Analyse et décorticage des alertes et de l'actu scientifiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Analyse et décorticage des alertes et de l'actu scientifiques

Message par tarsonis le Lun 7 Aoû 2017 - 12:15

Salut à tous,

je pense que la nouvelle n'est pas passée inaperçue, puisque la presse y est allée à grand coup de réduction-vulgarisation pour ajouter une petite couche à l'inquiétude générale.

Loin de me faire le relais de ce genre de nouvelle, je propose un petit décryptage de la situation, afin de démêler le vrai du faux du putaclic. C'est également amha un moyen de présenter quelques outils accessibles au public qui permettront de se faire une petite idée d'une nouvelle concernant le domaine médical.

La plupart des articles étant des clones de la même info, je propose celui de Sciences et Avenir, qui est assez réputé, et pris avec une certaine autorité dans la presse grand public.

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/mordue-par-un-chat-elle-meurt-d-une-dangereuse-maladie-transmise-par-les-tiques_115043

Le titre d'abord : "Mordue par un chat, elle meurt d'une dangereuse maladie transmise par les tiques"

Amha, faussement trompeur, et bien entendu pour attirer l'internaute et faire un maximum de clic.
Ici, on a une fausse induction, il n'y a pas de relation de causalité, mais c'est lourdement suggéré, donc peu professionnel pour mag de sciences. J'aurais également pu titrer "Il pleut, les cours de la bourse s'effondrent".

Le virus SFTS (Syndrome de fièvre sévère avec thrombocytopénie) est habituellement transmis à l'homme par les tiques. Mais il pourrait aussi se propager des mammifères contaminés à l'homme, ainsi que le révèle le décès d'une femme mordue par un chat errant au Japon.

"Ainsi que le révèle" est une affirmation qui suggère la causalité, alors que l’on est encore dans l’hypothèse, et que la suite de l’article est plus dans ce registre que la certitude.

« MORSURE. Vous ne regarderez peut-être plus votre chat de la même manière… »

Petit appel à l’émotionnel, qui n’a sans doute pas grand chose à faire dans un article de science…

Ce qui m’intéresse dans l’histoire est le traitement très large et la diffusion d’une erreur, sans doute renforcée la page Wikipédia :

L'article de Sciences et Avenir :

"Jusqu'à présent, aucun cas de transmission d'un mammifère à l'homme n'avait été rapporté", a indiqué une porte-parole du ministère. "Il n'est pas encore confirmé que le virus vienne bien du chat, mais il est possible que ce soit le premier cas mondial" de transmission horizontale d'espèce à espèce, sans nouvelle piqûre de tique.

La page Wikipédia FR semble le confirmer, via une étude de 2011 :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_fi%C3%A8vre_s%C3%A9v%C3%A8re_avec_thrombocytop%C3%A9nie

Au vu des données disponibles, il n'y a pas à ce jour de preuve épidémiologique de transmission virale interhumaine directe. Elle est au mieux une voie minime de circulation du virus. 1


D'une part, la source de l'article de Wikipédia est trompeuse, car la relation de causalité est inversée.
Ce que dit l'étude est :
From June 2009 through September 2010, we detected SFTS bunyavirus RNA, specific antiviral antibodies, or both in 171 patients among 241 hospitalized patients who met the case definition for SFTS2 in Central and Northeast China. These patients included 43 in Henan, 52 in Hubei, 93 in Shandong, 31 in Anhui, 11 in Jiangsu, and 11 in Liaoning provinces.
In 2010, a total of 148 of 154 laboratory-confirmed cases (96%) occurred from May to July. The ages of the patients ranged from 39 to 83 years, and 115 of 154 patients (75%) were over 50 years of age. Of these 154 patients, 86 (56%) were women, and 150 (97%) were farmers living in wooded and hilly areas and working in the fields before the onset of disease.

...

Mosquitoes and ticks were commonly found in the patients' home environment. However, viral RNA was not detected in any of 5900 mosquitoes tested.

On the other hand, 10 of 186 ticks (5.4%) of the species Haemaphysalis longicornis that were collected from domestic animals in the areas where the patients lived contained SFTSV RNA.

The viruses in the ticks were isolated in Vero cell culture, and the RNA sequences of these viruses were very closely related but not identical to the SFTSV isolated in samples obtained from the patients (data not shown). There was no epidemiologic evidence of human-to-human transmission of the virus.

http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1010095#t=articleDiscussion

En gros, on cherche à trouver le vecteur responsable de quelques centaines de contaminations détectées dans plusieurs provinces chinoises.
Dans ce cadre, on n'a pas trouvé de preuves de contamination interhumaine.
Mais cette absence de preuves est utilisée ici à contresens, puisque l'on conclut qu'il n'y a pas de transmission interhumaine.

Ce serait à peu près affirmer "Sur 100 chats errants capturés cette semaine, aucun n'était roux. Donc les chats roux n'existent pas."

Si on prend une base de données simple et accessible au public type Pubmed (moteur de recherche : pubmed+mot clef anglais), une recherche de quelques secondes nous donne plusieurs résultats qui viennent démolir ces certitudes :

2012 ! Il y a donc 5 ans :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3245727/
Person-to-Person Transmission of Severe Fever With Thrombocytopenia Syndrome Bunyavirus Through Blood Contact

Epidemiologic investigations began with interviews with 5 secondary SFTS patients and 58 other individuals who had exposure to the index patient from onset of the illness until cremation. We found that all 5 secondary cases had possible blood contact through skin or mucosa.

Here, we reported the person-to-person transmission of SFTSV with a cluster of 6 SFTS patients that occurred in Shandong Province of eastern China. Investigation studies revealed that all 5 secondary infected patients had possible contact with the index patient’s blood. Of them, only Case 1 (ICU doctor) had evidence of droplet contact contamination (during intubation) but not blood contact, but we included him also as a blood contactor because he performed intubation without protective face shield and goggles, therefore he had an extremely high risk of blood contact through unprotected skin and mucosa.

The risk assessment revealed that blood contact was the major risk factor for the human-to-human transmission of SFTSV. Additionally, 3 secondary patients who only had contact with the index patient after death were still infected, which indicated that SFTSV-infected blood may remain infectious for a long time, even after patient death.

-2015 :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25687766
A cluster of person-to-person transmission cases caused by SFTS virus in Penglai, China.

Transmission of the disease among humans has been described, but clinical impact factors and transmission mechanisms still need further study. An outbreak of person-to-person transmission of SFTS in a cluster of nine patients that occurred in an SFTS endemic area, Penglai County, Shandong province, China, was investigated.

Il n'y avait aucune complexité à trouver ces articles, et je doute fortement que la rédaction de Sciences et Avenir ne connaisse pas cette méthodologie.

Les articles de presse scientifique sont complexes à décortiquer pour le lecteur, car :

- ils nécessitent un petit background et des données pour une analyse critique.
- cette base de connaissances n'est souvent disponible qu'en anglais
- les rédactions font souvent autorité : difficile pour un internaute de paraître crédible face à un mag dont la spécialité est la science.
- ils ont besoin de lectorat, donc peuvent utiliser des raccourcis un peu faciles, trompeurs voire faux pour publier rapidement une info. Mais il est souvent difficile de les débusquer, car le diable se cache dans les implications, déductions, statistiques, études à accès restreint, etc, cad une analyse en amont d'un contenu supplémentaire.

J'ai choisi celui-ci car on a tous les éléments réunis pour faire un article viral (sans mauvais jeu de mots...) prêt à faire carnage dans la rubrique "Alerte" :

- une maladie "émergente". Le mot est lourd de connotation. Le public est "préparé" psychologiquement, au travers des films et séries de zombies ou post-apo, à ce que la fin du monde humain soit causée par un mystérieux agent biologique, soit mutant/déterré du pergélisol, soit "évadé de laboratoires militaires".

- Absente de nos contrées : cela "vient de loin", ici d'Extrême Orient. Ce qui est éloigné est inconnu, donc supposé armé contre nos systèmes immunitaires. On a tous en mémoire les indiens d'Amérique décimés par les maladies importées par les européens.

- "Pour lequel on a aucun traitement". Évidemment, pour ce qui est viral, cela ne va pas loin. Mais cette absence de traitement a une très forte répercussion psychologique. Amha cela renvoie même aux images de la Peste Noire, où la fatalité est le mot d'ordre...ce qui a été transposé dans notre imaginaire collectif moderne par "morsure de zombie = mort à court terme".
L'article faire amha ce parallèle implicite avec "Mordue par un chat, elle meurt"

- Véhiculée par un vecteur anodin : le chat, câlin, mignon et qui porte un prénom. L'humain arrive à abattre des millions de volailles en cas d'épidémie virale, par principe de précaution. Est-ce qu'il en ferait de même avec les animaux de compagnie ? Le mêmes qui génèrent des millions de vidéos attendrissantes sur le net ? Le "mal" guette à chaque caresse, chaque ronron...

- Avec un possibilité de mutation pour transmission inter-humaine. Bien que cela soit déjà le cas, via la sang, cela renvoie amha aux classiques des grandes maladies qui ont décimé l'humanité. La Peste fait peur avant tout quand elle devient pulmonaire, car elle n'a plus besoin des vecteurs (les puces/les rats), pour devenir avant tout inter-humaine. Ce que l'on retrouve amha également dans les films de zombies, où l'on passe d'une expérimentation sur animal, et qui brutalement s'en affranchit.
La méfiance se déporte de la bête, vers l'humain...qui devient à son tour "la bête" (le zombie, l'enragé, etc.).

Le combo est amha explosif dans le sens où le mag perd son objectif -informer- pour faire appel aux peurs viscérales de l'humain; on passe du rationnel à l'émotionnel.
Cela fait du clic, de la pub, mais au final on rabote la rigueur scientifique.
Il m'a fallu à peine deux minutes en vérification pour infirmer le propos de l'article; c'est à dire dix fois moins de temps que pour rédiger cet article.

C'est malheureusement fréquent; j'ai l'impression de lire dans la presse à large public plus d'articles "buzz" que de vrais articles de fond.
Pire, cela peut même encourager à la défiance de la population vis à vis des institutions/organismes censés la protéger (que l'on met tous volontiers dans le même panier), un autre point qui revient régulièrement dans nos thématiques.
Pour rappel récent, toute la presse a dégommé l'Institut Pasteur en l'accusant d'avoir transporté un "dangereux virus en cabine" (cf notre discussion ici : Virus dans la nature??).
Depuis, l'IP a porté plainte contre le mag à l'origine de l'article mensonger, et a attesté avoir inactivé le virus avant le voyage. Mais le mal est fait, et encore largement véhiculé par la presse et les moteurs de recherche...

Comme on m'a soumis il y a peu un autre article à "analyser", je propose ici un petit topic ayant pour but l'analyse et le décorticage de l'actualité "Santé et Médecine", histoire de donner quelques grilles de lecture supplémentaires. clind'oeil

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8249
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse et décorticage des alertes et de l'actu scientifiques

Message par Résilient le Mar 8 Aoû 2017 - 15:04

Merci Tarso pour ce nouvel éclairage.
 
On notera toutefois que :
 
- ton message est trois fois plus long que l'article source, ce qui prouve que le débunkage est une activité assez lourde quand il doit s'accompagner de vulgarisation au sens noble du terme, ie "rendre accessible au plus grand nombre un raisonnement nécessitant la maîtrise de notions complexes" ;
 
- la source elle-même de cet article provient d'une dépêche AFP du 25 juillet.
 
Sur ce dernier point, on notera également qu'une recherche basique sur Google des termes repris exclusivement de la dépêche AFP (les phrases entre guillemets de l'article-source) sont systématiquement repris par les autres médias qui relaient l'info (162 résultats).
J'ai lu une bonne moitié de ces articles et aucun, sauf erreur de ma part, ne mentionne d'autres éléments.
 
On pourrait en conclure deux choses :
 
- que le texte de la dépêche AFP n'est composé que des éléments entre guillemets de l'article de SA, (ainsi que les citations indirectes que l'on retrouve presque au mot près dans les autres articles mainstream publiés dans la même journée du 25 juillet), ce qui nous donnerait le texte suivant :
 
"La femme agée d'une cinquantaine d'années est décédée environ dix jours après avoir conduit le félin malade chez le vétérinaire. Or, des analyses récentes réalisées par les autorités sanitaires ont découvert qu'elle avait contracté la maladie SFTS (syndrome de fièvre sévère avec thrombocytopénie), et ce malgré l'absence de trace de piqûre de tique sur son corps. Cette infection, apparue relativement récemment en Asie (Japon, Chine et Corée du sud), est diagnostiquée chaque année sur environ 60 patients dans l'archipel nippon, avec un taux de mortalité d'environ 20%. Jusqu'à présent, aucun cas de transmission d'un mammifère à l'homme n'avait été rapporté. Il n'est pas encore confirmé que le virus vienne bien du chat, mais il est possible que ce soit le premier cas mondial.Le meilleur moyen de réduire le risque d'infection est d'éviter de se faire piquer par des tiques".

 
Ci-dessous, la chronologie des publications datant du jour de l'envoi de la dépêche AFP aux rédactions :



Le Figaro.fr : 25/07/2017 à 10h48
BFM TV : 25/07/2017 à 10h57
France24 : 25/07/2017 à 11h00
Sciences et Avenir : 25/07/2017 à 13h45
CNEWS  : 25/07/2017 à 15h21
20 Minutes : 25/07/17 à 17h21
Le Parisien : 25/07/2017 à 20h27

Toutes ces publications sont accompagnées de la mentions "avec AFP", ce qui signifie que les rédactions en question y sont abonnées.

Donc, qu'il y ait eu un effet "putaclic", peut-être, puisque le sujet est considéré comme vendeur.


Par contre, le ton de la dépêche AFP qui, à ma connaissance, n'est pas censée analyser l'info ni la compléter, mais simplement retranscrire des infos vérifiées et sourcées, est déjà suffisamment angoissant pour faire réagir au sein des rédactions...

________________________________________________________
Il n'y a pas de solution parfaite. Il n'y a que des compromis intelligents.
"Il n’y a pas de bons résultats, mais il y a toujours la possibilité d’un résultat moins mauvais". D. Orlov
avatar
Résilient
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 766
Localisation : Tu vois la France ? Tu vois son cul ? Au milieu
Emploi : Mes loisirs
Loisirs : Mon emploi
Date d'inscription : 28/11/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse et décorticage des alertes et de l'actu scientifiques

Message par tarsonis le Ven 11 Aoû 2017 - 21:30

Merci Résilient pour l'analyse du processus, et de la chronologie. clind'oeil

Résilient a écrit:- ton message est trois fois plus long que l'article source, ce qui prouve que le débunkage est une activité assez lourde quand il doit s'accompagner de vulgarisation au sens noble du terme, ie "rendre accessible au plus grand nombre un raisonnement nécessitant la maîtrise de notions complexes" ;

Le débunkage est complexe surtout pour ces sujets qui prennent en général le lecteur aux tripes. Cela me rappelle la review de NRBC de PSG, qui a fini par faire plusieurs dizaines de pages par chapitre. En gros, le bouquin dans le bouquin.
Là j'ai trois reviews de bouquins importants à mon goût qui vont être publiées prochainement sur Olduvaï, car je souhaite en retour de mes critiques proposer des ouvrages de référence. Le premier en physique nuke (radioactivité), le second en microbiologie et le troisième concernant le NRBC, mais d'un point de vue particulier.

Ce que je trouve fascinant dans l'histoire, et que tu signales très justement est que toutes les rédaction ont repris en bloc une "alerte" de l'AFP, en ajoutant quelques ingrédients propres à générer du clic et des propos viraux.

J'ai l'impression que les rédactions et la centaine d'articles que tu as pointés se retrouvent un peu aux antipodes de la charte des journalistes :

Charte d’éthique professionnelle des journalistes

Il s’agit ici de la dernière version de la Charte de déontologie, fondatrice de la profession, adoptée par le Comité national en mars 2011, pour le 93e anniversaire du SNJ.
Télécharger la Charte de déontologie 1918/38/2011

Le droit du public à une information de qualité, complète, libre, indépendante et pluraliste, rappelé dans la Déclaration des droits de l’homme et la Constitution française, guide le journaliste dans l’exercice de sa mission. Cette responsabilité vis-à-vis du citoyen prime sur toute autre.

Ce qui nous intéresse :


Le journalisme consiste à rechercher, vérifier, situer dans son contexte, hiérarchiser, mettre en forme, commenter et publier une information de qualité ; il ne peut se confondre avec la communication. Son exercice demande du temps et des moyens, quel que soit le support. Il ne peut y avoir de respect des règles déontologiques sans mise en œuvre des conditions d’exercice qu’elles nécessitent.

La notion d’urgence dans la diffusion d’une information ou d’exclusivité ne doit pas l’emporter sur le sérieux de l’enquête et la vérification des sources.

Si on démonte aussi facilement et sévèrement un article qui a trait à un sujet aussi sérieux que la santé/une maladie émergente, on ne peut qu'être songeur pour les autres thématiques...

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8249
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse et décorticage des alertes et de l'actu scientifiques

Message par Semper le Mar 15 Aoû 2017 - 19:00

Concernant l'actu scientifique, le réchauffement climatique.... nous sommes plein dedans... en déplaise au dernier septiques ....pour beaucoup ,il va falloir réviser les scénarios de prépa...car ça va "Swinguer" sévère dans les prochaines années... (+4/+7° global) pour l'heure 82 départements déclaré en sécheresse des sols.
en moins de 50 ans, la Terre a perdu 60% de ses vertébrés.....


Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1771
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse et décorticage des alertes et de l'actu scientifiques

Message par Semper le Mar 15 Aoû 2017 - 19:22

Et bien entendu les stupidités...
http://www.lejdd.fr/societe/rechauffement-climatique-lagriculture-en-alerte-rouge-3410348

citation: "Les agriculteurs doivent également se convertir à des techniques d'arrosage de haute technologie. Israël a ouvert la voie. Piloter un système de goutte à goutte à partir des besoins exacts de la plante est déjà possible. Des capteurs peuvent le définir en mesurant les ­microvariations de la taille des tiges.".....

Mouais....les fruitiers en cas de secheresse intense vont tout simplement crever...pour le reste la réponse techno-Logique est une illusion...AMHAV.

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1771
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse et décorticage des alertes et de l'actu scientifiques

Message par Semper le Mar 15 Aoû 2017 - 19:23

Sur ce ...bon courage clind'oeil

Semper
Modérateur à temps partiel

Masculin Nombre de messages : 1771
Date d'inscription : 13/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Analyse et décorticage des alertes et de l'actu scientifiques

Message par daeron le Mar 15 Aoû 2017 - 20:31

Tout à fait d'acc avec toi Semper , c'est un des éléments qui me fait envisager un déménagement . Hors gros élément imprévu , une centrale prise d'assaut ou une guerre nucléaire ou une pandémie (qui aboutira à la chute des centrales ) c'est le gros futur problème à gérer avec son flot de conséquences annexes catastrophiques .

daeron
Membre

Masculin Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 26/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum