Le Maître du Haut Château Philip K. Dick (1962)

Aller en bas

Le Maître du Haut Château Philip K. Dick (1962)

Message par Kerkallog le Dim 7 Oct 2018 - 15:26

Il me semblait que l'on en avait déjà discuté, mais pas retrouvé scratch
Je recommande le livre de P.K.Dick, un classique l'uchronie. study

The Man in the High Castle / Le Maître du Haut Château Philip K. Dick (1962)





"Le Maître du Haut Château1 (The Man in the High Castle) est une série télévisée uchronique américaine, dont le pilote a été diffusé le 15 janvier 2015 sur la plateforme de vidéo à la demande Amazon Video2,3. Les dix premiers épisodes de la série sont disponibles sur Amazon depuis le 20 novembre 20154,5.
Il s'agit de l'adaptation du roman Le Maître du Haut Château de Philip K. Dick (1962). La série est produite par Ridley Scott, le réalisateur de Blade Runner en 1982, également adapté du roman de Dick Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (1966)6.
La série a été renouvelée pour une deuxième saison, diffusée en 20167 puis pour une troisième saison, diffusée le 5 octobre 2018...



En 1947, les États-Unis ont capitulé face à l'Empire du Japon et l'Allemagne nazie, après le largage par ces derniers d'une bombe A sur Washington D.C.. Le territoire américain est alors divisé en trois espaces distincts : le territoire qui s'étend de la côte Est jusqu'aux Montagnes Rocheuses forme le « Grand Reich Nazi » (« Greater Nazi Reich »), dont la capitale est située à New York et où se trouvent les bureaux de l’Obergruppenführer John Smith ; les Rocheuses forment la Zone Neutre (« Neutral Zone ») ; enfin, des Rocheuses à la côte Ouest se trouvent les États du Pacifique, sous autorité japonaise, la capitale se situant à San Francisco où siègent le ministre du Commerce Nobusuke Tagomi et l'inspecteur en chef de la police militaire (« Kenpeitai ») Takeshi Kido.
En 1962, alors que le Führer Adolf Hitler est malade, les tensions politiques entre l'Allemagne et le Japon sont à leur paroxysme. Dans cette ambiance de guerre froide, un groupe de résistants tente de sécuriser les images d'un film secret, The Grasshopper Lies Heavy (La sauterelle pèse lourd, en français), recherché par le fameux « Maître du Haut Château ». Mais les polices japonaise et allemande sont sur leurs traces...."



https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Ma%C3%AEtre_du_Haut_Ch%C3%A2teau_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)






http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=9359.html

________________________________________________________
  y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  sunny
avatar
Kerkallog
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1715
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître du Haut Château Philip K. Dick (1962)

Message par un ptit breton le Dim 7 Oct 2018 - 18:17

Des supers décors, des reconstitutions superbes, une idée originale de scénario mais j ai même pas fini la première saison.
J'accroche pas, l'histoire est lente, c'est trop décousu et en même temps l'intrigue est simpliste.

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!
avatar
un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 4057
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître du Haut Château Philip K. Dick (1962)

Message par Kerkallog le Dim 7 Oct 2018 - 20:37

Les épisodes peuvent être inégaux, la saison 2 laisse planer des intrigues intéressantes pour la saison 3 que je visionne en ce moment pouce

_Autre uchronie en série TV que j'ai appréciée: 

"SS-GB"

"...L’uchronie dystopique n’est pas une maladie oculaire, c’est une fiction imaginant l’issue alternative dramatique d’un événement historique majeur. En revanche, elle peut être un remède pour ceux qui ont la fâcheuse tendance à fermer les yeux sur le passé… Nous sommes en 1941 et les Allemands ont réussi à envahir la Grande-Bretagne. Les Nazis sont au pouvoir, Churchill a été exécuté, le Roi George est prisonnier et le gouvernement britannique en exil. La population vit tant bien que mal sous l’occupation allemande et la Résistance commence à s’organiser. Douglas Archer (Sam Riley), le plus brillant détective de Scotland Yard, travaille désormais sous les ordres de l’ennemi, mais mène ses enquêtes comme avant, dans un souci de neutralité, même s’il regrette cette situation. Sa résignation fataliste va être mise à mal après un meurtre aux répercussions politiques immenses. Archer va devoir choisir son camp.

Auteurs anglais et réalisateur allemand

Créée par l’écrivain Len Deighton, et tirée de son propre roman, cette ambitieuse mini-série de cinq épisodes a été écrite par le duo Neal Purvis et Robert Wade, coscénaristes des six derniers James Bond. Si SS-GB reprend effectivement certains ingrédients du film d’espionnage (l’agent double, le document secret, l’arme convoitée, le destin du monde qui se joue le temps d’une partie de cartes…), les auteurs anglais et le réalisateur allemand – joli symbole – Philipp Kadelbach ont surtout puisé leur inspiration dans le roman noir à la Raymond Chandler. Visuellement splendide et élégante, la série est à l’image de son héros désabusé (et de son impeccable port du chapeau), sorte de Philip Marlowe aux prises avec un cas de conscience majeur. Depuis son interprétation hantée de Ian Curtis dans Control, on n’avait pas vu Sam Riley aussi impressionnant.

Résister ou laisser faire ?

Mais en plus d’un style séduisant, les auteurs apportent quelque chose de finalement assez rare dans les fictions sur le nazisme : l’ambiguïté. Dans son refus d’un traitement manichéen, la série captive et questionne intelligemment notre engagement moral. A l’interrogation classique de l’uchronie, « Et si… ? », s’ajoute celle incarnée par Archer, « Qu’aurions-nous fait ? ». Résister ou laisser faire, être acteur ou simple témoin ? Les lignes sont floues, la porosité entre les deux camps complexe, ce qui rend le dilemme d’Archer passionnant. Même si sa conclusion n’atteint pas le climax espéré et que, faute d’audiences satisfaisantes, une suite ne sera sans doute pas envisagée, SS-GB vaut le détour. Parce qu’elle s’inscrit dans l’air (vicié) du temps et met en lumière, avec son passé recomposé, les potentiels périls à venir. Il est bon de s’en rappeler, à une époque où la réalité vide petit à petit de leurs substances prophétiques les scenarii de fiction les plus sombres, et où le triste futur de Black Mirror n’a jamais semblé aussi proche..."
https://www.telerama.fr/series-tv/ss-gb-decline-and-fall-the-replacement-la-bbc-one-sur-le-front-des-series,157329.php


https://www.lepoint.fr/pop-culture/livres/si-les-nazis-avaient-gagne-la-guerre-6-uchronies-incontournables-30-10-2017-2168543_2945.php

________________________________________________________
  y dechreuad yr oedd y Gair, ac yr oedd goleuni  sunny
avatar
Kerkallog
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 1715
Date d'inscription : 19/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Maître du Haut Château Philip K. Dick (1962)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum