Comment construire un internet low-tech?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment construire un internet low-tech?

Message par Havamal le Jeu 16 Mar 2017 - 17:24

L'accès sans fil à internet se développe de plus en plus dans nos sociétés modernes, en cas de blackout, comment pourrait-on remettre sur
pieds un réseau qui ressemblerait à un internet tel qu'on le connaît? Des réseaux asynchrones peu gourmands en électricité seraient-ils une solution?
C'est ce dont nous allons discuter


image1 : un node du Scottish Tegola Network, sur l'île de Eigg (D'ailleurs Si vous avez l'occasion de passer dans les hébrides intérieures, allez rendre visite au croft3 sur l'île de Rùm non loin, ils aiment bien les Français, ils vous offriront sûrement le thé Very Happy  )

Il existe déjà pas mal de réseaux autonomes un peu de partout en Europe, le plus gros rassemble déjà quelques 35 000 utilisateurs, ça ne va pas très vite, certes, mais l'essentiel est que la connection soit là, d'ailleurs, dans une seconde partie, je vous expliquerai pourquoi nous devons restreindre la vitesse d'accès à internet pour assurer sa pérennité.
Alors oui le sujet semble ambitieux, non je ne suis pas un expert telecomms, alors je vais me contenter de vous traduire un article sur le sujet, et peut-ête que vous aurez des retours qui m'aideront aussi à mieux comprendre le sujet Smile

Pour l'instant les quelques tentatives d'apporter internet à des coins paumés loin des infrastructures conventionnelles se résument à quelques drones déployés par facebook, alors que google compte plutôt sur des ballons à haute-altitude.

De leurs côtés, des chercheurs indépendants ont développés des réseaux low-techs wifi, d'une portée de 30 mètres initialement, cette dernière étant augmentée in fine par l'usage de nouvelles strates MAC( Media Access Control ) dans les protocoles réseaux, et également grâce à l'usage d'antennes directionnelles et d'amplificateurs.

Un spot wifi peut ainsi arriver à couvrir une bonne centaine de kilomètres à lui-seul.

Le plus grand réseau Wifi non-amplifié s'étend à ce jour sur 384kms, entre le Pico El Águila et Platillón (Venezuala). Toutefois, ce wifi à longue distance consistant en une combinaison de liens assez courts, ils sont combinés entre eux pour créer des réseaux multihops, à l'aide d'antennes omnidirectionnelles qui redistribuent le signal aux foyers (ou institutions publiques) d'une communauté.

 image2 :  Un relais du projet Tegola, entre 3 points et 3 antennes sectorielles

le Wifi longue distance requiert une ligne de vue pour fonctionner, ce qui n'est pas sans rappeler le télégraphe optique du 18ème siècle. En absence de ligne dégagée entre deux points, on installera un troisième relais pouvant établir des trajectoires dégagées entre les deux points précédents. Vous voyez le film? Smile
-Il faudra adapter le nombre de relais suivant le relief du terrain. La galère.

Un relais peut également avoir plusieurs antenne afin de choisir quels autres relais cibler, et donc établir un réseau plus équilibre en ciblant mieux les relais en manque de signal.

On peut-même connecter ce réseau indépendant au world wide net à l'aide de "backhauls" aussi appelés "gateway nodes". En gros si je comprends bien, une connection normale qu'on utilise pour faire relais (DSL, fibre ou satellite), dans le cas contraire, les usages sont restreints à ne communiquer qu'entre eux, et à bénéficier uniquement de l'accès de sites hébergés sur des serveurs locaux.

Le wifi longue distance à pourtant ses avantages ;
Il offre une haute bande-passante (jusqu'à 54 Mbps), et ce, pour des coûts assez faibles. Comme le marché est en pleine expansion, les antennes ne coûtent pas encore bien cher. Pour les autres composants, on peut les obtenir d'occasion ; des vieux routeurs, des antennes satellites, de vieux pcs feront même l'affaire.
Des protocoles comme WilDNET fonctionnent sur un processeur 266 Mhz, avec seulement 128 MB en mémoire, un vieux pc fera bien l'affaire.

De plus, tous ces composants sont assez légers, alors contrairement aux gigantesques tours-radios, pas besoin de grosses structures métalliques. cool !

Il y a d'ailleurs des modèles tout-en-un qui ont été construits récemment, bien pratiques à installer. Parmi les fournisseurs de ces kits, vous pouvez compter entre autres Ubiquity, Alvarion, Mikrotik et simpleWIFI

Le wifi longue-distance utilise donc un spectre d'ondes non-réservé (2.4 et 5 GHz), offre une bonne bande-passante, à des coûts réduits, et consomme relativement peu. (30 kW)

Les premiers réseaux de ce type furent lancés il y plus d'une dizaine d'années. Dans les pays pauvres, on en construisit deux grands types. Le premier avait pour but de fournir l'accès internet aux villages isolés. Un bon exemple est celui du réseau d'Akshaya en Inde, qui couvre l'integréalité de l'état du Kreala, et est l'un des plus larges réseaux du monde. L'infrastructure est construite autour d'à peu-près 2500 ordinateurs et centres d'accès, qui distribuent l'accès au réseau à la population locale. Dans cette région, peu de personnes disposent d'ordinateurs...

Un autre exemple, toujours en Inde, est celui de Air Jaldi Networks qui fournit l'accès internet à pus de 20 000 usagers répartirs dans 6 états,tous dans des régions aux relief escarpé et difficile d'accès. La plupart de ces relais sont alimentés en photovoltaïque, le distance entre eux étant d'une cinquantaine de kms, voir plus.

image3 : Un relais du Air Jaldi Network.

Le second type de réseau wifi longue distance, est quant à lui destiné à offrir à ses usages des services de consultations-médecinales.
Entre Cabo Pantoja et Iquitos, dans la province du Loreto au Péru, un premier réseau de ce type a été établi en 2007. Le réseau connecte ainsi 15 postes de médecines aux petits villages dans un périmètre de 450 km autour de ces postes.Toujours du photovoltaïque.
D'autres exemples sont à relever également, en Inde, aux Malawi et au Ghana

Et en Europe alors ?



Image4 : En Espagne, le "Spanish Guifi network", sûrement une image faite avec le logiciel Qgis

Le principe est le même, mais les particuliers s'investissent plus, plus de moyens forcément, les universitaires aussi.
Accord de peer-to-peer obligatoire pour souscrire au réseau toutefois.

Bon, on ne dispose pas vraiment de statiques, mais ce genre de réseaux semble être bien à la mode partout en Europe : Guifi.net (Espagne), Athens Wireless Metropolitan Network (Grèce), FunkFeuer (Autriche), et Freifunk (Allemagne). Le réseau Espagnol en image ci-desssus est pour le moment le plus large de tous, il comprend plus de 50 000 kilomètres de liens, dont une petite partie comprenant des fibres optiques. Localisé principalement dans les pyrénées Catalanes, l'une des zones les moins densément peuplées d'Espagne (mon avis : Après la Suisse, si je fais une bad, ce sera peut-être bien par là-bas, je ne vous ai rien dit officielement Very Happy Very Happy Very Happy  )
Ce réseau a été créé en 2004 et comporte déjà plus de 30 000 relais, alors qu'il n'en comportait que 17000 en 2012 ;  un vrai boum !

Le réseau bénéficie du soutien de nombreux individus, entreprises, administrations et universités, s'aidant entre eux pour rendre le réseau plus résilient.
Paraît que le crowdfundig les aurait bien aidés...


La résilience est d'ailleurs assurée grâce à une design nommé "communication asynchrone" ou DTNs ("Delay-tolerant-networks"), ne passant par les protocoles TCP usuels. Le relais stocke l'information aussi longtemps que nécessaire avant de la restituer sur le réseau en gros.


Image5 : Une "data-mule", une autre forme assez originale d'assurer le fonctionnement des DTNs Smile (Air Jaldi, Inde)

(Dans les régions devéloppées, on utilisera plutôt des bus, des avions, des voitures, des trains, des avions, des bateaux...bref, on se comprend, p'tet même des pigeons dressés, mais je ne m'y risquerai pas Surprised )

Des exemples de réseaux utilisant des data-mules sont ceux de DakNet (non pas Darknet, rien à voir :p ) et Kiosknet, en résumé, les messages à envoyer sont stockés sur les ordis du village et ne sont transmises que lorsque les data-mules viennent passer pour assurer la connectivité

Un bus qui passe en coup de vent à proximité de votre relais : 20 Mbytes de transférés ; peut mieux-faire...^^

En ce qui concerne les navigateurs de recherche, il en faudrait donc d'autres que Chrome, Firefox et toute la clique, adaptés à un fonctionnement très rapide.
-Voir Loband
Je vous mettrai les sources bientôt dés que j'aurai le droit de publier des urls Smile

La suite la prochaine fois, les loulous ! bisous sur la fesse gauche ! Very Happy














avatar
Havamal
Membre

Masculin Nombre de messages : 12
Age : 21
Localisation : Chambéry
Emploi : étudiant
Loisirs : Black metal, mon amour de toujours
Date d'inscription : 12/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment construire un internet low-tech?

Message par Wanamingo le Jeu 16 Mar 2017 - 20:25

Trop cool ! Il y a aussi un mesh network à Détroit. Je crois qu'ils utilisent ça https://commotionwireless.net/about/

Et dans un autre style à Cuba, il y a el paquete. Une livraison hebdomadaire sur clé USB de toute la culture gringa piratée (revues, films, séries..)
http://www.slate.fr/story/125520/martel-cuba-paquette
avatar
Wanamingo
Modérateur & animateur

Masculin Nombre de messages : 1297
Date d'inscription : 27/07/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment construire un internet low-tech?

Message par tarsonis le Ven 17 Mar 2017 - 8:00

Salut,
merci pour la review des cas concrets. Nous avions abordé la thématique, mais c'était plutôt à l'état expérimental clind'oeil
Commotion, le projet d'un Internet libre sans infrastructure

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
Step It Up - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8250
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment construire un internet low-tech?

Message par un ptit breton le Ven 17 Mar 2017 - 11:20

Salut,

beau travail de ta part.
J'ai pas tout compris ..... mais ça c'est pas nouveau avec l informatique on est deux !!!

________________________________________________________
Les habitants ne croient plus en l'avenir. Pourtant notre civilisation est éternelle , nous sommes les élus. Nous avons la science et la vérité " dit le scribe à Pharaon. ( texte écrit sur un papyrus - 2500 av j.c.)

La prochaine révolution ne sera pas celle du travail !!!
avatar
un ptit breton
Modérateur

Masculin Nombre de messages : 3897
Localisation : Dans la forêt de Brocéliande
Loisirs : lire le troll est parmi nous de D. Vincent et F. Mulder et appronfondir ma Tétracapilosectomie
Date d'inscription : 02/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment construire un internet low-tech?

Message par iota le Jeu 13 Avr 2017 - 11:36

A mon sens un internet low tech doit être "low tech" aussi dans son contenu.

Je pars du principe que cet internet doit fonctionner en cas de crise et de chute de l'internet actuel ...
Donc on oubli les youtubes, les google drive, les serveurs mail et surtout DNS.
Si plus de DNS vous pouvez dire au revoir à internet, ce sont eux qui traduisent l'url en adresse ip.
Les seules adresses comprehensibles par le materiel de routage ce sont les IP.

Si l'utilisation des bornes wifi semble plaisante n'oubliez pas que plus il y a de connections plus le debit chute.
N'imaginez pas des debits de fous !
Pour compenser le faible debit rien de mieux que du vrai contenu , de la vraie info, epurée de fanfreluches, d'images inutiles, de son, de video, etc bref comme au temps du debut de l'internet ou les debits etaient ridicules et la connection couteuse, on faisait gaffe à ce que son petit site perso soit le plus leger possible tout en etant fun clind'oeil
avatar
iota
Membre Premium

Masculin Nombre de messages : 309
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 16/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum