[Roman] Le paradoxe de Fermi

Aller en bas

[Roman] Le paradoxe de Fermi Empty [Roman] Le paradoxe de Fermi

Message par Kyraly le Dim 20 Jan 2019 - 21:40

Il s'agit d'un roman sur l"effondrement de JP Boudine, qui décrit comment son principal antagoniste, universitaire mathématicien a Paris et accompagnateur de grandes randonnées, va vivre un effondrement systémique, et le raconter via un récit écrit postérieurement dans le but de laisse un témoignage, sans grande conviction sur le fait qu'il sera lu. (et alterne avec des paragraphes où il décrit sa vie de solitude dans le massif alpin où il s'est réfugié et où il essaye de survivre)

Il décrit comment le monde doit faire face a un Krach boursier (initié par la faillite de l’Afrique du Sud, qui refuse du coup de payer ses dettes et les renies, suivi par d'autres pays, et par effet domino, l'effondrement des économies occidentales et chinoise) et a une déliquescence de l'ordre mondial (famine, épidémies, génocides) , les nombreuses faillites qui s'ensuivent et néanmoins la vie qui continue, la normalité s'érodant petit a petit, les salaires ne sont pas versés a temps, puis pas du tout, les distributeurs de billets qui fonctionnent partiellement, l'approvisionnement incertain de denrées.

Du fait de cet effondrement, l'approvisionnement en pétrole devient de plus en plus difficile, la guerre au moyen orient fait rage (Israël use du feu nucléaire), les tankers sont arraisonnés ou coulés et les oléoducs sabotés. De fait, les gouvernements n'ont plus les moyens de déployer les forces de l'ordre efficacement et de reprendre la main.

Les réseaux internet s'effondrant petit a petit, le rédacteur donne des faits sur les autres pays, tel qu'il les perçoit via ses contacts, avant de ne plus avoir que la perception de son environnement immédiat. 

Au début, la vie s'organise localement, en petits groupes qui mettent en commun leurs ressources, mais l'insécurité s'installe vite, et des groupes de gens, les ignorés, les classes basses, commencent a se révolter, a piller, sabotent des installation spontanément, provoquant le départ du groupe du narrateur vers Beauvais où il a de la famille.

Là, il découvre une ville fortifiée, qui les accepte principalement parce qu'ils sont jeunes et en bonne santé, et pratique un autoritarisme interne très fort. 
Ils sont en lien avec des fermes proches, que la ville protège en échange de nourriture. Pendant un temps, le narrateur protège des convois d'approvisionnement, les ordres étant d'abattre les pillards sans aucune pitié.
Malgré tout, l'afflux constant de personnes en recherche d'une relative sécurité augmente la population (les responsables de la ville ne peuvent/veulent les abandonner) et la situation se dégrade (morts, maladie), donnant l'impression que la relative sécurité de la ville se transforme en piège. 
Il décrit une ville où l’électricité a disparu, où donc la priorité des objets manufacturés est  totalement revue (il y a une description de la situation lorsque l’électricité a disparu, les congélos qui coulent, les clims qui s’arrêtent, rendant la ville insalubre)

Le groupe va vers le Nord (partant du principe que les flux de personnes fuyant ou pillant allaient se diriger au sud), traverse les pays bas dévasté suite a la destruction des digues et vole un bateau au Danemark pour aller dans les pays scandinaves, où ils espèrent s'établir sur une cote isolée, retaper une cabane et survivre. ils se rendent compte que la modification du Gulf Stream a généré des hivers plus rigoureux et met leurs plans par terre.

Ils finissent par intégrer une communauté qui s'est établie dans les pays du nord, sur un réseau d'iles, et qui désire récupérer tous les livres qu'ils peuvent pour avoir une base pour reconstruire une civilisation (c'est là qu'ils ont un échange sur le le-paradoxe-de-fermi). Cette communauté d'environ  1000 âmes ne recrute que des jeunes gens instruits et en bonne santé, et sans caractère dominateur (ils ont une hiérarchie horizontale, limite anarchie "intellectuelle").  Certains tenteront d'aller créer une autre communauté en méditerranée mais seront tués en traversant les Balkans.

Après 2 ans dans ce groupe, la situation se dégrade (ils apprennent qu'une guerre Sino-indienne et de fortes inondations au Bengladesh et le long du Gange ont généré une forte vague migratoire qui afflue a travers l'Europe, repoussant la population de Russie vers l'Ouest, et générant des affrontements et des tueries) forcent cette communauté a la dispersion, pour sauvegarder leurs connaissances sans attirer l'attention, et le narrateur tente de s'établir en Savoie avec une douzaine de compagnons. Poursuivis par une bande a la base des Alpes, il sera le seul survivant et va errer quelques temps avant de s'établir dans une vallée encaissée, où il essaye de survivre en rédigeant son témoignage. 

Spoiler:
au final, miné par la solitude et commençant a délirer, il planque son journal et se dirige vers un a-pic dans le but de se suicider
Kyraly
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 2093
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

[Roman] Le paradoxe de Fermi Empty Re: [Roman] Le paradoxe de Fermi

Message par Rammstein le Mar 26 Fév 2019 - 22:02

Merci pour ce conseil de lecture ! J'ai particulièrement apprécié ce (trop bref) roman, qui dépeint un futur très sombre mâtiné de convergence des catastrophes, malheureusement de plus en plus plausible.

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб
Rammstein
Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 5208
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum