Virus dans la nature??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Virus dans la nature??

Message par Kyraly le Ven 10 Mar 2017 - 13:56

Bonjour

Encore une affaire qui fera pchttt très rapidement, les médias ne la relayerons aps longtemps, mais même si officiellement il n'y avait pas de risque, de la part de ces personnes là, ça tiens de la négligence caractérisée.

http://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/transport-de-virus-linstitut-pasteur-au-coeur-dune-enquete-judiciaire_2086835.html

Et dans l'absolu, ca fait peur... l'idée qu'un chercheur égare une petite fiole avec un p'tit virus...

zombie zombie
avatar
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 413
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Virus dans la nature??

Message par tarsonis le Sam 11 Mar 2017 - 9:48

Salut,
Kyraly a écrit:
Encore une affaire qui fera pchttt très rapidement, les médias ne la relayerons aps longtemps,

C'est souvent le contraire, avec des titres qui agissent en caisse de résonance et apportent leur champ lexical polarisant  :
Entre autres :
L'Institut Pasteur épinglé pour le transport de virus dangereux
Emotion autour d'une enquête judiciaire à l'Institut Pasteur
Incident pendant un transport de virus : le directeur de l'Institut ...
Enquête judiciaire au sein de l'institut Pasteur après l'arrivée d'un dangereux virus
Institut Pasteur: quel est le dangereux virus au coeur de l'enquête?
Et sur Olduvaï : "Virus dans la nature??" clind'oeil

Si je fais la somme des titres, on peut avoir l'impression qu'il y a eu un incident pendant le transport d'un dangereux virus et qu'il s'est répandu dans la nature....

L'Obs assure quant à lui un peu mieux son travail journalistique en relayant la version du président de l'Institut.
http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20170309.OBS6381/incident-pendant-un-transport-de-virus-le-directeur-de-l-institut-pasteur-convoque.html
L'Institut se défend

Le Pr Christian Bréchot s'est défendu, mercredi soir :
"Il n'y a jamais eu de risque sanitaire, les échantillons qui ont été apportés par une chercheuse coréenne étaient inactivés avant le voyage."

L'Institut avait déjà dénoncé dès sa parution en octobre 2016 les accusations à l'encontre de la chercheuse, publiées dans un article du "Korea Times". L'article comportait des "faux e-mails" attribués au directeur général de Pasteur, l'accusant d'avoir couvert ces faits, s'était insurgé l'Institut. Ce dernier assurait déjà que les échantillons arrivés à Pasteur étaient "inactivés" et donc sans risque de contamination. Ils ont par ailleurs voyagé dans la soute.
"A partir du moment où l'on a su que le dépôt des échantillons n'était pas conforme, la direction générale a ordonné leur destruction" intervenue le mois de leur arrivée, en octobre de l'année précédente, 2015, a rappelé Jean-François Chambon, directeur de la communication de l'Institut.

Le directeur général a reconnu l'"erreur" de ne pas en avoir informé l'agence des produits de santé ANSM. "Il n'y a jamais eu la volonté de cacher quoi que ce soit", a-t-il assuré. Une "erreur", écrit "le Parisien", passible de 350.000 euros d'amende et 5 ans d'emprisonnement.

Et Sciences et avenir assure plutôt bien son rôle d'information en étant l'un des rares à donner des clefs au lecteur :
Transport de virus non déclaré : l'Institut Pasteur au cœur d'une enquête

Le transport des micro-organismes et toxines hautement pathogènes (MOT) est réglementé. Selon l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), "toute opération de production, fabrication, transport, importation, exportation, détention, offre, cession, acquisition ou emploi comportant l’utilisation d’agents pathogènes humains et de toxines mentionnés à l’article L 5139-1 doit faire une demande d’autorisation". Il existe 6 types d’autorisations délivrées par le Directeur Général de l’ANSM. En revanche, il n'y est pas mentionné explicitement la question des virus inactivés. Nous avons posé la question à l'ANSM et attendons, au moment où nous écrivons ces lignes, ses précisions.

Pas impossible qu'au milieu erreurs de protocoles, la scientifique se soit basée sur la liste des dispenses d'autorisation de l'ANSM :
http://ansm.sante.fr/Dossiers/Micro-organismes-et-toxines-hautement-pathogenes-MOT/Dispense-d-autorisation/(offset)/5

Dispense d'autorisation

1 - Opérations relatives à des produits contenant des MOT ayant fait l’objet de d’une inactivation ou d’une atténuation déjà reconnue par les autorités compétentes


Sont dispensées d’autorisation les opérations relatives aux :

   spécialités pharmaceutiques à usage humain
   spécialités pharmaceutiques à usage vétérinaires
   médicaments expérimentaux à usage humain
   médicaments à usage vétérinaires destinés à l’expérimentation et aux autovaccins à usage vétérinaire

qui contiennent des micro-organismes ou des toxines ayant fait l’objet d’une inactivation ou d’une atténuation assurant un niveau de sécurité suffisant pour la santé publique décrite dans les dossiers relatifs à l’autorisation de mise sur le marché, l’autorisation temporaire d’utilisation, l’autorisation de préparation d’autovaccins à usage vétérinaire, la demande d’autorisation de recherche biomédicale ou la déclaration d’essai clinique d’un médicament à usage vétérinaire

2 - Opérations relatives aux dispositifs médicaux de diagnostic in vitro

Lorsqu'ils ont fait l’objet d’une inactivation, ou d’une atténuation décrite dans la documentation permettant d’évaluer leur conformité aux exigences essentielles conc

[...]

Dispenses d'autorisation limitée

1- Les établissements recevant des échantillons biologiques aux seules fins d’analyse de biologie médicale ou vétérinaire sont dispensées uniquement des autorisations de détention, de mise en œuvre et de transport.

Cette dispense vaut seulement pour les échantillons biologiques conservés moins de trente jours au sein de ces établissements, sauf décision contraire du ministre chargé de la santé, du juge administratif ou du juge judiciaire.

2- Les établissements du ministère de la défense sont dispensés uniquement des autorisations de détention, de mise en œuvre.

J'ai hâte de connaître la conclusion de l'enquête...

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
甩葱歌 - 古箏 - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8270
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Virus dans la nature??

Message par Kyraly le Sam 11 Mar 2017 - 16:17

Pour être honnête, le titre était un peu provocateur Smile

Mais au delà de la réalité ou non de l'inactivité de ces souches, se posent les questions suivantes :

a) si vraiment il n'y avait aucun risque, pourquoi l'institut a mois de prévenir l ANSM
b) si vraiment il ne s'agit que d'un malentendu, pourquoi une enquête judiciaire 
c) Ce n'est pas la première fois que l’institut Pasteur est pris dans ce type d affaire, cela ne me rassure pas de savoir qu ils sont aussi laxistes alors qu'ils avaient déjà eu un  fort rappel à l'ordre en 2011

Enfin, concernant les médias, même si je pense qu'il est de bon aloi de ne pas paniquer les populations, je n'ai vu le sujet sur aucune une...

Je suis également intéressé de savoir ce qui va sortir de cette enquête
avatar
Kyraly
Membre

Masculin Nombre de messages : 413
Localisation : Grand Est
Emploi : Industrie
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Virus dans la nature??

Message par tarsonis le Dim 12 Mar 2017 - 13:35

Salut,

Enfin, concernant les médias, même si je pense qu'il est de bon aloi de ne pas paniquer les populations, je n'ai vu le sujet sur aucune une...

Justement, je trouve qu'ils ont l'effet inverse : ils paniquent la population tant ils n'arrivent pas à gérer correctement une information scientifique. Souvent, c'est du simple recopiage/paraphrasage avec en prime un titre accrocheur. Du coup, on a des buzz réguliers, entre les "virus ressuscités du pergélisol" ou les "bactéries zombies".
Et les articles informatifs sont relégués au fin fond des moteurs de recherche.

C'est assez ennuyeux dans le sens où un public en recherche de savoir et de compréhension ne sait pas trop où se fournir en info et finit par devenir méfiant ou accrocher aux hoax qui circulent...

Par exemple, l'article de pourquoidocteur.fr éclaire amha beauoup plus que la plupart -et répond à tes questions- mais arrive en 23e place sur une recherche ciblée...
http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/20265-Institut-Pasteur-Les-scientifiques-sont-sous-le-choc

Pourquoi n’avoir pas prévenu les autorités sanitaires quand vous avez découvert l’affaire ?
Christian Bréchot : D’abord, nous avons toujours eu la certitude qu’il n’y avait aucun virus contagieux dans l’échantillon transporté. J’ai ordonné la destruction immédiate de cette échantillon, non pas pour opérer « en douce » mais simplement parce que c’est la procédure. Il faut savoir que la déclaration à l’ANSM doit être faite par le chercheur titulaire de l’autorisation des MOT. La déclaration n’a pas été faite, c’est une erreur tout à fait involontaire. Ce n’était pas au directeur général de Pasteur de la faire.
Mais nous aurions dû vérifier et il y a eu, c’est vrai, un problème de communication. Nous le reconnaissons depuis le début de cette affaire. Mais il n’y a eu aucune menace sanitaire ni manipulation de la part de l’Institut.


Mais comment cela a-t-il pu se produire dans votre établissement ?
Christian Bréchot : C’est tout à fait anormal. La chercheuse travaillait à l’Institut Pasteur de Corée du Sud, lequel est indépendant. Il faut savoir que la loi coréenne n’impose pas de demander une autorisation d’exporter des échantillons inactivés. En revanche, elle aurait dû faire une demande d’importation auprès de l’Institut Pasteur de Paris et elle ne l’a pas fait, ce qui est non seulement anormal mais aussi exceptionnel.
Depuis cette histoire, nous avons travaillé avec chacun des 33 instituts du réseau international sur ce point en particulier. Nous avons vraiment renforcé les procédures, l’information et la formation des chercheurs.

Ce n’est pas la première fois que d’importants dysfonctionnements surviennent à l’Institut Pasteur…
Christian Bréchot :  Nous avons 20 laboratoires P3 et 2500 personnes qui travaillent. Il n’y pas une multiplication mais une raréfaction de ces incidents. Ils restent exceptionnels, mais sont malheureusement le lot de tous les grands instituts… Les Américains, par exemple, font face aux mêmes difficultés.
Mais cela n’excuse rien et il faut renforcer les procédures ; c’est ce que nous faisons. Nous avons mis en place depuis février avec l’ANSM un dispositif d’alerte qui permet au directeur général, et plus seulement au titulaire de l’autorisation MOT, de prévenir dans les 24 heurs l’ANSM quand il y a un problème. Cela permet de donner une alerte rapide, même si le scientifique omet de faire la déclaration.
Par ailleurs, nous avons des séances de formation, nous avons renforcé les règlements. Je comprends que ces incidents puissent impressionner mais il n’y a pas de risque sanitaire. Nos chercheurs travaillent en permanence dans les laboratoires. La communauté scientifique de Pasteur est très choquée par ce qui a été publié, parce que nous sommes transparents et parce que l’Institut travaille pour le bien du public, et non pas en menaçant sa santé.

________________________________________________________
Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. M. L. K.
甩葱歌 - 古箏 - Mia Dolls - Un Mauvais Fils - 25 Years of Zelda - Machinarium - Récapitulatif des projets électroniques - [Chroniques du Bunker de L'Apocalypse] - Projet Geiger - Culture ethnobotanique en France
avatar
tarsonis
Administrateur

Masculin Nombre de messages : 8270
Age : 30
Localisation : Grand Est
Loisirs : Randonnée, botanique, bidouillages DIY, médecine, post apo.
Date d'inscription : 21/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum