L'ennemi intérieur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'ennemi intérieur

Message par splotch le Dim 23 Sep 2007 - 16:43

En survivalisme, on se fait toujours des scénarios de fin du monde avec des catastrophes extérieures qui nous tombent dessus : crise économique, peak-oil, guerre, épidémie, hordes agressives...

Mais dans ces scénarios, nous nous voyons toujours, nous ou nos proches, les victimes innocentes puis les (modestes) héros de notre survie grâce à notre préparation morale et nos kits de corned-beef en titanium.

Quid des menaces qui viennent de soi-même ou de l'entourage proche ? Suicides et meurtres intra-familiaux, en temps de paix, sont statisquement beaucoup plus grands que les agressions anonymes. De mémoire, plus de 10 000 suicides réussis par an et de l'ordre de 1000 homicides, dont on dit souvent "la victime connaissait son meurtrier" . Ca ne laisse plus beaucoup de cas aux agressions anonymes fantasmées par les paranos de l'auto-défense.

Puisque le but de ce forum est de survivre "à tout prix", on ne peut faire l'impasse sur ces cas que de lourds tabous empêchent d'aborder. Dans l'intro d'Olduvaï on dit qu'on ne peut empêcher la crise (exemple météorite) donc qu'il faut en minimiser l'impact sur soi. Pareil ici, le risque existe objectivement, donc mieux vaut s'en protéger.

En temps de crise, les comportements négatifs sont augmentés, il y a plus de meurtres en temps de guerre, probablement plus de suicides aussi.

Dans sa préparation mentale, faudrait tenir compte de cette diminution de la rationalité, dont on peut être victime et coupable soi-même.
Et dans sa préparation matérielle, penser justement à ce qui augmente les risques (armes trop facilement accessibles), et ce qui les diminue, (nourriture de confort, petites addictions...)

splotch
Membre

Masculin Nombre de messages : 381
Localisation : 92
Date d'inscription : 23/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par Andros le Dim 23 Sep 2007 - 17:30

C'est un excellent sujet, et c'est celui sur lequel le moins d'attention est consacré.



Un point cependant, j'ai fait une recherche vite fait, en Ile-de-France
il y a eu 1350 viols de femmes en un an, tu multiplies par 5 et tu vois
pourquoi il y a quend même des gens qui veulent se défendre...



Bon, en général les difficultés rapprochent les familles, et puisqu'on
s'occupe de choses plus prosaïques, et plus restreintes au cercle de la
famille, les avis extérieurs s'immiscent moins. Ca c'est pour la
théorie...



Dans nos familles occidentales, nous sommes mal armés pour les
difficultés. Même lorsque tout va bien, il y a énormément de divorces,
créant de véritables catastrophes pour les gosses, et ce pour des
raisons parfois fumeuses.



Ensuite, il faut bâtir des principes simples mais forts à l'intérieur
d'une famille. Or les valeurs (ces fameuses "valeurs" recyclées par la
Droite) ne sont plus à la survie. Je ne sais pas comment vont faire les
gens, mais quend je vois des collègues végétariens qui en sont à avoir
la nausée en voyant de la viande, quand je vois l'hostilité que l'on a
envers les chasseurs, quand je vois que même des gens qui ont des
poules rechignent parfois à les tuer (bon je vais me faire gronder par
Mathilde Kraveunn...), je me dis qu'on est mal armé psychologiquement.



Dans un pareil contexte, le survivaliste , qui passe déjà pour un
maboul, va être d'autant plus rejeté, en qualité de messager de
mauvaises nouvelles. D'autant plus que : qui va devoir obliger les
gosses (et la compagne) à se restreindre à 2000 Kcal/j ? Vu les gosses
gâtés que l'on a, on va devoir revenir à la baffe pour se faire obéir,
ce qui n'augure rien de bon pour la solidité de la cellule familiale.
Qui va devoir obliger tout le monde à des efforts physiques d'un autre
âge ?



Il faut voir aussi la gouaille de gens trop confiants en eux (et
généralement très cons) qui voudront tout de suite avoir accès aux
armes. Là aussi beaucoup beaucoup de situation de crise. Comment
interdire au frère de sa femme de toucher une arme ? Gros problèmes en
perspective.



La négociation et la pédagogie sont considérées comme de la faiblesse
"entre égaux", aussi faudra-t-il s'affirmer d'emblée , ce qui n'est pas
facile, voire impossible compte-tenu de nos valeurs sociales actuelles.



Dans les familles paysannes, celles justement qui avaient à survivre
année après année, le patriarche en fermant son couteau donnait le
signal pour arrêter de manger. On voit bien combien nos familles en
sont loin (je ne parle même pas des ricains...)



Tiens quelques exemples, glanés lors de l'organisation de sorties camping au collège.



- Lorsque j'explique ce qu'il faut emmener avec soi, une fille dit
"mais il faudra un sac à dos pour tout cela !" Lorsque je lui répond
par la positive, elle s'exclame "mais on aura l'air ridicule !"



- Une fille s'est exclamée "mais , il y a pas de couverts alors au
camping ?" etc. etc. Les parents sont EXACTEMENT aussi gratinés,
croyez-moi.



A mon avis, les familles immigrées et les familles pauvres sont en
général mieux préparées psychologiquement. Par contre elles vont se
faire avoir économiquement (pas de préparatifs) et politiquement (base
de conquête du pouvoir par les fascistes).

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par splotch le Dim 23 Sep 2007 - 22:15


Un point cependant, j'ai fait une recherche vite fait, en Ile-de-France il y a eu 1350 viols de femmes en un an, tu multiplies par 5 et tu vois pourquoi il y a quend même des gens qui veulent se défendre...

Les viols sont hélas souvent le fait de proches (voisin, ami, oncle, cousin...). La femme qui se fait violer sans prévenir par un anonyme dans la rue, ça existe, mais ce n'est pas la majorité des cas. Là aussi la réalité statistique est désagréable mais il faut en tenir compte.

splotch
Membre

Masculin Nombre de messages : 381
Localisation : 92
Date d'inscription : 23/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par transhuman le Dim 23 Sep 2007 - 22:44

En cas de grosse catastrophe je me méfie moins des violences quelqu'en soit la forme que de la décultaration, du désaprentissage nécessaire à la moindre survie un peu sérieuse ( c est à dire dans une situation ou on a vraiment la sensation de risquer sa peau d'une façon ou d'une autre ).

PArce que pour survivre faut devenir moins sensible, moins délicat.
Que faire lorsque des cadavres sont laissés à l'abandon ? la plupart du temps : rien!
Que faire lorsque la moitiée des gens que l'on connait sont morts ? Eh bien continuez malgré tout...

Ouais plus facile à dire qu'à faire !

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par trollinet le Lun 24 Sep 2007 - 7:52

Sur un forum ( celui-ci, oléocène, après-pétrole ?) j'avais lu il y a quelques temps le conseil suivant : Réconciliez-vous avec vos proches !!! Vu qu'on va vivre ensemble dans un proche avenir (ou habiter le même cimetière si on est très pessimiste).

trollinet
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 185
Loisirs : GN, randonnée
Date d'inscription : 14/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par splotch le Jeu 18 Oct 2007 - 13:15

Les formes d'insécurité en cas de crise

L'histoire de FerFAL, traduite par Rammstein (qu'ils en soient remerciés tous deux) incite à aborder les diverses formes que peut prendre l'insécurité et les manières de s'en protéger.

Deux cas en particulier, le parasitisme abusif et le chantage pur.

Dans un monde actuel, surtout en France, où une grande partie de la population vit de revenus sociaux, ces gens-là auront une tendance naturelle à inciter au partage au nom de la solidarité. Ils vont se greffer sur des groupes existants un peu mieux préparés, et à grands coups de larmoyage, de mauvaise foi, d'insistance lourde, de culpabilisation... mais sans aucune violence autre que psychologique, vont venir s'assoir directement à votre table. La mise en avant des enfants comme d'innocentes victimes pouvant être une méthode assez efficace d'entrisme. Pour s'en dépétrer, il faut soit se comporter comme un salaud cynique et sans coeur, au risque d'être rejeté, soit trouver un moyen de les faire bosser coûte que coûte en échange. Selon le degré de dérilection de l'Etat de droit, ça peut être difficile. S'il reste un peu de loi, des inspecteurs du travail corrompus (de mèche, au moins idéologique, avec les parasites) peuvent vous sucer jusqu'à la moëlle.

L'autre risque, insidieux et dangereux, est l'instauration de mafia locale qui exerce chantage et extorsion de fonds, avec menaces d'incendie, de tabassage et plus, contre ceux qui omettent de payer la "contribution de solidarité communautaire" ou "l'impôt révolutionnaire". Il ne suffit pas d'être armé pour combattre une telle pieuvre, d'abord parce qu'elle est "anonyme" et qu'elle exerce une guerilla. Quand bien même on aimerait flinguer froidement le caïd qui nous fait ch... si on ne sait pas où il est, on le subit avec peu de possibilités de réaction. Toutefois, ces bandes n'apparaissent pas du jour au lendemain sans prévenir. Elles s'approprient doucement le terrain et gagnent en assurance au fur et à mesure qu'elles remportent des victoires faciles.

Question vache : comment concrètement empêcher l'installation d'une mafia dans son propre quartier si la police est débordée (ou corrompue ou impuissante) ? L'exemple des quartiers sensibles du 9-3 est à étudier.
Quelles méthodes non violentes ou à violence homéopathique pour lutter contre ça ?
Que faire en cas de menaces anonymes hyper-violentes : "tu payes ou on estropie ton fils". Penser à l'odieux collier explosif* en Amérique du Sud.


* Les ravisseurs prennent un membre de la famille, lui mettent un collier explosif avec un dispostif électronique à 24 heures et le relâchent avec demande de rançon. Seuls les ravisseurs ont le code de désactivation, sinon boum ! C'est absolument dégueulasse. La peine de mort est pleinement justifiée en ce cas.

splotch
Membre

Masculin Nombre de messages : 381
Localisation : 92
Date d'inscription : 23/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par geispe le Jeu 18 Oct 2007 - 14:04

Question vache : comment concrètement empêcher l'installation d'une mafia dans son propre quartier si la police est débordée (ou corrompue ou impuissante) ? L'exemple des quartiers sensibles du 9-3 est à étudier.
Quelles méthodes non violentes ou à violence homéopathique pour lutter contre ça ?
Que faire en cas de menaces anonymes hyper-violentes : "tu payes ou on estropie ton fils". Penser à l'odieux collier explosif* en Amérique du Sud.

l'installation de la mafia et l'existence de biens et d'un marché impliquent la poursuite du système ?
(production alimentaire, usines de transformation, transports...)
mais dans ce cas il me semble que l'Etat subsiste donc pas sûr qu'il puisse y avoir mafia.
Si les choses se gâtent dans le sens auquel moi je pense çà n'ira pas jusque là : les stocks alimentaires sont inexistants en cas de crash, la production s'arrête aussi... donc la mafia et les autres ... n'ont plus rien à manger... et l'argent ne sert à rien.

________________________________________________________
http://rythmescycleshumains.blogspot.com/
http://monotarcie.blogspot.com/

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par splotch le Jeu 18 Oct 2007 - 14:47

L'Etat peut disparaître alors qu'il reste encore à manger, parce qu'il y aura jusqu'au bout des gens qui essaieront de produire quelque chose à bouffer, ne serait-ce que pour eux-mêmes.

Ceci dit nous ne nous plaçons pas, toi et moi, au même niveau du processus. Je me place en début de processus lors du passage de la situation actuelle tout-va-bien à la même un poil plus dégradée.Toi vers la fin, quelques années ou décennies plus tard, quand il ne reste plus rien hérité d'aujourd'hui.

Les mafias, quel que soit le nom qu'on leur donne (féodalisme, caïdat, cartel, voire sectes...) ont la peau dure. Elles se défendent jusqu'au bout avec une rare violence. Elles seront parmi les derniers à mourir de faim si tous doivent y passer.

splotch
Membre

Masculin Nombre de messages : 381
Localisation : 92
Date d'inscription : 23/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par Rammstein le Jeu 18 Oct 2007 - 14:57

D'autant qu'entre mourir de fin et vivre de rapine, beaucoup de gens a priori honnêtes n'hésiteront pas !

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par geispe le Jeu 18 Oct 2007 - 21:10

L'Etat peut disparaître alors qu'il reste encore à manger, parce qu'il y aura jusqu'au bout des gens qui essaieront de produire quelque chose à bouffer, ne serait-ce que pour eux-mêmes.

admettons que le désordre arrive : les grandes surfaces sont prises d'assaut et pillées...
je pense que c'est la première chose qui va se produire.

crois-tu qu'elles seront ensuite illico réapprovisionnées ou qu'elles resteront vides ?
et une fois que ton frigo est vide comment tu fais pour manger si tu es en ville ?
et quel serait le type de chantage que la mafia pourrait opérer à ton égard ?

________________________________________________________
http://rythmescycleshumains.blogspot.com/
http://monotarcie.blogspot.com/

geispe
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 642
Age : 69
Localisation : alsace
Emploi : retraité
Date d'inscription : 07/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par splotch le Lun 12 Nov 2007 - 8:08

Up

Comment résister à l'instauration progressive de l'intimidation ? Quand on se fait brusquement rembarrer au nom du politiquement correct, du crime de lèse-gourou ou de blasphème envers le caïd futur, n'est-ce pas déjà un signe ?

Je disais ailleurs qu'on n'était pas dans une société pré-fasciste (gouvernement hyper centralisé dur), mais dans une société pré-mafieuse, avec au bout un Etat faible et des groupes forts qui font leur loi.

Résister en 36, c'était se battre contre la montée de l'idéologie fasciste. Peu l'ont fait, on a vu le résultat. Aujourd'hui, résister, c'est apprendre à ne pas se laisser intimider par les racketeurs de tout poil, financiers ou idéologiques.

Or ça commence toujours doucement. Par le politiquement correct, l'auto-censure "pour pas faire de vagues", la démission lâche face à une menace portant sur autrui. Peu à peu le niveau monte, les pressions se font plus claires, puis intimidantes et ainsi de suite jusqu'aux menaces et au-delà. C'est un processus lent et sans à-coups qui démarre toujours dans son entourage connu. D'ailleurs ni les victimes ni les responsables n'en sont conscients au début : les victimes tolèrent, les responsables profitent d'une situation qu'ils considèrent normale.

Apprendre à se défendre contre ce risque, ce n'est pas savoir combattre physiquement ou manier une arme. C'est savoir détecter les petits abus montrant que le processus est en marche et y mettre le hola le plus vite possible. Savoir s'affirmer et ne pas céder lâchement à la moindre contrariété. Comment enourager, soi, son entourage et le reste de la population (sheeple) à savoir relever la tête, savoir exprimer un non constructif, avec fermeté et sourire ?



"Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?"


Dernière édition par le Lun 12 Nov 2007 - 8:16, édité 1 fois

splotch
Membre

Masculin Nombre de messages : 381
Localisation : 92
Date d'inscription : 23/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par Andros le Lun 12 Nov 2007 - 8:10

Et donc, si on est en Allemagne de l'Est en 1953, que faut-il faire ?

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par splotch le Lun 12 Nov 2007 - 8:24

En 53 en Allemagne de l'Est, c'était bien un régime gouvernemental autoritaire fort et centralisé qui se mettait en place. Je ne sais pas ce que j'aurais fait (probablement subi ou fuit).

Mais mon propos ici n'est pas à vocation historique sur laquelle on ne peut plus agir. Il est d'anticiper une dérive contemporaine et une menace plausible. Or là il est encore temps d'agir et d'adopter une bonne attitude.

splotch
Membre

Masculin Nombre de messages : 381
Localisation : 92
Date d'inscription : 23/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par Andros le Lun 12 Nov 2007 - 8:39

Ben l'histoire sert à comprendre le présent... C'est d'ailleurs grâce à
cela qu'on peut anticiperle risque (par exemple le risque mafieux donmt
tu parles)



Mais alors, que proposes-tu de faire pour "agir" ? Quelle est cette "bonne attitude" ?

Andros
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 1132
Date d'inscription : 12/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par Rammstein le Lun 12 Nov 2007 - 9:05

Excuse-moi si je pose la question, Splotch, lendemain de cuite...

Où veux-tu en venir ?

Rammstein

________________________________________________________
Dans mon pays - Alésia - Threads - Help is on the way - Soft - I will not bow - Capitaine Stéphane - Бойцовский Клуб

Rammstein
Membre fondateur

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 07/11/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par transhuman le Lun 12 Nov 2007 - 9:59

Je viens de relire ce fil depuis le début et voici un petit commentaire sur les conflits familiaux :

Simplement il faut savoir que l'immense majorité de ces conflits tournent autour de l'argent :

- Argent du couple ( ou de l'ex couple ) lors des séparations . C'est banal la presse est pleine d'exemples.

- Argent en fin de vie et suite au décès : C'est une situation largement tabou dans nos sociétés.
Les descendants doivent assistance ( c est à dire pension alimentaire ) à leurs parents.
En clair lorsque des parents sont placés en maison de retraite ou à l'hopital on demande à leurs enfants de verser un complément si les retraites des parents ne suffisent pas à payer l'hébergement.
Et après la mort, l'établissement fait le solde des versements et des couts d'hébergement et transmet au notaire le reste de la facture qui est soustrait de ce qui reste de l'héritage.
Donc pour résumer : Tant lors de la perte d'autonomie d'un parent que suite à son décès les membres de la fratrie se retrouvent à comparer, par pension alimentaire et notaire interposés, les revenus et la situation financière de chacun affraid.

En général les réactions individuelles sont pas jolies jolies...La jalousie dévore des familles entières et de nombreux Arpagon trouvent là l'occasion de se réveiller.

Bon çà c'est aujourd'hui avec "l'avantage" que la charge quotidienne des vieux n'est pas en majorité à l'intérieur des familles!!
Maintenant je vous laisse imaginer ce que celà pourrait générer comme conflit si , suite à une grosse crise, le système des maisons de retraites ne fonctionnait plus aussi bien ( déjà que ... ) et que de nombreuses personnes se retrouvent obligés d'héberger leurs vieux parents invalides chez eux dans leur pavillon de 120m2 ou leur T2 de centre ville....scratch.
Si on y rajoute, comme celà est probable dans moins de 20 ans, des temps de trajets très étendus et un travail plus physique vous voyez les situations familiales bien conflictuelles qui vont surgir!

Enfin cerise sur le gateau : Autrefois l'un des enfants qui acceptait de prendre ses parents chez lui recevait une part (beaucoup ) plus importante de l'héritage, par exemple sous la forme des meubles ou du logement.

Mais dans un contexte post PO quel héritage sera disponible ? Qui voudra hériter d'un pavillon construit au 20 eme siècle, pas assez isolé, mal desservi par les transports en commun, ou bien d'un appart lui aussi mal isolé et sans possibilité de cultiver des légumes ?

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par splotch le Lun 12 Nov 2007 - 20:25

Où veux-tu en venir ?

Que la menace n'est pas forcément une entité anonyme, brutale et violente, clairement désignée et venant attaquer ex-abrupto son pavillon. Ca c'est le fantasme "Fort Alamo assiégé" des Américains survivalistes qui se cherchent une justification de sniper.

C'est plus probablement une évolution négative de son propre environnement.


Concrètement, que faire si une mafia ou une secte quelconque s'intalle progressivement dans votre quartier, dans votre rue, votre immeuble, dans un contexte de crise également progressive ? A partir de quand faut-il réagir ? Quand est-ce que la solidarité devient du racket ? Comment empêcher la loi du silence (l'omertà) de s'installer, y-compris quand elle prend le masque du politiquement correct ou de la fausse tolérance ?

Comment protéger un voisin victime d'intimidation ? Sachant que le prochain sur la liste, c'est soi-même. Le cas échéant, sans compter sur les forces de police, débordées, absentes ou incompétentes ? Que faire si une personne déjà connue, tombe du côté obscur de la force ?

Comment gérer ça avec un minimum absolu de violence ? Comment l'expliquer avec pédagogie pour ne pas tomber dans le discours d'extrême-droite à relent raciste ? Entre la soumission et la milice d'auto-défense, il doit bien y avoir quelque chose, non ?

Ce n'est pas facile, mais ça l'est plus au début, quand il suffit encore de savoir dire non avec fermeté. Or le discours dominant est encore à la passivité (cf les agressions dans le métro, personne ne bouge).

Et je me demande donc ce qu'un pauvre écolo-bobo-moderato comme moi peut faire concrètement pour résister à cette éventuelle emprise. Voire quel discours un gouvernement éclairé (kof, kof) pourrait-il avoir pour inciter les citoyens à savoir s'affirmer !

splotch
Membre

Masculin Nombre de messages : 381
Localisation : 92
Date d'inscription : 23/06/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par transhuman le Lun 12 Nov 2007 - 21:33

splotch a écrit:

Concrètement, que faire si une mafia ou une secte quelconque s'intalle progressivement dans votre quartier, dans votre rue, votre immeuble, dans un contexte de crise également progressive ? A partir de quand faut-il réagir ? Quand est-ce que la solidarité devient du racket ? Comment empêcher la loi du silence (l'omertà) de s'installer, y-compris quand elle prend le masque du politiquement correct ou de la fausse tolérance ?

Change de quartier !

splotch a écrit:Comment protéger un voisin victime d'intimidation ? Sachant que le prochain sur la liste, c'est soi-même.
Mets toi à la musculation. Si la taille de tes biceps dépasse les leurs ils iront chercher d'autres victimes !!
splotch a écrit:Le cas échéant, sans compter sur les forces de police, débordées, absentes ou incompétentes ? Que faire si une personne déjà connue, tombe du côté obscur de la force ?

Cà dépend : Combien le seigneur Sith local l a t il acheté cette personne ?
De memoire les barêmes suivent cette progression :
- Petite vieille avec son sac à main : intouchable ! On la respecte de façon à se faire respecter des jeunes qui veulent être caïd à la place du caïd.
- Petite nana : respect...comme le lion respecte la gazelle avant de la faire passer à la casserole...Après c'est un plat usagé que se refilent les lieutenants puis le reste de la bande...
- Mère de famille : çà dépend de l'age de ses enfants Si c'est des gosses on s'en fout . Si c'est des ados faut voir : une fille cf ci dessus ; un mec : On peut le recruter ou si il est trop con on peut le racketer .
- Père de famille : Cà existe encore ? Ils sont pas tous au bistrot ou à l'Anpe ?
- Flic de base : Bof ! En général veut éviter les ennuis. Les jeunes ambitieux sont faciles à pièger avec un peu de poudre dans leur appart + une lettre de dénonciation.
- Flic con : C'est un flic qui habite dans le quartier où il travaille .rare mais çà peut arriver . S'il fait pas chier çà peut être marrant. Sinon tant pis pour lui ou pour sa meuf ( mais là c'est vraiment un très con et la meuf aussi ! )
- Flic marié : Proie facile : Suffit de menacer sa meuf ! Recrue très utile dans la bande. A ménager un peu.
- Flic gradé : C'est quitte ou double .

splotch a écrit:Comment gérer ça avec un minimum absolu de violence ?
Soit tu cours plus vite qu'eux! Fais gaffe depuis mon époque maintenant ils ont la gachette facile.
Soit tu accepte ton role de victime ( solution la plus fréquente )!
Remarque : Attention aux victimes qui ensuite voudrait se rebeller : Quand j'étais ado les bandes tacitement pensaient qu'un mec qui voulait se rebeller devait être prêt à verser le sang !! Faut savoir doser !
splotch a écrit:Comment l'expliquer avec pédagogie pour ne pas tomber dans le discours d'extrême-droite à relent raciste ? Entre la soumission et la milice d'auto-défense, il doit bien y avoir quelque chose, non ?

Rêve !

splotch a écrit:..Et je me demande donc ce qu'un pauvre écolo-bobo-moderato comme moi peut faire concrètement pour résister à cette éventuelle emprise.

Change de sport : Abandonne l'ecologie et met toi au karaté !!

splotch a écrit:Voire quel discours un gouvernement éclairé (kof, kof) pourrait-il avoir pour inciter les citoyens à savoir s'affirmer !

Mais oui bien sur que le gouvernement va agir !!Basketball
Faut d'ailleurs voir comme il agit bien dans les banlieux .... Sleep

Et mis à part çà tu lis la presse ? tu t'informes ?
Comment t'es trop occupé ! J'comprend alors j't'explique : Les voyoux dont tu parles et leurs victimes ont un point commun : ils sont d'accord sur le fait que le gouvernement les a laissé tomber! Ils sont aussi d'accord pour ne plus se considérer comme des citoyens! Dans la plupart des cas, la citoyenneté et ce qui va avec celà les emmerde et ils chient dessus !!
Désolé si je choque mais leur modèle d'organisation c'est le clan, la tribu!!
Surement pas l'égalitarisme, ni le partage des ressources!!

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Toutes ces joyeuses blagues ci dessus ne s'appliquaient durant ma jeunesse qu'aux situations "soft" : racket, traffic de scotter de voitures ou d'herbes...
Il etait connu de tous que les situations sérieuses ( vol à main armée, traffic de blanches, héroine ) ne suivait pas cette progression et se réglait plus simplement : si tu me fais chier je te butte !!
Et avec certains individus le "fais chier" commencait vite juste en voyant , par hasard , des choses par prévues pour nous , notamment dans le traffic de blanches ( non je parle pas du kamasutra mais de maquereaux tabassant les meufs ! )

désolé

________________________________________________________
"J'arrêterais de faire de la politique le jour où ceux qui font de la politique arrêteront de faire les guignols....."
Coluche

P'tain dire que c'etait il y a 30 ans et que rien n'a changé en mieux depuis ....

transhuman
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 1502
Emploi :
Loisirs :
Date d'inscription : 07/01/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par Eco.foxtrot le Lun 12 Nov 2007 - 23:06

Le déguisement peut etre une solution ... se faire paraitre plus pauvre que l'on est, ca evite la convoitise ou bien se faire paraitre plus mechant que l'on est ...

J'utilise souvent le deuxieme cas et ca a toujours marché !

________________________________________________________
La faim est proche

Eco.foxtrot
Membre

Masculin Nombre de messages : 367
Age : 30
Emploi : Rien
Date d'inscription : 24/10/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par Telimectar le Mar 20 Nov 2007 - 0:58

Je m'incruste simplement pour dire qu'a la vue des situations que vous décrivez, le moment de prendre armes et bagages est passée: si un tel désordre devient quotidien, c'est que notre démocratie et ses liens de sociabilité à fait faillite.

Alors pour se soustraire aux arbitraires du quartier, et à une cellule familliale devenue instable voire franchement dangereuse par la faillite de cette société, la solution est pour moi toute trouvée:

Reconsidérer l'organisation au sein d'un groupement humain moyen, en redéfinissant ensemble priorités, choix pour l'organisation (ce point étant crucial, car déterminant si on recrée une mini dictature, une secte, un truc rétrograde ou quelquechose d'équilibré...), les moyens etc.
Enfin, un gros travail à faire avec des gens avec qui vous vous sentez en phase.

Car dans cette situation, c'est bien de survie dont on parle, on ne peut rien envisager seul (sauf si on a la force mentale, physique, et les conaissances, en sus d'une certaine propention à l'éremitisme, ce qui est rare chez nos concitoyens, l'homme étant par ailleur de nature grégaire...).

Une simple cellule familliale (pépé, mémé, les parents et les enfants) ne devrait pas non plus convenir: pas assez forte pour se défendre, bien que compétante pour produire le nécessaire à la subsistance (mais certainement dans la dépendance sur certains points).
L'Idéal est pour moi un groupe assez étendu, permettant une certaine intimité (car si trop collé on peut rapidement tous se taper sur les nerfs), mais assurant tous nos besoins primaires (nourriture, vêture, chauffage, soins, logement), voir plus avec le temps et si chacun possède les aptitudes.

Je chiffrerais autours d'une quinzaine d'adultes (entre 20 à 60 ans), les anciens apportant leurs souvenirs, leurs vieilles méthodes, les enfant apportant une main d'oeuvre utile et apprenant vite s'ils sont dans ces conditions.
Et comme il a été dit ailleur, éviter de collecter toute la famille, les tentions pouvant ressortir rapidement, querelles de pouvoir et autres ineptie indignes d'un survivaliste éclairé.

voila, juste mon grain habituel tendre

________________________________________________________
J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure.
Hippolyte Taine

Telimectar
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 728
Age : 34
Localisation : Haut Ariège
Emploi : Moujik
Loisirs : obéir au chat
Date d'inscription : 09/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par Invité le Mar 20 Nov 2007 - 16:22

Citation:
Et comme il a été dit ailleur, éviter de collecter toute la famille, les tentions pouvant ressortir rapidement, querelles de pouvoir et autres ineptie indignes d'un survivaliste éclairé.

Dans un groupe il y aurat de toute facon des tensions, surtout en situation de survie, et naturellement un Leader viendra à apparaitre....sans compter sur celui qui ne fais jamais la vaisselle, ou celui qui voudras compter "Fleurette" a la femme de son prochain....enfin pas mal de raison pour que le groupe éclate.....C'est Humain...je voulais dire Animal.

A moins que le groupe soit une Tribu........
Ce qui change tout.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ennemi intérieur

Message par Telimectar le Mer 21 Nov 2007 - 14:34

Qu'est ce que tu entend par "Tribu" ? ou plutot, en quoi une tribue pourrait elle éviter ces désagréments comportementaux? ^^

Je veux bien croire que dans un groupe émerge forcément un "leader" ou un groupe "leader", c'est normal (et justifié dans certaines conditions de survie), mais ce qui nécessite une correction, c'est la tendance naturelle du ou des "leaders" à finir par tout régenter sur le long terme, dans certaines famille c'est particulièrement visible.

D'ou pour moi une organisation stricte qui empêche les un et les autres d'avoir une mainmise totale sur le groupe ( dur dur d'évincer un démagogue ou un charismatique orgeuilleux), tout en laissant une fenêtre pour que les éléments actifs ( ou "leaders") puissent cependant entrainer le groupe.

A mon avis c'est possible, du moment que le groupe est constitué de bonnes volontés et de personnes à la moralité éprouvée (pas la moralité des puritains ^^ celles des "honnêtes gens").
Pas évident mais des gens comme ça il en existe plein, simplement on ne les vois pas (humilité oblige).

D'un autre coté je suis peut etre un peu subjectif dans ce que je dis, c'est mon coté libertaire, contri de paradoxes et pourtant assez obstiné...

________________________________________________________
J'ai beaucoup étudié les philosophes et les chats. La sagesse des chats est infiniment supérieure.
Hippolyte Taine

Telimectar
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 728
Age : 34
Localisation : Haut Ariège
Emploi : Moujik
Loisirs : obéir au chat
Date d'inscription : 09/07/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://yomenie.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum