résilient a écrit:Ce ne sont pas tant ses analyses qui me dérangent que l'utilisation qui en est faite à grande échelle, et cette "sensation diffuse" qu'il y a un lien entre cette idée d'effondrement imminent que ses livres ont contribué à diffuser et l'ensemble des mesures qui nous sont actuellement imposées au nom de l'Écologie et de la Lutte Contre le Réchauffement Climatique. 

Je dois reconnaître que du coup, on voit apparaître une espèce de concept d'écologie de l'effondrement qui peut amener une vision très chamallow du sujet :

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Fb_img11

________________________________________________________
« La guerre, c'est la paix. » : L Tolstoi (je crois)
« La liberté, c'est l’esclavage. » : Spartacus (pas sur)
« L'ignorance, c'est la force. » : F Dostoïevski (a vérifier)
Kyraly
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 2022
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Résilient le Ven 7 Juin 2019 - 11:59

Kyraly a écrit:
Je dois reconnaître que du coup, on voit apparaître une espèce de concept d'écologie de l'effondrement qui peut amener une vision très chamallow du sujet :

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Fb_img11

'Tain...les psys ne sont pas prêts de connaître le chômage...LaughingLaughing

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
"Pessimiste dans l'analyse. Optimiste dans l'action" P. Servigne
Résilient
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 1461
Localisation : Corrèze.
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Catharing le Ven 7 Juin 2019 - 17:02

Salut,
Dans la série des stages collapsologiques...
https://fermelegere.greli.net/doku.php/evenements:resilieneteff

Spoiler:

Stages "Quelles Résiliences face à l'Effondrement?"

L'intention





  • Découvrir notre lieu de vie et son niveau de résilience. Apprendre de ses succès et de ses erreurs. Participer à ses activités et partager le quotidien de ses habitants
  • Développer et/ou encourager des actions positives, réalistes et concrètes, vers une meilleure résilience individuelle et collective
  • Visiter vos questionnements, vos inquiétudes face au possible effondrement de nos sociétés ; cheminer vers l’acceptation

Contenu




Ateliers collaboratifs :

  • Imaginer l’effondrement sans le fantasmer
  • Accueillir les émotions - Résilience intérieure
  • Résilience collective et bienveillante
  • Mise en place d'actions concrètes individuelles et collectives
  • Cas concret de coopération: exemple détaillé de la Ferme Légère et jeu coopératif
  • Autonomie alimentaire et énergétique


Vous serez en immersion dans la vie et les activités de la ferme, avec ses habitants qui tentent de mettre en oeuvre un mode vie résilient et cohérent avec la vision portée par le stage.

  • Préparation des repas
  • Construction et rénovation
  • Maraîchage
  • Soins des animaux
  • Gouvernance partagée


Organisation





  • Nb de participants : 6 à 12
  • Durée : 7 jours
  • Lieu : Ferme Légère
  • Hébergement : dortoirs 4 à 6 personnes, ou camping sur notre aire dédiée - Accès sanitaires
  • Repas : pris collectivement avec les habitants de la Ferme et les éventuels visiteurs. Aliments bio et végétariens, majoritairement issus de nos productions.

Programme détaillée - Dates et Tarif




Immersion et Ateliers collaboratifs

  • Dates: Du 27 Juillet au 2 Août – Du 31 Août au 6 Septembre 2019 - Autres dates hors vacances selon vos demandes: contactez-nous!
  • Tarif: 490€ (280€ animation et ateliers, 210€ repas+hébergement)
  • **Programme** à télécharger

Nous essayons de trouver un juste milieu entre le “tout bénévole” et le financement de notre lieu de vie. Nous tenons à ce que la partie financière ne soit pas un frein à votre participation, aussi, nous vous invitons à nous contacter si vous souhaitez échanger sur ce point, nous étudierons toute demande particulière.

Intervenants: Marc et Valérie





Habitants de la Ferme Légère, Valérie Garcia, sophrologue, et Marc Pleysier, ingénieur, ont effectué un voyage d’étude sur l’effondrement sociétal au printemps 2018. Après 2 mois et demi, 2500km à vélo, 22 soirées animées et 500 personnes rencontrées et interrogées, ils ont produit une synthèse des données collectées. Leur expérience de formateurs, d’animateurs de réunions et d’ateliers participatifs s’est constituée durant leurs parcours professionnels et associatifs. Pour plus d'infos sur leur voyage à vélo de 2018, ça se passe sur le site des Amis de la Terre Nord Béarn

Suite à leur voyage d'étude sur l'effondrement sociétal en 2018, les 25 soirées publiques animées, et les 500 personnes rencontrées, Marc et Valérie ont publié un document de synthèse

Sommaire du "voyage d"étude sur l'effondrement sociétal" (sic)

Spoiler:
Introduction..........................................................................................................................................3 1

Le voyage d’étude............................................................................................................................4 2
Le public rencontré...........................................................................................................................7 3

La collecte de données......................................................................................................................8 3.1

Lors des animations..................................................................................................................8 3.2

Au fil du voyage........................................................................................................................9 4 Résultats.........................................................................................................................................10 4.1 Soirées.....................................................................................................................................10 4.2 Comment voyez-vous notre société dans l’avenir?...............................................................13 4.3 Débats.....................................................................................................................................17 4.4 Sondages spatiaux...................................................................................................................30 4.5

Mots de la fin..........................................................................................................................31 4.6 Témoignages vidéos................................................................................................................32 4.7 Positionnement des personnes rencontrées hors animation....................................................34 4.8 Références...............................................................................................................................35 5 Analyses..........................................................................................................................................36 5.1 Soirées.....................................................................................................................................36 5.2 Comment voyez-vous notre société dans l’avenir?...............................................................38 5.3 Débats.....................................................................................................................................40 5.4 Sondages spatiaux...................................................................................................................41 5.5

Mots de la fin..........................................................................................................................42 5.6 Témoignages vidéos................................................................................................................43 5.7 Positionnement des personnes rencontrées hors animation....................................................44 6 Conclusions....................................................................................................................................45 6.1

Le sujet....................................................................................................................................45 6.2

Ce qu’en pensent les gens.......................................................................................................45 6.3
Les émotions...........................................................................................................................46 6.4

Les solutions...........................................................................................................................46 6.5
Le chemin...............................................................................................................................47 6.6
Les absents..............................................................................................................................47 6.7

Les aspects positifs.................................................................................................................48 7

La suite...........................................................................................................................................49

Remerciements........
Intéressant de lire le feed back effectué auprès des 500 personnes rencontrées ..

Page 19
Les Gilets Jaunes et l'effondrement Captur16


Pour les plus pressés,allez directement page 36 et suivantes,consacrées à l'analyse des soirées .

Extraits
Les Gilets Jaunes et l'effondrement Captur19
Les Gilets Jaunes et l'effondrement Captur17
Les Gilets Jaunes et l'effondrement Captur18

________________________________________________________
"Sur cette terre, le risque de mourir diminue. C'est la peur de mourir qui nous tue".
" Avec des si ...tu auras milles passés mais aucun avenir  "
"N'oublies pas que chaque personne que tu croises mène une guerre dont tu ignores tout."
Catharing
Catharing
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4947
Localisation :
Date d'inscription : 22/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://amicaledesnidsapoussiere.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Les Gilets Jaunes et l'effondrement Empty Re: Les Gilets Jaunes et l'effondrement

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum