Gard : vol d'une malette contenant un matériel radioactif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gard : vol d'une malette contenant un matériel radioactif

Message par Kyraly le Ven 14 Avr 2017 - 22:23

Bonjour 

Entendu sur Bfm - TV, une malette contenant du matériel radioactif à été volée sur un chantier. La préfecture recommande de ne pas l'ouvrir. 

Sujet à suivre  : vol d'opportunité ou le contenu était ciblé??
avatar
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 588
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gard : vol d'une malette contenant un matériel radioactif

Message par opexum le Ven 14 Avr 2017 - 22:58

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/04/14/01016-20170414ARTFIG00294-gard-une-valise-contenant-un-objet-radioactif-dangereux-a-ete-vole.php

L'appareil, enfermé dans une mallette, a été volé dans un local qui a été fracturé sur le chantier d'aménagement de la digue du Rhône. La gendarmerie met en garde contre le risque d'exposition à des radiations.
C'est ce qu'on appelle la loi du Karma: un homme s'est probablement mis en danger sans le savoir en volant une mallette contenant un appareil radioactif sur un chantier, dans le Gard.
L'appareil en question est un gammadensimètre portatif, utilisé pour mesurer la densité et l'humidité des sols. Enfermé dans la mallette, il a été volé «parmi d'autres matériels dans un petit local qui a été fracturé a priori» sur le chantier d'aménagement de la digue du Rhône, a indiqué le colonel Stéphane Lacroix, commandant du groupement de gendarmerie de la région.
Rapidement, la préfecture du département a publié un communiqué qui conseille de ne pas tenter de l'ouvrir. En effet, en cas d'ouverture de la valise «de couleur jaune», sur laquelle est apposé «un trèfle noir», symbole de radioactivité, «le risque principal est l'exposition à des rayonnements radioactifs pour des personnes qui seraient à proximité immédiate».
La préfecture recommande également «de ne pas toucher l'appareil et (d'en) rester à distance de plus de trois mètres et de prévenir immédiatement la gendarmerie» de Bellegarde au 04 66 38 67 20.

________________________________________________________
"Ce n'est pas en améliorant une absurdité que l'on prouve une certaine intelligence, c'est en la supprimant !"
Maréchal de Lattre de Tassigny.

"Dieu a créé l'homme à son image, Samuel Colt les a rendu égaux"
avatar
opexum
Membre

Masculin Nombre de messages : 43
Localisation : Derrière toi !!! ;)
Emploi : en 3/8
Loisirs : trouer du carton, nettoyer mes trouyauteuses et leurs faire à manger
Date d'inscription : 10/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gard : vol d'une malette contenant un matériel radioactif

Message par tarsonis le Sam 15 Avr 2017 - 22:21

Salut,
c'est amha un très bon cas d'école....

Tout d'abord, il rappelle certains cas de l'histoire de la radioprotection; je me permets de citer l'excellent "NRBC, savoir pour agir" (Xavier Montauban) :
Concernant l'accident de Goiânia :

Le 13 septembre 1987, deux individus pénètrent dans la clinique désaffectée et récupèrent le barillet porte source. Une fois chez eux, ils tentent durant deux à trois heures de le démonter, mais doivent abandonner leur tâche car ils sont pris de nausées et de vomissements et, pour l'un des deux, de diarrhée. Ce syndrome dure 4 à 5 jours.

Cet accident, assez peu médiatisé à l'époque, a eu et a toujours des conséquences très importantes : 249 personnes contaminées (120 contaminations uniquement vestimentaires, 129 contaminations externes et internes), 20 personnes hospitalisées en raison de leur état clinique, 4 personnes décédées (dont la femme du ferrailleur ), 85 maisons contaminées dont 7 ont dû être rasées, 45 lieux publics (trottoirs, squares, magasins, bars) décontaminés. Un
site de stockage temporaire des déchets a dû être mis en place pour entreposer les 3 500 m3 de déchets radioactifs produits lors de la réhabilitation.

Et ce lui de Lima :

Le 20 février 1999, un soudeur travaillant sur le chantier d'un barrage à 300 km de Lima, découvre un objet métallique brillant près d'une conduite. Il met cet objet dans sa poche et n'y pense plus jusqu'en fin de soirée. Il ressent alors une sensation de brûlure et observe un érythème sur le haut de sa cuisse. Inquiet, il dépose l'objet métallique à l'extérieur de sa maison et va consulter un médecin local qui diagnostique une probable piqûre d'insecte. A une heure du matin, un personnel du barrage en charge du gammagraphe se présente chez le sujet à la recherche de sa source de gammagraphie, qui est un petit objet métallique brillant...
La gravité de l'accident étant reconnue, le patient est hospitalisé en milieu spécialisé à Lima. Malgré une prise en charge très précoce et des soins appropriés, une lésion de plus de 30 cm de diamètre se forme sur la fesse droite. Cette nécrose radio-induite avec surinfection, engageant le pronostic vital, conduit à transférer le patient dans un service de brûlés ayant l'expérience des brûlures radiologiques. Il est admis le 29 mai 1999 au centre de traitement des brûlés de l'hôpital d'instruction des armées Percy à Clamart.
En raison d'une infection locale incontrôlable, les greffes de peau sont rejetées. Le patient doit finalement subir une hémipelvectomie droite avant d'être rapatrié au Pérou en octobre 1999. Il est toujours vivant à ce jour, malgré des épisodes de nécrose locale à répétition, classiques dans ces accidents de surexposition.

Ensuite, je trouve que c'est un excellent exercice journalistique : tous les médias ont repris mot pour mot l'article. Comme le sujet est à "teneur scientifique", c'est assez fréquent, au point que personne ne prend la peine de relire le même bout de texte copié/collé. Du coup, la terminologie est bourrée d'erreurs et d'approximations, au point que l'on a l'impression de lire une notice ma traduite...

des rayonnements radioactifs
Oulà ! C'est exactement le reproche que j'ai fait à un certain bouquin il y a quelques mois ! On parle d'éléments radioactifs (les atomes, la matière, etc...) et de rayonnements ionisants. Ce serait comme parler de "lumière radioactive"...

Ce propos est censé provenir du fameux "communiqué de la préfecture du Gard", dont le site web n'en fait pas mention :
http://www.gard.gouv.fr/
Si c'est vrai, cela signifie qu'une instance importante de l'Etat, impliquée entre autres dans les Plans Particulier d'Intervention en cas d'alerte Nuke, ne maîtrise pas le vocabulaire de base.... si c'est faux, cela signifie que le journaliste qui a rédigé l'article originel n'a pas de culture scientifique dans le domaine....ou bien a lu un certain bouquin de PSG. clind'oeil

est apposé «un trèfle noir», symbole de radioactivité,
Du coup, c'est ce "trèfle noir" ? dévil

Il fallait plutôt dire, "est apposé le symbole de la radioactivité, communément appelé "trèfle".

J'ai compté à la louche plus de cinquante articles recopiés chez les différents organes de presse (dont les plus influents).
Cela pose un gros souci d'information envers la population : le maigre morceau d'info est relayé pèle-mêle sans aucune vérification, et part à la publication. Qui est à l'origine du premier article ? Quelle est sa source ? Où se trouve le communiqué de la préfecture ? Nous n'avons aucune réponse aux questions les plus élémentaires liées au fonctionnement de la presse.
C'en est à se demander comment seraient véhiculés les ordres et conseils et cas de vrai cata nuke. Il est déjà difficile de séparer le vrai du hoax...

Enfin, les commentaires des internautes sont riches d'enseignements :

je ne comprends pas du tout pourquoi cet appareil, conçu selon cet article "pour mesurer la densité et l'humidité des sols", est radioactif. à ma connaissance, ni la densité, ni l'humidité d'un sol ne sont radioactives.
à moins qui l'ait été utilisé à proximité d'une centrale nucléaire ?

On laisse trainer du matériel sensible de ce genre sur un chantier ?

Cela signifie qu'une partie de la population ne sait pas que l'on utilise des radioéléments dans des appareils civils relativement répandus et que de nombreuses sources existent sur notre territoire en toute légalité avec toutes les autorisations qu'il faut.
Il s'agit donc d'un lectorat sensible, qui a besoin de pédagogie et de propos sérieux plutôt que d'articles aux titres alléchants d'angouâsse type "Une mallette contenant un appareil radioactif dangereux a été volée"....ça sent Jack Bauer dans une nouvelle saison de 24h chrono....

Amha, l'appareil sera difficile à revendre au vu de la blinde d'autorisations qu'il nécessite. Au mieux, on va le retrouver au hasard dans la nature, donc le communiqué devrait s'adresser à la population et se montrer beaucoup plus détaillé, car il n'est pas impossible que des curieux ou des gamins tombent dessus.
Au pire, les auteurs vont percer la source scellée comme à Goiânia, se prendre une mégadose et contaminer leurs proches. Au pire du pire la source est revendue (300MBq de Cs137 + 1,5TBq de Am241), mais on entre dans les milieux spécialisés...

Pour les intéressés, l'article de l'ASN renseigne un peu plus et classe l'accident au niveau 1 de l'INES :
https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-hors-installations-nucleaires/Declaration-de-vol-d-un-gammadensimetre

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
甩葱歌 - 古箏 - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8305
Age : 31
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum