Fabrication d'une cotte de maille

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Fabrication d'une cotte de maille

Message par Kléber le Mer 31 Mai 2017 - 8:01

Cela faisait longtemps que je pensais à me pencher sur un linothorax moderne, mais ce n'est pas pour tout de suite.
Cependant faire un linothorax digne de l'Antiquité me paraît extrêmement simple, peut être à tort. Mais si l'on regarde son pouvoir d'arrêt, c'est une protection très intéressante. Peut être même que dans certains cas, elle offre une meilleure protection qu'un GPB.... Je sens que je vais avoir plein de choses à faire pendant les vacances  Laughing
Est ce que vous pensez que faire un fil sur les colles naturelles ça intéresse, parce que je vais devoir étudier ça pour faire mon lino?

Kléber
Membre

Masculin Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 21/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'une cotte de maille

Message par Menuki le Mer 31 Mai 2017 - 13:38

Personnellement, j'ai un doute sur l'efficacité (la résistance) d'un maillage de ce type.
Pour les coups de taille, passe encore.
Mais quid des coups d'estoc?
La maille va s'écarter et n'offrir que peut de résistance au passage de la lame.
Voici une vidéo qui teste ce genre de construction : Chainmail Vs. Arrow, Iron Dagger and Parang

Historiquement, comme l'a précisé Ramstein, les mailles étaient généralement rivetées (quelques exemples de mailles soudées existent).
A mon avis, ce n'est pas pour rien.

En cherchant sur le web, on trouve quelques tutoriaux comme celui-ci : http://www.instructables.com/id/Riveted-Maille-from-Scratch/

De plus, si la cotte prémunie de la pénétration de la lame, elle ne protège pas du choc.
Elle doit donc être portée sur un vêtement matelassé : le gambison dont on a déjà parlé.

Enfin, une vidéo intéressante (en anglais) discutant de l'efficacité de la cotte de mailles : The TRUTH about chainmail (mail).

________________________________________________________
La Liberté, c'est la liberté de pouvoir dire que 2 et 2 font 4.
George Orwell in 1984
avatar
Menuki
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 427
Date d'inscription : 08/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'une cotte de maille

Message par Kléber le Mer 31 Mai 2017 - 14:06

La protection contre les coups d'estoc est assez aléatoire. Cela dépend de l'arme utiliser et du nombre de coup reçu
Quant aux chocs, le problème se pose de la même manière qu'un gilet pare-balles. Le choc sera toujours violent et peut créer des traumas, il permet juste d'augmenter les chances de survie

Kléber
Membre

Masculin Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 21/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'une cotte de maille

Message par Kyraly le Mer 31 Mai 2017 - 14:33

Bonjour
 
Concernant le linothorax, la plupart des informations actuelles viennent du groupe d’étudiant dont tu partages la vidéo. Ils ont sorti un livre (https://www.amazon.com/Reconstructing-Ancient-Linen-Body-Armor/dp/1421408198) que j’ai pu feuilleter il y a quelques années chez un ami faisant du GN.
Leur site (http://www.uwgb.edu/aldreteg/Linothorax.html) est intéressant, surtout le poster PDF : http://www.uwgb.edu/aldreteg/AIA.Poster.LowRes2.jpg et le patron pour découper les parties de l’armure.
Ce qui est important à prendre en compte, à ce que j’ai pu comprendre, ce sont les points suivant :
Ils ont utilisé du lin tissé main (apparemment assez compliqué à trouver), ont testé plusieurs colles (colle de lapin et colle de lin). Et l’armure est imperméabilisée à la cire d’abeille (ce qui résout en partie la tenue dans le temps).
Ils assemblent avant les différentes couches de lin pressées entre elles avant de procéder à la découpe (ça ne doit pas être évident de découper 15 couches de lin encollées). L’ensemble faisant 1 cm d’épaisseur.
Les résultats sont présentés ici :
Globalement, a partir de 30 m (100 ft), l'armure arrête une flèche "antique" tirée par un arc a poulie (60 lbs). Mais a 7,5 m (25 ft) la même flèche transperce l'armure. Ils ne le précisent pas mais au vu des photos je suppose qu'il s'agit de résultat de tir direct (cad la flèche arrive à la perpendiculaire de l'armure). 
 
Par contre, niveau balles, je doute que ce type de protection arrête autre chose que du 22LR et de la chevrotine, même si l'ensemble ralentira la balle et amortira le choc par diffusion.
Mais honnêtement, je pense que se faire un linothorax dans une situation telle que le risque est de se prendre un coup de lame ou de flèche requiert beaucoup de temps, de matériaux et de technicité, et dans une telle situation ce sera compliqué de disposer de ces 3 ressources. 
Après, c'est toujours utile de savoir comment cela était réalisé, ca peut inspirer des idées de protection.
Sinon, dans l'illiade et l'Anabase, les auteurs antiques parlent de couches de cuir ou de plaque de métal intercalées avec le linothorax. Ça peut beaucoup améliorer la protection, même si le poids s'en ressent.
Quand tu regardes l'histoire, et la course permanente armure/arme, on s’aperçoit au final que les armées très portées sur de lourdes armures finissent par céder la places à des troupes légères, plus mobiles et endurantes (Psiloi grec, almogaraves, milices flamandes etc etc). 
Donc dans le cas que tu évoques, une veste matelassée (gambison) et au dessus une armure de cuir (blouson a cuir épais) renforcée par quelques plaques métalliques (rivetées) me parait plus facilement réalisable et efficace.

Edit : une piste intéressante pourrait être de prendre en sandwich entre 2 couches de lin des couches de soie naturelle croisées, avec une plaque dure pour diffuser la force du choc.

wikipedia a écrit:Les premiers ancêtres du gilet pare-balles étaient faits de soie ou de lin. Ils ressemblaient aux jaques, vêtements matelassés médiévaux constitués de 18 à 30 couches de vêtements afin d'offrir une protection maximale contre les flèches. En 1881, George Emory Goodfellow, un docteur de l'Arizona, assistait à un duel d'arme à feu entre deux hommes. En examinant l'un des deux adversaires, il découvrit que le mouchoir de soie de l'homme avait ralenti quelque peu la balle qui l'avait touché. Le docteur Goodfellow documenta plusieurs autres cas où des tissus de soie auraient protégé des personnes d'une blessure par balle.
À Chicago, un homme du nom de Casimir Zeglen utilisa la découverte de Goodfellow, pour développer un des premiers gilets pare-balles vers la fin des années 1900. Très coûteux, le gilet fait de soie pouvait arrêter les balles les plus lentes tirées par des armes de poing à poudre noire. Le gilet pouvait coûter dans les 800 $ US en 1914, ce qui équivaudrait à 15 000 $ en 2005. Le 28 juin 1914, François Ferdinand, l'archiduc d'Autriche, portait une de ces vestes lors de son assassinat. Cependant, elle ne put le protéger de la balle de .32 ACP tirée par Gavrilo Princip qui l'a atteint au cou.
https://proteinesauxproprietessurprenantes.wordpress.com/pps-2-la-soie-daraignee/
avatar
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 512
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'une cotte de maille

Message par Kléber le Mer 31 Mai 2017 - 17:11

C'est intéressant pour la beauté de la réflexion même si c'est vrai que dans une situation dégradé cela devient vite compliquer.
Sur notre armement du XXI e siècle je suis partisan de la légèreté. Il devient de plus en plus complet d'arrêter une balle alors la meilleure solution est de ne pas se faire toucher

Kléber
Membre

Masculin Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 21/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'une cotte de maille

Message par Kyraly le Mer 31 Mai 2017 - 20:37

Après, si tu veux une belle armure en acier, ce tuto DIY est fait pour toi :

http://www.romanarmy.net/pdf/seg_instr.pdf


Edit

Et pour faire bonne mesure (d'ailleurs tu as raison, faut être bon en couture) :

http://www.aemma.org/misc/gambeson_instructions.pdf
avatar
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 512
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'une cotte de maille

Message par Kléber le Mer 31 Mai 2017 - 22:51

Kyraly a écrit:Après, si tu veux une belle armure en acier, ce tuto DIY est fait pour toi :

http://www.romanarmy.net/pdf/seg_instr.pdf


Edit

Et pour faire bonne mesure (d'ailleurs tu as raison, faut être bon en couture) :

http://www.aemma.org/misc/gambeson_instructions.pdf
Tu viens de me porter un coup au coeur et au morale dde
Ça fait 3 mois que je cherche un tuto comme ça et c'est au moment où j'ai fini mon armure mandalorienne que quelqu'un me sort un bon tuto  sdf
Bon l'armure de plate on verra une prochaine mais après on va finir hors sujet  Laughing

Kléber
Membre

Masculin Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 21/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'une cotte de maille

Message par Cyrus_Smith le Jeu 1 Juin 2017 - 17:48

Salut!

Kerkallog a écrit:...la colle à bois non plus ne tient pas très bien en milieu humide, peut-être même moins bien! pale
Une colle synthétique, ou une résine éventuellement naturelle cyclops
Ça dépend des colles à bois. C'est vrai de la colle la plus courante (vinylique), mais il y a aussi des colles à bois prévues pour l'extérieur en général à base de polyuréthane.

@Menuki: très intéressant. À partir d'une de tes vidéos, j'ai trouvé celle-ci: Stop Using Modern Butted Chainmail for Historical Maille Testing! qui montre aussi toute la différence qu'il y a entre des anneaux non fermés et des anneaux brasés.

Kléber a écrit:Quant aux chocs, le problème se pose de la même manière qu'un gilet pare-balles. Le choc sera toujours violent et peut créer des traumas, il permet juste d'augmenter les chances de survie
Oui et non. Oui parce que ce type de problème se pose effectivement aussi avec un GPB, non parce qu'un gilet pare-balle, du fait de sa rigidité, va répartir le choc sur une plus grande surface. La pression exercée (qui est la force par unité de surface) sera du coup moindre (à projectile égal) avec un GPB.

Quant au linothorax, comme je le disais dans un autre fil où on l'avait évoqué, a priori, si on ne tient pas au réalisme historique, rien n'interdit de s'en inspirer avec des matériaux et ou techniques modernes. De même que les arbalètes ont eu un lifting dans les dernières décennies (poulies, fibre de verre, etc.), pourquoi ne pas utiliser par exemple du kevlar à la place du lin?

Kléber a écrit:Est ce que vous pensez que faire un fil sur les colles naturelles ça intéresse, parce que je vais devoir étudier ça pour faire mon lino?
Là aussi, si tu ne vises pas le réalisme historique, il y a peut-être de meilleures colles. Cependant, si tu ouvres un fil sur les colles naturelles (ou complètes celui plus général sur les colles), ça m'intéressera! clind'oeil

________________________________________________________
(...) car seuls l'art et la science peuvent élever les hommes au niveau des dieux.   --Ludwig van Beethoven, 1812
avatar
Cyrus_Smith
Membre Premium - Participe à rendre le contenu de nos forums plus pertinent & pragmatique

Masculin Nombre de messages : 2202
Localisation : Île mystérieuse
Date d'inscription : 02/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum